Archives pour la catégorie islam crime contre l’humanité

Musulmans : si l’islam était lumière vous ne seriez pas vous-mêmes dans le monde des ténèbres

Afficher l'image d'origine

Il est grand temps de briser le mythe de l’islam des lumières et que les historiens écrivent la vraie histoire de l’islam , celle écrite avec le sang, les larmes, la ruine et les cendres des peuples tombés sous son glaive.

Regardez l’Egypte, regardez l’Irak, regardez la Syrie, regardez la Perse, regardez l’Arabie elle-même, regardez les pays nord-africains, regardez la corne de l’Afrique, regardez le contraste terrible, le fossé béant entre ce qu’ils étaient avant l’islam et ce qu’ils sont devenus depuis.

Aucun pays islamisé ne brille dans le concert des nations. Faites un parallèle entre l’Inde et le Pakistan ainsi que le Bangladesh c’est le jour et la nuit. Faites un parallèle entre le Brésil et l’Egypte c’est la différence entre le Réal de Madrid et une équipe de district. Comparez la Corée à l’Algérie.

Comparez encore le Taïwan à la Turquie. Comparez les systèmes d’éducation d’Israël, de la Finlande et de la Suède avec les leurs. Ni l’Indonésie, ni la Malaisie ne font le poids dans la compétition économique mondiale.

Que l’on fasse l’inventaire des apports des pays de l’O.C.I. au bien-être commun de l’humanité. Qu’ont-ils inventé, produit et créé ? Comparons la part de la RD dans leur PIB avec celle d’Israël par exemple. Faisons de même avec leurs budgets d’éducation., santé, transport, logement, sécurité sociale. Ils préfèrent construire des mosquées pharaoniques, comme c’est le cas présentement de l’Algérie et laisser leurs populations dans la misère noire. Tout pour l’islam, Allah et Mahomet et jamais rien pour l’humain. Ils vivent l’enfer sur terre pour gagner soi-disant le paradis  qui nourrit leurs fantasmes d’êtres tourmentés et frustrés.

Pourquoi leurs dirigeants politiques ne se font jamais soigner chez eux ? On a jamais vu un homme politique français se rendre en Algérie par exemple pour faire un check-up médical.  Afficher l'image d'origine

Ils se disent les meilleurs et que sans eux le monde végéterait dans les ténèbres alors qu’ils y sont depuis 1437 ans. Ils excellent surtout dans les délires mégalomaniaques et mythomaniaques.  Ils sont à l’origine de rien mais la cause de tous  les malheurs actuels du monde.

Les seuls domaines où ils excellent véritablement sont la science de la sottise, le terrorisme, l’archaïsme, le fanatisme, l’arriérisme, le négationnisme, l’inculture, l’ignorance sacrée, la relégation de la femme, l’illettrisme, l’analphabétisme, les ségrégations sociales, sexuelles et religieux, fausse pudibonderie, la sclérose mentale, le terrorisme, le parasitisme,  le charlatanisme, le maraboutisme, la violence faite aux femmes et aux enfants, le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance, le fatalisme, le bigotisme, le nihilisme, les inégalités, les injustices, la corruption, le népotisme, les abus de privilèges.le despotisme, le fascisme, l’intolérance, l’immobilisme, la haine des chrétiens, l’homophobie, la tartufferie, la perfidie,

Et comme le résume fort bien  un proverbe nord-africain, ils sont comme cette grand-mère emportée par la crue de la rivière et qui crie c’est de bon augure pour la culture de l’année prochaine.

