Que font les Algériens pour soigner l’image de leurs pays ?

Il m’a semblé que l’Algérie serait la 8ème merveille du monde pour les siens. Au bled disent en choeur les Algériens de France c’est mieux qu’ici. Qu’importe qu’ils ont fui là-bas la misère dans toute sa splendeur et que la majorité de leurs compatriotes rêvent de les rejoindre et jaloux de leur réussite matérielle apparente.

A les entendre  la France lui serait redevable de tout, alors que l’Algérie est à la traîne des nations et au fond du gouffre. Elle lui doit sa Libération aux « fiers et valeureux combattants algériens » paraît-il, sans eux elle serait restée à tout jamais une colonie nazie, merci toutefois aux 90 millions de morts de toutes les nationalités de la 2ème Guerre mondiale;

Mais je n’arrive pas à résoudre ce problème de quadrature de cercle : pourquoi  réclament-ils à la France un assouplissement de sa politique visas d’entrée sur son territoire comme si c’était un dû pour eux. Des centaines de milliers d’Algériens ont manifesté dans les rues d’Alger en 2003 dans ce sens à l’occasion  de la visite de Chirac  dans leur pays

Une autre question qui fâche quand on la chance d’être originaire d’un pays aussi « merveilleux  » et « généreux » que l’Algérie, qui végète pourtant dans les profondeurs du classement mondial du bien-être humain, la mère-nourricière de la France, rien que ça, on doit soigner l’image de son pays,or ce n’est pas tout-à-fait le cas et certains Algériens ont fait le choix de faire parler la poudre sur le territoire français depuis des décennies et ne semblent guère avoir enterré la hache de guerre.

Les Arabes et leurs fac-similés nord-africains

Les Arabes et leurs fac-similés : du vent et du sable, ruine et désolation, par Ben Ammar Salem

Les Arabes et leurs fac-similés: du vent et du sable, ruine et désolation

 

par : Ben Ammar Salem

 

 

Tant que les arabes musulmans et leurs facs-similés égyptiens et nord-africains persistent à croire en leur bonne étoile musulmane, ou leur croissant, qui les placerait sur la haute marche du podium divin, qui se veulent eux aussi élus de Dieu par jalousie de cet autre peuple présumé élu, ils continueront à être la risée de l’humanité.

Ils sont peut-être les favoris d’Allah comme ils le prétendent, mais ils sont surtout des pantins et des marionnettes. Des pions, rien que des pions. Ils sont une pâte à modeler que les maîtres, les vrais, les anglo-saxons et leurs alliés israéliens soucieux de la sécurité de leurs frontières et de la pérennité du peuple juif, modèlent, façonnent, malaxent, influencent, instrumentalisent, manipulent à leur guise.

Leur personnalité n’est pas trempée dans l’acier et le béton, elle est faite dans le sable du désert arabique et de terre cuite, incapable de résister aux aléas du temps et les intempéries. Au moindre soubresaut de la nature tout s’écroule et les couvre de ridicule et de la honte des défaites. Des peuples disparates, composites, hybrides, aux mœurs souvent diamétralement opposées, hétéroclites, hétérogènes, se veulent un même peuple lié par les seuls liens de religion et de langue. Niant toute autre différence ethnique, culturelle, biologique, historique. Des peuples divisés en unités tribales, régionales, locales et sous-unités claniques ne peuvent constituer entre eux une nation et une communauté de destin humain et politique, et loin de répondre aux critères ethnologiques et politiques.

Pour qu’il y ait un peuple arabe, il faut que les arabes s’inscrivent dans une logique citoyenne. Or, la citoyenneté est considérée comme un sacrilège dans un environnement dominé par le mythe du sentiment d’appartenance religieuse. Les arabes et leurs affidés ne sont des fidèles musulmans que lorsqu’ils accomplissent leurs devoirs cultuels et encore, parce qu’il n’y a aucune unité dans le rituel, ni une homogénéité dans la lecture et l’interprétation des textes sacrés censés cimenter et affermir leurs liens d’appartenance à la même communauté.

L’Islam varie d’une région à l’autre. Si vraiment l’Islam était un facteur de rapprochement entre eux pourquoi sont-ils aussi minés par les divisions, les guerres, la haine et les conflits larvés ? Même à l’échelle d’un quartier, l’Islam est loin de contribuer à l’harmonie et à la bonne concorde. Ces peuples dont on veut faire un seul et même peuple sont surtout des peuples de discorde et de mésentente atavique. On ne peut vider les peuples de leur vraie substance pour lui substituer une substance exogène et incompatible avec sa bio-identité. Arabiser, c’est ôter à l’autre son âme et son esprit. Le coloniser pour l’assujettir. Il n’y a pas d’adhésion dans la soumission.

L’arabisation est attentatoire à la dignité humaine. Imposer à l’autre un système de valeurs allogène, c’est le dépouiller de sa personnalité et de sa spécificité. Le crime est la négation du droit à la différence au nom de la pureté de la prétendue culture dont on veut faire une culture commune à des populations diverses et diversifiées. Les arabes d’Arabie connus pour leur passé esclavagiste n’ont de cesse que réduire à l’état d’esclaves les peuples colonisés leur donnant cette illusion d’accéder au rang de maîtres alors qu’ils sont dans les faits des éternels esclaves dépourvus de dignité humaine. Une civilisation de barbarie est une civilisation de désillusions, de ruine et de désolation. Ils ne peuvent que semer le vent et répandre des nuages de sable contrairement aux autres peuples tels les perses auxquels ils doivent en grande partie leur entrée éphémère dans la civilisation. Un peuple de destructeurs ne peut travailler dans la durée à la différence des chinois, des hindous, des russes, des scandinaves, des latins, des anglo-saxons, des perses, qui tiennent le choc des grands défis de leur temps parce qu’ils sont des peuples de bâtisseurs, d’où leur capacité de résistance face aux agressions extérieures, les arabes et leurs affidés sont un peuple de sable, incapables de faire face aux vents contraires, toujours besoin du paravent de leurs tuteurs jusqu’au jour où ces derniers les abandonnent à leur triste sort et finisse par être ensevelis par leur propre sable.

