Archives pour la catégorie Apostasie

Lettre ouverte aux vierges effarouchées de l’islam

Mesdames et messieurs les vierges effarouchées de l’islam, le seul vrai combat que vous deviez mener aujourd’hui avant que vous ne deveniez les pestiférés de l’humanité pour toujours est celui de la liberté de conscience  jugée  comme un péché capital du fait de son incompatibilité avec les prescrits de l’islam.

Même si votre religion est un jardin d’Eden, toute personne est libre d’y rester ou de partir, libre à elle de forger propres convictions, comme il est de son droit de faire le choix d’un autre mode de pensée, ou d’adhérer à une autre croyance qui n’est pas la vôtre sans qu’elle mette en péril sa vie.

Vous-mêmes, vous vivez votre culte en toute liberté et sécurité dans les pays des droits de l’homme et du citoyen, un mot inconnu dans votre répertoire, pourquoi la réciprocité n’existe pas chez vous surtout en ce qui concerne les ex musulmans alors que vous êtes les prompts à accueillir les convertis à l’islam ?

Vous concevez la liberté de conscience dans un sens mais pas dans un autre, tant que l’on est dans la voie de l’islam nulle crainte pour sa sécurité et sa vie et le jour où l’on sort de cette voie c’est le châtiment suprême ou la prison au bout du chemin. Il faut cesser conséquent d’arrêter d’affubler l’islam des vertus de liberté qui ne sont pas les siennes.

Le jour où la liberté de conscience dans le sens de l’article 18 de la Charte Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948  entrera en vigueur dans les pays musulmans, ce sera la fin même de l’islam qui n’existe que par la répression, la persécution et les menaces de mort à l’encontre des apostats, ces traîtres à l’islam.

Vous savez pertinemment  que tout musulman qui déclare son athéisme ou son apostasie signe son arrêt de mort sur terre comme l’enjoint Mahomet » quiconque change sa religion, tuez-le » et servira de combustible aux feux de l’enfer  comme l’attestent un certain nombre de versets.  Par exemple : « Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement. » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 217).  « Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, il vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants. » (sourate 3 intitulée la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 149) ; « Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Dieu fera alors venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime. » (sourate 5 intitulée la Table servie, Al-Mâ’idah, verset 54) ; « Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés. » (sourate 47 intitulée Muhammad, verset 25).
Il existe également d’autres versets n’ayant pas employé le verbe « apostasier » mais qui en contiennent le sens : « Quiconque a renié Dieu après avoir cru… – sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi – mais ceux qui ouvrent délibérément leur coeur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une Colère de Dieu et ils ont un châtiment terrible. » (sourate 16 intitulée les Abeilles, An-Nahl, verset 106) ; « Dieu a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnera la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnera force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il leur changera leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent et ne M’associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. » (sourate 24 intitulée la Lumière, An-Nûr, verset 55).

Le vrai sens de la liberté chez les musulmans, l’islam ou la mort

Les musulmans sont libres de quitter l’islam si l’on se fie aux beaux discours des hâbleurs et fabulateurs professionnels musulmans. Pour eux, l’islam n’oblige pas les musulmans à rester dans leurs geôles.

C’est beau, magique, clair, net et mahométan. On peut même dire au risque de duper les marchands de tapis musulmans que c’est l’islam qui a inspiré les rédacteurs de la Déclaration Universelle de 1948, ratifiée et mise en vigueur dans  tous les pays musulmans de l’Afghanistan à l’Arabie en passant par le Pakistan.

Sans l’islam, la liberté de conscience n’aurait pas existé ! Ou plutôt la liberté de renoncer à sa liberté pour sauver sa vie ! Mais chez les musulmans,  tout se confond.  Il n’y a pas plus de différence entre liberté et aliénation, comme entre liberté, hurriya, et houri.

