M. Trump: Arrêtez de jouer au donneur de leçons

Voyez-vous M Trump, les victimes des suprémacistes blancs ont beau être armées mais leurs armes ne leur ont servi à rien alors que vous avez prétendu que si les victimes du Bataclan étaient armées elles seraient encore en vie.

Dans toute l’histoire des tueries de masse aux E. U. on a pas souvenir que leurs auteurs ont abattus ou neutralisés par leurs victimes.

Cessez de jouer au donneur de leçon et de vous faire le défenseur de la cause du port d’armes à feu responsables de plus de 10 000 morts par an chez vous.

Les armes à feu ne sont pas un jouet inoffensif qu’on doit laisser entre les mains des premiers venus.

Vous le reconnaissez vous-même que les tueurs souffrent de troublent mentaux. Un examen psycho-médical s’impose avant la délivrance des licences ainsi qu’un examen périodique pour évaluer leur état de santé mentale.

Je pense aussi qu’il faut cesser de souffler sur la braise de la haine de l’autre, la majorité des victimes d’El Paso et de Dayton sont des Latinos et des noirs. Vous en droit de renvoyer les clandestins chez eux mais pas en les diabolisant.

On a toujours tué aux E. U. au nom de la suprématie blanche il faut bien que ça s’arrête et en tant que dépositaire de l’unité américaine il faut calmer les esprits.

Ennahdha, la charmeuse de serpent

Article 12 décembre 2012

Merci Ennahdha pour ce spectacle de jeu de chaises musicales gratos que tu as offert aux paumés tunisiens restés éternels enfants qui faute de manger à leur faim se gavent les neurones grâce à toi.

J’attends le 4ème acte, celui du coup de sirocco qui vaxeffacer la Tunisie de la surface du globe. Au moins on aura plus à se prendre la tête avec tous ces bras cassé.

Tous des cons, on a beau leur dire et répéter que la cible à abattre est l A N C mais rien à y faire, ils préfèrent mordre les leurres d’Ennahdha. Même Hamma est tombé comme un bleu dans le piège d’Ennahdha. Ce connard doit savoir qu’il faut priver l’adversaire de sa base-arrière, mais plutôt que de prendre Ennahdha par derrière là où ça lui fait mal, il lui a offert le sien parce que ça lui fait du bien.

Il n’a pas trouvé mieux à dire qu’il est inadmissible que le nouveau premier sinistre soit issu du gouvernement nahdhaoui.

L’Europe est chrétienne n’en déplaise à ses nouveaux envahisseurs

Les musulmans sont en droit de défendre les racines musulmanes de leurs pays en dépit des évidences historiques et anthropologiques et les dégâts dévastateurs de l’islam tandis que les Européens ne peuvent pas en faire autant.  Des origines qu’ils doivent cacher pour ne pas heurter les susceptibilités de cette population importée réputée pour son incurie intellectuelle, son fanatisme, son ignorance, son obscurantisme, sa culture monolithique et son amnésie historique.

Et pourtant sans les historiens et archéologies européens jamais l’humanité n’aurait découvert l’histoire glorieuse de l’Irak, la Syrie, la Perse, l’Egypte, les Égyptiens et l’Afrique du Nord.

L’Europe berceau des deux des plus illustres civilisations, la grecque et la romaine,  n’ose pas se référer à ses racines chrétiennes. La France elle-même a été enfantée par la chrétienté.

Comme s’il s’agissait d’un passé noir que l’on ne veut pas étaler, peur de l’assumer, on le nie et on le cache du regard de l’histoire, à moins que l’on ne veuille pas froisser la sensibilité des « nouveaux » européens importés des pays majoritairement musulmans. Un choix qui est en train de basculer l’Europe chrétienne et gréco-romain romaine dans les fonds abyssaux de l’histoire.

Dès qu’une voix s’élève pour défendre l’identité chrétienne de l’Europe elle provoque un tollé général et une vague d’indignation comme si c’était un sacrilège que de rappeler une réalité historique incontestable.

On doit taire cet héritage chrétien et le passer en pertes et profits. Un voile est mis sur l’histoire de l’Europe à l’image du voile des femmes musulmanes.

