Archives pour la catégorie terrorisme

Sarkozy, cet ami « désintéressé » des roitelets du Golfe

 

Résultat de recherche d'images pour "photo de sarkozy avec l emir du qatar"

L’amitié désintéressée(?) de Sarkozy avec les roitelets du Golfe pour qui l’honneur d’un homme est au prix des chiffres alignés sur un chèque, a coûté 2 guerres à la France, dont les conséquences directes sont l’augmentation inquiétante des risques terroristes comme on a pu le voir avec les tueries de masse du 13 novembre 2015 où le commando a pu infiltrer les flux des réfugiés syriens pour se rendre en Europe en trompant la vigilance des services de renseignements.

Les conflits syriens et libyens déclenchés au nom des sordides desseins géopolitiques et géo-énergétiques voire l’inimitié maladive des roitelets enturbannés et Sarkozy envers le fou de Tripoli ont véritablement ouvert un grand boulevard devant les mouvements terroristes en Occident.

Un jeu de roulette russe dont les populations occidentales en ont font les frais même si elles ne sont pas les seules. Mais il semble que Sarkozy n’a pas évalué les retombées sécuritaires et humnitaires de sa politique canonnière.

Jamais l’Occident n’a été autant pris d’assaut par les flots migratoires que depuis 2011. Par terre et mer, à travers la Turquie d’Erdogan qui profite de l’aubaine pour monnayer sa coopération de containement des réfugiés sur son territoire et par la voie maritime avec des côtes libyennes devenues une passoire et une bénédiction pour les passeurs depuis la chute du fou du Tripoli.

Est-ce qu’il s’est demandé qu’en voulant la mort de Kadhafi, c’est la digue libyenne qui protégeait l’Europe qu’il allait faire sauter ?

Les candidats subsahariens à l’Eldorado européen s’arrêtaient autrefois en Libye où ils pouvaient trouver le travail qu’ils pensaient avoir en Europe, mais depuis le chaos indescriptible qui règne dans ce pays, plus rien ne peut les les détourner de leur quête d’un monde meilleur que celui de leurs villages africains. Plutôt la mort que d’y retourner Gros-Jean comme devant. La honte de devenir la rusée des leurs pour avoir échoué dans leurs projets de toucher leur Graal européen.

Kadhafi avait beau un despote psychotique, mais tout au moins il était pour l’Occident une soupape de sécurité et un garde-frontière de premier ordre.

 

Non M. Trump, le terrorisme n’est ni sunnite ni chiite, il est dans l’ADN de l’islam

Ils vont tous fêter le même ramadan, islamistes, fondamentalistes, intégristes, musulmans modérés, musulmans radicaux, chiites, sunnites, djihado-terroristes, salafistes, wahhabites, que des appellations multiples pour nommer l’islam.
Il n’y pas de ramadan pour les uns et un ramadan pour les autres. Tous unis dans le respect absolu de ce pilier fondamental de leur religion. Ils ne font pas de différence entre eux quand il s’agit d’accomplir leurs devoirs cultuels nous devons en faire autant.

Il n’y a pas de musulmans par conséquent à toutes les sauces, il y a une seule sauce pour tous les musulmans. Un seul Coran pour tous, une seule divinité Allah à vénérer, un seul homme Mahomet pour modèle unique et une seule religion à suivre l’islam.

Contrairement aux idées reçues l’islam ne s’accommode pas ils doivent tous s’y accommoder sinon ils ne sont pas musulmans et les non-musulmans doivent en payer le prix comme à Manchester, Paris, Nice, Berlin , Londres, Bruxelles et Madrid, Bali, Bombay et New York autrefois.

Toute manoeuvre laissant croire que le terrorisme est lié à telle ou telle obédience est une vue de l’esprit bien pire encore une apologie de crimes contre l’humanité.

Donald Trump qui n’a fait que brasser du vent pendant sa campagne électorale se ment à lui-même, à moins qu’il n’ait endossé les habits infâmes de l’innocence de l’islam orthodoxe que sa protégée saoudite en est le fer de lance moyennant un cachet de plus de 400 milliards de dollars en voulant faire endosser la responsabilité des attentats terroristes au seul Iran alors que le terrorisme est consubstantiel à l’islam.

Aucune organisation terroriste n’est au service de l’Iran elle est au service de l’islam. Celui qui la nourrit idéologiquement, la conditionne mentalement et l’incite à semer l’effroi dans le coeur des infidèles moyennant sa rétribution dans l’au-delà fantasmé par un délirant psychopathe du nom de Mahomet

Pourquoi le nombre d’au moins 60 000 djihadistes tunisiens n’est pas exagéré

 
La force de frappe djihadiste de la Tunisie est certainement beaucoup plus importante qu’on veuille le dire.  La machine djihadiste tournait à plein régime dans ce pays pour soi-disant engendrer in fine que 5 à 6000 terroristes.  Un chiffre dérisoire et très  en deçà de la réalité dans un pays où près de la moitié des électeurs votent pour le parti nazislamiste d’Ennahdha promoteur du djihad.
En effet, plusieurs paramètres me laissent à penser que le chiffre en question serait vraisemblable pour les raisons ci-après :
-Entre 2012 et 2015 la compagnie aérienne Syphax créée par un député nahdhaoui spécialement pour les besoins des transports de djihadistes à destination de l’Irak et de la Syrie aurait assuré entre 149 et 172 voyages à bord d’un Airbus 319 pour une capacité de 150 places. Ce qui donnerait pas moins de 22 000 djihadistes envoyés dans la zone Irak-Syrie,
-des milliers de départs volontaires par vols réguliers à partir de Tunis Carthage, Enfidha et Djerba, autant d’aéroports qui desservent la Turquie;
-les départs par voie terrestre à travers la Libye probablement par mer et par air à partir de ce pays vers la Turquie ou directement vers la Syrie et l’Irak;
-les volontaires tunisiens venus directement de France, de Belgique et d’Allemagne que l’on fait passer pour des ressortissants de ces pays,
-et enfin en 2014 l’ancien ministre de la justice de la mouvance nazislamiste tunisienne le dénommé Bhiri  a même avancé le chiffre de 100 000 terroristes en attente de son feu vert pour déferler sur la Tunisie.
Nonobstant les centaines de Tunisiens qui combattent dans les rangs de l’Aqmi, Ansar al-Charia, Fajr Libya, et la Qaïda.
Minimiser le nombre de djihadistes reviendrait à minimiser le danger voire l’occulter et le nier.
Que sont devenus les milliers de fugitifs des prisons tunisiennes au lendemain de la chute rocambolesque de Ben Ali ? Il y a fort à parier que ce scénario était destiné pour alimenter le vivier djihadiste.
Des fois je me demande si la farce révolutionnaire tunisienne n’était pas un subterfuge pour faire de ce pays un pourvoyeur de djihadistes pour la Syrie, le Yémen, le Mali, la Libye, l’Irak et l’Algérie ?

Pour en finir avec le djihad il faut mettre l’islam hors d’état de nuire

Des Anis Amri le dernier né des créatures immondes d’Allah, des Mohamed Merah, des Coulibaly, des frèreKouachi,  des Salah Abdesslam et tous ceux dont les noms glanent dans le musée des horreurs de l’humanité y en  aura toujours.

Les vocations terroristes ont un bel avenir devant elles. Des millions d’autres jeunes  suivront qui rêvent de mourir en chahid, martyr pour prétendre aux prébendes divines.

Ces exterminateurs ont été élevés dans la couveuse de la haine de l’autre et de soi. Il est ainsi absurde de croire qu’ils ont été pris dans la spirale du radicalisme suite à des séjours en prison ou sur l’internet. Anis Amri, le suspect tunisien de l'attentat au camion-bélier de Berlin, a connu un parcours chaotique classique qui l'a mené au djihadisme.

Comme si l’islam pouvait être au-dessus de tout soupçon et n’était pour rien dans leur basculement dans le terrorisme.

Ces jeunes sont le pur produit de l’éducation musulmane monolithique et et sectaire où dès le berceau on inculque aux enfants des valeurs suprémacistes,  racistes, antisémites, négationnistes, nihilistes.

Où l’on ne développe aucun esprit critique et de remise en question. 

Besoin du bouc-émissaire pour exister. C’est toujours la faute à  l’autre , jamais la sienne. Éternelle victime du non-musulman. Alors qu’il est la première cause des malheurs de l’humanité depuis le 11 septembre 2001.

Pour lui c’est plus facile de se victimiser que de secouer son palmier et de se regarder dans son miroir. Il creuse sa propre tombe et celle de l’humanité tout entière

Il a peur de sa propre image. Il passe son temps à accumuler les handicaps et à ruminer sa rancœur contre l’humanité qui n’est pas la sienne. Amer. aigri et figé dans des dogmes imbéciles et liberticides, il est comme un chien qui aboie au passage du train. Condamné à végéter dans la misère et l’ignorance.  

Un système educatif dominé par le tout religieux où l’on n’apprend pas aux enfants que le monde appartient aux hommes qui le font vivre et prospérer mais pas aux croyances religieuses qui promettent le paradis à ceux qui oeuvrent à sa destruction.

Les sociétés musulmanes ont fait le choix de sacrifier l’humain sur l’autel de la gloire de l’islam.

Elles sont les seules au monde à  à se ruiner pour leurs devoirs cultuels et consacrer le plus d’argent à la construction des mosquées et à la propagande religieuse que d’investir dans l’éducation, la santé, les transports, la recherche, la culture et dans les secteurs qui concourent à l’épanouissement humain,

Un corps social contaminé ne peut engendrer que des éléments à son image.

La majorité des musulmans en Occident ont beau profiter d’un environnement humain favorable à une rupture avec leurs dogmes aliénateurs de l’homme ils font tout le contraire et mettent tout en oeuvre pour le détruire afin de lui substituer celui qui sont censés l’avoir fui mais dont ils font paradoxalement leur seul idéal de vie.

Partout où ils se trouvent et quels que soient les bienfaits de leur nouvel environnement sur leurs conditions de vie ils ne sentent guère redevables à leurs nouvelles sociétés d’accueil qui sont pour eux des usurpatrices qui ont détourné les richesses d’Allah à leurs avantages et qu’ils ne font que reprendre ce qui leur revient de droit.

