Archives pour la catégorie Occident

Après avoir inventé l’islam modéré, les dirigeants occidentaux créent l’islamisme modéré

Pourquoi il est temps de regarder la vérité en face : s’il existe des musulmans modérés, il n’existe pas d’islam(isme) modéré

La modération chez les islamistes est ce que fut l’humanisme chez les nazis: un crime contre la conscience universelle.
28 novembre 2011, 19:26

Salem Benammar

Des gouvernements et des médias des pays des rivages septentrionaux de Mare Nostrum ainsi que la Maison Blanche continuent de faire preuve d’un angélisme béat et d’une mansuétude surprenante à l’égard des extrémistes de confession musulmane appelés communément les islamistes. Ceux qui prônent un islam fondamentaliste et rigoriste dont ils veulent faire un mode d’organisation totalitaire de la vie des hommes et de la cité . Fasciste et théocratique.

En effet, malgré les expériences tragiques de Munich 38, d’Iran 79 , les attentats du 11 septembre 2011 et ceux perpétrés sur leurs propres  territoires à un rythme récurrent et soutenu, les dirigeants occidentaux sont réellement atteints de cécité  mentale et continuent à occulter  le danger de l’islamisme polymorphe et anthrompomorphe.  Ils s’en font ses courtisans, et  le laissent semer ses graines toxiques dans leurs cités. Des quartiers entiers des  villes comme Londres, Bruxelles et les banlieues françaises,  sont devenus des enclaves islamiques voire des zones de non-droit soumises à la charia.  transformant ses rues en véritables lieux de culte et les attaques répétées contre les symboles de la démocratie, persistent à draper les extrémistes musulmans dans les habits vertueux de la modération et l’ apaisement.

Comme si les extrémistes pouvaient avoir le sens de la modération. Eux qui ont fait de l’exaltation et de l’immodération la colonne vertébrale de leur corps politique. S’ils sont sur la ligne médiane c’ est qu’ils ne sont pas à l’extrême.

Pourquoi fait-on preuve de retenue à leur égard alors que les extrémistes n’ ont aucun sens de la réserve et du juste mesure ? Eux qui pour imposer leurs idées ne manquent jamais l’occasion de recourir aux solutions radicales et ultra-violentes et qu’ils ne s’embarrassent pas de scrupules pour donner la pleine mesure à leurs revendications idéologiques au mépris de la sécurité des biens et des personnes.

Est-on devenu sourd et aveugle à ce point pour faire croire que l’islamisme ne doit pas nourrir les peurs et les inquiétudes et qu’ il est devenu aussi honorable que n’importe quel autre système de pensée politique républicain ? Alors qu’ il est aux antipodes des valeurs de la république et de la démocratie.

Au lieu de le combattre politiquement et juridiquement, on préfère l ‘enjoliver et l’ encenser pour lui donner un visage apaisant et le rendre plus fréquentable. L’ islamisme se trouve ainsi malgré lui paré de toutes les vertus en gratifié d attribut synonyme de modération. Connaissent-ils pas le sens de ce mot et surtout le contenu idéologique des thèses propagées par les islamistes ?

Savent-ils que l’ islamisme est une idéologie impériale, coloniale, hégémonique, liberticide, négationniste, ultra-violente, ultra-réactionnaire, mortifère, pédophile, ultra-machiste, sexiste, prédatrice, ségrégationniste ? Une idéologie régressive, désuète, qui prône la pédophilie et la polygamie, nécrophile, fondamentalement raciste, xénophobe, esclavagiste, inégalitaire, belliciste. Qu’ est-ce qu’ ils en savent de la nébuleuse islamiste, de ses desseins politiques et de son action propagandiste ? Apparemment rien ou tout au moins ce que leurs caniches islamiques leur ont raconté !

Un simple rapprochement entre l’ idéologie nazie et l idéologie islamiste les auraient certainement éclairés sur la vraie nature de l’ utopie islamiste et le danger qu ils présentent pour l’ humanité ? Ils sont les vers venimeux dans le fruit humain et constituent une réelle menace pour la paix et la sécurité dans le monde. L’ occident du Triumvirat Sarkozy, Obama et Cameron les entourent de toute son attention en leur jetant des oeillades amourachées.

