A quoi ça sert de travailler avec une politique sociale tout bénéfice pour les profiteurs ?

Pourquoi travailler quand on peut gagner chichement sa vie grâce à la politique sociale très généreuse et deresponsabilisante des allocataires qui peuvent être des assistés à vie pendant que d’autres triment pour eux?

Prenez un couple parent de trois enfants mineurs dont 2 d’entre eux touchent la bourse du collège. Seule la femme exerce une activité salariée qui lui rapporte 1000 euros nets par mois, le mari est inscrit au Pôle Emploi mais sans être indemnisé mais tout en travaillant au noir.bN’étant pas bénéficiaire du RSA pour cause du plafond de ressources du ménage. Il n’en demeure pas moins qu’ils peuvent mener la belle vie, vacances au soleil chez eux par exemple, où ils rentrent en voiture pour étaler leur réussite matérielle dans le pays de tu ne fais rien et  l’état-providence reconnaît les siens. 

Le couple se sépare mais sans engager de procédure de divorce, la femme devient mère isolée avec 3 enfants et par la grâce du système elle touche le jackpot: majoration familiale, allocation de parent isolé, augmentation du montant de l’APL  révision du quotient familial, chèque énergie plus consistant, augmentation de la bourse du collège, baisse du tarif de la cantine scolaire, aides au transport plus conséquentes. 

Quant à l’ex-conjoint sur le papier (?) il pourra désormais prétendre à de nouveaux droits : RSA, relogement par les services sociaux, ouverture de droits à l’APL, gratuité de transport, chèque énergie, CMU, et pourquoi pas ne pas prendre un colocataire qui lui couvre largement le reste dû de son loyer? 

Les effets pervers du système me dit-on. Comme si c’était une fatalité et on doit laisser faire les piranhas.

Après tout comme diraient les bobos les escroqueries aux prestations sociales sont une goutte d’eau par rapport aux évasions fiscales et le travail dissimulé.

Ce n’est pas une raison pour autant de ne pas leur déclarer la guerre au nom de la protection des contribuables-pigeons-payeurs.

Une société solidaire consiste à protéger les travailleurs qui n’en peuvent plus de payer pour les profiteurs.

Il ne peut y avoir d’impôt de redistribution si l’Etat ne fait pas son travail de gendarme.

 

Nadine Morano a toutes les raisons de dire ses vérités à l’arlequin Sibeth

On ne peut plus rien dire aujourd’hui et émettre la moindre critique envers des personnes issues de l’immigration ou juger de leur incompétence sans être aussitôt lynché médiatiquement et traité de haineux et de raciste, la sentence suprême que seule normalement les tribunaux de la République sont en droit de la qualifier.

Que Mme  Nadine Morano reproche à Mme Sibeth sa désinvolture pathétique,  son amateurisme, sa tenue hilarante et clownesque qui est une insulte aux règles de bienséance de sa fonction et qui dénote du mépris de cette dernière pour la mission dont elle est investie, elle est dans son bon droit  et n’a commis aucune infraction pénale jusqu’à preuve contraire.

La République a besoin de représentants impeccables et irréprochables dans leur façon d’être et de paraître qui l’honorent et s’en montrent dignes de son histoire et de son prestige et non pas d’amuseurs de foule ou de fous du roi.

Il n’y a aucune connotation raciste ou racialiste chez Mme Morano, car en aucun moment elle n’a fait allusion à sa couleur de peau ou l’avoir dénigrée pour cela alors que c’est Mme Sibeth qui donne raison à ses détracteurs avec son accoutrement ridicule.

Elle n’a fait que la fustiger  pour ses abus de langage, ses pitreries sémantiques de très mauvais goût, et son ignorance crasse de la gastronomie française. Elle a l’air de ne pas connaître grand-chose à l’art de vivre des Français dont l’art de table est classé dans le patrimoine de l’humanité. Manger sur le pouce n’est pas ingurgiter un sandwich kebab.

En quoi est-ce du racisme que de rappeler que la porte-parole du gouvernement qui confond la cour de recréation et le peron de l’Elysee est française de fraîche date ?

La vraie question de fond que cette personne et les inquisiteurs de Mme Morano devraient se poser et si c’était eux les vrais racistes à trop vouloir étouffer les voix dis discordantes au nom du dogme de l’antiraciste ?

