Archives pour la catégorie Noël

L’islam se sert de la laïcité pour achever la France

 

Maudite laïcité qu’est ce qui te prend à te donner à l’islam ? Comment oses-tu t’acoquiner avec un tel monstre pire que le nazi et trahir ainsi tes propres valeurs pour te plier au bon vouloir de ce charognard de la pire espèce ? Moi qui te croyais belle et intelligente mais il s’est avéré que tu es plus nunuche et bête que je ne pouvais imaginer.

Si tu connaissais le sort qu’il te réserve une fois que tu lui aurais tout cédé tu serais morte de honte de lui avoir permis en ce jour maudit de laisser poser ses sales mains sur ton corps. A cause de toi nous voilà bientôt tous dans la mouise et promus à un destin des plus morbides. Il se sert de toi pour tout faire disparaître d’un pays qui a fait pourtant la révolution contre une religion mais en réalité il l’a faite pour mieux s’offrir à la pire religion qui n’est cela dit qu’une imposture pour se faire Hara Kiri. Tout fout le camp en France pour ne pas froisser la susceptibilité de cet amant au QI d’une crevette, barbare, lugubre et hideux mais ô combien assoiffé de sang humain.

Les crèches de Noël ne sont pas de son goût car il n’a de goût que pour l’ennui, le sang, les odeurs des cadavres en décomposition et le mal de vivre et toi tu n’as d’yeux que pour lui jusqu’au jour où il te décapitera dans la ferveur jouissive de ses fidèles pour t’offrir en Holocauste à son Allah cannibale et sanguinaire.

Pauvre écervelé que tu es et maso comme ce n’est pas permis tu n’as pas compris que ton rôle est de protéger aussi les valeurs dont tu es aussi le produit ceux hérités de ton histoire immémoriale qui se perd dans la nuit des temps et non pas servir d’instrument à leurs pires ennemis auxquels tu as ouvert les portes de ta bergerie.

La laïcité est aussi la pérennité du patrimoine culturel de la France et le respect des fêtes païennes et judéo-chrétiennes qui sont des composantes essentielles de son identité. Un peuple sans repères culturels est comme un corps sans âme. La France ce n’est pas le coran dans une main et le glaive dans une autre, c’est l’apéro-saucisson pinard de mon ami Pierre Cassen.

A force de reculades et de capitulation on a le droit  aujourd’hui en France de prier dans les rues au nom de laïcité et au mépris de l’ordre public mais on a pas le droit d’organiser des crèches de Noël dans les écoles et les mairies au nom de la séparation de l’Eglise et de l’Etat qui n’est qu’un subterfuge pernicieux pour ne pas froisser la susceptibilité des djihadistes musulmans et dire que cela ne présente aucun trouble de l’ordre public. Est-ce qu’un jour on entendu les hommes politiques de tous bords  à l’exception de Marine le Pen dénoncer l’occupation des rues à des fins cultuelles ? Les règles de la laïcité sont à géométrie variable surtout que l’islam s’en fiche comme d’une guigne. On ne va pas lui opposer ce qui est un sacrilège pour lui.

Que l’élu du Front de Gauche qui s’est couvert de honte et de ridicule en obtenant l’interdiction de la crèche de Noël aille goûter aux douces joies de la vie là où l’islam est né et d’où il n’aurait jamais dû sortir.

 

Les musulmans de France ne veulent pas de la laïcité, c’est à la France de l’abolir et d’adopter les lois de l’islam

La Charte de la laïcité dans les écoles présentée hier par Vincent Peillon à la Ferté-sous-Jouarre qui a emporté l’adhésion de la majorité des responsables politiques français a provoqué comme par hasard un tollé général chez les représentants des musulmans de France.  Ce qui donne  toute sa saveur à l’adage populaire : qui se sent morveux se mouche.

Cette Charte dont le but suprême est de redonner ses lettres de noblesse à la laïcité mise à mal dans les écoles depuis trois décennies se doit de figurer aujourd’hui sur tous les frontons des écoles de la république  afin de ne pas laisser l’école devenir un creuset de l’intégrisme quel qu’il soit.
Qu’il n’en déplaise aux musulmans qui souffrent du délire de persécution dès que l’on ne va pas dans leur sens et qu’ils n’ont pas d’arguments objectifs à faire valoir que de crier au feu qu’ils ont souvent alimenté eux-mêmes. Leur émoi est bien symptomatique de leur refus d’adhérer à un pacte républicain.
Pourquoi  sont-ils les seuls ou presque les à se considérer comme visés par la Charte sur la laïcité ? Comme s’ils avaient l’apanage de l’intégrisme et des signes ostentatoires.
Même quand ils ne sont pas visés, ils jouent à la victime mais au  moins ils confessent que leurs vraies intentions sont de balayer les valeurs de la république et toute tentative de les renforcer  et les protéger contre l’intrusion du religieux dans le domaine public est vue par eux comme un acte hostile,  un frein, une manœuvre susceptible de nuire à leurs sombres desseins. Ils se taisent quand il s’agit de condamner les crimes avérés commis par ceux qui professent la même religion qu’eux, mais ils s’effarouchent quand leurs pays d’accueil se dotent de lois voire émettre des simples voeux pour préserver ses fondements démocratiques.
Ce qu’ils aimeraient c’est une ligne Maginot qui leur laisse une énorme brèche où ils pourraient s’y engouffrer à leur aise. Cette Charte à la philosophie républicaine incontestable et incontestée qui doit réjouir toutes les composantes de la république, n’est qu’une simple déclaration de principe ne présentant aucun caractère contraignant ni discriminatoire qui repose sur un simple volontariat.
Mais la levée de bouclier qu’elle a suscitée au sein de cette communauté à l’indignation à géométrie très variable, en dit long  sur leur attitude antirépublicaine et leur absence  manifeste de volonté de s’intégrer  dans la communauté nationale de destin qu’ils voudraient remplacer un jour par la leur.
Cette Charte ne peut pas être par conséquent  de leur goût, car elle ne crée pas les conditions de l’appropriation de l’enseignement républicain par l’islam, de l’assujettissement de la république aux los musulmanes ni ne favorise  leur projet de conquête de la France.
En tout état de cause dans leur pure logique totalitaire, elle ne peut être qu’incompatible avec l’islam et une insulte à leur toute-puissance et arrogance.