Leur mode de pensée est structuré par l’insensé et l’irrationnel. Ils sont musulmans et c’est en soi pour eux une fin en soi. Il leur suffit d’obéir à la loi de l’islam pour que qu’ils se croient en paix avec leur religion  quand bien même ses valeurs sont antinomiques avec le vivre ensemble et la paix et la sécurité dans le monde.

Peu leur importe le désordre chaotique consubstantiel à l’ordre musulman il’y a pas lieu de  discuter de sa validité et son efficience, il est d’essence divine et donc parfait car Allah est omniscient et omnipotent. On ne se plie pas aux règles d’un ordre aussi vil qu’imparfait et susceptible de corrompre les musulmans et les éloigner de la voie de l’islam.

Avec une vision du monde réductrice et centrée sur les seuls principes de leur religion qu’ils se veulent de surcroît universels et par conséquents valables pour l’humanité tout entière.  Murés dzns leurs certitudes  qu’ils détiennent la vérité absolue imposable à toute l’humanité ils ne peuvent imaginer et concevoir le monde en dehors de la description qui en est faite depuis le 7 e siècle.

Autrement dit de nombreux jeunes musulmans font la lecture de l’humanité non-musulmane à travers la grille de Mahomet qui est le reflet de son aversion de ses opposants, des Juifs et des Chrétiens.

A l’évidence ils sont bourrés de préjugés tellement négatifs de l’humanité non-musulmane qu’elle est pour eux l’ennemie potentielle à combattre jusqu’à la victoire finale.

Enfermés dans des schémas intellectuels et mentaux préétablis et hermétiques où le questionnement et le doute sont interdits.  L’humain n’a pas une existence propre en dehors de la route tracée par celui qui est le vrai maître de sa vie qui décide de tout à sa place. Un pauvre être sans âme et ni volonté propre. Allah fait ses choix qu’ils soient bons ou mauvais pour lui. Il se doit d’obtempérer car il n’est rien qu’une marionnette entre ses mains. S’il tue les incroyants ce n’est pas lui qui les a tués c’est Allah qui en est l’auteur et n’a aucune conscience de son acte.  Ni responsable ni coupable. Il n’a pas exprimé ses regrets et surtout contrôler ses pulsions puisque c’est Allah  n’est qui agit à travers lui. Quand un terroriste passe en action en réalité il est comme un toxicomane sous la forte emprise de la drogue ou un fou sous les effets de ses hallucinations. Il perd toute notion de danger, ni ne mesure les conséquences de son geste ni sur lui-même ni sur les autres.

C’est l’islam qui fait et défait le cours du destin des musulmans. La mort et la vie est entre les mains d’Allah. Les échecs et les réussites c’est lui aussi. Un musulman qui se radicalise soi-disant ne le fait pas de son propre chef c’est Allah qui a fait le choix pour lui.

Il n’y a pas d’islam radical ou d’islam soft. Il y a des musulmans dans le tempo de l’islam que sont les djihadistes et la masse musulmane et qui n’est pas tout-à-fait gagnée par la fièvre de l’islam. En tout état de cause  ils ne se sont pas plus radicaux que leurs coreligionnaires qui maudissent dans leurs prières les juifs et les chrétiens.

Tous les musulmans ne perdent pas pour autant leur humanité après avoir lu le Coran certes mais l’on-t-ils intégralement lu ou se sont-ils contentés de faire l’impasse sur les sourates les plus violentes et qui sanctifient et légitiment les crimes  contre l’humanité ?

Les musulmans allèguent souvent qu’il faut resituer les textes coraniques dans leur contexte de l’époque. Or, non seulement le Coran ne s’interprète pas mais ses préceptes sont immuables et intemporels, valables en tous lieux et ne connaissent pas l’usure du temps. La parole pseudo révélée est éternelle  et seul Allah peut la modifier.

Et ce sont justement ceux que les médias et les hommes politiques capitulards et collabos appellent abusivement musulmans radicaux  qui sont les vrais musulmans contrairement à ceux qui s’affublent du masque de la modération façon Tarek Ramadan ou Dalil Boubakeur les enfumeurs de service qui se mentent à eux-mêmes en étant convaincus que l’islam est évolutif et adaptable.

Ils n’ont pas lu Roméo et Juliette ils se sont enivrés des sourates coraniques qui constituent un puissant catalyseur à leurs prédispositions culturelles et éducatives.

.Ils ne sont en aucun cas des victimes d’un quelconque système ni les enfants de l’exclusion sociale et du mal de vivre dans les cités.

Leur jusqu’au boutisme est en cohérence avec l’histoire de l’islam qui n’a jamais été un hymne à la paix. Des centaines de millions de morts à son actif pour imposer sa loi aux peuples conquis. Ils sont à l’image de Mahomet qui se définissait lui-même comme prophète du carnage. Ce que leur modèle avait fait ils le font. Ils ne sont rien d’autres que les bras armés de l’islam hégémonique, expansionniste et génocidaire. Des Waffen SS de la pire espèce. L’humanité n’est pas prête d’en finir avec leur cauchemar tant que perdurera l’islam. Pour sa propre survie elle doit le combattre comme naguère son clone nazi.

Abel Chennouf-Meyer aurait eu 30 ans aujourd’hui mais le soldat d’Allah Mohamed Merah en avait décidé autrement

 

Afficher l'image d'origine

Aujourd’hui Abel Chennouf-Meyer, l’une des 7 victimes du monstre musulman Mohamed Merah, aurait eu 30 ans. Ayons tous pour lui et les siens une pensée particulière.

Ne l’oublions jamais comme nous devons garder vivantes dans nos mémoires les 6 autres victimes des tueries de Toulouse-Montauban du mois de mars 2012 jamais. Massacrés de sang froid au nom de l’islam.  Une idéologie qui ne devrait être bannie de la surface du globe  et combattue comme nos parents et grands parents ont combattu son clone nazi.

L’islam n’est pas une religion comme les autres, il se sert du sacré à des fins politiques et hégémoniques, un poison mortel pour le monde des vivants et le pire ennemi de la vie qui puisse exister. Abel l’avait payé au prix de sa vie en ce jour maudit du 15 mars 21012 tué parce qu’il était militaire au service de cette France « mécréante » que certains musulmans sont obsédés par sa destruction.

Abel était pour Mohamed Merah son bourreau nazislamiste un taghout, un transgresseur qui n’était pas dans l’adoration et l’obéissance d’Allah et son prophète « Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul›. » [Sourate Al-Mumtahanah, verset 4].

Il est le fils d’un ami cher Albert Chennouf-Meyer, il aurait pu être aussi le nôtre. L’islam ne s’arrêtera pas dans son entreprise mortifère pas tant qu’on continue à le draper dans sa vertu. Abel est mort parce que le Coran l’ordonne. Merah n’a fait qu’exécuter la sentence.

Le nier c’est infliger une nouvelle mort à Abel et plonger les siens dans les affres abyssales de la douleur. C’est se rendre complice de son assassin .

Une pensée aux autres victimes de la barbarie raciste et génocidaire musulmane.

Qu’Abel et toutes les victimes de l’islam soient plus vivants que jamais dans nos coeurs et nos pensées.

Appeler son fils Mohamed Merah est une nouvelle mort infligée à ses victimes et une apologie du terrorisme

Afficher l'image d'origine

Prénommer son fils Mohamed Merah ce n’est pas faire l’apologie du terrorisme, ni un acte négatonniste de crimes contre l’humanité n’est-ce pas ? Mohamed Merah est ce monstre musulman qui a massacré des êtres humains en raison de leur non-appartenance à sa funeste religion dont le fils d’un très cher ami Albert Chennouf Meyer. Cette famille de Nice et certainement pas niçoise devrait être poursuivie devant la justice pénale mais non on préfère laisser parler la justice civile.

Afficher l'image d'origine

Pourquoi ne pas appeler son fils Adolphe Hitler ou les frères Kouachi pendant qu’on y est ? Il faut que le législateur adopte une loi pour interdire des prénoms rendant hommage aux terroristes.

Il est à craindre qu’un jour viendra où des prénoms sentiront le parfum infect des terroristes musulmans. C’est la preuve que certains musulmans n’ont que du mépris pour les lois de la République et se servent des failles juridiques et de ses lois antiracistes pour l’anéantir.

Donner le prénom de Mohamed Merah à son fils est lourd de sens idéologique et n’est pas pour le plomber socialement plus tard, car ce plus tard sera pour eux musulman et ça traduit leur volonté d’imposer leur dictature à la France. Ils savent que le temps joue pour eux et plus personne ne pourrait les contrarier dans leur projet de conquête de cette France qu’ils convoitent depuis Poitiers.Afficher l'image d'origine

Seul un vote citoyen, responsable, souverainiste et patriotique pourrait arracher la France de leurs griffes.

Il eût été souhaitable que tous les leaders politiques qui ont la France en eux se donnent la main dans l’intérêt supérieure de la nation.

L’islam gagne du terrain à cause des divisions politiques et des ambitions personnelles. Plutôt que de rivaliser dans les surenchères courtisanes il faut faire comprendre aux musulmans qu’ils ne peuvent pas être fidèles à citoyens.

Tant que l’on a pas pris à bras le corps le problème de l’islam et mettre des mots sur mes maux les chances de survie de la France sont très minces.

Pour le maître à penser du terrorisme islamique Rached Ghannouchi : »Daech est l’image de l’islam en colère »

Afficher l'image d'origine

L’islam en colère est un pléonasme. Une vue de l’esprit. Il est tout le temps de mauvais poil, incapable de se contrôler. Impulsif, hystérique congénital, tyrannique, écorché vif  et sanguin. Rongé par une crise de nerfs chronique depuis sa naissance il n’a jamais pu canaliser ses pulsions violentes et mortifères. Son mal est incurable. En aucun moment de sa vie il n’a fait preuve de maîtrise de soi et d’apaisement. Toujours le sabre au vent pour décapiter ses opposants. Ruminant sa haine et sa rancoeur pour l’humanité qui n’est pas la sienne.

