La métastase islamiste

Là où l’islamisme prend souche, c’est la mort inéluctable de l’environnement humain. Un Tsunami qui balaie tout sur son passage,laissant derrière lui mort et désolation.  Il ne faut pas la laisser s’enraciner avant qu’il ne corrompe toutes ces masses désœuvrées et incultes, sans espoir et ni perspectives, sauf une improbable résurrection dans l’au-delà.
Les islamistes ne peuvent sur les terreaux de l’ignorance et du fanatisme, les seuls monde qui à pouvoir transformer ces desesperados de la vie en autant de bombes humaines.
Un déchet radioactif qui se décline en plusieurs variantes du hard du type Al-Qaradhaoui le pape du sunnisme au bling-bling sur le modèle de ce caméléon et adepte du sexe non-consenti de Tarek Ramadhan, petit-fils d’un grand admirateur du Führer nazi,antisémite notoire et obsédé par la renaissance (Ennahdha du Califat), le Reich islamique, aboli par Kamel Atatürk sous la pression conjointe de la France et de la Grande-Bretagne.
Cet agent de la propagande du djihadisme cosmopolite terroriste qui dit le tout et son contraire, qui adapte son langage en fonction de ses interlocuteurs et des circonstances, se voulant l’héritier de la pensée de ce grand père inhumaniste, il est dans la continuité de l’œuvre scélérate de ce grand-père auquel les islamistes tunisiens vouent un véritable culte. Non seulement sa visite est indésirable en tout point de vue mais il faut l’interdire.
Missionné par ses bailleurs de fonds qataris pour faire la promotion de l’islamisme « soft » véhiculé par la secte d’Ennahdha en Tunisie au lourd passé terroriste pourtant qu’elle veut faire passer comme étant un acte de résistance contre le despotisme de Bourguiba. Allant faire croire aux Tunisiens qu’elle est à leur pays ce que les Forces Françaises Libres étaient à la France.
Les premiers bénéficiaires de cette visite qui sera hyper médiatisée seront les islamistes tunisiens.
Cette visite est criminelle et néfaste pour l’identité nationale. Elle ouvre la voie au futur Califat wahhabite.
Ne prenez pas cette visite comme une simple visite de courtoisie, elle est lourde de
sens idéologique et électoraliste. Capable de faire basculer dans l’escarcelle de l’organisation terroriste d’Ennahdha les forces modernistes tunisiennes très sensibles à sa rhétorique de musulman ouvert et en osmose avec son temps. Pire que celle de son compatriote le boucher du Caire Wajdi Ghénim . Il n’y
a pas de parole innocente chez les islamistes. Chaque parole porte en elle les germes du
poison de la théocratie islamique. Liberticide, totalitaire, despotique, raciste, féminicide et
nazie