Archives pour la catégorie crime contre l’humanité

Musulmans : si l’islam était lumière vous ne seriez pas vous-mêmes dans le monde des ténèbres

Afficher l'image d'origine

Il est grand temps de briser le mythe de l’islam des lumières et que les historiens écrivent la vraie histoire de l’islam , celle écrite avec le sang, les larmes, la ruine et les cendres des peuples tombés sous son glaive.

Regardez l’Egypte, regardez l’Irak, regardez la Syrie, regardez la Perse, regardez l’Arabie elle-même, regardez les pays nord-africains, regardez la corne de l’Afrique, regardez le contraste terrible, le fossé béant entre ce qu’ils étaient avant l’islam et ce qu’ils sont devenus depuis.

Aucun pays islamisé ne brille dans le concert des nations. Faites un parallèle entre l’Inde et le Pakistan ainsi que le Bangladesh c’est le jour et la nuit. Faites un parallèle entre le Brésil et l’Egypte c’est la différence entre le Réal de Madrid et une équipe de district. Comparez la Corée à l’Algérie.

Comparez encore le Taïwan à la Turquie. Comparez les systèmes d’éducation d’Israël, de la Finlande et de la Suède avec les leurs. Ni l’Indonésie, ni la Malaisie ne font le poids dans la compétition économique mondiale.

Que l’on fasse l’inventaire des apports des pays de l’O.C.I. au bien-être commun de l’humanité. Qu’ont-ils inventé, produit et créé ? Comparons la part de la RD dans leur PIB avec celle d’Israël par exemple. Faisons de même avec leurs budgets d’éducation., santé, transport, logement, sécurité sociale. Ils préfèrent construire des mosquées pharaoniques, comme c’est le cas présentement de l’Algérie et laisser leurs populations dans la misère noire. Tout pour l’islam, Allah et Mahomet et jamais rien pour l’humain. Ils vivent l’enfer sur terre pour gagner soi-disant le paradis  qui nourrit leurs fantasmes d’êtres tourmentés et frustrés.

Pourquoi leurs dirigeants politiques ne se font jamais soigner chez eux ? On a jamais vu un homme politique français se rendre en Algérie par exemple pour faire un check-up médical.  Afficher l'image d'origine

Ils se disent les meilleurs et que sans eux le monde végéterait dans les ténèbres alors qu’ils y sont depuis 1437 ans. Ils excellent surtout dans les délires mégalomaniaques et mythomaniaques.  Ils sont à l’origine de rien mais la cause de tous  les malheurs actuels du monde.

Les seuls domaines où ils excellent véritablement sont la science de la sottise, le terrorisme, l’archaïsme, le fanatisme, l’arriérisme, le négationnisme, l’inculture, l’ignorance sacrée, la relégation de la femme, l’illettrisme, l’analphabétisme, les ségrégations sociales, sexuelles et religieux, fausse pudibonderie, la sclérose mentale, le terrorisme, le parasitisme,  le charlatanisme, le maraboutisme, la violence faite aux femmes et aux enfants, le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance, le fatalisme, le bigotisme, le nihilisme, les inégalités, les injustices, la corruption, le népotisme, les abus de privilèges.le despotisme, le fascisme, l’intolérance, l’immobilisme, la haine des chrétiens, l’homophobie, la tartufferie, la perfidie,

Et comme le résume fort bien  un proverbe nord-africain, ils sont comme cette grand-mère emportée par la crue de la rivière et qui crie c’est de bon augure pour la culture de l’année prochaine.

Les écoles coraniques, poison mortel pour l’Occident

L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, le suprémacisme, l’islamo-centrisme et la haine de l’autre par excellence. Elle doit être dans l’esprit et la lettre des préceptes coraniques illustrés par les Hadiths et la Sira de Mahomet dont la finalité est de former les brigades djihadistes pour propager la mauvaise foi islamique au fil de l’épée et de tuer les « infidèles », les « insolents » et les « récalcitrants » partout où ils se trouvent.

On enseigne pas aux enfants l’amour de la vie et de son prochain de quelque confession qu’il soit. On leur apprend pas que la vraie supériorité est dans la sagesse, l’humilité et le travail pour le bien commun de l’humanité.

