Un bon djihadiste est un djihadiste mort en martyr

La justice républicaine est la meilleure alliée des terroristes, à cause de son angélisme et du sacro-saint principe du droit de la défense surtout quand elle fait de ces criminels contre l’humanité des justiciables de droit commun.

Inconsciente et insoucieuse, la France qui pense pouvoir juger ces femmes et hommes partis en Syrie et en Irak pour livrer  la guerre du djihad aux populations locales, se tire une balle dans le pied. Elle doit savoir qu’un terroriste n’est pas un criminel lambda, programmé et formaté pour tuer et se faire tuer. Convaincu que le terrorisme est sa voie de salut, son arme pour faire triompher la cause de sa religion et venger ses frères en butte à l' »injustice » chez elle. Un vengeur, un justicier et un soldat à la fois qui n’a pas peur de mourir. La mort pour lui est un honneur et un but en soi pour toucher son Graal. Il sera parmi les heureux élus au paradis.

« Ceux qui croient combattent sur le chemin de Dieu », dit le Coran (sourate Les femmes, IV, 76)

Le djihad qui est la lutte permanente sans merci contre les « infidèles » est le stade ultime de l’islamité, glorifié et exalté par le Coran et récompensé comme il se doit par Allah où ils auront des beaux éphèbes à leur service, du vin coulant à flot et leurs 72 femmes de joie restées éternellement vierges pour satisfaire leur libido insatiable.

Ils sont très bien là où ils sont en Syrie et en Irak, les rapatrier en France pour les juger est un non-sens car ce qu’il a du sens pour eux c’est mourir en martyrs. Et ce n’est pas les prisons françaises qui vont répondre à leurs attentes obsessionnelles. Ils n’ont pas le courage de se suicider tout seuls, leur suicide doit nécessairement avoir une dimension héroïque et une finalité religieuse mort pour Allah en tuant les « ennemis » de l’islam.

La France ne doit pas se faire juge de ses pires ennemis qui n’ont qu’un dessein  la dissoudre dans leur califat pour en faire un membre de leur oumma. S’ils étaient dans son respect, ils n’auraient pas répandu la mort sur son territoire, la menacer de la mettre à feu et à sang à leur retour du djihad et exhorté les leurs à tuer ses citoyens ?

La justice n’a de sens que si les justiciables s’y plient et s’y reconnaissent, or, dans leur cas ils n’ont que mépris et rejet pour elle.

La France devrait faire l’économie des procès coûteux et inutiles mais surtout l’occasion pour eux d’être mis en scène et de nourrir les fantasmes de victimisation de leur communauté et qui se transforment en procès de la France du style c’est sa faute s’ils en sont là ou elle l’a cherchée et n’a eu que ce qu’elle mérite. Par le jeu pervers de la manipulation de l’opinion la méchante louve est la France et les djihadistes ne sont des êtres inoffensifs auxquels on a pas laissé le choix d’emprunter l’ascenseur social. Ainsi donc c’est le système qui les a amenés là où ils sont aujourd’hui. Sans que personne ne prenne sa défense et de rappeler que les djihadistes ne sont pas des enfants perdus de la République contrairement à la thèse des bien-pensants autoproclamés et à la propagande islamique, qu’ils sont sortis du moule d’une éducation et d’une culture de la haine de ses valeurs.

L’exclusion sociale ne rime pas avec le terrorisme  sinon la France n’aurait pas attendu l’arrivée massive des musulmans pour s’y trouver confrontée. Peu d’entre eux présentent de surcroît un profil de laisser pour compte du

système.http://www.slate.fr/story/92937/rencontre-djihadiste-francais

Abou Mariam.

Le’ terrorisme est consubstantiel à leur religion qui est trop présente dans leur vie, leur idéal est musulman, il n’est pas républicain. Tenus à suivre une seule voie l’islam quel qu’en soit le prix.

Pourquoi vouloir culpabiliser la France alors que le Coran est leur seul livre et tous les germes du djihad sont leur nourriture quotidienne du berceau jusqu’à la mort , comme si cette dernière avait l’exclusivité de produire des djihadistes ? Paradoxalement, la Tunisie, le pays dit le plus laïque avant la chute de Ben Ali en 2011, est le pays qui a fourni le plus fort contingent djihadiste à l’Etat islamique au grand étonnement du monde entier. Il n’y a pas plus qu’en France un avènement de générations djihadistes spontanées dans le monde surtout que dans le cas de la Tunisie ils ne sont pas des « rebuts » sociaux, bien au contraire, beaucoup d’entre eux sont intégrés socialement et diplômés de l’enseignement supérieur, car dans la création de l’Etat islamique ils y voyaient un rempart contre l’occidentalisation de la Tunisie. Quant aux djihadistes qui prospèrent au sein de la France ils y trouvent une aubaine pour la détruire de l’intérieur.

Idéologiquement le pire ennemi de l’islam est la laïcité et ne peuvent se résoudre  de vivre dans un environnement où la foi et la loi sont deux entités séparées. Les djihadistes français veulent une France musulmane et leur auto-marginalisation est leur mode d’expression politique pour témoigner de leur volonté de ne jamais se plier à ses lois et ses normes sociétales.

Ils ne sont pas dans une logique du vivre ensemble ils sont dans une logique négationniste et nihiliste, suprémaciste, conquérante et hégémonique. En clair une logique de désintégration de la France.

Une logique qui échappe aux pouvoirs publics plus soucieux d’acheter la paix sociale en irriguant les cités à coups de milliards à fonds perdus et dont une partie servirait la cause du djihad en toute logique islamique.

 

Une réflexion sur « Un bon djihadiste est un djihadiste mort en martyr »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.