Elle se doit de remettre en toute urgence en question son mode de communication et ses apparences vestimentaires si elle ne veut pas continuer à nourrir elle-même les hostilités légitimes à son égard.

Elle doit cesser de faire de sa couleur de peau sa paranoïa raciste. Aucun de ses prédécesseurs issu de la « diversité »,  un néologisme qui m’horrifie, ne s’est plaint d’un quelconque rejet en raison de ses origines ou sa couleur de peau alors pourquoi justement elle ? Elle sème ce qu’elle récolte. Les Français attendent autre chose de leurs responsables politiques que des numéros de cirque. 

 

 

 

Tout ce que vous auriez voulu savoir sur le fidèle musulman mais sans avoir jamais osé le demander

Un fidèle musulman est par définition celui qui s’engage dans la voie d’Allah et paye de ses biens et de vie pour islamiser la terre tout entière afin d’être installé aux premières loges dans le lupanar d’Allah.

Il doit œuvrer inlassablement à asseoir la domination de l’islam sur le monde soit par la prédication soit par le djihad armé pour islamiser la terre tout entière jusqu’à ce que la religion revienne totalement à Allah.

Rien ne doit subsister et coexister à côté de l’islam (Coran, 8:38, 8:39, 8:40).

Mû par sa certitude qu’il est élu par Allah pour accomplir une mission cosmique et purificatrice de la terre de toute présence non-musulmane.

Une espèce de décontaminateur  des êtres toxiques pour la pureté originelle de l’islam. Il est dit dans le Coran d’éliminer de la terre tout ce qui n’est pas sorti du moule d’Allah.

Ils sont tels des adeptes d’un mouvement sectaire messianique, obnubilés par une seule idée :  suivre à la trace, emboîter le pas à des pseudos  ancêtres vertueux, illusoires, fantasmés et inventés en toutes pièces.

Au point que l’opprobre est jetée sur tous ceux qui osent dresser un portrait fidèle de leurs fantasmes mégalomaniaques et immoraux.

Plus on flatte leur ego, plus ça les réjouit et les conforte dans leurs délires de grandeur en leur procurant un sentiment de puissance démesurée.

Ne connaissant rien à la morale de la fable du corbeau et du renard de Jean de la Fontaine: apprenez que le flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

Mais convaincus religieusement  de la suprématie de leur foi et de ses mirages sur toutes les autres fois, ils refusent de reconnaître que l’humilité est la mère de toutes les vertus.

Absolutistes et  murés dans leurs certitudes que le passé n’est pas passé, il suffit d’y croire pour le ressusciter pour en faire un temps présent et à venir, ils ne peuvent se résoudre à entendre la voix de la raison et admettre qu’ils puissent avoir d’autre vérité la leur.

Enfermés dans cette sorte de prison mentale, vivant dans leur Tour d’ivoire tel un reclus qui refuse tout contact avec le monde extérieur afin de ne pas mesurer le gap qui le sépare du monde réel, toute critique ou remise en cause de sa représentation subliminale de sa foi est perçue comme une offense à ses dogmes.

Angoissés à l’idée de se regarder dans le miroir du monde, ils transforment leurs peurs en autant de mécanismes de défense, un bunker pour se réfugier dans les méandres de leurs pensées tourmentées et obsédées par les plus-values qu’ils pourraient tirer de leur totale obéissance aux prescrits de leur religion.

Un musulman fanatique n’investit jamais à perte. Tout ce qu’il fait et entreprend c’est pour s’attirer les bonnes grâces de son Démiurge, de gagner des Hassanates

Se sentant éternellement persécutés, ils voient leurs ennemis partout, épiloguant et dissertant sur les fantasmagoriques complots dont ils se croiraient  victimes.

Ils sont comme des enfants  capricieux et possessifs qui ont besoin d’être couvés de regards et d’attentions pour exister.

Depuis les deux dernières décennies, ils ont plutôt tendance pour manifester leur mauvaise humeur à avoir recours à une nouvelle forme de thérapie comportementale, sociale et psychologique: faire régner la terreur pour exister.

Malgré le danger qu’ils font planer sur la sécurité et la paix dans le monde, personne  n’ose les pointer du doigt et le les contrarier pour ne pas susciter leur ire et les ébranler dans leurs convictions.