Tout est pipeau chez eux. Mensonge, égocentrisme, mépris, violence, cruauté, ethnocentrisme, suffisance, arrogance, exubérance, cynisme, arrivisme, mégalomanie, orgie, hypocrisie, indifférence vis-à-vis de la souffrance d’autrui, forfanterie, gloutonnerie, tricherie, corruption, fourberie, inhumanisme, vénalité, opportunisme, pédanterie, terrorisme, lâcheté, exubérance, incivisme, phallocratie, pédophilie, barbarie, fatalisme, sujétion, despotisme, traîtrise, sexualité débridée, veulerie, mesquinerie, etc… Que des attributs qui font d’eux un peuple, à supposer qu’il en soit un, des plus honorables.

La Tunisie n’est pas arabe, elle est tunisienne, berbère, africaine et méditerranéenne

La Tunisie n’a jamais été ARABE géographiquement, biologiquement, ethniquement, historiquement et culturellement. Un pays millénaire et pluriel.

Elle n’a pas été créée par les Arabes, colonisés, dévastés, vandalisés, abîmés, dépouillés de son âme et de son identité propre mais elle n’est pas arabe plus qu’aujourd’hui qu’avant qu’elle ne tombe sous leur joug et dont elle ne s’est plus jamais relevée.

Plutôt que d’inscrire dans les préambules de sa Constitution bourguibienne et celle de 2014 son identité linguistique et religieuse arabo-musulmane il aurait mieux valu affirmer son appartenance à l’ère  humaine, géographique et culturelle  afro-méditerranéenne.

Du pays des lumières les Arabes l’ont transformés en terre infertile à la civilisation.  La Tunisie oublie qu’elle est avant tout africaine  et qu’elle a donné son nom romain Ifrikya à tout le continent africain. Comme si symboliquement elle l’avait enfanté .

Il n’y a que les renégats, les traîtres et les laquais de l’arabo-islamisme qui ne le voient pas, en revanche le vrai acte de foi est de déclarer officiellement que les racines de la Tunisie ne sont pas ARABES et ne l’ont jamais été et ce, au nom de l’identité africaine et à la mémoire des victimes du double génocide des peuples noirs et berbères perpétrés par les barbares arabes …..

La Tunisie ne peut et ne doit pas être arabe et africaine ne serait-ce à cause du cauchemar des invasions dévastatrices arabes dont elle porte les stigmates jusqu’à ce jour . Ceux qui avaient osé dire que la TUNISIE N’A PLUS D’AVENIR en tant que Tunisie tunisienne  méritent d’être traduits devant le tribunal de l’infamie de l’histoire.

Son avenir est de s’affranchir de la tutelle arabe et de renouer avec ses vraies origines berbères, africaines et méditerranéennes. 1400 ans d’arabo-islamisme qui se traduits par  1400 ans d’arriérisme, d’obscurantisme, d’ignorance, de misère sociale et économique et de sous-développement.

Devenue au lendemain de sa mascarade révolutionnaire , un coup d’Etat déguisé contre l’ancien despote et tyran Ben Ali, la première manufacture terroriste au monde.

En regardant plus que jamais dans le miroir de cet Orient wahhabite elle obstrue son horizon ne laissant entrevoir aucune chance de renaissance.

Un pays arabe elle l’est mais pas dans le sens qu’elle croit, elle reste toujours aux yeux des Arabes du Golfe un pays de seconde zone, un enfant adultérin. Ce n’est guère un honneur pour elle mais un déshonneur envers son ses racines afro-méditerranéennes.

Halte au harcèlement et aux persécutions des non-jeûneurs en Tunisie et en Algérie

 

Les Juifs ne persécutent pas les leurs qui ne sont pas dans la pratique de loi de la Thora, les Chrétiens non plus. Les fils d’Allah, ouled Allah) sont les seuls au monde à mener une vie d’enfer à ceux qui ne sont pas dans la loi de l’islam.

Or, les deux premiers n’ont jamais affiché une tolérance de façade contrairement à ces deniers. C’est la preuve que l’on n’est pas ce qu’on revendique.

Plus un jour qui passe dans les pays dits terre d’Allah sans que les femmes et les hommes qui n’obéissent pas aux règles scélérates et liberticides de l’islam ne soient victimes de violence physique et morale mettent leur vie en péril voire tués au nom de la préservation et la sauvegarde des valeurs de l’islam.

Les non-jeûneurs algériens et tunisiens subissent les pires avanies et sont en danger de mort, mis en prison, persécutés, proie à toutes sortes agressions et d’expéditions punitives de la part des salafistes locaux avec la complicité des pouvoirs desdits pays comme s’ils avaient commis un péché mortel alors que qu’ils ne font qu’exercer leur liberté de conscience qui soi-disant est garantie par la Constitution. 

