L’explosion du terrorisme est corrélé à la propagation du virus wahhabite dans le monde

Si la plupart des terroristes sont issus de familles musulmanes, tous les natifs issus de ces familles ne sont pas des terroristes.
 
Je combats le terrorisme et son substrat idéologique comme personne et ce n’est pas supporter des idées crasses sur des êtres humains comme nous.
 
La violence gangrène toutes les sociétés du monde du monde quand bien même l’idéologie islamiste s’avère être un puissant catalyseur de la violence à caractère politico-messianique.
.
Ce n’est pas avec les préjugés négatifs que l’on va gagner la guerre contre le terrorisme islamo-fasciste. Nombreux sont les musulmans qui sont victimes des pulsions mortifères des leurs et je demeure convaincu que la victoire sur la métastase terroriste ne se fera jamais sans leur coopération.
 
Le terreau familial ne favorise pas les vocations terroristes autrement comment expliquer le fait que parmi les terroristes on trouve un grand nombre de néo-soumis à l’islam alors qu’ils sont censés être les enfants de la République.
 
L’explosion du phénomène terroriste est corrélée à l’expansionnisme wahhabite dans le monde qui finance à coups de milliards de dollars la diffusion de l’islam rigoriste à travers les écoles coraniques. C’est aussi l’islamisation outrancière du système éducatif des pays musulmans. Mais pas seulement que ça, on peut y ajouter l’islamo-centrisme devenu l’étendard des jeunes des cités et l’ultra- réactionnisme qui sévit dans les pays musulmans.
 
L’islam n’est pas un génome humain qui laisse croire que tous ceux qui sont nés dans les pays dits musulmans sont automatiquement musulmans. Il y a des athées, des irréligieux, des,déistes, des convertis au christianisme, des progressistes, des musulmans malgré eux, des apostats qui ont peur d’avouer leur apostasie, voire des anti-islam héritiers d’Abu Nawas, Omar al-Khayam, des Soufis, des musulmans qui se questionnent sur l’islam et qui attendent l’occasion de d’abjurer.
 
J’en parle en toute connaissance de cause d’une part pour avoir effectué des travaux de recherche universitaire pendant 7 ans en anthropologie sociale et culturelle sur l’islam indien et d’autre part pour avoir vécu pendant les 20 premières années de ma vie en Tunisie; où il existait une laïcité de fait, sans que mon libre-arbitre n’ait été altéré et cédé aux chants de sirène de l’utopie.
 
J’ai eu plus que quiconque l’occasion d’avoir rencontré des musulmans qui aspirent à la modernité et ouverts sur le monde. Des gens de coeur. Sans chercher à savoir quelle peut être la nature de leurs rapports à l’islam. Je voyais surtout en eux des humains comme il en existe partout dans le monde.
 
Que ceux qui sont aveuglés par leurs ressentiments et leur ethnocentrisme m’épargnent leur équation nauséabonde familles musulmanes=enfants terroristes.
 
C’est du pur racisme primaire qui ne peut qu’engendrer la crispation et la défiance chez les musulmans.
Je pense que les menaces de mort de notoriété publique et le nombre de plaintes et ma condamnation injuste pour la haine des musulmans dont j’ai fait l’objet m’autorisent à rappeler à ceux qui tirent des boules puantes sur tous les musulmans que votre haine est la meilleure alliée des terroristes.
 
Est-ce qu’eux-mêmes avaient fait le choix de leur culture de naissance et en quoi est-elle supérieure à la leur ?
On ne lutte pas contre l’infamie par l’infamie.
Je suis peut-être chrétien dans un certain sens.

A force de se prendre pour le nombril du monde, l’islam finira par s’autodétruire lui-même

Nous ne pouvons plus rien dire sur la RATP et ses adeptes sans être taxés de raciste set de haineux. Nous cousons nos bouches pour ne pas dire sur la vérité afin de  ne pas froisser les « seigneurs » de l’humanité.

Nous avons le devoir de les révérer pendant qu’ils nous maudissent nuit et jour tout au long de leur vie.

On ne les entend jamais condamner les actes terroristes des leurs, bien au contraire ils se font passer pour les premières victimes desdits actes et le pire de tout est qu’ils y voient un complot contre leur religion et des coups de poignard portés dans son dos.

Jamais de remise en question des injonctions coraniques qui incitent au combat contre l’autre jusqu’à la victoire finale ou comme le dit leur livre jusqu’à ce que la religion soit entièrement à Allah, c’est-à-dire que leur idéologie y règne en maîtresse sans partage et que leur loi soit la norme commune à tous les hommes.

Le nouvel ordre mondial qu’ils dessinent au monde sera monolithique et dissolvant.

L’altérité y sera bannie et leur dieu n’en sera que ravi. Il pourra enfin satisfaire son appétit insatiable du pouvoir.

Le monde est à lui, il pourra réécrire son histoire en donnant libre-cours à ses pulsions fabulatrices et narcissiques sans qu’il n’y ait plus personne pour le prendre au piège de ses mensonges.

Il n’y aura qu’une seule histoire, la leur et en seront les acteurs et témoins.

La tolérance dans l’islam est un mirage dans le désert d’Arabie

Si les musulmans  étaient si ancrés dans leur foi et avaient la maîtrise du sujet islam pourquoi recourût-ils  à la violence pour faire taire leurs interlocuteurs et pendant le ramadan ils ne supporteraient pas l’idée que les non-jeûneurs puissent vivre leur quotidien comme pour le reste de l’année, pouvoir s’attabler aux terrasses des cafés pour boire leur petit noir ou leur soda. Ils sont obligés de boire et manger en cachette pour ne pas s’exposer à leur courroux pour avoir les avoir troublés dans leurs convictions.  Les non-jeûneurs se trouvent contraints et forcés de se plier à leur diktat et de faire semblant de vivre eux aussi à l’heure de l’islam.

La cité vit et affiche l’islam et gare à ceux qui osent qui s’en démarquent. La prison ou la mort selon les pays.

Croire, c’est d’abord respecter le libre-arbitre d’autrui. Si je crois pas ce dont à quoi tu crois, en quoi est-ce une hérésie à tes yeux, ne suis-je pas aussi en droit de te stigmatiser parce que tu es différent de moi ?

De ton intolérance et de ta spécificité religieuse tu fais une norme générale et tu déclares la guerre à de mon droit à la différence, après tu as l »outrecuidance et le culot  de nous faire avaler ta grosse couleuvre de nulle contrainte dans la religion. Comme tu peux le constater les auteurs du Coran emploient le singulier, ce qui laisse clairement entendre qu’il s’agit de l’islam à l’exclusion de toutes les autres.

Il s’agit d’une manœuvre pernicieuse pour faire croire que les soumis ont accouru d’eux-mêmes vers l’islam pour lui donner une image d’une religion non-contrainte. Si vraiment l’islam n’était pas un culte hégémonique et liberticide pourquoi votre Dieu aurait besoin de déverser un torrent de boue nauséabond sur les non-musulmans, symptomatique de sa mentalité tyrannique et altérophobe.

C’est à la justice syrienne ou internationale de juger les djihadistes « européens » pour leurs crimes contre l’humanité

Donal Trump s’est-il découvert soudainement une fibre humanitaire à moins qu’il ne veille pas que la vérité sur les vrais dessous de la création de l’Etat islamique n’eclatent au grand jour et mettent en cause le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie islamiste aidés et soutenus par son prédécesseur ?

A croire que c’est le cas en voulant forcer la main de l’Europe occidentale pour récupérer ses « djihadistes » afin qu’ils puissent être jugés par leurs pays d’origine.  De pays ils en ont qu’un c’est l’oumma islamique qui a volé en éclats.

S’il était cohérent avec lui-même, et prouver qu’il ne s’inscrit pas dans la continuité de son prédécesseur Barak Obama, que l’on devrait surnommer Mister « Yes We Finance Them », il devrait désigner les vrais coupables de la tragédie syrienne plutôt que de chercher une issue de secours à ces monstres d’inhumanité qui n’ont pas atterri par hasard sur le sol syrien et qui ont dû bénéficier des facilités d’acheminement des appareils d’Etats et tout particulièrement la Turquie, où ils avaient reçu une préparation militaire.

Qu’il donne noms de leurs chefs-marionnettistes et exiger d’eux d’assumer leurs responsabilités voire même appeler à former une cour pénale internationale ad hoc pour juger leurs commanditaires et ces criminels pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Pourquoi ‘écarte-t-il l’option Bachar seul à même de les juger pour leurs exactions commises sur son territoire.

Les forces démocratiques syriennes, une galaxie hétéroclite constituées de divers groupuscules ethniques et religieux,  armées et fiancées par les E.u., n’ont aucune légitimité internationale pour qu’elles appellent les pays nationaux de ces criminels à les rapatrier chez eux.

Elles sont elles-mêmes des faire-valoir de la coalition internationale contre la Syrie de Bachar, dont la souveraineté nationale et internationale n’est pas officiellement remise en cause.

Ces mercenaires daéchiens recrutés à grands frais dans le monde entier  avec l’argent qatari, ont commis sur leurs territoires syriens, la logique veut qu’ils soient jugés par la justice de ce pays ou sinon la justice internationale. Aucun autre schéma n’est envisageable.

