Les musulmans instrumentalisent la mémoire des victimes de la synagogue de Pittsburg pour soigner l’image de l’islam

Honteux ! Scandaleux ! Abracadabrantesque ! Indécent ! Hypocrite ! Avec cette collecte organisée par les musulmans des Etats-Unis au profit des familles et des proches des victimes du carnage de la Synagogue de Pittsburg en Pennsylvanie, on a atteint les sommets de l’instrumentalisation du martyr du peuple juif à des fins de propagande médiatico-politique.

Une pathétique opération de com. où les musulmans cherchent à se faire passer pour les anges qu’ils ne sont pas.

L’avare qui joue au philanthrope ou plutôt un bourreau qui pleure sur sa victime. Plus perfide et tartufe qu’un musulman c’est le musulman lui-même.

Si vraiment ils avaient de l’empathie et de l’amitié pour les Juifs, ce qui est un péché en islam, ils ne les auraient pas persécuté, massacré, chassé de chez eux, haï, stigmatisé.

Cette collecte est dénuée de tout sentiment humanitaire. Impossible d’y voir un gage de solidarité à leurs égards alors qu’ils sont pour eux pour les ennemis à combattre, à abattre et à exterminer.

Coran 9.29

Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier Jour, qui ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et son Apôtre ont déclaré illicite, qui ne pratiquent pas la religion de Vérité, parmi ceux ayant reçu l’Écriture! Combattez-les jusqu’à ce qu’ils payent la jizya, directement et alors qu’ils sont humiliés.

Tabari (839-923), une référence car l’un des premiers historiens de l’islam et exégète du Coran.

Le Prophète leur dit: Ô vous, singes et cochons, comment avez-vous observé la volonté d’Allah? Les juifs répliquèrent: Ô Muhammad, tu ne nous as jamais insultés, pourquoi le fais-tu aujourd’hui? C’est Allah qui le fait, répondit le Prophète.

Le Sahih Muslim, l’un des six recueils de hadiths.

L’Heure ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs et que les musulmans les tuent ; jusqu’à ce que le juif se cache derrière un mur ou un arbre, et le mur ou l’arbre diront: Ô musulman! Ô serviteur d’Allah! Voilà un juif derrière moi. Viens et tue-le !

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Coran, 5. 60 :

Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit (le Juif), celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs (les juifs), et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit.

Le Coran, 5.64 :

… Nous avons jeté parmi eux (les Juifs) l’inimitié et la haine jusqu’au Jour de la Résurrection…

Les musulmans font leurs emplettes avec la mémoire des victimes de la énième tragédie qui frappe le peuple juif. Pour une fois que le nom de leur religion n’est pas associé à cet acte acte de barbarie terroriste ils profitent de l’aubaine par pur calcul opportuniste, de rehausser l’image déplorable de l’islam dans le monde. Se refaire une virginité à moindre frais sur le dos de ceux-là-mêmes qu’ils maudissent nuit et jour dans leurs prières et dans leurs alcôves.

Il est impossible d’imaginer que les musulmans soient saisis d’une once de compassion pour les Juifs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

L’islam et l’islamisme, deux dérivés de la même drogue

Résultat de recherche d'images pour "images musulman modéré et musulman radical"

Un musulman qui consomme l’islam avec « modération » est comme un fumeur de cannabis. C’est sur sur la durée et la constance que ses effets se font sentir. On en sort jamais indemne.

La meilleure façon de s’en prémunir est de ne jamais se laisser tenter par la première cigarette ou plutôt de ne pas se laisser prendre par le miroir aux alouettes des prédicateurs et des imams voire le musulman lambda mais hâbleur.

Plus on en consomme plus on en devient accro et jusqu’à ce qu’au jour où l’on  se met à en consommer à forte dose pour finir par une overdose et basculer ainsi dans l’islamisme.

La modération en islam est la porte d’entrée de l’islamisme. Autant on peut décrocher de la drogue quand bien même on en garde des séquelles autant il est quasi impossible de se désintoxiquer de l’islam sans mettre sa vie en péril. Vouloir se libérer de son emprise c’est bien souvent signer son arrêt de mort.

