Archives pour la catégorie droit successoral musulman

Mahomet avait le droit de voler l’héritage de Khadija alors que les musulmanes n’ont quasiment le droit à rien

Mahomet vivait aux crochets de Khadija richissime comerçante, sa première épouse et son aînée de 15 ans, dont il avait capté l’héritage aux dépens des propres enfants de cette dernière qui sont prioritaires dans le droit musulman.
Mais Mahomet était lui-même le droit et en sa qualité de prophète il pouvait s’octroyer tous les passe-droits et privilèges dus à son rang. Réputé pour son sens inné très personnel et vicieux de l’éthique et de la justice, ce qui est à toi n’est pas à toi il est à moi, il s’était gardé de facto 100% du gâteau pour lui surtout qu’a priori les enfants de Khadija ne lui avaient fait allégeance et il serait ainsi tout légitime qu’ils fussent spoliés.

Cependant du point de vue théologique, il n’avait commis aucun acte répréhensible et immoral, car il n’était aucunement responsable de sa conduite et de sa pensée. Mahomet était un homme irréprochable et honorable, un modèle pour l’humanité tout entière, parce que tout le mal qu’il avait fait, et Allah sait combien il en avait fait, ne lui était pas imputable. Toutes les mentions inscrites sur son casier judiciaire ne devaient pas y figurer du fait que c’est Allah qui en était l’auteur par Mahomet interposé. Il s’est tout simplement servi de lui pour accomplir ses forfaits criminels. Mahomet est innocent et c’est Allah le coupable.
Par conséquent, dans le cadre de l’affaire de l’héritage de Khadija resté une énigme dans l’histoire mouvementée de Mahomet, dilapidé on ne sait comment, c’est Allah qui devait être poursuivi pour détournement d’héritage et confiscation de la totalité de la succession de Khadija. Ce n’est donc pas Mahomet qui a grugé les héritiers directs de Khadija c’est Allah lui-même. Qu’a-t-il fait de l’immense fortune de Khadija ? Il n’y a que Mahomet qui le sait en sa qualité de témoin oculaire de cette déplorable affaire et compagnon de lit et protégé de Khadija ? Ce ne sont pas les dénégations mensongères de ses centaines de millions de partisans qui vont nous convaincre du contraire.

Pour avoir mis le grappin sur la totalité de la succession de Kahadija avec la complicité de Mahomet devrait se montrer juste à l’égard des femmes en matière d’héritage, ne serait-ce pour se refaire une virginité ? La contrition n’est pas musulmane. Il avait préféré enfoncer le clou et donner à l’homme le double de la part de la femme.

Une femme a beau avoir subvenu au besoin de ses frères et de ses parents, leur avoir procuré même un toit, elle ne doit prétendre que le Coran lui a fixé:Versets 11 et 12 de la Sourate  » Les Femmes »
 » Voici ce que Dieu vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S’il n’y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s’il n’y en a qu’une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d’eux le sixième de ce qu’il laisse, s’il a un enfant. S’il n’a pas d’enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s’il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu’il aurait fait ou paiement d’une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part de Dieu, car Dieu est, certes, Omniscient et Sage.
Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n’ont pas d’enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu’elles laissent, après exécution du testament qu’elles auraient fait ou paiement d’une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n’avez pas d’enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d’une dette. Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu’il laisse un frère ou une sœur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S’ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d’une dette, sans préjudice à quiconque. (Telle est l’) Injonction de Dieu! Et Dieu est Omniscient et Indulgent. »
Verset 176 de la Sourate « Les Femmes »
« Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis : « Au sujet du défunt qui n’a pas de père ni de mère ni d’enfant, Dieu vous donne Son décret : si quelqu’un meurt sans enfant, mais a une sœur, à celle-ci revient la moitié de ce qu’il laisse. Et lui, il héritera d’elle en totalité si elle n’a pas d’enfant. Mais s’il a deux sœurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu’il laisse; et s’il a des frères et des sœurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux sœurs. Dieu vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Dieu est Omniscient ».
Ne faites pas ce que je fais et faites ce que je vous ordonne. Comme les musulmans ne sont jamais responsables, Allah est toujours là pour les blanchir de leurs crimes et leur injustice à l’égard des femmes entre autres.