Et celui qui ne le croit pas finira comme nos amis  Raef Badaoui récompensé par1000 coups de fouet et 10 ans de séjour à l’ombre aux frais des pachydermes saoudiens  pour avoir pensé du mal du culte de la  tolérance à l’ombre de l’épée et  Ashfraf Fayad, poète palestinien condamné à mort dans ce pays promu au mois de septembre 2015 au Conseil des droits de l’homme de l’O.N.U. pour tentative d’infidélité audit culte.

Les esclaves mahométans savent ce qu’ils perdent s’ils partent. Ils préfèrent se tuer pour Allah plutôt que de mourir pour leur liberté. Ayant été conditionné psychologiquement et idéologiquement, ils s’installent dans les habitudes de leur renoncement et s’en font une raison comme des aveugles qui ont peur de recouvrer la vue.

Endoctrinés du berceau jusqu’à la mort,  ils ont perdu toutes leurs facultés de discernement et de résilience.  Ils ne se voient pas capables de prendre en main leur destin.  Leur vie s’articule autour de la trilogie diabolique, islam, Allah et Mahomet. Il y en au que pour eux et ils ne vivent que par et pour eux.  Leurs cerveaux sont programmés de telle sorte à ce qu’ils ne puissent recevoir d’autres informations que celles qu’Allah est ton topographe, ton géomètre, ton baliseur de piste, ton éclaireur, ta boussole, ta carte routière,  ton pilote de formule chameau, ton phare, ta sentinelle, ta sentinelle, ton avertisseur,  ton vigile qui te défend contre la tentation de te jeter dans les bras de sa rivale liberté.

Il a  tout décidé pour toi et a choisi pour toi la meilleure des voies que tu ne puisses le faire toi-même. Lui sait ce qui te sied et te convient, mais tu ne connais rien des galères qui t’attendent et des pièges mortels qui parsèment ton nouveau chemin. C’est pour te protéger de toi-même qu’il préfère de te savoir mort que de vivre dans le péché.

Il veut que tu restes chez lui pour ton bien et tu dois comprendre sa colère de te voir choisir la vie plutôt que de rester dans son ombre. Tu es né musulman et ta vraie liberté est de le rester.

Tu sais bien que tu es un incapable majeur, non-responsable de ses actes.,Tu ne peux faire des choses que tu penses qu’elles sont bien pour toi alors que lui sait qu’ils sont mal pour toi. Allah te connaît mieux que tu ne te connais toi-même. Il réfléchit, pense, cogite, conçois, élabore, trace, dessine et exécute des plans pour toi. Il a toujours eu la liberté de te combler de tes bienfaits et plus près de toi que ta veine jugulaire.

Il est ta conscience et sait ce que ton esprit qui est le Mal  te suggère.

Quitter Allah c’est comme si Allah se quittait lui-même. Te voilà averti en toute liberté. Si tu persistes dans ton obstination à vouloir emprunter le chemin qui n’est pas le sien et ne peut donc le tien qui n’existe pas. Ta liberté n’est pas d’aller là  où Allah n’est pas, elle là où il est. Allah n’a créé qu’un seul sentier pour tous.

Tu ne me laisses guère le choix qu’à attendre que tu me tournes le dos et puis il n’y a qu’Allah qui le sait. Car c’est lui qui guide ma main et contrôle ma pensée.

Allah t’a doté d’un coeur pour n’aimer que lui et la liberté n’a pas sa place chez toi. Il tient trop à toi, même si toi tu ne veux plus de lui. Il t’aime tellement qu’il ne peut s’imaginer un seul instant de te savoir continuer à vivre sans lui.  Il te tue pour ton bien. Il ne t’a pas contraint à partir, c’est toi qui a voulu le faire contre sa volonté, tu dois savoir que l’esclave que tu es n’a pas de choix à exprimer.  Seule la sienne compte et en faisant ce que tu as fait tu as agi contre sa volonté voilà pourquoi tu dois laver l’affront que tu lui as fait.

Que deviendraient les musulmans sans leurs boucs émissaires juifs et islamophobes ?

