Que font les Algériens pour soigner l’image de leurs pays ?

Il m’a semblé que l’Algérie serait la 8ème merveille du monde pour les siens. Au bled disent en choeur les Algériens de France c’est mieux qu’ici. Qu’importe qu’ils ont fui là-bas la misère dans toute sa splendeur et que la majorité de leurs compatriotes rêvent de les rejoindre et jaloux de leur réussite matérielle apparente.

A les entendre  la France lui serait redevable de tout, alors que l’Algérie est à la traîne des nations et au fond du gouffre. Elle lui doit sa Libération aux « fiers et valeureux combattants algériens » paraît-il, sans eux elle serait restée à tout jamais une colonie nazie, merci toutefois aux 90 millions de morts de toutes les nationalités de la 2ème Guerre mondiale;

Mais je n’arrive pas à résoudre ce problème de quadrature de cercle : pourquoi  réclament-ils à la France un assouplissement de sa politique visas d’entrée sur son territoire comme si c’était un dû pour eux. Des centaines de milliers d’Algériens ont manifesté dans les rues d’Alger en 2003 dans ce sens à l’occasion  de la visite de Chirac  dans leur pays

Une autre question qui fâche quand on la chance d’être originaire d’un pays aussi « merveilleux  » et « généreux » que l’Algérie, qui végète pourtant dans les profondeurs du classement mondial du bien-être humain, la mère-nourricière de la France, rien que ça, on doit soigner l’image de son pays,or ce n’est pas tout-à-fait le cas et certains Algériens ont fait le choix de faire parler la poudre sur le territoire français depuis des décennies et ne semblent guère avoir enterré la hache de guerre.

Les Arabes et leurs fac-similés nord-africains

Les Arabes et leurs fac-similés : du vent et du sable, ruine et désolation, par Ben Ammar Salem

Les Arabes et leurs fac-similés: du vent et du sable, ruine et désolation

 

par : Ben Ammar Salem

 

 

Tant que les arabes musulmans et leurs facs-similés égyptiens et nord-africains persistent à croire en leur bonne étoile musulmane, ou leur croissant, qui les placerait sur la haute marche du podium divin, qui se veulent eux aussi élus de Dieu par jalousie de cet autre peuple présumé élu, ils continueront à être la risée de l’humanité.

Ils sont peut-être les favoris d’Allah comme ils le prétendent, mais ils sont surtout des pantins et des marionnettes. Des pions, rien que des pions. Ils sont une pâte à modeler que les maîtres, les vrais, les anglo-saxons et leurs alliés israéliens soucieux de la sécurité de leurs frontières et de la pérennité du peuple juif, modèlent, façonnent, malaxent, influencent, instrumentalisent, manipulent à leur guise.

Leur personnalité n’est pas trempée dans l’acier et le béton, elle est faite dans le sable du désert arabique et de terre cuite, incapable de résister aux aléas du temps et les intempéries. Au moindre soubresaut de la nature tout s’écroule et les couvre de ridicule et de la honte des défaites. Des peuples disparates, composites, hybrides, aux mœurs souvent diamétralement opposées, hétéroclites, hétérogènes, se veulent un même peuple lié par les seuls liens de religion et de langue. Niant toute autre différence ethnique, culturelle, biologique, historique. Des peuples divisés en unités tribales, régionales, locales et sous-unités claniques ne peuvent constituer entre eux une nation et une communauté de destin humain et politique, et loin de répondre aux critères ethnologiques et politiques.

Pour qu’il y ait un peuple arabe, il faut que les arabes s’inscrivent dans une logique citoyenne. Or, la citoyenneté est considérée comme un sacrilège dans un environnement dominé par le mythe du sentiment d’appartenance religieuse. Les arabes et leurs affidés ne sont des fidèles musulmans que lorsqu’ils accomplissent leurs devoirs cultuels et encore, parce qu’il n’y a aucune unité dans le rituel, ni une homogénéité dans la lecture et l’interprétation des textes sacrés censés cimenter et affermir leurs liens d’appartenance à la même communauté.

L’Islam varie d’une région à l’autre. Si vraiment l’Islam était un facteur de rapprochement entre eux pourquoi sont-ils aussi minés par les divisions, les guerres, la haine et les conflits larvés ? Même à l’échelle d’un quartier, l’Islam est loin de contribuer à l’harmonie et à la bonne concorde. Ces peuples dont on veut faire un seul et même peuple sont surtout des peuples de discorde et de mésentente atavique. On ne peut vider les peuples de leur vraie substance pour lui substituer une substance exogène et incompatible avec sa bio-identité. Arabiser, c’est ôter à l’autre son âme et son esprit. Le coloniser pour l’assujettir. Il n’y a pas d’adhésion dans la soumission.