Ce serait étouffer la genèse de la création du mouvement pour sauver ses géniteurs et les disculper ainsi de leurs crimes en les faisant juger par la justice de leurs pays d’origine qui ne s’attachera qu’aux faits et non pas leur face cachée.

C’est l’assurance pour eux d’échapper à la peine de mort. Dans 5 ans, 10 ans, 20 ans ils seront libres et auront fait des émules en prison et dans les cités entre temps.

La France a tout à gagner à appliquer la doctrine tout citoyen français ou supposé tel qui choisit le camp de l’ennemi doit assumer ses responsabilités et n’est plus considéré comme Français. Les renier comme ils l’ont reniée.

Elle doit rester sourde aux pressions de Trump  qui ferait mieux de faire payer la note à ses vassaux et ouvrir un dossier sur le volet américain de la plus grosse entreprise terroriste de tous les temps au service des Etats dont les E.U. eux-mêmes.

L’islam a la haine de l’humanité non-musulmane, la preuve par le Coran

Je veux bien croire que la christianophobie, la judéophobie et l’alterophobie ne sont pas musulmanes mais on fait quoi de la Fatiha qui empeste le rejet des Juifs et des Chrétiens et tous les autres passages du Coran, la loi fondamentale de l’islam, qui ne sont pas tendres avec les « incrédules » auxquels Allah réserve les feux de la géhenne et avec lesquels il est fortement déconseillé de copiner ?
Les musulmans se démarquant de l’enseignement du Coran ne sont plus musulmans.

Le Coran, An-Nisa 56-57 :  » Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage ! Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais.  »

Les agents de la propagande islamique peuvent toujours jurer une main sur le coeur et l’autre sur le Coran que les musulmans, les chrétiens et les juifs sont les meilleurs amis du monde et qu’il n’y a aucun frein à la cohabitation entre eux , que les racines mêmes du vivre ensemble sont dans l’islam. Mais ce n’est pas forcément l’avis de celui dont la parole est foi et loi, qui ne s’interprète pas, ni ne se se discute pas et encore moins sujette à accommodement avec les temps présents. Immuable et intemporel.
Croire en leurs dénégations dénuées de tout fondement théologique ou croire en ce que le Coran enjoint aux musulmans ? La réponse est dans les versets coraniques eux-mêmes qui ne laissent subsister l’ombre d’un doute sur l’impossibilité dogmatique pour les musulmans de vivre en bonne intelligence avec les juifs et les chrétiens tant qu’ils ne migrent pas dans la voie d’Allah.

Le Coran, An-Nisa 89 :  » Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur.  »

On ne peut pas être plus explicite non plus que le verset ci-après et qui tord le cou aux idées reçues sur le mariage possible entre la carpe et le lapin ::

Le Coran, Al-Maidah 51 :  » Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. « 

Quant à ceux des musulmans qui cherchent à exercer leur liberté de conscience, autrement dit se désintoxiquer de l’islam, grand mal leur fasse et encourent les pires des châtiments.Le  CoranAl-Fath 48:16 « Dis à ceux des Bédouins qui sont restés en arrière : ”Vous serez bientôt appelés à combattre des peuples très puissants jusqu’à ce qu’ils se soumettent à Dieu [= embrassent l’Islam]. Si vous obéissez, Dieu vous donnera une belle récompense ; mais si vous tournez le dos comme vous l’avez fait auparavant, Il vous infligera un châtiment douloureux”. »

S’appuyant sur les mots “aw yuslimoon: أو يُسْلمون: ou ils deviendront musulmans” il est compris que ceux qui sont apostats doivent être tués [10].

يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبِيرٌ وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ اللّهِ وَكُفْرٌ بِهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِخْرَاجُ أَهْلِهِ مِنْهُ أَكْبَرُ عِندَ اللّهِ وَالْفِتْنَةُ أَكْبَرُ مِنَ الْقَتْلِ وَلاَ يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىَ يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُواْ وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُوْلَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

Le Coran Al-Baqara 2:217 : « Ils t’interrogent au sujet du combat durant le mois sacré. Dis : ”Combattre en ce mois est un péché grave ; mais écarter les hommes du chemin de Dieu, se montrer impie envers Lui et la Mosquée sacrée, en chasser les fidèles, tout cela est plus grave encore devant Dieu.” La subversion est plus grave que le combat. Ceux qui vous combattent n’auront de cesse qu’ils vous aient détournés de votre religion, s’ils le peuvent. Quiconque d’entre vous s’écartera de sa religion et mourra dans la mécréance, ses actions seront rendues vaines dans ce monde et dans l’autre. Tels sont les hôtes du Feu ; ils y demeurent à jamais. »

Qui mieux que le Coran pour tordre le cou leurs allégations mensongères ?

Les Juifs ne sont pas responsables de leur malheur

/

Pour justifier l’antisémitisme, ou surtout la haine irrationnelle du Juif, certains renvoient à l’histoire pour faire croire que partout où les Juifs s’installent ils sèment ce qu’ils récoltent, c’est leur faute si les autres peuples ne les aiment pas.  Ils ne font rien pour se faire aimer par les autres. Insociables, inadaptés aux cultures de leurs pays d’accueil qu’ils cherchent à façonner selon la leur, profiteurs et comploteurs comme disent leurs ennemis.

Des préjugés qui ont failli conduire ce peuple à la disparition totale de la terre.  Sans être historien moi-même, les Juifs n’ont jamais connu la paix tout au long de leur histoire millénaire. Toujours discriminés, persécutés et exilés de chez eux par les Romains.

Il n’existe aucun exemple de peuple qui a accordé les mêmes droits aux Juifs qu’à leurs citoyens, condamnés à vivre dans l’ombre de la majorité dominante.  L’Eglise romaine ne leur témoignait d’aucune empathie particulière comme en témoignent s=ses conciles qui n’étaient guère favorables aux Juifs. Interdictions aux chrétiens d’avoir des relations sociales avec les Juifs et de se marier avec eux sous peine d’excommunication.

Peuple déicide qui doit payer pour son crime (…) Cette idée selon laquelle les Juifs ont été les assassins de Jésus va justifier pour des siècles les persécutions à l’encontre des juifs. Cette accusation est « institutionnalisée » d’abord entre le II et le Ve siècle chez les Pères de l’Eglise. La démarche est d’abord celle de discriminer le judaïsme qui, après tout, est un concurrent fâcheux pour une église qui se veut universelle. C’est au IVe siècle que Jean Chrysostome parle des Juifs comme étant «hostiles à Dieu» et c’est lui qui va développer ce concept de «déicide». Il n’emploie pas encore le terme précis, c’est Pierre Chrysologue au Ve siècle qui le fera le premier. L’idée que les Juifs sont non seulement responsables de la mort de Jésus, mais qu’en plus celui-ci a également été trahi par Judas pour de l’argent va nourrir l’aversion à l’égard du Juif. (…)

Même le grand Saint-Augustin y était allé avec sa harangue antijuive, (…) Encore à titre d’exemple, au IVe siècle, Saint Augustin écrit qu’il ne faut pas tuer les Juifs, mais les condamner à la dispersion et à l’humiliation, en signe de victoire de l’Eglise sur la Synagogue. C’est une sorte de condamnation à la servitude éternelle qui sera maintenue pendant des siècles. C’est là un point éclairant en ce qui pourrait concerner un certain anéantissement : celui-ci n’est absolument pas prôné par les Pères de l’Eglise ni même souhaité : le Juif est vu comme le mal nécessaire, l’erreur au service de la Vérité. C’est ce qui ressort des écrits d’Augustin : les juifs doivent subsister, mais de manière diminuée. Les accusations des Pères de l’Eglise font passer les griefs à l’encontre des juifs de rumeurs et d’opinion populaire en fait historique se basant sur l’interprétation des textes : Sommairement, cette interprétation fait ressortir l’idée théologique d’une faute et donc d’une nécessaire expiation. A la même époque, le patriarche de Constantinople Jean Chrysostome prononce des sermons très virulents contre les Juifs, et prêche aux Chrétiens que c’est un péché de traiter les Juifs avec respect. Il appelle la synagogue la maison de Satan dédiée à l’idolâtrie et le repaire des meurtriers de Dieu. (…)

http://lionel.mesnard.free.fr/le%20site/Histoire-des-Juifs-France-Europe.html

Qui veut étouffer la vérité fait de l’autre le bouc-émissaire de ses propres malheurs. Les Juifs l’ont cherché et s’ils ont payé au prix de leur sang c’est leur faute. Le négationnisme fait force de loi pour déculpabiliser les pays d’accueil des Juifs des injustices et des traitements humiliants et dégradants à leur encontre.

Quant à ces fameux peuples en question leur histoire n’est pas un parangon d’humanité et de tolérance. Des Babyloniens, aux Perses, aux Romains, aux Arabes, aux Turcs, aux Allemands, aux Espagnols conquistadors , ils ont tous le sang humain sur les mains.

Les noms de la majorité d’entre eux sont associés aux plus grands génocides de l’histoire humaine. Les Juifs ne l’ont pas cherché, ils sont victimes de la bête immonde humaine.

