Archives pour la catégorie Séculaire

Un musulman « modéré » est un apostat qui s’ignore

Les vrais musulmans sont ceux qui propagent la barbarie et le racisme et oeuvrent à l’anéantissement de la démocratie, la liberté, l’égalité entre les sexes et la concorde entre les peuples en vue d’instaurer la loi de l’islam partout dans le monde. Ceux qui ne sont pas dans cette ligne sont comme des aveugles qu’Allah emmènera en enfer.

On ne peut pas être musulman de demi mesure ou consommer l’islam avec retenue, comme si un musulman était un ivrogne qui ne doit pas forcer sur la dose jusqu’à en perdre raison et tomber dans un coma éthylique. L’islam n’est pas non plus costard que chacun taille selon ses mensurations.

L’islam n’est pas à géométrie variable que tout un chacun doit adapter à ses besoins, la consommer selon ses envies et ses goûts. Il a ses règles et ses lois communes à tous les musulmans qui ne doivent souffrir d’aucune dérogation ni exception. Il est un code de la route qui s’impose à tous les musulmans sans exclusive et nul ne peut s’autoriser à commettre la moindre infraction. Tout contrevenant s’expose aux pires châtiments dont la pire sanction qui est la hantise de tous les musulmans est de finir dans les braises chaudes de l’enfer. Le spectre qui fait tellement peur aux musulmans et qui les paralyse dans leur action d’émancipation et d’affranchissement de la tutelle d’Allah.  Faute d’avoir créé des véritables armes de dissuasion et de persuasion, le dieu de l’islam arme rusé comme un renard a imaginé cette arme que tous les musulmans redoutent et craignent et pour laquelle ils préfèrent la mort pour mériter du paradis moyennant le sacrifice de leur vie pour sa gloire.   On est musulman ou on ne l’est pas, on a à personnaliser son parcours ni lui donner une touche à sa convenance. Un musulman vit comme un loup au sein de sa meute qui fait office de censeur et de gendarme.

L’islam n’est ni séculier ni séculaire, il est l’expression des deux. Quand un musulman dit que je vis l’islam de mon temps, il oublie que la notion du temps n’existe pas dans cette religion, il est intemporel et immuable. Les effets du temps n’ont aucune emprise sur lui. Il n’y a qu’une époque celle du prophète qui doit perdurer et traverser les temps. Le temps passé est un temps présent et un temps à venir.

On ne change pas ni faire évoluer une feuille de route dictée par Allah en personne à son prophète préféré qui lui-même s’est contenté de la dicter à ses compagnons sans qu’elle n’ait subi la moindre altération, avant qu’elle ne oit transcrit dans la langue d’origine de l’humanité selon les vrais musulmans.

Qui oserait se soustraire ou apporter des aménagements à cette feuille de route canonique ? Sauf les incroyants et ceux qui se prétendent musulmans mais qui n’ont pas le courage d’apostasier l’islam. Un crime passible de la peine capitale, on ne plaisante pas avec les règles de soumission à l’islam. Toute rupture de lien avec l’islam est par conséquent fatale avec ceux qui poussent l’outrecuidance à le faire. Etant censés être frappés par la grâce d’Allah dès leur conception, fruit de son oeuvre, les musulmans ne peuvent pour des raisons quasi génétiques, s’amputer de cette part de génomes musulmans qu’Allah leur a inoculée. On ne renie pas son vrai père géniteur dont la disgrâce frappera l’insolent comme un couteau de boucher égorgeant un mouton.

Les musulmans condamnés à tout jamais à l’état « d’esclavitude ». On ne peut pas être esclave de l’islam et en même temps afficher son indépendance d’esprit ou prétendre concilier l’islam et la modernité. L’islam a ses propres caractères qui sont à l’antipode de la culture humaniste et démocratique.

Il n’y a pas pire sacrilège que de vouloir affubler l’islam du masque de chacun son islam alors que la notion d’individu n’existe pas dans cette religion. C’est la peur d’essuyer ses foudres qui  retient ses fabulateurs-hypocrites et les fait fantasmer sur l’islam respectueux des droits humains, oubliant ou feignant d’oublier par ignorance ou par perversité, qu’en tant que musulmans, ils ne doivent adhérer qu’aux valeurs émanant du Coran, des Hadiths et de la Sira .

Au moins les vrais musulmans sont clairs et cohérents avec eux-mêmes et les prescrits de leur religion.  A force de ménager la chèvre et le choux, vous finirez par servir de festin à votre méchant loup.

Un musulman qui se modère est un musulman qui cesse de l’être.