Archives pour la catégorie Election présidentielle

Un jour viendra où les urnes électorales seront les urnes des cendres de la France

 


Le vrai péril pour la France est quand les musulmans seront 10 millions à voter

Viendra le jour où nous allons rigoler jaune avec les revendications des musulmans de France : nous constituons près du tiers de la population française. En toute logique nous devons prétendre au tiers des sièges dans les différentes institutions nationales et locales représentatives du peuple. Or, nous sommes mis sur la touche alors que vous êtes élus grâce à nos voix. Soit vous nous faites de la place sur vos listes soit nous créons nos propres partis politiques, ce qu’ils ont déjà commencé à faire, et nous présenterons nos candidats partout en France.
Un autre péril qui menace la France où ils pourraient un jour ou l’autre mettre la main sur l’Assemblée Nationale et adopter les lois favorables à l’islam.
Ils sont des électeurs aucune loi en France ne saurait étouffer leurs velléités politiques.

Quand ils seront 10 millions à voter ce qui ne saurait tarder quand on sait qu’un jeune sur 5 au moins est de parents nord-africains, les urnes de la démocratie pourraient se transformer en urnes de ses cendres. Une conquête tranquille de pouvoir sans heurts ni effusion de sang. En naturalisant les musulmans à tour de bras la France n’a peut-être pas imaginé le scénario qu’un jour ils seront des électeurs et des éligibles et qu’ils pourraient ainsi l’achever. Un musulman est par définition un soldat au service de la cause de sa religion il n’a que faire de l’intérêt général d’un pays censé être de surcroît un dar al harb, une ère à conquérir, qui naïvement lui offre lui-même les armes de ses lois trop généreuses pour faire triompher la cause de l’islam.
La France peut toujours fermer ses frontières et durcir les conditions d’accès à sa nationalité mais elle ne peut plus faire grand-chose contre la forte poussée démographique et le poids électoral grandissant de ses musulmans. Quelle que soit la force politique qui sera amenée à diriger les affaires du pays aux lendemains des prochaines échéances électorales présidentielles et législatives elle n’aura pas toute la marge politique nécessaire pour les traiter en simple vivier électoral où l’on vient puiser ses voix tous les 5 ans. C’est fini le temps où ils font figure de simples figurants sur la scène politique française.Ils savent parfaitement que le temps joue pour eux et que statistiquement ils constituent le premier politique en France avec au moins 10 millions de militants déterminés et mus par le même idéal islamiser la France. Pour l’heure ils sont capables de se fondre dans le creuset républicain pour ne pas continuer à nourrir les sentiments de rejet et de défiance dont ils font l’objet au sein de la majorité des Français. Ils préfèrent temporiser et poursuivre subrepticement leur stratégie d’araignée qui tisse inlassablement sa toile à l’ombre des tours en béton et s’étendre dans les coeurs des villes comme à Marseille, Paris, Lille et Toulouse où des quartiers entiers sont totalement islamisés.
Pourquoi vont-ils relever le défi d’une guerre civile qui pourrait leur être fatale alors qu’ils ont tout intérêt à avancer à visage couvert et renforcer leur assise démographique et électorale sans que personne n’y prenne garde ?
La France islamisée est pour bientôt et les musulmans s’en frottent les mains comme si leur victoire est acquise à 100%.
Et ce n’est pas des gesticulations verbales enfiévrées et hystériques que les Français soumis aux flux migratoires incessants à forte dominante musulmane vont pouvoir éviter à la France de finir sous les griffes de l’hydre musulmane.
Tant que le peuple continue à banaliser le danger de l’islam la France n’échappera pas à son destin musulman.

Que les électeurs du Front National sachent que leur parti est aussi islamo-compatible que les autres

Nous sommes une poignée d’islamo-incompatibles  dont la vie ne tient  qu’à un fil et dont certains d’entre nous ont été  condamnés par la justice française pour incitation à la haine des musulmans comme s’ils étaient un groupe ethnique ou national sans que cela n’émeuve personne ni les médias collabos ni les politicards de tous bords. Jamais le moindre témoignage de solidarité de la part du FN que ses militants érigent en rempart contre la forte poussée de l’islam en France ni non plus de la part Marine Le Pen plus encline à se faire le chantre de l’islam un bon parti pour la France et la défenseure pathétique des musulmans victimes de l’islamisme « fondamentaliste »  selon ses propos.

Nous sommes des humbles donneurs d’alerte sur la haute nocivité du virus musulman et en aucun cas des propagateurs de la haine des musulmans.  Mais cela ne semble pas politiquement payant  pour Marine Le Pen pour qu’elle prenne parti pour nous.  Nous ne pesons pas lourd sur l’échiquier électoral  par rapport à l’électorat musulman. En toute évidence elle a tout à gagner à le courtiser quitte à lui vendre son âme.

Il y a tout lieu de croire que nous sommes les nouveaux parias de cette France qui renoue avec ses vieux démons collaborationnistes .

Mais plutôt que de faire preuve d’objectivité  et profil bas les partisans de Marine Le Pen pour ne citer qu’eux brillent par un cynisme rare et se comportent comme des inquisiteurs.

En effet, ils  considèrent que tous les islamo-incompatibles sont acquis à Marine Le Pen qui pour eux  incarne le mieux le combat contre l’islamisation galopante de la France. Et si nous n’abandons pas dans leur sens nous sommes forcément suspects et pro-musulmans.

Marine Le Pen est une islamo-compatible invétérée et par conséquent elle ne peut être le porte-étendard idoine de la résistance à l’islamisation de la France.

