Halte à la violence faite aux femmes

Combien de femmes battues, violentées, en état de détresse qui frappent aux portes des postes de police et qui se trouvent rembarrées au mieux avec une main courante et le lendemain on apprend qu’elles ont été abattues par leurs conjoints ?

Combien de femmes et de voisins qui appellent le 17 et qu’une fois la police est sur place c’est déjà trop tard comme si ces appels au secours ne présentaient aucun caractère d’urgence et anodins ?

Combien de vies auraient pu être sauvées si les services de police avaient fait preuve de célérité ?

 

Combien de femmes en situation de détresse absolue qui croient bien faire en sollicitant les associations subventionnées à fonds perdus qui leur proposent les coordonnées d’avocats alors qu’elles ont un besoin évident d’accompagnement et de soutien ?

Combien de femmes qui refusent, hélas de porter plainte contre leurs bourreaux car elles n’ont pas envie de voir le père de leurs enfants derrière les barreaux ?

Combien de femmes qui même des années après la rupture avec leurs tortionnaires se retrouvent harcelées voire même tuées par leurs ex compagnons et ex conjoints ?

Combien de femmes tuées par leurs compagnons sous les yeux de leurs enfants ?

Combien de femmes violées et violentes moralement et physiquement et qui vivent leur souffrance en silence, acculées au suicide ou en proie à de graves troubles dépressifs ?

Combien sont-elles à être les prochaines sur la liste noire de ces monstres ?

Elles n’ont pas besoin d’un Grenelle sur la violence faite aux femmes, elles ont besoin d’une véritable révolution culturelle et sociale. Mais il ne faut pas rêver avec l’islamisation galopante de la société française.Combien de femmes violentées issues de l’immigration ?

On ne le saura jamais.

En République on ne communique pas les statistiques ethniques quand bien même la violence conjugale n’épargne aucune culture ni classe sociale. Mais il existe toutefois des cultures qui banalisent et légitiment ladite violence et que des femmes elles-mêmes revendiquent le droit à être battues par leurs conjoints.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.