Ni respect pas de la vie, ni ouverture sur le monde, les enfants sont cloisonnés dans le bunker de l’islam. Sculptés dans le moule du nihilisme, du bellicisme, de l’intolérance la paranoïa aigu et de l’exaspération de la défiance et rejet des non-musulmans.

Tout leur univers est peuplé  par les récits légendés et affabulés de Mahomet, l’exaltation de la mort comme un idéal de vie et la peur des tourments de la tombe. On ne leur apprend pas à lire et comprendre le Coran mais à le mémoriser et le réciter par coeur sans  qu’ils en comprennent le sens des mots.

Enfants d’Allah et par conséquent ses futurs combattants, il ne peut y avoir pour eux une toute autre alternative éducation autre que celle  qui les prépare pour le grand soir de leur vie qui se situe généralement à la puberté, c’est-à-dire de passer au stade de djihadiste.

Dans la pratique éducative fondamentaliste musulmane, il ne peut exister un meilleur modèle que celui dessiné par Allah pour ses fidèles qui sont tenus à le suivre rigoureusement non-sujet aux influences extérieures et tout particulièrement occidentales qui sont le cauchemar et la hantise des musulmans fondamentalistes à cause des valeurs dont elles sont porteuses, liberté, égalité, tolérance, humanisme, dignité et fraternité au-delà des liens religieux ou de sang, ô combien incompatibles avec celles de l’islam qui nient à l’être humain son droit à la vie dont Allah est  le seul propriétaire.

Le destin d’un enfant n’est pas humain, il est musulman et rien que musulman, c’est pourquoi tout doit être fait pour ne pas l’égarer dans des les voies qui pourraient l’en éloigner et altérer sa psyché musulmane.

Son coeur doit être occupé par la foi et son esprit par la sagesse et le savoir répètent en choeur les musulmans de tous bords sous prétexte que le Coran est un code juridique parfait et un code moral incomparable qui s’adresse à tous les peuples en tous lieux et en temps temps, la vantardise est bien le premier pilier de l’islam, il se suffit de lui-même et protège la sécurité des enfants. Mais ce que les musulmans ignorent, il n’y pas de sécurité sans le bien-être psychologique des enfants, leur épanouissement et enrichissement individuel.

Un enfant nourri au seul biberon de la religion, et notamment son imprégnation dogmatique et son exposition  intégrale aux rayons radio-actifs du Coran ne prépare pas l’enfant à être un adulte-acteur de sa vie et de son implication dans la construction d’une société non-sectaire, humaine et égalitaire où l’on juge ses membres tous sexes confondus sur leurs mérites et pas sur leur pseudo-piété et leurs appartenances religieuses.

Une société qui fait des imams et des cheikhs les rouages essentiels de son système éducatif ne peut que figer ses membres dans la pierre noire de la ka’aba où l’on dispense un enseignement obscurantiste et charlatanesque, tel que la terre est plate, synonyme de leur platitude et misère intellectuelles.

Les enfants issus du sérail des écoles coraniques sont les djihadistes de demain. On ne saurait dire à leurs sujets qu’ils ont été radicalisés comme ces jeunes banlieusards « produit » de l’école de la république mais que l’endoctrinement religieux dans le sens de l’apprentissage intensif et approfondi du Coran en monstres de la barbarie humaine, ils ont tout simplement été élevés dans les règles de l’islam qui est lui-même par essence extrémiste.

Qui mieux que les Talibans, ou  Boko Haram pour illustrer la vraie éducation musulmane ? Eliminer et déclarer illicite les apports extérieurs indispensables à la régénérescence des hommes et des cultures ne pourrait que métastaser les corps des sociétés ultra-conservatrices et gangrenées par le tout religieux.

De quelle sagesse parle-t-on de celle de la Fatiha de la haine des non-musulmans et dire qu’elle est la meilleure sourate du Coran, qui aurait pu être figurer en guise de préface  à Mein Kampf ? De la sourate de la Vache qui occupe une place centrale dans le Coran et assure à celui qui la récite une place au paradis ? Une belle leçon de sagesse et un bon code de conduite morale pour les enfants nous dit-on. Une sourate qui prescrit la loi de Talion ne peut qu’engendrer violence et criminalité :[178] Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. [179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu. [180]

En toute évidence le Coran ne doit pas être un livre mis à la portée des enfants fragiles et immatures et qui ne peut que les basculer dans le néant : [190]O Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
[191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. [192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. [193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. [194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »

On inocule dans leurs têtes les germes de la négation de l’humanité non-musulmane et de son anéantissement.  Ils sont les armes que Mahomet fourbit contre ceux qui ne croient pas à son message.