Pénaliser l’antisionisme n’est pas sans risque pour les libertés en France

Pénaliser l’antisionisme qui est avant tout une idéologie politique, c’est ouvrir la voie à Dalil boubakeur and Co pour la pénalisation de la critique de l’islam et rétablir ainsi le délit du blasphème.

Quand bien même l’antisionisme est le passe-montagne des antisémites, en faire un délit c’est faire le jeu des ennemis des Juifs.

Ce n’est certainement pas en amalgamant sionisme et sémitisme que l’on va endiguer les flots de la haine envers les Juifs en France, on ne fera que valider l’équation juif=sioniste cher aux antisémites.

Ce projet de loi n’est pas sans risque quant à la recrudescence de la violence contre les Juifs, leurs ennemis ne vont plus s’en prendre à eux en tant que juifs mais en tant que sionistes désignés.

Or, on entend souvent des musulmans dire qu’ils n’ont pas de problème avec les Juifs mais avec les sionistes. Et ce parallèle bien qu’il parte d’un bon sentiment de la part du gouvernement français n’est pas sans effet pervers. Comme tous Juifs sont des sionistes, ce qui est loin d’être automatique, c’est apporter de l’eau au moulin de leurs ennemis et nourrir davantage leurs ressentiments contre les Juifs, ces oppresseurs du peuple palestinien. Ils doivent payer à leurs yeux pour la politique d’Israë, le porte-drapeau du sionisme. À travers la défense judiciaire du sionisme on défend l’Etat d’Israël.

En outre il n’est pas utopique que les musulmans jamais avides de surenchères vindicatives ne vont pas se faire prier, au nom de l’égalité républicaine, de réclamer à ce que la question palestinienne ne devienne une cause nationale.

Le gouvernement français est entrain d’ouvrir la boîte de Pandore des maux de la France : la Palestine et la sacralisation de l’islam.

Sa démystificatuin pourrait désormais être assimilé en France à la haine de ses croyants et donc l’Oumma islamique. Ce qui est vrai pour les sionistes devraient l’être aussi pour les musulmans.

A trop vouloir tout pénaliser on tue les libertés et on pave le chemin à la tyrannie.

Eduquer les musulmans à se libérer du joug du Coran

Les représentants de l’islam en France auront-ils le courage de reconnaître publiquement que plusieurs versets coraniques sont incompatibles avec les lois de la Républiques, colonne vertébrale du vivre ensemble et du respect mutuel entre les citoyens de ce pays sans distinction de religion,de culture et d’origines ?

Il est à douter qu’ils aient l’honnêteté intellectuelle de le faire et ils vont nous sortir de leur manche leur litanie favorite : il faut replacer ces versets dans leur contexte. Pourquoi pas mais à condition qu’ils déclarent officiellement que lesdits versets sont obsolètes et inadaptés à leur siècle. Mais s’ils le font, ils risquent de se voir accusés d’apostasie et d’être des de renégats. En effet,archiver la « parole » d’Allah est un crime passible du pire châtiment.

Beaucoup de voix se sont élevées dans le monde musulman, sauf en Occident, dont celle du Maréchal Sissi, pour appeler aux reformes en profondeur l’enseignement de l’islam, voire du Coran, comme au Maroc où l’on a fait l’impasse sur les verstes violents dans l’apprentissage du Coran dans les milieux scolaires, seul moyen à leurs yeux pour couper l’herbe sous les pieds des tenants d’une interprétation rigoriste et extrémiste du Coran.

 

Est-ce que c’est le début du réveil des consciences dans le monde musulman où l’on commence à comprendre que ledit monde musulman a une image exécrable et court à sa perte et qu’il doit engager une lutte sans concession contre l’islamisme et ses corollaires : terrorisme, haine du non-musulman, sclérose intellectuelle et sociale des musulmans, immobilisme, refus de la modernité et de l’émancipation des femmes, ultra-conservatisme, obscurantisme, fanatisme.

Feu Habib Bourguiba l’avait compris avant tout le monde : pour lutter contre l’islam du retour à ses sources bédouines au nom de sa pureté originelle, telle qu’elles sont dessinées par certaines sourates et la sunna mahométane, intolérantes et violentes envers les Juifs, les chrétiens, les apostats et la critique, seule l’éducation en rupture avec la religion peut libérer les musulmans du fardeau de l’islam.

Une éducation qui fait la part belle à l’enseignement de l’islam n’est que le linceul de l’homme et sa tombe.

Sortir l’islam de l’école pour dégager l’horizon des musulmans. Eduquer c’est projeter les hommes vers l’avenir mais ce n’est concevable et réalisable que dans une vision matérialiste et rationaliste de la vie humaine.

Tant que l’on enseigne à l’homme les mécanismes d’assujettissement aux dogmes, il n’y a pour lui comme perspectives que la néantisation de soi et l’obsession maladive du passé. Oublier qui on est pour s’identifier à ce que l’on est pas ; vivre dans le mythe du passé pour occulter les réalités du présent.

Réformer les mentalités pour forger des personnalités adaptées à leur temps qui s’acceptent elles-mêmes pour accepter autrui.

Les textes religieux ne peuvent pas codifier la vie des hommes dans toutes les sphères de la vie. L’éducation a pour rôle d’en réduire et relativiser la portée et non pas de les exalter pour en faire un gouffre abyssal entre les hommes.

Les représentants de l’islam en France, et pas l’islam de France, portent une lourde responsabilité historique dans la montée du péril islamiste en France et la défiance des Français envers l’islam. Ce n’est pas aux enseignants français d’y remédier, c’est à eux de sensibiliser leurs coreligionnaires aux questions d’adaptation aux lois de la République plutôt que de continuer à revendiquer plus de lieux de culte. Ce sont des lieux d’éducation civique et à la citoyenneté dont les enfants ont le plus besoin.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Désormais il y a des vrais et des faux Gilets jaunes !

Je découvre au hasard de mes lectures qu’il y a des vrais et des et des faux Gilets jaunes. Les seuls à prétendre au label Gilets jaunes,sont les français « de souche », des Français authentiques qui font honneur au mouvement et exempts de tout reproche, et les autres, nouvellement greffés à la France ne le sont pas. Ils sont,des imposteurs, des intrus, des complotistes qui dévoient ce mouvement qui incarne la France, son âme, son essence et ses valeurs. On baigne dans la discrimination la plus ignominieuse.

L’agresseur de Fienkelkraut, Gilet jaune de la première heure, au nom fleurissant le parfum du terroir, mais néo-soumis à l’islam, est-il un Gilet jaune authentique ?
Il suffit pourtant d’endosser le gilet jaune fluo pour marquer son affiliation au mouvement sans que l’on soit adoubé ou coopté par ses pairs. N’importe peut l’être. Ni fiches d’adhésion à remplir, ni profession de foi à signer.

Le mouvement n’a rien d’une secte contrairement aux accusations de Fienkelkraut, car au moins dans les sectes on ne part pas dans tous les sens où chacun est à sa place. A se vouloir une organisation transversale le mouvement a fini pas se transvaser dans les eaux boueuses de la politique.

Il est incompréhensible que pour dédouaner le mouvement de ses erreurs de jeunesse et d’inexpérience l’on puisse établir une dichotomie aussi crasse qu’idiote revient à laisser entendre que les Gilets jaunes « naturellement » français sont bons et irréprochables .et les autres sont des méchants loups dans la bergerie des Gilets jaunes. Or, les déferlements de violence,  les scènes d’émeutes, les excès de langage et l’antiparlementarisme virulent qui ont entachés les différents actes de ses rassemblements hebdomadaires ne sont pas l’oeuvre d’extraterrestres. Qu’importe les origines « ethniques » de leurs auteurs, ils portent tous les couleurs du mouvement. On a pas non plus aucune preuve quant à leurs origines allogènes.

C’est dramatique que l’on soit dans une logique racialiste qui dessert le mouvement, le décrédibilise et le diabolise en lui conférant un « ADN » franco-français.
Le mouvement s’est pris lui-même dans le piège de l’anarchie, du désordre, l’immodération et les incohérences de ses actions qui est sorti du champ de l' »apolitisme  » revendiqué pour se muer en mouvement résolument politique électoraliste Ses chefs marionnettistes devenus des célébrités médiatiques dont les seuls faits d’armes est d’avoir tenu des propos incendiaires contre Macron y ont trouvé une belle opportunité pour satisfaire leurs ambitions politiques naissantes.

Au nom de la cause de leurs « concitoyens » dont ils se font passer pour les défenseurs autoproclamés les voici désormais revêtus des habits des politiques tant honnis. Pousse-toi de là que je m’y installe. Ils ne sont pas des sans culottes ni la France d’en-bas, ils veulent leur part de gâteau des rentiers de Bruxelles.

On ne lutte pas contre l’antisémitisme en ayant peur de nommer l’agresseur

Depuis le samedi 16 février 2019 la France vit au quotidien sous le feu nourri de l’antisémitisme comme rarement dans son histoire : croix gammée barrant le portrait de Simone Veil, inscriptions Juden, Juifs, sur la devanture d’un magasin cascher, injures publiques envers Alain Fienkelkraut, tirs aux carabines contre la synagogue de Sarcelles, dessins de la croix gammées sur 80 pierres tombales dans un cimetière juif en Alsace. Un triste bilan qui fait la honte de la France incapable de protéger ses minorités les plus dignes de ses valeurs.