Se transformant au besoin en VRP de luxe afin de faire leur promotion comme on a pu le voir sur la scène libyenne. La modération semble plus se situer au niveau du regard et de la perception que l opinion publique semble avoir d’eux que du changement de comportement ou de renonciation à leur idéologie par les islamistes. Un islamiste est comme un nazi sans son idéologie extrémiste, il perd son âme d’ islamiste. En conclusion, il n’ y a d islamisme modéré comme il n’ y a pas de nazisme modéré.

Tout est question d’illusion d’otique et un mirage pour nourrir les fantasmes de certains sur la modération des utopistes islamistes qui se considèrent toujours dans la voie du jihad et en croisade continue contre Dar al Harb, les pays non-islamisés.

C’est l’Occident qui a fait lui-même le lit au péril migratoire

Qu’on le veuille ou non et les statistiques le confirment aisément sans la tempête de sable que les dirigeants occidentaux ont fait déferler sur les peuples du Croissant fertile on en serait pas là aujourd’hui.

Obama, Sarkozy et Cameron ont oeuvré à la chute de Ben Ali, M’Barek, Khadhafi, Bachar pour leur substituer leurs chiens de garde wahhabo-islamistes comme Ennahdha et les Frères Musulmans égyptiens, sans évaluer les conséquences de leur jeu à la roulette russe. Ils ont fait le malheur de ces peuples et les leurs qui se trouvent aujourd’hui pris dans le tourbillon migrationniste.

Est-ce que la menace migratoire avait été aussi forte qu’avant leurs numéros d’illusionnistes de faiseurs de révolution populaire et démocratique qui n’étaient en réalité que de grossiers subterfuges pour favoriser l’arrivée au pouvoir des pays en question des pires ennemis de la liberté comme s’ils avaient promu le nazisme en son temps ? Il n’en reste pas moins qu’on était loin d’être au bord de l’asphyxie présente.

Savez-vous qu’en 2010, on était à 861 migrants clandestins syriens, aujourd’hui plus de 5 millions de syriens sont mis sur la route de l’exil dont quelques dizaines de milliers d’entre eux ont trouvé refuge en Occident, alors que la Turquie abrite plus de 2 millions de réfugiés autant que le Liban ?

Cette forte poussée migratoire devrait être analysée objectivement et sans parti pris, chiffres à l’appui et en prenant en compte les bouleversements géopolitiques que connaît le bassin méditerranéen, et pas nourrie par des élucubrations fantasmagoriques.et des réflexes xénophobes alors que nos dirigeants politiques ont joué aux pyromanes dans les pays d’origine des migrants. Encore heureux pour l’Occident que Sissi est arrivé au bon moment contre son gré et à son grand dam et a l’a sauvé d’un véritable Tsunami migratoire où il y aurait eu des millions de migrants égyptiens.

Il faut regarder la réalité des chiffres en face qui sont les meilleurs indicateurs quant à l’explosion exponentielle du nombre des migrants clandestins depuis 2010, année de stabilité politique relative de la Tunisie, Libye, Syrie à nos jours en tenant compte des effets induits de la chute de Khadafi sur le Mali et le Niger.

Pour ceux qui ne le savent pas, un clandestin meurt toutes les deux heures en moyenne en Méditerranée aujourd’hui.à comparer aux 2 morts par noyade par jour en 2007, considérée comme l’année la plus mortifère par l’UNHCR ( L’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés). http://www.unhcr.fr/4f280ad3c.html.

La majorité des migrants n’auraient pas demandé à venir et si l’opinion publique occidentale s’inquiète à juste titre de la forte poussée migratoire c’est moins leur faute des migrants que celle des nos gouvernants.

On a voulu se débarrasser de Bachar Al Assad, garant de la protection des minorités ethniques et religieuses en Syrie et son corollaire l’exil forcé, et on a Daech partout en Occident.

Triste record pour les traversées de la Méditerranée par les migrants et les réfugiés en 2011
Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Sybella Wilkes – à qui toute citation peut être…
unhcr.fr|Par L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés

L’Occident n’a plus le choix, soit éradiquer l’islamisme soit la fin de sa civilisation

Si l’Europe ne combat pas l’islamisme, elle en sera la prochaine victime et deviendra elle-même une nouvelle terre du djihad.
28 mars 2013, 17:15

Comprendre l’islamisme pour mieux le combattre

Certains laudateurs zélés de l’islamisme djihadiste et les islamo-collabos me reprochent et vilipendent ma vision apocalyptique de la société islamisée.