Une Constitution qui en réalité n’en a que faire des libertés individuelles car l’islam est la religion d’Etat qui est lui-même protecteur du « sacré » autrement dit de l’islam, art. 6 de la nouvelle Constitution tunisienne, l’exemple-type de la schizophrénie musulmane. 

Il ne fait pas bon de déclarer son athéisme et ne pas observer publiquent le jeûne du ramadan sous peine de prison ou d’être lynché comme  c’était le cas le samedi dernier à Rades dans la banlieue Sud de Tunis où une meute de quelques centaines de loups salafistes ont envahi un café ouvert pendant la journée pour « casser » du jeûneur. Des incidents de plus en fréquents en Tunisie et en Algérie totalement occultés par les autorités policières et judiciaires de ces pays qui elles-mêmes montrent l’exemple et font entendre leur musique morbide et sordide. Ainsi pour donner des gages à leurs populations métastasees  par le cancer de l’islam, elles livrent une véritable chasse aux sorcières aux non-jeûneurs, objets d’emprisonnement pour atteinte à la morale musulmane et de contrôles policiers incessants, dégradants et humiliants dans les cafés censés pourtant bénéficier des autorisations administratives pour accueillir les jeûneurs.

Une situation devenue intolérable et insupportable pour ces femmes et hommes qui ne se reconnaissent pas dans ce dogme oppressant et négateur des droits humains.

Leur sort n’émeut personne ni leurs  citoyens qui sont pour eux des hypocrites et pires que les mécréants et qui méritent de payer le prix de leur égarement fameux no l’opinion publique mondiale.

Il y a effectivement un moyen d’y mettre fin en frappant ces pays dans le porte-monnaie. Évidemment qu’aucun pays au monde n’a le courage de le faire et n’a pas envie de se mettre à dos les pays de l’OCI sauf quand il s’agit d’un membre tombé en disgrâce parmi eux comme c’était le cas de l’Irak de Saddam ou la Syrie aujourd’hui.

Ce qu’ils ont fait à l’Irak, au Cuba et à l’Afrique du Sud autrefois ne devrait pas être pour eux une sinécure.

Une véritable omerta politique et médiatique entoure les persécutions des non-jeûneurs.

L’homme naît libre partout dans le monde et c’est la religion qui le classifie, l’exclu et l’élimine. 

L’Afrique du Nord n’est pas plus arabe que le Coran n’est incréé

Je n’ai rien contre le fait que l’Afrique du Nord soit arabe. Le problème, elle ne l’est pas. Ce n’est pas une honte pour elle de l’être, mais elle ne peut pas être ce qu’elle n’est pas, la honte est son obsession à vouloir être ce qu’elle n’est pas contre l’avis même de ceux qui sont vraiment arabes et qui voit en elle une intruse et une indésirable. Quand bien même elle subit leur domination depuis 14 siècles, elle ne doit se regarder dans leur miroir et se faire passer pour une ethnie arabe qu’elle n’est pas.

L’Afrique du Nord est vassalisée par les Arabes, dépouillée de son identité et son âme violée. Elle se croit elle-même arabe dans le déni de son histoire, de son patrimoine biologique, sa spécificité culturelle et de ses racines multiples.

Rarement un peuple n’a développé un tel complexe vis-à-vis de son occupant qu’il se revendique de lui comme s’il n’en faisait qu’un avec lui. Lui témoignant d’une dévotion inversement proportionnelle à son mépris de ses véritables origines, éprouvant une haine viscérale envers ceux qui sont les gardiens de sa mémoire historique, comme les Kabyles et les M’Zabs.

Elle oublie ce qu’elle a pu incarner comme valeurs et richesses depuis des millénaires, jusqu’à ce qu’elle finisse par être vaincue par les Arabes à la fin du VIIème siècle, avant qu’ils ne lui portent définitivement le coup de grâce fatal, au milieu du XIème siècle, dont elle ne s’est plus jamais depuis remise.

Une invasion des plus dévastatrices à tous les niveaux, humains, écologiques, agricoles, économiques, urbains, sociétal, patrimoniaux, culturels. Des milliers d’années d’histoire partis en fumée, fomentée par les Fatimides qui avaient lâché sur elle les tribus des Banu Hilal et leurs alliés des Banu Souleim, venus d’Arabie, mus par le seul appât du butin.

Semblables à une nuée de sauterelles, dit Ibn Khaldun, ils détruisent et abîment tout ce qui se trouve sur leur passage ». Bien pires que les bombes au Napalm déversées par les Américains au Vietnam.

C’est la Tunisie avec la Tripolitaine, car l’Algérie n’y était pas encore, qui ont payé le tribut le plus lourd à ces déferlements de hordes sauvages hilaliennes et leurs complices des Banu Souleim.

Un épisode tragique de l’histoire de la région, occulté dans les manuels d’histoire de l’Afrique du Nord, et présenté comme une épopée comme si les conquêtes militaires pouvaient être glorifiées et exaltées comme un fait épique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le voile est la pire calamité de notre temps après le terrorisme

Si ces femmes voilées savaient qu’elles sont les premières victimes et complices de leurs geôliers elles nous auraient épargné le spectacle affligeant et effrayant des sacs poubelles bipèdes qui polluent qui prolifèrent aux quatre coins du monde.

