Tous les articles par Salem Ben Ammar

Docteur en Sciences politiques, Diplômé de l'Institut des Hautes Etudes Internationales de l'Université de Paris 2, en Anthropologie Sociale et en uùuùù.

L’Europe doit plus que jamais fermer ses frontières

Le grand village du monde ne doit pas rimer avec le grand foutoir du monde.

Être un territoire d’accueil et un lieu de refuge pour les « damnés de la terre » c’est bien mais ça ne doit pas se faire au préjudice de la santé et la sécurité des citoyens européens qui doivent avoir leur mot à dire dans la politique migratoire européenne par la voie référendaire.

Il ne suffit pas de fermer ses espaces terrestres, aériens et maritimes pour quelques mois encore comme l’envisage Macron pour se croire à l’abri de la nocivité l’étale de la pandémie du coronavirus, car tant qu’on a pas trouvé un vaccin contre le virus chinois on en a pas fini avec cet ennemi invisible.

Aux grands maux les grands remèdes, il faut partir du principe « pas d’ouverture de frontières tant que l’on a pas éradiqué de la surface de la terre. » Il n’y a pas de mesures calendaires qui tiennent alors que son spectre continue à se profiler sur le monde. C’est un ennemi transhumant, rebondissant et imprévisible.

Après la Chine et ses mensonges d’Etat qui soit-disant l’aurait contenu à l’intérieur de Huwan, il rebondit en Italie alors qu’on on attendait qu’il se propage dans d’autres régions de son territoire. 

Donald Trump lui-même était sûr que les États-Unis étaient une forteresse imprenable pour le virus pour qui il était une simple grippette chinoise. Muré dans ses certitudes et sa morgue suffisante il était convaincu qu’il allait s’arrêter en Europe occidentale.

Cette Europe de Bruxelles qu’il méprisait tant livrée à l’appétit féroce du virus chinois qu’il fallait abandonner à son triste destin. Plutôt que de lui venir en aide il s’était dépêché de fermer ses frontières aux ressortissants européens à l’exception des Britanniques comme si le virus ne pouvait traverser la Manche ou atterrir par les airs en provenance de la Chine. 

Ironie du sort le virus chinois fait son festin aujourd’hui chez lui et en Grande-Bretagne après avoir failli terrassé Boris Johnson cet autre Iron Man qui se croyait invincible.

Macron doit fermer les frontières pour une durée indéterminée. C’est bien beau de chercher un traitement miracle pour soigner les patients atteints par le virus chinois, mais c’est encore mieux de trouver un vaccin pour immuniser l’humanité contre ses effets.

Tout pour Allah et jamais rien pour les hommes

Ils ont de l’argent pour les mosquées.

Ils ont de l’argent pour le pèlerinage à la Mecque.

Ils ont de l’argent pour la omra, le petit pèlerinage,

Ils ont de l’argent pour égorger les moutons par centaines de millions pour célébrer le sacrifice d’Abraham.

Ils ont de l’argent pour les agapes de ramadan.

Ils ont de l’argent pour propager le virus mortel de l’islam dans le monde.

Ils ont de l’argent pour financer le terrorisme.

Ils ont de l’argent pour éditer et diffuser des centaines de millions d’exemplaires du Coran partout dans le monde.

Ils ont de l’argent pour corrompre à tout va les élites politiques et médiatiques occidentales.

Ils ont de l’argent pour se faire la guerre entre eux.

Ils ont l’argent pour faire pousser les graines de la haine là où ils s’installent.

Ils ont de l’argent pour les ministères des affaires religieuses, en réalité les affaires de l’islam.

Mais ils n’ont pas d’argent pour les hôpitaux.

Ils n’ont pas d’argent pour les laboratoires de recherche médicales et pharmaceutiques.

Ils n’ont pas d’argent pour équiper leurs hôpitaux.

Ils n’ont pas d’argent pour aseptiser le matériel médical.

Ils n’ont pas d’argent pour la formation du personnel hospitalier.

Ils n’ont pas d’argent pour soigner leurs malades.

Ils n’ont pas d’argent pour le ramassage et l’incinération des ordures ménageres.

Ils n’ont pas d’argent pour l’éducation de leurs enfants.

Ils n’ont pas d’argent pour la santé de leurs citoyens.

Ils n’ont pas d’argent pour la protection de l’environnement.

Ils n’ont pas d’argent pour leurs handicapés.

Ils n’ont pas d’argent pour les personnes âgées.

Ils n’ont pas d’argent pour sortir leurs peuples de la misère.

 

 

 

 

 

On peut éradiquer tous les virus sauf l’islamovirus

Pas une minute sans que l’islam, le voile, le menu sans porc, le créationnisme et les attentats terroristes ne s’invitent dans l’actualité.

Jamais une idéologie n’a occupé les devants de la scène médiatique et rempli la rubrique des faits divers comme l’islam. Devenu le sujet majeur de notre siècle et la première source d’angoisses, de peurs et d’inquiétudes bien pire que le coronavirus car le virus de l’islam est autrement plus létal.

