Archives pour la catégorie islam fondamentaliste

Sans le wahhabisme, l’islam serait mort

Est-ce que le musulman qui se fait passer pour « modéré » pour amadouer, flouer et emberlificoter ses interlocuteurs afin de leur vendre son islam de paix, d’amour et de tolérance, sait-il quelle que soit sa posture qui ne trompe plus personne sauf lui-même, n’est en rien différent du musulman saoudien.
Il a beau arborer un visage avenant et débonnaire, persister dans la voie de l’enfumage et de la séduction et continuer à draper l’islam dans sa vertu, à mentir comme un arracheur de dents sur le vrai sens de la définition du mot islam façon Tarek Ramadan ou Dalil Boubaker, il reste un vulgaire représentant de commerce cherchant par tous les moyens à fourguer déchets radioactifs qu’il veut faire passer pour un remède miracle pour la santé humaine à une clientèle niaise et crédule qui prend les vessies pour des lanternes.
Ce musulman « modéré » dont il faut se méfier comme du virus du V.I.H. du sida ne doit pas avoir tribune dans les médias. Des grosses couleuvres il en fait des arguments de vente. Menteur, tartuffe, fabulateur, mythomane, escroc, sachant manier à merveille le double-langage, un djihadiste de la takkyia, un personnage à facette multiple, manipulateur-né, ami des juifs et des chrétiens dans le public et les maudissant dans ses prières et ses prêches dans le privé. Il est costume-cravate pour la galerie et kamiss afghan avec les siens, se montre ouvert et amical, mais ô combien haineux, raciste, antisémite, fanatique, intolérant, suprémaciste au fond de lui-même. Ce musulman est bien plus dangereux et retors que son coreligionnaire fondamentaliste. Il fait l’ange alors qu’il est un carnassier de la pire espèce, il n’a qu’un but assurer le triomphe de l’islam sur les non-musulmans.

Il considère le saoudien wahhabite comme un hétérodoxe, alors que non seulement c’est grâce à la manne pétrolière wahhabite que l’islam a le vent en poupe mais également ils appartiennent tous les deux à l’orthodoxie musulmane dominée par le même wahhabite, en réalité c’est une tactique  pour faire surtout diversion et ne pas laisser apparaître celui-ci comme étant le vrai visage de l’islam des sources qui fait la fierté des salafistes et celui qui doit être le modèle pour tous les musulmans.
A trop vouloir jouer au prestidigitateur pour épater et émerveiller son auditoire, le musulman « modéré »ne trompe plus personne et qu’il est le premier à avoir fait révéler la vraie nature de l’islam longtemps dissimulée et niée. Il a épuisé tous ses tours de passe-passe grotesques et grandiloquents. Au moins avec le saoudien croque-mitaine, au physique d’un pachyderme et à l’appétit d’un ogre, lubrique, graveleux, grossier et grotesque, concupiscent, avide au gain, mégalomane, exubérant, fainéant, esclavagiste, raciste, hautain, méprisant et cruel, aux moeurs violentes et inhumaines. Incapable de compatir pour autrui, xénophobe, intolérant et indifférent au sort de ses compatriotes et ses coreligionnaires en souffrance. Connu pour ses penchants pédophiles et son ultra-conservatisme et le traitement humiliant et dégradant aux femmes, faisant des interdits un verni pour ses vices.
En stigmatisant le saoudien qu’il honore pourtant de ses visites pour le pèlerinage et l’omra, il se dénigre lui-même et insulte la Sira mahométane.
Le saoudien est l’image vivante de l’islam et ça il ne le sait pas car il est trop ignorant du Coran et de la Sunna pour le comprendre. Il a l’art d’asséner des vérités qu’il n’a pas les moyens théologiques de les démontrer.
Si Daech applique comme par hasard le vrai islam c’est parce qu’elle est une créature saoudienne pour gangrener le monde musulman et pas seulement. Avec Deach le régime d’Ahl Saoud espère pouvoir avoir ses affidés partout dans le monde pour venir à son secours en cas de remise en cause de sa pérennité au nom du djihad.
Quoiqu’il dise le musulman tartuffe et ignorant des lois de l’islam ne peut jamais dire que l’islam saoudien et donc wahhabite n’est pas l’islam car eux au moins les saoudiens ont les mêmes gènes et racines culturelles que Mahomet, issu du même sérail que lui, au caractère forgé dans un environnement désertique et bédouin, ils lisent l’islam dans le texte alors qu’eux ils ne comprennent pas un traître mot de l’arabe coranique et encore moins de l’arabe tout court.
Les saoudiens sont une image fidèle de ce que fut la société arabe au temps de Mahomet et de ce que la société musulmane doit être aussi au jour d’aujourd’hui.
L’islam n’est-il pas une machine à figer le temps et d’imposer et un moule dans lequel il veut fondre tous ses fidèles ?
Peut-on être musulman tout en tournant le dos à la Sira mahométane

