Archives pour la catégorie Nettoyage religieux

Lettre ouverte aux musulmans ce poids mort et cauchemar de l’humanité

Je demande aux musulmanes et aux musulmans qui ont l’aversion des humains  et qui se prennent pour les maîtres du monde alors qu’ils ne sont pas encore sortis du monde des ténèbres que seriez-vous sans nous ? Quand vous faites vos courses vous mettez quoi dans vos paniers, Mahomet, Allah et le Coran ou des produits que vous n’êtes pas capables de fabriquer vous-mêmes et dont vous êtes redevables à 100% à ceux dont votre satané livré ordonne de massacrer et d’humilier ? Quand vous avez  faim et soif c’est l’islam ou les pays des « koffars » qui vous nourrissent ?  Quand vous n’avez pas de travail chez vous et pour échapper à vos conditions de vie misérables est-ce que vous trouvez refuge dans l’islam ou dans ces pays que vous êtes en train de détruire au nom de votre religion ?
Quand vous êtes malades, vous vous soignez à coups de versets maléfiques ou vous prenez des médicaments fabriqués par les mécréants ? Quand vous avez froid et vous êtes plongé dans l’obscurité vous vous vous vous chauffez et  éclairez avec les hadiths de ce prophète diabolique ou vous utilisez l’électricité inventée par l’Occident que vous vous haïssez tant ? Quand vous avez besoin de surfer sur l’internet vous utilisez vos tapis de prière ou des PC produits chez les infidèles ? Quand vous avez besoin de vous déplacer vous prenez les mosquées comme moyen de transport ou des véhicules mobiles fabriqués chez les non-musulmans, les musulmans ne sont ni des industriels ni des industrieux, que votre ignominieux et abominable livre prétendument sacré appelle associateurs dont il vous recommande l’extermination jusqu’au dernier  ? Quand vous êtes atteints de myopie vous portez la Ka’aba pour  augmenter votre vision ou une paire de lunettes fabriquée par les mécréants ? Quand vous devez vous faire opérer on vous anesthésie avec l’eau de zem zem ou avec un anesthésiant importé de l’Occident dont vous terrorisez les habitants ? Quand vous êtes déficients auditifs vous avez recours  aux hauts-parleurs des mosquées qui crachent leur poison de haine sur l’humanité ou vous utilisez des appareils acoustiques sortis des laboratoires des pays du dar-al harb ? Quand vous devez monter dans une tour de 30 étages par exemple vous empilez le Coran pour les grimper ou vous empruntez un ascenseur  qui  porte la marque des pays qualifiés d’ignominieux et d’infâmes par votre Mein Kampf ?  Quand vous avez besoin de faire des radios de vos poumons vous les faites dans les salles de prières ou dans des salles de radiologie nées dans le cerveau des ces femmes et ces hommes que le Coran, ce livre  liberticide et génocidaire, voue aux feux ardents de votre enfer qui n’est rien d’autre que le vôtre ? Quand vous vous rendez dans ce haut lieu de la barbarie humaine qu’est la Mecque pour faire votre circumambulation autour d’une météorite noire symbole de votre culte fétichiste vous vous envolez sur vos tapis volants de prière ou à bord de ces oiseaux volants fabriqués chez les enfants de Satan comme vous les appelez ? Quand vous passez vos appels téléphoniques vous utilisez les puces que vous ramassez dans les mosquées ou les puces inventées par les mécrus et les égarés ? Quand vous dites que vous êtes la plus belle communauté de croyants jamais créée par Dieu, je ne sais pas de quel Dieu parlez-vous de celui dont la connaissance de la géographie humaine ne dépasse pas les confins des terres arides et lunaires d’Arabie,  pourquoi vous avez autant peur de la satire et de la critique au point que vous massacrez tous ceux qui auraient offensé ce faux prophète sanguinaire et cruel qui excellait dans le meurtre de ses opposants ? Quand vous dites comme le Coran vous le certifie par la voix de vos muftis  charlatanesques et vos imams débiles que la terre est plate et fixe et que le soleil tourne autour d’elle vous ne croyez pas que vous avez atteint le degré zéro de la bêtise humaine ?