Occulter la réalité des faits et ne pas s’en éclairer pour mieux lutter contre la gangrène antisémite qui est entrain de ravager le corps social français revient à cracher sur l’histoire et à bafouer la mémoire des victimes de la barbarie humaine.

Pour la Licra nous ne sommes pas dans les années 30, si comme les Juifs n’ont pas à s’inquiéter du retour de la bête immonde, bien entendu que les aiguilles de l’horloge du temps ne se sont pas arrêtées à 1935, année des lois raciales de Nuremberg, le prélude des pogroms et des camps de la mort, le contexte n’est plus même ni les acteurs non plus, nous sommes en 2019, le spectre de la haine du Juif et de son extermination continue à rôder.

L’histoire d’hier témoin implacable des malheurs de ce merveilleux et courageux peuple peut l’être à nouveau quant au péril qu’encourent les Juifs en France comme ailleurs.

Comment peut-on banaliser un tel danger alors qu’il ne passe pas un jour sans qu’ils ne soient la cible prioritaire des atteintes à l’intégrité physique et morales des personnes en raison de leur croyance et de.leur appartenance ethnique ?
des

Les Juifs de France sont pour moins de 1% de la population française mais ils représentent 33 victimes de la violence faite aux personnes en raison de leurs origines et leur croyance.
Des chiffres qui doivent alerter les autorités françaises et tous les Français sur l’avenir sombre qui se dessine dans le ciel France pour leurs concitoyens juifs.

Aujourd’hui c’est eux et demain ce sera les vrais enfants du pays qui auront le choix entre l’islam ou la valise.

Les Juifs sont en danger et ce n’est pas le fruit d’une quelconque psychose et une paranoïa anti-musulmane.

Le vrai allié de l’antisémitisme est le refus des pouvoirs politiques et judiciaires ainsi que les médias aux ordres de nommer leur ennemi comme si l’on avait peur de lui.

Aujourd’hui c’est eux et demain ce sera les vrais enfants du pays qui ne sont pas non plus épargnés par ces agressions « racistes » risqueraient de se trouver un jour confrontés au choix entre l’islam ou la valise.

Les Gilets jaunes se sont sabordés eux-mêmes avec Dieudonné et sa quenelle à leur menu

Des « amis » facebookiens me reprochent de n’avoir rien compris au combat des Gilets jaunes, est-ce qu’eux-mêmes ont compris quelque chose aux incohérences des revendications du mouvement et à ses méthodes violentes ? Comment peut-on expliquer que d’un mouvement proche des préoccupations des Français on est passé à un mouvement au service des ambitions politiques de ses grandes gueules ? Est-ce que le désordre et l’anarchie sont un projet politique pour impulser le changement nécessaire dans ce pays ?

Oui à l’amélioration du pouvoir d’achat mais ce n’est pas en bloquant les carrefours empêchant ainsi les Français de faire leurs courses, de rentrer chez eux le soir après une journée de dure labeur, de se rendre à leur travail et ceux qui sont à la recherche d’emploi que l’on va pouvoir y arriver.

Ce n’est certainement pas non plus en prenant les petits patrons à la gorge en occupant les centres villes tous les samedis pour les transformer en pugilat contre les policiers qui sont eux aussi les enfants de la France d’en bas, celle qui souffre et qui trime pour survivre.

Leur colère est légitime mais les scènes d’hystérie collective, guérilla urbaine des premiers actes, de pillage, de caillassage des policiers et de leurs véhicules, propriété de l’état et donc du peuple, de vandalisme, des tentatives d’incendie des édifices publics et des monuments historiques, de destruction des postes de péage et des radars, payés sur les deniers publics, qui ne sont pas là pour débusquer les chauffards mais pour sauver des vies humaines, etc…

Je n’ai rien compris aux Gilets jaunes peut-être mais je n’ai pas compris pourquoi autant de déferlement de haine contre un gouvernement un Président qui est là depuis 20 mois et qui ne peut pas être responsable des bilans de ses prédécesseurs, les journalistes devenus leur tête de turc, qui p sans eux pourtant le mouvement ne serait pas sorti de l’anonymat au point que leurs porte-parole autoproclamé se lorgnent déjà sur des sièges à Strasbourg et sont devenus plus familiers aux Français que les membres du gouvernement et tous les Français qui font rayonner le nom de la France dans le monde.

La France d’en-bas ne peut s’offrir le luxe de jouer aux sentinelles aux ronds-points à longueur de journée, à prendre l’apéro et siroter son vin en plein air avec les copains, à ,narguer les automobilistes, car elle est au boulot pour payer ses traites et ses impôts.

Le mouvement s’est sabordé lui-même en accueillant triomphalement à son cortège du samedi 8 décembre 2018  la figure la plus sinistre de l’antisémite en France le dénommé Dieudonné M’bala M’bala, islamiste déclaré et grand ami de l’Iran, ennemi juré d’Israël, ouvrant ainsi à son corps défendant à son infiltration aux islamistes. Une aubaine inespérée pour eux afin de libérer publiquement leur parole haineuse dont Alain Fienkelkraut avait fait les frais le samedi 18 février 2019.

A moins que sa quenelle reprise en choeur par un groupe de Gilets jaunes le 22 décembre 2019 aux pieds de la Butte de Montmartre ne soit dénuée d’aucune connotation antisémite ? Mais  son entonnement le soir même  par 3 Gilets jaunes éméchés devant une  vieille dame juive, survivante du camp de la mort d’Auschwitz ne doit plus laisser de doute quant à la dérive antisémite du mouvement.

https://www.lexpress.fr/actualite/medias/le-journaliste-pro-dieudonne-chouchou-des-gilets-jaunes_2054976.html

Peut-être qu’en faisant de son ami Vincent Lapierre, dieudonniste inconditionnel, leur petit chouchou que les Gilets jaunes se sont prémunis contre le virus antisémite ?

Il n’y a pas plus de nouvel que d’ancien antisémitisme, la bête immonde est plus que jamais vivante

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Qu’entendent les auteurs du manifeste contre le nouvel antisémitisme, est-ce à dire que l’ancien antisémitisme est mort et enterré et que l’on assiste à l’éclosion d’un antisémitisme new wave qui est en train de prendre racine en France ?

Un antisémitisme qui ne serait pas franco-français, importé dans leurs valises par les travailleurs musulmans dont ils auraient nourris leur progéniture au biberon. Même si l’islam est d’essence antisémite il serait absurde de valider l’équation musulman=antisémite.

Il n’en demeure pas moins qu’un Juif, chrétien, homosexuel, apostat, ou femme « occidentalisée, encourt un danger certain dans les cités perdues de la République.  Il ne peut pas porter sa kippa sans risque contrairement aux musulmans libres de porter ses signes religieux car il est chez lui.

Plutôt que de jouer sur les mots pour ne pas qualifier ce nouvel antisémitisme que les auteurs du manifeste feignent de découvrir, ils auraient pu tout simplement accoler musulman au  mot antisémitisme. C’est l’adjectif approprié, son explosion est le corollaire d’une plus grande visibilité des musulmans, plus que jamais en expansion territoriale et démographique.

Cet antisémitisme en question est vieux de plus de 1440 ans. Il est né avec l’islam dont les premières pages de son histoire a été écrite dans le sang des Juifs des Banu Qureyza, 900 morts, les femmes violées et réparties comme butin entre les sbires de Mahomet et leurs enfants vendus comme esclaves.

Pourquoi ne pas mettre des mots sur les maux qui sont entrain de miner le corps social dans son ensemble et qui expose la France afin que les Français prennent conscience que le Tsunami antisémite qui secoue la France a son épicentre dans les zones de non-droit ?

La vigilance est plus que jamais de mise, et cet antisémitisme consubstantiel à l’islam doit être combattu sans concession au même titre que son congénère européen autrefois qui a coûté la vie à plus de 6 millions de Juifs.

L’antisémitisme qui se nourrit des textes coraniques et de la sunna mahométane qui a réussi à faire fuir les Juifs de leurs terres ancestrales en Arabie et dans beaucoup de pays musulmans comme en Tunisie, l’Algérie, l’Iran et l’Egypte peut frapper la France de plein fouet et mettre les Juifs à nouveau sur le chemin de l’exil.

L’avenir des Juifs en France est un enjeu politique majeur pour les gouvernements de ce pays qui doivent cesser de regarder le Coran comme un livre de foi.

Sourate 5.51  : Ô les croyants ! (les croyants dans le Coran sont les musulmans) Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d´entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

Sourate 7.40  : Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s´en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n´entreront au Paradis que quand le chameau pénètre dans le chas de l´aiguille. Ainsi rétribuons-Nous les criminels

Quant à l’autre antisémitisme incarné par Dieudonné et son compère Alain Soral, peut-être qu’un jour il n’en fera qu’un avec celui des cités.

J’ai été moi-même victime d’une agression antisémite en 1991 à Guyancourt dans les Yvelines, lors d’une visite d’un centre d’insertion sociale et professionnelle où 3 jeunes issus de l’immigration, un Africain et deux Maghrébins, m’ont gratifié d’un salut nazi à mon entrée dans la salle de cours

Cet antisémitisme que les 300 signataires semblent découvrir n’a rien d’inédit sur le sol français et de nombreux acteurs intervenant auprès du public des zones d’éducation prioritaires et des cités-dortoirs comme on les appelait dans les années 80 pourraient témoigner des prémisses de cet antisémitisme véhiculé par une minorité de jeunes de la deuxième génération.

