Archives pour la catégorie Extrême droite

Un jour viendra où les urnes électorales seront les urnes des cendres de la France

 


Le vrai péril pour la France est quand les musulmans seront 10 millions à voter

Viendra le jour où nous allons rigoler jaune avec les revendications des musulmans de France : nous constituons près du tiers de la population française. En toute logique nous devons prétendre au tiers des sièges dans les différentes institutions nationales et locales représentatives du peuple. Or, nous sommes mis sur la touche alors que vous êtes élus grâce à nos voix. Soit vous nous faites de la place sur vos listes soit nous créons nos propres partis politiques, ce qu’ils ont déjà commencé à faire, et nous présenterons nos candidats partout en France.
Un autre péril qui menace la France où ils pourraient un jour ou l’autre mettre la main sur l’Assemblée Nationale et adopter les lois favorables à l’islam.
Ils sont des électeurs aucune loi en France ne saurait étouffer leurs velléités politiques.

Quand ils seront 10 millions à voter ce qui ne saurait tarder quand on sait qu’un jeune sur 5 au moins est de parents nord-africains, les urnes de la démocratie pourraient se transformer en urnes de ses cendres. Une conquête tranquille de pouvoir sans heurts ni effusion de sang. En naturalisant les musulmans à tour de bras la France n’a peut-être pas imaginé le scénario qu’un jour ils seront des électeurs et des éligibles et qu’ils pourraient ainsi l’achever. Un musulman est par définition un soldat au service de la cause de sa religion il n’a que faire de l’intérêt général d’un pays censé être de surcroît un dar al harb, une ère à conquérir, qui naïvement lui offre lui-même les armes de ses lois trop généreuses pour faire triompher la cause de l’islam.
La France peut toujours fermer ses frontières et durcir les conditions d’accès à sa nationalité mais elle ne peut plus faire grand-chose contre la forte poussée démographique et le poids électoral grandissant de ses musulmans. Quelle que soit la force politique qui sera amenée à diriger les affaires du pays aux lendemains des prochaines échéances électorales présidentielles et législatives elle n’aura pas toute la marge politique nécessaire pour les traiter en simple vivier électoral où l’on vient puiser ses voix tous les 5 ans. C’est fini le temps où ils font figure de simples figurants sur la scène politique française.Ils savent parfaitement que le temps joue pour eux et que statistiquement ils constituent le premier politique en France avec au moins 10 millions de militants déterminés et mus par le même idéal islamiser la France. Pour l’heure ils sont capables de se fondre dans le creuset républicain pour ne pas continuer à nourrir les sentiments de rejet et de défiance dont ils font l’objet au sein de la majorité des Français. Ils préfèrent temporiser et poursuivre subrepticement leur stratégie d’araignée qui tisse inlassablement sa toile à l’ombre des tours en béton et s’étendre dans les coeurs des villes comme à Marseille, Paris, Lille et Toulouse où des quartiers entiers sont totalement islamisés.
Pourquoi vont-ils relever le défi d’une guerre civile qui pourrait leur être fatale alors qu’ils ont tout intérêt à avancer à visage couvert et renforcer leur assise démographique et électorale sans que personne n’y prenne garde ?
La France islamisée est pour bientôt et les musulmans s’en frottent les mains comme si leur victoire est acquise à 100%.
Et ce n’est pas des gesticulations verbales enfiévrées et hystériques que les Français soumis aux flux migratoires incessants à forte dominante musulmane vont pouvoir éviter à la France de finir sous les griffes de l’hydre musulmane.
Tant que le peuple continue à banaliser le danger de l’islam la France n’échappera pas à son destin musulman.

La route de l’Élysée passe par la reconquête des territoires perdus de la République

Les prétendants à la main de la malheureuse France ont-ils besoin d’aller si loin  et de  jouer aux bonnes âmes rédemptrices et conciliantes à crever de honte du style le colonialisme est un crime contre l’humanité  alors qu’aucun d’entre eux n’a le cran et le courage pour aller labourer en terres hostiles des cités ?

Bobigny et Argenteuil sont certainement plus payants politiquement qu’Alger, Djibouti, Bobigny, le Liban, al-Azhar le premier foyer de la propagation de la peste verte dans le monde.

Quand on se veut républicain on va surtout là où il faut faire entendre la voix de la France. La Grande Borne c’est aussi la France ne pas y aller c’est qu’on est incapable de défendre son unité territoriale.

C’est un très mauvais message envoyé aux Français en leur faisant comprendre que la  République n’a pas partout sa place chez elle et quand elle se rend dans ces zones extranationales   elle doit apporter des gages à leurs maîtres .

La République n’est plus une et indivisible, elle s’effrite dramatiquement à la grande joie des chefs de clan qui font la pluie et le beau temps dans ses cités.

Quand on prétend vouloir reconquérir les banlieues, on joint les actes à la parole et on ne se déchausse pas dans les mosquées ni s’encanailler avec les Muftis, les chefs des brigades nazislamistes pour la déshonorer.

Quand on a la République en soi on porte sa parole contre vents et marées et on ne laisse pas le soin à ses ennemis de dicter la loi de leur foi là où l’autorité de l’État est défaillante.

La vraie conquête du pouvoir passe par la reconquête des territoires perdus de la République.

Toutes ces plaies urbaines qui prolifèrent sur son corps pourraient se transformer un jour en métastase cancéreuse où plus aucun de ses défenseurs ne sera plus là pour la  pleurer,  car ils auront été les premiers à avoir payé au prix de leur vie la lâcheté de ces femmes et ces hommes mus par leurs seuls calculs de politique politicienne et qui se déhanchent  devant ses colons pour s’attirer leurs bonnes grâces.

Le Pen est peut-être parti mais ses idées politiques sont toujours présentes au FN

Je ne suis pas un rabat-joie mais les porte-flingues de Marine  le Pen qui ferait mieux de cesser de railler ses adversaires politiques ne feront pas le poids face à des adversaires rompus au débat public. Ils devraient travailler leur argumentaire et ce n’est pas avec leurs sous-entendus douteux sur le plateau de BFM le soir de la primaire des Républicains  qui visaient nommément Fadhila Amara et Frédéric Mitterrand comme s’ils étaient des gros nuages dans le ciel de François Fillon qu’ils vont pouvoir séduire les électeurs viscéralement hostiles au FN.

Le FN  a du mal de passer du parti de la calomnie et des attaques contre les personnes et les minorités à un parti réellement républicain et respectueux de ses adversaires politiques.

Le jour où le FN entrera dans les rangs il ne sera plus le même et n’aura plus rien à vendre aux Français.  Et nombreux sont ses électeurs qui pourraient réintégrer leurs familles politiques d’origine au moindre faux-pas. On oublie qu’ils sont versatiles et ambivalents. Ils utilisent leurs bulletins de vote comme carton rouge aux élections locales et se montrent plus réfléchis et prudents aux élections nationales. Que l’état-major du FN ne se voie pas trop en haut de l’affiche

Passer de 7 millions qui restent un chiffre théorique à ai moins 15 millions d’électeurs pour gagner la partie il y a un gap énorme  à franchir autant traverser l’Atlantique à la nage. Il faut qu’il soit conscient que les Français sont majoritairement républicains.  Ils voteront  en 2017 comme en 2002.

On n’attire pas les électeurs en stigmatisant les personnes en raison de leurs origines et orientations sexuelles. La violence morale est le propre du faible quand il n’a rien à proposer. Quand on se veut un parti apaisé on ne fouille pas dans la poubelle et attention au retour du bâton.

Les adversaires sauront s’en souvenir le moment venu.