Print Friendly

Qu’attend Hussein Obama pour s’attaquer aux bailleurs de fonds de l’Etat islamique ?

Qui finance l’Etat islamique du Levant ? Quels sont ses véritables bailleurs de fonds ? A qui profite le crime ? Quels sont les vrai chef marionnettiste des pantins djihadistes qui se comportent comme une véritable armée pire que les armées de Gensis Khan et d’Attila réunies, atteignant les sommets de la barbarie humaine ?
Ils sont comme des meutes de loups lâchées dans l’arêne du Levant par leurs maîtres turco-wahhabites invsties d’une mission de purifications religieuses ethniques, les yazidis et les kurdes ces ennemis jurés d’Erdogan,
En toute évidence, l’Etat islamique ne compte pas s’arrêter aux portes du Levant. Il est entrain d’essaimer un peu partout dans le monde musulman et tout particulièrement au Nord du Nigéria porté par Boko Hram, en Libye voire en Tunisie et l’Algérie sous la houlette d’Ansar Acharia, le bars armé d’Ennahdha.
Nul doute que leurs donneurs d’ordres et argentiers soient ceux-là mêmes qui ont été sur les devants de la scène des révolutions du printemps arabe, nom de code donné par le Département d’Etat américain à l’opération de recyclage de la mouvance djihado-terroristes en force de pouvoir dans les pays du Croissant arabisé sous couvert de transition démocratique, qui est en ralité un passage de l’état de stabilité politique à l’état de chaos permanent.
Il est grad temps que les E.U. cessent leur double langage et prennent leur responsabilité historique, car l’humanité court réellement à sa perte dont ils ont été le facteur déclenchant, ils devaient savoir qu’en élimnant Sadam ils ont ouvert la boîte de Pandore qui risque de se transformer en une véritable bombe atomique planétaire aux dégats incommensurables qui ne peut être intercéptée par aucun radar ni désamorçable, Ses composants sont de nature humaine. Autrement dit des millions d’êtres humains qui explosent simultanément dans les principaux centres névralgiques du monde entrainant dans leur sillage des centaines de millions de victimes. Paris, Londres, Moscou, Pékin, New York, etc…
L’Etat islamique est une Apocalypse mondiale qui profitera aux principaux protégés des maméricains que sont la Turquie, Qatar et l’Arabie Saoudite, les maîtres d’oeuvre du terrorisme musulman.
Quant aux accusations fantaisites sur la collusion entre les forces djihado-terroristes et Israël, c’est comme si Hamas était le bras armé de l’Etat hébreu.
Les djihadistes ne sont pas recrutés dans les synagogues, les égilises ou les temles bouddhistes, ils sont bien le fruit empoisnné de l’endoctrinement religieux dans les mosquées. Mais ce n’est pas les musulmans hypocrites qui vont mettre sur le banc des accusés ces hauts lieux du djihad que sont les mosquées depuis 1435 ans. Même Averroes qui était loin d’être un fantique patenté avait appelé en son temps au djihad arme contre les infidèles et avait exorté les musulmans de Grenade d’abandonner tous leurs biens pour défendre la cause de l’islam. Il n’y ni djihad personnel, ni djihad pacifique, il y en a qu’un, le prosélyte, celui qui consiste à imposer l’islam au fil de l’épée.

L’islam n’est pas apparenté au nazisme, il en serait le géniteur

http://www.dailymotion.com/video/xd12e_hitler-et-le-mufti_news

L’islam a toutes les caractéristiques d’une idéologie politique. Plutôt que d’établir un parallèle entre lui et les religions monothéistes il serait plus opportun et judicieux de rechercher les liens de parenté avec les idéologies fascistes totalitaires du type le nazisme.

En effet, on se demande même si Hitler ne s’était pas inspiré du Coran pour consigner ses monstruosités dans Mein Kampf tellement les deux idéologies sont quasi-identiques et les accointances sont troublantes.