Un sujet tabou que Chirac s’était empressé d’enterrer à l’époque où l’on avait voulu l’inscrire dans la Charte européenne. Il aurait certainement changé d’avis si l’on avait proclamé aussi les racines musulmanes de l’Europe.

Elle ne doit rien à l’islam. Et ce n’est pas la présence de l’islam en Andalousie et pas sur tout le territoire espagnol qui aurait servi de catalyseur à sa renaissance non plus. L’Europe est sortie de son Moyen-Âge contrairement à l’islam qui n’est jamais sorti du sien depuis 1441ans à la différence de l’Eglise qui s’est recentrée sur son rôle d’Eglise. L’islam n’y est pas encore et jamais il ne se résoudra à séparer le temporel de l’intemporel, c’est signer son propre arrêt de mort.

Il n’est pas chez lui en Europe. Mais on ne fait rien pour le cantonner à son seul domaine cultuel. On lui laisse les coudées franches pour imposer sa propre vision de l’histoire et son mode de vie au nom de la prééminence de son système de valeurs sur tous les autres.

L’Europe n’a pas à lui dérouler le tapis rouge et à chercher à le ménager. C’est un conquérant et doit être traité sans management ni réserve.

Il faut une Europe décomplexée, forte et unie autour des valeurs communes sinon c’est le glas pour elle.

Ce n’est pas de la haine que de ne pas céder aux desseins hégémoniques de l’islam et ce n’est pas de la haine non plus que de revendiquer haut et fort l’identité chrétienne de l’Occident.

L’Occident c’est l’Occident et l’Orient musulman c’est l’ Orient musulman qui ne n’aurait jamais connu la lumière sans les Chrétiens d’Orient. 

Ces Algériens qui n’en ont que faire de la France et de l’Algérie, toutes les occasions sont bonnes pour libérer leurs pulsions violentes

Faudrait-il interdire l’Algérie de compétitions footballistiques internationales, pour en finir avec le déferlement de violence prenant les allures d’une véritable guérilla urbaine en France ?

Une question certes irréaliste et saugrenue mais qui se justifie amplement par elle-même au regard des atteintes graves à l’ordre public apparentées à des pogroms antifrançais.

Ils sont les seuls au monde à libérer leurs pulsions haineuses et bestiales en marge des matches de leur équipe nationale.

Sous le voile du football se dissimule le visage hideux et arrogant de ces supporteurs qui sont en réalité des meutes de loups sortis de leurs réserves indigénistes drapés dans le drapeau algérien pour marquer leur appartenance nationale avec force et fracas.

N’en déplaise à leurs frères restés là-bas qui rêvent pourtant eux-mêmes de venir grossir leur rang qui voient en eux des Français d’origine algérienne comme s’ils avaient honte d’eux et qu’ils préfèrent faire endosser la responsabilité de leur comportement ultra-violent à la France.

Ils ne sont plus des Algériens, ils sont des Français qui illustrent l’échec de la politique d’intégration de la France selon les bonnes âmes algériennes reines de la défausse. Un Français ne crache pas sur son drapeau national et n’exhibe pas un drapeau étranger pour se démarquer de sa communauté nationale.

 

À ce jour on ne connaît rien du profil sociologique des casseurs des soirs des matches de football de l’équipe nationale algérienne pour pouvoir affirmer avec certitudes s’ils sont des Algériens d’ici ou de là-bas. La vérité est par l’image, ils ne sont pas des Maoris lls sont autant Algériens que leurs frères restés au pays. On ne saurait séparer le bon grain de l’ivraie. Il n’y a pas de bons Algériens que l’Algérie a jalousement gardés chez elle et qui travaillent d’arrache-pieds pour l’aider à rejoindre le peloton de tête des pays développés et ceux qu’elle a jetés dans les bras de la France qui n’a pas su en faire des citoyens à part entière.

Après le pas d’amalgame de l’islam avec l’islamisme, on veut nous jouer une nouvelle et indécente rengaine des Algériens d’Algérie et des Algériens de France. Ils sont les deux faces du miroir algérien.

Les loups lâchés dans l’arène après les matches de l’équipe d’Algérie portent une seule et unique nationalité, celle de l’Algérie dont ils arborent les couleurs avec une violence inouïe.