Et ces jeunes en question ont l’âge des pères des meurtriers de nos compatriotes de confession juive.

Il est inutile de vous dire qu’on avait pour consigne de ne pas rendre public ce genre de dérives antisémites pour ne pas faire des vagues.
A chaque fois on nous rappelait que nous sommes en République et qu’il n’y a pas lieu de s’en inquiéter et de faire écho de ce qui est de l’ordre de la bêtise.

Après tout ils ne savent pas ce qu’ils font on doit faire preuve de mansuétude à leur égard n’est-ce pas. On oublie que souvent des moutons peuvent se transformer en loups, ou plutôt derrière le masque de l’ange se cache le démon.

On sait le prix que l’humanité a payé à la bêtise humaine. Banaliser le crime c’est le populariser auprès des masses abêties et frustrées. Toutes les idéologies ont prospéré sur le champ de l’ignorance .

Mahomet n’aimait pas les femmes, la preuve par les hadiths

Un fin connaisseur des femmes qu’est Mahomet, le vrai Allah des musulmans. Gigolo, incestueux, pédophile, fornicateur, volage, instable, obsédé sexuel, misogyne, sexiste,  brigand, frustré, déficient affectif, lâche, vénal, spoliateur, ingrat, traître, sans coeur, tyrannique, prétentieux, opportuniste, cupide, vaniteux, nombriliste, narcissique, assassin, violeur, fabulateur, imposteur, haineux, nécrophile, zoophile, bisexuel.

Il projette sur elles ce qu’il est lui-même. Décris-moi les femmes sous un mauvais angle et je te dirai qui tu es. Et dire que mille fois hélas les femmes musulmanes ne jurent que par lui et il est le premier qu’elles invoquent à leur accouchement, ya Mohammed ya rassulah, Mahomet messager d’Allah.

L’imam Muslim (n°79) a dit: […] ‘Abd Allah ibn ‘Umar rapporte du Prophète ce qu’il a entendu :

«Ô vous les femmes !

Pratiquez l’aumône et invoquez souvent Allah pour qu’Il vous pardonne car j’ai vu que vous constituiez la proportion la plus importante des habitants de l’enfer.»

Une femme pleine de bon sens demanda alors : «Et pourquoi constituons-nous la proportion la plus importante des habitants de l’enfer ?»

Il répondit : «Car vous maudissez souvent et niez les bienfaits de vos époux à votre égard.Et jamais je n’ai vu de créatures déficientes dans leur raison et leur religion plus à même de dominer un homme raisonnable que vous.»

Elle demanda : «Que signifie le fait qu’elles soient déficientes dans leur raison et leur religion ?»

Il répondit : «Pour ceux qui est de la déficience en terme de raison, le témoignage de deux femmes équivaut à celui d’un seul homme. Voilà sa déficience en terme de raison.

Et la femme [quand elle est indisposée par ses règles] passe des jours sans prier, et ne jeûne pas certains jours durant le mois de Ramadan [pour la même raison].

Voilà sa déficience en terme de religion».

Dépourvue de foi et de raison selon Mahomet. Et dire que les femmes ne jurent que par lui. Nul doute le syndrome de Stockholm leur a pas fait perdre leurs facultés de discernement.

Le retour des femmes djihado-terroristes revient à les amnistier de leurs crimes contre l’humanité

PUBLIÉ PAR SALEM BEN AMMAR LE 13 FÉVRIER 2019

Ces femmes djihado-terroristes qui cherchent à faire pleurer sur leur sort doivent assumer les conséquences de leurs actes.

En faisant le choix de l’Etat islamique, elles savaient parfaitement ce qu’elles faisaient. Il ne peut y avoir une justice à géométrie variable alors qu’elles ont joué un rôle actif dans les exactions commises par leurs mâles en Syrie et en Irak. Ont-elles eu une once de pitié aux enfants et aux femmes chrétiennes et yazidies ?

Leur seule présence dans ces pays est en soi la preuve formelle de leur pleine adhésion à l’idéologie qui anime et arme les mains des djihadistes. Une idéologie mortifère, génocidaire, sanguinaire, concupiscente, belliciste, esclavagiste, négationniste, liberticide, raciste, suprémaciste et purificatrice des non-musulmans dans la région.

Elles n’ont pas rejoint les rangs de l’Etat islamique contraintes et forcées, bien au contraire elles l’ont fait en toute connaissance de cause et fières d’être actrices de l’édification de l’empire du grand mal. Convaincues par l’utopie de la restauration du Califat islamique, le Reich musulman, où il n’y a de place qu’aux musulmans et mort et dhimmitude pour les autres.

Ces femmes à l’innocence d’un violeur trahi par son ADN, ne sont pas des décérébrées et des écervelées victimes de leur ignorance, inconscience et leur naïveté, elles avaient fait le choix de la terreur et du néant pour être parmi les 72 prostituées d’Allah, mues par le même idéal  que les laboureurs de leurs corps.

Elles savaient ce qu’elles faisaient et c’est de leur plein gré qu’elles étaient parties pour servir de dames de confort, sous couvert du djihad du nikah, un concept wahhabite, aux escadrons de la mort de l’Etat islamique issus de plus de 70 pays dans le monde, recrutés et formés par le sinistre Triumvirat wahhabo-islamiste, la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar, fer de lance de l’Administration américaine au temps d’Obama.

Elles n’étaient pas dans cette région du monde en mission humanitaire, elles étaient là pour accomplir leur devoir messianique et avoir l’honneur au grand malheur des minorités ethniques et religieuses syriennes et irakiennes pour servir matrice humaine au nouvel Etat islamique, en lui procurant ses futurs terroristes. Leurs enfants nés de leurs liaisons multiples ne sont pas nés français, belges, tunisiens, ou autres, ils sont daéchiens et les futurs soldats d’Allah, des machines de mort.

Elles ne doivent bénéficier d’aucune circonstance atténuante, elles croyaient en la réussite du projet apocalyptique pour l’humanité de l’Etat islamique, un monstre qui s’est retourné contre ces créateurs saoudiens, turcs et qataris.

Les faire revenir pour les juger en France est une insulte grave aux victimes chrétiennes et yazidies et une absolution de leurs crimes et complicité de crimes contre l’humanité.

Elles avaient été un véhicule important dans la propagation de la terreur en Syrie et en Irak.

Autant les amnistier plutôt que des les mettre derrière les barreaux soi-disant pour mieux les surveiller.

On peut toujours enfermer ce femmes dans les prisons françaises sauf l’idéologie qui les nourrit. Le mieux à faire est de laisser le soin à la Syrie de leur faire payer les crimes de leurs forfaits.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Les gilets jaunes ont-ils pris la grosse tête ?

Les gilets jaunes sont blancs comme neige clament leurs partisans. Ils ne sont pour rien dans les graffitis racistes et antisémites et les agressions physiques contre les policiers,les dégradations des édifices publics, de l’Arc de Triomphe et de la Tour Eiffel, le simulacre de la décapitation de l’effigie de Macron, les incendies et les destructions des postes de péages et des radars.
Ils n’ont pas porté préjudice aux commerçants et à l’économie française dans son ensemble pour un coût de plus de 4 milliards d’euros soit 0.1%,du la croissance française, une bagatelle pour leurs thuriféraires, ni faire fuir les touristes à Paris  ni atteints au droit de la liberté de circulation de leurs concitoyens.
Les scènes d’émeutes des samedis devant l’Assemblée nationale et les attaques ciblees des domiciles des élus de LREM dont celui du Président de la Haute chambre qu’on a cherché à y mettre le feu devraient être interprétées comme expression de leur amour indéfectible du parlementarisme. À moins que le refus de vente à un policier en service en guise de soutien au mouvement des ronds-points par un employé d’une boulangerie ne soit un témoignage de leur respect de l’ordre républicain.
Il n’y a que les mauvaises langues qui les accusent de tous les maux et de la paralysie de la France au mois de décembre.
Victimes d’un complot ourdi par la main invisible de leurs ennemis de l’ombre selon leurs avocats autoproclames
Ils sont eux-mêmes pourtant sortis de nulle part, mais adulés comme un dieu, ils sont devenus des figures tutélaires d’une France en mal d’héros venus d’en bas.
Tellement grisés par leur succès médiatique qu’ils se voient déjà en haut de l’affiche et gagner les Européennes haut la main;
On les disait unis comme les doigts d’une main et indestructibles comme un roc mais enivrés par l’ivresse d’une gloire soudaine ils s’effritent comme un bloc d’argile balayé par les vagues de la mort.
Ils se disputent comme des malades les faveurs des Français où chacun d’entre eux revendiquent la légitimité « gilet jauniste ». Exposés aux courants marins à contre-courant ils sont autant divisés que les socialistes

Le Coran se suffit de lui-même quant à la judéophobie de l’islam

Notre ami Georges Bensoussan a fait l’objet de poursuites judiciaires incongrues et scélérates, et d’incitation à la haine des arabo-musulmans pour avoir fait écho des propos d’un intellectuel algérien sur le caractère quasi congénital de la haine viscérale du juif chez eux. 