Intolérant à la frustration il ne supporte pas qu’on ne cède pas à ses caprices. Un dément de la pire espèce.
Atteint de la folie de grandeur et s’enrage pour ne pas avoir le monde à ses sales pattes.

Le jour où il ne sera plus en rogne  et calmera ses ardeurs bellicistes et velléitaires ce sera sa fin.

1437 ans qu’il ne cesse de déverser son venin sur l’humanité, réduisant en cendres des empires glorieux. Pire qu’une meute de fauves  blessés il est grand temps de le faire taire pour que l’humanité puisse enfin  trouver la paix.

C’est un volcan en éruption permanente  laissant échapper de ses cratères des gaz hautement toxiques provoquant près de 300 millions de morts et des dégâts incommensurables sur l’écosystème.  Autour de lui c’est la mort de la vie.

Pourquoi le monde a tout à craindre avec Hilary Clinton

Afficher l'image d'origine

Si Hilary Clinton gagne les élections américaines, ce ne sera pas la guerre mondiale car on y est déjà ce sera l’Apocalypse mondiale avec le retour en force des nazislamistes au pouvoir dans les pays dits arabes et la voie royale pour son comparse Alain Juppé qui avait oeuvré avec elle en 2011 et 2012 à la promotion de l’islamisme modéré.

Trump qui faute de grives on mange les merles se pose comme le seul rempart en l’état actuel des choses pour lui barrer la route et changer la donne en matière de politique étrangère américaine pour en finir avec les 8 années de l’Administration cauchemardesque d’Obama.

Son retour aux affaires aura pour conséquence de catalyser le fléau terroriste et de redonner des couleurs aux Frères musulmans en Egypte tout particulièrement qui ruminent leur rancoeur meurtrière contre Sissi et qui ont juste besoin du soutien américain pour passer à la contre-offensive et plonger le pays dans un chaos indescriptible.

En toute évidence, elle est attendue comme un messie par l’Arabie Saoudite, un des deux principaux bailleurs de fonds avec le Qatar du terrorisme islamique et son plus généreux donateur embourbée dans sa guerre contre le Yémen et qui rêve d’en découdre avec l’Iran pour briser le spectre du Crossant chiite qui a des ramifications au sein même de son propre territoire.

http://www.liberation.fr/planete/2016/07/29/les-embarrassants-donateurs-de-la-fondation-clinton_1469398.

Elle n’a jamais fait mystère de ses velléités bellicistes et son obsession de réduire l’Iran en cendres pour sécuriser les territoires de ses protégés wahhabites et sauvegarder les intérêts américains.

http://reseauinternational.net/hillary-clinton-si-je-suis-presidente-nous-attaquerons-liran/.

Son passage au Département d’Etat coïncide avec les malheurs des peuples syriens, yéménites, libyens, tunisiens et l’aggravation de l’état de déliquescence de l’Irak pour un bilan des centaines de milliers de morts, des millions de réfugiés mis sur la route de l’exil. Un pays comme l’Algérie l’échappée belle prise en tenailles entre la Tunisie entre les mains des islamo-wahhabites en 2011 et 2012 , le Maroc islamiste.

Afficher l'image d'origine

Si la Syrie était tombée et grâce aux deux fenêtres de tir tunisienne et libyennes,  elle était dans le collimateur du Département d’Etat qui sous couvert de ses révolutions du printemps arabe, un nom de code de la stratégie de déstabilisation de la région du Croissant dit Arabe, cherchait à créer des micro-Etats inféodés à un califat islamiste avec à sa tête ses fidèles vassaux turcs, qatariens saoudiens afin de pouvoir mieux asseoir sa politique néo-impérialiste et s’assurer des nouveaux marchés et tout particulièrement se créer des nouveaux débouchés économiques pour son économie à bout de souffle. Nonobstant la main mise sur les gigantesques ressources énergétiques d’un califat intégré, les avantages géopolitiques, géostratégique et financiers que lui offrent un tel projet.

http://www.legrandsoir.info/le-document-secret-qui-prouve-que-le-printemps-arabe-a-ete-provoque-par-les-etats-unis.html

Son rôle très  actif dans l’arrivée des islamistes tunisiens et égyptiens au pouvoir est un indicateur inquiétant quant aux perspectives apocalyptiques de son élection

Pendant que les islamistes tuent les Français les musulmans modérés récoltent les fruits politiques de leurs crimes

Afficher l'image d'origine

Cette idée de concordat lancée pour la première fois par Jean-François Copé qui m’a paru saugrenue dans un premier temps l’est moins aujourd’hui que la France capitule devant l’islam.

Pourquoi, puisque la France refuse d’imposer la rigueur des lois de la République aux musulmans, ne pas mettre sur la table, au lendemain de chaque attentat terroriste, l’idée d’un pacte avec l’islam comme si l’on voulait trouver un accord de non-agression par soumission à la puissance ennemie ?

Cet ennemi, dont le nom ne fait plus mystère pour personne, et qui de toute évidence et sans se dissimuler mène une guerre à mort sur le territoire de l’adversaire doit en tout état de cause être traité comme tel. Et contre toute attente, on le traite comme s’il bénéficiait des attributs d’un Etat souverain, au-dessus des lois nationales et avec lequel il faudrait négocier pour trouver une issue au conflit. Or dans cette affaire, l’islam n’a en aucun cas les prérogatives d’un État, et ne doit bénéficier d’aucune immunité diplomatique.

La France n’a pas à négocier quoi que ce soit avec l’islam. Elle doit pour commencer se respecter elle-même en donnant les moyens à agir dans un véritable esprit républicain à ses institutions judiciaires, pénitentiaires, militaires et policières.

À force de concessions et de compromis, elle a installé les musulmans dans une espèce d’impunité qui les renforce dans leur toute-puissance et leurs ardeurs velléitaires.

La France n’a pas besoin des nouveaux accords d’Evian pour sécuriser son territoire et protéger ses citoyens des attaques terroristes, elle doit se comporter en farouche gardienne de son ordre républicain et non pas en tant qu’État-bananier incapable d’assurer sa sécurité intérieure, prêt à transiger avec l’ennemi pour y parvenir.

Le concordat avec l’islam a comme un parfum d’aveu d’impuissance. Il est le prélude des conditions de la mise en œuvre de la reddition inexorable de la France.

L’islam n’est pas le Vatican. Il n’est doté ni de personnalité juridique ni d’organe clérical habilité à agir en son nom, sauf si l’on est en train de préparer le terrain à l’émergence d’un État musulman souverain au sein de l’Europe qui pourrait être la Turquie si jamais sa candidature est entérinée — un véritable désastre politique, démographique et civilisationnel.

Ainsi, en qualité de membre de l’Union européenne, elle pourrait s’exprimer au nom de tous les musulmans d’Occident qui ne manqueront pas de lui faire massivement allégeance.

Quelle belle revanche pour les nostalgiques du Califat ottoman, et à leur tête, Erdogan, l’homme qui se rêve en futur Hitler sur la France, qui avec l’Angleterre était le fossoyeur du Califat. Va t-elle-même contribuer à faire renaître de ses cendres ce qu’elle a brûlé au lendemain de la Première Guerre mondiale ?

Ironie de l’histoire, le grand corps malade, le pays à qui la France et l’Angleterre croyaient avoir porté le coup de grâce, risquerait fort d’être celui qui achèvera un jour l’Occident. Comme un signe du destin, les Anglais s’en vont et les Turcs arrivent, et pour des raisons inversement opposées.

L’adhésion de la Turquie donnerait du sens à cette idée de concordat sous forme de traité de la vassalisation de l’Occident, où l’on assistera à une renaissance de sociétés européennes fermées sur elles-mêmes, sur le modèle des Afrikaners, autrefois, en Afrique du Sud.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Il n’y a pas 36 islam, il y en a qu’un, wahhabite et barbare

Le vrai islam n’est pas celui  qui se présente sous le visage des soufis voire des chiites, et moins encore des 2 fondateurs du mu’atazilisme,Wassa b. Ata et Omar b. Ubayd, d’Ibn Khaldoun, Averroes, Avicenne, Ibn Arabi, Ibn Roumi, Razi, Khawarizmi, et tous ces savants qui ont apporté leur contribution aux sciences et aux savoirs universels, bannis et persécutés pour la plupart d’entre eux et dont une grande partie de leurs oeuvres détruites, il est incarné par Mahomet, et de tous ceux qui sont restés fidèles à sa fidèle de route où il n’y a de salut pour les non-musulmans que dans la soumission  Omar, Abu Bakar, Okba, les 4 fondateurs des écoles juridiques musulmanes, Abu-al-Hassan Achari, Ibn Taymmyya, Al-Ghazali, Mohamed Ibn Abdelwahhab, Alfghani, Mohamed Abdou, Saïd Qotb, Hassan Al-Banna,  Al-Baz, Al-Qaradhaoui, Al-Baghdadi et bien d’autres figures sinistres de la barbarie humaine et de l’obscurantisme érigé en dogme religieux,

Il  y en a qu’un,  celui propagé par d’Al-Jazeera, Iqra et les télévisions satellitaires moyen-orientales. Un islam qui est en train de mettre le monde à feu et à sang et qui est à l’origine des années de braise en Algérie et de tous les attentats terroristes qui rythment la vie de l’humanité depuis le 11 septembre 2001.

Cet islam hyper activiste et prosélyte qui se nourrit de la théologie tawheediste salafo-tawheediste,  qui ignore le temps et l’espace, fidèle au texte fondateur qui a force de loi fondamentale, à savoir le Coran.

Se voulant rigoriste, puritain, non-consensuel et intransigeant, il ferme la porte à toute possibilité d’innovation sous prétexte de préserver l’héritage mahométan.  Cet islam tant décrié par les musulmans eux-mêmes est celui qui gagne chaque jour du terrain aussi bien  dans le monde musulman que chez les jeunes de la deuxième génération qui y voient le meilleur vecteur identitaire et salutaire pour redonner à l’islam sa supposée splendeur passée.

