Archives pour la catégorie Etat islamique

L’humanité attend que l’islam tue le dernier chrétien avant de sortir de son silence

2012102125435651734_20

Le monde entier est aussi coupable que l’islam et les musulmans de tous bords  dans les crimes de guerre et les crimes pour génocide dont sont victimes les chrétiens dans le monde musulman et tout particulièrement les chrétiens d’Orient.

Que l’islam y soit pour beaucoup dans ces exactions barbares qui ciblent les chrétiens car c’est lui qui arme idéologiquement les mains des bourreaux et leur promet des ruisseaux de vin et l’érection éternelle cela ne fait  guère l’ombre d’un doute, que les musulmans se cachent derrière leur petit doigt et se bouchent les oreilles pour faire semblant de ne rien voir ni entendre cela est symptomatique de leur acquiescement des opérations de purification religieuse qui remontent aux premiers jours de l’islam, ce que je déplore c’est notre attitude passive à l’égard de la barbarie musulmane.

Ces crimes portent la signature du Coran et des Hadiths, en adéquation avec la Sira mahométane elle-même. Les juifs de la tribu des Banu Qurayza n’ont pas été massacrés par les disciples de Confucius ni par des animistes. C’était Mahomet et ses sbires qui les ont exterminés et réduits les femmes et les enfants à l’état d’esclaves et domestiques sexuelles. Guerre ou pas guerre ils étaient désarmés.

Un prophète est censé propager la bonne parole avec son verbe et non pas son épée. Un prophète doit répandre l’amour dans le coeur des hommes et non pas l’effroi dans celui qui ne croit pas en lui. Un prophète doit promouvoir des valeurs humanistes et non pas sexistes, racistes et ségrégationnistes. C’est Mahomet qui est le vrai père-fondateur de l’Apartheid sexuel et ethnique. Il prétendait que le dernier des musulmans se place au-dessus du plus brillant des non-musulmans. Autrement dit le plus débile des musulmans est meilleur que le plus intelligent que ce raciste de prophète appelle mécréant. Un prophète capricieux, pervers, haineux, dépourvu de sensibilité humaine, cynique, intolérant, cruel, méprisant pour ceux qui ne lui font pas allégeance n’est pas un prophète, il fait partie de la catégorie de la catégorie des figures les plus effroyables de toute l’histoire humaine.

Ces femmes et ces hommes qui sèment la mort partout dans le monde, tuent, massacrent, violent, décapitent, détruisent, pillent, saccagent, profanent, ne défigurent aucunement son message, ils ne font que le réactualiser fidèlement dans le pur respect des lois et des traditions islamiques, l’humanité n’est pas au bout de sa peine avec eux tant qu’elle continue à séparer le grain de l’ivraie et qu’elle refuse d’éradiquer la cellule souche de ce cancer métastasé qui engage son pronostic vital.

Notre silence n’est pas seulement un acte de complicité de crime contre l’humanité, il est aussi un aveu de notre propre inhumanité. Quand on a un fond d’humanité en soi on combat l’islam en le laissant faire et agir à sa guise c’est qu’il nous fascine et séduit.

Il n’y a qu’un islam celui qui dépasse en horreur la barbarie nazie

L’.E.I. n’est pas l’islam paraît-il  sans bien entendu nous expliquer en quoi ne l’est-il pas , les musulmans dits modérés inventés en toutes pièces par les médias et les hommes politiques de tous bords européens,  ne sont pas l’islam non plus, c’est quoi alors l’islam  qui signifie littéralement soumission, asservissement, assujettissement, allégeance et acceptation de s’en remettre à la volonté du plus puissant que soi ?

Est-t-il l’ami des hommes de tous horizons sans distinction de croyance , de sexe  et de couleur ?

Prône-t-il la paix universelle dans le respect du droit à la liberté de conscience et sans aucune prétention hégémonique et négatrice des spécificités culturelles des peuples ?