C’est pourquoi l’on doit se garder d’écorner leur image de soi  idyllique, surfaite, surréaliste, inconsidérée et irréelle.

 

 

Qui ose les faire « dénombriliser » et leur faire toucher du doigt la dure réalité de leur vie et l’amertume de leur existence ? Personne !

De crainte d’être taxé d’avoir la phobie des musulmans et non de l’Islam do une espèce de pathologie mentale qui frappe tous ceux qui n’ont pas la pureté du sang musulman y compris leurs coreligionnaires à l’esprit clairvoyant et lucide et non gagné par l’ivresse du fanatisme.

Sang et  foi se confondent chez les musulmans fanatiques qui sont légion partout dans le monde. On les reconnaît à leur mode d’accoutrement vestimentaire et au port de barbes hirsutes et fort probablement pouilleuses.

Leur discours est en tout point de vue comparable au discours nazi ou maurrassien sur les inégalités raciales entre les hommes. Il est vrai qu’ils ont remplacé dans le le mot race par religion.

Au point que les qualificatifs employés laissent supposer qu’il y a un nouveau gène cellulaire musulman. Un caryotype islamique.

Comme si être musulman dote celui qui professe l’Islam d’un nouveau marqueur génétique. Ils se prennent pour les nouveaux pharaons, ils sont au sommet de la pyramide humaine. Ils se considèrent comme le nec plus ultra de l’humanité au motif qu’ils ont la plus merveilleuse religion jamais donnée à l’homme.

De cela, personne ne doit en douter et malheur à celui qui se montre incrédule. N’est-il pas écrit dans leur littérature sacrée d’être la meilleure communauté jamais envoyée sur terre au grand dam de nos amis maoris  ou zoulous qui n’ont pas cette chance d’avoir été adoubés par Dieu pour répandre sa bonne parole?

En attendant qu’ils redescendent de leurs nuages, ils vivent l’enfer ou presque sur terre et mes autres amis zoulous mordent dans la vie à pleines dents, ils chantent, dansent, boivent et s’amusent comme des fous.

Et surtout ils ne polluent la vie de personne et qui sont tout le contraire de la sublime et parfaite communauté des croyants que Mahomet a promise à ses fidèles.

Ils ne sont dotés d’aucune vertu humaine, à l’âme toiurmentée et à l’esprit torturé.

Négateurs de la vie, suicidaires et jusqu’a- boutiste,cherchant leur salut dans la destruction de leur propre vie et celle d’autrui.  Connus pour leur arrogance, violence, morbidité, messianisme, sectarisme, expansionnisme, intolérance, fanatisme, tempérament inquisitorial et incurie intellectuelle et mentale.

Accumulant tous les péchés originels qui devraient leur valoir de finir dans les bûchers ardents de l’enfer, à supposer que ce lieu sinistre puisse exister.  Ils excellent dans le vice et les dépravations morales, leur suffisance légendaire n’a d’égale que leur ferméture au dialogue, se croyant détenir une vérité absolue de portée universelle qui doit s’imposer au monde entier.

Leur iinhumanisme et leur bellicisme puisent leurs sources dans l’enseignement du prophète autoproclamé. De même que les traits de leurs carcactères sont l’exacts reflet de la personnalité  de leur figure tutélaire, bornés, schizophrènes, paranoïaques, archaïques, passéistes,  souffrant de troubles de personnalité, dégoût de la vie, nombrilistes, vaniteux, moi-musulman-maître-du-monde-et-de-l’univers, nazillon, imprécateurs, impulsifs, sanguins, écorchés vifs, exubérants, haineux, fourbes, manipulateurs, antisémites, à l’ego surdimensionné, cosmiques, calculateurs, falsificateurs, hautains, faux-dévôts, profanateurs, sexistes, racistes, méprisants, agressifs, et bien d’autres scories qui laissent apparaître les musulmans fanatiques  à des années lumière des 10 commandements et de tous les Livres de Loi que Dieu aurait révélés aux hommes à l’exception du Coran qui aurait pu inspirer Hitler pour la rédaction de Mein Kampf.

Une question : ne vaut-il pas mieux d’être zoulou et jouir de la vie que d’être musulman fanatique et vivre l’enfer au cours de sa vie et aussi le faire à autrui ?