A force de jouer le jeu de l’islam l’Occident est en train de se brûler les ailes et celles des peuples arabisés

Si l’Europe ne veut pas être envahie par les raz-de-marée humains qui ne vont pas tarder à déferler sur elle et échouer sur ses côtes, la solution ne consiste pas à construire des nouvelles digues électrifiées tout le long de ses côtes,  une muraille de Chine ou un nouveau Mur de Berlin, elle est surtout politique et civilisationnelle.

Elle doit commencer par cesser de sacrifier la démocratie sur l’autel de ses seuls intérêts géo-stratégiques, géo-énergétiques et mercantiles  en adoubant l’islamisme comme elle avait sacrifié les Juifs et tous ceux qui n’étaient pas dans le moule nazi dans les années 30.

Curieusement au lieu d’aider à accompagner les peuples soumis à la dictature de l’islam et notamment ses voisins du Sud de la Méditerranée dans la voie de la démocratie, elle a choisi délibérément la carte des partisans de l’instauration de régime politique de despotisme théocratique sur le modèle qatari-saoudien.

Histoire de sécuriser son territoire et acheter la paix civile dans les cités-ghettos à prédominance musulmane où les prédicateurs wahhabites propagent une idéologie des plus nocives et rétrogrades. Convaincue qu’il n’y a pas d’autre alternative pour se prémunir contre le danger terroriste de caractère islamiste que d’en faire des alliés stratégiques sous haute surveillance aidée pour cela aussi bien par le Qatar et l’Arabie Saoudite qui sont de surcroît les mentors idéologiques et bailleurs de fonds de la nébuleuse islamiste.

Or, l’épisode tragique du carnage terroriste de Toulouse-Montauban doit normalement lui faire prendre conscience que l’islamisme est une pandémie incurable et un volcan jamais éteint. Imprévisible, il peut frapper n’importe où et n’importe quand. Naïve et crédule qu’elle est, elle croit que la sécurité de son territoire et de ses frontières commence dans les pays des rivages méridionaux méditerranéens supposés être les antres du terrorisme islamique est une stratégie de courte vue alors que les agents djihadistes sont géo-localisés sur son propre territoire dont ils sont des ressortissants issus de la 2 e génération.

Toujours aussi inconsciente et irresponsable, elle ne se rend pas compte qu’elle attise le feu de la haine dont elle sera la première victime de ceux qu’elle a pris sous son aile. On ne fait jamais d’un pyromane un soldat du feu comme on ne peut faire des islamistes-terroristes des gardiens de la paix et de la sécurité. Son aveuglement lui fut fatal en 1939-45. Au lieu de continuer à faire dans un angélisme de mauvaise goût, elle doit savoir qu’en caressant le pitbull islamiste dans le sens du poil, elle court vers sa propre perte. Comme à chaque fois qu’elle rate le rendez-vous de l’histoire, elle provoque immanquablement un désastre humain dont elle est la première victime.

