Les Tunisiens récoltent ce qu’ils sèment

Un peuple qui rejette ses enfants juifs n’est pas le mien.

Un peuple qui se veut plus palestinien que tunisien et qui honore un drapeau qui n’est pas le sien n’est pas le mien.

Un peuple qui se prend pour le libérateur de la Palestine alors qu’une partie de son territoire est sous occupaton des terroristes avec l’aide du Hamas n’est pas le mien.

Un peuple qui vit dans le déni de ses vraies origines et s’apparente aux Arabes de la Péninsule arabique qui n’ont que dédain et mépris pour lui n’est pas le mien.

Un peuple qui détruit sa mémoire historique car insultante à l’islam n’est pas le mien.

Un peuple qui se nourrit de la haine des non-musulmans n’est pas le mien.

Un peuple rongé par le bigotisme et le fanatisme n’est pas le mien.

Un peuple qui juge les hommes à l’aune de leur foi en islam n’est pas le mien.

Un peuple obsédé par le bien-être de religion plutôt que celui de la patrie n’est pas le mien.

Un peuple dont les hommes traînent leur ennui dans les cafés à fumer la chicha plutôt que de suer sang et eau pour subvenir à leurs besoins n’est pas le mien.

Un peuple qui laisse impuni les meurtriers de Chokri, Lotfi, Mohamed, ses forces de l’ordre et ses militaires n’est pas le mien.

Un peuple qui utilise son bulletin de vote pour achever sa patrie n’est pas le mien.

Un peuple qui a vendu son âme aux Turcs et aux Qataris n’est pas le mien.

Un peuple qui ne bouge que pour ses devoirs cultuels et ne sent pas concerné par les affaires terrestres n’est pas le mien.

Un peuple qui a enfanté les destructeurs de la Syrie n’est pas le mien.

Un peuple qui est dans le déni de ses origines n’est pas le mien.

Un peuple qui vote pour les terroristes n’est pas le mien.

Un peuple qui promet le terroriste jamais repenti Rached Ghannouchi président de son Parlement n’est pas le mien.

Un peuple qui a fait d’un illuminé, un vaurien, un être dépourvu de charisme et de personnalité, terne et sans relief, salafiste dissimulé son président n’est pas le mien.

Un peuple qui s’en remet à son Allah pour le sortir de du fond du gouffre n’est pas le mien.

Une réflexion sur « Les Tunisiens récoltent ce qu’ils sèment »

  1. Toutes ces décennies a lécher les bottes des Arabes et des Turcs pour obtenir quelques subsides en contrepartie de quoi on cédait aux Sirènes de l’Islam le plus rigoureux et le plus obtus, sans parler de l’instauration de la langue Arabe comme seule et unique langue véhiculaire.
    Benali voulait caser ses « jeunes » avec l’unique objectif de s’en débarrasser. Mal éduqués et sans formation sérieuse, quel pays occidental en aurait voulu ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.