En réalité, elle est nourrie par leur propre leur idéal religieux, à l’humanisme douteux et inquiétant et de ces image synonymes du Grand Fracas du Coran et de la Saint Barthélémy dont ils nous abreuvent au quotidien qui ont atteint leur paroxysme avec les attentats du 11 septembre 2001.

Nonobstant, celles moins spectaculaires mais plus pernicieuses devenues le lot quotidien des populations civiles musulmanes. En Irak, au Pakistan, en Afghanistan, en Syrie et son lot quotidien de victimes, en Algérie depuis la tentative avortée de prise de pouvoir par le F.I.S. se chiffrant à des centaines de milliers de victimes,   le Soudan ou la guerre civile fait rage depuis 1989 avec le coup d’Etat islamiste qui avait débouché sur le génocide des populations chrétiennes et  animistes du sud du pays.

Ma perception et mes représentations sont le fruit de ces images apocalyptiques  véhiculées au quotidien  par les islamistes depuis 2001 sur leur religion.

Des actes qui mériteraient d’être qualifiés de crimes contre l’humanité afin qu’ils soient imprescriptibles comme cela aurait pu être le cas des actes de terrorisme commis par les intégristes tunisiens et leur Chef-djihadiste Ghannouchi Rached, sergent-recruteur de terroristes et pourvoyeur de prostituées d’Allah pour la Syrie.

Leur sectarisme religieux est le vrai moteur de leur comportement et conduites périlleux pour la paix et la sécurité dans le monde. Mus par un idéal religieux, qui n’est pas sans rappeler l’idéal nazi qui est une négation du respect de la vie humaine et du droit fondamental à la différence.

Seuls ceux qui sont islamisés sont élus membres de droit de l’Oumma islamique, reléguant les chrétiens et les juifs au rang de Dhimmis, quant aux autres soit la conversion ou la mort. Une sorte de Reich musulman où la foi fait office de nationalité.

C’est cet idéal religieux, poison mortel pour l’humanité, qui va à l’encontre de l’universalisme que la communauté internationale s’efforce de mettre en place depuis 1948 pour en faire le dénominateur commun à tous les peuples.

Un idéal qui porte en lui tous les germes de violence et de bellicisme et c’est d’autant plus inquiétant qu’il puise ses sources dans le Coran lui-même, lui conférant un caractère transcendantal.

Laissant augurer ainsi un avenir sombre et pour l’humanité, et notamment l’Europe Occidentale, laxiste complaisante, veule et cupide, embourbée dans une crise économique endémique et en mal de liquidités, qui s’ingénie à faire le lit au radicalisme musulman, comme si elle était aux ordres des monarchies pétrolières rétrogrades et fascistes, qui l’instrumentalisent et le manipulent à des fins de propagande idéologique.

C’est cet idéal qui doit être dénoncé et combattu, car il fait l’apologie de l’antisémitisme, du racisme et qui justifie les assassinats et l’anéantissement de tous ceux qui ne soumettent pas à la volonté d Allah dont ils se veulent des vaillants combattants pour lui paver le sentier de gloire sur terre, irrigué du sang des non musulmans et les musulmans eux-mêmes, ceux qui concilient humanisme et culte.

Il serai fastidieux de faire le bilan des victimes de la terreur islamiste de par le monde qui dépasserait le million fort probablement si on inclut celles des pays précités.

Il est inadmissible et criminel que l’on puisse en faire des gens fréquentables et les draper dans la vertu alors qu’ils n’ont pas renoncé à leurs desseins cosmiques de coloniser la terre et de la purifier de tous les mécréants jusqu’à ce qu’elle devienne le Royaume d’Allah.

On ne peut en aucun cas dissocier leurs actes criminels de leur religion. C’est elle qui les ordonne, les légitime et les récompense..

Une idéologie fondée sur la cruauté et la haine qui en sont la foi et la terreur et la mort en sont la loi.

Mais comment dissocier l’islamisme défini abusivement comme islam politique, de l’islam lui-même alors que ce dernier est foi et loi à la fois ?

Il revient aux musulmans eux-mêmes de séparer les deux faces d’un même miroir et réformer l’islam.  Autant pour eux l’abjurer que de s’atteler à cette tache impossible.