L’arabisation est attentatoire à la dignité humaine. Imposer à l’autre un système de valeurs allogène, c’est le dépouiller de sa personnalité et de sa spécificité. Le crime est la négation du droit à la différence au nom de la pureté de la prétendue culture dont on veut faire une culture commune à des populations diverses et diversifiées. Les arabes d’Arabie connus pour leur passé esclavagiste n’ont de cesse que réduire à l’état d’esclaves les peuples colonisés leur donnant cette illusion d’accéder au rang de maîtres alors qu’ils sont dans les faits des éternels esclaves dépourvus de dignité humaine. Une civilisation de barbarie est une civilisation de désillusions, de ruine et de désolation. Ils ne peuvent que semer le vent et répandre des nuages de sable contrairement aux autres peuples tels les perses auxquels ils doivent en grande partie leur entrée éphémère dans la civilisation. Un peuple de destructeurs ne peut travailler dans la durée à la différence des chinois, des hindous, des russes, des scandinaves, des latins, des anglo-saxons, des perses, qui tiennent le choc des grands défis de leur temps parce qu’ils sont des peuples de bâtisseurs, d’où leur capacité de résistance face aux agressions extérieures, les arabes et leurs affidés sont un peuple de sable, incapables de faire face aux vents contraires, toujours besoin du paravent de leurs tuteurs jusqu’au jour où ces derniers les abandonnent à leur triste sort et finisse par être ensevelis par leur propre sable.

Tout est pipeau chez eux. Mensonge, égocentrisme, mépris, violence, cruauté, ethnocentrisme, suffisance, arrogance, exubérance, cynisme, arrivisme, mégalomanie, orgie, hypocrisie, indifférence vis-à-vis de la souffrance d’autrui, forfanterie, gloutonnerie, tricherie, corruption, fourberie, inhumanisme, vénalité, opportunisme, pédanterie, terrorisme, lâcheté, exubérance, incivisme, phallocratie, pédophilie, barbarie, fatalisme, sujétion, despotisme, traîtrise, sexualité débridée, veulerie, mesquinerie, etc… Que des attributs qui font d’eux un peuple, à supposer qu’il en soit un, des plus honorables.

La Tunisie n’est pas arabe, elle est tunisienne, berbère, africaine et méditerranéenne

La Tunisie n’a jamais été ARABE géographiquement, biologiquement, ethniquement, historiquement et culturellement. Un pays millénaire et pluriel.

Elle n’a pas été créée par les Arabes, colonisés, dévastés, vandalisés, abîmés, dépouillés de son âme et de son identité propre mais elle n’est pas arabe plus qu’aujourd’hui qu’avant qu’elle ne tombe sous leur joug et dont elle ne s’est plus jamais relevée.

Plutôt que d’inscrire dans les préambules de sa Constitution bourguibienne et celle de 2014 son identité linguistique et religieuse arabo-musulmane il aurait mieux valu affirmer son appartenance à l’ère  humaine, géographique et culturelle  afro-méditerranéenne.

Du pays des lumières les Arabes l’ont transformés en terre infertile à la civilisation.  La Tunisie oublie qu’elle est avant tout africaine  et qu’elle a donné son nom romain Ifrikya à tout le continent africain. Comme si symboliquement elle l’avait enfanté .

Il n’y a que les renégats, les traîtres et les laquais de l’arabo-islamisme qui ne le voient pas, en revanche le vrai acte de foi est de déclarer officiellement que les racines de la Tunisie ne sont pas ARABES et ne l’ont jamais été et ce, au nom de l’identité africaine et à la mémoire des victimes du double génocide des peuples noirs et berbères perpétrés par les barbares arabes …..

La Tunisie ne peut et ne doit pas être arabe et africaine ne serait-ce à cause du cauchemar des invasions dévastatrices arabes dont elle porte les stigmates jusqu’à ce jour . Ceux qui avaient osé dire que la TUNISIE N’A PLUS D’AVENIR en tant que Tunisie tunisienne  méritent d’être traduits devant le tribunal de l’infamie de l’histoire.

Son avenir est de s’affranchir de la tutelle arabe et de renouer avec ses vraies origines berbères, africaines et méditerranéennes. 1400 ans d’arabo-islamisme qui se traduits par  1400 ans d’arriérisme, d’obscurantisme, d’ignorance, de misère sociale et économique et de sous-développement.

