Archives pour la catégorie Islam pour tous

Aux musulmans « modérés’ : l’islam ne s’interprète pas il y en a qu’un c’est celui des islamo-djihadistes

Ghalib Bencheikh disait qu’il y a autant d’islam que de musulmans et que chaque musulman peut aller de sa propre interprétation de l’islam. De deux choses l’un où il est de mauvaise foi à la façon Tarek Ramadan ou il est totalement ignorant de ce qu’il prétend en être expert. Il ne doit pas ignorer que nul musulman est en droit d’interpréter la parole incréée. Il a dicté sa volonté aux musulmans connus pour être majoritairement abnalphabètes et incapables de lire l’arabe,dans un code multiforme immuable et intemporel dont il serait l’auteur.
Les musulmans ne sont ni des théolgiens, ni des philologues, ni des exégètes, ni des experts en droit musulman ou spécialistes de la pensée islamique. Allah est le sol à connaître le sens véritable, de ses ordonnances qui doivent laisser subsiter aucun doute dans l’esprit de ses esclaves. Ils là pour appliquer sa volonté et non pas pour la traduire, la décfiffrer, la réécrire, clarifier ou dévoiler cequ’il aurait caché derroère les mots.
La parole d’Allah doit être prise telle qu’elle est et non pas faire l’objet de discussion  qui pourrait lui faire perdre sa substance. La sourate 3 d’Al-Imrane dans son verset 7 sans appel sur le sujet de l’interprétation : « C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur!  » Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent. »
Le musulman doit prendre au pied à la lettre ce qu’Allah lui ordonne  faire et de ne pas.faire.
Il n’y a pas trente six islam, il y en a qu’un celui que tous les musulmans sont tenus  de suivre fidélement  et qui ne tolère aucun écart  ni personnalisation.
 Mahomet  a créé un islam pour tous  et en aucun cas un islam pour tout un chacun avec la liberté de se le représnter et concevoir selon son bon vouloir. .
Contrairement à ce qu’imaginent les musulmans ‘soft »qui voient dans l’islam une philosophie de vie personnelle que chacun adapte  à sa manière. Comme s’il pouvait avoir un code de la route individualisé.
 L’islam est une communauté de vie uniformisée, un ordre religieux, un mode de gouvernement et un destin commun, se voulant une matrice-mère pour ses ouailles, une oumma..
C’est pourquoi seuls ceux qu’on appelle islamistes,  les tenants de l’islam politique comme si l’islam n’était pas lui-même un mode de pensée politique englobant le profane et le sacré  sont ceux qui sont ceux qui s’inscrivent véritablement, fidèlement  et littéralement dans le sillage de Mahomet qui se considèrent ainsi comme ses héritiers légitimes pour réunifier les musulmans sous la même bannière.
Personne ne peut leur contester leur état d’islamité qui est aux antipodes de l’état de bouddhéïté. La première est la voie  qui mène à la négation de soi et de la vie humaine, qui fait de la mort l’essence de la vie, tandis que la deuxième élève l’homme et lui procure une sagesse infinie dont il a besoin pour affronter les cours de son destin sans heurts ni violence.
 N’en déplaise aux musulmans qui les accusent de dévoyer et de défigurer l’islam qui les traient même de faux-musulmans, ce qui est une véritable hérésie, alors que l’islamisme puise ses sources dans l’islam, à la différence de leur islam qui est une très pâle copie de l’islam, une facette éloignée des dogmes de l’islam. En donnant cette grande visibilité à l’islam, claire et sans équivoque quant à la nature ténébreuse et effrayante des textes fondateurs de l’islam, les islamistes  incarnent le mieux les vraies valeurs de l’islam que leurs coreligionnaires qui ont souvent une connaissance fragmentaire  et sommaire et dont les seuls arguments qui font valoir pour s’en démarquer : ce n’est pas ça l’islam et que c’est la faute aux juifs sionistes et à l’Occident si l’islam est couvert de boue et d’infamie.
En croyant se murer dans le déni et persévérer dans la voie de la dénégation, ils pensent pouvoir convaincre ceux qui appellent à la vigilance contre l’islam et qui lient terrorisme, barbarie, viol, pédophilie, nymphomanie, et racisme à l’islam.
L’islamisme que rien ne distingue de l’islam sauf l’isme, est la  face émergée de l’iceberg musulman. Au fond d’eux-mêmes  les musulmans savent pertinemment que les islamistes ont plusieurs longueurs d’avance sur eux et qui s’activent à répandre le message du prophète aux quatre coins du monde en vue d’établir la suprématie de l’islam sur toute la terre.
Ils ne peuvent pas nier que leur rôle de finaliser et de matérialiser les texte obéit aux injonctions coraniques qui pèsent sur chaque musulman. Péchant par manque de savoir religieux, de courage et de lucidité, ils esquivent les vraies questions de fond que soulèvent leurs coreligionnaires qui qui mettent en oeuvre la feuille de route que le prophète a fixée aux musulmans. Pris au piège de la vérité révélée sur l’islam par leurs propres coreligionnaires activistes, ils se trouvent entre le marteau et l’enclume. Soit ils assument véritablement leur identité musulmane et deviennent islamistes, soit ils se rejettent cet islam qui est en définitive celui qui est le plus cohérent avec le coran, l’enseignement  et la tradition et là ils ont peur de commettre une apostasie punissable de la double peine : la mort et l’enfer. L’islam light comme ils se plaisent à le proclamer est une vue de l’esprit, un oxymore, il n’y en a qu’un c’est l’islam islamiste.
Par conséquent, il est somme toute légitime  que les vrais héritiers du prophète et de ses compagnons en leur qualité d’adeptes authentiques, purs et durs, des dogmes de l’islam s’érigent en inquisiteurs-procureurs et  les traitent  d’ignares et les vouent aux feux de l’enfer.
En effet, les bons musulmans en l’occurrence ceux qui appliquent fidèlement la feuille de route de Mahomet pour imposer la dictature de l’islam  aux quatre coins de la terre  sont conscients du danger de cet islam light qui si on le laisse prospérer, finira par porter le coup de grâce à l’islam à cause de son caractère extrinsèque et syncrétique. Un islam sous influence extérieure est un islam vidé de son essence et substance. C’est pourquoi, les bons musulmans s’acharnent en premier lieu sur les musulmans incapables d’assumer leur islamité pour les punir pour leur mollesse à ne rien faire pour défendre l’islam et contribuer à son hégémonie. Les musulmans light qui déforment et travestissent les dogmes de l’islam, doivent cesser  de continuer à tordre le cou à la vérité qui accable leur religion soi-disant d’amour et de paix.
Comment peuvent-ils à ce point nier les évidences et se voiler la face devant tous les faits dont abreuvent le monde les bons musulmans ?
Comment expliquent-ils  par exemple la nymphomanie  licite (hala), certaines djihadistes du sexe au service d’Allah, peuvent consommer jusqu’à 100  djihadistes en Syrie par jour ? Cela ne relève pas de la calomnie.  Il s’agit d’un témoignage entendu dans la bouche du bon ministre de l’intérieur tunisien  du bon gouvernement  musulman du premier ministre bon pédophile, bon terroriste, bon proxénète, Ali Larayedh.