Mahomet a créé Allah à son image

« Aujourd’hui, J’ai rendu votre Religion parfaite: J’ai parachevé ma grâce sur vous; J’agrée l’islam comme étant votre votre Religion. » S3, V5. On ne peut pas être plus suffisant, prétentieux, vaniteux, fanfaron, narcissique. arrogant, mégalo et suffisant que l’auteur de cette phrase attribuée au dieu des musulmans.
En quelques mots ce dieu s’est trahi lui-même quant à sa nature humaine qui ne peut être que le reflet en réalité de celui qui l’a créé pour en faire sa marionnette pour berner et intimider les credules et les niais.
Nul n’a à se faire juge et partie de son œuvre. Un dieu qui se complimente ne peut être qu’un humain en manque de reconnaissance et trop imbu de sa personne.
Un dieu, si jamais il existe mais peu chance que ce soit le cas doit être par définition un modèle d’objectivité et d’impartialité et n’a pas à se faire juge de ses œuvres.
Ce dieu dessiné par Mahomet doit être atteint d’une sacrée hypertrophie de l’ego et ne peut être qu’à l’image de son créateur. Son mal est incurable.
L’humilité qui n’est pas une vertu musulmane est de laisser le soin aux autres l’initiative de se faire juges eux-mêmes de la qualité de son œuvre, de l’évaluer et l’apprécier à sa juste valeur le plus honnêtement et objectivement possible.

Pauvre France soumise au diktat d’une frange de la communauté algérienne

La soirée de célébration de la victoire de l’Algérie qui n’a pas souvent l’occasion de jubileren finale de la CAN n’a pas été aussi calme que les médias aux ordres veulent faire croire.  Il fallait qu’elle eut connu des péripéties plus tragiques et des atteintes plus fortes aux symboles de la République pour qu’elle soit considérée comme une soirée pogromesque. 

Après la rengaine de ce n’est pas ça l’islam on nous joue une partition ce n’est ça l’Algérie et pas d’amalgame entre les Algériens de France et ceux du pays doux comme des agneaux.

Mais les faits sont têtus et ce ne sont pas des Martiens déferlant bruyamment et balayant tout sur leur passage qui manifestent leur joie.

Une nouvelle soirée, à l’actif de ces Algériens auxquels des Cassandre contestent leur algeranite, a été émaillée par plusieurs incidents qui ont donné lieu à près de 200 interpellations dont 177 gardes à vue, ce qui en dit long sur le climat insurrectionnel en marge de cette rencontre.

Pour ces supporteurs-casseurs dont on ignore juridiquement s’ils sont des Français d’origine algérienne ou des immigrés algériens même si cela n’a aucun sens, car ils sont surtout des Algériens revendiqués, c’était l’occasion de faire sa fête à la France par tous les moyens.

La frapper, la lapider, la châtier, l’humilier, la déstabiliser, jeter l’effroi sur elle, transformer son espace public en champ de guerre, ces matchs de leur équipe nationale sont leur caisse de résonance pour adresser leur message aux Français : Vous avez un avant-goût du plat de résistance que nous sommes en train de vous convoyer.

Le bilan de la soirée ne fait pas de doute sur leurs intentions veilletitaires :

– Un mort à Rouen, un pauvre guinéen universitairee et chercheur en droit. Un meurtre crapuleux que les médias collabos taisent son caractère hautement raciste qui a été mis initialement à à l’actif d’un supporteur algérien mais il semble d’après le procureur de la République de Rouen que son auteur serait un Français d’origine turque aux antécédents psychiatriques avérés. Mais tous les fous ne tuent pas non plus. 

Ceci ne change rien au fond du problème. C’est le deuxième mort aprèsccelui de Montpellier en marge des matches de l’équipe d’Algérie comme si elle avait besoin de victimes collaterales sacrificielles.

Ce meurtre attribué incidemment à un Algérien met toutefois en lumière les rapports de la société algérienne au racisme antinoir qui la classe en tête de liste en la matière. 

-6 policiers blessés dans l’Essonne, un banal fait divers qui passe en pertes et profits. Il y a blessure et blessure, il y a celle qui doit faire la une des journaux quand elle est l’œuvre de Gilets jaunes même si elle est involontaire et celle que l’on doit voiler et étouffer car son auteur algérien ne doit pas être jeté en pâture aux « racistes » de ce pays.