A-t-il fait de la femme l’égale de l’homme jouissant des mêmes droits et soumise aux mêmes devoirs ce qui est en totale contradiction de la sourate 2 Al Bakara, la Vache, verset 28 qui consacre et affirme la prééminence absolue de l’homme sur elle ?  Selon Erdogan, le V.R.P. de l’islamisme modéré à la mode occidentale, qui n’a jamais caché son aversion pour la dichotomie entre l’islam modéré et l’islam radical, pour lui l’islam est l’islam, la femme ne peut pas être naturellement l’égale de l’homme. Vouée au rang de domestique, de champ de labour à finalité sexuelle, de pondeuse et de vache à lait.  Sa représentation de la femme ne fait que résumer fidèlement le statut de la femme défini par le Coran.  Allah a beau avoir stipulé « que l’homme est élevé au-dessus de la femme » mais il n’y a que les musulmans modérés qui sont assurément sourds, aveugles, ignorants et en rupture avec les références fondamentales de l’islam qui continuent à le nier sans pour autant l’étayer.

A-t-il couvert les juifs, les chrétiens, les apostats, les opposants, les associateurs  à son message de tout son amour  alors que rien dans les sourates ( 2, 4, 5, 7, 9…) ni dans les hadiths ne témoignent de son affection et sa bienveillance à leur égards ?  A moins que les musulmans modérés considèrent le Coran et les Hadiths comme un tissu de mensonges, une cabale pour nuire au pseudo message non-violent et humaniste qu’Allah a fait propager par la voix de Mahomet connu pour son hostilité pathologique des juifs dont il fallait purifier la terre : « L’heure ne viendra pas avant que les musulmans combattent les juifs et les tuent.  Les juifs tenteront de se réfugier derrière des pierres et des arbres, mais les pierres et les arbres les dénonceront en disant : « Ô serviteur de Dieu!  Il y a un juif derrière moi; viens le tuer ! »  Seul l’arbre appelé gharqad ne les dénoncera pas, car partisan des juifs. » Ses propos rapportés par  Sahih Muslim et Al Bukhari auraient pu servir de sous-bassement théorique à  Heidrich et Eichman dans la mise en oeuvre de  leur programme de la « Solution finale ».

Si Allah était aussi magnanime, généreux, et désintéressé dans son soi-disant amour pour ses ouailles, pourquoi a-t-il réellement besoin de leur interdire de ne pas avoir de l’amour  que pour lui même pas pour leurs parents  sous prétexte qu’il les a dotées d’un seul coeur qui ne peut pas battre pour deux amours à la fois ?  C’est trop facile de faire croire aux crédules  et aux niais musulmans qui lui obéissent au doigt et à l’oeil s’il n’avait pas peur qu’ils s’éloignent de lui qu’il n’y a de place dans leur coeur que pour un seul amour, le sien exclusivement. « Deux amours, celui d’Allah et de ce bas-monde ne peuvent cohabiter dans le même coeur puisqu’Allah [le jaloux, le possessif] refuse et n’accepte guère l’association (shirk) », il n’a pas placé deux coeurs dans la poitrine de l’homme. » (Sourate 33, verset 4). 

A-t-il enseigné à ses fidèles les vertus de l’humilité et de la modestie ? A en juger de ses délires de grandeur il est loin d’avoir ces vertus et encore moins d’être un anti-raciste notoire.  Pour lui les musulmans sont pourvues intrinsèquement des qualités supérieures aux non-musulmans qui les prédisposent d’hériter de la terre et de tout ce qui s’y trouve ( 19, 40) et d’y régner en maîtres ?
Dans une autre sourate 3.110  que ne saurait renier  Adolph Hitler : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre ( la Bible ) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d´entre eux sont des pervers. »

En quoi être musulman est un honneur et un privilège et ne pas l’être est un déshonneur et un crime passible de la peine de mort ? Pourquoi Al Azhar refuse de condamner l’E.I. et Boko Haram pour hérésie ?