« Dans les familles arabes en France […] [et pas qu’en France, dans tout le monde musulman], l’antisémitisme, on le tète avec le lait de sa mère. »

Qui mieux que ceux qui ont vécu parmi eux pour témoigner de la consubstantialité de la haine du Juif dans la culture arabo-musulmane ? Pour avoir vécu moi-même en Tunisie jusqu’à l’âge de 20 ans il était fréquent de les entendre ponctuer le mot « juif » d’un « Yhoudi hachek », « un juif sauf votre respect », ou « les Juifs sont créés des cadavres putrides », « jiffa », et bien d’autres florilèges qui feraient pâlir de jalousie Hitler lui-même..

Le parquet aurait dû se raviser avant de déférer notre ami Bensoussan devant ses juges et classer sans suite la plainte infondée, scandaleuse et infamante pour notre ami Bensoussan du CCIF, ex UOIF, littéralement « épée » en arabe, et ses nervis de la LDH et de SOS Racisme qui se cachent derrière le masque de l’antiracisme.

Est-ce que les versets qui traitent les Juifs de porcs et de singes ne se suffisent pas d’eux-mêmes pour disculper notre ami Bensoussan des accusations éhontées et infondées et motiver la condamnation du Coran lui-même pour judéophobie ?

Vous connaissez ceux des vôtres qui ont transgressé le Sabbat ? Nous leur avons dit :

Soyez des singes abjects.Nous en avons fait un exemple pour leur contemporains et pour leurs descendants ; et un avertissement pour ceux qui craignent Dieu.Le

Coran 2 – Verset 65/66

Vous les trouverez, de tous les peuples, les plus avides de la vie, davantage même que les idolâtres: Chacun d’eux souhaite vivre mille ans: mais une telle vie ne le sauvera pas de la punition. Car Allah voit tout.

Coran 2:96 (parlant des juifs)

Où qu’ils se trouvent, ils [les juifs] sont frappés d’avilissement. Sauf ceux qui s’accrochent à une corde d’Allah (la Voie qui mène vers Allah) et s’accrochent parmi les gens à une corde (à un Guide Saint qui fait parvenir à Allah). Ils ont encouru la colère d’Allah, et les voilà frappés de malheur, pour n’avoir pas cru aux versets d’Allah, et assassiné injustement les prophètes, et aussi pour avoir désobéi et dépasser les limites.


Sourate 3 (‘Al-‘Imran – La famille d’Imran) Verset-112

Mais qu’est-il advenu de leur engagement? Ils (les juifs) n’ont pas hésité à le dénoncer, à nier les signes de Dieu, à assassiner injustement les prophètes et à déclarer que leurs cœurs étaient insensibles à toute croyance, alors qu’en réalité c’est Dieu qui avait scellé leurs cœurs, en raison de leur infidélité, au point que seul un petit nombre parmi eux peuvent être considérés comme de vrais croyants. Ce châtiment, ils l’ont bien mérité en raison de leur infidélité et à cause de l’ignoble calomnie qu’ils ont fait courir sur Marie, et également pour avoir dit : « Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, prophète de Dieu », alors qu’ils ne l’ont point tué et qu’ils ne l’ont point crucifié, mais ont été seulement victimes d’une illusion, car même ceux qui se sont livrés ensuite à des controverses à son sujet sont encore réduits, faute de preuves, à de simples conjectures. En réalité, ils ne l’ont point tué, mais c’est Dieu qui l’a élevé vers Lui, car Dieu est Puissant et Sage.


Coran An-Nisa’ 4:155-158

Mais à cause des ruptures faites à leur alliance, Nous les avons maudits, et nous avons durci leurs cœurs; ils changent les mots de leur place correcte et oublient une bonne partie du message qui leur a été envoyé, tu ne cesseras pas de les trouver – hormis quelques-uns – toujours inclinés à des tromperies (nouvelles): mais pardonne les, et néglige : car Allah aime ceux qui font le bien. » (Je cite « nous les avons maudits »).


Coran 5:13 (parlant des juifs)

Ô Peuple du Livre! Voici venu vers vous votre Messager, vous révélant beaucoup de ce que vous cachiez dans le Livre, et délaissant beaucoup (de ce qui n’est plus nécessaire) : Voici venu vers vous d’Allah une lumière(nouvelle) et un Livre évident »


Coran 5:15

Sous-entendu les juifs et chrétiens cacheraient, dans la Bible / la Torah, les versets révélant la vérité.

Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.


Coran 5:51

Ces juges et toutes les associations de pacotilles qui vivent aux crochets des contribuables qui se sont constituées partie civile dans cette affaire se sont-ils donnés la peine de lire les versets coraniques et les hadiths qui portent en eux tous les germes de la haine du Juif inoculés dans le coeur des musulmans, et qui constituent des véritables appels à l’extermination des Juifs.

Mahomet a dit : « Le Jour du Jugement ne viendra pas avant que les musulmans aient combattu les juifs, et que les musulmans les tuent. Les juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les arbres et les pierres diront aux musulmans : ô musulman, ô serviteur d’Allah, il y a un juif derrière moi. Viens le tuer. »

Qaradhaoui, le prédicateur nazislamiste qui déverse sa diarrhée nauséabonde sur la chaîne qatarie d’Al-Jazeera disait en 2009 que les musulmans achèveront le travail d’Hitler qu’Allah a envoyé pour punir le Juif afin qu’il puisse ainsi ainsi accomplir son vœu le plus cher de prier à la Mosquée d’Omar.

A ma connaissance il n’existe pas de loi réprimant la haine envers des Juifs et les non-musulmans dans les pays où les hommes car ce serait contraire aux préceptes coraniques. Mein Kampf est le livre le plus lu après le Coran dans les pays arabes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Fallahbook est plus que jamais un tribunal chariatique

Je ne sais pas pour combien de temps je suis de retour parmi vous pour quelques minutes, quelques heures ou quelques jours, seul Fallahbook le sait ? A chaque fois il me met au cachot pour des commentaires qui normalement sont prescrits.

Mais Fallahbook ne connait pas le délai de prescription pour le délit d’opinion, qui EST de 4 mois en FRANCE.

Il est incongru et inepte que l’on me censure à chaque fois pour des écrits non seulement antérieurs à ma mise au purgatoire, mais le pire est qu’ils se perdent dans les méandres du temps.

C’est un peu comme si un footballeur qui vient d’écoper de 3 mois de suspension et dès son retour sur les terrains on lui balance une nouvelle suspension pour des fautes commises dans des matchs en 2014. J

‘ai beau contester les blocages attentatoires à ma liberté de pensée, injustes et scélérats mais à chaque fois on me répond que le réexamen de ma requête confirme la première décision.

Dans la justice chariatique on ne juge qu’une fois, Allah ne connaît pas les voies de recours et ne se déjuge jamais. 

Fallahbook est plus que jamais le premier inquisiteur de notre liberté de pensée. Ici on me muselé mais là-bas j’aurais tout à craindre pour ma vie pour outrage à l’islam comme s’il était une douce colombe avec tous les germes de la haine de l’autre inoculés dans le coeur et la tête des siens.

Musulmans : savez-vous que Mahomet n’avait pas que des penchants homosexuels ?

Chez les musulmans il vaut mieux être pédophile qu’homosexuel. Ce qui est un crime immonde est toléré et ce qui n’est pas caractéristique d’une quelconque faute morale l’est. S’ils savaient que leur prophète pédophile, incestueux et violeur, avaient des penchants homosexuels seraient-ils encore musulmans ou plutôt si eux-mêmes ne s’étaient pas donnés occasionnellement au cours de leur jeunesse à des pratiques homosexuelles à cause de l’apartheid sexuel qui est la norme leurs sociétés pudibondes pour voiler leurs déviances sexuelles.

« Selon les statistiques de Google Trends, la requête « video sex gay » est essentiellement envoyée sur le moteur de recherche depuis le Vietnam et l’Indonésie. L’Algérie et le Maroc arrivent juste derrière. »

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/le-porno-version-islamique_1775657.html

La sira, conduite, de Mahomet, un éclairage essentiel dans l’appréhension de la vie de Mahomet relatée par ses compagnons, devrait pourtant calmer les velléités homophobes des musulmans comme l’attestent les hadiths ci-après :

 

HADITH SUNAN BI DAWUD NUMÉRO 5224

« Un jour, Mahomet a soulevé sa chemise pour un homme qui s’est mis à embrasser son torse tout entier, + à partir de son nombril et jusqu’à ses aisselles + ».

2) HADITH MUSNAD AHMAD NUMÉRO 12669

« Un homme du nom de Zahir qui avait l’habitude de dire + le prophète m’aime +, a dit qu’un jour, Mahomet s’est glissé à son insu derrière lui et l’entoura de ses bras. Zahir effrayé a hurlé + Lâche moi ! +. Après avoir tourné la tête et découvert que c’était Mahomet, il cessa de se débattre et s’est mis à + pousser son dos contre la poitrine du prophète + ».

3) HADITH MUSLIM NUMÉRO 031.5906

« Aïcha a rapporté que le prophète … était couché dans ma maison avec ses cuisses ou ses jambes à découvert quand Abu Bakr a demandé la permission d’entrer. La permission lui a été accordée et il a conversé dans ce même état et il a parlé ».