A croire l’écrasante majorité des musulmans qui vivent dans la peur des feux ardents de l’enfer et des tourments de la tombe idéalisant la mort comme d’autres idéalisant la vie que l’islam est une blanche colombe, aussi candide qu’inoffensif, il n’est pour rien dans les malheurs du monde. Tout se passe comme si ce n’est pas l’islam qui enrégimente, embrigade, arme la main de ses fidèles, tue, égorge et massacre des musulmans et surtout des non-musulmans en Syrie et en Irak et leur promet le sexe à volonté et le vin jusqu’à plus soif en contrepartie des sacrifices des vies humaines pour étancher la soif de sang humain de cette divinité lunaire appelée Allah, ce sont les islamophobes, une pathologie psychique caractéristique des seuls musulmans pourtant car ils ont trop peur d’abjurer l’islam. Ils sont comme ces femmes victimes de violence conjugale qui idéalisent leurs bourreaux et tortionnaires comme si elles éprouvaient une forme de jouissance dans cette relation sado-maso.

Tant que les coups ne les tuent pas pourquoi doivent-elles dramatiser la situation au point que leur souffrance devient leur raison d’être et de vivre. Les musulmans s’enferment dans leur état de déni psychiatrique pour ne pas affronter la réalité en face, celle de l’islam ou la mort.

Pour donner du sens à cette relation du bourreau et sa victime, ils se font forts de se fabriquer un bouc-émissaire comme la femme victime de brimades au quotidien qui se crée une rivale imaginaire qui serait la seule responsable des dérives comportementales de son partenaire. C’est sa faute s’il est violent, elle projette sa propre phobie de son tortionnaire sur elle, c’est exactement le cas avec ces musulmans qui n’ont le courage que dans la soumission d’un chien à son maître, en l’occurrence Allah. Ils sont paralysés par la peur de briser les chaînes qui les entravent convaincus que la dignité de l’esclave est dans son état d’assujettissement éternel,  les vrais responsables de l’Apocalypse musulmane qui n’est qu’une avant-première du Grand Effroi coranique sont les ennemis de l’islam dont le seul crime comme tout le monde sait est de combattre l’islam avec les armes de l’esprit. Pour ces hypocrites qui confondent salam, paix et salut et islam, soumets-toi si tu veux avoir la vie sauve, ayant une foi inébranlable dans leur ignorance et la vacuité de leurs idées sur l’islam, les coupables sont bel et bien ceux qu’ils accusent d’islamophobie. Il est connu qu’un musulman n’est ni responsable ni coupable, il a besoin de bouc-émissaire pour exister.

Le doute n’est pas permis, ce sont eux qui sont derrière  les atrocités et exactions dont sont victimes les pays du Cham.

Daech, cette immonde créature wahhabite couvée par Obama en personne et armée par Erdogan et sa meute de charognards n’y sont pour rien. Les hypocrites croient dur comme fer que ce sont les « islamophobes » qui défigurent l’islam et lui font porter le masque de la barbarie humaine. L’islam est innocent, il est étranger à ces scènes d’horreur qui devraient être qualifiées de crimes contre l’humanité. Ils ont cet art consommé de faire de la victime une coupable comme on le voit souvent dans les affaires de viol. Une violée est coupable de son propre viol et l’auteur est innocenté. Ils me font penser au mari cocu au grand jour mais bourré de certitudes quant à la fidélité de sa femme. Je ne croyais pas que dénoncer et démystifier la vraie nature de l’islam pouvait être la cause des atrocités dont les peuples syriens et irakiens sont victimes.

C’est eux qui ont poussé les vaillants djihadistes tunisiens d’aller mener une guerre de religion dans le Levant et guider ainsi leurs mains d’égorgeurs et de coupeurs de tête.  Si l’on suit par conséquent leur raisonnement surréaliste, abscons, illogique, débile,  insensé et suranné des musulmans hypocrites qu’on appelle modérés les islamophobes devraient payer de leurs crimes contre l’humanité devant la C.P.I. .