L’éducation musulmane limitée aux textes prescripteurs ne peut être que mortifère, violente, dangereuse pour l’humanité, immorale et transgressive.

Les musulmans sont autant coupables que l’islam lui-même

Afficher l'image d'origine

Pendant que des musulmans tuent pour la grandeur d’Allah sans que jamais ils soient condamnés par les tribunaux de la foi islamique, d’autres nous font le coup du Poker menteur avec leurs fameux atouts-maîtres pour embrouiller leurs adversaires, point de contrainte en religion lâ ikrâha fî-d-dîn ( S, 2, v. 256) , et celui qui tuerait un innocent tuerait tous les hommes5.32. C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.

Deux versets dignes de la propagande nazie. Hautement trompeurs et dénués de toute vérité. Dans un cas, il ne s’agit nullement de tolérance ou de libre-arbitre, car en arabe, le mot la ikrah ne se traduit guère par contrainte mais par rejet, dégoût et aversion, et qu’un musulman n’a pas à exprimer des ressentiments vis-à-vis de sa religion. Dans :le deuxième cas, ils ont escamoté complètement le verset qui s’adresse en réalité au peuple d’Israël auquel il était prescrit de ne pas tuer les hommes non-corrompus.

Ce qu’on doit garder dans l’esprit ce sont les sourates violentes  qui portent en elles toutes les germes destructrices de l’humanité qui ne se plie pas aux lois de l’islam. Ils peuvent toujours continuer à chanter en choeur mais la vérité des textes fondateurs de l’islam est le meilleur démenti que l’on puisse apporter à des allégations  purement fantasmagoriques et de mauvaise foi.

Traiter les juifs et les  Chrétiens de singes et de porcs en dit long sur la volonté de l’islam de purifier la terre tout entière de toute présence non -musulmane.

Les écrits et les faits sont têtus comme en témoignent le Coran, les Hadiths et la Sira et l’histoire de l’expansion musulmane faite au prix des larmes et du sang des peuples conquis  et ce ne sont pas les belles paroles des brigades propagandistes musulmanes qui vont muer l’islam en ange de la vie.

Les musulmans doivent définir une autre stratégie de communication que de proclamer à hue et à dia l’innocence de l’islam et ses supposées vertus pacifistes.  A supposer que ce soit vrai,  les appels au meurtre et à la discrimination des non-musulmans devraient les inciter à faire preuve de distance intellectuelle  et d’objectivité et non pas de jouer aux arracheurs de dents.

S’ils avaient un minimum de lucidité et de rigueur morale ils devraient citer les sourates non-abrogés et sans équivoques quant à cette violence consubstantielle  à l’islam. L’islam est incompatible avec les valeurs de la vie. C’est une idéologie qui veut régner sans partage sur le monde. Il ne reconnaît pas le droit à la différence, il n’a d’amour que pour lui-même et même pas pour ses fidèles qui tuent et se font tuer pour lui.

Il est pire qu’un mari jaloux qui a beau déclarer par écrit votre flamme à à dulcinée mais au passage il lui  glisse des mots menaçants et intimidants.

A votre avis que retiendront les juges ? Si le Coran se contredit c’est son problème, le nôtre est de s’en tenir aux appels à la mort et à la haine de l’autre. Qu’il n’y ait pas de contrainte dans la foi, cela n’a aucun sens quand on interdit à une musulmane de choisir l’élu de son coeur. µ

Peu importe qu’il soit meilleur que le prétendant musulman, c’est un infidèle et donc un ennemi de l’islam.Si un musulman veut tourner le dos à l’islam, il devient l’homme à abattre, la peste à éradiquer.
Mahomet n’a jamais appelé au respect des juifs et des chrétiens auxquels ils vouent une haine viscérale, sauf s’ils sont des dhimmis, sous contrat, une source de revenus qu’il ne faut pas tarir. Si la vie humaine avait du sens dans l’islam, certains musulmans n’auraient pas fait de leur corps une bombe humaine.
L’islam n’est pas un hyper marché où l’on vient s’approvisionner selon ses besoins, c’est tout le supermarché que l’on doit mettre dans son caddie sans discuter de la nécessité de tous les produits.C’est Allah qui les a choisis pour eux, en faire le tri c’est offenser Allah.