Les actes de vandalisme et de pillage auxquels ils se livrent sont les faits d’individus qui ne font aucun mystère de leur nationalité. Qu’importe si certains d’entre eux sont porteurs de la nationalité française, ils sont avant tout et surtout algériens et leur attachement à la France ne dépasse pas la surface de leur CNI.

Il faut être atteint de cécité mentale pour ne pas percevoir dans ces scènes de guérilla urbaine une démonstration de force, une antifada à la Hamas.

On ne met pas la France à feu et à sang, ni on n’ envahit pas les Champs-Élysées, ni on ne brûle pas son drapeau national, ni on le remplace pas sur le mat de ses mairies par le drapeau algérien comme à Tours, ni on incendie pas les voitures par centaines si on était pas mu par des intentions hostiles et bellicistes.

Les Algériens qui transforment la France en champ de guerre se servent de ces matches comme moyen pour affirmer leur toute-puissance hégémonique territoriale et leur mépris des lois de la République. Ils font comprendre à la France entière que la France est à eux et la loi ne s’applique pas à eux. Ils sont au-dessus de tout. Ils sont ses nouveaux colonisateurs.

Leur comportement dépasse largement le cadre du sport et les résultats de leur équipe nationale quels qu’en soient l’issue. Pour eux c’est l’occasion de mener des offensives velléitaires contre la France histoire de tâter le terrain et de jauger les capacités réactionnelles de ses forces de l’ordre en attendant le grand soir. Celui où toutes les meutes de loups s’agrégeront entre elles pour partir à l’assaut de l’ensemble du territoire français au nom du djihad dans le sentier d’Allah.

Les émeutiers des soirs des matches de l’Algérie se comportent comme des picadors qui sont là pour porter des coups de pique au taureau en attendant de lui porter le coup fatal.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

L’islam n’est pas plus protecteur des femmes que le communisme n’était le garant des libertés individuelles

Vos femmes sont pour vous des perles, des habits et vos compléments, s’en flattent les hommes musulmans. Pour eux l’islam sublime la femme et l’honore. Passant sous silence son statut peu reluisant dans le Coran et la Sunna qui l’assimilent à un champ de labour. Un mal nécessaire mais un mal quand même selon l’imam Ali qui abonde dans le sens de Mahomet pour qui elle est la pire calamité qu’il laisse derrière lui à ses hommes. 

En quoi c’est flatteur pour elles d’être assimilées à une perle ? Ne peuvent-elles pas être tout simplement elles-mêmes et placées sur le même pied d’égalité que les hommes ?

J’entends souvent les musulmans proclamer le plus naturellement du monde que l’islam est le meilleur protecteur de la femme. Drôle de protection ! Dépourvue de foi et de raison, majeure incapable,  bannie de la vie sociale, aucune emprise sur sa vie personnelle, aucune existence sociale propre, mariée à l’âge de 8-9 ans comme au Yémen dans le respect de la Charia, violée mais coupable qui a le choix de se marier à son violeur ou emprisonnée et fouettée quand elle ne finit pas décapitée.  

Pourquoi leur ouvrir les portes des écoles alors qu’elles sont vouées au rôle de mères pondeuses pour donner de la chair à canon à Allah ? 

Plus de 50% de femmes sont analphabètes dans les pays musulmans. Corvéables et répudiables à merci.

L’islam protecteur des femmes est comme le nazisme protecteur des Juifs et des minorités.

Drôle de protection quand elle la prive de la moitié de ses droits successoraux au profit de l’homme.

Drôle de protection quand son témoignage compte pour la moitié de celui d’un homme.

Drôle de protection que d’asperger d’acide les femmes non-voilées et de les traiter d’awra, femmes impudiques et de mauvaise vie.

Drôle de protection que de lui imposer de s’envelopper dans son linceul de son vivant et qu’elle n’a même pas le droit du choix de sa couleur.

Drôle de protection que de lui denier les droits à ses choix de vie, à l’accès aux études, au choix de son partenaire, à la libre-circulaton, à s’habiller selon ses goûts et envies, d’être maîtresses de son corps, de sortir en toute sécurité de chez elles.