Nord-Africains : vous n’êtes pas arabes, vous êtes une insulte à la mémoire de vos ancêtres massacrés par les Arabes

De la même façon qu’il n’y a pas de Juifs arabes parce qu’ils parlent arabe, il n’y a pas non plus de Nord-Africains ni d’Egyptiens, nii de Soudanais, ni d’Irakiens, ni de Syriens arabes.

En effet, il ne suffit pas de parler l’arabe et encore, car la plupart ont du mal à se comprendre entre eux au niveau dialectal, pour faire .pour être arabe d’origine. On a fabriqué une identité qui ne correspond à aucune réalité ethnique, biologique, anthropologique et historique, ou politique.

On nourrit ces peuples d’illusions d’appartenance à une communauté de destin fondée sur la langue et la religion, culte et culture n’en font qu’un dans l’identité dite arabo-musulmane, pour former une soi-disant entité homogène,.

Les Arabes ne se sont pas mis d’accord entre deux pour ne jamais être d’accord pour la simple et bonne raison que l’unité arabe était faussée et tronquée dès sa conception. On voulait faire de plusieurs peuples un seul et unique peuple et ce sans tenir compte de la personnalité et les spécificités de chaque peuple. Il est arabe et il ne peut pas en être autrement.

Pour témoigner de leur adhésion à ce modèle négationniste et culticide, les pays dits arabes ont tous inscrit dans leur constitution la langue arabe comme étant la langue officielle de leurs peuples respectifs en veillant à ce qu’il n’y ait pas le moindre couac dans le processus de la dilution des âmes de leurs peuples dans le bain acide de l’arabo-islamisme,

La persécution des Kabyles dès lendemain de l’indépendance de l’Algérie illustre parfaitement la volonté politique des supplétifs locaux des colons arabes qui ne reculent devant rien pour maintenir leurs peuples dans l’ignorance de leurs racines et de leurs histoires millénaires.

Quiconque ose troubler cette entreprise criminelle de dissolution des vieilles nations dans une  identité en carton-pâte est aussitôt dénigré, stigmatisé par ceux là-mêmes qui se prennent pour des Arabes qu’ils ne sont pas et qui refusent de voir en lui l’Arabe qu’il n’est pas, mis à l’index, diabolisé, traître à sa nation et vendu à l’Occident, un chien qui renie ses origines.

Il est mal vu de rappeler à ces populations arabisées qu’avant l’invasion dévastatrice et sauvage arabe ils étaient chrétiens et juifs. L’insulte suprême, un sacrilège, une forme d’apostasie. Elle ne peuvent s’imaginer autrement qu’arabes et musulmanes depuis que leurs contrées ont vu le jour, au VIIème siècle. Tous ces grands noms de leurs histoires n’ont pas plus de valeur pour eux que la vie d’un apostat de l’islam pour l’Iran, l’Arabie Saoudite et l’Afghanistan. Ils font partie de ce monde de la jahiliya, ignorance, ils ne peuvent donc être autrement que des obscurantistes et ennemis de l’islam.

Il est connu que l’on projette sur autrui ce que l’on est soi-même et que tout peuple qui est dans le déni de soi et qui s’identifie à ses maîtres est un peuple sans mémoire, ni âme,  ni présent, sans perspectives d’avenir, condamné à vivre dans l’ombre des nations prospères et industrieuses. Un poids mort de l’humanité.

Lui ouvrir les yeux sur ce qu’il est vraiment, d’où il vient et pourquoi en est-il là aujourd’hui et si les causes de son retard endémique n’est pas la conséquence de cette identité fabriquée en toutes pièces c’est lui donner des armes pour détruire ce château de sable.

Plutôt que d’impulser un processus de désaliénation et de désidentification des Nord-Africains de cette identité arabo-musulmane, les castes politiques, « intellectuelles » post-coloniales ont fait du panislamisme et son corollaire le panarabisme la pierre angulaire de leur politique de développement humain, culturel, économique, éducationnel, de leurs pays. Comme si on amputait un oiseau de ses ailes. Pour inhiber les énergies créatrices et modernistes qui mieux qu’un modèle qui conjugue les temps futurs au passé arabe du temps de Mahomet ?

On a mis sur eux la chape de plomb de l’arabo-islamisme que d’éviter toutes velléités de lutte contre l’occupant arabe , on leur inculquant dès le berceau qu’ils sont eux-mêmes des Arabes et qu’ils ne peuvent pas être dans le rejet de leurs racines. Ils persuadés, à l’exception des Kabyles, des Chaouis, des Rifiens  et des M’Zabs, qu’ils sont originaires de cette terre « bénie » d’Allah, terre de naissance du prophète.

Qu’importe si la terre de leurs vrais aïeux a marqué l’histoire des idées et des civilisations et qu’elle est désormais un désert d’inculture, de fanatisme, d’arriérisme et de misérabilisme dans toute sa splendeur, ils sont mus par un sentiment de fierté d’être des purs « sang » arabes. Ils descendants de ces Arabes qui ont nettoyé leurs pays du paganisme et de l’idolâtrie.

Les laquais de l’arabo-islamisme peuvent se réjouir d’avoir fabriqué des Arabes malgré eux en les privant de leurs âmes et de leurs racines,en leur servant à leur menu quotidien l’arabité au rythme des appels à la prière des muezzins.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.