Devenue au lendemain de sa mascarade révolutionnaire , un coup d’Etat déguisé contre l’ancien despote et tyran Ben Ali, la première manufacture terroriste au monde.

En regardant plus que jamais dans le miroir de cet Orient wahhabite elle obstrue son horizon ne laissant entrevoir aucune chance de renaissance.

Un pays arabe elle l’est mais pas dans le sens qu’elle croit, elle reste toujours aux yeux des Arabes du Golfe un pays de seconde zone, un enfant adultérin. Ce n’est guère un honneur pour elle mais un déshonneur envers son ses racines afro-méditerranéennes.

Halte au harcèlement et aux persécutions des non-jeûneurs en Tunisie et en Algérie

 

Les Juifs ne persécutent pas les leurs qui ne sont pas dans la pratique de loi de la Thora, les Chrétiens non plus. Les fils d’Allah, ouled Allah) sont les seuls au monde à mener une vie d’enfer à ceux qui ne sont pas dans la loi de l’islam.

Or, les deux premiers n’ont jamais affiché une tolérance de façade contrairement à ces deniers. C’est la preuve que l’on n’est pas ce qu’on revendique.

Plus un jour qui passe dans les pays dits terre d’Allah sans que les femmes et les hommes qui n’obéissent pas aux règles scélérates et liberticides de l’islam ne soient victimes de violence physique et morale mettent leur vie en péril voire tués au nom de la préservation et la sauvegarde des valeurs de l’islam.

Les non-jeûneurs algériens et tunisiens subissent les pires avanies et sont en danger de mort, mis en prison, persécutés, proie à toutes sortes agressions et d’expéditions punitives de la part des salafistes locaux avec la complicité des pouvoirs desdits pays comme s’ils avaient commis un péché mortel alors que qu’ils ne font qu’exercer leur liberté de conscience qui soi-disant est garantie par la Constitution. 

Une Constitution qui en réalité n’en a que faire des libertés individuelles car l’islam est la religion d’Etat qui est lui-même protecteur du « sacré » autrement dit de l’islam, art. 6 de la nouvelle Constitution tunisienne, l’exemple-type de la schizophrénie musulmane. 

Il ne fait pas bon de déclarer son athéisme et ne pas observer publiquent le jeûne du ramadan sous peine de prison ou d’être lynché comme  c’était le cas le samedi dernier à Rades dans la banlieue Sud de Tunis où une meute de quelques centaines de loups salafistes ont envahi un café ouvert pendant la journée pour « casser » du jeûneur. Des incidents de plus en fréquents en Tunisie et en Algérie totalement occultés par les autorités policières et judiciaires de ces pays qui elles-mêmes montrent l’exemple et font entendre leur musique morbide et sordide. Ainsi pour donner des gages à leurs populations métastasees  par le cancer de l’islam, elles livrent une véritable chasse aux sorcières aux non-jeûneurs, objets d’emprisonnement pour atteinte à la morale musulmane et de contrôles policiers incessants, dégradants et humiliants dans les cafés censés pourtant bénéficier des autorisations administratives pour accueillir les jeûneurs.

Une situation devenue intolérable et insupportable pour ces femmes et hommes qui ne se reconnaissent pas dans ce dogme oppressant et négateur des droits humains.

Leur sort n’émeut personne ni leurs  citoyens qui sont pour eux des hypocrites et pires que les mécréants et qui méritent de payer le prix de leur égarement fameux no l’opinion publique mondiale.

Il y a effectivement un moyen d’y mettre fin en frappant ces pays dans le porte-monnaie. Évidemment qu’aucun pays au monde n’a le courage de le faire et n’a pas envie de se mettre à dos les pays de l’OCI sauf quand il s’agit d’un membre tombé en disgrâce parmi eux comme c’était le cas de l’Irak de Saddam ou la Syrie aujourd’hui.

Ce qu’ils ont fait à l’Irak, au Cuba et à l’Afrique du Sud autrefois ne devrait pas être pour eux une sinécure.

Une véritable omerta politique et médiatique entoure les persécutions des non-jeûneurs.

L’homme naît libre partout dans le monde et c’est la religion qui le classifie, l’exclu et l’élimine. 