4) NOMBRE HADITH 16245, VOLUME TITRE ; LES ÉNONCIATIONS SYRIENNES, TITRE DU CHAPITRE : HADITH DE MU’AWIYA IBN SUFYAN

« J’ai vu le Prophète (paix sur lui) sucer sur sa langue et ses lèvres Al-Hassan le fils de Ali (paix et prières d’Allah soient sur lui). Pour aucune langue et aucune lèvre, que celles du prophète lui protège du feu de l’enfer ».

« Il (le Prophète) lève sa chemise (de al Hassan) et embrassa son (petit) pénis »
روى أنه صلى الله عليه و سلم قبل زبيبة الحسن أو الحسين

« Il (le prophète) a embrassé le (petit) pénis de al Hassan al Husein »
رأيت النبي صلى الله عليه و سلم فرج ما بين فخذي الحسين و قبل زبيبته

« Il (le prophète) a mis les jambes de Husein part et embrassa son (petit) pénis ».

5) HADITH MAIMA AL-ZAWA’ID, ALI IBN ABU BAKR AL-HAYTHAMI

299/9 مجمع الزوائد لعلي بن أبى بكر الهيثمي

رأيت رسول الله صلى الله عليه و سلم فرج ما بين فخذي الحسين و قبل زبيبته
رواه الطبراني و إسناده حسن

Traduit en anglais : « J’ai vu le Messager d’Allah sws mettre les jambes de Husein part et d’embrasser son (petit) pénis ».

Rapporté par Al-Tabarani et c’est l’authentification est entièrement validée par les savants islamiques.

Hussein et Hassan sont des petits garçons différents, c’est manifestement qu’on peut croire que Mahomet dans sa vie à embrasser plusieurs pénis.

6) SAHIH AL-BUKHARI, VOLUME 1, LIVRE 4, NUMÉRO 152 (VOUS POUVEZ AUSSI CONSULTER LES NUMÉROS 153-154) SELON ANAS BIN MALIK

Mahomet invite également les jeunes garçons de le voir se laver les parties intimes :

« Chaque fois que l’Apôtre d’Allah est allé à répondre à l’appel de la nature, moi avec un autre garçon, avons l’habitude de l’accompagner avec un verre plein d’eau. (Hisham a commenté : + Alors qu’il peut laver ses parties intimes avec elle +) ».

7) SAHIH AL-BUKHARI, VOLUME 1, LIVRE 4, NUMÉROS : 229 / 231 / 233

D’autres pratiques malades de Mahomet comprennent ayant sa jeune épouse de l’enfant essuyer le sperme de ses vêtements, avec Bukhari :

(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 229) Rapporté ‘Aisha :

« J’avais l’habitude de laver les traces de Janaba (sperme) des vêtements du Prophète et il avait l’habitude d’aller à la prière tandis que des traces de sperme était encore sur lui ».

(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 231, vous pouvez aussi consulter Nombre 232) Rapporté Sulaiman bin Yasar:

« J’ai demandé à ‘Aisha sur les vêtements souillés de sperme. Elle répondit : + J’avais l’habitude de le laver les vêtements de l’apôtre d’Allah et qu’il irait à la prière tandis que les taches d’eau étaient encore visibles + ».

(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 233) Rapporté ‘Aisha :

« J’avais l’habitude de laver le sperme hors les vêtements du Prophète et même alors, je remarquais un ou plusieurs points sur eux ».

Le Coran ne doit pas être au-dessus des lois humaines

Le texte coranique n’est pas un hymne à la paix et à la tolérance et nombreux sont les versets qui tordent le cou à l’image idyllique que les organes de la propagande islamique véhiculent sur l’islam.

Les versets 89 et 90 de la sourate 4 d’an-Nissa, les femmes, et qui sont très loin d’être les seuls et les plus significatifs, mais restent révélateurs du caractère ultra-violent, haineux et belliqueux du Coran qui est le vrai carburant idéologique des terroristes. Ils ne dénaturent pas l’islam ni le dévoient, ils appliquent ce que leur loi leur ordonne.

Ces deux versets devraient suffire pour motiver  l’interdiction pure et simple de l’islam en tant que religion, à cause du danger mortel qu’il présente pour l’humanité au sens du titre de l’article 7 du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale dans ses articles 6 et 7 sur le génocide et les crimes contre l’humanité.

En effet, des injonctions de tuer des Juifs, des Chrétiens et des incroyants.  incréée du Coran, il n’y a pas lieu de les contextualiser et de les interpréter. Ils sont toujours en vigueur et font force de loi pour les musulmans. Aucune des écoles juridiques de l’islam ne les a déclarés obsolètes et caduques.

Point de débat autour des versets des plus éloquents quant à la nature ultra-violente et génocidaire de l’islam qui a fait de la haine de l’autre un dogme religieux qui devrait choisir entre l’islam ou la mort:

4.89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

C’est la vérité que nous devons tous retenir du Coran n’en déplaise aux musulmans et leurs idiots utiles.

La justice humaine ne doit pas se perdre dans les conjectures théologiques. Ils sont toujours d’actualité et censés guider les mains des musulmans.

De tels versets ont au moins le mérite prendre les musulmans dans le piège de leurs allégations mensongères. Qui mieux que les préceptes coraniques pour tordre le cou à l’image idyllique véhiculée par ces fabulateurs-nés ?

Au fond d’eux-mêmes ils savent que l’islam est très loin de cette image idyllique qu’ils se font de lui mais continuent à vivre dans le déni des réalités et se comportent comme un mari qui n veut pas admettre les infidélités maladives de sa femme.

Ils plaident pour une cause dont ils ignorent ou feignent d’ignorer son essence nocive pour eux-mêmes et l’humanité tout entière.

Si l’islam était amour le Coran n’appellerait pas au meurtre des « mécréants » et promettrait le paradis aux siens qui répandent la mort dans la voie d’Allah et élèverait les combattants au-dessus de tous leurs coreligionnaires.

Les musulmans doivent apprendre que les appels aux meurtres des non-musulmans tombent sous la coupe de la loi. Le Coran ne doit pas être au-dessus des lois.

L’islam n’est pas plus innocent que ne l’était son clone nazi

Il n’y a que les  musulmans de tous bords et leurs collabos de service qui sont convaincus et cherchent à faire croire que le terrorisme est le fruit du radicalisme qui lui-même serait une lecture erronée et falsifiée du Coran.

L’islam serait ainsi victime d’ une minorité de ses fidèles qui auraient altéré son message subliminal à cause de leur mauvaise compréhension et interprétation du Coran.

À les croire l’islam serait une belle religion d’amour dévoyée et dénaturée par ses ses brebis galeuses qui seraient ses vrais de l’intérieur « instrumentalises par les sionistes et les koffars occidentaux ».

Jamais les musulmans ne vont reconnaître que la première cause du radicalisme qui est en train de les métastaser est le Coran lui-même et s’ils veulent redresser l’image de leur religion ils doivent s’immuniser contre le virus générateur de violence qu’est le Coran et abjurer ainsi l’islam.

Leur litanie de l’innocence de l’islam est tout aussi absurde qu’indigeste. Mais  heureusement que le Coran se suffit de lui-même pour mettre à nu véritable nature belliqueuse, velléitaire et ultra-violente.

Il n’y a pas plus d’islam radical que d’islam modéré, il est le reflet du Coran qui n’est ni interprétable, ni réformable et ni adaptable. Intemporel et  immuable,

L’islam est une idéologie hégémonique et conquérante qui se veut un modèle unique et parfait pour l’humanité tout entière et par conséquent aucune possibilité de  coexistence avec les autres modèles politiques et de gouvernance ainsi que les autres systèmes de croyance qui doivent être combattus jusqu à leurs éradications définitives.

L’islam est la paix par la soumission à sa dictature, pour qui il n’y a de diffence que dans la dissolution du droit à la différence dans son bain acide.

A le différence des autres religions, à supposer que l’islam le soit, il a été celui qui a instauré la taxe sur l’altérité et la liberté de culte et de conscience.
Sourate 9, verset 29 : « Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis » et éliminer tous ceux qui ne s’y soumettent pas (4, 89; 4,90)

Dissocier l’islam du terrorisme reviendrait à dissocier l’islam lui-même du Coran. Tout se passe comme si  l’islam est une religion inoffensive et  comme s’il n’était pas la source nourricière des terroristes.

Le terrorisme est consubstantiel à  l’islam. Il est son arme de destruction massive dans son processus de conquête.

L’islam a compris que pour gagner la guerre  contre le reste du monde il n’a aucune chance d’y parvenir sauf s’il mine le moral des populations en la harcelant à coups d’attaques terroristes répétées.

Sa puissance de feu se mesure à l’aune du choc traumatique créé à chaque attentat terroriste. C’est moins le nombre des victimes qui lui importe que l’effroi provoqué.

L’islam n’a pas attendu l’avènement du capitalisme et du colonialisme pour s’affirmer par son ultra-violence et sa barbarie.

Depuis l’Hégire, il ne cesse de gangréner le corps humain en y inoculant son vers mortel.

Le terrorisme musulman n’est pas né avec Ben Laden, il est né avec l’islam.