Marine Le Pen a plutôt tendance à s’honorer de leur fréquentation en mettant un point d’honneur à inviter un représentant de l’islam modéré à sa Convention sur les banlieues. Ce qui est l’illustration parfaite de son virage islamo-compatible amorcé en 2011.

Politiquement nous risquons de desservir son image hybride de néo-chevènementiste socialo-souverainiste en fausse rupture avec son soubassement idéologique frontiste.  Après avoir « tué » ce père « encombrant » qui ne l’est pas pourtant pour le financement de sa campagne électorale elle ne va se brûler les ailes. en prenant le risque de se mettre sur le dos les médias d’une part et d’autre part s’aliéner le rejet de l’électorat musulman alors qu’elle ne cesse de multiplier à son égard les gages depuis 2011 de son islamo-compatibilité.

Peu importe à ses yeux que les résistants à l’islamisation galopante de la France se font l’écho des voix de près de 80 %  de Français hostiles à l’islam elle est convaincue que sa chance de conquête de pouvoir dépend en partie de l’adhésion des musulmans à sa personne.

Elle ne veut négliger aucune voix et surtout pas celle du camp adverse celui qui veut faire de la France une vassale musulmane.  Malgré ses mauvais choix politiques en jouant à la l’entremetteuse entre la République et l’islam   ses partisans croient dur comme fer qu’elle est la seule à pouvoir le combattre.

Leur idéalisation de leur candidate leur fait perdre le sens des réalités et de toute critique constructive.  Pourquoi quand ce sont ses adversaires politiques qui courent après les voix des musulmans c’est mal alors quand c’est elle qui le fait c’est bien ?  A-t-elle la potion magique pour éradiquer le péril musulman en France  ?   Sous prétexte qu’elle pratique à sa manière la takiya islamique elle serait la seule à pouvoir leur damer les pions une fois au pouvoir.  Un argument que ne cesse de brandir ses partisans à chaque fois qu’ on les interpelle sur l’inconsistance et la vacuité de sa tactique et non pas stratégie pour étouffer les velléités hégémoniques de l’islam sur la France.  Elle n’est pas Staline qui avait fait volte face pour sortir victorieusement du guêpier nazi.

On lui prête des vertus politiques et intellectuelles rares alors qu’en l’état actuel des choses ses propos favorables à l’islam et aux musulmans sont loin de rassurer l’opinion publique sur ses capacités de réussir dans son entreprise de désislamisation de la France.

Elle n’est pas plus une candidate providentielle que les autres. Plus on se nourrit d’illusions sur son compte plus les risques de déception sont importants si jamais une majorité des français lui font confiance ce qui loin d’ être acquis.

A moins d’être servile et soumis pour s’engager en faveur d’une candidate qui n’a d’yeux que pour l’islam et ses fidèles qui ne jurent que par la mort des infidèles.

Avec Sarkozy et Juppé c’est le suicide moral de la France

La France a perdu le sens de la morale publique en laissant concourir deux candidats à la présidentielle et qui sont de surcroît  en bonne position pour toucher le Graal qui n’offrent aucune solvabilité morale, cela en dit long sur la descente aux enfers de la France. Comment deux individus qui ont eu des gros problèmes avec la chose publique peuvent-ils solliciter les suffrages des Français qu’ils avaient trahis dans le passé ?

Des traîtres restent des traîtres, des margoulins restent des margoulins, des individus sulfureux et restent des individus sulfureux,   et ceux qui voteraient pour eux ne font que confirmer le principe qui se ressemblent s’assemblent. Voter pour des sans foi ni loi c’est se reconnaître en eux  comme si demain je voterai personnellement pour un candidat nazislamiste. Il a beau présenter le meilleur programme au monde il reste le pire ennemi du genre humain et en votant pour lui je trahis l’humain qui est en moi.

Il est inconcevable et indécent  que deux individus quand bien même l’un d’eux a payé sa dette vis-à-vis de la société mais jamais à l’égard « du peuple souverain dont il a trompé la confiance »  alors que l’autre collectionne les démêlées judiciaires comme on collectionne les timbres postes, qui n’ont jamais fait preuve de probité morale et de loyauté puissent à nouveau être investis de la confiance des électeurs.

Ils doivent être sanctionnés par les urnes car la politique ce n ‘est pas qu’un projet de gouvernance c »est aussi une éthique et des valeurs.Nous connaissons tous leurs antécédents qui devraient normalement leur valoir de ne plus jamais solliciter les suffrages des électeurs,  il est de notre devenir à tous de leur adresser un carton rouge pour qu’ils prennent leur retraite définitive la vie politique qui a besoin d’acteurs soucieux de l’intérêt général et non pas qui se servent du vote des électeurs à des fins personnelles ou partisanes.

Ils ont bafoué le contrat social et leurs obligations électives et il est dommage et dommageable pour l’image de la France que ces deux candidats dont les dettes imprescriptibles se trouvent aujourd’hui en bonne position pour la victoire finale . En Suède par exemple une ministre a été contrainte à la démission pour avoir réglé des courses personnelles, dont une barre chocolatée avec sa carte de paiement de fonction tandis qu’en France un homme politique peut avoir trompé ses électeurs et se trouver en position de favori à la présidentielle grâce aux voix des électeurs qui ont été pourtant ses premières victimes dans le passé.  Quel beau modèle probité morale pour les Français. Un homme politique n’est pas un citoyen comme les autres il doit avoir un sens inné de l’éthique et  rester comme le dit si bien « être aussi innocent qu’une colombe ».

Un homme qui a trempé dans des affaires immorales ne peut pas  avoir une légitimité morale pour conduire les affaires publiques.