Les islamistes  qui se veulent les inquisiteurs de l’islam ont systématiquement recours à l’anathème, takfir, pour culpabiliser leurs propres coreligionnaires. Se positionnant ainsi comme des purs et durs musulmans  et se faire passer pour les vrais gardiens des dogmes et les bergers pour ramener le troupeau des fidèles  égarés  dans l’enclos de l’hydre islamique.

Quand bien même ils n’ont pas qualité de représenter l’islam qui n’est pas doté d’une structure cléricale à l’image du christianisme et sont habilités à parler en son nom, ils restent les meilleurs témoins de ce que l’islam doit être, intransigeant, inflexible et radical,et non pas ce que l’on fait comme leurs coreligionnaires « modérés ».

L’islamisme qui se veut l’islam des sources originelles, est hostile comme l’islam lui-même à la réforme des dogmes, réfractaire à la modernité et au changement, figeant les musulmans dans le marbre de l’immobilisme. Il est certes  loin de faire l’unanimité parmi les fidèles musulmans même s’il gagne de plus en plus de terrain, qui ont du mal à se reconnaître dans cette vision archaïque de leur religion au point qu’ils le considèrent comme anti-islam. A tort justement, car c’est bel et bien l’islamisme qui est l’islam authentique et qui traduit le mieux la feuille de route mahométane.

Contrairement à leurs dénégations fantaisistes, il n’ instrumentalise pas l’islam et lui fait perdre son caractère « sacré », pour en faire une banale idéologie politique.

L’islamisme quel que soit le masque dont on l’affuble est un et indivisible, les musulmans se nourrissent des mêmes textes et convergent vers le même but, présente un réel danger pour le monde.

C’est pourquoi compromis avec l’hydre islamiste n’est pas simplement synonyme de compromission mais surtout une véritable allégeance grave et coupable. Une capitulation comme celle de la France et la G.B. en Syrie.

Il provoquera une onde de choc considérable pire que celle du dernier tremblement de terre au Japon. Il aura des répercussions néfastes pour notre humanité pire encore que celles des années noires qu’avait connues l humanité à l époque de l’Allemagne nazie.

Les sociétés gouvernées par l’islamisme ne sont pas humaines. Elles sont un mouroir à ciel ouvert. Un camp concentrationnaire.  Elles sont nazies ! Portant en elles toutes les prémisses de la fin de l’islam lui-même.

Eradiquer l’islamisme est une véritable mission sacrée de civilisation.

C’est un combat pour la survie même de l’humanité et un devoir de salubrité publique mondiale.

Et tant pis si cela doit provoquer l’ire des politiquement corrects et des idiots utiles atteints de cécité mentale et aveuglés  par leur lâcheté et leur naïveté maladive.

Il n y a pas pire complicité que le silence. Dénoncer et combattre le nazislamisme est un acte de salubrité humaine.

Ne pas le faire est la pire capitulation. Minimiser sa dangerosité revient à abdiquer devant lui, lui servir de victimes expiatoires. Comme en 1938 où la France et la G.B. étaient tombés dans le piège de leur pacifisme béat, confondant le loup nazi avec la colombe de la paix.
Le monde ne doit pas retomber dans les travers passés de ces 2 pays et se doit d’appréhender l’islamisme comme une idéologie extrémiste, totalitaire, raciste, antisémite, ultra-violente et génocidaire apparenté au nazisme avec lequel il avait collaboré en 39-45.

L’islamisme se veut un ordre nouveau mondial. Cela n’a rien d’utopique, il peut y arriver pour deux raisons essentielles : le mondialisme propagandiste transnational et la démographie galopante profitant de la générosité sociale des pays « mécréants ».
L’arme démographique est une arme redoutable dans le cadre de leur processus de conquête du monde et en premier chef l’Europe occidentale trop bienveillante à son égard. Ils en font même leur fer de lance politique.