L’islam est bien la religion la plus violente et mortifère jamais donnée à l’homme

          Zéro attentat  terroriste en Irak au temps de Saddam qui apparaît de plus en plus aux yeux des irakiens comme leur âge d’or malgré la réputation tyrannique de leur ancien Raïs.
Plus de 120 000 morts et des centaines de milliers de blessés  depuis sa chute et des dizaines de milliers d’attentats dont sont l’objet majoritairement les chiites qui sont  à mettre  essentiellement à l’actif des sunnites qui appliquent à la lettre les prescrits de l’islam
Une question, une seule pourquoi tue-t-on à ce point au nom de l’islam ? Celui qui dit que l’islam est étranger à cette boucherie doit savoir que le Coran offre les conditions propices à la terreur dont il fait son premier pilier et offre le paradis et univers de débauche, de beuverie et de luxure à tous ceux qui traduisent par les actes le message du prophète autoproclamé qui était loin d’être lui-même un modèle de non-violence, qui avait fait du glaive la clé de voûte pour y accéder.
Une question, une seule qui s’adresse aux musulmans qui affublent l’ogre musulman du masque de la belle au bois dormant si le Coran avait explicitement condamné la violence dans toutes ses formes et l’avait rendue illicite et synonyme de bûchers de l’enfer est-ce que la violence serait-elle devenue aujourd’hui le symbole de l’islam, ou tout au moins serait-elle accolée à ce point à l’image de l’islam ?
S’il l’avait déclaré comme un péché mortel et promettait les pires châtiments  à ceux qui volent la vie des innocents et qui s’acharnent sur les corps sans vie de leurs victimes est-ce  que les musulmans fanatiques  auraient accompli leurs forfaits en toute liberté dogmatique ?
C’est l’impunité théologique que leur  procure l’islam et son encouragement à emprunter sa voie pour propager, sévir, terroriser, et imposer son message qui la rend légitime.
Une religion non-violence ne recommande pas le meurtre des non-musulmans et condamne à mort ceux qui veulent l’abjurer, ni n’appelle pas à faire couler le sang des impies.
Une religion qui se veut être une loi équitable  pour tous, ne doit pas racketter pas les juifs et les chrétiens s’ils veulent avoir la vie sauve et ne leur octroie pas le statut de dhimmis, une sous-espèce humaine digne du statut des non-aryens dans les années 30 en Allemagne nazie.
A  supposer que le Coran n’en soit pas la source pour ne pas froisser la susceptibilité des musulmans dont la colère latente peut se transformer en volcan en éruption balayant tout sur son passage, aucun des pays musulmans qui appliquent fidèlement les lois canoniques, la charia, ne sont un modèle de non-violence et d’humanisme. Ils sont plutôt un crématorium pour les droits humains.
Tous ces pays accordent une véritable immunité aux violeurs, innocentent les pédophiles et blanchissent les pères incestueux et les maris bourreaux et maîtres de la vie de leurs femmes.
Dans aucun pays au monde, on aurait élu des terroristes qui n’ont de surcroît pas fini de répondre de leurs actes devant  la justice humaine sauf dans les pays musulmans à l’exemple de la Tunisie où il avait suffi à ces criminels de couvrir leurs actes d’un verni religieux pour que le peuple les absolve de leurs forfaits.
Tant que la violence criminelle est accomplie sur le sentier d’Allah personne ne peut s’en faire juge sauf Allah lui-même.
Ben Laden est un héros aux yeux des masses musulmanes, les humanitaires sont maudits.
L’islam ne prône pas l’amour de son prochain indépendamment de sa foi ni d’ailleurs l’amour des musulmans entre eux au vu du jeu de massacre qu’ils se livrent quotidiennement entre eux, il prescrit  la violence raciste et antisémite  pour en faire un dogme religieux telle que la définit le Coran qui assimile les juifs à des singes et les chrétiens à des porcs.
 L’islam n’est pas victime des excès de violence des musulmans, il en est l’instigateur et le commanditaire. Il conditionne théologiquement, idéologiquement et psychologiquement ses fidèles.
