Adieu la France et bienvenue au Francestan

On ne peut plus faire un pas dans les villes et les  villages de France sans que l’on croise une dinde musulmane voilée. Devenue un élément incontournable de l’espace public véhiculant une image cauchemardesque d’outre-tombe.

Trop visible et envahissante que l’on se demande si le scénario d’une Marianne drapée dans son voile n’est plus une utopie.

L’heure est grave, très grave même, sauf pour ceux qui font l’autruche et pour qui le port du voile est dénué d’arrière-pensée politique.  

On ne voit qu’elle, elle est partout, pendant les heures de bureau que l’on a l’impression d’être à Kaboul alors qu’on est à Trappes ou au Val Fourré. Pas l’ombre d’une femme fière d’avoir les cheveux en l’air respirant l’air de la liberté. 

Aux  sorties scolaires, aux heures des sorties des écoles, ce sont les mamans voilées qui occupent le terrain.

De 9 heures à midi elles vaquent à leurs occupations favorites, traîner dans les magasins et les parcs publics, à faire la queue devant les épiceries sociales ou envahir les salles d’attente des organismes publics et sociaux. 

À se demander si les caisses des allocations familiales n’ont pas revu leur mode d’accueil du public,  uniquement sur rendez-vous aujourd’hui, à force de les voir remplir leurs espaces d’accueil dans la journée.

Elles ont la manie de s’y rendre en groupe le matin après avoir accompagné leurs enfants à  l’école, comme si par hasard elles devaient effectuer leurs démarches le même jour et à la même heure. 

Dans les villes ex ouvrières qu’on appelait autrefois rouges devenues depuis vertes noires couleur de l’islam salafisme, elles se sont substituées aux ménagères françaises des années 60 et 70.

Les économistes ne peuvent plus raisonner en termes de panier de la ménagère, cette notion est désormais désuète on doit l’appeler le couffin de la dinde voilée. 

Elle n’y met pas du vin  de la charcuterie et du fromage, c’est haram il ne peut y avoir que des produits certifiés halal AVS. 

Mêmes tenues, même look, frappantes de ressemblance entre elles comme si elles étaient sorties du même moule.

Elles poussent le chic de porter leurs lunettes de soleil made in China dotées de montures serties de fasses pierres brillantes très larges sur leurs voiles. Une façon de donner une note de coquetterie à leurs uniformes de femmes-sandwiches de l’islam arrogant et conquérant.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.