L’Afrique du Nord n’est pas plus arabe que le Coran n’est incréé

Je n’ai rien contre le fait que l’Afrique du Nord soit arabe. Le problème, elle ne l’est pas. Ce n’est pas une honte pour elle de l’être, mais elle ne peut pas être ce qu’elle n’est pas, la honte est son obsession à vouloir être ce qu’elle n’est pas contre l’avis même de ceux qui sont vraiment arabes et qui voit en elle une intruse et une indésirable. Quand bien même elle subit leur domination depuis 14 siècles, elle ne doit se regarder dans leur miroir et se faire passer pour une ethnie arabe qu’elle n’est pas.

L’Afrique du Nord est vassalisée par les Arabes, dépouillée de son identité et son âme violée. Elle se croit elle-même arabe dans le déni de son histoire, de son patrimoine biologique, sa spécificité culturelle et de ses racines multiples.

Rarement un peuple n’a développé un tel complexe vis-à-vis de son occupant qu’il se revendique de lui comme s’il n’en faisait qu’un avec lui. Lui témoignant d’une dévotion inversement proportionnelle à son mépris de ses véritables origines, éprouvant une haine viscérale envers ceux qui sont les gardiens de sa mémoire historique, comme les Kabyles et les M’Zabs.

Elle oublie ce qu’elle a pu incarner comme valeurs et richesses depuis des millénaires, jusqu’à ce qu’elle finisse par être vaincue par les Arabes à la fin du VIIème siècle, avant qu’ils ne lui portent définitivement le coup de grâce fatal, au milieu du XIème siècle, dont elle ne s’est plus jamais depuis remise.

Une invasion des plus dévastatrices à tous les niveaux, humains, écologiques, agricoles, économiques, urbains, sociétal, patrimoniaux, culturels. Des milliers d’années d’histoire partis en fumée, fomentée par les Fatimides qui avaient lâché sur elle les tribus des Banu Hilal et leurs alliés des Banu Souleim, venus d’Arabie, mus par le seul appât du butin.

Semblables à une nuée de sauterelles, dit Ibn Khaldun, ils détruisent et abîment tout ce qui se trouve sur leur passage ». Bien pires que les bombes au Napalm déversées par les Américains au Vietnam.

C’est la Tunisie avec la Tripolitaine, car l’Algérie n’y était pas encore, qui ont payé le tribut le plus lourd à ces déferlements de hordes sauvages hilaliennes et leurs complices des Banu Souleim.

Un épisode tragique de l’histoire de la région, occulté dans les manuels d’histoire de l’Afrique du Nord, et présenté comme une épopée comme si les conquêtes militaires pouvaient être glorifiées et exaltées comme un fait épique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le voile est la pire calamité de notre temps après le terrorisme

Si ces femmes voilées savaient qu’elles sont les premières victimes et complices de leurs geôliers elles nous auraient épargné le spectacle affligeant et effrayant des sacs poubelles bipèdes qui polluent qui prolifèrent aux quatre coins du monde.

Trop formatées, aigries et incultes pour la plupart d’entre elles pour qu’elles aient la moindre notion de l’histoire du port de voile et ses origines millénaires. Pour elles, il est une obligation propre à l’islam et l’expression de la parole d’Allah quand bien même il n’existe pas d’avis tranché chez les exégètes du Coran et ne fait pas l’unanimité chez les doctes de la foi islamique. Mais on ne peut demander à un ignorant d’en savoir plus que ce qu’il ne sait pas, surtout quand il est privé de l’accès au savoir. Et quand bien même pour certaines d’entre elles qui ont la possibilité de le faire ne pas le porter c’est ressembler à ces femmes occidentales ou occidentalisees impudiques et provocatrices en aiguichant les hommes avec leur tenue vestimentaire qui laisse entrevoir des parties de son corps susceptible d’exciter les hommes. La faute n’est pas à celui qui ne se retient pas mais à celle qui aurait exalté les bas instincts des hommes.

Autant croire aux miracles scientifiques du Coran et des vertus médicinales du crachat de Mohamet que d’imaginer les voilées faire tomber leur voile après avoir appris sa véritable histoire et prendre ainsi conscience que son port est le signe de leur état d’aliénation et de soumission au pouvoir exorbitant des hommes.

Sa progression vertigineuse n’est que la manifestation du recul des droits de la femme musulmane dans le monde nonobstant l’effet d’entraînement induit et les campagnes appelant à son port sur les chaînes de la propagande wahhabite et dans les mosquées.

Il n’est pas né avec l’islam pour qu’elles en fassent un particularisme religieux et leur marqueur identitaire.