Si les musulmans sont des ange pourquoi tout se sang qui se répand à son nom depuis 1435 ans ? S’il était un havre de paix pourquoi il n’y a plus de chrétiens et de juifs dans les pays musulmans ?

Comment peut-il se prétendre religion monothéiste et fier soi-disant de sa filiation judéo-chrétienne et racketter les juifs et les chrétiens pour qu’ils puissent avoir le droit à la vie ?

Pourquoi les relègue-t-il au rang de dhimmis, des humains entièrement à part, des pestiférés, des sous-hommes, des intouchables, des sujets de seconde zone  avec lesquels il est formellement défendu de les prendre pour alliés et associés ou de leur confier le moindre mandat de représentation ?

Est-e que le fait d’être musulman fait de l’homme un seigneur et de ne pas l’être fait de l’homme un esclave alors que le musulman lui-même est acheté par Allah, son esclave soumis ?

 

Pourquoi aucun pays musulman n’a ratifié la Convention Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948  ni l’avoir inscrite dans leurs constitutions craignent-ils à ce point la liberté de conscience pour adopter en masse en tant que membres de l’O.C.I.  la Déclaration du Caire sur les droits de l’homme dans l’islam du 5 août 1990, qui veut dire en réalité  les devoirs des fidèles musulmans, un esclave n’a pas à jouir des droits ?

Droits de l’Homme :

La Déclaration du Caire sur les Droits de l’Homme en islam, qui elle seule est adaptée aux préceptes coraniques, est à des années lumières de la Déclaration des Droits de l’Homme, parce que l’islam est contre l’égalité. Le droit musulman est profondément inégalitaire et liberticide.

Le musulman est automatiquement placé au-dessus du non-musulman, le croyant au-dessus de l’athée, l’homme au-dessus de la femme, l’homme libre au-dessus de l’esclave.

Un exemple :

s33 v60à62 : « Certes, si les Hypocrites, ceux au coeur de qui est un mal et ceux qui tremblent ne cessent point, à Médine, Nous te mettrons certes en campagne contre eux [Prophète ! ] Ensuite, ils n’y resteront tes voisins que peu [de temps]. Maudits, quelque part qu’ils soient acculés, ils seront pris et tués sans pitié, selon la coutume d’Allah à l’égard de ceux qui furent antérieurement. Or, tu trouveras la coutume d’Allah non modifiable.»

Nourris au biberon de l’ethnocentrisme, à l’ego sur dimensionné et convaincus qu’il n’y a  pas d’autre vérité que celle figurant dans le Coran censé être un puits inépuisable de science, jamais les musulmans n’emprunteront la voie de la raison humaine et ouvriront le débat sur les idées fallacieuses , farfelues, néfastes à l’humanité, obscurantistes, figistes, ultra-réactionnaires, rétrogrades, et abracadabrantes véhiculées par leur religion.

Comment les tunisiens peuvent-ils avoir le sens de l’honneur alors qu’ils se veulent arabes et musulmans ?