Ca prendra peut être plusieurs générations mais entre leur dynamisme démographique et le vieillissement de la Vieille Europe, il y a une forte probabilité pour qu’ils valident cette hypothèse. Dr Benammar

En damant les pions à Poutine en Syrie l’Occident signe son arrêt de mort

Afficher l'image d'origine

Plutôt que d’agir et de circonscrire le feu gigantesque qu’il a lui-même allumé, l’Occident se met à déverser son venin comme si la Russie était la diablesse en personne. Une agitation hystérique qui tranche avec son silence sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité de Daech.
La Russie est plus que jamais le seul rempart contre le danger apocalyptique qui menace l’Occident lui-même-même qui un jour finira par être pris en étau entre les cellules islamistes dormantes en son sein et le déferlement des combattants djihado-terroristes venus de la Syrie si rien n’est fait en amont, autrement dit éradiquer le foyer de feu syrien.
L’Occident a tout intérêt d’appuyer Poutine qui remédie à ses carences et sa frilosité inexplicable à moins qu’elle ne cache un jeu plus pervers et suicidaire qui se traduira tôt ou tard fatalement par la disparition de l’Occident qui ne sera plus l’ombre de lui-même.
Toute attitude hostile à la Russie ne peut-être que suspecte et qui en dit long sur la collusion coupable de l’Occident et les forces djihado-terroristes et confirmer plus que jamais les soupçons qui pèsent sur lui quant à son implication directe dans la création de l’E.I.
Des deux choses l’une soit on laisse l’E.I.poursuit ses oeuvres génocidaires et si Damas tombe c’est la fin inéluctable de l’Occident, imaginez les centaines de milliers de Merah, Coulibaly, Nammouche et kes frères Kouachi qui attendent la bonne occasion pour passer en action, soit on attaque le mal à ses racines pour sauver le Proche-Orient du plus grand péril de son histoire et épargner à l’Occident le bain de sang qui le menace. Poutine fait une oeuvre de salubrité humaine. Que propose l’OTAN comme solution pérenne ? La peau de Bachar.
Il a eu la peau de Kadhafi pour in fine plonger la Libye dans un chaos indicible comme il avait eu dans un passé un peu plus lointain celle du Shah d’Iran pour faire émerger la bête immonde des Ayatollah qui ont fait d’un pays des lumières un pays des ténèbres.
Aujourd’hui l’Occident est entrain de se mettre lui-même en danger de mort s’il ne fait rien pour mettre fin à la chienlit proche-orientale en jouant la carte des pseudos rebelles, les faux-nez de l’E.I.
Il ne suffit plus de critiquer la position française dans la question syrienne, il revient au peuple français de sortir massivement dans les rues pour crier sa colère contre la politique suicidaire de son gouvernement.

A force de jouer avec le feu au Proche-Orient l’Occident est en train de s’embraser lui-même

Afficher l'image d'origine

L’Occident est en train de jouer la sécurité et la pérennité humaine de ses citoyens contre des sombres et sordides desseins géostratégiques, géopolitiques et géo-énergétiques en Syrie. Plutôt que de se coaliser avec les Russes pour éradiquer la peste noire de Daech et pourquoi se débarrasser des deux foyers du terrorisme mondial le Qatar et l’Arabie, il préfère jouer la carte de Deach contre Bachar. Bachar n’est pas le problème, c’est Obama, Hollande et Erdogan qui le sont. L’Occident n’a jamais tiré les leçons de ses échecs passés.

Il s’est débarrassé du Shah d’Iran au profit des islamistes de Khomeiny pour se prendre lui-même les pieds dans le tapis. En cherchant à se débarrasser de Bachar dont certains font un obstacle à la normalisation des relations diplomatiques entre les pays du Golfe avec Israël, alors que la réalité est toute autre comme la question du plateau du Golan par exemple, l’Occident est en train de récolter ce qu’il a semé lui-même avec l’invasion massive de son territoire par des réfugiés de tous bords. Faux et vrais.

L’effet boomerang de sa politique suicidaire ne s’est pas fait attendre.
Sacrifier la paix intérieure chez lui pour une hypothétique paix durable entre Israël et les pays du Golfe qui stratégiquement ne pèsent pas lourds devant l’Egypte d’une part et d’autre part rien ne peut se faire sans un accord de paix entre l’Etat hébreu et l’Autorité palestinienne qui est loin très loin même d’être dans une logique de paix.

L’Occident n’a rien compris à moins qu’il ne soit dans le déni de la réalité pour des raisons mercantilistes et vénales à la versatilité de la mentalité sunnite changeante au gré des opportunités. Aujourd’hui je suis ton « ami » jusqu’au moment où tu t’y attendras le moins je te planterai un coup de couteau dans le d’os.