Trop formatées, aigries et incultes pour la plupart d’entre elles pour qu’elles aient la moindre notion de l’histoire du port de voile et ses origines millénaires. Pour elles, il est une obligation propre à l’islam et l’expression de la parole d’Allah quand bien même il n’existe pas d’avis tranché chez les exégètes du Coran et ne fait pas l’unanimité chez les doctes de la foi islamique. Mais on ne peut demander à un ignorant d’en savoir plus que ce qu’il ne sait pas, surtout quand il est privé de l’accès au savoir. Et quand bien même pour certaines d’entre elles qui ont la possibilité de le faire ne pas le porter c’est ressembler à ces femmes occidentales ou occidentalisees impudiques et provocatrices en aiguichant les hommes avec leur tenue vestimentaire qui laisse entrevoir des parties de son corps susceptible d’exciter les hommes. La faute n’est pas à celui qui ne se retient pas mais à celle qui aurait exalté les bas instincts des hommes.

Autant croire aux miracles scientifiques du Coran et des vertus médicinales du crachat de Mohamet que d’imaginer les voilées faire tomber leur voile après avoir appris sa véritable histoire et prendre ainsi conscience que son port est le signe de leur état d’aliénation et de soumission au pouvoir exorbitant des hommes.

Sa progression vertigineuse n’est que la manifestation du recul des droits de la femme musulmane dans le monde nonobstant l’effet d’entraînement induit et les campagnes appelant à son port sur les chaînes de la propagande wahhabite et dans les mosquées.

Il n’est pas né avec l’islam pour qu’elles en fassent un particularisme religieux et leur marqueur identitaire.

L’islam n’a rien inventé en la matière, il n’avait fait que reprendre à son compte une pratique courante à Babylone où il était associé à la prostitution sacrée, à Athènes chez les courtisanes, ainsi que son sage chez les hautes castes hindoues, les Juifs, les Chrétiens et les Arabes pré-islamiques.

Il n’est pas plus d’essence divine que ne peut l’être le Coran lui-même.

Son port qui est une véritable atteinte à la dignité de la femme qui n’a pas besoin de se déguiser pour exister humainement et socialement s’inscrit en Occident dans une démarche commensaliste, très agressive du type « je me voile, pour vomir mon rejet de l’Occident et de me démarquer ainsi de ma société d’accueil en affichant mon appartenance à l’Oumma islamique » dont il est le symbole de ralliement le plus visible avec le kamiss et la barbe pour les hommes.

Pour avoir vécu personnellement les 2 premières décennies de ma vie en Tunisie et avoir effectué des recherches universitaires sur l’islam indien dans sa variante chiite ismaélienne, le voile dans sa forme actuelle n’est pas un marqueur identitaire, différent du hayek ou sefsari tunisien et algérien, contre lequel feu Bourguiba s’était battu.

Il semble que c’est la « Révolution iranienne » qui avait servi de catalyseur au port du voile avant qu’il ne devienne le fonds de commerce idéologique des islamistes.
Même si les Ayatollahs sont fortement imprégnés de l’idéologie des frères musulmans égyptiens.Ils sont autant islamistes que les Talibans, Boko Haram, Ennahdha, le FIS, la Qaïda, Daech, les Wahhabites, les Shababs,

Tous ces mouvements terroristes militent pour un rigorisme religieux érigé en mode de gouvernance politique où les femmes sont des faire-valoir, reléguées dans l’ombre des hommes, au corps chosifié, dénigré,un champ de labour secuel et propriété de sa communauté lui déniant le droit d’exister en tant qu’être humain, bannies de l’espace social et économique.

La femme est objet que l’on doit cacher.unne honte et une calamité éternelles porteur du mal qui fait perdre aux hommes leur contrôle de soi et les expose à la tentation.

Purifier les rues de sa présence en la gardant recluse dans la maison et veiller à ce qu’elle soit enveloppée dans son linceul est le seul moyen pour eux de se protéger d’elle et de préserver leur intégrité physique.

On ne condamne pas le voleur on condamne la femme qui est la cause de son propre viol.

M. Mélenchon : Vous êtes un ignare de l’idéologie islamique, pire que le bolchevisme

Il n’y a que Mélenchon et les utopistes de la camaraderie ouvrière qui ne voient pas que l’islam radical est l’ennemi déclaré de la France et qui présente le plus grand péril pour sa pérennité, son unité territoriale et sa sécurité depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.

Il s’inscrit à la tête des préoccupations des Français devant le chômage et le pouvoir d’achat, censés pourtant être leurs chevaux de bataille.

Ils sont les seuls à ignorer ou plutôt feignent d’ignorer pour ne pas ménager leur fonds de commerce électoral qu’l mène une guerre à mort contre la France et le monde.

M. Mélenchon, Ils ne sont pas des victimes du système dont vous faites vous-mêmes partie, des pauvres laissés pour compte du capitalisme impitoyable qui broie l’humain et source de frustrations qui les poussent au désespoir, ils sont des produits d’une culture de la haine de soi et de l’autre,suprémacistes et négationnistes, des petites frappes des cités que les idéologues islamistes en font des soldats d’Allah afin d’imposer par la terreur sa loi aux quatre coins du monde.

Ne vous faites pas à votre corps défendant et certainement pour des raisons bassement électoralistes le défenseur des ennemis des droits humains portés par un seul but détruire les valeurs de la démocratie et de la République héritée d’Athènes et du siècle des Lumières.

Si par malheur ils finissent par y arriver, vous serez une honte pour votre propre descendance pour avoir servi la soupe à la pisse de chameau de leurs fossoyeurs
M. Mélenchon, vous êtes un ignare de l’islam, mais tellement aveuglé par votre anticléricalisme primaire et votre déni des racines chrétiennes de la France que vous avez perdu à la fois vos facultés de discernement et votre sens de l’honneur.