Je ne savais pas que les tunisiens ont le sens de l’honneur eux qui ont réservé un accueil de roi au pourri de Dieudonné après avoir léché les babouches au nazillon Qaradhaoui et continuent à fournir de la chair fraîche et à canon à Allah au préjudice des pauvres peuples syriens, libyens et irakiens. L’honneur des tunisiens est de promettre l’impunité à leurs enfants djihado-terroristes. L’honneur des tunisiens est de ne pas avoir condamné les crimes barbares perpétrés au nom de leur maléfique religion et la décapitation des 21 coptes égyptiens en Libye. L’honneur des tunisiens est d’avoir fait remplacer la mafia de Ben Ali-Trabelsi par la mafia islamiste. L’honneur des tunisiens est d’avoir fait du népotisme, de la corruption, du clientélisme, de la vénalité et des abus de pouvoir les 5 piliers de la nouvelle Tunisie. L’honneur des tunisiens est d’avoir fait des hommes du passé, des vendus, des corrompus, des pique-assiettes, des pédophiles, des assassins, des incultes, des ignares et des félons les symboles de la nouvelle Tunisie.. L’honneur des tunisiens est d’avoir promu un traître qui a livré la Tunisie aux milices islamistes grâce à une mascarade électorale au rang de ministre, lui qui adore les titres et les privilèges y afférents il pourra ainsi satisfaire son ego surdimensionné et sa mégalomanie maladive.
L’honneur des tunisiens est d’avoir mis leur système éducatif entre les mains d’un homme qui ne connaît du mot éducation que son louvoiement légendaire avec Ennahdha, il a été plus récompensé pour ses qualités de fayot et de brosse à reluire à défaut de briller par ses talents intellectuels.
L’honneur des tunisiens est d’avoir fait porte-parole de leur gouvernement de la honte un ex-porte-parole de l’organisation terroriste d’Ennahdha et tunisophobe dans l’âme, agent servile du Qatar.
L’honneur des tunisiens est d’avoir voté pour un vieux cheval sur le retour qui les a roulés dans la farine périmée et grisâtre en réhabilitant Ennahdha, à croire si les tunisiens en votant pour lui n’avaient pas voté pour elle.
L’honneur des tunisiens est que les assassins de Chokri, de Mohamed, de Lotfi et des forces de l’ordre et des militaires courent toujours et dont certains jouissent des immunités parlementaires. L’honneur des tunisiens est celui de 40% d’électeurs résolument racistes et je ne parle pas des 60% restants.L’honneur des tunisiens est celui décapiter et de carboniser les homos. Il ne faut pas traiter leur terre devenue sanctuaire pour les ennemis du genre humain, qui a pris place ans le nouvel axe du mal. Une terre de l’ignominie humaine. Si les tunisiens avaient le sens de l’honneur ils n’auraient pas enseveli leur identité dans le linceul de l’infamie. Il est leur honneur quand ils se veulent arabes et musulmans.

Il n’y a de lois pour les musulmans que les lois d’Allah

  • Les terroristes-djihadistes en se proclamant de la justice d’Allah se mettent au-dessus des lois

    Tant que le monde non-musulman n’a pas adopté une grille de lecture de la psychologie  du terroriste musulman et mis définitivement en cause les sources nauséabondes de l’islam lui-même à laquelle s’abreuvent tous les terroristes musulmans, le terrorisme qui est le djihad pour les musulmans fera plus de dégâts à l’humanité que le poison nazi.