Les centaines de milliers de morts du coronavirus ne pèsent pas lourd en comparaison avec les centaines de millions de morts du virus de l’islam. Autant la science pourrait finir par éradiquer celui du corona autant il ne faut rien attendre des politiques pour éradiquer celui de l’islam de la surface de la terre.

S’il reste aujourd’hui relégué au second plan, ce n’est qu’un répit passager, dès que les projecteurs ne seront plus rivés sur le coronavirus il va se remettre à cracher son venin mortel.

Il ne peut exister que par la mort des « mécréants » et la destruction la vie. Fort d’une impunité coupable, il tisse allègrement sa toile d’araignée sans encombres. Le virus de l’islam est un ennemi visible contrairement à celui du corona, son visage hideux et sa nature hautement toxique ne sont plus un secret pour personne mais son armée d’idiots utiles continue à l’encenser et à vanter ses bienfaits comme s’il était une chance pour l’humanité.

Faute de s’imposer par les talents et les performances des ses ouailles, il propage la haine et la terreur pour occuper les devants de la scène.

Pendant que le monde progresse à grands pas dans les domaines de la science et des nouvelles technologies il s’emploie à avancer à contre-courant pour se renouer avec ses mœurs et son mode de vie des temps des chameliers du désert d’Arabie du temps du fondateur de l’idéologie islamique. Le pire il cherche à faire de son modèle sociétal un modèle unique pour l’humanité tout entière au nom de son essence divine.

Rien ne semble l’arrêter dans ses offensives violentes, pernicieuses et sournoises contre les fondements mêmes des sociétés occidentales prises dans son le piège de ses lois antiracistes.

On a pas à détester l’islam on doit dénoncer sa haute toxicité

C’est idiot de dire que l’on aime pas l’islam, ils ne demandent pas tant pour se victimiser. Leur registre favori.

On doit se garder de leur témoigner de notre hostilité et ressentiments.
Il faut sortir de l’émotionnel et de l’affect, car on ne combat pas leur idéologie à partir de nos a priori et en la regardant à travers notre miroir sur lequel se reflète sa laideur.
Il faut l’attaquer sur ce qu’il est vraiment et ce ses propres sources nous révèlent et que ses adorateurs veulent cacher ou ignorent eux-mêmes compte-tenu de leur incurie théologique. Elles sont nos pièces à convictions et nos arguments à charge contre l’islam.

Expliquer sur la base des textes fondateurs de l’islam pourquoi est-il dangereux et toxique c’est plus probant et percutant que d’être dans le verbiage négatif nourri par son aversion de l’islam.

Pour détester il faut avoir aimé. Or, nous sommes pas dans le contexte d’un couple qui règle ses comptes.

Nous sommes en face d’une idéologie qui avance à visage couvert et qui se fait passer pour ce qu’elle n’est pas.

Elle est comme un individu qui agit sous une identité qui n’est pas la sienne et qui cherche à passer inaperçu jusqu’au jour où il réussit à tromper la vigilance de ses nouveaux compagnons ou hôtes pour les dépouiller.

Il faut une vigilance extrême et une connaissance de la vraie nature et de la psychologie de l’islam tels que ses textes dessinent de lui.

Le visage de l’islam c’est le Coran et la pensée et la vie de Mahomet.

On a pas à aimer l’islam, c’est l’islam qui nous hait il est alterophobe de substance. C’est dans son ADN. On doit le combattre. C’est lui qui ne supporte pas l’idée que l’on ne croit pas en lui et qui appelle à la mise à mort de ses réfractaires.

Il faut toujours rappeler la stigmatisation et l’intolérance de l’islam des non-musulmans selon les préceptes coraniques et se positionner en tant que victime de ses préjugés crasses à notre encontre.

Un musulman ne peut être l’ami d’un non-musulman s’il est en cohérence avec le Coran.

Musulmans : Vous avez Allah, Mahomet et le Coran contre le coronavirus

Vous vous lamentez  que l’Occident ne fait rien pour vous, mais que faites-vous d’abord pour vous-mêmes ?

Vous le vomissez dans vos prières et vous dépensez sans compter pour la gloire de votre islamovirus et rien pour la santé des hommes.

Des milliards d’euros à fonds perdus dans la construction et l’entretien des mosquées, ces bouillons de culture de haine et des foyers d’infection par excellence, mais pas un radis pour les hôpitaux, les laboratoires de recherche, les lits de réanimation.

De l’argent pour les mosquées c’est une place garantie au paradis paraît-il, mais investir dans la santé c’est superflu, car vous n’avez rien au retour.

Vous êtes stupides, vénaux et naïfs car un esprit sensé et désintéressés n’aurait jamais privilégié les intérêts de la religion aux dépens de sa santé.

Quand vous êtes malades ni l’islam, ni Allah, ni votre prophète, ni le Coran ni les mosquées ne peuvent rien faire pour vous, seuls les médicaments des « mécréants » et leurs vaccins sont la solution à vos maux.

Vous persistez et signez dans la voie de l’obscurantisme et le charlatanisme parce qu’un illuminé vous a fait croire que la vraie vie n’est pas ici-bas mais après la mort à condition que vous anéantissiez la vôtre en payant de votre personne et de vos biens et celle qui sans eux vous ne seriez pas sortis du monde des ténèbres.