Seuls les djihadistes sont les vrais musulmans. Ils ne se posent guère de questions, ils doivent exécuter la feuille de route mahométane qui ne tolère aucun écart et promet le pire châtiment aux transgresseurs.

 

2084 ne sera pas l’année de gloire de l’islam, il aura vécu

Afficher l'image d'origine

Cette idéologie qui fait le malheur des hommes depuis 1436 ans commencé avec le massacre des tribus juives d’Arabie dont le premier de la série fut celui des Banu Qoraydha finira par faire un jour ou l’autre son propre malheur. D’autres idéologies autrement plus redoutables et puissantes voulaient imposer leur dictature sur le monde et ont péri sous les décombres de l’histoire. Il n’y a aucune raison que l’islam échappe à son destin fatal. Une idéologie qui sème le vent de la mort doit récolter la tempête de qu’elle sème. L’islam s’est condamné à mort lui même en attisant le feu de la braise du rejet de plus en plus grandissant et virulent dans le monde.

Jamais le monde ne sera soumis à sa dictature contrairement au rêve prophétique et apocalyptique de Boualem Sansal dans son livre 2084.

Il semble ignorer plus de 75% de l’humanité sont farouchement hostiles à l’islam et non pas l’islamisme qui est la métastase du cancer musulman. L’islam n’est pas assez fort pour devenir le maître du monde tant qu’il y aura des pays comme la Chine, l’Inde, Israël et toutes les forces patriotiques identitaires partout dans le monde ainsi que les courants intégristes chrétiens, juifs, hindous voire bouddhistes qui rêvent d’en découdre avec l’islam comme on l’observe sur le continent africain.

Les musulmans sont trop désunis et divisés entre eux et peu intelligents et disciplinés pour les imaginer régner en maîtres sur l’humanité tout entière. Pour que les musulmans deviennent le train de tête de l’humanité, il faudrait que Salsal explique comment les musulmans vont taire comme par miracle leur haine ancestrale née en 632 suite aux divergences sur la légitimité du successeur de Mahomet et faire fondre dans le moule du Califat ressuscité les sunnites composés de 4 obédiences et divisés en 73 sectes dont une seule aurait les faveurs d’Allah (http://www.sunnisme.com/article-25390461.html), les kharrijites et les chiites qui eux-mêmes sont divisés en 5 familles principales, duodécimaine, alaouites, druzes, ismaéliennes et zaïdites qui se déclinent en plusieurs branche ?

Celui qui prétend qu’ils vont y arriver n’a jamais rien compris ni à l’histoire sanglante de l’islam qui n’a pas épargné les petits-fils, Hassan et Houssein, du père idéologique de l’islam ni à à l’histoire des cycles de vie des empires. Or l’islam n’est pas un empire pour s’imposer en puissance phare sur l’échiquier mondial. Ne faisons pas de son pouvoir de nuisance un pouvoir de puissance.

Boualem Sansal qui a la manie de dissocier l’islam de l’islamisme doit revoir sa copie. En 2084 l’islam aura vécu et les signes avant-coureurs comment d’ores et déjà à se faire sentir en Syrie grâce à Poutine.

L’islam peut toujours continuer à caresser les desseins hégémoniques et cosmiques, mais de passer du rêve à la réalité il y a la distance qui sépare la terre de la lune qu’il ne pourra jamais franchir et ce n’est certainement pas avec le mythe du cheval ailé al Buraq de Mahomet inspiré de la mythologie grecque qu’il va pouvoir y arriver.

On doit se garder de tout défaitisme qui est le meilleur allié de l’islam. Ce n’est pas avec des prédications de mauvais augure que Sansal va pouvoir galvaniser les femmes et les hommes qui ne s’offriront jamais en Holocauste à l’islam.

Il doit savoir que l’islamisme est à l’islam ce que l’hitlérisme est au nazisme, pendant que l’un vous éblouit à la façon Tarek Ramadan par ses belles paroles lénifiantes et soporifiques pour vous aveugler l’autre vous assassine comme les frères Kouachi.