Ses premières victimes furent les tribus juives d’Arabie et la mise à sac de la Mecque par Mahomet, prophète du carnage, et donc de la terreur, comme il se définit lui-même.

Les Juifs ne sont pas plus les cousins des Arabes qu’Adam et Eve ne sont nos aïeux

Je ne suis ni historien, ni philologue, ni sémiologue, ni linguiste, ni étymologiste, ni archéologue, mais grâce aux ressources documentaires inépuisables offertes par les technologies d’infmations modernes nous avons tous la possibilité de chercher la bonne information, de la vérifier, de l’analyser avant de la partager avec les amis.

Des centaines de millions d’individus connaissent par exemple le nom de Palestine dont la paternité revient à l’empereur Hadrien au 2 e siècle, qu’ils ont tendance à assimiler aux Palestiniens d’aujourd’hui qui sont autant étrangers à cette terre appelée Palestine que les Arabes à l’Afrique du Nord.

Mais pour eux, c’est l’évidence par le nom et ce nom est forcément la preuve que les Palestiniens ont une présence millénaire sur ce territoire alors qu’il se réfère aux « Philistins », peuples de la mer que les historiens font venir de la mer d’Egée et seraient donc indo-aryens. et qui désigne la région de Judée.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Philistins

Mais plutôt que de s’instruire de s’instruire de l’histoire, les « amis » de la Palestine préfèrent faire écho de leur ignorance crasse pour en faire une vérité implacable pour dénier aux Juifs leur droit sur leur terre ancestrale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine

Une autre vérité jamais prouvée par les historiens et les fouilles archéologiques est cette fameuse parenté au premier degré entre les Juifs et les Arabes qui seraient tous les deux descendants du même patriarche Abraham dont on a  aucune preuve non seulement de son existence mais en plus qui situerait les origines de ces deux peuples à deux mille ans avant notre être. Tout se passe comme dans le cas du peuple juif on occulte un épisode de 3 mille ans de leur histoire précédant la supposée naissance d’Abraham.

Autant Abraham a une valeur symbolique pour le peuple juif de par le fait qu’il serait à l’origine du monothéisme biblique, clé de voûte de l’identité juive, mais que les Arabes en font leur père est comme si Mahomet serait le fils caché de Jésus et qui avait connu une période de gestation de 6 siècles avant de voir le jour.

Les Arabes n’ont pas besoin de savoir pour croire. L’invraisemblable et le grotesque sont leurs mamelle. Et voici comment une histoire apocryphe et fantaisiste, et surtout inventée en toutes pièces par les Califes pour faire passer l’islam pour une religion biblique qu’elle n’est pas, est devenue une vérité.

Les Juifs ne pas cousins des Arabes. Entre tous les deux il y a un gouffre abyssal de haine creusé par la religion des Arabes qu’est l’islam.

http://davidbelhassen.blogspot.fr/2016/06/le-personnage-biblique-dabraham-est-il.html

Le principe de précaution consiste à ne pas faire sienne une vérité non-vérifiée et validée par l’histoire.

Chaque peuple a son mythe fondateur mais ce n’est pour autant suffisant pour en faire un fait historique irréfutable. On se nourrit des fables et des légendes pour se singulariser et se donner une essence cosmogonique et mystico-existentielle.

Laissons le soin à l’histoire de livrer ses preuves et nous éclairer sur la réalité de notre monde

A quoi jouent les dirigeants occidentaux en adoubant les nazislamistes ?

Ce n’est un secret pour personne que W. Buch a contribué à la création de la Qaida et a soufflé sur la braise afghane et irakienne plongeant ces pays dans un bain de sang rare, de même que Barak Obama, le Prix Nobel de la Paix par les armes et les larmes des peuples, a joué un rôle majeur dans l’émergence de l’Etat Islamique, un clone monstrueux de l’Arabie Saoudite, et le printemps arabe pourri.

Le pire est qu’ils sont les premiers à subir le contre-coup de leur aventurisme belliqueux et de courte vue.

En s’appuyant sur des pays comme le Pakistan et l’Arabie Saoudite, ils ne font qu’aggraver la métastase qui gagne les corps des peuples musulmans.

Plutôt que de tirer les leçons de leur mauvais calcul politique et de revoir leur stratégie d’alliance ils persistent et signent dans leurs choix irrationnels motivés soit-disant par des considérations sécuritaires quitte à se donner des faux alibis comme en Irak.

Ce n’est pas dans ma nature de faire de l’autre le bouc-émissaire du mal qui ronge les peuples musulmans de l’intérieur depuis 14 siècles mais force est de constater que les américains ont soufflé trop fort sur la braise jamais éteinte.

Il est difficile de nier leurs implications criminelles dans l’explosion de la barbarie musulmane qui frappe le monde entier aujourd’hui et en premier lieu la Libye, la Syrie et en degré moindre la Tunisie et l’Egypte, comme on ne saurait occulter le Tsunami migratoire qui déferle sur la Grèce, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Scandinavie depuis la farce révolutionnaire du Croissant arabe. Une ère nouvelle pour les nazislamistes dont les dirigeants  plutôt que d’être poursuivis pour crimes et incitations aux crimes terroristes s’étaient vus blanchis, honorés et adoubés par l’Occident pour en faire ses alliés au mépris des règles élémentaires de précaution, du droit des peuples à disposer de leur destin politique et de l’histoire iranienne où ses « amis » enturbannés se sont transformés en fauves de la pire espèce au lendemain de la chute du Chah.

Des choix abscons aux conséquences désastreuses pour la sécurité de l’Occident lui-même. Ses dirigeants sont atteints de cécité mentale et souffrent d’un manque flagrant de discernement. Ils avaient tout à gagner à jouer les cartes de Moubarak, Sadam, Bachar, Kadhafi et Ben Ali, autant d’hommes connus pour leurs hostilités maladives des nazislamistes et garants d’une certaine forme de laïcité,  ou accompagner les forces du progrès desdits pays du « printemps » arabe.

Comme s’ils avaient peur qu’une politique visant à aider ces peuples dans la voie de la modernité et le développement s’avère in fine peu payante pour leurs intérêts. Ils avaient tout à gagner à les maintenir dans un état chronique de sous-développement et de régressisme permanent afin de pouvoir continuer à tirer profit de leurs richesses naturelles.

N’étant pas adepte de la théorie du complot pourquoi leurs préférences vont toujours vers les forces obscurantistes et théocratiques ? 

La preuve est par les faits qui ne plaident guère en faveur de la politique irresponsable et suicidaire de soutien des dirigeants occidentaux aux forces obscurantistes nazislamistes, financées par le Qatar et l’Arabie Saoudite et armées par la Turquie, pays membre de l’OTAN.

Ce n’est pas avec une police au service du pouvoir que l’on va protéger les Français contre le terrorisme

La police est le verrou sécuritaire de tout peuple libre et souverain et le jour où il sera brisé, c’est la mort inéluctable de la démocratie et le chaos au bout du chemin, l’aubaine rêvée pour les extrémistes musulmans.

Pour pouvoir instaurer un Etat islamique en France, ils savent qu’ils n’ont aucune chance d’y parvenir avec une police forte et pleinement soutenue par la population.

Or, les différents gouvernements de la V ème République et bien avant ont toujours cherché à avoir une police à leur solde. la coupant ainsi des citoyens. Une politique contre-productive inefficace pour éradiquer le terrorisme musulman qui sévit en France depuis trois décennies.

Une police dressée contre les Français est une police détournée de sa mission première et se trouve à son corps défendant faire le lit à la chienlit islamique.

En faisant des forces de l’ordre leur cible prioritaire et en s’en prenant contre les symboles du pouvoir régalien de l’état, l’éducation, la santé et l’armée, les brigades fascistes islamiques cherchent pour l’instant, moins à en découdre directement avec elle que de la déstabiliser et la miner psychologiquement afin de faire comprendre à la population qu’aucun rempart ne peut leur résister et le jour viendra où ils obtiendront sa reddition dans coup férir car la police ne sera plus là pour la protéger.

Une police qui elle- même n’a pas les moyens d’assurer sa propre sécurité ne peut remplir avec efficacité sa mission de gardienne de l’ordre républicain.
Du pain béni pour les ennemis de la la France qui poussent comme un champignon venimeux dans les cités interdites, des micro États au sein de l’état français, et qui constituent de surcroît une réserve électorale courtisée par tous les partis politiques dont le FN comme ce fut le cas aux dernières régionales où son candidat avait cherché à courtiser ses « compatriotes » musulmans, comme s’ils ne pouvaient pas être français.

La police est la première otage de cette politique collaborationniste et scélérate. Moins elle est visible et active dans lesdites cités plus on ménage la susceptibilité des fidèles musulmans tout acquis au combat des leurs contre la France mécréante condamnée un jour ou l’autre à tomber comme un fruit mur dans l’escarcelle de l’islam.
Gagner la confiance des électeurs issus des cités pour ne pas se priver de leurs voix plutôt que de redonner confiance à la seule force avec l’armée pour enrayer la montée du péril djihado-islamiste.

Le jour où leurs frères reviendront de Syrie, d’Irak, de Libye et d’autres foyers de la peste islamique de par le monde, la police démoralisée sera noyée sous la déferlante des armées d’Allah venues des cités françaises si l’on continue dans cette voie suicidaire pour la France.