Le voile est la pire calamité de notre temps après le terrorisme

Si ces femmes voilées savaient qu’elles sont les premières victimes et complices de leurs geôliers elles nous auraient épargné le spectacle affligeant et effrayant des sacs poubelles bipèdes qui polluent qui prolifèrent aux quatre coins du monde.

Trop formatées, aigries et incultes pour la plupart d’entre elles pour qu’elles aient la moindre notion de l’histoire du port de voile et ses origines millénaires. Pour elles, il est une obligation propre à l’islam et l’expression de la parole d’Allah quand bien même il n’existe pas d’avis tranché chez les exégètes du Coran et ne fait pas l’unanimité chez les doctes de la foi islamique. Mais on ne peut demander à un ignorant d’en savoir plus que ce qu’il ne sait pas, surtout quand il est privé de l’accès au savoir. Et quand bien même pour certaines d’entre elles qui ont la possibilité de le faire ne pas le porter c’est ressembler à ces femmes occidentales ou occidentalisees impudiques et provocatrices en aiguichant les hommes avec leur tenue vestimentaire qui laisse entrevoir des parties de son corps susceptible d’exciter les hommes. La faute n’est pas à celui qui ne se retient pas mais à celle qui aurait exalté les bas instincts des hommes.

Autant croire aux miracles scientifiques du Coran et des vertus médicinales du crachat de Mohamet que d’imaginer les voilées faire tomber leur voile après avoir appris sa véritable histoire et prendre ainsi conscience que son port est le signe de leur état d’aliénation et de soumission au pouvoir exorbitant des hommes.

Sa progression vertigineuse n’est que la manifestation du recul des droits de la femme musulmane dans le monde nonobstant l’effet d’entraînement induit et les campagnes appelant à son port sur les chaînes de la propagande wahhabite et dans les mosquées.

Il n’est pas né avec l’islam pour qu’elles en fassent un particularisme religieux et leur marqueur identitaire.

L’islam n’a rien inventé en la matière, il n’avait fait que reprendre à son compte une pratique courante à Babylone où il était associé à la prostitution sacrée, à Athènes chez les courtisanes, ainsi que son sage chez les hautes castes hindoues, les Juifs, les Chrétiens et les Arabes pré-islamiques.

Il n’est pas plus d’essence divine que ne peut l’être le Coran lui-même.

Son port qui est une véritable atteinte à la dignité de la femme qui n’a pas besoin de se déguiser pour exister humainement et socialement s’inscrit en Occident dans une démarche commensaliste, très agressive du type « je me voile, pour vomir mon rejet de l’Occident et de me démarquer ainsi de ma société d’accueil en affichant mon appartenance à l’Oumma islamique » dont il est le symbole de ralliement le plus visible avec le kamiss et la barbe pour les hommes.

Pour avoir vécu personnellement les 2 premières décennies de ma vie en Tunisie et avoir effectué des recherches universitaires sur l’islam indien dans sa variante chiite ismaélienne, le voile dans sa forme actuelle n’est pas un marqueur identitaire, différent du hayek ou sefsari tunisien et algérien, contre lequel feu Bourguiba s’était battu.

Il semble que c’est la « Révolution iranienne » qui avait servi de catalyseur au port du voile avant qu’il ne devienne le fonds de commerce idéologique des islamistes.
Même si les Ayatollahs sont fortement imprégnés de l’idéologie des frères musulmans égyptiens.Ils sont autant islamistes que les Talibans, Boko Haram, Ennahdha, le FIS, la Qaïda, Daech, les Wahhabites, les Shababs,

Tous ces mouvements terroristes militent pour un rigorisme religieux érigé en mode de gouvernance politique où les femmes sont des faire-valoir, reléguées dans l’ombre des hommes, au corps chosifié, dénigré,un champ de labour secuel et propriété de sa communauté lui déniant le droit d’exister en tant qu’être humain, bannies de l’espace social et économique.

La femme est objet que l’on doit cacher.unne honte et une calamité éternelles porteur du mal qui fait perdre aux hommes leur contrôle de soi et les expose à la tentation.

Purifier les rues de sa présence en la gardant recluse dans la maison et veiller à ce qu’elle soit enveloppée dans son linceul est le seul moyen pour eux de se protéger d’elle et de préserver leur intégrité physique.

On ne condamne pas le voleur on condamne la femme qui est la cause de son propre viol.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.