Les musulmans ont besoin d’un souffre-douleur, du juif qui les hante et les obsède, sans quoi l’islam disparaîtra de lui-même. Et tant que les étiquetés islamaphobes sont là ils doivent endosser toutes les abominations de l’islam. A se demander si ce n’était pas les « islamophobes » qui avaient inspiré Mahomet et les corédacteurs du Coran qui est la source première de l’utra-violence, du fanatisme, de l’obscurantisme, de l’ethnocentrisme, des moeurs perverses et immorales,du culte de la négation de la vie terrestre pour gagner la vie dans l’au-delà et de la barbarie qui caractérisent les musulmans.

L’islam ne peut exister que dans l’anéantissement des siens et la négation des droits de l’homme

Le blogueur saoudien Raif Badawi

Que fait le Vatican pour sauver la vie de cette jeune femme soudanaise admirable de courage et inflexible sur son acte d’apostasie de l’islam ?  Il est de son devoir de rappeler l’islam à ses responsabilités et au respect des libertés de choix de culte.. Que font les ONG des droits de l’homme, l’O.N.U. elle-même et la majorité musulmane silencieuse qui ne fait rien pour humaniser l’islam pour dénoncer les peines de mort infligées aux apostats de l’islam ? Pourquoi un chrétien qui renonce à sa foi pour l’islam ne risque rien et la réciproque n’est pas vraie ?

Est-il normal que les transfuges de l’islam  soient ostracisés, discriminés et en danger de mort comme au Soudan, l’Iran, les Iles Maldives, le Sultanat de Bruneï, l’Arabie Saoudite, le Pakistan l’Afghanistan, ou mis en prison comme en Egypte, au Maroc, en Tunisie, l’Algérie, parce qu’ils ont choisi d’abandonner la voie de l’islam pour une autre voie au nom de leur liberté de conscience? N’est-il pas grand temps de cesser la criminalisation de l’apostasie et l’athéisme qui sont des droits inaliénables dans un Etat de droit dont l’islam est le premier bénéficiaire par la voie des conversions.

Il y a plus que jamais une nécessité absolue  d’organiser des Assises mondiales sur le droit des musulmans à exercer leur liberté de conscience sans conséquence sur leur vie ?  Il faut que l’O.C.I.se dote d’une charte des libertés de convictions religieuses et de conscience dans le monde musulman afin de garantir les mêmes droits aux convertis musulmans qu’aux apostats de l’islam. Si les musulmans veulent réellement que l’islam corresponde à l’image de tolérance qu’ils se plaisent à gratifier ils doivent donner des gages concrets sur les droits de tout un chacun de choisir la voie qui corresponde à ses aspirations intellectuelles et spirituelles.

La force d’une religion n’est pas d’enfermer les siens dans une Tour de Babel, c’est de leur laisser le choix d’y résider et de la quitter aussi en toute liberté.

Tant que l’islam continue  à surfer sur les peurs, à recourir à l’intimidation et à la violence pour garder les siens en son sein contre leur gré, il ne pourra jamais bénéficier de statut de religion dans le sens spirituel du terme. Il est juste un système de pensée totalitaire et fasciste qui sert de la religion pour coloniser entièrement la vie des hommes dans ses différents aspects. Le Coran est très explicite quant au sort réservé aux adeptes de cette religion diabolique qui caresse le projet de l’abjurer:

Le Coran:

Coran (4:89)« Ils souhaitent tant vous voir perdre votre foi comme ils l’ont eux-mêmes perdue, pour que vous soyez tous pareils. Ne formez pas de liaisons avec eux, tant qu’ils ne se seront pas engagés résolument dans la Voie du Seigneur. Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! Gardez-vous de prendre parmi eux des amis ou des auxiliaires »

Coran (9:11-12)« S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de lazakât, ils deviendront vos frères en religion. Nous détaillons ainsi les versets pour ceux qui peuvent les comprendre. Mais s’ils violent leurs serments, après avoir conclu un pacte avec vous, et s’attaquent à votre religion, alors combattez les meneurs de la dénégation, qui n’ont aucun sens de la loyauté. Peut-être mettront-ils fin à leur hostilité? » Ces versets se rapportent aux infidèles (c.-à-d.  » tuez les polythéistes partout où vous les trouverez » 9:5) qui sont bien sûr devenus musulmans pour échapper à la mort, mais les Hadiths ne font aucune distinction quand à savoir comment un musulman est devenu musulman. L’apostasie est toujours punie par la mort.

