Archives pour la catégorie descente aux enfers

D’hommes libres, les Nord-Africains sont devenus des esclaves de l’islam

Je ne cesse d’entendre chanter les louanges des arabo-musulmans quant à leurs contributions pour le bien commun de l’humanité et sans eux l’Occident ne serait jamais sorti du monde des ténèbres dans lequel ils sont pourtant eux-mêmes depuis 1437 ans.

Le Coran  leur a prescrit d’apprendre à lire  et de s’instruire que de tout ce qui est frappé par le  sceau d’Allah, seule parole vraie pour les musulmans qu’ils doivent mémoriser et réciter s’ils veulent gagner leur place au paradis. Nulle part dans le Coran, il leur est  enjoint de propager un savoir autre que religieux soit par la prêche soit par la lame de l’épée. Ce sont des prosélytes nés.

C’est pourquoi j’aimerais que l’on éclaire ma lanterne en me donnant la liste de tous ces apports, d’indiquer avec précision si lesdits apports proviennent des arabo-musulmans ou emprunter à d’autres peuples.

De même que l’on me donne la liste de noms de leurs savants et pourquoi n’avaient-ils pas légué leur héritage à leurs disciples si jamais ils en avaient ? Il me semble qu’aucun d’eux n’avaient transmis quoi que ce soit à son ou ses disciple(e). Et ces savants qui font leur fierté aujourd’hui n’étaient pas légion étaient :majoritairement d’abord non-arabes persécutés et honnis en leur temps et loin d’être novateurs car ils étaient surtout des commentateurs qui avaient profité des traductions des oeuvres grecques par les prêtres syriaques.

Je ne dénigre personne mais je suis fatigué d’entendre cette rengaine sur les apports des arabo-musulmans. A supposer que cela soit vrai qu’en ont-ils fait eux-mêmes de ces apports et pourquoi ont-ils une sainte aversion du rationalisme ? Il est à douter .que dans leur cas que l’on ait affaire à des cordonniers mal chaussés. Et comme le disait ma défunte mère ils n’ont jamais été capables de fabriquer une aiguille et la colle pour les semelles de leurs babouches.

Qu’ont-ils fait des richesses historiques, archéologiques, intellectuelles et civilisationnelles des peuples conquis, plutôt détruits ?

Peut-être que leur croissant a illuminé leur ciel mais cela n’a duré que peu de temps et n’a pas profité à tous les peuples qui de peuples civilisés sont passés à l’état de peuples sauvages. Les effets désastreux de la colonisation arabo-musulmane de l’Afrique du Nord se font toujours sentir 14 siècles après.

D’un peuple de l’histoire, elle en a fait un peuple de la protohistoire. Un peuple sans âme et sans mémoire, ignorant tout de son passé glorieux d’avant l’invasion arabo-musulmane qui lui a fait perdre sa fierté et sa dignité.

Le peuple nord-africain ou afro-méditerranéen  comme tous les peuples qui ont marqué l’histoire humaine de leurs empreintes tel le peuple égyptien tombés  entre le griffes  mortelles de l’hydre arabo-musulmane, n’est pas l’ombre de lui-même, il ne se reconnaît plus lui-même. Il est dans le rejet total de son histoire millénaire.  Coulé dans le moule de l’arabo-islamité comme s’il était dissous dans un bain d’acide sulfurique, il a perdu toute sa mémoire historique. N’éprouvant que honte et mépris pour ses valeureux aïeux qui avaient combattu l’invasion des hordes sauvages bédouines, cruelles, sans foi ni loi, avides de sang humain portées par leur instinct bestial, pires que tribus Huns  qui avaient déferlé sur Rome « Cette race d’hommes indomptables et habiles au combat ne vit que pour voler les biens des autres ; pillant et assassinant, elle attaqua ses voisins de proche en proche jusqu’à ce qu’elle arrive au pays des Alains, les Massagètes d’autrefois. »Ammien Marcellin, Res Gestae, 31,2,1 : 31,2, 12.

Les apports de l’invasion arabo-musulmane se résume au sous-développement chronique et intellectuel de ce peuple ainsi qu’à sa violence endémique et à son profond mal-être résultant de son dégoût de soi et du refus du présent. En voilant son histoire, il voile son avenir d’où sa propension pathétique à faire de la vie des arabes au temps de Mahomet son idéal de vie.

Si la Tunisie est au fond du gouffre, la faute est à l’islam et pas à ceux qui dénoncent sa nocivité

Plutôt que de me reprocher de m’en prendre à la sublime et féérique religion d’amour qu’on devrait en faire le clou du nouveau spectacle  de Disney World, occupez-vous de libérer la Tunisie du joug de vos frères musulmans et de réclamer l’extradition de Ben Ali à vos amis musulmans et confisquer tous les biens de ses  anciens sbires.
Vous ne vous rendez-même pas compte que si vous en êtes là ce n’est certainement pas la faute au bouddhisme. Vous n’êtes même pas libres de choisir vos conjoints mesdames, il faut qu’ils soient musulmans.
Taisez-vous et soumettez-vous aux lois de l’islam si vous ne voulez pas qu’Allah fasse de vous des brindilles pour attiser le feu de son enfer.
Et vous y croyez en plus c’est que vous êtes vraiment dingos. Arrêtez votre cirque musulman et sauvez la Tunisie pendant qu’il est encore temps. L’islam est votre enfer et la Tunisie peut être votre paradis, mais cela ne dépend que de vous. On vous a trahi, on a tué vos patriotes et vos soldats, on ruine le pays, on n’en fait une suzeraineté wahhabite et le tout au nom de l’islam
. Vous n’avez toujours pas compris que votre vrai ennemi est cette idéologie de la mort et de la terreur  venue un jour du désert d’Arabie. Faites le votre fichu bilan de votre viol par l’islam. Une catastrophe.
Donnez-moi le nom d’un seul médicament que l’on doit à l’islam. Il est le mal de notre temps. Je sais que ma vie ne tient qu’à un fil mais je me battrai jusqu’au dernier souffle de ma vie contre la tyrannie de l’islam.
Battez-vous contre lui si vous voulez sauver votre pays. Faites-donc comme moi et vous n’aurez rien à craindre de cette religion qui surfe sur la peur pour vous paralyser.