-La statue du Général de Gaulle à Évreux dégradé par des supporteurs algériens, histoire certainement de lui témoigner de leur reconnaissance de leur avoir servi leur indépendance sur un plateau et d’avoir mis un point d’honneur d’avoir accordé à leur pays un divorce favorable au préjudice de la France en faisant de leurs parents des Français qu’ils n’auraient jamais dû l’être d’une part et d’autre part en faisant venir massivement des travailleurs pour soulager l’Algérie du fardeau du chômage.

-Des routes bloquées, des gens empêchés de rentrer chez eux, des magasins pillés et mis à sac, des feux de poubelle et des mobiliers urbains détruits.

Une soirée cauchemardesque pour la population française qui a vécu pendant quelques heures un remake de l’Occupation allemande aux couleurs de l’Algérie avec son drapeau national flottant sur les Champs-Élysées et au son de l’hymne national algérien comme musique de fond pour troubler leur sommeil.

Même si l’on ne peut pas dissocier l’islam des musulmans, la cible prioritaire reste l’islam

En s’attaquant directement aux musulmans on tombe ssous la coupe des lois de 1881 et Gayssot, si vous n’avez rien compris à mon approche gardez vos jugements de valeur pour vous et épargnez-moi vos critiques infâmes.

Autant au nom de notre liberté de critique des religions on peut s’en prendre à l’islam en tant que dogme mortifère autant il n’est pas opportun de s’en prendre ouvertement aux personnes en raison de leur croyance. 

Dénoncer les méfaits de l’islam c’est permis mais titrer à boulets rouges sur ses adeptes est interdit.

Même si au fond on ne peut pas dissocier la drogue des drogués ou l’alcool des alcooliques.  

Si l’islam existe c’est parce que des femmes et des hommes le font vivre et s’en proclament et certains d’entre eux vont même encore plus loin en répandant la mort en son nom.

Il n’en demeure pas moins qu’ils sont protégés par la loi et bénéficient des mêmes droits que les fidèles des autres religions au nom de la liberté de culte. Tant que l’islam continue à jouir d’un même statut que les autres religions monothéistes et a le droit de cité en France on continue à se heurter à ce plafond de verre qui réduit considérablement notre marge de manœuvre et nous oblige à mettre des gants contre ses adeptes. 

Celui qui vous le dit sait parfaitement de quoi il parle condamné lui-même à l’incitation à la haine des musulmans.

On se doit de s’en tenir aux sources idéologiques dont ils s’abreuvent et qui conditionnent leur comportement envers les non-musulmans et dictent la conduite à suivre à leurs frères djihadistes.

On ne gagne rien de surcroît à les stigmatiser et à les fustiger car c’est les conforter dans leur posture victimaire, le rôle où ils excellent le mieux. Ils ne demandent pas tant que l’on apporte de l’eau à leur moulin.

Quand bien même les usagers de la drogue islam sont d’un genre particulier  et présentent un potentiel de danger autrement plus redoutable que celui des consommateurs de l’héroïne par exemple et nous  haïssent à mort on ne doit pas leur donner l’occasion de jouer à la vierge effarouchée. 

N’étant pas pas un adepte de la loi de Talion je ne me laisse pas tomber dans leur jeu, je préfère m’en prendre à leur substance toxique.

Il n’y a pas de stratégie miracle, il faut savoir exploiter les faiblesses de l’ennemi, en l’occurrence le Coran et les Hadiths même si leur fiabilité est douteuse. Mais ils y croient plus que tout ne soyons pas plus musulmans qu’eux. Si Bukhari l’a dit pourquoi remettons-nous en cause allégations qui sont autant d’arguments pour les retourner contre eux ? 

 On peut toujours les mépriser et continuer à ruminer  notre rancœur à leur égard mais cela ne nous fera pas avancer d’un iota dans notre combat contre l’hydre islamique.

Il faut savoir les frapper là où cela leur fait mal, les ébranler dans leurs convictions, les attaquer dans ce qui fait leur fierté et leur identité, à savoir l’islam et leur Mahomet de malheur.

Je constate que beaucoup d’entre vous sont aussi sourds à la voix de la raison que les plus intégristes des intégristes musulmans. 

