Archives pour la catégorie conflit libyen

Sarkozy, cet ami « désintéressé » des roitelets du Golfe

 

Résultat de recherche d'images pour "photo de sarkozy avec l emir du qatar"

L’amitié désintéressée(?) de Sarkozy avec les roitelets du Golfe pour qui l’honneur d’un homme est au prix des chiffres alignés sur un chèque, a coûté 2 guerres à la France, dont les conséquences directes sont l’augmentation inquiétante des risques terroristes comme on a pu le voir avec les tueries de masse du 13 novembre 2015 où le commando a pu infiltrer les flux des réfugiés syriens pour se rendre en Europe en trompant la vigilance des services de renseignements.

Les conflits syriens et libyens déclenchés au nom des sordides desseins géopolitiques et géo-énergétiques voire l’inimitié maladive des roitelets enturbannés et Sarkozy envers le fou de Tripoli ont véritablement ouvert un grand boulevard devant les mouvements terroristes en Occident.

Un jeu de roulette russe dont les populations occidentales en ont font les frais même si elles ne sont pas les seules. Mais il semble que Sarkozy n’a pas évalué les retombées sécuritaires et humnitaires de sa politique canonnière.

Jamais l’Occident n’a été autant pris d’assaut par les flots migratoires que depuis 2011. Par terre et mer, à travers la Turquie d’Erdogan qui profite de l’aubaine pour monnayer sa coopération de containement des réfugiés sur son territoire et par la voie maritime avec des côtes libyennes devenues une passoire et une bénédiction pour les passeurs depuis la chute du fou du Tripoli.

Est-ce qu’il s’est demandé qu’en voulant la mort de Kadhafi, c’est la digue libyenne qui protégeait l’Europe qu’il allait faire sauter ?

Les candidats subsahariens à l’Eldorado européen s’arrêtaient autrefois en Libye où ils pouvaient trouver le travail qu’ils pensaient avoir en Europe, mais depuis le chaos indescriptible qui règne dans ce pays, plus rien ne peut les les détourner de leur quête d’un monde meilleur que celui de leurs villages africains. Plutôt la mort que d’y retourner Gros-Jean comme devant. La honte de devenir la rusée des leurs pour avoir échoué dans leurs projets de toucher leur Graal européen.

Kadhafi avait beau un despote psychotique, mais tout au moins il était pour l’Occident une soupape de sécurité et un garde-frontière de premier ordre.