Archives pour la catégorie Révolutions du printemps dit arabe

Les islamistes, ces enfants chéris de l’islam et de l’Oncle Sam

Les révolutions du printemps wahhabite ont vêtu des habits de lumière des hommes du monde des ténèbres aux visages épouvantables et effrayants, qui feraient apparaître ceux de Dracula et Frankenstein comme humains, tellement ils sont transfigurés par la haine du genre humain, au point qu’on peut y lire les verstes coraniques sur le Grand Effroi et le racisme anti juif et antichrétien et de tout ce qui est différent de soi.

Grâce aux urnes des cendres de Dame Démocratie en Egypte et en Tunisie, ces figures de la mort sont devenues des figures médiatiques et populaires comme des médaillés olympiques, au point que les égyptiens qui ont fini par les dégager et beaucoup  plus les tunisiens  semblent regretter leurs anciens despotes qui avaient au moins pour eux un visage humain.

Beaucoup de questions resteront sans doute sans réponse, même si les réponses sont toutefois dans les questions, pourquoi l’Occident a-t-il adoubé ces ennemis du genre humain au passé terroriste et à leur filiation nazie avérée  ?

Pourquoi a-t-on détourné les révolutions de leur cours initial pour en faire un tremplin pour les propulser à la tête de ces pays ? Pourquoi l’Occident sacrifie-t-il à chaque fois les démocrates et les modernistes au profit des forces obscurantistes et qui sont un véritable danger pour lui-même ? Pourquoi l’Occident n’a t-il pas tiré les enseignements de la Révolution iranienne dont il continue à subir le contrecoup depuis 34 ans ? L’Occident n’a toujours pas compris que les amis qu’il fabrique lui-même deviennent ses pires ennemis et qu’il vaut mieux dresser un pitbull qu’un islamiste.

Comment peut-il jouer à fond la carte des partisans d’une idéologie dont les fondateurs ont résolument joué la carte du nazisme qui l’avait plongé dans l’horreur ?  Assurément, il ne va s’embarrasser de scrupules pour sauver ces peuples des affres du totalitarisme  théocratique et se montrer lui-même digne de ses propres idéaux aux dépens de ses intérêts énergétiques et -. On peut croire que ce cataclysme qu’on a appelé prosaïquement Révolutions du printemps arabe, alors que c’est plutôt l’hiver sibérien, est le prolongement du Pacte de Quincy du 14 février 1945 qui est une inféodation de l’Arabie naissante aux Etats-Unis d’Amérique et la cause  première des grands tourments du XXI e siècle.

Cette Arabie qui ambitionne de devenir la maîtresse spirituelle absolue du monde musulman et que les américains utilisent comme cheval de Troie pour s’y infiltrer insidieusement sans que cela n’éveille l’hostilité antiaméricaine des peuples musulmans, et ce n’est pas par hasard que locataire actuelle de la Maison Blanche le musulman on-assumé le Président Hussein Barak Obama s’est impliqué personnellement dans le bon déroulement de la transition démocratique en Tunisie dont il voulait faire une vitrine de l’islamisme humanisé et fréquentable comme si une révolution a besoin d’un chemin de transit où les guides sont ceux-là mêmes contre lesquels les peuples tunisiens et égyptiens s’étaient révoltés.

C’est en toute logique qu’Obama  a sorti de sa manche tel un prestidigitateur ces figures d’épouvante qui  sont en train de plonger ces peuples  dans le pire cauchemar de leur histoire depuis l’invasion des arabes du désert d’Arabie. Grâce à la sollicitude toute fraternelle de leur nouveau mentor américain, ils ont fait le plus  démocratiquement du monde d’une pierre deux coups, devenir des hommes de pouvoir alors qu’ils sont incapables de gérer un mausolée comme dirait le Pr Mohamed Talbi d’une part et d’autre part imposer une dictature théocratique pour mettre fin  à tout jamais au rêve démocratique du peuple tunisien et éviter tout effet de contagion. Car non seulement la démocratie est  jugée comme un sacrilège dans l’islam et plus concrètement elle peut signifier l’arrêt de mort de l’Arabie Saoudite elle-même. D’autant plus qu’un musulman n’a pas à exercer son libre-choix et exprimer son désir de changement s’il veut mériter de la récompense que lui fait miroiter le Grand Maître de sa pensée et Manipulateur Escroc.