Un Chrétien peut publiquement fouler à ses pieds le pétard chrétien ne risque rien, un musulman n’aura jamais le courage ni la volonté de le faire, car trop timoré et inhibé, et si jamais il franchit le Rubicon, il se fera lyncher par sa communauté.

Cela pourrait même se produire dans les pays des droits de l’homme et s’il échappe à son funeste destin il se verrait poursuivi pour atteintes délibérées et graves à l’ordre public dans le cas où il aurait choisi de manifester son rejet devant une mosquée à l’heure de la sortie des fidèles.

Musulmans : la lumière brillera sur vous le jour où vous aurez abandonné l’islam

Vous êtes des  fétichistes sans le savoir en vénérant pierre  noire qui s’avère être une météorite, idolâtrée bien avant vous par les Arabes polythéistes. Devenue au fil du temps symbole de votre immobilisme, de votre incurie intellectuelle et votre état de sclérosé mental.kaba-mecque

http://racines.traditions.free.fr/pierkaba.pdf

Renoncez à l’islam et son dogme esclavagiste, haineux, antisémite, incompatible avec la vie, arrogant, nombriliste, hégémonique, pédophile, féminicide, culticide, mémoricide, mortifère, intolérant, rétrograde.

Au diable Allah et son chef-marionnettiste Mahomet, un modèle pour Dutroux, Hitler, William Goad, Joseph Mengele, Pol Pot, Ben Laden, Hassen al-Bachir, Baghdadi, Qotb, Hassan al-Banna et son petit-fils, le Grand Mal personnifié

Faites tomber le voile de vos femmes comme l’a fait naguère feu Bourguiba,  qui n’est pas plus sacré que le voile des prostituées de Babylone et faites-en vos égales plutôt qu’un champ de labour.

Brûlez le Coran qui est à la science ce que votre rokya, récitation des versets coraniques,  est à la médecine. C’est à cause de lui si vous avez raté les grands rendez-vous des inventions humaines, aux méfaits désastreux sur votre cerveau bien pire que toutes les drogues dures réunies. Il vous a déconnectés de la réalité du monde et de vous-mêmes, vous a fait prendre la grosse tête, vous a nourris d’illusions de grandeur comme une grenouille qui se veut aussi grosse comme un boeuf. Vous a rendus suffisants, mégalos, nombrilistes, incultes, ingrats, méprisants envers l’humanité qui n’est pas la vôtre et qui vous comble de tous ses bienfaits.

D’un ramassis aux confluents du judaïsme, du christianisme, du paganisme et de sabéen vous en faites une parole descendue du ciel comme si cela pouvait être vraie et par canal elle le serait et qui en serait l’auteur et si un tel miracle s’était produit pourquoi son émetteur avait pompé à tout va les écrits et les traditions des religions précitées ?  Un auteur plagiant tout est tout simplement un faussaire et un imposteur.

Mais se poser des questions est un sacrilège pour vous et vous préférez persister dans  votre obscurantisme,  votre fanatisme et de folie meurtrière.

Difficile pour vous de dire que l’islam n’est pas un culte mortifère et sanguinaire au regard de son histoire ultra-violente et terrifiante.  Né dans le sang des Juifs, des chrétiens et des païens à sa naissance.

Les kholafas arrichudun, califes bien guidés, de Mahomet sont tous morts de mort violente à l’exception du premier d’entre eux, Abu Bakr 632-634.

L’histoire n’a jamais été votre vertu première car tout est dans le Coran, un Coran qui est surtout un commandement de tuer.

Investissez dans votre vie terrestre seule porteuse d’espoir et d’espérance. Le paradis n’est pas le grand bordel que vous croyez ni la taverne de Bacchus, ni Marrakech ou la Thaïlande, un lieu de luxure et de débauche.

Inspirez-vous des exemples de ces peuples que vous abhorrez tant et que sans eux vous seriez encore à l’état sauvage.

Utilisez vos richesses pour le développement humain et l’éducation et plus jamais pour la course à l’armement pour vous tuer entre vous et réprimer toutes les velléités des réveils des consciences chez vous.

Guère d’argent pour les hôpitaux et les infrastructures qui vous font cruellement défaut mais des milliards à gogo pour vos mosquées pharaoniques.