Votre fascination pour cette idéologie liberticide, agressive, inhumaniste, mortifère, tyrannique, hégémonique, conquérante, intolérante, discriminatoire, altérophobe, homophobe génocidaire, en dit long sur votre propre état d’esprit.
On s’identifie à ses semblables. .

Musulmans : Qu’est-ce que ça peut vous faire si les Juifs et les Chrétiens ont »trahi » le message « divin » ?

Oui les Juifs et les Chrétiens ont pris leurs aises avec le message « divin » puisque vous le dites et je ne peux qu’y souscrire pour ne pas vous offusquer mais en attendant ils sont très loin devant, donnant le meilleur d’eux-mêmes pour le bien commun de l’humanité

Jamais on ne les entend se lamenter sur leur sort ni faire de quiconque le bouc-émissaire de leurs échecs.

Ils n’ont ni haine ni rancœur envers vous. Ils n’ont pas les yeux rivés dans les rétroviseurs de la locomotive de tête du train humain.

J’ai beau chercher la voiture dans laquelle vous auriez pris place impossible de vous retrouver.

A quoi ça sert de leur jeter la pierre et les abreuver d’insultes alors qu’ils ont déjà franchi la vitesse du son et de dégainer votre litanie favorite de la prétendue splendeur passée de votre civilisation ?

On ne gagne pas la course avec le nez plongé dans le Coran. Que votre dieu vous ait gratifié de la première place à l’échelle humaine, que votre Mahomet soit un être des lumières et un exemple parfait pour tous les hommes, que votre Coran et votre religion soit des oeuvres sublimes, que vous soyez à l’origine de tout et que le monde soit à vous, c’est seulement en théorie et un pur fantasme et cela vous vous en doutez fort bien car il n’y a qu’une vérité qui n’est pas la vôtre mais celle de la vérité du terrain.

Force est de constater est qu’ils sont les forces vives de la compétition mondiale. La vraie question que vous devriez vous poser que devrions- nous sans eux ? S’il n’y avait pas leurs inventions est-ce que vous auriez le privilège de profiter des avantages de leur technologie ?

La France à la croisée du chemin, populisme ou islam

Mondialisme, mondialisation, globalisation, altermondialisme, populisme, nationalisme, totalitarisme, patriotisme, islamisme, djihadisme, radicalisme musulman, terrorisme, oumma islamique, califat musulman, fascisme islamique, complotisme, wahhabisme, qui marquent la « révolution sémantique » du monde et la fin des idéologies post-deuxième guerre mondiale.

Fini les thèmes mobilisateurs galvanisant les foules et bienvenue à des idéaux empreints de racisme, de xénophobie, de repli sur soi, d’ethnocentrisme, de suprémacisme, de fraternité religieuse, souverainisme, conservatisme, exaltation de l’identité nationale, fermeture des frontières, abolition des Etats-nations, antisémitisme, homophobie, transphobie,…

C’est un supermarché où il y en a pour tous les goûts, sauf que  les acheteurs ne se bousculent pas car ils n’y croient plus malgré les appels aux pieds des manipulateurs-prédicateurs de l’opinion publique qui rivalisent dans une surenchère verbale catastrophiste et nombriliste, ici c’est mieux que chez l’ennemi.

Les partis politiques ne se comportent plus en leaders d’opinion et en forces de proposition, ils se livrent à des véritables guerres de chiffonniers prêts à tout pour écraser la concurrence afin de s’approprier la scène politique et que plus personne ne peut lui contester la suprématie.

Détruire les autres pour exister et mettre la main sur toutes les sphères du pouvoir, à l’image de l’islam qui ne s’affirme par son message aussi creux qu’insipide mais qui pour se postuler à la première place dans le paysage religieux a adopté une rhétorique ultra-violent et hyper agressive, altérophobe, égotique, nihiliste et négationniste,
Il suffit de croire en Allah et toutes les vicissitudes de la vie s’évaporent mais pas ici-bas mais dans l’au-delà.

L’islam ne prend aucun risque de décevoir ses ouailles, son marché est simple vous obéissez sans rechigner et vous ferez partie du monde des vainqueurs dans la vie éternelle.

Un sacré étouffoir aux révoltes sociales et politiques. Par un tour de passe-passe magique, les hommes censés être nés libres et égaux sont tout fiers d’endosser des uniformes de soumis nourris de fantasmes lubriques et glauques.

De toutes les idéologies en isme, l’islam ne fait pas de promesses palpables et vérifiables, tout ce que pourtant l’homme a sur terre, il le lui promet après sa mort.

Il devrait inspirer nos hommes politiques qui essuient le retour du bâton pour des promesses non-tenues, lui au moins, a l’art de flatter les bas instincts des hommes, l’érection éternelle et des parties de beuverie à ne plus en finir. Ce n’est pas beau ça, aller au paradis rien que pour noyer sa soif d’alcool de dates, et de s’adonner aux plaisirs charnel.

L’islam est véritablement une idéologie taillée sir mesure pour les masses incultes, les pervers, les obsédés sexuels et les exterminateurs qui cherchent à donner du sens à leurs pulsions meurtrières.

Avec l’islam ce n’est pas le monde globalisé soumis aux lois du marché, c’est le monde soumis à la dictature de la religion, les pauvres doivent la fermer et les riches s’engraisser et gare à ceux qui leur cherchent des noises. En s’en prenant aux riches, on s’en prend à Allah en personne qui les a choisis pour fructifier son patrimoine dont ils ne sont que des modestes dépositaires et comptables.