Il n’est pas exagéré de se demander si le nazisme n’est pas le produit de l’islam. Il s’est inscrit dans la continuité de l’enseigment mahométan. De toutes les idéologies politiquesn c’est le nazisme qui mis le plus en valeur les idées prônées par le fondateur de la doctrine islamique. Il a appliqué à la lettre le message de Mohamet notamment en ce qui concerne la Solution Finale qui porte sur l’extermination du juif et de tout ce qui est dfférent de soi, sur la négation de la vie, du sens du sacrifice, le racialisme, le suprématisme, l’asservissement, la purification, la pureté du sang ou de la foi fondatrices de nationalité mais également dans le mode d’organisation politique de l’Etat ( Califat, Reich) articulé autour du guide suprême messianique (calife, führer), un pouvoir dictatorial absolu et liberticide et une cité idéale raciste, purifiée des non-aryens dans un cas et de tous les non-musulmans d’un autre.

Le nazisme est le digne l’héritier de l’islam qui est en rupture totale avec les deux autres religions monothéistes.
Ce n’est pas par hasard qu’il est encore de nos jours adulé dans le monde musulman et Hitler glorifié, des livres comme Mein Kamp et les Protocoles des Sages de Sion , pamphlet anti-juif, figurent au Hit Parade de la lecture des musulmans et notamment chez les arabes.
Quand à l’épisode de l’engagement massif et inconditionnel des volontaires musulmans au sein des troupes nazies, plus de 60 000 hommes, qui n’est surtout pas d’ordre géostratégique comme se plaisent à l’affirmer les mystificateurs de l’histoire de la collaboration entre le Glaive islamique et la Croix Gammée pour paraphraser Roger Faligot et Rémi Kauffer qui avaient mis à nu et démystifier cette proximité d’essence doctrinaire dans leur excellent livre paru en 1990 : le Croissant et la Croix Gammée : les secrets d’une alliance. Comme on ne peut pas non plus nier les conversions à l’islam des nombreux dignitaires nazis réfugiés dans les pays musulmans et tout particulièrement l’Egypte qui trouvaient certainement dans l’Islam des réponses adéquates à leurs pulsions mortifères, un substitut alimentaire à leur boulimie raciste anti-juive et mysticisme destructeur, viril, violent et nihiliste que dans le christianisme mollasson, une religion pour les faibles, une invention des Juifs pour corrompre le peuple allemand, comme le qualifiait le Chancelier Adolph Hiteler et encore moins le judaïsme, la source de tous ses maux dont la disparition définitive est le seul remède à ses maux.

L’éliminer par tous les moyens pour ne pas le laisser détourner les allemands de leur identité originelle et gangrener leur civilisation. Cet ennemi dont il faut éliminer de la surface de la terre ne pouvait exercer des attraits « spirituels » sur les nazis réfugiés dans les pays arabes qui étaient restés fidèles à l’enseignement de leur Führer l’exécrait religieusement et auquel il associait la propagation de la démocratie, qui n’est pas sans rappeler l’aversion pathologique des islamistes pour la laïcité et la franc maçonnerie.

Pour lui : « le Juif qui apporte avec lui la démocratie a pour but ultime d’asservir les peuples. Par conséquent, le Juif, cette sangsue, doit être exterminé » (der Jude als Blutengel muß ausgerottet werden). », in la Judéophobie des Modernes. Des lumières au Jihad mondial, Odile Jacob.

Eux qui furent toujours son âme damnée n’allait pas suivre une autre voie que celle qui prône le sens du sacrifice de sa vie pour les besoins de sa cause quelle que soit sa légitimité tant qu’elle doit être l’expression majeure du guide-ordonnateur, immatérialisé ou non.

Les musulmans exécutent aveuglement et mécaniquement les ordres d’une figure tutélaire, immatérielle et abstraite qui leur est pourtant interdit de dessiner, et qu’ils dotent pourtant d’attributs humains et pour laquelle tels des Waffen SS ils sont prêts à donner leur vie pour la défendre et la faire triompher.