 

« Les Algériens sont la race aryenne du Maghreb. « , la blague nauséabonde de la sœur de l’humoriste Ramzy

Imaginons le tollé général que cela aurait pu provoquer si une femme ou un homme politique français ou une personnalité médiatique s’était amusé à tenir des propos suprémacistes de cet acabit:  « Comme je le dis dans le spectacle, nous, les Algériens, on est au-dessus de tout, on est la race aryenne des Maghrébins. Notre drapeau est partout sur la planète. » Apparemment seuls les Algériens ou les Franco-Algériens, comme si on pouvait être les deux à la fois, ont le privilège de faire l’éloge du nazisme et ses corollaires le racisme et l’antisémitisme sans susciter une quelconque vague d’indignation à l’image de cette Melha Bedia, illustre inconnue qui doit sa célébrité  à son frère Ramzy Bedia.

Je ne sais pas de quel nom est-elle ? Mais tout laisse à penser que sa phraséologie misérable est digne des 3K et des Nazis. 

Les Algériens comme vous ne sont pas au-dessus des autres peuples d’Afrique du Nord ni d’aucun autre, ils sont des  » à rien » et certainement pas des Aryens au moins pour le goût du travail. Se proclamer aryen c’est avouer que l’on est un ennemi mortel du genre humain, un danger pour la paix et la sécurité dans le monde et un génocidaire de la pire espèce.

Se définir aryen c’est cautionner l’extermination des Juifs et des minorités et  insulter la mémoire des dizaines de millions de victimes de l’aryanisme des caniveaux.

Il est à douter que cette femme venue de nulle part connaisse le sens de mot aryen et les ravages commis au nom de cette idéologie suprémaciste.

Il serait malveillant de ma part de dresser le tableau peu reluisant de l’Algérie  d’aujourd’hui et l’esprit inventif de ses citoyens, 150 brevets industriels déposés en Algérie en 2017 à comparer aux 17 000 dépôts de brevets en France, une sacrée performance qui lui vaut de se classer au 132ème rang mondial sur 152. Loin derrière ses voisins « maghrébins. » Le génie algérien à encore du chemin à faire pour être de cette « race’ de locomotive  ne serait-ce à l’échelle régionale ?

Un peuple qui n’arrive pas à couvrir ses besoins alimentaires en dit long sur ses capacités à tirer profit sa terre.

La supériorité des peuples se mesurent à l’aune de leur rayonnement scientifique, culturel, intellectuel, économique, universitaire, médical etc… Hélas le peuple que vous avez installé sur le toit de l’Afrique du Nord est très loin du peloton de tête des pays développés.

 Il ne suffit pas de brandir son drapeau national dans les stades de football sans que l’Algérie ne soit  de la partie pour en tirer une quelconque gloriole. Il peut flotter partout dans le monde mais il est le symbole de l’incurie intellectuelle, de sa misère sociale, du mal-être de son peuple, de sa gabegie bureaucratique, de la corruption de son régime et de son état de sous-développement chronique. 

Autant les Tunisiens que les Algériens ne sont redevables de rien aux Algériens autant ces derniers leur doivent tout moins leur contribution à leur indépendance et de leur avoir ouvert leur porte pendant la guerre anti-coloniale.

Il n’y a pas plus d’ADN Algérien que tunisien, libyen ou marocain. Il s’agit d’un même peuple que l’histoire a écartelé et morcelé.  Les Algériens, faute d’avoir réussi le virage de leur indépendance sont certainement davantage que  leurs voisins à la traîne des nations civilisées et développées et si l’Algérie était un pays de Cocagne pourquoi les millions d’Algériens n’ont pas remigré chez eux.

En quoi les Algériens se situent à un niveau 1000 fois supérieur aux autres « Maghrébins » ? 150 000 Algériens qui se font soigner tous les ans en Tunisie outre les centaines de milliers qui se font soigner à l’étranger et tout particulièrement en France grâce à la CMU sont la preuve des retards abyssaux de ce pays. De même que les millions d’Algériens qui rêvent de fuir le pays sont le témoignage vivant que l’Algérie n’est même capable de garder ses enfants et de leur offrir des conditions de vie décente.

Vous n’êtes pas plus française que je ne suis martien. Vous faites honte à la France et à l’humanité tout entière. Votre humour est aussi nauséabond que le racisme que transpire dans vos propos.