Vous êtes battus à plat couture dans toutes les compétitions mondiales,les derniers de la classe humaine mais plutôt que de de vous inspirer des exemples de ses bons élèves comme la Corée du Sud, Israël, Taïwan, de la Chine et de l’Inde, pour ne pas vous trouver largués pour toujours vous leur savonnez la pente pour les stopper dans leur avancée.

Arrêtez d’insulter l’humanité et de comploter contre elle car tôt ou tard vous finirez par récolter les dividendes de votre rancoeur et la terreur que vous semez sur votre passage.

Que vous a-t-elle donc fait de si grave pour que vous ne juriez que par sa perte. Vous ne produisez rien, vous ne vous ne vous instruisez de rien, vous ne contribuez en rien à son essor ni au vôtre.

Vous êtes obsédés pathologiquement par le retour aux sources de de l’islam, sont-elles potables tout d’abord et ensuite pourquoi faire et vous y gagnez quoi une fois que vous y êtes ?

Comment peut-on faire revivre une culture du sable balayée depuis par les vents du Sirocco à moins que votre modèle suprême ne soit l’Arabie Saoudite témoin vivant des moeurs de cette époque.

Le passé est passé comme le dit si bien Saint-Augustin, il est mort à tout jamais et on ne peut plus redonner corps et vie sur une ère sur laquelle le voile de l’histoire est tombé.

Vos pseudos aïeux, ahl salaf, n’ont pas été un modèle de probité morale loin s’en faut. Ils sont à jeter dans la poubelle de l’histoire. Une horde de pillards, d’assassins, d’exterminateurs et égorgeurs de Juifs, de polythéistes, de chrétiens et des opposants, et et de violeurs.

Vous ne faites que fantasmer sur la grandeur de l’islam, une religion est à l’image de ses croyants, alors que vous êtes dans les fonds abyssaux de l’humanité.

Qu’a-t-il réellement apporté de si grandiose qu’au point vous pouvez jouir de ses fruits pour l’éternité alors que tous les indicateurs du bien-être humain sont au rouge chez vous ?

Vous prenez les vessies pour les lanternes et vous vous émerveillez du mythe de l’islam des lumières, celles qu’il a éteintes surtout sur vous à tout jamais.

Votre islam est la plus grosse entourloupe qui puisse exister et un gigantesque interrupteur  des lumières de l’histoire humaine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Et si les faux-réfugiés nord-africains étaient l’armée de l’ombre de l’islam ?

Il est surprenant que des Nord-Africains puissent être hébergés dans les foyers de réfugiés pour demandeurs d’asile en Allemagne et en France et qui sont de surcroît surreprésentés dans l’explosion des chiffres de la criminalité en Allemagne. Ce qui en dit long sur leur comportement pour le moins en inadéquation avec les lois de leurs pays d’accueil.

Aucune raison apparente justifiant leur présence, ils ne sont pas persécutés chez eux pour leurs opinions et activités politiques et syndicales ou pour leurs convictions religieuses. Leurs pays ne sont pas en proie non plus à une guerre civile ou exposés à des risques de guerre et pourtant ils comptent parmi les premiers contingents de demandeurs d’asile dans les deux pays précités.

S’agit-il de cette fameuse cinquième colonne, ces réseaux dormants qui attendent le signal de leurs commanditaires pour se mettre en action ?

Il est difficile de les imaginer venus en Occident pour fuir la misère noire qui sévit dans leurs pays car on est très loin de ce cas de figure. Mus certainement par des desseins obscurs et inavoués. Sont-ils venus pour renforcer l’armée de l’ombre qui est en train de se constituer dans les jungles urbaines islamisées qui de temps en temps lâche un de ses fauves dans la nature qui fait irruption dans la ville pour y faire régner peur et terreur, laissant croire qu’il ne fait pas partie de la meute qui attend patiemment son heure pour passer en action ?

