Ils ne sont pas des déséquilibrés, ils sont musulmans

« L’islam n’est pas ça et les musulmans sont les premières victimes des attentats terroristes », une litanie qui ne convainc plus personne. Il faut que les musulmans changent de tempo et jouent une autre partition. Tant qu’ils  refusent à condamner publiquement les actes de barbarie des leurs, l’amalgame entre musulmans et djihado-terroristes restent toujours de mise.

De même que le silence des non-musulmans, cet ennemi à islamiser et à anéantir pour l’islam, est lui-même indécent et trouble. Ils sont comme tétanisés par la peur de dire massivement no passaram à l’islam et stop aux attentats terroristes des musulmans. Leurs auteurs restent musulmans et non pas des Martiens.

Pourquoi ne pas envisager d’organiser nous-mêmes une marche contre la banalisation du terrorisme ? Non Mr Valls  : on ne doit pas apprendre à vivre et à composer avec on doit le combattre jusqu’à son éradication comme ce fut le cas avec le nazisme.

Ce n’est pas une fatalité contre laquelle on y peut rien et l’on doit de se résigner et de lui dire amen. Ne pas agir c’est un aveu d’impuissance et de lâcheté. L’ennemi ne demanderait pas tant que de gagner la partie sans coup férir. Allah a est temps que nous sortions dans la rue pour prendre nos responsabilités et mettre les pouvoirs publics face aux leurs. Il n’est pas question de tolérer indéfiniment le terrorisme et de continuer à pleurer nos morts.

Seule une vraie action populaire pourrait infléchir le cours des choses et contraindre nos gouvernants de prendre des mesures fortes pour enrayer la montée du péril islamiste en France. Le banaliser c’est l’encourager et avouer notre impuissance pour le combattre. Le temps joue joue pour lui et si nous faisons rien le mal deviendra incurable et notre fin sera irréversible. C’est un combat pour la vie.

Aujourd’hui, c’est Marseille demain ce sera des milliers d’attaques simultanées au couteau et à l’acide dans toute la France.

En Algérie ils ont commencé par ces modes opératoires et des années après ce sont 300 mille morts et tout un peuple meurtri dans sa chair et son âme. Pensez-y. Le terrorisme n’est pas une fatalité, il peut être vaincu si la volonté politique y est. C’est pourquoi nous devrions faire pression sur nos gouvernants. Notre liberté est au prix de notre sécurité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.