Archives pour la catégorie l’homosexualité dans l’islam

En criminalisant l’homosexualité les musulmans se condamnent eux-mêmes

La tartufferie des sociétés musulmanes est sans limite. Puritaines, vertueuses, pudiques, rigoristes et conservatrices, des saintes nous dit-on, malgré qu’elles trustent les premières places au palmarès mondial des consultations des sites pornos, pédopornographiques,homos, sado-masos.

http://izitech.ma/…/03/24/arabe-top-10-consommation-conten…/

Lhttp://www.europe-israel.org/…/selon-google-six-pays-les-p…/

Mais il ne faut surtout pas que cela se sache, s’ébruite, s’étale  sur la place publique et alimente les commérages.Ils sont comme ça les musulmans sinon ils perdent leur verni mahométan. Il n’y a de morale que dans les apparences et derrière le hijab, tissu de voile qui sert de cloison, tout est permis comme sodomiser sa chèvre, ou sa poule et pratiquer l’échangisme entre partenaires du même sexe.

Leur hantise est de se faire prendre la main dans le pot de confiture par leurs congénères. Le crime moral chez eux est moins dans la violation des interdits et les tabous que d’avoir dévoilé leur véritable nature celle qu’on cache et qu’on a pas envie que cela se

sache.https://youtu.be/m7QtAVO18G8?list=PLNmSJsVuWos8TYkaNLuwfgstz30JTAMhS

L’excès de pudibonderie n’est jamais innocent et anodin.  Plus elles y ont recours et en abusent et mettent une chape de plomb sur leurs pratiques morales des plus douteuses et perverses, plus il y une volonté manifeste d’occulter ce qu’on est soi-même et noyer le poisson de leurs conduites et penchants en totales contradictions de l’ordre moral revendiqué.

Sournoises et pernicieuses, elles n’existent qu’à travers de ce qu’en dira-t-on, qu’en vont penser les voisins et la censure sociale  Elles arborent l’effigie de la chasteté comme voile à leur identité transgressive et vicieuse. Faire le démon derrière le hijab, rideau, et l’ange dehors.

C’est pourquoi comme tous bigots qui se respectent, ils sont toujours enclins à se scandaliser, s’ameuter hystériquement et se sentir offensés par les comportements  » sexuellement anormaux » des leurs qui ne font que mettre à nu leurs propres souillures et penchants sexuels..

Les homosexuels révèlent leur vraie nature sexuelle  qui n’est pas aussi hétérosexuelle qu’ils ne le prétendent, et nombreux parmi eux ont dû s’adonner à des pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe à cause de la non-mixité sexuelle et la sacro-sainte règle de la virginité. Pour la contourner des nombreuses jeunes filles offrent leur anus en guise de vagin.

Chez eux l’homosexuel est celui qui est chevauché. Mais on stigmatise, on discrimine, on condamne, on emprisonne, on jette aux orties le sodomisé mais pas le sodomisant. On peut aller jusqu’à le tuer pour ne pas se reconnaître en lui. Et comme le résume parfaitement un adage tunisien, combien mes défauts sont vils quand je les retrouve chez autrui.

Il est le témoin de ce qu’ils sont eux-mêmes. Et par sa disparition ils accomplissent leur rédemption. Effacer la trace de ce qu’ils ont été eux aussi à un moment de leur histoire de vie. Ils sont désormais honorables et il n’y aura ainsi  plus personne pour leur rappeler leur déviances passées.

Pédophiles et homophobes. Leur violence à l’égard des homosexuels dénote de leur fragilité psychologique, de leur mal-être profond et de leur incapacité à assumer leurs orientations sexuelles, à maîtriser et à canaliser leurs pulsions sexuelles bestiales.

N’étant pas des enfants désirés et fruits de l’amour de leurs parents, les enfants appartiennent à Allah et nés de sa volonté, ils ne peuvent s’investir dans une relation affective normale et concevoir qu’ils puissent avoir des codes sexuels qu’ils doivent respecter et accepter.

Et leur attitude irrespectueuse et violente ainsi que leurs écarts de conduite ne sont que le reflet de leur mal-être psychologique et leur déficit psycho-affectif. Ils font de leur déni le masque de la vertu.

Ils ont beau avoir eu des rapports avec des partenaires du même sexe, mais ils ne considèrent pas pour autant comme homosexuels car pour eux l’homosexuel, le miboune en arabe, est celui qui est dans la position passive, jamais celui qui exerce sa virilité  sur lui (et pas avec). Ils se veulent hétérosexuels incapables d’assumer leur identité bisexuelle.

A se demander si leur homophobie n’est pas l’expression de leur propre sexualité duale niée.