Un scénario vraisemblable avec l’attaque terroriste contre le commissariat de police de la rue de la Goutte-d’or à Paris qui vient de frayer la chronique. L’assaillant qui serait résident en Allemagne sous 4 identités différentes pour autant de nationalités a voulu tenter d’entrer dans le commissariat armé d’un couteau de boucher en poussant le cri de guerre d’Allah Akbar avant d’être abattu par des policiers de faction devant les locaux. On a trouvé également sur un papier sur lequel figurent le drapeau de Daesh et une revendication manuscrite non équivoque en langue arabe. Ce n’était certainement pas pour présenter ses voeux de bonne année aux fonctionnaires de police, alors qu’il ne relève pas de la compétence territoriale dudit commissariat sauf s’il y étai convoqué.

Qu’est-il donc venu chercher dans ce commissariat alors qu’il est censé résider à Recklinghausen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest) ? http://www.20minutes.fr/…/1762779-20160110-barbes-assaillan….

Pour eux, c’est clair comme l’eau de Zem Zem, cette eau « sacrée » des musulmans comme l’est l’urine du chameau, la France l’a tué. Elle l’a fait venir de sa villégiature allemande pour l’attirer dans un guet-apens rien que pour l’abattre afin de venger ses morts du 7 janvier 2015. Un argument irréfutable car un musulman est par définition un homme tellement sensé et lucide qu’il perd sa capacité de persuasion et que pour se convaincre lui-même, il se met à délirer sur le complotisme. La France a sali l’islam. Ils en sont convaincus et ont toujours raison contre les évidences. Mais faire entendre la voix de la raison aux musulmans c’est comme si l’on cherchait à faire ressusciter un mort. Autant les laisser à leurs allégations mensongères et insensées.

A ce que je sache, le commissariat de police n’est pas un service pour les étrangers, ni un service d’état civil contrairement aux allégations de sa prétendue mère. Depuis quand on se rend au commissariat de police armé d’un couteau de cuisine ? C’est le policier qui s’est infligé ses blessures lui-mêmes avant que l’un de ses collègues ne tirent sur cet innocent qui a juste choisi de faire sa prière juste devant le commissariat.

De même que les djihadistes sexuels algériens et marocains étaient sur la place de la garde centrale de Cologne, théâtre du plus grand pogrom sexuel de l’histoire moderne de l’Allemagne, juste là pour protéger les allemandes des assauts sexuels des martiens, comme leurs coreligionnaires en Finlande et en Suède qui ont mis un point d’honneur pour faire exploser la courbe des agressions sexuelles dans ces pays.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Agressions-sexuelles-par-des-immigres-en-Finlande-et-en-Suede-aussi-37092.html

L’innocence musulmane ne doit plus tromper personne, ils ont beau se murer dans leur déni psychotique et jurer sur leur manifeste diabolique, ils ne peuvent pas tordre le cou à la vérité des chiffres.
100% des attentats terroristes en Occident depuis 2001 sont leurs oeuvres. 100% des agressions sexuelles produites en Allemagne pendant la nuit de la Saint-Sylvestre sont à leur actif.

L’explosion des violences sexuelles en Scandinavie sont de leur fait.
100% des crimes les plus monstrueux enregistrés en Italie au cours de ces dernières années sont commis par des réfugiés musulmans.

100% des attaques contre les forces de l’ordre, des militaires et des sapeurs pompiers en France sont perpétrés par des musulmans. 100% des agressions antisémites en France porteraient leur signature de même que les atteintes aux édifices religieux non-musulmans et les actes de christianophobie.

Loin de moi l’idée de mettre tous les musulmans dans le même panier, mais il y a un hiatus de taille. En effet, ceux que l’on présente comme des musulmans inoffensifs, plutôt que modérés, sont les premiers à couvrir les agissements criminels de leurs coreligionnaires djihadistes qui font vivre à l’humanité tout entière un de ses pires cauchemars par leur enfumage de l’opinion publique avec leur sempiternelle, ce n’est pas ça l’islam.
Ils sont aussi responsables que leurs coreligionnaires djihadistes

L’islam, le culte du racisme par excellence

¨Paru dans Dreuz sous le titre Plaidoyer contre l’islamislam01

Au nom du « sacré » qui sert de paravent aux musulmans et dont ils veulent faire une vérité inviolable et opposable à tout le reste de l’humanité, nul n’est en droit de formuler des critiques à l’égard de l’islam. Le pire est que le justice elle-même protège ce satané sacré en condamnant pour islamophobie tous ceux qui s’y attaquent.