Tuer et se faire tuer pour ce qu’on croit être son idéal politique ou religieux, avoir une âme soldatesque ou djihadiste, capable de se transformer en bombe humaine, tel est le devoir assigné au bon nazi comme au bon musulman.

Heinrich Himmler en 1943 n’avait pas fait mystère de son islamophilie en disant qu’il n’avait aucune animosité à son égard parce que l’Islam se chargeait lui-même d’instruire les hommes, en leur promettant les prébendes paradisiaques s’ils combattaient avec courage et se font tuer sur le champ de bataille. Une religion d’élevage de soldats fanatisés, complètement lobotomisés et formatés et à la volonté annihilée par les effets de l’endoctrinement religieux. Et comme le disait Himmler, commode et pratique pour un soldat.

Un djihadiste plutôt dont la vaillance n’a de sens que sa mort au service de sa cause.

La traversée du pont qui relie les deux rives idéologiques de l’abomination de l’humanisme et du Juif était dans l’ordre naturel des choses. On se convertit dans ce qu’on croit être la meilleure voie pour soi. Surtout que dans le cas des dignitaires nazis, seul l’Islam et son message belliqueux, cosmique, raciste, antisémite, impérial, suprémaciste, hégémonique, impérial, purificateur, censé purger l’humanité de ses scories judéo-chrétiennes, engendrant un nouvel ordre mondial gouverné par les élus d’Allah et auxquels le reste de l’humanité doit allégeance.

Deux idéologies dont la finalité était et l’est encore (?) la création d’un nouvel homme en opposition respectivement à la catégorie des sous-hommes chez les nazis ou Dhimmis chez les musulmans. Il s’agit plutôt de l’héritage musulman chez les nazis qu’il convient de souligner et non pas de ressemblance entre les deux systèmes de pensée qui chacune à sa façon veut affirmer sa domination sur le monde et la vie des hommes au nom de sa supériorité absolue et intrinsèque.

L’humanité n’en a pas fini avec l’utopie génocidaire et hégémonique du Califat musulman

En se livrant à une véritable guerre de purification religieuse et ethnique en Irak et en Syrie et à degré moindre en Egypte, les islamistes n’ont pas trahi l’enseignement musulman. Ils ne font que s’inscrire dans la continuité de Mahomet qui avait ouvert la voie en la matière, en massacrant avec ses sbires les Juifs et les Chrétiens d’Arabie. Ne s’est-il pas défini lui-même comme  le prophète du carnage et le rieur sanguinaire ?

Aussi, contrairement aux dénégations mensongères des musulmans qui n’ont de modéré que le masque de l’hypocrisie, tous les crimes contre l’humanité  commis sous couvert de l’islam aux Pays du Levant et au Nord du Nigéria par Boko Haram qui a fait allégeance à Daech sont consubstantiels à l’islam et en aucun cas la résultante d’un quelconque complot pour nuire à son pseudo message de paix..

L’islam est la paix au fil de l’épée.

Les islamistes ne sont pas sont pas un virus inoculé par des forces occultes pour miner le corps musulman, ils sont les bras armés de l’islam pour imposer sa loi aux quatre coins de la terre et installer afin d’instaurer un Califat mondial.

Le événements du Levant sont le prélude de ce fameux

Califat.https://fr.wikipedia.org/wiki/Califat

Si Daech arrive à ses fins en créant un Califat régional, il pourra provoquer une onde de choc dans le monde musulman qui sonnera le réveil du mythe du Califat condition sine-qua-non à la renaissance islamique.

Le Califat moteur de la résurrection de la splendeur de l’islam conquérant et dominateur.

Même si tous les musulmans ne sont pas islamistes mais tous croient dur comme fer que seule une oumma musulmane guidée par un souverain qui allie le pouvoir temporel et spirituel peut redonner à l’islam son lustre d’antan.

Le danger avec la réussite d’un Califat régional est l’essaimage qu’il risque d’entraîner et de voir ainsi Daech servir de  locomotive à la création de nouveaux califats jusqu’au jour où ils finissent par s’unir tous entre eux et partir à l’assaut du monde non-musulman où les islamistes  disposent déjà de cellules dormantes qui tôt ou tard se mettront en action pour lui mener une guerre intérieure.