Jamais les musulmans « modérés »ne combattront leurs frères djihadistes de Daeach

« Évidemment, nous n’aidons pas activement Daech mais nous ne les stoppons pas » : la reine Rania de Jordanie a estimé mercredi 26 août que les musulmans « modérés » ne faisaient « pas assez » pour lutter contre les djihadistes de l’État islamique (E.I.).

Des propos clairs, nets et sans bavure mais qui vont se perdre dans le vent de Sirocco qui balaie les Arabes comme une botte de foins depuis le jour où Mahomet a voulu faire d’eux dépositaires du pire message inhumain et barbare que l’humanité n’ait jamais connu.

La Reine Rania a au moins le mérite de ne pas se draper dans le voile de l’hypocrisie comme les musulmans qui arborent le masque de la modération tout en ruminant leur rancoeur contre les non-musulmans et pensent pouvoir enfumer le reste du monde avec leur slogan pathétique, not on my name, comme si les musulmans pouvaient exercer leur libre-arbitre et ces exactions barbares n’étaient pas accomplis au nom de l’islam ?

Autant imaginer les musulmans traverser le désert d’Atacama, le plus aride et plus sec au monde, sans eau ni nourriture que de les voir un jour faire bloc pour contenir l’appétit féroce de Daech. La Reine Rania a tout-à-fait raison de s’inquiéter quant à la volonté des musulmans pour en finir avec l’hydre daechienne.

Les musulmans ne prendront jamais les armes pour combattre leurs coreligionnaires qui oeuvrent dans le sentier d’Allah, le djihad fi sabilallah, qualifiés du sixième pilier de l’islam, qui est une obligation collective et non une obligation individuelle, alors tous les musulmans doivent s’efforcer à aider leurs frères, physiquement, financièrement, par des armes, des invocations et des conseils.

Si une partie d’eux l’effectue, les autres en seront dispensés du péché et s’ils le laissaient tous, ils auraient péché, alors dans ce cas, tous les musulmans en Arabie Saoudite, en Afrique, au Maroc et ailleurs, devront déployer leurs efforts, du plus proche au plus proche.

Si un pays ou deux ou plus effectuent le Djihad, alors les autres en sont exonérés.

Ceux qui combattent, méritent la victoire et le soutien et il est obligatoire de les aider contre leur ennemi, car ils sont opprimés.

Allah a recommandé le Djihad à tous, ils doivent quant à eux s’efforcer à lutter contre l’ennemi d’Allah pour qu’ils aident leurs frères.

Et s’ils abandonnent, ils seront comptés parmi les pécheurs et si un certain nombre suffisant effectuent (Le Djihad) les autres en seront exonérés.

(Numéro de la partie: 18, Numéro de la page: 312)
copié de alifta.net

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Al-Bâz.

Youssef al-Qaradhawi, philonazi notoire et prédicateur-vedette  de la chaîne qatarie de la Jazira, le Goebbels du djihadisme moderne, le nazislamisme, et responsable direct des centaines de milliers de morts en Syrie et en Libye par ses appels au combat, kital, contre les régimes prétendument mécréants de Bachar Al-Assad et Moamer Kadhafi ne dit pas le contraire: « Le Jihad sur le sentier d’Allah sert uniquement à la défense de la terre [ l’islam est censé être le maître de a terre peuplée des seuls musulmans soumis entièrement aux seules lois de l’islam), de l’honneur et des choses sacrées… Ici, nous adoptons ce qu’ont adopté les savants musulmans de cette époque : cheikh Abu Zuhra, cheikh Rachîd Ridâ, cheikh Chaltut, cheikh Abdallah Darâz, cheikh Al-Ghazâli : tous sont d’avis que le Jihad en Islam sert uniquement à la défense| harchi-faux historiquement parlant]de la religion, de l’État, des choses sacrées, de la terre, de l’honneur… et ne sert pas à la conquête du monde comme le décrivent certains » (l’islam et l’Occident p.19)

Les musulmans ne sauront jamais aller à l’encontre de ce qu’Allah prescrit, sourate 47, verset 4 : « Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions. »