  • Chaque jour qui passe ne fait qui passe ne fait que renforcer la phobie de l’islam lui-même qui au lieu et place de témoigner de son implication dans l’édification d’un monde de paix, fait déferler sur la scène mondiale des escadrons de la mort formés d’individus sans foi ni loi, foncièrement racistes, impériaux, hautains, suffisants,  cosmiques, ethnocentriques, ultra-violents, arrogants, engoncés dans leur armure d’hommes parfaits,  schizoïdes, revendiquant l’impunité pour leurs crimes qui de leur point de vue ne le sont pas, parce qu’ils sont légitimes et fondés dans le sens de leur religion.
  • Croyant détenir une vérité absolue dont ils veulent faire une vérité universelle à laquelle tout le monde doit y adhérer, ils ne reculent devient rien pour l’imposer au mépris de la vie humaine.                                                                                                                     ,
  • Ils  appartiennent à la classe, ou plutôt crasse des seigneurs, qui seraient ceux du monde des ténèbres et de la terreur, qui ne peuvent être jugés que par leur pair en l’occurrence leur grand Seigneur Allah.  L’ordonnateur et commanditaire  de leurs crimes et méfaits qui est leur seul juge, alors qu’il a prévu pour eux une villégiature dorée à leur mort sur son sentier. C’est tout le sens philosophique de la justice islamique. Juge, partie et instigateur à la fois.
    Ainsi, les lois humaines ne leur semblent pas faites à leur mesure. Ce dont ils n’ont pas tort eux qui se nourrissent et s’abreuvent de la haine du non-musulman ainsi que du musulman pas tout-à-fait dans leur registre, c’est la Loi de Talion qui paraît la plus adaptée et appropriée à leurs crimes abominables.
    Ce ne sont pas les années de prison qui vont calmer leur ardeur terroriste. Dépourvus d’humanité, de sentiments de culpabilité et de regrets, ils ne feront jamais un acte de pénitence ou demander pardon aux familles des victimes de leurs actes de folie meurtrière.
    Tuer pour Allah est un acte salvateur qui qualifie son auteur au paradis. C’est pourquoi, ils n’ont pas à compatir pour les victimes jugées comme étant coupables de leur propre mort. Leur mode de raisonnement est absurde, irrationnel et illisible.
    Ils ne sont pas des justiciables ordinaires pour une justice républicaine et humaine, alors qu’eux-mêmes ils n’en veulent pas comme vient de le faire l’auteur de l’attentat terroriste avorté de Toronto qui a fait comprendre au juge canadien chargé de l’affaire qu’il reconnait pas la  justice canadienne, trop imparfaite pour lui,  que seul compte pour lui la justice d’Allah qui est son seul juge, maître et guide de ses actes.
    Il est clair que le vrai musulman n’a du respect que pour les lois d’essence prétendument divines jugées parfaites. Comme si les hommes qui les ont codifiées étaient parfaits et que ces lois pseudos révélées n’étaient pas altérées et manipulées.
    Mais murés dans leur croyance absolue en la pureté originelle de leurs lois, les vrais musulmans sont convaincus que le fait d’être fils d’Allah leur confère une sorte d’immunités juridiques les exonérant de toutes responsabilités pénales.

    La progéniture d’Allah ne va pas s’incliner devant des lois indignes de leur filiation divine. Elles sont trop imparfaites et indignes de leur rang et du sang musulman qui les irrigue.

    Quel code pénal va-t-on opposer aux émissaires messianiques d’Allah, alors qu’ils vouent une haine féroce aux lois humaines, n’ont-ils pas piétiné en toute impunité le code pénal de la république, jugé non-conforme à la charia, la loi funeste de l’islam ? Considérant ses dispositions comme contraires aux leurs et dont certaines sont dirigées pour contenir et réprimer leur ardeur velléitaire.

    Ce qu’ils veulent est que le législateur national et international leur taille des lois sur mesure qui prennent en compte leur spécificité religieuse suprématiste et essentialiste, les dotant de statut dérogatoire au droit commun humiliant pour leurs qualités intrinsèques de surhommes.

  • L’Homo Nuevo musulman, ou l’Homo Wahhabitus islamicus ne va se laisser juger par des lois qui ne sont pas l’oeuvre de son Dieu.  Accepter le verdict de la justice des hommes revient à apostasier sa foi.

    Etre condamné par elle c’est comme si Allah lui-même était condamné à travers lui. C’est pourquoi, il ne se résoudra jamais à accepter d’être jugé devant le tribunal des hommes.

    Seul Allah est en droit de juger du bien- ou mal-fondé de son action. Les lois humaines ne doivent pas à ses yeux avoir d’autre finalité que de protéger Allah dont il est le dépositaire sur terre de sa parole sacrée et l’exécuteur de ses desseins terrestres qui visent à instaurer un nouvel ordre musulman pour gouverner le monde.

    Il est là pour faire régner la loi de l’islam sur terre et supprimer tous les obstacles susceptibles d’entraver le chemin d’Allah dans sa conquête du monde. Ainsi, tuer, massacrer, exterminer, terroriser, faire exploser des bombes dans les trains et les avions, kidnapper, razzier, piller, violer les non-musulmanes, ne ne sont pas des actes criminels, ce qui l’est c’est le fait qu’ils soient jugés ainsi.