Les islamistes polymorphes ne sont pas des hommes de pouvoir, ils sont des hommes de la terreur convaincus d’être investis d’une mission messianiques : faire régner la volonté d’Allah sur terre. Elle croyait bien faire en les intronisant chez eux mais elle oublie un détail essentiel, jamais un islamiste ne renoncera à ses desseins cosmiques et impériaux. Sinon, il perdrait son âme islamiste. Lui qui rêve de la conquérir elle aussi, il ne va se contenter du strapontin offert et d’un rôle de second couteau alors qu’il ne fait que fourbir le sien pour pouvoir mieux la décapiter elle-même après avoir fini de décapiter ses coreligionnaires qui n’adhèrent pas à son système idéologique. Alain Juppé, pseudo grand homme d’Etat, au passé délinquant avéré, manque de discernement quand il prétend que la porte est ouverte à un islamiste s’il renonce à la violence.

Peut-être que lui avait-il tourné la page de son passé judiciaire mais un islamiste jamais ! C’est comme si on lui demandait de se convertir au bouddhisme alors qu’il ne veut pas être musulman. Le vœu formulé par cet ancien repris de justice n’était pas sans rappeler celui de son prédécesseur au Quai d’Orsay Daladier qui délirait sur les vertus humanistes des nazis. Un islamiste qui se modère est comme un nazi qui tempère ses ardeurs. Tant qu’on ne connaît pas leurs mécanismes idéologiques et psychologiques ainsi que leur état psychotique, il est vivement recommandé de ne pas prendre des paris sur leur conversion aux vertus de la modération. Non M. Juppé, un islamiste ne raisonne pas, c’est un prédateur-illuminé comme Ben Laden, il mord d’abord et dépèce sa proie.

Salem Benammar

Hommage aux milliers de chrétiens nigérians victimes de l’islam de Boko Haram

cet article date du 26 décembre 2011

Une pensée en cette période censée être de paix et de recueillement mais endeuillée par la terreur islamiste qui a frappé les chrétiens nigérians faisant plus de 40 morts et des dizaines de blessés des victimes dont le seul tort est de ne pas partager la foi de leurs bourreaux membres de la secte  islamiste fortement imprégnée de l’idéologie liberticide et génocidaire des Frères Musulmans Boko Haram  fondée en 2002  par Mohmed Yusuf qui signifie littéralement en langue Haoussa l’éducation occidentale est illicite.

La majorité musulmane plutôt que de dénoncer et condamner explicitement et fermement la barbarie de Boko Haram et des groupes armés salafo-djihadistes qui prônent le retour à l’islam des origines et l’application stricte de la Charia, a tendance de chercher à dédouaner les agissements criminels des extrémistes musulmans on y opposant le passé inquisiteur de la chrétienté. Je leur demande par décence et humanité de ne cesser de regarder dans le rétroviseur d’autrui et de regarder la réalité en face.

On ne justifie pas ses propres dérives par les dérives d’autrui. On répond de ses actes et on ne les explique pas par les actes d’autrui non plus. C’est pas une raison de voler ou de tuer parce que les autres l’auraient fait. C’est symptomatique d’immaturité intellectuelle et d’incapacité pathologique à assumer ses responsabilités.

Ni responsable ni coupable comme je l entends souvent est un faux argument et révélateur surtout de l’état de troubles psychiques de celui qui le tient.

En droit, un auteur d’un crime reste son auteur et il doit s’en expliquer et y répondre. Quand des terroristes dûment identifiés commettent des attentats aux voitures piégées, ils sont des terroristes et doivent être condamnés en tant que tels. Quelqu’un qui comment un crime est criminel point et ne peut se prévaloir des faits criminels commis par autrui en d’autre temps et lieu pour s’exonérer de sa propre culpabilité.