La Reine de Jordanie ne doit pas s’attendre à un miracle de la part de ses coreligionnaires sunnites qui ne feront strictement pour circonscrire le feu qui est entrain d’embraser toute la région au nom du djihad.
Elle a beau rappeler que la solution est entre les mains des musulmans eux-mêmes, comme si elle ne savait pas que pour des simples actes de la vie quotidienne ils ne savent que s’en remettre à Allah d’une part et d’autre part que Daech est l’islam. Non seulement ils ne combattront pas Daech mais il est le symbole du retour en force des vraies « valeurs » de l’islam qui ne sont pas sans rappeler celles qui sont à l’origine de l’expansion musulmane q, celui qui ne laisse aucune chance aux « mécréants » Sourate 8 versets 59 et 60 : « Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n’importe quel moment). » « Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés. »

Aujourd’hui Daech fait plus que jamais la fierté des musulmans. Il est leur porte-drapeau, leur désinhibiteur et catalyseur. Avec Daech; les musulmans sont convaincus que l’islam est en train de renaître de ses cendres et la victoire est au bout du chemin. Daech fait la gloire de l’islam et les musulmans. Chaque tête décapitée est une nouvelle victoire d’Allah sur les mécréants qui n’auront leur salut que dans la soumission, la dhimmitude ou la mort.

Plaidoyer pour l’interdiction du Coran

Il n’y a qu’un seul islam celui du texte et de la sunna. Ni contexte, ni circonstance et ni entour. Le coran est intemporel, invariable, immuable, valable en tout temps et en tous lieux. Il est inutile de chercher à noyer le poisson en faisant croire que telle ou telle sourate répond à des événements factuels dans la vie de Mahomet afin d’enterrer les sourates violentes comme si de rien était.
L’islam prêche des idéaux de vie uniques et identiques pour les musulmans d’autrefois comme pour les musulmans d’aujourd’hui et ceux de demain. Rien ne bouge et rien ne doit changer.
L’altérité et l’altération ne sont pas musulmanes.
Les emberlificoteurs professionnels doivent revoir leurs fondamentaux et cesser de prendre les non-musulmans pour des charlots. Les prescrits coraniques produisent leurs effets pour l’éternité. Par conséquent, ce qui était enjoint aux musulmans au temps de Mahomet l’est aujourd’hui et demain.
Sur les 114 Sourates du Coran  de valeur très inégale dont la plus courte est composée de 3 versets (aya) 25 sont ultra-violentes et haineuses dignes de figurer dans Mein Kampf, elles représentent à elles seules plus de la moitié de ce livre diabolique.
La sourate de la Vache qui glacerait d’effroi Hitler en personne tellement elle a atteint les sommets de la haine du juif et du chrétien et appelle à leur extermination, est la plus longue dans le Coran. Elle représente à elle toute seule le 1/12 e du vade-mecum de la mise à mort de l’humanité,. Constituée de 286 verstes et dont le 282 e est le plus long du Coran.
Cette dernière est l’ogive nucléaire de la fusée islamique: « Le messager d’Allāh a dit : « Chaque chose a son sommet et le sommet du Coran, c’est la sourate al-Baqara. Celui qui la récite la nuit dans sa maison, le démon n’y entre pas pendant trois nuits de suite. Celui qui la récite le jour, le démon ne pénètre pas dans sa maison trois jours de suite. »
Ils devraient nous éclaire sur le caractère inhumain et cruel des verstes ci-après en nous épargnant leurs délires négationnistes:
[6] Quant aux infidèles, il leur est égal que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas. Ils sont rebelles à toute croyance, [7] et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment.
[8] D’aucuns parmi les hommes disent : «Nous croyons en Dieu et au Jour dernier», alors qu’ils ne sont pas croyants. [9] Ils cherchent seulement à tromper Dieu et les véritables croyants, mais en réalité ils ne trompent qu’eux-mêmes, sans en avoir conscience. [10] Ces gens-là ont le cœur rongé par un mal profond que Dieu laisse s’aggraver ; de même qu’un châtiment douloureux leur sera infligé, pour prix de leur mensonge, [11] car lorsqu’on leur dit : «Ne faites pas de mal sur la Terre !», ils répliquent : «Nous ne sommes que des réformateurs.» [12] Qu’y faire? Ce sont des êtres malfaisants, mais ils n’en ont pas conscience. [13] Et lorsqu’on les invite à croire en Dieu, à l’exemple des vrais croyants, ils s’écrient : «Quoi ! Vous voulez que nous croyions, comme croient ces insensés?» Hélas ! Ce sont eux les insensés, mais ils n’en ont pas conscience. »
On ne peut pas être plus clair que le Coran lui-même. Jamais l’humanité n’aura la paix avec l’islam tant qu’elle ne se pliera pas à sa volonté. C’est l’islam ou la mort.