Après avoir été instrumentalisé par les Anglais à son apparition au cours du 18 e siècle pour précipiter la chute du grand corps malade ottoman, , les Américains ont pris le relais avec le Pacte du Quincy signé le 14 février 1945 pour en faire leur pièce de maîtresse dans la lutte contre le communisme dans les pays « arabes » et musulmans et dans leur stratégie géo-politique et géo-énergétique en ce qui concerne cette zone en question.  Sans eux, ils n’auraient pas dépassé les confins du désert d’Arabie  et peut-être que le monde ne serait pas en proie à son pire péril depuis le nazisme.

Plutôt que tuer la bête, ils ont préféré la nourrir et l’aider à s’essaimer..

On lui doit la création de la nébuleuse terroriste qui sévit sur les 5 continents grâce au soutien financier et certainement plus de l’Arabie Saoudite et le Qatar. Il est peu probable que leur protecteur ne soit pas tenu au secret de leurs agissements criminels et belliqueux.

Il n’en demeure pas moins, et indépendamment de sa face cachée, il a le visage de   Boko Haram, des Talibans, des Frères Musulmans, des cités franciliennes les vendredis aux sorties des mosquées, de Molenbeek,  la voix des prêches haineux, racistes et antisémites des imams et le son des bombes dans les gares et les salles de concert.

Ses coups de griffe mortelle ont commencé à lacérer l’ Algérie dont les dommages collatéraux ont atteint la France avec  les attentats du métro Saint-Michel, la Rue de Renne et la station du RER de Port Royal.

Il n’y a pas d’islam ouvert et éclairé, se projetant dans l’avenir et respectueux de son environnement, il y a un islam fermé, archaïque, rétrograde,  hégémonique, prétentieux,ethnocentrique, psychotique, ethnocentrique, sauvage, monstrueux, destructeur, inculte, charlatanesque, liberticide, totalitaire, raciste, pédophile, antisémite, le mal personnifié, expansionniste, conquérant, immobiliste, négationniste, impérialiste, arrogant, terrifiant, cauchemardesque, velléitaire, ultra-violent et ultra-réactionnaire qui marche à contre-courant du train de l’humanité et qui veut faire du passé barbare et obscurantiste de Mahomet, un présent et un avenir pour toute l’humanité.

L’islam ne s’adapte au monde, il en est incapable, à cause de sa personnalité borderline et son hyper rigidité mentale et psychologique.

C’est une idéologie tribale née dans le sang, des conflits larvés, des crimes contre l’humanité, la traitrise, le désordre, l’anarchie, les massacres, les complots, la discorde, les divisions et les assassinats tels que ceux de ses premiers Califes, la propre fille de Mahomet, son gendre et ses petits-fils

Le visage de l’islam est celui des stigmates de la violence, l’ignorance et la barbarie qui sont le lot des siens et celui des centaines de millions de morts et des champs de ruine sur la voie de ses conquêtes.

L’islam est le plus grand mémoricide de tous les temps.
Tous les peuples islamisés ont perdu leur mémoire historique pré-musulmane.

Les musulmans ont-ils mis en valeur la richesse et l’histoire ancienne des peuples islamisés Quelle plus-value civilisationnelle leurs ont-ils apportée ?

Quelles infrastructures ont-ils créés ? Dans quels domaines ont-ils excellé et de quelle lumière les ont-ils éclairés ? Tous marquent le pas aujourd’hui dans les domaines où ils étaient à l’avant-garde, les arts, la poésie, la culture,l’agriculture, la tolérance religieuse, l’architecture, la musique, la littérature, la navigation, etc..
Pourquoi ont-ils tout détruit sur leur passage ? Ont-ils peur que les peuples soumis se révèlent à eux-mêmes en découvrant leur vria visage dans leur miroir historique qui les réconcilie avec leurs racines et leur fait briser ainsi celui l’arabo-islamité ?

L’Occident n’a plus le choix, soit éradiquer l’islamisme soit la fin de sa civilisation

Si l’Europe ne combat pas l’islamisme, elle en sera la prochaine victime et deviendra elle-même une nouvelle terre du djihad.
28 mars 2013, 17:15

Comprendre l’islamisme pour mieux le combattre

Certains laudateurs zélés de l’islamisme djihadiste et les islamo-collabos me reprochent et vilipendent ma vision apocalyptique de la société islamisée.

En réalité, elle est nourrie par leur propre leur idéal religieux, à l’humanisme douteux et inquiétant et de ces image synonymes du Grand Fracas du Coran et de la Saint Barthélémy dont ils nous abreuvent au quotidien qui ont atteint leur paroxysme avec les attentats du 11 septembre 2001.

Nonobstant, celles moins spectaculaires mais plus pernicieuses devenues le lot quotidien des populations civiles musulmanes. En Irak, au Pakistan, en Afghanistan, en Syrie et son lot quotidien de victimes, en Algérie depuis la tentative avortée de prise de pouvoir par le F.I.S. se chiffrant à des centaines de milliers de victimes,   le Soudan ou la guerre civile fait rage depuis 1989 avec le coup d’Etat islamiste qui avait débouché sur le génocide des populations chrétiennes et  animistes du sud du pays.

Ma perception et mes représentations sont le fruit de ces images apocalyptiques  véhiculées au quotidien  par les islamistes depuis 2001 sur leur religion.

Des actes qui mériteraient d’être qualifiés de crimes contre l’humanité afin qu’ils soient imprescriptibles comme cela aurait pu être le cas des actes de terrorisme commis par les intégristes tunisiens et leur Chef-djihadiste Ghannouchi Rached, sergent-recruteur de terroristes et pourvoyeur de prostituées d’Allah pour la Syrie.

Leur sectarisme religieux est le vrai moteur de leur comportement et conduites périlleux pour la paix et la sécurité dans le monde. Mus par un idéal religieux, qui n’est pas sans rappeler l’idéal nazi qui est une négation du respect de la vie humaine et du droit fondamental à la différence.

Seuls ceux qui sont islamisés sont élus membres de droit de l’Oumma islamique, reléguant les chrétiens et les juifs au rang de Dhimmis, quant aux autres soit la conversion ou la mort. Une sorte de Reich musulman où la foi fait office de nationalité.

C’est cet idéal religieux, poison mortel pour l’humanité, qui va à l’encontre de l’universalisme que la communauté internationale s’efforce de mettre en place depuis 1948 pour en faire le dénominateur commun à tous les peuples.

Un idéal qui porte en lui tous les germes de violence et de bellicisme et c’est d’autant plus inquiétant qu’il puise ses sources dans le Coran lui-même, lui conférant un caractère transcendantal.

Laissant augurer ainsi un avenir sombre et pour l’humanité, et notamment l’Europe Occidentale, laxiste complaisante, veule et cupide, embourbée dans une crise économique endémique et en mal de liquidités, qui s’ingénie à faire le lit au radicalisme musulman, comme si elle était aux ordres des monarchies pétrolières rétrogrades et fascistes, qui l’instrumentalisent et le manipulent à des fins de propagande idéologique.

C’est cet idéal qui doit être dénoncé et combattu, car il fait l’apologie de l’antisémitisme, du racisme et qui justifie les assassinats et l’anéantissement de tous ceux qui ne soumettent pas à la volonté d Allah dont ils se veulent des vaillants combattants pour lui paver le sentier de gloire sur terre, irrigué du sang des non musulmans et les musulmans eux-mêmes, ceux qui concilient humanisme et culte.

Il serai fastidieux de faire le bilan des victimes de la terreur islamiste de par le monde qui dépasserait le million fort probablement si on inclut celles des pays précités.

Il est inadmissible et criminel que l’on puisse en faire des gens fréquentables et les draper dans la vertu alors qu’ils n’ont pas renoncé à leurs desseins cosmiques de coloniser la terre et de la purifier de tous les mécréants jusqu’à ce qu’elle devienne le Royaume d’Allah.

On ne peut en aucun cas dissocier leurs actes criminels de leur religion. C’est elle qui les ordonne, les légitime et les récompense..

Une idéologie fondée sur la cruauté et la haine qui en sont la foi et la terreur et la mort en sont la loi.

Mais comment dissocier l’islamisme défini abusivement comme islam politique, de l’islam lui-même alors que ce dernier est foi et loi à la fois ?

Il revient aux musulmans eux-mêmes de séparer les deux faces d’un même miroir et réformer l’islam.  Autant pour eux l’abjurer que de s’atteler à cette tache impossible.

Les islamistes  qui se veulent les inquisiteurs de l’islam ont systématiquement recours à l’anathème, takfir, pour culpabiliser leurs propres coreligionnaires. Se positionnant ainsi comme des purs et durs musulmans  et se faire passer pour les vrais gardiens des dogmes et les bergers pour ramener le troupeau des fidèles  égarés  dans l’enclos de l’hydre islamique.

Quand bien même ils n’ont pas qualité de représenter l’islam qui n’est pas doté d’une structure cléricale à l’image du christianisme et sont habilités à parler en son nom, ils restent les meilleurs témoins de ce que l’islam doit être, intransigeant, inflexible et radical,et non pas ce que l’on fait comme leurs coreligionnaires « modérés ».

L’islamisme qui se veut l’islam des sources originelles, est hostile comme l’islam lui-même à la réforme des dogmes, réfractaire à la modernité et au changement, figeant les musulmans dans le marbre de l’immobilisme. Il est certes  loin de faire l’unanimité parmi les fidèles musulmans même s’il gagne de plus en plus de terrain, qui ont du mal à se reconnaître dans cette vision archaïque de leur religion au point qu’ils le considèrent comme anti-islam. A tort justement, car c’est bel et bien l’islamisme qui est l’islam authentique et qui traduit le mieux la feuille de route mahométane.

Contrairement à leurs dénégations fantaisistes, il n’ instrumentalise pas l’islam et lui fait perdre son caractère « sacré », pour en faire une banale idéologie politique.

L’islamisme quel que soit le masque dont on l’affuble est un et indivisible, les musulmans se nourrissent des mêmes textes et convergent vers le même but, présente un réel danger pour le monde.