L’utopie du Califat islamique nouurit les fantasmes de tous les musulmans, c’est pourquoi on les imagine mal se boucher les oreilles aux chants de sirène entonnés par Daech  en Syrie et eb Irak et qui expliquent en partie les complicités dont il a bénéficiees chez les Sunnites.

Si la fin du dernier Califat en 1922 pour laisser la place à la première République turque à été écrite avec le sang des Arméniens, des Assyriens et des Grecs, celui qui se dessine au Levant est en train de s’écrire avec celui des minorités religieuses et ethniques de la région avec le  soutien actif des pays de l’OTAN et surtout de la Turquie islamiste et des deux têtes du serpent wahhabite l’Arabie Saoudite et le Qatar et dans l’indifférence de la communauté internationale à l’exception de la Russie de Poutine et de l’Iran qui sont loin d’être mus par des considérations humanbitaires.

 

 

 

 

 

 

L’islam est plus qu’un crime contre l’humanité, il est l’Apocalypse de la prophétie biblique

L’islam  veut régner sur le monde par la terreur. Il ne tolère aucune cohabitation en son sein. Il ne passe plus un jour sans qu’il ne plonge l’humanité dans l’horreur. Il ne cesse de martyriser et persécuter  les chrétiens  les massacrant partout où ils se trouvent notamment en Syrie, Irak et le Nord du Nigéria grâce à la bienveillance complice de ses adeptes et des gouvernements occidentaux capitulards. Il vient pour la énième fois de massacrer des chrétiens à Baghdad le jour de Noël plongeant ainsi la communauté chrétienne dans un cauchemar apocalyptique. Les musulmans connus pour leur déni psychotique et leur mauvaise foi dogmatique, à l’état de cécité mentale légendaire, pervers et retors,  cyniques, menteurs et fabulateurs-nés sont capables d’accuser les chrétiens d’avoir commandité leur propre carnage pour discréditer l’islam et salir la belle image de cette religion de la sublimation de la vie et de la tolérance érigée en dogme religieux pour purifier la cité musulmane du multiconfessionnalisme.

L’islam  ne tolère aucune cohabitation d’une autre religion à ses côtés, tenue à se diluer en lui et pourtant les musulmans sont convaincus du contraire.

Tant qu’ils ne veulent pas reconnaître que l’islam est une religion violente et criminogène, on doit répondre à leur mauvaise foi par la mauvaise foi agrémentée d’une touche d’ironie.  Ainsi avec eux, il faut tout pervertir, travestir et flatter leur narcissisme frustré, aigri et amène. Ils vont encore nous seriner en jurant la main sur le coeur et le regard d’un chien errant que l’islam est innocent ou nous une pirouette malsaine dont ils ont le secret pour se défausser sur autrui et se victimiser.

Ils ne sont jamais responsables de leurs actes, ce sont les victimes qui sont coupables de leur propre malheur. Feignant d’oublier que la voie inhumaine du paradis doit être irriguée du sang des ennemis d’Allah.

Le prophète autoproclamé n’a jamais dit non plus que le paradis est à l’ombre de l’épée, il a surtout dit aime ton prochain, surtout celui qui n’est pas de ta foi, autant que toi-même.

Ils attendent de leurs ennemis à ce qu’ils démystifier la vérité de l’islam et le draper leur dans les vertus qui ne sont pas les siennes. L’encenser et l’enjoliver. Autrement, ils se crispent et exhibent leurs crocs tel un charognard prêt à dépecer sa proie.

Ecorchés vifs, complexés, manquant de lucidité et d’assurance en eux et impulsifs, ils s’offensent pour des tags soi-disant islamophobes, ou une pauvre tête de cochons déposée à l’entrée d’une mosquée, ces hauts lieux de fanatisme religieux, du djihad de la terreur, et d’appels au meurtre des non-musulmans, mais jamais au grand jamais pour les actes de barbarie antichrétiens perpétrés par leurs coreligionnaires qui appliquent à la lettre les prescrits de l’islam.