    L’Homo Wahhabitus Islamicus n’obéit qu’à la loi sacrée de sa religion. Il ne peut par conséquent tolérer d’être offensé par des jugements autres que ceux qui n’ont pas le caractère musulman. Ce que la justice des hommes jugent comme actes terroristes, la justice musulmane exalte et recommande.

    Lui qui se nourrit et s’abreuve de l’aversion des non-musulmans , ces êtres impurs et vils qu’Allah va envoyer aux bûchers de l’enfer préfère la mort, ce qu’il fait souvent, que de répondre aux questions de ses juges. Refusant souvent de se faire assister par un avocat de peur de transgresser la loi de l’islam qui fait par ailleurs interdiction au musulman de se faire assister et se faire défendre par un non-musulman.

    Pour des êtres qui se veulent au-dessus de tout alors qu’ils sont en deçà de ce que  l’humanité peut enfanter comme bêtes immondes, seule une justice de droit canon musulman est compétente pour juger l’Homo Wahhabitus Islamicus.

     Le traduire devant des juridictions non-musulmanes est un sacrilège et une atteinte aux nobles valeurs du sacré de l’islam.

    Il se veut tout simplement au-dessus des lois humaines.

    Ainsi aucune justice non-musulmane ne doit juger les hommes d’Allah sous peine de subir le châtiment suprême.

    Ce que le droit fruit des assemblées humaines qualifie de crime terroriste, le droit canon qui les régit et qui les déculpabilise à la fois, honore, glorifie et récompense.

    Le droit musulman est un droit naturel qui à certains égards est comparable à la loi de la jungle notamment en ce qui concerne son absence de condamnation des crimes terroristes.

    L’Homo Wahhabitus Islamicus est un soldat d’Allah, il se sent investi d’une mission de défense d’Allah contre le péril que présente l’insoumission des non-musulmans à sa volonté. Il se doit de leur mener une croisade, le djihad, pour les amener à lui faire allégeance. Son combat est permanent, il ne cessera que le jour où la terre sera peuplée que des musulmans.
    N’est-il pas dit dans le coran que l’humanité sera un jour musulmane ? Et gare à tous ceux qui ne se moutonneront pas devant lui.

    Jamais au grand jamais un islamiste ou l’Homo Wahhaibutus Islamicus ne se pliera pas aux lois des hommes dont il est le premier à s’en prévaloir pour mieux les achever.

    Ses meilleurs alliés, c’est la naïveté doublée d’une forte dose de cupidité et de servilté et l’humanisme juridique dont font preuve les dirigeants politiques et les juges à son égard, alors qu’il doit être jugé comme un criminel de guerre au même titre que les criminels nazis.

    Faire l’ange avec la bête immonde islamiste c’est faire le sacrifice de sa propre vie à un ennemi obsédé par la mise à mort de celui qui est différent de soi

Un musulman qui manifeste contre les crimes des islamistes est un apostat

L’amalgame entre l’islam et l’islamisme ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font et ne ratent jamais l’occasion d’en apporter la preuve quant à la parenté consubstantielle entre les deux. Jamais Ils ne sont jamais sortis dans la rue pour manifester leur rejet de l’islamisme et condamner les horreurs des leurs commises au nom de l’islam.

Bien au contraire pendant que leurs frères qui appliquent l’islam à la lettre tuent ils appellent à la mort de la France comme viennent d‘en faire la démonstration les pays appelés communèment musullmans modérés. .

Les uns jouent aux justiciers pour venger l’honneur de l’islam prétendument bafoué par ces « mécréants » ces êtes infâmes et ignominieux que le Coran ordonne de tuer (versets 89-90 sourate 4) rien que pour le seul fait qu’ils ne se soient pas soumis à la volonté d’Allah et aient cru en la « bonne » parole de Mahomet et les autres affublés par les médias et les hommes politiques occidentaux du masque de la modération chantent à tue-tête leur chant macbre « ce n’est pas ça l’islam » et dansent tels des êtres endiablés et sataniques sur les corps des victimes

Ainsi il n’ y a pas plus d’islam politique qui serait l’islamisme et un islam de paix victime des dérives criminelles et immorales des islamistes.