C’est pourquoi compromis avec l’hydre islamiste n’est pas simplement synonyme de compromission mais surtout une véritable allégeance grave et coupable. Une capitulation comme celle de la France et la G.B. en Syrie.

Il provoquera une onde de choc considérable pire que celle du dernier tremblement de terre au Japon. Il aura des répercussions néfastes pour notre humanité pire encore que celles des années noires qu’avait connues l humanité à l époque de l’Allemagne nazie.

Les sociétés gouvernées par l’islamisme ne sont pas humaines. Elles sont un mouroir à ciel ouvert. Un camp concentrationnaire.  Elles sont nazies ! Portant en elles toutes les prémisses de la fin de l’islam lui-même.

Eradiquer l’islamisme est une véritable mission sacrée de civilisation.

C’est un combat pour la survie même de l’humanité et un devoir de salubrité publique mondiale.

Et tant pis si cela doit provoquer l’ire des politiquement corrects et des idiots utiles atteints de cécité mentale et aveuglés  par leur lâcheté et leur naïveté maladive.

Il n y a pas pire complicité que le silence. Dénoncer et combattre le nazislamisme est un acte de salubrité humaine.

Ne pas le faire est la pire capitulation. Minimiser sa dangerosité revient à abdiquer devant lui, lui servir de victimes expiatoires. Comme en 1938 où la France et la G.B. étaient tombés dans le piège de leur pacifisme béat, confondant le loup nazi avec la colombe de la paix.
Le monde ne doit pas retomber dans les travers passés de ces 2 pays et se doit d’appréhender l’islamisme comme une idéologie extrémiste, totalitaire, raciste, antisémite, ultra-violente et génocidaire apparenté au nazisme avec lequel il avait collaboré en 39-45.

L’islamisme se veut un ordre nouveau mondial. Cela n’a rien d’utopique, il peut y arriver pour deux raisons essentielles : le mondialisme propagandiste transnational et la démographie galopante profitant de la générosité sociale des pays « mécréants ».
L’arme démographique est une arme redoutable dans le cadre de leur processus de conquête du monde et en premier chef l’Europe occidentale trop bienveillante à son égard. Ils en font même leur fer de lance politique.

Ca prendra peut être plusieurs générations mais entre leur dynamisme démographique et le vieillissement de la Vieille Europe, il y a une forte probabilité pour qu’ils valident cette hypothèse. Dr Benammar

En se faisant les alliés du wahhabisme, la France et la G.B. signent leurs arrêts de mort

Afficher l'image d'origine

Le jeu dangereux de la France et du Royaume-Uni face au terrorisme wahhabite – par Salem Ben Ammar

 15 mars 2013 Webdo

 Tribune – La France et le Royaume-Uni se couvrent chaque jour de honte et de ridicule. Ironie de l’histoire, ce sont les mêmes qui ont capitulé devant le nazisme en 1938, en se prosternant devant l’islam wahhabite.

 

En effet, ces deux pays aveuglés par leur cupidité et leur duplicité sont les seuls à croire aux vertus pacifistes et humanistes de l’islam wahhabite dont les fondements sociaux, humains, politiques et idéologiques le rapprochent davantage du nazisme que du fondamentalisme musulman.
Ils sont tels une danseuse orientale qui se déhanche et exhibe sa poitrine voluptueuse devant les clients pour les enivrer afin qu’ils glissent un billet de banque dans son corsage. A savoir capter par tous les moyens la finance verte islamique indépendamment de la personnalité douteuse et dangereuse de l’investisseur.

Il n’est un secret pour personne, sauf pour le Royaume-Uni et la France pris dans le tourbillon d’ivresse des flots nauséabonds des pétrodollars, que les généreux financiers du terrorisme salafiste et djihadiste en Syrie, au Mali, et dans bien d’autres pays dont la Tunisie et l’Occident lui-même et en premier chef ces deux pays en question qui couvent les oligarques du Golf comme s’ils étaient leurs créatures sont les deux têtes du serpent wahhabite.

La sécurité de leurs citoyens ne compte guère devant les enjeux géo-énergétiques et géopolitiques,l’appât du gain, la veulerie et les intérêts des marchands d’armes et de l’industrie aéronautique. Sacrifions les principes pour sauver l’épaisseur des portefeuilles des loups capitalistes.

Comme il ne rien se faire sans contre-partie, on les laisse promouvoir dans les banlieues laissées à l’abandon pour gagner la paix sociale leur idéologie mortifère et létale pour l’humanité tout en leur octroyant des facilités fiscales et leur offrir des vitrines pour les vêtir des habits d’honorabilité.

Le tout  dans un laxisme coupable et sans aucun garde-fou. On leur « vend » les cités urbaines à dominante musulmane et les joyaux sportifs, immobiliers et d’industrie de luxe. Le P.S.G. les magasins Harrod’s, la plus haute tour de Londres, des parts sociales dans Lagardère, Veolia, Total, L.V.M.H. etc…

Comme si leurs investissements innocents avaient un simple caractère capitaliste et leurs actions dans les cités étaient mues par des motivations humanitaires quand on connaît la culture raciste et xénophobe de ces deux têtes du serpent wahhabite qui ont en Cameron et Hollande la caution politique indispensable et les pièces maîtresses dans leur stratégie de conquête du monde musulman à partir de l’Occident qui tôt ou tard il n’échappera pas à son destin musulman avec le projet de ré-instaurer l’Arche perdue du Califat dont le leadership devrait revenir « aux arabes pur sang qu’ils sont ».

Nul doute qu’à travers des investissements pour la plupart aléatoires en termes de rentabilité financière, mais ô combien rentables idéologiquement, les monarchies bâilleuses-de-fonds du terrorisme salafo-djihadiste, ne cherchent-elles pas à se doter de vitrines d’honorabilité pour pouvoir tisser leur toile d’araignée en France comme en Angleterre.
Tout indique que leurs investissements dans ces deux derniers pays leur servent de subterfuge pour masquer le vrai visage de leur action propagandiste et prosélyte dans les banlieues où elles financent une multitude d’associations dites culturelles, qui leur servent de relais pour propager le virus wahhabite dans les cités leur permettant ainsi d’asseoir leur influence sur la population musulmane.

L’exemple de l’U.O.I.F. association Loi 1901, une véritable hérésie juridique, en est la parfaite illustration qui n’avait jamais fait mystère sur ses accointances idéologiques avec le sectarisme religieux de la Confrérie des Frères musulmans égyptiens.
Devenant grâce à leurs succursales locales, les interlocutrices privilégiées des pouvoirs publics, très heureux d’acheter la paix sociale à bon prix fermant l’œil sur l’activisme salafo-djihadiste qui constitue pourtant une bombe à retardement pour leurs sociétés dont les deux pays avaient eu des signes avant-coureurs avec l’affaire  de Mohamed Merah et l’attentat du métro londonien.

En tout état de cause, quel que soit le caractère des investissements qatariens et accessoirement saoudiens en France comme en Angleterre, où l’on évoque un projet qatarien de 15 milliards US $ dans les infrastructures, le manque cruel de liquidités qui frappe les économies de ces pays, ne doit pas être le prélude de leur perte de souveraineté économique.

En laissant l’Emirat du Qatar qui devrait être traduit devant la Cour Pénale Internationale pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et son implication directe dans les foyers investis par le fléau terroriste, ces deux pays qui eux-mêmes jouent un jeu trouble à l’image de celui de leur protégé-donateur, se discréditent lamentablement et jettent l’opprobre de l’infamie sur leur propre politique étrangère, comme au temps de Chamberlain et Daladier.

Irresponsables, atteints de cécité mentale et amnésiques, ils n’ont toujours pas retenu les leçons de l’histoire, et surtout de leur propre histoire peu glorieuse dans les années 30.
A l’époque, ils avaient cédé aux nazis la Tchécoslovaquie moyennant des vagues promesses de paix. Mais sans le savoir, ils avaient servi de catalyseur au nazisme et préparé le terrain à l’Holocauste.
Aujourd’hui, les mêmes œuvrent activement à la dislocation des pays arabes et en premier lieu la Syrie et la mise à mort des aspirations démocratiques des peuples du Croissant fertile.
Les mêmes causes risquent fort de produire les mêmes effets et sonner ainsi le glas de leur propre pérennité. Car leur politique de courte vue, schizophrénique, incohérente et en totale contradiction avec leurs propres idéaux politiques, est en train de creuser le sillon de leur propre perte.

A force de vouloir jouer à la danseuse de ventre de manière aussi brouillonne qu’endiablée et vertigineuse, et dessiner des fulgurances arabesques pour séduire la finance verte, ils finiront par y laisser leur âme et leur corps.

Les incidents de Valence et d’Ajaccio portent en eux tous les germes du terrorisme musulman

Afficher l'image d'origine

L’agression des militaires le vendredi 1 er janvier 2016 à Valence alors qu’ils étaient de faction devant un centre de la Kommandantur islamique en France n’est pas une banale affaire de droit commun, c’est un acte au caractère hautement terroriste de même que le guet-apens d’Ajaccio la veille de Noël.

Ils s’inscrivent dans la suite logique des attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre et font partie intégrante de cette longue série de violence terroriste portant la signature de l’islam qui secoue la France de manière ininterrompue depuis au moins 1986, avec l’attentat de la rue de Rennes.
Ces individus ne sont ni des loups isolés, ni des forcenés ou des petits voyous des cités, ils sont nourris au biberon de la haine et de l’arrogance suprémaciste musulmane et ne font que remplir leur devoir de soldats d’Allah qui impose à chaque musulman digne de ce nom d’apporter sa pierre à l’édification de l’Oumma islamique censé couvrir la surface de la terre tout entière.

Ils savaient parfaitement ce qu’ils faisaient et pourquoi ils le faisaient comme les choix de ces dates est loin d’être fortuit. Plonger les « impies » dans l’horreur, les châtier pour leurs égarements et leurs comportements idolâtres. En minimiser l’importance ce serait banaliser le terrorisme musulman.

