Archives pour la catégorie Mahomet et ses délires messianiques

La première bourde miraculeuse de l’islam : Allah n’avait pas prévu que Mahomet était analphabète

La première bourde miraculeuse de l’anthologie du bêtisier musulman est quand Allah a enjoint à Mahomet par la voix de son porte-parole attitré Gabriel, Jibril, de lire, iqra, le nom de son seigneur et Mahomet lui répondit benoîtement : je ne suis pas capable de lire. « Moi pas savoir lire ».
Comment se fait-il qu’Allah loué par ses fidèles qui boivent sa parole comme Mahomet s’enivrait à l’urine de la chamelle ou ses Compagnons savouraient ses crachats, pour ses immenses capacités d’anticipation hors du commun pouvait faire preuve d’autant d’amateurisme et de précipitation et ignorait que sa nouvelle recrue prophétique était analphabète?
Je suppose qu’il avait ses critères de sélection des plus rigoureux pour le profil du poste. Il ne pouvait pas avoir choisi Mahomet au pifomètre sans rien connaître de lui.
Allah est rationnel, prévoyant et a le nez fin clament les musulmans dotés de 99 qualités.Plus parfait que parfait à leurs yeux. Avant qu’il ne se décide à élire Mahomet comme digne successeur de Moïse et de Jésus et surtout un « noble » correcteur et rectificateur, il a dû logiquement procéder à un examen approfondi de la personnalité de Mahomet, de ses capacités psychologiques et intellectuelles.
Apparemment il a été très négligent sur ce point essentiel dans son opération vérité sur son message, à moins qu’il n’ai voulu innover en la matière, lui le novateur patenté, en donnant des vertus de vérité à l’erreur. L’erreur n’est plus un erreur quand c’est Allah qui la commet. Un privilège réservé à lui tout seul.
Surtout que l’enjeu est de taille pour lui, clore la chaîne messianique en la bouclant avec le meilleur des meilleurs. Il semblerait même que Mahomet préexistait à Adam. Mahomet était déjà connu de ses services, ce n’est pas curieux qu’un dieu aussi omniscient que lui pouvait se planter à ce point ?
Heureusement que Dieu est infaillible et efficient sinon il n’est pas Dieu.
Avouons que celui-là il a toujours dit le tout et son contraire et il a l’art de rectifier le tir et de se contredire. Il a écrit plusieurs versions de son livre jusqu’à les dépositaires de sa marque décident d’en retenir une seule le plus arbitrairement du monde.
Pourquoi à chaque fois avait-il choisi une langue sémitique pour s’adresser à tous les hommes et des messies qui sont loin d’être représentatifs de tous les peuples et cultures de l’époque ? Issus de la même aire géographique et vivant pour la plupart dans des milieux nomades ?
Cette histoire m’intrigue comment Allah a-t-il pu écrire lui-même ce message alors qu’il n’a pas d’attributs humains, et s’il l’avait dicté à son secrétaire particulier il est donc doté de parole, sur quel support, un tronc d’arbre,une pierre, une peau de chameau, de chèvre, de vache ou de singe, de porc ou de chien, tous ces animaux bienheureux affectionnés par Allah,la sourate inaugurale d’Alak avait-elle été gravée et avec quoi l’avait-elle été et pourquoi on a pas gardé trace des premiers versets « révélés » pour ôter tous les doutes, même si le doute n’est pas permis chez lui, sur l’origine « divine » du Coran ?
Le pire est que l’on baigne en plein délire anthropomorphique qui est un sacrilège dans l’islam qui a valu à Ibn Taymiyya, l’apôtre du salafo-wahhabo-islamisme de finir ses jours en prison pour apostasie.