Cette main invisible qui gratifie les uns et lèse les autres est illustrée par le parti qui fait le plus écho aux angoisses des Français qui en font leur Prozac. Leurs béquilles thérapeutiques, peu importe ses effets secondaires et sa composition qui n’est pas recommandable.

Un jour j’entendis sur BFM Philippot, le vice-roi du FN à l’époque,  fort des succès commerciaux de son produit non testé à ce jour mais auquel on prête des qualités curatives pour guérir la France de son cancer métastasé, vanter les mérites d’un patriotisme viril, car a priori il existerait un patriotisme efféminé, pour sortir la France de l’impasse, sans expliquer comment compte-t-il s’y prendre et si son remède est compatible avec l’organisme de tous les Français ?

En attendant; j’aimerais qu’il nous explique pourquoi les patrons de son parti sont des nantis, des heureux élus de dieu eux dont la carrière professionnelle n’est pas synonyme de dure labeur comme pour les imams musulmans ?

Paradoxalement ce sont ceux qui triment toute leur vie, les enfants des mines et des 3 x 8 qui croient aux vertus curatives de son parti.

Steve Bannon : Le « Goebbels de l’ultra-droite » selon Fox News

 

Steve Bannon, ex haut conseiller à la Maison Blanche, décrit par Bloomberg comme étant « l’homme le plus dangereux de la vie politique américaine » cherche à poser ses valises idéologiques nauséabondes en Europe.

Aussi populaire que Donald Trump dans les milieux d’extrême droite européenne qui recherchent sa consécration comme un disciple cherche celle de son maître.

Attirés probablement par son profil sulfureux et inquiétant et ses accointances idéologiques avec le Ku Klux Klan. On s’identifie à son semblable et surtout quand on est pas capable soi-même d’avouer sa vraie nature politique, on s’abrite derrière une figure de proue en l’occurrence Bannon. Un homme qui baigne dans les eaux infestées de bactéries racistes, antisémites, néo-nazies et suprémacistes.

Faute d’avoir acquis une reconnaissance internationale le Front National en a fait son invité d’honneur à titre gracieux (?) à son Congrès à Lille au mois de mars 2018.

Il est à douter que Jean-Marie Le Pen, malgré ses dérapages immondes, antisémites et négationnistes ainsi que ses amitiés passées avec d’anciens miliciens et Waffen SS, en eût fait son hôte de marque, ne serait-ce pour ne pas donner le sentiment aux Français qu’il est devenu une marionnette de l’ultra-droite américaine et ne pas écorcher son image de nationaliste-souverainiste.

En faire l’artisan de la victoire de Trump selon les allégations mensongères des dirigeants de ce parti qui vouent à cet homme un véritable culte comme s’il était le sauveur, c’est cracher sur toute l’équipe de campagne de ce dernier qui l’avait justement congédié pour s’être attribué les mérites de sa victoire.

Personne n’a la recette idoine pour transformer le FN en parti du gouvernement et ce n’est plus en changeant de nom que l’on se refait une virginité politique et effacer de la mémoire des militants et sympathisants du mouvement la prestation d’une nullité absolue de leur cheftaine lors de son débat avec Macron lors de l’entre deux tours.

Le FN post-Jean-Marie Le Pen confond politique et science exacte que la stratégie qui a mené Trump à la Maison Blanche pourrait demain faire de lui un parti de pouvoir. Ce qui vrai aux E U. ne l’est pas en France et vice-versa.

Le FN veut faire un remake du PCF et son complexe du soviétique des années de l’après-guerre.

Les victoires ne se gagnent pas en faisant des méthodes importées une stratégie électorale.

Le FN nouveau oublie que l’âme d’un parti politique est d’être enracinée dans ses propres réalités nationales.

Il y a certainement des vitrines publicitaires plus payantes médiatiquement et politiquement que Steve Bannon.

En effet, la présence de ce sulfureux et controversé individu à son Congrès de refondation risque fort d’être le prélude de sa dislocation.

Quand on se veut le parti de la France et l’on cherche se refaire une virginité républicaine on ne s’allie pas à un homme aux idées ultra-droitières, directeur  du site Breitbart news, « devenu la référence pour tous les partisans de la droite dure, de l’extrême droite aux nationalistes, en passant par les suprématistes et néonazis en tout genre, réunis sous la bannière de « l’Alt-Right », qui estiment que « l’identité blanche » est menacée par le multiculturalisme et l’immigration.

« https://www.nouvelobs.com/monde/elections-americaines/20161114.OBS1168/10-choses-a-savoir-sur-steve-bannon-l-inquietant-bras-droit-de-donald-trump.html

Le FN n’est pas prêt de se débarrasser de ses vieux démons, en s’acoquinant avec un personnage aussi trouble que ce triste sieur mis en cause de surcroît dans une affaire de violence conjugale sur sa deuxième épouse en 1996 à Santa Monica, il a franchi la ligne rouge de l’infamie politique.

 

 

Pourquoi l’islam est un poison mortel pour la démocratie

Au nom de l’islam, la femme est inférieure à l’homme, c’est écrit dans le Coran.

Au nom de l’Islam on accorde le statut de sous-homme, dhimmi, à celui qui n’est pas musulman.

Au nom de l’Islam, les riches doivent s’enrichir et les pauvres doivent s’appauvrir. Certains vont me dire, mais notre religion est égalitaire, je leur réponds Mussolini et Hitler prônaient aussi l’égalité entre les hommes mais pas n’importe lesquels. Ils doivent avoir un certain marqueur génétique.