« La Charia est au droit ce que la barbarie est à la civilisation »

L’islam poursuivra son oeuvre destructrice jusqu’à ce qu’il ait fini par devenir le maître du monde

Les indignes représentants du culte de la barbarie humaine et de l’obscurantisme et la négation de la vie érigés en dogme religieux de France font semblant de rompre le silence non pas pour condamner explicitement la source même de l’extrémisme musulman qui est le Coran lui-même et inviter leurs coreligionnaires à s’en démarquer, ils leur demandent juste de faire preuve de volonté d’ouverture et de se détourner de l’extrémisme, comme s’il leur demandait d’abjurer l’islam lui-même, cette religion qui sanctifie la violence et la récompense, qui fait de l’immoralité et la perversion des normes de vie en société, qui nourrit ses fidèles  de la haine du juif, de la femme  et de l’autre.

Une religion qui ne l’est pas et qui s’apparente surtout au nazisme et qui devrait être abolie pour racisme, esclavagisme, pour crimes et incitation aux crimes contre l’humanité. Des centaines de millions de vies humaines fauchées et des civilisaions glorieuses achevées au nom de l’islam.

Que ces indignes représentants, ennemis de l’ombre de la république dont ils cherchent secrètement à miner les fondations pour lui substituer un jour l’islam, fassent pour une fois preuve d’honnêteté intellectuelle et d’humanité en faisant tomber le masque de l’islam plutôt que de continuer à le draper dans sa vertu.

Pourquoi s’ouvrir si on est déjà ouvert ? S’ouvrir sur qui et sur qui ?  Le Coran qui a fait de la haute de l’autre et de son extermination un des premiers articles de la foi islamique ne fait-il pas lui-même interdiction aux musulmans de se mêler aux non-musulmans, d’acter avec eux ou d’en faire d’eux leurs mandataires ? Un musulman est celui qui se soumet totalement à la volonté d’Allah, son seigneur et maître, son propriétaire de plein de droit qui leur obligation absolue de combattre les infidèles et les convertir de gré oui de force. Un musulman qui n’oeuvre pas dans la voie d’Allah n’est pas un musulman. Il n’a pas à se préoccuper du bien vivre ensemble, de la fraternité humaine et de la paix et la sécurité dans le monde. Sa mission sur terre n’est pas à apporter sa contribution au dialogue entre les hommes indépendamment de leur croyance, il n’y a qu’une seule croyance qui prime sur toutes autres c’est l’islam appelé à devenir la croyance commune de toute l’humanité. Convaincu qu’un jour il installera son auguste derrière dans le trône planétaire, il lui est insupportable  de rechercher un quelconque compromis et consensus avec des modes de pensées  qui sont selon lui vils et imparfaits.

Que peut-on attendre de la part des croyants à l’humilité défaillante car convaincus que leur islam est le salut de l’humanité ?

On ne demande jamais à quelqu’un de s’ouvrir s’il n’était pas justement suffisant, arrogant, imbu de sa personne, mégalopmane, ethnocentrique bourré de préjugés et de mépris de l’autre. Quand on est citoyen d’un pays on a pas à se proclamer musulman d’abord ou même accoler l’adjectif musulman à sa nationalité.Comme si le fait d’être français tout court par exemple est synonyme d’infamie.

Cet appel qui est un mirage dans le désert dans lequel l’islam a installé les peuples tombés sous son joug laisse clairement entendre que les musulmans vivent dans leur coquille en marge de la collectivité,qui est en même temps un témoignage de leur hostilité et inimitiés vis-à-vis de tout ce qui n’est pas musulman et de leur défiance à l’égard de leurs hôtes.