D’autres versets qui semblent supporter le fait que de nombreux Hadiths exigent la mort pour les apostats sont les versets du Coran 2:217, 9:73-74, 88:21-26, 5:54, et 9:66.

Ceux qui militent en faveur de la mise à mort des apostats affirment que les hadiths sont digne de foi et peuvent faire office de loi comme l’indique le verset 4:80« Celui qui obéit au Prophète obéit en fait à Dieu. »

Il peut toujours exercer sa domination absolue sur eux, instaurer le régime les plus liberticide et effrayant qui soit, mais il n’est pas conscient qu’il sème lui-même les grains de la révolte. Ainsi, il ne se rend pas compte qu’il est entrain de créer lui-même ses propres ennemis. Il n’y a pires ennemis justement que l’ennemi intérieur, incontrôlable, aigri, frustré, courroucé, revanchard, rancunier et imprévisible. Il est comme une femme violentée accumulant des années de souffrance, de brimades et d’injustice jusqu’au jour où elle réalise que sa dignité est au prix de sa liberté qu’elle n’aura ainsi aucun scrupule à se venger de son mari despotique.

Personne ne peut être musulman contre sa volonté, le choix de l’islam  comme pour toute autre religion ne doit pas être conditionnel, il doit être personnel et longuement mûri et volontaire et en aucun cas  par héritage, le fruit d’un simulacre de conversion-éclair, imposé et dicté sous la contrainte et la peur des représailles. De même que l’on ne peut pas enchaîner pour la vie sous peine de mort des femmes et des hommes qui rêvent de s’envoler dans les cieux de la liberté.

Pourquoi l’islam a la phobie de la liberté de conscience au point qu’il tue ses apostats ?

 