L’islam n’a jamais tué personne, ce sont ses victimes innocentes chrétiennes qui sont la cause de leur propre mort.

Même si les chrétiens devenaient musulmans, ils ne seraient pas à l’abri, puisque l’islam tue aussi les siens.

Un nouveau Noël ensanglanté pour les chrétiens d’Orient.

Un musulman modéré est un djihadiste en sommeil qui attend son heure pour passer à l’action

L’islam modéré est un leurre comme si un fasciste pouvait avoir le sens de la mesure

 

Un musulman est par définition celui qui se soumet totalement, intégralement et inconditionnellement à la loi de l’islam qui doit renoncer à sa vie au profit de sa religion. Il doit être tel un esclave fidèle obéissant aveuglement aux ordres de son maître.

Il ne peut y avoir des musulmans à géométrie variable. Soit on est musulman entier, soit on l’est pas. L’islam est comme un breuvage que l’on doit consommer jusqu’à l’ivresse. Il n’y a aucune demi-mesure ni modération dans sa consommation. Et ceux qui font le choix conscient de modérer leur consommation que le Coran désigne par tièdes sont vomis par la bouche d’Allah. Tout musulman qui suit sa conscience est un musulman qui se met en porte-à-faux par rapport aux prescrits de l’islam par conséquent sont musulmans ceux qui témoignent de leur attachement sans limite et inaliénable à la Loi de l’islam, et refusent toute autre loi qui ne soit pas l’expression de la volonté d’Allah. L’islam ne laisse aucune liberté de manœuvre à ses fidèles dans leurs rapports à la foi leur interdisant ainsi toutes formes de personnalisation et d’interprétation.

Seul Allah est interprète de son enseignement (3;7). Or, il n’y a pire hérésie au regard des dogmes que le musulman qui se prétend adapter l’islam à sa personnalité propre. Comme si le musulman pouvait avoir la faculté de réfléchir et de penser les choses par lui-même. Il n’y a de vérité que celle qui est contenue dans le Coran matérialisée dans les Hadiths et la Sira du prophète autoroclamé. Il n’y a qu’une seule voie d’allégeance à la loi de l’islam c’est celle tracée par celui qui s’est fait l’écho de sa parole.

L’Occident sourd et aveugle, naïf et auto-suicidaire, cherchant à se déculpabiliser de son passé colonial dont le bilan est des plus remarquables comparé à celui de l’islam et afin de se donner bonne conscience a créé des catégories de musulmans par pure commodité sémantique.

Ainsi on a vu apparaître différentes catégories de musulmans pour désigner le même objet musulman. Modérés », « libéraux », « laïques », fanatiques, intégristes, fondamentalistes, djihadistes, nazislamistes, collabo-islamistes, islamistes qui se déclinent aussi en modérés et radicaux, comme s’il pouvait avoir des nazis moins nazis ou plus nazis que d’autres. Les uns par leur déni de la réalité et les autres par leurs excès qui puisent pourtant leurs sources dans le Coran, les Hadiths et la Sira.

Au lieu de s’effaroucher et s’offusquer comme une vierge venant de perdre sa virginité de son plein gré et crier au violeur, ne feraient-ils pas mieux de s’interroger sur les relations de cause à effets entre la violence terroriste trait dominant chez les musulmans et les sources fondamentales de la religion musulmane ?

Pourquoi le nom de l’islam est synonyme de phobie et de frayeur ? Pourquoi est-il devenu évocateur de bellicisme, de massacre, de loi de la jungle, d’Apocalypse, au point qu’il est assimilé à une arme de guerre et de destruction massive ?

Comme s’il était le nouveau visage de la barbarie humaine après celle de la barbarie stalinienne u hitlérienne.