En faisant croire qu’ils vont faire de la Tunisie un nouveau laboratoire pour les pays musulmans pour y construire une démocratie islamiste, un sacrilège aux yeux de l’islam et un oxymore, les occidentaux réhabilitent volontairement ou non Adolph Hitler auquel les islamistes vouent un véritable culte comme s’il était un élu d’Allah a réussi son pari de conquête du pouvoir en Allemagne au moyen de la démocratie, tout indique que les descendants de ses anciens collabos issus de l’école  juridique sunnite Hanbalite vont rééditer son exploit et s’installer  comme les principaux acteurs du jeu politique dans leurs pays notamment en Tunisie qui sont dans un état de délitement économique, culturel, intellectuel et social; Sans aucun repère  ni horizon politique en dehors de leur identité arabo-islamique et le Jugement dernier qui sont leur seul antidote à leur mal-être. Subséquemment, il est impossible aujourd’hui de faire l’économie d’établir un tel parallèle entre les mouvements nazis et islamistes qoutbistes et surtout qu il est impérieux de ne pas retomber dans les entraves allemandes dans les années 20 et 30.

L’expérience tragique allemande doit servir de leçons aux électeurs tunisiens et égyptiens qui portent une lourde responsabilité dans le choix du paysage  politique et humain futur de leurs pays respectifs afin que le jeu démocratique  actuel n’ait pas les effets pervers et ne débouche pas sur les mêmes horreurs passées. Aussi bien les qoutbistes tunisiens qu’égyptiens  se positionnent en libérateurs de Palestine, un pur fantasme pour exalter le sentiment de la haine du juif,  inscrit en toutes lettres dans la Charte de la Confrérie des Frères Musulmans.

Retors et pervers, ils ont compris toutes les retombées médiatiques dont ils peuvent bénéficier en faisant semblant de s’afficher publiquement à côté des amis d’Israël n’hésitant pas à rallier B.H.L à leur cause pour faire de lui leur V.R.P. attitré .Contrairement aux idées reçues, Ils sont loin d’être des simples faire-valoir et des pions sur l’échiquier sioniste. Ils entrent dans le jeu de leurs ennemis pour mieux le surprendre et le poignarder dans le dos. Ils n’attaquent jamais de face ni n’avancent à visage découvert.

Leurs mots d’ordre c’est laisser croire et faire croire et ne reculer devant rien pour arriver à ses fins y compris pactiser avec Satan dont ils sont la pire progéniture qu’ils veulent tuer pour lui prendre la place.

Ce ne sont pas par conséquent des banales photos prises en compagnie de B.H.L. ou l’accolade donnée par Hamadi Jébali à Mc Cain qui vont témoigner de leur sympathie pour les sionistes loin s(en faut. Cette promiscuité apparente est un verni pour camoufler leurs véritables desseins surannés futurs pour détruire l’Etat d’Israël, « cette tumeur cancéreuse qui doit disparaître » selon les propos d’Ahmedinajad  et que le petit nazillon tunisien Rached Ghannouci traite de bacille dont il a prédit la fin à l’horizon  2027.

Ils ne sont pas plus philosionistes que philosémites,ils manipulent l’image comme ils sèment la terreur. C’est une alliance toute tactique pour ne pas la qualifier de stratégique, un peu sur le modèle de celle d’Hitler avec Staline, N’ayant pas les moyens de mener une guerre frontale à Israël, ils savent qu’ils ne peuvent y arriver que par la ruse et l’entourloupe. Eux qui veulent venger Mahomet de l’affront que lui ont fait les juifs de ne pas l’avoir reconnu en tant que prophète, ils ne vont commettre un tel sacrilège en devenant des amis sincères des sionistes qui est avant tout pour eux un juif  et abjurer leur serment de faire payer à ce dernier le prix de sn insolence et son désaveu à l’égard de leur prophète. Ils doivent réparer le mal par le mal, il n’y a que l’élimination définitive du juif qui pourra calmer leur appétit féroce de vengeance et offrir ainsi au Pape du Sunnisme al Qaradhaoui la joie de prier à la  fin de ses jours à la Mosquée comme il appelait de tous ses vœux en 2009 sur le plateau d’al Jazeera où il exhortait les musulmans du monde entier d’achever le travail d’extermination du peuple juif commencé par Hitler, cet autre envoyé d’Allah selon ses propres termes. . .

Ne soyons pas dupes de leur jeu de cirque qui n’est rien d’autre qu’un jeu camouflé de la roulette russe qu’il réserve au peuple juif et qui leur sert en réalité de verni pour masquer leur haine du juif. Tout ceci est symptomatique de la résurgence de la résurgence de l’enfer nazislamiste, celui prophétisé  par le Coran  aux juifs  et mis en oeuvre par les nazis irrigués par Mein Kampf que Mahomet lui-même n’aurait pas renié tellement il faisait écho à sa propre haine du juif.