Mesdames et messieurs les vierges effarouchées de l’islam : le seul vrai combat que vous devez mener aujourd’hui avant que vous ne deveniez les pestiférés de l’humanité pour toujours est celui pour la liberté de conscience qui n’est pas garantie  par vos pouvoirs publics jugée comme un pêché mortel du fait de son incompatibilité avec les prescrits de l’islam. Quand bien même  votre religion est un jardin d’Eden et la première merveille du monde, ce qui est au demeurant subjectif et ethnocentrique, toute personne est libre d’y rester ou de partir. Si Allah est aussi juste, compréhensif, miséricordieux et magnanime  comme le prétendent ses adorateurs, pourquoi a-t-il besoin d’enfermer ses ouailles pour la vie dans sa Tour de Babel  ? Comme s’ils étaient des oiseaux en cage auxquels on  coupe les ailes si d’aventure ils veulent quitter leur cage pour prendre leur envol sous d’autres cieux. Sa prison a beau être  la plus dorée au monde, le château de la belle au bois dormant, mais elle reste toutefois une prison et qu’il il doit savoir et comprendre qu’elle n’est pas forcément du goût de tout le monde et qu’elle ne fait pas l’unanimité contrairement à ce qu’il pense.
Les menaces de mort par décapitation-crucifixion brandies à l’égard de tous ceux qui manifestent peu d’enthousiasme  à ses promesses voire qui refusent carrément de céder à son chant de sirène ne sont-elles pas symptomatiques de son tempérament ultra-possessif et violent ?  Il est comme ce mari jaloux qui promet la paix à sa femme tant qu’elle est avec lui mais qui lui promet l’enfer si elle le quitte. Si vraiment son message est paix, tolérance, amour et respect du libre-choix, alors pourquoi joue-t-il à faire peur à ses ouailles en exerçant sur eux des moyens de pression mentale et psychologique, davantage apparentés à des menaces de mort ? Niant à l’autre toute faculté de déterminer lui-même ses propres choix de vie, restreignant son champ de pensée, comme s’il était dépourvu d’intelligence et incapable de discernement. Est-à dire que seuls ceux qui  sont obéissants, soumis et qui présentent un état de déficience mentale sont dignes d’être élus en son royaume ?
Pourquoi voue-t-il aux gémonies ceux qui enfreignent sa volonté au nom de leur liberté de conscience ? Est-ce sa propre peur de lui-même qu’il projette sur eux, ou est-ce son manque d’assurance en lui qui le rend nerveux et violent ? A moins que son  irritabilité ne soit  l’expression de son ego surdimensionné qui ne peut pas concevoir  et admettre que l’on puisse avoir un avis différent du sien ? Le vivant comme un désaveu,une fitna, pour son pouvoir, une offense qui vaut au contrevenant, l’insolent, les pires châtiments.
Si dieu est juste pourquoi ce dieu-là il use-t-il de méthodes contraignantes et coercitives à l’encontre de ceux qui  renoncent  à leur statut de fidèle musulman ?
La vraie religion  n’est-elle pas  celle qui ne retient pas les hommes contre leur gré et qui respecte leur choix.
L’homme est censé être né libre et non propriété d’une divinité ou d’une croyance, or le dieu de l’islam ne semble pas en tenir compte, au lieu de créer les conditions de libération des énergies émancipatrices chez l’homme, il lui interdit de  forger propres convictions, l’infantilisant en le plaçant sous sa tutelle éternelle. On ne bride pas un homme comme on bride un animal, on ne le fidélise pas non plus  en le tenant avec une laisse  trempée dans l’acier au point de l’étrangler, comme si on avait peur qu’il s’échappe, et à supposer qu’il le fasse, il est de son droit de briser les chaînes de l’aliénation. Tout en homme est en droit de faire le choix d’un autre mode de pensée, ou d’adhérer à une autre croyance ou ne pas y adhérer sans qu’elle mette en péril sa vie. Tel qu’il est stipulé  dans l’article 18 de la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. » Les musulmans sont toujours les premiers à la revendiquer en Occident mais rechignent à l’appliquer chez eux au nom de la prééminence de leurs lois d’essence divine sur les lois humaines jugées imparfaites.Une lecture à géométrie variable et opportuniste. Une conception particulière de l’équité et de l’éthique. Refuser à l’autre  sous peine de mort ce qu’on réclame pour soi. Surtout quand cet autre veut quitter la famille, un crime lavé dans le sang.
La liberté de conscience n’existe que dans un sens mais pas dans un autre.Il est fortement recommandé aux musulmans de cesser d’affubler l’islam des vertus qui ne sont pas les siennes et de tordre eux-mêmes s’ils en ont la capacité le cou à cette image idyllique de l’islam du respect du droit à la vie et à la liberté. Ils ne doivent pas ignorer que si Jabeur Mejri est en prison en Tunisie ce n’est pas pour son acte proprement dit qui n’a rien de surcroît d’indécent et d’immoral au regard de leurs moeurs dévergondées et leur libertinage maladif sous couvert de l’islam, c’est parce qu’il a voulu manifester son refus d’adhérer à  un système de valeurs liberticide, castrateur, ultra-réactionnaire, nihiliste et  concentrationnaire.
Le jour où les musulmans auront la faculté de jouir en toute liberté de ce droit inaliénable, cela marquera la fin de l’islam. Habités par actuellement par la peur de la double-peine, ils sont complètement tétanisés pour pouvoir trouver la force nécessaire pour rompre les chaînes qui les entravent mais le jour où le vent de liberté soufflera sur eux et la peur disparaîtra d’elle-même, l’islam aura vécu.