L’égalité dans l’Islam, elle consiste et se limite aux seuls musulmans mais en terme de piété.

Pour le reste, remettez vous à l’infidèle Rousseau et vous comprendrez pourquoi la démocratie est insoluble dans l’Islam

Tunisiens : soit l’islam soit la démocratie

Soit la démocratie et ses bienfaits sur votre vie, soit l’islam et son virus létal. Vous ne pouvez pas concilier les deux. C’est contre nature. Comme si vous vouliez marier l’humanisme avec le nazisme ou vous faites entrer un fauve dans une bergerie.
Regardez comment l’Occident n’arrive pas à  contenir ses pulsions meurtrières  alors que chez vous il règne en maître. Autant laisser vos enfants entre les mains d’un pédophile.
L’islam est un prédateur qui dévore et détruit tout sur son passage. Si vous croyez contenir son appétit avec la démocratie qui va pouvoir restreindre son pouvoir c’est que vous êtes soit inconscients, soit idiots. Il y a des chances que vous soyez les deux.
On sait que les musulmans ne sont pas réputés pour leur lucidité mais quand même. Il n’est pas seulement insoluble dans la démocratie mais il faut le mettre en quarantaine à cause des risques considérables qu’il présente pour elle.
Il n’a qu’un but c’est l’achever pour pouvoir garder la main sur ses hommes et étendre son pouvoir hégémonique.
Vous qui rêvez tant de la greffer chez vous, commencer par vous débarrasser déjà de ce prédateur et sécuriser l’environnement.

Musulmans : taisez-vous

Vous êtes la meilleure communauté qu’un fumeur de moquette made in China ait jamais créée dites-vous, mais en quoi l’êtes-vous au juste, ?

Quels prix avez-vous glanés pour le proclamer et qu’avez apporté à l’humanité ?
Savez-vous que la vraie intelligence est dans la modestie et l’humilité et ne s’exprime que sur le terrain de la compétition.

Or, vous brillez par votre absence de la compétition mondiale sauf sur le terrains du terrorisme, de la haine de l’autre, du racisme, du suprémacisme, de l’intolérance, du bellicisme, de la mythomane de la falsification de l’histoire, du négationnisme, de l’inculture, du fanatisme, de l’ignorance-crasse, du misérabilisme,de la cécité mentale, du « réactionnisme », de la perversion morale, de l’imposture, de la fainéantise, de la mauvaise foi.

Vous êtes largués par le train du progrès humain mais plutôt que suer sang et eau pour le rattraper vous oeuvrez à le saboter.

A cause de vous le monde est entré dans une des nuits les plus cauchemardesques de son histoire, partout où vous vous vous installez c’est Kaboul, Mogadiscio et Khartoum.

Morne plaine et bonjour tristesse.

Connus surtout pour vos peurs des temps présents et à venir.

La valeur de l’homme n’est pas dans la vantardise et la fanfaronnade, elle est dans sa capacité d’agir, d’entreprendre et de travailler et non pas ruminer sa rancoeur contre ses semblables humains à haute voix dans ses prières.

Je ne vous demande qu’une chose taisez-vous.

Adieu la France et bienvenue au Francestan

On ne peut plus faire un pas dans les villes et les  villages de France sans que l’on croise une dinde musulmane voilée. Devenue un élément incontournable de l’espace public véhiculant une image cauchemardesque d’outre-tombe.

Trop visible et envahissante que l’on se demande si le scénario d’une Marianne drapée dans son voile n’est plus une utopie.

L’heure est grave, très grave même, sauf pour ceux qui font l’autruche et pour qui le port du voile est dénué d’arrière-pensée politique.  

On ne voit qu’elle, elle est partout, pendant les heures de bureau que l’on a l’impression d’être à Kaboul alors qu’on est à Trappes ou au Val Fourré. Pas l’ombre d’une femme fière d’avoir les cheveux en l’air respirant l’air de la liberté. 

Aux  sorties scolaires, aux heures des sorties des écoles, ce sont les mamans voilées qui occupent le terrain.

De 9 heures à midi elles vaquent à leurs occupations favorites, traîner dans les magasins et les parcs publics, à faire la queue devant les épiceries sociales ou envahir les salles d’attente des organismes publics et sociaux. 

À se demander si les caisses des allocations familiales n’ont pas revu leur mode d’accueil du public,  uniquement sur rendez-vous aujourd’hui, à force de les voir remplir leurs espaces d’accueil dans la journée.

Elles ont la manie de s’y rendre en groupe le matin après avoir accompagné leurs enfants à  l’école, comme si par hasard elles devaient effectuer leurs démarches le même jour et à la même heure. 

Dans les villes ex ouvrières qu’on appelait autrefois rouges devenues depuis vertes noires couleur de l’islam salafisme, elles se sont substituées aux ménagères françaises des années 60 et 70.

Les économistes ne peuvent plus raisonner en termes de panier de la ménagère, cette notion est désormais désuète on doit l’appeler le couffin de la dinde voilée. 

Elle n’y met pas du vin  de la charcuterie et du fromage, c’est haram il ne peut y avoir que des produits certifiés halal AVS. 

Mêmes tenues, même look, frappantes de ressemblance entre elles comme si elles étaient sorties du même moule.

Elles poussent le chic de porter leurs lunettes de soleil made in China dotées de montures serties de fasses pierres brillantes très larges sur leurs voiles. Une façon de donner une note de coquetterie à leurs uniformes de femmes-sandwiches de l’islam arrogant et conquérant.