Bachar Al-Assad, qu’il n’en déplaise à Fabius demeure le seul garant de la pérennité du multiconfessionnelle, multi-éthnique de la Syrie ne saurait être un allié insignifiant pour l’Occident mais qui préfère jouer la carte des meutes de loups sanguinaires et criminelles qui ne rêvent que d’une chose le détruire ainsi qu’Israël. Sa sécurité et celle d’Israël sont tributaires du maintien de Bachar.

L’Occident dont les armes sont dans les mains de Boko Haram, Ansar Charia et l’Aqmi, n’est pas étranger à la création des Talibans, le FIS, Ennahdha, les Frères musulmans, la Qaïda, Daech, le wahhabisme pour arriver au final à créer l’état de chaos partout dans le monde dit arabo-musulman et la chienlit chez lui.

Il es impensable et inimaginable de croire qu’Israël qui a lui-même favorisé l’émergence du Hamas comme contre-poids à l’O.L.P. s’en sortira avec des forces jusqu’au boutistes et extrémistes à ses frontières.

L’Occident doit revoir sa copie de fond en comble avant qu’il ne soit trop tard pour lui. A chaque fois qu’il souffle sur la braise des foyers de feu jamais éteints au Proche-Orient il est le premier à s’exposer aux nuages de fumée.
La France en a déjà fait les frais avec les années de braise en Algérie et la guerre civile au Liban. Elle doit en toute logique s’attendre au pire dont les signes avant-coureurs se font d’ores et déjà sentir.
Il vaut mieux pour l’Occident des despotes éclairés et humains que des alliés illuminés et théocratiques qui veulent exterminer l’humanité au nom de leur religion.

En jouant la carte du wahhabisme, l’Occident a signé son arrêt de mort

On s’étonne de l’explosion des meurtres par décapitation chez les musulmans, sans jamais se poser la question pourquoi depuis que l’islam authentique, un islam pur et dur, déshumanisé prôné par les escadrons de la mort aux couleurs du wahhabisme, cet islam adoubé et choyé par les dirigeants politiques de l’Occident, gagne du terrain et les musulmans perdent de plus en plus la raison et leurs vertus humaines ?

A-t-on tiré la leçon des années braise de l’Algérie soumises à la terreur wahhabite, dont les effets ont commencé à se faire sentir sur le sol français dès 1995 et qui n’ont jamais cessé depuis y compris dans tout l’Occident? Et dire que de nombreux hommes politiques en Occident soutenait le ras-de marée wahhabite en Algérie comme ils avaient soutenu le séisme islamiste iranien.

Est-ce que les électeurs occidentaux savent-ils qu’en votant ou ayant voté pour Sarkozy, Chirac et Hollande ils ont aussi voté pour les monstres d’inhumanité wahhabites, ces grands protégés de la « démocratie occidentale » ?

Nous ne devons pas nier que l’Occident plutôt que de combattre le wahhabisme, il en avait fait un allié pour étouffer les réveils des consciences dans les pays dits arabes;

Loin de moi l’idée de faire de l’Occident un bouc-émissaire mais nous devons tous prendre conscience que les hommes politiques occidentaux sont des irresponsables, des inconscients et de très mauvais stratèges mus par leurs seuls intérêts vénaux.

Il est inadmissible dans le contexte actuel, où l’islam wahhabite déploie chaque jour les ailes de la mort et plonge l’humanité dans les horreurs que des maires continuent à autoriser la construction des mosquées et la justice sévit contre ceux qui s’y opposent.
La lutte n’est pas contre les musulmans, qui sont loin d’être aussi innocents qu’ils en ont l’air, elle est contre cet islam létal;

Quand l’islam n’était pas le maître de la vie des musulmans, tout allait plus ou moins bien, depuis les années 90 où il avait commencé à prendre en main leur destin humain, c’est de pire en pire.
Le vrais coupables sont les dirigeants politiques occidentaux et plus encore l’islam lui-même.
Il reste toutefois un gros hiatus, quoi faire de ces centaines de millions d’individus gangrenés à tout jamais par le virus létal de l’islam ?
PS On ne combat pas le fanatisme par la haine et la déraison.