Guidés  par leurs seules motivations politico-idéologico-messianiques, ils voulaient frapper l’Etat français lui-même à travers ses représentants tout en cherchant à effrayer les français, en se servant du terrorisme comme une arme psychologique. Miner leurs capacités de résistance  en exerçant sur eux une pression intenable et permanente, les harceler quotidiennement par des attaques ou des faux-semblant d’attaques,  jusqu’à ce qu’ils finissent par se soumettre aux lois de l’islam qui deviendrait leur seule planche de salut.

Ils n’ont pas ciblé ces porteurs d’uniforme tant honnis que sont les policiers, les militaires et les pompiers par hasard comme Merah à Montauban.  Tout est réfléchi et méthodique chez eux, ces taghouts, signifiant en arabe agents au service d’une puissance tyrannique détournant les hommes de la voie d’Allah, doivent être combattus et abattus par tous les moyens pour préparer l’avènement d’un Etat islamique au lieu et place de l’Etat mécréant :Celui qui juge avec autre que ce que Allah a révélé (Al houkm bi ghayri ma anzal Allah). En se basant sur le verset : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants (5, 44) .

Et ces pauvres musulmans qui ne comprennent rien à leurs motivations, c’est de la pure fumisterie, ils ont parfaitement tout compris et leur hypocrisie n’a pas de limite. Si vraiment ils sont honnêtes avec eux-mêmes qu’ils renoncent aux sourates qui légitiment et sanctifient la violence contre les non-musulmans et qui guident les mains de leurs coreligionnaires activistes.

Selon les islamo-collabos, l’islam n’est pour rien dans le péril terroriste, c’est la faute à la France

Afficher l'image d'origine

Quand les hallucinations psychotiques des chantres de l’islam de paix atteignent les sommets de l’indécence et du déni de la vérité.

Ce sont les 130 morts et les 350 blessés du vendredi 13 qui ont organisé et mis en scène leur propre fin pour accuser à tort l’islam. Voilà qui va rassurer et conforter les islamo-collabos dans leurs délires abracadabrantesques qui voient la main de la France derrière cette Nuit de Cristal inédite dans son histoire.

L’islam n’y est pour rien, c’est la faute à l’exclusion sociale et à la stigmatisation qui frappe ces gentils musulmans. S’ils se montrent hostiles au bien-vivre ensemble en affichant les signes de distinction qui caractérisent leur marque de fabrique religieuse, c’est pour témoigner de leur colère vis-à-vis de cette France qu’ils aiment tant mais qui est injuste et ingrate à leurs égards.
Pour ces collabos c’est donc la France elle-même qui a transformé les petites colombes musulmans en rapaces féroces. Elle n’a en fin de compte ce qu’elle mérite, elle récolte ce qu’elle sème. C’est elle-même qui a enfanté les djihadistes qui glaceraient d’effroi les Waffen SS eux-mêmes.

A les entendre la France est responsable de la prolifération des champignons venimeux dans ses cités-Emirats. Comme ils ne sont plus à une absurdité près, c’est elle qui a armé les mains des tueurs fous d’Allah en cette soirée funeste du vendredi 13 et tous ces morts et blessés sont son oeuvre.

L’islam peut se réjouir d’avoir autant d’avocatillons pour le défendre bec et ongles pour avoir été injustement calomnié et outragé dans son honneur et sa probité morale.
100% des attentats commis au nom d’Allah Akbar qui rythment la vie quotidienne de l’humanité depuis le 11 septembre 2001 et qui ont pour scènes de théâtres le Nigéria, le Cameroun, l’Afghanistan, le Pakistan, la Tunisie, le Kenya, l’Egypte, le Mali, la Libye, la Belgique, sur le territoire français, l’Arabie Saoudite, le Yémen, voire la Russie avec le crash de l’avion faisant 224 morts dans le Sinaï, sont en réalité le fruit de la politique discriminatoire de la France à l’égard de ses « enfants’ musulmans.

Ainsi si on les écoute en prenant soin de boucher les oreilles avec des boules quies pour éviter une apoplexie mentale certaine, c’est la France qui serait coupable depuis 1436 ans des massacres des peuples et des cultures tombés sous les coups de glaive de l’islam, de crimes contre la paix et contre l’humanité non-stop partout dans le monde.

Il semblerait que c’est à cause d’elle si le terreau terroriste s’étend aux quatre coins de la planète et à laquelle on doit la création des escadrons de la mort nourris pourtant à la sève coranique et la Sunna mahométane tels que les Boko Haram, la Qaïda, les Talibans, l’Aqmi, Daech, les Shebabs, la Confrérie des Frères musulmans, sur le continent africain, l’Asie, l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Australie.

Leur mauvaise foi est sans limite et leur dévoiement de la vérité est érigé en dogme inviolable qui feraient pâlir de jalousie les fameux musulmans « modérés » experts es takkiya, dissimulation, et ce n’est pas ça l’islam.

La France est une victime de l’appétit féroce de l’islam et les djihadistes sont tout simplement engendrés par l’endoctrinement religieux.
C’est l’islam qui enjoint, exalte et récompense le djihad dans la voie d’Allah et ce ne sont pas des penseurs français qui auraient accouché de sourates abominables et exécrables et qui comportent les germes de l’anti-citoyenneté, du rejet de l’autre parce qu’il est différent de soi, de l’antisémitisme, du totalitarisme, du commensalisme, du bellicisme, de la suprématie, de l’hégémonisme et de la mise à mort de l’humanité qui se refuse aux lois de l’islam:

Sourate 2, v.191 « Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassé : l’association (la trinité) est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. »

sourate 9, v.5 « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs (la trinité) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat (prière) et acquittent la Zakat (aumône), alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Sourate 33, v.61 « Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement. »
Sourate 3, v. 110 « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre (chrétiens et juifs) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »

l’appel au djihad est suffisamment explicite dans le Coran, ce livre infâme, sauf pour les islamo-collabos, Sourate IV, 95. « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelques infirmités – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non-combattants en leur accordant une rétribution immense »

La table, V.33 : « Ceux qui font la guerre à Dieu et à Mahomet et sèment le désordre seront punis par l’exécution ou la crucifixion ou l’ablation des mains et des pieds opposés ou le bannissement de leur pays, à l’exception de ceux qui seront repentis avant que vous les ayez en votre pouvoir. ».

Si guerre il y a, elle ne peut être que contre l’islam ou rien

Paru dans Dreuz sous le titre: « C’est l’islam que la France doit combattre, pas son avatar daechien »

Afficher l'image d'origine

On cherche les commanditaires des attentats terroristes qui viennent d’endeuiller la France et lui infliger l’un des pires traumatismes de son histoire récente, alors qu’il suffit d’interroger le Coran pour comprendre que c’est lui et lui seul, la source de motivation des auteurs des attentats.

Les djihadistes ne sont pas les enfants de Satan, ils sont la créature d’Allah et de Mahomet. Nourris au biberon de la haine et de l’effroi, du berceau à la mort. C’est en leurs noms qu’ils accomplissent leurs forfaits, pas de Yahvé ou Bouddha.

Ils sont les armées de l’islam dans sa conquête du monde. Depuis 1436 ans. Et elle ne s’achèvera que le jour où l’islam sera le nouvel ordre mondial pour toute l’humanité.

Mus pour un seul idéal : détruire l’humanité non-musulmane afin d’instaurer les lois de l’islam aux quatre coins de la terre, et introniser Allah comme le Roi de l’Univers.

Le nom du vrai commanditaire des attentats du 13 novembre 2015 ne fait pas l’ombre d’un doute. Il est connu de tous, mais on continue à le draper dans sa vertu et le faire passer pour la victime. Comme si on avait peur de lever le voile sur son identité, de commettre un sacrilège ou de violer un tabou. On préfère balancer des noms de lampistes, comme ce Belge combattant au sein de Daech, qui aurait télécommandé le carnage parisien, et dont les médias ne cessent d’insister sur la nationalité d’Outre-Quiéverain, sans jamais dire que le prétendu cerveau des attentats est tout simplement musulman, et qu’il suit rigoureusement la feuille de route mahométane qui n’est pas un hymne à la vie ni une ode d’amour et de paix.

Les djihadistes que le Coran appelle moujahiddounes, soldats d’Allah, sont – n’en déplaise aux zélateurs de l’islam – les vrais musulmans au sens mahométan du terme.

Ils sont fidèles aux prescrits coraniques qui ordonnent aux musulmans de prendre les armes contre les « infidèles », dont le meurtre est licite, et n’engage aucunement la responsabilité de leurs auteurs, dont les agissements criminels sont couverts par Allah (sourate 9, verset 30). Ils sont encouragés à les pourchasser jusqu’au dernier, à irriguer la terre de leur sang, et installer dans leur coeur l’effroi.

La source du djihad armé est le Coran lui-même.

Il y a suffisamment de sourates qui font froid dans le dos et légitimerait l’interdiction du Coran, comme les sourates d’Al-Imrane, Al-Anfale, le Butin, la Baqqara, la Vache, An-Nissa, les femmes, Al-Fatah et la Victoire éclatante.

Mais nos hommes politiques et leurs serviles médias mettent une sourdine sur la vérité de l’islam, l’endoctrinement coranique, qui muterait un chien de compagnie en pit-bull.

Que leur faut-il de plus que les textes fondateurs de l’islam, le Coran et les Hadiths, même s’ils sont sujets à controverse ?

Selon Abou Oumama, le Prophète a dit : « Celui qui n’a pas combattu, ou n’a pas équipé un combattant, ou encore n’a pas remplacé un combattant dans sa famille, subira une calamité de la part de Dieu avant le jour du Jugement. » (Abou Dawud)

Des propos parmi tant d’autres, qu’il est superflu de les énumérer tous, mais qui édifient sur la place du djihad armé dans l’islam, glorifié, encouragé par le fondateur de l’idéologie islamique, et permet d’en finir avec le bal des vautours qui rôdent sur les corps de nos victimes.

Ils se font un malin plaisir à tendre l’oreille aux imams, qui sont les premiers à semer les graines de la violence, du nihilisme destructeur. Ils décrivent l’abomination des non-musulmans et des apostats et les plantent dans les coeurs de leurs condisciples.