Des trois religions monothéistes, la religion musulmane semble la plus apparentée à une idéologie politique totalitaire, c’est incontestablement l’islam, du fait de sa volonté à faire de la religion un mode de gouvernement politique de la vie de ses fidèles, où tout doit s’articuler entre la prière, la démographie galopante et le djihad colonisateur. Réduisant ainsi à néant les champs de réflexion personnelle, de libre-arbitre et les espaces de libertés individuelles et publiques. En toute évidence, le vrai musulman n’a pas vocation à oeuvrer pour le bien-être commun ni de sa communauté et encore moins celui de la communauté internationale.

Toutes les actions entreprises n’ont qu’une seule finalité : imposer la loi de l’islam par tous les moyens aux quatre coins du monde. La fin justifie les moyens, peu importe la nature velléitaire et périlleuse pour sa propre vie et celle d’autrui tant qu’elle est menée pour la gloire de sa religion.

En effet c’est la seule religion au monde qui exalte ses fidèles à devenir des martyrs, combattre jusqu’à la mort et surtout jusqu’à l’extermination définitive des païens terme qui désigne en réalité les infidèles, comme au temps de prophète qui avait massacré les juifs et les chrétiens. Tuer et se faire tuer pour Allah est un devoir qui pèse sur chaque musulman, et celui qui s’y soustrait n’est pas digne de sa religion et subira le même châtiment que les mécréants.

Ce qui est pour un musulman, la pire des infamies, lui qui fait de sa vie ici-bas un apprentissage de la préparation de sa vie dans l’au-delà, ne va commettre un tel sacrilège et se voir privé des prébendes divines.

Se devant avant tout de se conformer aux prescrits de l’islam quand bien même ils sont en violation avec les lois des hommes, un musulman digne de sa foi n’a pas à s’embarrasser de scrupules vis-à-vis des lois jugées comme inférieures aux siennes. Il ne peut y avoir pour lui d’autres lois à respecter en dehors des siennes. C’est pourquoi, il n’a pas à évaluer les conséquences que ses actes peuvent induire sur la sécurité des biens et des personnes, seul compte à ses yeux l’accomplissement de sa mission messianique dont il se considère investie.

Des actes condamnés par la justice des hommes se trouvent anoblis et gratifiés par la loi de l’islam. Ce qui est jugé comme actes terroristes selon les normes de droit interne ou international n’ont pas ainsi la même définition selon le droit musulman.

C’est pourquoi les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 n’ont fait qu’agir dans le strict respect de ce droit. Faisant figure de héros aux yeux de leurs coreligionnaires qui les affublent du titre auquel rêve tout musulman de chahid, martyr.

Mourir sur le champ de bataille pour le faire triompher des idées cosmiques et impérialistes de l’islam n’est-il pas le devoir suprême assigné à chaque musulman ? Par conséquent c’est l’islam lui-même qui impulse les élans de violence à des fins idéologiques chez les musulmans. C’est lui qui les instrumentalise et arme leur bras.

Ceux qui passent à l’acte sont les musulmans en action qu’on peut qualifier de musulmans activistes ou djihadistes à la différence des autres qui constituent le gros des troupes sont des musulmans en réserve du djihad, susceptibles de passer en action dès que le besoin se fait sentir où ils s’embrasent comme des torches vivantes : affaire des versets sataniques, l’innocence de l’islam, etc.

Il ne peut y avoir d’islam sans le djihad et donc sans la propagation de la terreur, de même qu’il n’y a pas plus de musulmans djihadistes que de musulmans non-djihadistes, on est d’abord musulman nourri par la sève du djihad, un état de guerre permanent mené contre les non-musulmans jusqu’à ce qu’ils finissent par se démettre et se soumettre à la loi de l’islam.

C’est l’islam lui-même qui engendre la violence dont il abreuve ses fidèles, les uns jusqu’à ne plus en avoir soif et les autres avec modération en attendant que l’achèvement de leur état d’endoctrinement.

La majorité silencieuse musulmane qui n’élève jamais la voix pour condamner les agissements terroristes de ses activistes est cohérente avec elle-même, dans la mesure où elle est susceptible elle-même de passer à l’acte un jour ou l’autre quand elle aura fini elle-même sa phase de mutation doctrinaire.