L’islam n’a rien inventé en la matière, il n’avait fait que reprendre à son compte une pratique courante à Babylone où il était associé à la prostitution sacrée, à Athènes chez les courtisanes, ainsi que son sage chez les hautes castes hindoues, les Juifs, les Chrétiens et les Arabes pré-islamiques.

Il n’est pas plus d’essence divine que ne peut l’être le Coran lui-même.

Son port qui est une véritable atteinte à la dignité de la femme qui n’a pas besoin de se déguiser pour exister humainement et socialement s’inscrit en Occident dans une démarche commensaliste, très agressive du type « je me voile, pour vomir mon rejet de l’Occident et de me démarquer ainsi de ma société d’accueil en affichant mon appartenance à l’Oumma islamique » dont il est le symbole de ralliement le plus visible avec le kamiss et la barbe pour les hommes.

Pour avoir vécu personnellement les 2 premières décennies de ma vie en Tunisie et avoir effectué des recherches universitaires sur l’islam indien dans sa variante chiite ismaélienne, le voile dans sa forme actuelle n’est pas un marqueur identitaire, différent du hayek ou sefsari tunisien et algérien, contre lequel feu Bourguiba s’était battu.

Il semble que c’est la « Révolution iranienne » qui avait servi de catalyseur au port du voile avant qu’il ne devienne le fonds de commerce idéologique des islamistes.
Même si les Ayatollahs sont fortement imprégnés de l’idéologie des frères musulmans égyptiens.Ils sont autant islamistes que les Talibans, Boko Haram, Ennahdha, le FIS, la Qaïda, Daech, les Wahhabites, les Shababs,

Tous ces mouvements terroristes militent pour un rigorisme religieux érigé en mode de gouvernance politique où les femmes sont des faire-valoir, reléguées dans l’ombre des hommes, au corps chosifié, dénigré,un champ de labour secuel et propriété de sa communauté lui déniant le droit d’exister en tant qu’être humain, bannies de l’espace social et économique.

La femme est objet que l’on doit cacher.unne honte et une calamité éternelles porteur du mal qui fait perdre aux hommes leur contrôle de soi et les expose à la tentation.

Purifier les rues de sa présence en la gardant recluse dans la maison et veiller à ce qu’elle soit enveloppée dans son linceul est le seul moyen pour eux de se protéger d’elle et de préserver leur intégrité physique.

On ne condamne pas le voleur on condamne la femme qui est la cause de son propre viol.

M. Mélenchon : Vous êtes un ignare de l’idéologie islamique, pire que le bolchevisme

Il n’y a que Mélenchon et les utopistes de la camaraderie ouvrière qui ne voient pas que l’islam radical est l’ennemi déclaré de la France et qui présente le plus grand péril pour sa pérennité, son unité territoriale et sa sécurité depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.

Il s’inscrit à la tête des préoccupations des Français devant le chômage et le pouvoir d’achat, censés pourtant être leurs chevaux de bataille.

Ils sont les seuls à ignorer ou plutôt feignent d’ignorer pour ne pas ménager leur fonds de commerce électoral qu’l mène une guerre à mort contre la France et le monde.

M. Mélenchon, Ils ne sont pas des victimes du système dont vous faites vous-mêmes partie, des pauvres laissés pour compte du capitalisme impitoyable qui broie l’humain et source de frustrations qui les poussent au désespoir, ils sont des produits d’une culture de la haine de soi et de l’autre,suprémacistes et négationnistes, des petites frappes des cités que les idéologues islamistes en font des soldats d’Allah afin d’imposer par la terreur sa loi aux quatre coins du monde.

Ne vous faites pas à votre corps défendant et certainement pour des raisons bassement électoralistes le défenseur des ennemis des droits humains portés par un seul but détruire les valeurs de la démocratie et de la République héritée d’Athènes et du siècle des Lumières.

Si par malheur ils finissent par y arriver, vous serez une honte pour votre propre descendance pour avoir servi la soupe à la pisse de chameau de leurs fossoyeurs
M. Mélenchon, vous êtes un ignare de l’islam, mais tellement aveuglé par votre anticléricalisme primaire et votre déni des racines chrétiennes de la France que vous avez perdu à la fois vos facultés de discernement et votre sens de l’honneur.

Votre fascination pour cette idéologie liberticide, agressive, inhumaniste, mortifère, tyrannique, hégémonique, conquérante, intolérante, discriminatoire, altérophobe, homophobe génocidaire, en dit long sur votre propre état d’esprit.
On s’identifie à ses semblables. .