Est-ce à dire que le « sacré » de l’islam, une entourloupe pour abuser de la crédulité de la masse musulmane et contrôler leurs esprits en y injectant le venin du poison de la parole pseudo divine, qui est le pire ordre immoral qui puisse exister, est au-dessus des lois et que nous devons tous nous y soumettre ?

Pour Karl Marx : « La critique de la religion est le fondement de toute critique. » L’interdire et la censurer revient à figer la pensée humaine dans le marbre mortuaire de l’ignorance, de la crédulité et des abus dogmatiques castrateurs de la réflexion. L’islam prospère sur l’anesthésie de la pensée, sa mutilation, le verrouillage de l’intelligence et le refus du doute qui pourrait ébranler et démystifier les certitudes qu’il a inoculé dans l’esprit de ses fidèles.

Conscient des limites de sa théologie, il a multiplié les freins, qui sont autant de barreaux de la prison mentale dans laquelle il a enfermé ses fidèles.

L’homme musulman est par nature celui qui ne sait pas. Incapable d’esprit critique, il ne pense pas, ne connaît rien, ne se pose jamais de questions sur le sens de son existence et sur la nature de sa relation avec cette force supérieure, un surhomme créé pourtant par un médiateur qui s’est autoproclamé, et auquel il doit une obéissance absolue qui est l’essence même de sa foi en lui.

Douter c’est justement risquer de l’éloigner, de l’égarer des chemins de la foi que même le diable n’en voudrait pas.

Le doute n’est pas permis, il doit tout gober et appliquer à la lettre sans se prévaloir de sa liberté de conscience.

Un musulman n’a pas la conscience de soi, ne doit pas raisonner. Il doit être fidèle à ce qu’il croit moins par convictions que par les traditions et les coutumes contraignantes et répressives : avoir la conscience du maître de sa vie et lui témoigner d’une confiance indéfectible.

Si le doute est la voie de la vérité, comme le dit l’imam Al Ghazli, il est à douter que ce soit celui qui mène vers la sortie de l’islam, autrement dit vers l’apostasie et l’agnosticisme.

Quand on a pas à douter de la véracité du Coran et de la parole qui se veut immuable et intemporelle, on peut toujours alléguer comme Jacques Berque que le Coran mentionne une quarantaine de fois le terme « akl », raison. Cela n’a aucun sens si elle n’est pas autonome et dépouillée de toute influence dogmatique et théologique.

La vraie raison est celle qui concourt au développement du savoir humain et libère l’homme du joug de l’omnipotence divine et non pas celle qui exalte, mystifie, magnifie et renforce à la façon d’Al Ghazali la prééminence absolue de la pensée religieuse sur la pensée philosophique.

La raison ennemie du doute qui ouvre les brèches dans les citadelles imprenables de la foi n’est pas la raison dans le sens platonicien du terme pour qui les idées sont la raison d’être de tout ce qui est.

L’homme musulman est tenu à s’en remettre au fatalisme et au prédéterminisme d’Allah, source exclusive de ses idées.

Un musulman qui exprime ses idées propres, qui conçoit la réalité, entreprend sa lecture de la vie en dehors du champ de la religion, élabore sa propre grille de compréhension de sa foi, manifeste son scepticisme sur la mise sous tutelle de son existence, et se demande en quoi ne pas croire est un mal, et croire est un bien, est forcément influencé par Satan. Il est donc un hérétique et un impie. Voilà pourquoi le doute et la foi islamique ne font pas bon ménage.

Ishaq : 249/Coran 002,23 « L’apôtre vous appelle vers la vérité pour laquelle il n’y a aucun doute. Et si vous doutez de ce que Nous lui avons envoyé ou doutez de ce qu’il dit, alors concevez une telle sourate et appelez des témoins autres qu’Allah. Mais vous ne le ferez pas car vous ne le pouvez, la vérité est au delà du doute. »

Dans les versets qui suivent, cet homme a été jugé kafir parce qu’il avait des doutes.

