L’Afrique du Nord n’est pas plus arabe que le Coran n’est incréé

Je n’ai rien contre le fait que l’Afrique du Nord soit arabe. Le problème, elle ne l’est pas. Ce n’est pas une honte pour elle de l’être, mais elle ne peut pas être ce qu’elle n’est pas, la honte est son obsession à vouloir être ce qu’elle n’est pas contre l’avis même de ceux qui sont vraiment arabes et qui voit en elle une intruse et une indésirable. Quand bien même elle subit leur domination depuis 14 siècles, elle ne doit se regarder dans leur miroir et se faire passer pour une ethnie arabe qu’elle n’est pas.

L’Afrique du Nord est vassalisée par les Arabes, dépouillée de son identité et son âme violée. Elle se croit elle-même arabe dans le déni de son histoire, de son patrimoine biologique, sa spécificité culturelle et de ses racines multiples.

Rarement un peuple n’a développé un tel complexe vis-à-vis de son occupant qu’il se revendique de lui comme s’il n’en faisait qu’un avec lui. Lui témoignant d’une dévotion inversement proportionnelle à son mépris de ses véritables origines, éprouvant une haine viscérale envers ceux qui sont les gardiens de sa mémoire historique, comme les Kabyles et les M’Zabs.

Elle oublie ce qu’elle a pu incarner comme valeurs et richesses depuis des millénaires, jusqu’à ce qu’elle finisse par être vaincue par les Arabes à la fin du VIIème siècle, avant qu’ils ne lui portent définitivement le coup de grâce fatal, au milieu du XIème siècle, dont elle ne s’est plus jamais depuis remise.

Une invasion des plus dévastatrices à tous les niveaux, humains, écologiques, agricoles, économiques, urbains, sociétal, patrimoniaux, culturels. Des milliers d’années d’histoire partis en fumée, fomentée par les Fatimides qui avaient lâché sur elle les tribus des Banu Hilal et leurs alliés des Banu Souleim, venus d’Arabie, mus par le seul appât du butin.

Semblables à une nuée de sauterelles, dit Ibn Khaldun, ils détruisent et abîment tout ce qui se trouve sur leur passage ». Bien pires que les bombes au Napalm déversées par les Américains au Vietnam.

C’est la Tunisie avec la Tripolitaine, car l’Algérie n’y était pas encore, qui ont payé le tribut le plus lourd à ces déferlements de hordes sauvages hilaliennes et leurs complices des Banu Souleim.

Un épisode tragique de l’histoire de la région, occulté dans les manuels d’histoire de l’Afrique du Nord, et présenté comme une épopée comme si les conquêtes militaires pouvaient être glorifiées et exaltées comme un fait épique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.