« Soit l’islam soit le cercueil » ce que la France et l’Occident n’ont toujours pas compris

Les tueurs à gage d’Allah ont tué des touristes français au Musée du Bardo en Tunisie parce qu’ils ne sont pas musulmans et ils n’ont rien à faire en dar al-islam, pays de la piété. On les persécute et harcèle chez eux comme à Reims parce qu’ils heurtent les règles de bienséance islamiques, à savoir la charia. 
Partout où ils sont, ils ne sont pas tolérés. Ils n’ont plus désormais le choix s’ils tiennent à leur vie.
Soit l’islam soit la valise, leur terre n’est pas leur terre c’est une terre cible de l’islam, une terre de conquête, dar al-harb, il est hors de question pour lui d’y mettre les formes.
A la guerre comme à la guerre, ni convention à respecter ni laisser sa chance à l’ennemi, qui ne pourra plus trouver son salut que dans la reddition et la soumission : »Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier Jour, (qui) ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et Son Apôtre ont déclaré illicite, qui ne pratiquent point la religion de Vérité, parmi ceux ayant reçu l’Ecriture! Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient la jizya (capitation) directement et alors qu’ils sont humiliés » . La jizya est une taxe frappant exclusivement les non-musulmans. Le verset 5 de cette sourate est tout aussi rassurant sur les inimitiés de l’islam pour les non-musulmans: « Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les Infidèles quelque part que vous les trouviez! Prenez les! Assiégez-les! Dressez pour eux des embuscades ».
L’islam se veut au-dessus des lois des hommes, jugées impures et imparfaites, continuera à faire des siennes tant que le monde ne se plie pas à ses lois ni paix ni trêve surtout qu’aujourd’hui il sent qu’il est en position de force et que l’adversaire est de plus en plus en situation de faiblesse. Rusé, perfide et habile manoeuvrier, il a l’art de se camoufler, de prendre les couleurs de son nouveau milieu d’accueil, de se fondre dans le paysage comme un caméléon,qu’il ne l’est pas mais dont il prend la forme pour abuser de la crédulité de ses « hôtes », endormir leur vigilance jusqu’au jour où il sent que sa proie est mure pour être dépecée et il abandonne ainsi sa carapace de caméléon pour redevenir l’alligator qu’il est. Il arrive en Dr Jekyll et finit en Mr Hyde. 
Dans une interview aux  » Cahiers d’Europe « , septembre 1996, n° 1.Maxime Rodinson a parfaitement résumé cette la personnalité bicéphale de l’islam dans laquelle il arbore le masque de la belle pour dissimuler sa nature hideuse et effrayante  » [Anciennement] La propagation (de la foi musulmane) par la lutte armée (djihad) se faisait quand les circonstances étaient favorables ; lorsqu’elles ne l’étaient pas et que l’ennemi était plus puissant que soi, on attendait  » Et lorsqu’on lui demande  » Ce désir de conquête (des musulmans) se perpétue-t-il aujourd’hui ? « , il répond :  » Il est dans la tradition. Des textes et des coutumes subsistent. Même si on l’exerce pas pendant une période, il peut resurgir. Pour le moment, les Occidentaux (soit chrétiens, soit athées) sont les plus puissants. Par conséquent, les croyants doivent s’en accommoder et ne pas faire une guerre qu’ils sont sûrs de perdre ; ou bien il faut trouver des méthodes différentes (où les armes des plus faibles peuvent être efficaces, guérilla, terrorisme). « . (6) 
Les musulmans sont exhortés à ne pas faire des vagues quand les rapports de force ne sont pas à leurs avantages. Adoptant un profil bas pour ne pas réveiller les soupçons et donner l’illusion à l’ennemi qu’ils sont la paix personnifiée: »Ne faiblissez pas! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts. Dieu est avec vous: il ne vous privera pas de la récompense due à vos œuvres. »(Coran XLVII,35). 
Cette citation de Montalembert « quand je suis faible, je vous réclame la liberté au nom de vos principes; quand je suis fort, je vous la refuse au nom des miens.  » va comme un gant à Mahomet.
L’affaire de Reims n’est pas un banal incident pour qu’elle soit rangée dans la rubrique des faits divers parmi des milliers d’autres, elle est le signe qu’aujourd’hui l’islam sort en fin du bois et ne fait plus mystère de ses intentions velléitaires et hégémoniques d’une part et d’autre part il dessine aux Français les contours du sort qu’il leur réserve s’ils persistent dans d’autres voies que la sienne: 
Sourate 8 : Le butin (Al-Anfal) »
« 39. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Dieu. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Dieu observe bien ce qu’ils oeuvrent. »
« 123. Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez que Dieu est avec les pieux.
«