Les morts de cette nuit de Cristal parisienne conçue, écrite et mise en scène par l’islam, cet objet de fascination de nos gouvernants, ne sont que des mécréants qui ont eu le sort qu’ils méritent, selon le Coran.

Le livre saint de l’islam réserve la place de choix à ses « héros » tombés sur le champ de bataille (sourate Al-Imrane, verset 169 ) : « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus ».

Les djihadistes ne sont pas victimes du système. Ils sont les purs produits de l’idéologie musulmane qui les a façonnés, formatés et modelés pour les besoins de sa cause, jouant sur leur crédulité et leur état d’immaturité psychologique. C’est pourquoi l’islam doit être placé sur le banc des accusés pour incitation aux crimes contre l’humanité.

Le terrorisme est un des piliers de l’islam, il en a fait la valeur suprême de sa foi, le stade ultime de tous les croyants qui veulent bénéficier de la meilleure place au paradis et s’attirer les grâces d’Allah, qui ne jure que par les djihadistes.

Ces derniers ont toutes ses faveurs, contrairement à la masse de mollassons musulmans que nos médias aux ordres appellent modérés :

« A : Que ce personnage combatte, dans le Chemin d’Allah, ceux qui troquent la [Vie] Dernière contre la Vie Immédiate !
B : Que combattent, dans le Chemin d’Allah, ceux qui troquent la Vie Immédiate contre la [Vie] Dernière.
A ceux qui, combattant dans le Chemin d’Allah, sont tués ou sont vainqueurs, Nous donnerons une rétribution immense.» (Sourate 4, versets 76/74)

Sourate 4, versets 97/95 à 98/96 :

« (…) A tous, Allah a promis la très belle [Récompense, mais] Allah a mis les Combattants au-dessus des non-combattants, en [Sa] rétribution immense, dans la hiérarchie [qu’ils occupent ] , par rapport à lui, [dans Son] pardon et [Sa grâce]. Allah est absoluteur et miséricordieux.»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

En damant les pions à Poutine en Syrie l’Occident signe son arrêt de mort

Afficher l'image d'origine

Plutôt que d’agir et de circonscrire le feu gigantesque qu’il a lui-même allumé, l’Occident se met à déverser son venin comme si la Russie était la diablesse en personne. Une agitation hystérique qui tranche avec son silence sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité de Daech.
La Russie est plus que jamais le seul rempart contre le danger apocalyptique qui menace l’Occident lui-même-même qui un jour finira par être pris en étau entre les cellules islamistes dormantes en son sein et le déferlement des combattants djihado-terroristes venus de la Syrie si rien n’est fait en amont, autrement dit éradiquer le foyer de feu syrien.
L’Occident a tout intérêt d’appuyer Poutine qui remédie à ses carences et sa frilosité inexplicable à moins qu’elle ne cache un jeu plus pervers et suicidaire qui se traduira tôt ou tard fatalement par la disparition de l’Occident qui ne sera plus l’ombre de lui-même.
Toute attitude hostile à la Russie ne peut-être que suspecte et qui en dit long sur la collusion coupable de l’Occident et les forces djihado-terroristes et confirmer plus que jamais les soupçons qui pèsent sur lui quant à son implication directe dans la création de l’E.I.
Des deux choses l’une soit on laisse l’E.I.poursuit ses oeuvres génocidaires et si Damas tombe c’est la fin inéluctable de l’Occident, imaginez les centaines de milliers de Merah, Coulibaly, Nammouche et kes frères Kouachi qui attendent la bonne occasion pour passer en action, soit on attaque le mal à ses racines pour sauver le Proche-Orient du plus grand péril de son histoire et épargner à l’Occident le bain de sang qui le menace. Poutine fait une oeuvre de salubrité humaine. Que propose l’OTAN comme solution pérenne ? La peau de Bachar.
Il a eu la peau de Kadhafi pour in fine plonger la Libye dans un chaos indicible comme il avait eu dans un passé un peu plus lointain celle du Shah d’Iran pour faire émerger la bête immonde des Ayatollah qui ont fait d’un pays des lumières un pays des ténèbres.
Aujourd’hui l’Occident est entrain de se mettre lui-même en danger de mort s’il ne fait rien pour mettre fin à la chienlit proche-orientale en jouant la carte des pseudos rebelles, les faux-nez de l’E.I.
Il ne suffit plus de critiquer la position française dans la question syrienne, il revient au peuple français de sortir massivement dans les rues pour crier sa colère contre la politique suicidaire de son gouvernement.

Ils ne peuvent pas être terroristes en Orient et déséquilibrés en France

Afficher l'image d'origine

Dès qu’un musulman commet un crime, les médias aux ordres le font passer pour un déséquilibré et ce, sans aucun examen psycho-médical pour le diagnostiquer. Ils ne sont pas experts agréés prés de la Cour d’Appel et pourtant ils se comportent comme tels. C’est comme s’ils cherchaient à occulter la responsabilité de l’islam dans les troubles psychotiques des siens.
Ils n’ont jamais le courage ni l’honnêteté intellectuelle de mettre en exergue les liens de causalité entre l’islam et la violence incontrôlée de certains musulmans.

Toutes les religions ont leurs intégristes mais ce n’est pas pour autant qu’ils perdent la raison pour devenir un danger public pour les leurs et la société. Jusqu’à preuve du contraire on n’a jamais vu un chrétien, un hindou ou un juif faire irruption dans son lieu de culte pour assassiner ou tenter de le faire ses coreligionnaires.

Afficher l'image d'origine

La première question qui devrait venir à l’esprit des canetons boiteux serait tout naturellement pourquoi les mosquées sont-elles devenues au cours de ces trente dernières années de véritables chaudrons et qu’il ne passe pratiquement plus un vendredi sans qu’elles ne se transforment en brasier pour les « fidèles » musulmans ?
Ils s’y rendent vivants et en sortent les pieds devant. Pas plus tard que la journée d’hier, plusieurs attaques terroristes ont émaillé la grande prière du vendredi partout dans le monde. Téhéran, Djeddah et Paris. Sauf en ce qui concerne Paris, les canetons boiteux tricolores ont plaidé la piste d’un fou furieux déboulant dans une mosquée parisienne pour aiguiser son couteau sur ses coreligionnaires.

Au-delà de la personnalité de l’auteur, c’est le lieu lui-même qui devrait les interpeller. Connu pour être un repaire de la peste salafiste française. La mosquée Omar de la rue Jean Pierre Timbaud dans le XI e arrondissement parisien n’est pas un cercle des collectionneurs philatélistes, il s’agit d’un foyer important de l’islam de France, avec 1200 places et du radicalisme musulman décrit par les enquêteurs français comme « une plaque tournante du salafisme radical » (http://www.20minutes.fr/societe/1409017-20140623-paris-mosquee-rue-p-timbaud-ur-filiere-envoi-djihadistes)

C’est moins le moins le profil « psychiatrique » non-avéré de l’auteur de l’attentat raté qui pose question que la cible elle-même, connu dans le passé (?) pour les prêches haineux, racistes et antisémites d’un de ses imams( http://atheisme.org/timbaud.html).
Il n’en demeure pas moins que l’on ne peut balayer d’un seul coup de plume le mobile terroriste qui aurait motivé son acte. Ils ne peuvent pas être terroristes ailleurs et fous à lier et loups solitaires en France.
C’est la énième attaque terroriste qui vient de frapper la France au cours de ces dix derniers mois. L’hypothèse de la piste terroriste n’a rien d’utopique ni d’invraisemblable. Il n’est pas exagéré de penser qu’il peut très bien s’agir d’un règlement de comptes entre radicaux musulmans qui sont se vouent une haine farouche entre eux comparable à celle des chiites et des sunnites.

On ne trompe pas les Français avec la grosse couleuvre du déséquilibré musulman, on doit leur dire la vérité sur les liens intrinsèques entre l’islam et le terrorisme.

La France est gagnée chaque jour par la psychose de la terreur islamique. Plutôt que de l’endiguer on l’occulte jusqu’au jour où les Français seront totalement inhibés, il sera alors trop tard pour sonner la charge contre l’islam.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 l’islam est en guerre totale contre le reste du monde

J’ai rêvé cette nuit que toutes les mosquées de France vont dédier leurs prières de ce vendredi au 14 e anniversaire de la commémoration de la mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001 commis au nom d’Allah Akbar et accueillis dans la liesse générale dans les pays musulmans et notamment dans les territoires palestiniens.

http://www.ina.fr/video/1819417017107

Mais ce n’est qu’un rêve qui est pour eux un cauchemar. Ils ne vont pas gâcher leur joie d’avoir plongé les non-musulmans dans l’effroi pour si peu et de condamner un acte de grande bravoure et conforme aux prescrits coraniques.

Un musulman ne compatit jamais pour les victimes de l’islam. Si la victime est musulmane elle retrouvera son assassin au paradis. Allah est juste et équitable, il rend justice aux innocents musulmans tués dans son sentier et récompense les assassins qui tuent dans son sentier. Quant aux victimes non-musulmanes, ils n’échapperont aux feux de l’enfer car elles n’avaient qu’à se plier à sa volonté et devenir ses esclaves pendant qu’elles étaient encore en vie. L’insubordination à Allah est bien plus mortelle que les crimes contre l’humanité commis par des musulmans.

Allah est seulement juste avec son troupeau de moutons qui peuvent se muter en fauves féroces pour les besoins de sa cause. Ben Laden est un héros à ses yeux et il aura le droit aux prébendes promises.L’Abbé Pierre qui a secouru les nécessiteux dont de nombreux musulmans et qui a consacré toute sa vie au bien-être de tous les hommes finira en enfer car il avait fait le mauvais choix de ne pas vendre son âme à Allah.
Autant être criminel et terroriste dans l’échelle des valeurs de l’islam que d’être un bienfaiteur de l’humanité dans son ensemble.