Pourquoi appellent-ils leurs coreligionnaires à s’ouvrir alors que c’est une obligation citoyenne, car on ne peut pas vivre avec les autres si on ne les accepte pas tels qu’ils sont dans un esprit de tolérance et non se refermer sur soi pour s’en détourner et afficher ostentatoirement les couleurs de son appartenance religieuse qui sont autant d’offenses et de mépris pour les valeurs de la république.

Les signataires de cet appel insultant pour la mémoire des victimes du terrorisme musulman devraient savoir que les auteurs de ces crimes agissent dans le respect des préceptes coraniques et la Sira mahométane. Les victimes de l’islam ont besoin d’actions concrètes et sans équivoques. Ils devraient pour commencer faire le bilan tragique de toutes les vies humaines fauchées par des musulmans instrumentalisés par l’islam lui-même.

L’extrémisme n’est pas une nécrose dans l’organisme musulman, il en est le liquide rachidien. Les musulmans sont ce que l’islam a fait d’eux et non ce qu’ils font eux-mêmes de l’islam. Ils sont le Coran à ciel ouvert. Ceux des musulmans qui sont les plus fidèles à l’islam qui manifestent le plus d’ardeurs velléitaires et terroristes, ce qu’on appelle djihadistes, qui ne cessent depuis ces trois dernières décennies à donner l’image la plus cohérente et conforme à ce que l’islam doit être. Un islam ténébreux, criminel, génocidaire, et apocalyptique.

Des milliers, voire des centaines d’autres milliers de Merah, Nemmouche, les frères Kouachi, Coulibaly, Ben Laden, Abou Ayoub, Ghannouchi, Omar Bachir, Zawahiri etc.. attendent patiemment leur heure pour passer à l’action pour châtier les infidèles là où ils se trouvent et purifier ainsi la terre toute entière de leur présence. Aucun abri ne leur garantira la vie, car rien ne doit échapper à la vengeance d’Allah qui doit être exécutée de la main de ses plus vaillants fidèles.

Tous les actes terroristes qui jalonnent l’actualité mondiale aujourd’hui sont frappés du sceau sacré de l’islam. et portent la signature indélébile de leurs commanditaires que sont cette divinité sanguinaire héritée du polythéisme arabe et de ce prophète imposteur et cruel.
Ce n’est pas un appel à la volonté d’ouverture dont le monde a besoin, c’est une dénonciation et une condamnation sans appel de tous les crimes de l’islam partout dans le monde.

Leur appel en trompe l’oeil contre l’extrémisme n’est qu’un coup de bluff médiatique pour refaire la virginité de l’islam déflorée par cette violence consubstantielle et endémique depuis ses origines, un leurre et une entourloupe islamique. On fait semblant de dire les choses pour amadouer son auditoire mais dans les coulisses on doit faire les choses selon la volonté d’Allah.

Il n’y a ni repentance ni compassion dans leur appel saugrenu et malveillant. D’autres attentats suivront après ceux du Musée juif de Bruxelles, de Toulouse-Montauban, de Madrid, de Londres, de la Rue de Rennes, du Métro de Saint-Michel, du 11 septembre 2001, de Naïrobi, du Nigéria, du Nord du Cameroun.
Le seul appel digne de ce nom est de dire aux musulmans de se plier aux lois de la république dont ils sont les premiers transgresseurs( on commence par la case prison pour finir terroriste) et de bannir de leurs vies les lois de l’islam qui sont un crime contre l’humanité.

De même tant que la république continue à manquer de vigilance, à fantasmer sur le pacifisme musulman et n’a pas pris elle-même les mesures fortes  comme celles que j’ai énumérées dans un récent article sur l’éradication du terrorisme musulman, pour mettre les musulmans en face d’un vrai choix soit la France soit l’islam, l’extrémisme musulman qui puise ses sources dans les textes fondateurs de l’islam et dont la finalité est établir la Loi d’Allah sur tous les hommes par l’islamisation à marche forcée et contraignante de toute l’humanité a un bel avenir devant lui. Celui du sang et des cendres.

Ce que ces potiches représentants autoproclamés de l’islam de France, comme si l’islam était un cépage qui pouvait à être adpaté à d’autres terroirs que son terroir originel,  devraient rendre public sont les versets coraniques qui sont la cause première de ce qu’ils appellent les dérives violentes chez les petits loubards des banlieues qui présentent paradoxalement le même profil violent, criminel et délictuel que Mahomet et ses complices.