 

Tant que les Nord-Africains ne se sont pas affranchis de l’arabité, ils sont condamnés à la misère éternelle

J’invite, sans trop me faire d’illusions, les musulmans nord-africains qui vivent dans le déni de leurs vraies racines plurielles et fiers d’être les bâtards des  Arabes de lire avec objectivité et discernement, si jamais ils en sont pourvus, de lire ce commentaire ô combien juste et fondé de la rédaction d’Europe Israël :

« Une majorité de « musulmans » actuels d’Afrique du Nord ont été islamisés de force par les hordes de conquérants arabes déferlant sur la région lors du Djihad, il y a près de 1500 ans et imposant leurs lois. Ces populations berbères ont parfois oublié leur lignée : Ils sont d’origine juive, chrétienne ou païenne. Ils sont pour la plupart de culture Amazigh. Il serait temps qu’ils s’en souviennent et comprennent qu’ils sont colonisés et asservis à l’islam sur leur propre terre. Salem Ben Ammar sait d’où il vient et qui il est et encourage les Tunisiens à faire de même, plutôt que de s’enfoncer dans l’islamisme et de bannir Israël et les juifs. »

Il est à douter que ces populations qui sont les seules au monde à se regarder dans le miroir de leurs maîtres puissent un jour prendre conscience que leur vraie histoire n’est pas celle qui est écrite par leurs colonisateurs arabes mais qu’ils auront à écrire eux-mêmes, condition sine qua non  pour sortir leurs pays du bourbier putride de l’arabité. On ne peut pas demander à des amnésiques profonds de recouvrer leur mémoire historique, sans elle ils sont condamnés à vivre dans un état végétatif.

La fin de l’islam ne pourra venir que des musulmans eux-mêmes

Mahmoud Mohamed Taha, le grand réformiste soudanais, voulait un islam libéral et moins sclérose fondé sur le retour au Coran mecquois, il avait fini au bout d’une corde en vertu d’une fatwa des docteurs d’Al-Azhar, les  garants de l’orthodoxie musulmane.

Ce n’est pas les motifs de son interdiction qui manquent mais  c’est 1 milliard et demi de musulmans sur le sentier de la guerre capables de mettre la terre tout entière à feu et à sang.  

Ceux qui rêvent d’en finir avec le Coran doivent se préparer à une vraie guerre mondiale. 

Aucun tribunal au monde ne prendra jamais  tel risque. La vraie réforme de l’islam passera par les changements et l’évolution des des mentalités musulmanes par l’éducation dès l’école maternelle en protégeant les enfants de ses effets néfastes sur leurs cerveaux. Mais un islam qui n’inocule pas sa semence chez les enfants n’est plus l’islam.  

L’islam est le pain quotidien des musulmans du berceau jusqu à la mort. On peut tout leur prendre sauf ce pain-là. Il leur est leur raison d’être et  de vivre, leur sève nourricière, sans lui ils sont comme un addict privé de sa drogue.

C’est ce même pain qui était leur seule source de motivation dans leurs guerres « anti-coloniales ».

La fin de l’islam ne pourra être que l’œuvre des musulmans eux-mêmes. L’Occident peut éloigner le spectre de l’islam le jour où il aura acquis son indépendance énergique et ainsi il pourra mettre en place une politique de remigration. 

 

 

 

 

 

 

La nuit du destin ou comment en une nuit les musulmans gagnent 83 ans sur leur vie

Les chiites disent que lors de la nuit destin, emprunté aux Juifs et aux Chrétiens, Allah fit descendre la science sur l’imam, certainement Ali, les sunnites affirment le contraire qu’il fit descendre le Coran sur Mahomet d’un seul coup alors qu’ il semble que sa « révélation » aurait duré 22 ans. Mais on est pas à une  contradiction près sinon l’islam n’aurait pas existé et les musulmans n’auraient pas perdu la tête à partir dans tous les sens et jouer au derviche-tourneur.

Une nuit, paraît-il, qui vaut 83 années de piété et meilleure encore que mille mois, pourquoi spécialiament 83 ans et pas 100 ou 1000 pendant qu’ils y sont ? Sauf qu’elle est imprécise et indéfinie. C’est aux musulmans d’avoir le nez fin pour une fois, eux qui passent leur vie le nez plongé dans le Coran pour ceux qui peuvent le lire et capables de le déchiffrer.

Tellement indigeste, flou et ambigu que les plus lucides d’entre eux , une espèce rare, pourraient y laisser leur islam et ranger le Coran sous leurs tapis de prières, ont le choix entre les 19 e, 21 e, 23 e jour du Ramadan pour les chiites et les 21 e, 23 e , 25 e, 27 et 29 e jour du Ramadan pour les sunnites. Un vrai casse-tête pour des gens qui ont le cerveau au-dessous de la ceinture.

Même pas Allah ne pourrait la résoudre. Il ne sait pas plus qu’ils n’en savent eux-mêmes. Il n’est plus omniscient qu’un déficient mental.

La logique musulmane se nourrit d’incohérences, d’erreurs, d’inepties et d’affabulations.  Mais comme c’est Allah qui le dit à Mahomet par la bouche de son porte-parole attitré le spectre JIbril cela doit être tenu pour vrai et la marge d’erreur ne l’est plus et devient un mystère de l’islam à creuser par ses grands savants à l’encephalogramme aussi plat que la platitude de la terre dans le Coran.

Comme le doute n’est pas permis et le bon musulman est celui qui avale les grosses couleuvres avec appétit, en une nuit le pieux musulman aura gagné 83 ans dans sa vie terrestre.