Al Kahf:35-38 :

Il entra dans son jardin coupable envers lui-même (par sa mécréance) ; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin ».

Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme. »

Il est du droit de tout un chacun au nom de la liberté de critique de la religion de douter de la vérité de l’islam et d’ébranler les musulmans dans leur foi.

Si l’islam n’a pas peur du doute, pourquoi condamne-t-il à la peine de mort ou à de lourdes peines de prison les incrédules dans les pays musulmans ?

Quand on se voit soi-même vérité on doit rester ouvert au débat autour des limites de cette vérité.

Aucune religion ne mérite personnellement mon respect, et surtout pas celle qui prêche le suprématisme sexuel et religieux. Il ne suffit pas de s’affirmer religion égalitaire, universaliste et humaniste pour imposer à ses contradicteurs une vérité qui ne l’est pas, et qui s’écroule au premier examen sérieux.

Il n’y a que l’islam et sa masse de sectateurs naïfs, incultes, fascinés par le mirage du lupanar paradisiaque qui croient en ces illusions d’optique. Critiquer l’islam est un devoir pour le renvoyer à ses mensonges et son imposture.

L’islam ne doit pas lui-même douter de la véracité de ses idées nauséabondes, suprématistes, sexistes (4.34;hadith 6? 6), pédophiles, nécrophiles, zoophiles, immondes, immorales, perverses, criminogènes, répugnantes, racistes, antisémites, liberticides, totalitaires, despotiques, infâmes, nocives et dangereuses pour la vie humaine.

S’il est honnête avec lui-même, il ne doit pas douter non plus de son mépris et son complexe dogmatique de supériorité à l’égard de ceux qui doutent de sa nature de religion et de l’authenticité de son message.

Une religion qui ose dire que le dernier de ses croyants est meilleur que le premier des infidèles ne laisse dissimuler aucun doute quant à sa nature hautement raciste (sourate 2/verset 221).

Le fait d’appartenir à sa communauté ne confère pas à ses fidèles des qualités intrinsèquement supérieures aux non musulmans.

En quoi être musulman est facteur d’amélioration des performances intellectuelles et mentales et ne pas l’être est-il facteur d’abrutissement ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le non-racisme en islam est comme l’égalité des droits entre les Aryens et les Juifs

Selon les partisans de la charia, la loi de l’islam, est le chemin qui mène vers la félicité, or, dans les faits elle s’avère être un aperçu, un avant goût de l’enfer.

Une loi qui se veut paradisiaque ne doit être synonyme de calvaire, purgatoire, goulag, camp de la mort, un abîme pour l’âme, une torture pour l’esprit, une licence d’asservir et assujettir la femme et une exaltation du racisme et l’antisémitisme.

Si Dieu aime ses hommes, il ne doit pas instituer une différence entre les musulmans et les 80% de l’humanité qu’ils ne le sont pas.

Pourquoi en Occident tous les homes sont égaux en droit et dans les pays appliquant la charia les non-musulmans sont des sous-hommes ?

Je ne suis pas musulman et je refuse le statut de dhimmi, protégé, en quoi un musulman m’est supérieur ? Les hommes sont ce qu’ils font et non pas j

D’après un hadith considéré par les musulmans comme étant un acte fondateur du non-racisme dans l’islam, il n’y a pas de différence entre un arabe, comme si tous les Arabes pouvaient être musulmans,  et  un non-arabe, ajami, si ce n’est par la piété.  Autrement dit il faut être rigoureusement attaché à l’islam et ne vivre que par et pour lui  pour pouvoir gagner les honneurs et gravir les échelons dans la hiérarchie musulmane.

Quant aux non-musulmans qui sont les premiers à oeuvrer pour le bien de l’humanité et les musulmans eux-mêmes ils n’ont aucune grâce aux yeux de Mahomet qui juge les hommes selon leur degré d’aliénation et d’assujettissement à son dogme.

Le plus honoré entre les hommes n’est pas le musulman qui moutonne 5 fois par jour et qui crache son venin sur l’humanité qui n’est pas la sienne. C’est celui qui donne le meilleur de soi pour bâtir un monde meilleur pour lui-même et les générations futures.