Sans aucun doute l’islam est la seule religion au monde qui offre une prime à ses croyants qui tuent en son nom. Il pousse au meurtre et le sanctuarise.
Bientôt le monde musulman  sera envahi par la violence à l’irakienne qui finira par l’ensevelir.
A force de diffuser le poison de la violence, l’islam tel un scorpion périra de son propre poison.
Et s’il est instrumentalisé par ses ennemis, c’est parce  que le terreau musulman s’y prête, qu’il leur suffit juste d’y réinjecter les propres  germes de l’islam afin d’exploiter cette substance organique pour en faire une arme autodestructrice pour les musulmans.
L’Occident sait mieux que quiconque que pour abattre l’islam, il faut accélérer l’état de dépérissement de ses cellules cancéreuses.
Qu’est ce qu’il y a de plus aisé que d’attiser le vent de la haine et de la discorde meurtrière  chez un ennemi qui entretient un rapport nihiliste et suicidaire  avec sa propre vie ?
 L’Occident ne fait qu’utiliser les cartes prises dans le jeu de son ennemi.
Sa force est la faiblesse de cet ennemi déchiré, divisé, émietté, désuni, complètement désorienté, sans capitaine, angoissé par les tourments de la tombe, obsédé sexuel, dépourvu de principes moraux,  sans savoir-faire ni savoir,  fantasmant sur le monde des ténèbres, ergotant depuis 1434 ans sur le nombre des houris promises par Allah, seront-elles des mutantes ou des humaines ?
On ne peut diaboliser un adversaire futé et qui a l’art de s’engouffrer dans la brèche béante ouverte dans le mur poreux de cet ennemi qui avance à contre-courant de l’histoire qui fait de la violence la voie de la félicité, comme on ne peut pas lui faire un procès en inquisition pour avoir attisé le vent de la haine endogène entre les musulmans, sunnites-chiites  et les sunnites entre eux. divisés en obédience et en sectes au point que le monde musulman est devenu un véritable capharnaüm livré à des meutes de loups avec des apparences humaines qui ne connaissent comme pouvoir que celui de la force destructrice et négatrice de la vie humaine.
Le monde musulman est à l’agonie et c’est lui-même qui écrira ses derniers mots de la fin.
Inconscient qu’à force  d’exalter la violence comme si elle était le salut des âmes de ses fidèles , il creuse sa tombe de ses propres mains.
Toutes les idéologies qui ont fait de la violence un modèle de société humaine sont mortes de leur propre mort.
L’islam n’y échappera pas non plus s’il ne s’apaise pas et se pacifie. Ce dont il est douter car il est intemporel et irréformable.
Il doit savoir qu’n corps humain où prolifère une gangrène est condamné à une mort inéluctable, de même que pour le corps musulman si les  musulmans ne font rien pour l’extraire  des sources de leur foi  qui sont les racines de leur mal.
Ils se doivent de s’amputer de cette nécrose qui est en train d’évoluer s un cancer à l’état de métastase rendant tout espoir de guérison impossible.
Ils doivent dépouiller le coran de ses versets racistes, sexistes, inégalitaires et antisémites, cesser  de prendre le prophète comme un modèle de vertu alors que son comportement et ses idées sont des plus immondes et immoraux, le mettre en adéquation avec les exigences de la paix internationale et le respect absolu de la vie humaine, analyser son éligibilité dans les sociétés démocratiques, en partant du principe que si Allah est lui-même vérité comme il l’affirme sans pouvoir le démontrer et qu’il aurait créé les hommes à son image, qu’il accepte alors que sa vérité fasse l’objet de confrontation avec d’autres vérités d’origine humaine.
Si l’on s’en tient à la  seule vérité enseignée par le coran qui ne tolère aucun doute  est que l’humain est né pour tuer l’humain différent de lui  s’il veut bénéficier des faveurs de son créateur.
Que les musulmans comprennent que toute vérité quelle qu’elle soit qui se refuse à l’examen d’une autre vérité est qu’elle n’est pas elle-même vérité.
Une vérité non confirmée  continuera à être sujette à caution et frappée de suspicion.
De la même façon qu’ils font de leur coran une vérité absolue, ils doivent admettre une autre vérité aussi absolue : l’islam et la terreur font bon ménage.