L’islam est excéssif et immodéré par sa nature et sa vision du monde et de la vie. Il a choisi le fil de l’épée comme arme de persuasion. C’est se soumettre ou se démettre. C’est pourquoi,Il n’y a pas plus aberrant que de définir l’islamisme comme étant l’islam politique comme si l’islam faisaiit lui-même un distinguo et tracer une ligne de démarcation entre le temporel et l’intemporel ou le profane et le sacré. Tout se confond, fusionne et s’imbrique, s’associe et s’amalgame pour en faire un corps unique indépendamment des propriétés des composants hétéroclites,  disparates, incompatibles et antinomiques au mépris des lois de   la physique des matériaux. L’islam passe ainsi pour être la plus farfelue et ubuesque des utopies religieuses.

Pris dans son tourbillon de délires de réaliser une alchimie impossible  entre toutes les sphères de la vie que tout sépare et oppose, il refuse toute négociation et compromis. Il ne reconnaît que sa vérité, la sienne qui doit prévaloir sur toutes les autres. il veut donner du sens au non-sens, de l’insensé il en fait la voie, le tarik, la charia, pour tous les hommes. De sa  nature irrationnelle, de son schéma de construction mentale incohérent et exécessif et  de sa déraison, il en fait  une loi immuable, une sunna, pour tous les hommes.  

Comme tout sujet atteint de schizophrénie paranoïde complètement déconnecté du monde réel se nourrisant de fantasmes abracadabrants, il souffre de graves troubles de pensée, hallucinant sur sa toute-puissance et de sa force libidinale,  irritable et hyper agressif, s’affublant du masque de Constantin le grand, cet empereur romain cruel et sanguinaire pour disssimuler d’une part sa grande fragilité psychologique et d’autre part effrayer son auditoire afin de le convaincre d’adhérer à ses élucubrations psychotiques.  L’islam est un grand délirant qui est le seul à croire en ses délires et les musulmans sont tel un troupeau de moutons qui s’agenouillent à ses pieds dire amen à ses idées saugrenues qui sont symptomatiques de son état de dégénérescence mentale. Il est le seul à être convaincu que l’on peut marier la carpe et Ie lapin et promettant  malheur et malédiction à celui qui ne croit pas en lui .

L’islam qui est déjà en soi une utopie politique totalitaire n’est en rien dissemblable de l’islamisme défini abusivement comme l’islam politique « Le mot islamisme dérive du mot « islam » et du suffixe « -isme » et qualifie donc « la doctrine de l’islam ». Le sens politique est plus récent. Le terme « islamisme » est de création française et l’usage de ce mot est attesté en français depuis le XVIIIe siècle, où Voltaire l’utilise à la place de «_mahométisme » pour signifier « religion des musulmans [2] » (ce qu’on nomme désormais « islam »). Nul besoin ainsi de disserter sur le sexe des anges en cherchant à dissocier l’islam de l’islamisme ou inversement. L’islamisme est l’islam tel que Mahomet a légué en héritage aux musulmans. Il est cet islam des origines, il puise sessources dans l’enseignement et la vie de Mahomet, se veut la reproduction fidèle de l’islam des soi-disant pieux compagnons du père-fondateur de  l’islam qui était lui-même chef d’Etat, chef de guerre,  stratège politique et chef spirituel. Porteur de plusieurs casquettes et monomlisant tous les pouvoirs, par conséquent l’islamisme qui veut marquer un retour aux sources de l’islam afin de rétablir l’Etat islamique dans son organisation originelle ne transfigure en rien l’islam alors qu’il l’islam tel qu’il doit être. Un islam unitaire dépouillé de toutes influences étrangères ou héritées des religions ancestrales  païennes ou judéo-chrétiennes. Il est censé fédérer et réunifier tous les musulmans sous la même bannière, taweed.