Depuis 20 ans, on assiste à une véritable recrudescence des attentats meurtriers contre les édifices religieux dans les pays musulmans et le nord du Nigéria. Quoi dire et  en penser ?

Ces attentats ne sont pas l’oeuvre d’une religion mais celle des hommes qui se prétendent la professer. N’est-il pas temps que des voix unanimes s’élèvent pour les condamner et désapprouver les agissements barbares de ces brebis galeuses ? S’offenser parce que l’image de la religion a été bafouée est une chose mais ne pas s’indigner, compatir, se révolter et réagir contre les agissements criminels de ses coreligionnaires n’est pas digne d’un pratiquant. Et qui ne condamne pas cautionne et souscrit ?

Il n’y a qu’un seul islam pour tous les musulmans, celui de Daech et de Boko Haram

L’intégrisme musulman n’est qu’une interprétation stricte et originelle des textes sacrés. il n’admet aucune forme d’évolution de la religion au nom du respect de la tradition et de la pureté de ses sources. Contrairement à toutes ces idées reçues sur la dissonance cognitive entre l’islam et l’intégrisme religieux dans le sens où l’on cherche à dissocier l’image véhiculée par les intégristes musulmans sur  l’islam lui-même comme s’il y avait deux conceptions antithétiques et antinomiques de l’Islam alors qu’elles sont plutôt interchangeables mais jamais opposées au point de vue de leurs racines et essences religieuses.

Par voie de conséquence les intégristes  qui prônent l’observation et la pratique de leur religion débarrassée de toutes les scories et influences extérieures généralement occidentales, ils ne sont ne sont pas en contradiction avec les exigences de leur code canon, bien au contraire, leur discours et leur comportement s’inscrivent dans le champ conceptuel et de sa matrice matérielle et dogmatique, ils rêvent d’une société musulmane vivant en totale adéquation avec les exigences de la foi qui ne peut avoir comme seul mode opératoire dans la vie des musulmans que la loi canonique de la charia. Indépendamment de leur rigidité conceptuelle et leur vison unitariste et confusionnelle où le sacré et le profane se fondent dans le même moule pour n’en faire qu’un, où toutes les sphères de la vie sociale, spirituelle, économique , politique, judiciaire, sont régies par les mêmes mécanismes de droit Canon, ils ne sont pas considérés comme apostats ou hérétiques au sens musulman du terme parce qu’il sont avant tout musulmans. Même si leur vison littérale et cosmique de la foi musulmane où la passion semble être leur seul moteur et guide de leur vie, ils sont les fers de lance de la diffusion de l’islam, les vrais gardiens de la tradition dont personne ne conteste le statut, les fiers -que je qualifierais volontiers d’indignes- apologistes et prosélytes de l’Islam qu’ Allah couvera de ses bienfaits à la différence de la majorité musulmane dite modérée qui leur est hostile mais qui n aura pas grâce aux yeux d’Allah parce qu’ils ne reconnaissent pas l’intégralité des textes sacrés.

Le vrai musulman est celui qui combat dans le sentier d’Allah tel l’intégriste. Quant au musulman modéré cette appellation est un oxymore, une fumisterie médiatique, une sorte d’hérésie au sens que donne le Coran du disciple musulman. Et comme le dit Erdogan, il n’y a qu’un seul islam et une seule catégorie de musulmans. Soit on est dans les normes de l’islam obéissant scrupuleusement aux préceptes de sa foi sans aucune possibilité d’aménagement ou d’accommodement personnel, dans ce cas là aucun doute quant à la qualité de musulman qui endosse les habits de l’islam sans les retoucher, soit on cherche à vivre l’islam seulement en tant que foi  l’est-elle vraiment ne serait-ce de par la pauvreté spirituelle de l’islam et son rabaissement de l’homme et la sa sanctification de la violence,  et  contextualiser l’islam et l’adapter à ses besoins personnels, le personnaliser, et dans ce cas là le doute subsiste en ce qui concerne la qualité de vrai musulman.