Aveuglés par vos certitudes qu’il n’y a pas meilleur monde que le monde promis par votre satanique gourou, vous êtes des ratés de ll’humanité.

Le coronavirus fait des ravages chez vous et vos prédicateurs et imams y voient une malédiction d’Allah qui frappe les « mécréants ». Les mêmes dont vous attendez tout pour vous protéger du Tsunami du coronavirus.

L’agent ne vous en manque pas pour sortir de votre état de léthargie mentale et intellectuelle mais vos neurones sont trop intoxiqués par les fumées des versets maléfiques pour que vous puissiez un jour emprunter la voie de la raison, celle de la prise de conscience de son humanité et du vrai sens de l’existence.

La vraie religion n’est pas dans les mosquées et le Coran, elle est dans notre implication dans le bien commun de l’humanité.

Tant que vos continuez à vous nourrir d’illusions d’une autre vie après la mort, il n’y a aucun espoir de guérison car votre virus est plus incurable que le coronavirus.

 

 

 

 

 

Être Français c’est aimer la France

On ne doit jamais juger les hommes en raison de leurs origines, leur culture ou leurs croyances, mais en raison de leur degré d’attachement à leur patrie ou leur pays d’adoption. 
 
On peut donner sa vie à un pays tout en étant citoyen d’un autre. Des Australiens, des Canadiens, des Américains et beaucoup d’autres ont donné leur vie à la France pour lutter contre l’engeance nazie. 
Être né ailleurs en étant français n’est pas une infamie, l’infamie est de choisir le camp de l’ennemi. 
 
On dit la France est gauloise alors qu’elle est plutôt gallo-romaine, ce sont les Francs qui l’ont promue au rang de Royaume chrétien. 
Elle a toujours été un creuset de peuples dont l’intégration a fait d’elle la nation qu’elle est aujourd’hui. On est d’abord Français, avant d’être Occitans, Catalans, Alsaciens, Corses, Normands, Bretons, Picards, de  Espagnols, les Russes, les Polonais, les Italiens, autant de peuples qui ont la particularité d’être européens et chrétiens. 
Seule la greffe avec les Juifs malgré leur bonne volonté a eu du mal à prendre souche car les Juifs ont été toujours mal vu depuis le Moyen-Age. 
 
C’est en rassemblant aujourd’hui tous ses enfants de toutes les origines qui ont l’amour de ce pays en eux qu’elle pourrait faire front avec succès contre le double péril qui la guette, démographique et religieux.  Son destin afro-musulman semble inéluctable dans 2 à 3 générations.
Sa classe politique se préoccupe plus de ses intérêts électoralistes que du sort de la patrie. Qu’elle ait demain le visage de l’islam  être bienveillante envers u l’antisémitisme la gangrener qu’elle pourrait envoyer un message fort à cet ennemi qui lorgne depuis Poitiers que la France ne lui sera jamais acquise. La force d’une nation est dans la protection de ses enfants quels qu’ils soient. 
 
L’ abandon de ses enfants juifs n’est pas rassurant quant à sa réelle volonté de juguler la poussée agressive de l’ennemi. 
 
La question n’est pas de savoir si elle est gauloise comme je l’entends souvent dans les milieux d’extrême droite mais quelle est sa stratégie pour fédérer les troupes pour le jour J et l’heure H. L’affrontement est inévitable et toutes les composantes de la nation françaises fidèles et patriotes seront les bienvenues. 
Ce ne sont pas les 100% Gaulois, ce qui reste génétiquement à prouver, qui l’ont arrachée des griffes de l’hydre nazie et ne seront pas eux non plus qui l’arracheront de celles de l’hydre islamiste
 
Personne n’a le monopole de l’amour de la France et faire sentir à ses citoyens aux racines exogènes qu’ils sont des Français pas tout-à-fait français à cause de leur ADN comme si l’ADN pouvait rimer avec loyauté et patriotisme et qu’il y avait un ADN spécifiquement français. 

Quand on tue des Juifs dans ce pays on ne voit jamais les supposés Gaulois sortir dans la rue pour dénoncer leurs tueurs. 
 
Trop faciles d’être derrière son écran pour se proclamer d’un génotype incertain. Car c’est faire fi des origines plurielles et des brassages des populations à travers les siècles.

Ces Gilets de la merde jaune sont des suicidaires. Des fous à lier. Organiser une manifestation en pleine crise sanitaire, il faut vraiment être atteint de cécité mentale. Ils ne se rendent pas compte des risques qu’ils présentent pour la santé de leurs concitoyens. Qu’ils aient choisi de crever entre eux c’est leur problème mais ils n’ont pas le droit de servir d’agents propagateurs du virus. Alors que des mesures de prudence s’imposent à tout le monde au nom du civisme sanitaire ils font preuve d’une irresponsabilité criminelle. Il appartient aux pouvoirs publics de prendre les mesures les plus drastiques pour interdire les manifestations de ces merdes jaunes pour préserver la santé des Français. Ils sont pires que les Daechiens.