La nuit du destin ou comment en une nuit les musulmans gagnent 83 ans sur leur vie

Les chiites disent que lors de la nuit destin, emprunté aux Juifs et aux Chrétiens, Allah fit descendre la science sur l’imam, certainement Ali, les sunnites affirment le contraire qu’il fit descendre le Coran sur Mahomet d’un seul coup alors qu’ il semble que sa « révélation » aurait duré 22 ans. Mais on est pas à une  contradiction près sinon l’islam n’aurait pas existé et les musulmans n’auraient pas perdu la tête à partir dans tous les sens et jouer au derviche-tourneur.

Une nuit, paraît-il, qui vaut 83 années de piété et meilleure encore que mille mois, pourquoi spécialiament 83 ans et pas 100 ou 1000 pendant qu’ils y sont ? Sauf qu’elle est imprécise et indéfinie. C’est aux musulmans d’avoir le nez fin pour une fois, eux qui passent leur vie le nez plongé dans le Coran pour ceux qui peuvent le lire et capables de le déchiffrer.

Tellement indigeste, flou et ambigu que les plus lucides d’entre eux , une espèce rare, pourraient y laisser leur islam et ranger le Coran sous leurs tapis de prières, ont le choix entre les 19 e, 21 e, 23 e jour du Ramadan pour les chiites et les 21 e, 23 e , 25 e, 27 et 29 e jour du Ramadan pour les sunnites. Un vrai casse-tête pour des gens qui ont le cerveau au-dessous de la ceinture.

Même pas Allah ne pourrait la résoudre. Il ne sait pas plus qu’ils n’en savent eux-mêmes. Il n’est plus omniscient qu’un déficient mental.

La logique musulmane se nourrit d’incohérences, d’erreurs, d’inepties et d’affabulations.  Mais comme c’est Allah qui le dit à Mahomet par la bouche de son porte-parole attitré le spectre JIbril cela doit être tenu pour vrai et la marge d’erreur ne l’est plus et devient un mystère de l’islam à creuser par ses grands savants à l’encephalogramme aussi plat que la platitude de la terre dans le Coran.

Comme le doute n’est pas permis et le bon musulman est celui qui avale les grosses couleuvres avec appétit, en une nuit le pieux musulman aura gagné 83 ans dans sa vie terrestre. 

2 réflexions sur « La nuit du destin ou comment en une nuit les musulmans gagnent 83 ans sur leur vie »

  1. «  »Le rôle principal du Gabriel coranique est d’être un « exécuteur des missions de force, contre les ennemis de Dieu et les épouses indociles » »

    Gabriel, une invention Hébraïque pour manipuler qui s’est retournée contre ses auteurs. Un peu comme une bombe qui explose dans les mains du terroriste.

    Lorsque le monde aura compris que les fables religieuses ont d’abord servit aux rois Pharaons leurs prêtres et d’autres despotes pour manipuler, il sera trop tard. Les obligations du ramadan ne sont pas une fête, elles traduisent un abêtissement pour celui qui croit, une menace de mort pour l’ autre nommé apostat.
    Drôle de concept pour s’amuser….

    J'aime

    1. Gabriel n’est pas une invention hébraïque. La racine sumérienne GBR et signifie « gouvernorat » ou « gouverneur » » dont on retrouve l’écho dans Gibor, « puissant » ou « héros ». Les prêtres sumériens parlaient déjà de Gabriel sous le nom de Gabr, ou Gbr, un esprit qui dépendait de la déesse Ninhursag.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.