Assimiler l’islamisme à une hérésie ce qu’Al Azhar lui-même a toujours refusé de le faire, car il sait pertinemment qe c’est lui qui   traduit le mieux dans les faits le message politique de Mahomet en  vue de la mise en oeuvre de sa feuille de route route telle que la  stipule et norme le Coran.  

Voilà pourquoi jamais  un musulman ne s’indigne jamais pour les crimes des siens et s’il le fait il est tout naturellement un apostat. Quand il manifeste il le fait pour ses frères terroristes du Hamas ou contre les caricatures de Charlie.

Qu’attend Hussein Obama pour s’attaquer aux bailleurs de fonds de l’Etat islamique ?

Qui finance l’Etat islamique du Levant ? Quels sont ses véritables bailleurs de fonds ? A qui profite le crime ? Quels sont les vrai chef marionnettiste des pantins djihadistes qui se comportent comme une véritable armée pire que les armées de Gensis Khan et d’Attila réunies, atteignant les sommets de la barbarie humaine ?
Ils sont comme des meutes de loups lâchées dans l’arêne du Levant par leurs maîtres turco-wahhabites invsties d’une mission de purifications religieuses ethniques, les yazidis et les kurdes ces ennemis jurés d’Erdogan,
En toute évidence, l’Etat islamique ne compte pas s’arrêter aux portes du Levant. Il est entrain d’essaimer un peu partout dans le monde musulman et tout particulièrement au Nord du Nigéria porté par Boko Hram, en Libye voire en Tunisie et l’Algérie sous la houlette d’Ansar Acharia, le bars armé d’Ennahdha.
Nul doute que leurs donneurs d’ordres et argentiers soient ceux-là mêmes qui ont été sur les devants de la scène des révolutions du printemps arabe, nom de code donné par le Département d’Etat américain à l’opération de recyclage de la mouvance djihado-terroristes en force de pouvoir dans les pays du Croissant arabisé sous couvert de transition démocratique, qui est en ralité un passage de l’état de stabilité politique à l’état de chaos permanent.
Il est grad temps que les E.U. cessent leur double langage et prennent leur responsabilité historique, car l’humanité court réellement à sa perte dont ils ont été le facteur déclenchant, ils devaient savoir qu’en élimnant Sadam ils ont ouvert la boîte de Pandore qui risque de se transformer en une véritable bombe atomique planétaire aux dégats incommensurables qui ne peut être intercéptée par aucun radar ni désamorçable, Ses composants sont de nature humaine. Autrement dit des millions d’êtres humains qui explosent simultanément dans les principaux centres névralgiques du monde entrainant dans leur sillage des centaines de millions de victimes. Paris, Londres, Moscou, Pékin, New York, etc…
L’Etat islamique est une Apocalypse mondiale qui profitera aux principaux protégés des maméricains que sont la Turquie, Qatar et l’Arabie Saoudite, les maîtres d’oeuvre du terrorisme musulman.
Quant aux accusations fantaisites sur la collusion entre les forces djihado-terroristes et Israël, c’est comme si Hamas était le bras armé de l’Etat hébreu.
Les djihadistes ne sont pas recrutés dans les synagogues, les égilises ou les temles bouddhistes, ils sont bien le fruit empoisnné de l’endoctrinement religieux dans les mosquées. Mais ce n’est pas les musulmans hypocrites qui vont mettre sur le banc des accusés ces hauts lieux du djihad que sont les mosquées depuis 1435 ans. Même Averroes qui était loin d’être un fantique patenté avait appelé en son temps au djihad arme contre les infidèles et avait exorté les musulmans de Grenade d’abandonner tous leurs biens pour défendre la cause de l’islam. Il n’y ni djihad personnel, ni djihad pacifique, il y en a qu’un, le prosélyte, celui qui consiste à imposer l’islam au fil de l’épée.