Le suicide démographique de l’Europe et les perspectives de l’africanisation de sa population

L'Union européenne connaît une décroissance démographique inquiétante. 
Une forte érosion synonyme de sa disparition en tant qu'entite indo-européenne dans 5 ou 6 générations, mais plutôt que de s'alarmer des adeptes de la méthode Coue y voient comme une décroissance salutaire. C'est comme si on recommandait à un chef d'entreprise en état de quasi-faillite de continuer à creuser les déficits pour doper ses ressources. Alors qu'un plan de sauvegarde s'impose si ce n'est pas une liquidation judiciaire pure et simple.

Une situation de crise amorcée depuis les années 70 et sans précédent dans l’histoire de l’Europe de Bruxelles.

Cette hibernation démographique  où les décès excèdent les naissances est la pire menace qui pèse sur elle d’autant plus qu’elle est conjuguée avec le péril musulman. Toute population qui ne se renouvelle pas finira par s’éteindre.

Avec un taux de fécondité de 1,5 enfants très en-deçà du seuil de 2,1 enfants par femme en âge de procréer, l’Union Européenne risque de connaître le même sort que les Touaregs où les esclaves affranchis ont remplacé leurs anciens maîtres et dans son cas ce sera les migrants qui remplaceront les populations traditionnelles qui pourrait disparaître de la mémoire de l’histoire. Il est à douter que les « nouveaux européens » soient férus de culture, d’archéologie et de sciences.

Démographiquement l’union Européenne n’est pas état de faire face au péril démographique qui la menace dont l’épicentre est en Afrique noire qui connaît une croissance galopante avec 37 millions de naissances par an contre 6 millions pour l’Union Européenne. Un combat inégal.

Une démographie « inflationniste » et incontrôlée qui rejaillit sur l’Union européenne avec des afflux massifs migratoires.

D’ici 2050 les pays occidentaux auront perdu 10 millions de leurs habitants soit l’équivalent de la population portugaise et ce malgré l’apport démographique de ses immigrés noirs africains et nord-africains pendant que l’Afrique aura doublé le nombre de ses habitants auxquels il faudrait trouver des nouveaux espaces de vie pour les nourrir alors qu’elle plie déjà sous le poids de la misère et la famine.

Seul un retournement spectaculaire de la courbe de la natalité à condition qu’elle soit l’œuvre de sa population traditionnelle pourra sauver l’union européenne et inversement un ralentissement salvateur de la folle démographique africaine. Mais très peu probable avec le vieillissement de la population. L’avenir est sombre très sombre même. Au propre comme au figuré.

Une réflexion sur « Le suicide démographique de l’Europe et les perspectives de l’africanisation de sa population »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.