Les 19 auteurs des attentats du 11 septembre dont 15 saoudiens devraient être en train de jouir comme il se doit des agapes d’Allah. Vin et sexe à gogo pour des gogos mais des gogos prêts à tout faire péter pour toucher leur Graal.
Tant que cette idéologie continue à exalter et sanctifier les pulsions mortifères et lubriques des siens, et de condamner l’amour du prochain et le respect absolu de la vie humaine, le terrorisme continuera à frapper l’humanité et les vocations ne cesseront pas.
Avec toutes les masses musulmanes endoctrinées du berceau jusqu’à la mort et qui n’ont guère d’autres horizons que les illusions d’un monde meilleur après la mort, Allah possède un vivier inépuisable pour ses futurs candidats au terrorisme dont Mohmed Merah fut l’une de ses recrues. S’il était non-musulman serait-il devenu le monstre qu’il fut ?

Effectivement tous les musulmans ne sont pas les ennemis de l’humanité, mais 100% des ennemis du genre humain sont des musulmans. La réalité des faits devrait faire donner à réfléchir aux musulmans, mais un musulman qui réfléchit n’est plus musulman.

C’est pourquoi, il ne faut pas rêver de voir les musulmans dénoncer les actes de terrorisme des leurs dont ils se font souvent les avocats mais cauchemarder qu’ils les fassent passer pour des victimes pour blanchir l’islam qui est et reste le plus grand creuset idéologique du terrorisme de toute l’histoire humaine.

Jamais les musulmans « modérés »ne combattront leurs frères djihadistes de Daeach

« Évidemment, nous n’aidons pas activement Daech mais nous ne les stoppons pas » : la reine Rania de Jordanie a estimé mercredi 26 août que les musulmans « modérés » ne faisaient « pas assez » pour lutter contre les djihadistes de l’État islamique (E.I.).

Des propos clairs, nets et sans bavure mais qui vont se perdre dans le vent de Sirocco qui balaie les Arabes comme une botte de foins depuis le jour où Mahomet a voulu faire d’eux dépositaires du pire message inhumain et barbare que l’humanité n’ait jamais connu.

La Reine Rania a au moins le mérite de ne pas se draper dans le voile de l’hypocrisie comme les musulmans qui arborent le masque de la modération tout en ruminant leur rancoeur contre les non-musulmans et pensent pouvoir enfumer le reste du monde avec leur slogan pathétique, not on my name, comme si les musulmans pouvaient exercer leur libre-arbitre et ces exactions barbares n’étaient pas accomplis au nom de l’islam ?

Autant imaginer les musulmans traverser le désert d’Atacama, le plus aride et plus sec au monde, sans eau ni nourriture que de les voir un jour faire bloc pour contenir l’appétit féroce de Daech. La Reine Rania a tout-à-fait raison de s’inquiéter quant à la volonté des musulmans pour en finir avec l’hydre daechienne.

Les musulmans ne prendront jamais les armes pour combattre leurs coreligionnaires qui oeuvrent dans le sentier d’Allah, le djihad fi sabilallah, qualifiés du sixième pilier de l’islam, qui est une obligation collective et non une obligation individuelle, alors tous les musulmans doivent s’efforcer à aider leurs frères, physiquement, financièrement, par des armes, des invocations et des conseils.

Si une partie d’eux l’effectue, les autres en seront dispensés du péché et s’ils le laissaient tous, ils auraient péché, alors dans ce cas, tous les musulmans en Arabie Saoudite, en Afrique, au Maroc et ailleurs, devront déployer leurs efforts, du plus proche au plus proche.

Si un pays ou deux ou plus effectuent le Djihad, alors les autres en sont exonérés.

Ceux qui combattent, méritent la victoire et le soutien et il est obligatoire de les aider contre leur ennemi, car ils sont opprimés.

Allah a recommandé le Djihad à tous, ils doivent quant à eux s’efforcer à lutter contre l’ennemi d’Allah pour qu’ils aident leurs frères.

Et s’ils abandonnent, ils seront comptés parmi les pécheurs et si un certain nombre suffisant effectuent (Le Djihad) les autres en seront exonérés.

(Numéro de la partie: 18, Numéro de la page: 312)
copié de alifta.net

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Al-Bâz.

Youssef al-Qaradhawi, philonazi notoire et prédicateur-vedette  de la chaîne qatarie de la Jazira, le Goebbels du djihadisme moderne, le nazislamisme, et responsable direct des centaines de milliers de morts en Syrie et en Libye par ses appels au combat, kital, contre les régimes prétendument mécréants de Bachar Al-Assad et Moamer Kadhafi ne dit pas le contraire: « Le Jihad sur le sentier d’Allah sert uniquement à la défense de la terre [ l’islam est censé être le maître de a terre peuplée des seuls musulmans soumis entièrement aux seules lois de l’islam), de l’honneur et des choses sacrées… Ici, nous adoptons ce qu’ont adopté les savants musulmans de cette époque : cheikh Abu Zuhra, cheikh Rachîd Ridâ, cheikh Chaltut, cheikh Abdallah Darâz, cheikh Al-Ghazâli : tous sont d’avis que le Jihad en Islam sert uniquement à la défense| harchi-faux historiquement parlant]de la religion, de l’État, des choses sacrées, de la terre, de l’honneur… et ne sert pas à la conquête du monde comme le décrivent certains » (l’islam et l’Occident p.19)

Les musulmans ne sauront jamais aller à l’encontre de ce qu’Allah prescrit, sourate 47, verset 4 : « Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions. »

La Reine de Jordanie ne doit pas s’attendre à un miracle de la part de ses coreligionnaires sunnites qui ne feront strictement pour circonscrire le feu qui est entrain d’embraser toute la région au nom du djihad.
Elle a beau rappeler que la solution est entre les mains des musulmans eux-mêmes, comme si elle ne savait pas que pour des simples actes de la vie quotidienne ils ne savent que s’en remettre à Allah d’une part et d’autre part que Daech est l’islam. Non seulement ils ne combattront pas Daech mais il est le symbole du retour en force des vraies « valeurs » de l’islam qui ne sont pas sans rappeler celles qui sont à l’origine de l’expansion musulmane q, celui qui ne laisse aucune chance aux « mécréants » Sourate 8 versets 59 et 60 : « Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n’importe quel moment). » « Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés. »

Aujourd’hui Daech fait plus que jamais la fierté des musulmans. Il est leur porte-drapeau, leur désinhibiteur et catalyseur. Avec Daech; les musulmans sont convaincus que l’islam est en train de renaître de ses cendres et la victoire est au bout du chemin. Daech fait la gloire de l’islam et les musulmans. Chaque tête décapitée est une nouvelle victoire d’Allah sur les mécréants qui n’auront leur salut que dans la soumission, la dhimmitude ou la mort.

L’attentat terroriste contre le TGV Thalys, un nouvel acte de guerre de l’islam à l’Occident

Arras : coups de feu dans un Thalys, deux blessés graves

On a évité le pire hier à Arras dans le TGV Thalys Amsterdam-Paris grâce au courage de 3  Américains deux marines et un civil auxquels nous devons rendre un vibrant hommage, mais le pire est à venir tant que l’islam n’est pas banni de la surface de la terre. On a bien aboli le nazisme, on doit pouvoir en faire autant avec cette idéologie criminelle et génocidaire.
L’islam doit être jugé comme son clone nazi pour crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l’humanité devant un tribunal international sur le modèle de celui de Nuremberg.

On ne lutte pas contre le feu en criant au feu et encore moins en léchant les babouches des incendiaires qui enfument l’opinion publique avec leur litanie funeste de l’islam de paix et d’amour. Il faut cesser de leur donner la parole comme si la victime était l’islam et les vraies victimes sont coupables d’avoir eu l’outrecuidance de se mettre sur le chemin de ces malheureux musulmans victimes du système occidental très injuste et discriminatoire à leurs égards. Une rengaine qui ne fait plus florès aujourd’hui.

L’heure n’est plus à l’apaisement, on ne tend pas la main à un cobra comme à une colombe. Il faut d’ores et déjà interdire le Coran en Occident qui est la source nourricière des djihado-terroristes. Il y a suffisamment d’éléments tangibles pour motiver une telle décision d’une part et d’autre part arrêt total de la construction des mosquées, ces hauts lieux de diffusion de la haine, du racisme, de l’antisémitisme, du terrorisme et de la culture de la mort.
La France doit montrer l’exemple s’il en a la volonté politique en décrétant des mesures d’urgence absolue pour rassurer sa population et de ne pas nourrir la peste brune blottie dans l’ombre qui attend patiemment son heure pour en découdre avec la bête immonde musulmane. Ces mesures n’ont absolument rien d’utopiques et d’antirépublicaines si l’on veut circonscrire la pandémie djihado-terroriste avant qu’il ne soit tard:
-fermeture des frontières maritimes et terrestres et arrêt de l’immigration clandestine et régulière
-suspension du regroupement familial,
-arrêt des aides sociales et prestations familiales aux familles des djihadistes et ou dans l’un des membres sont en voie de radicalisation,
-interdiction définitive du port du voile et des signes ostentatoires
-rétablir l’ordre républicain dans les écoles et les espaces publics,
-décréter un moratoire sur les naturalisations,
-interdire les conversions des mineurs à l’islam,
-retrait de la nationalité française à tous les djihadistes, les salafistes et tous ceux qui prêchent l’islam radical,
-limiter l’accès aux emplois aux postes sensibles aux musulmans,
-suppression de la viande halal dans les cantines scolaires,
-expulsion manu militari des imams radicaux et des musulmans qui propagent la haine sur les réseaux sociaux,
-développer les recherches des énergies de substitutions afin d’en finir avec la dépendance énergétique vis-à-vis des pays musulmans,
-bloquer les avoirs des organisations caritatives musulmanes,
-annulation de la légion d’honneur à toutes les personnalités musulmanes,
-déchoir les membres de l’.U.O.I.F. de la nationalité française pour accointances idéologiques avec les Frères musulmans,
-déclarer cette dernière hors-la loi,
Les musulmans n’ont pas à imposer la dictature de leur religion et les pouvoirs publics n’ont pas à leur céder d’un iota, il faut les mettre en face de leurs responsabilités soit le respect total et absolu des lois de leurs pays d’accueil soit qu’ils prennent la direction des pays où l’herbe musulmane est plus grasse.
L’islam ne fait pas dans la dentelle pour massacrer les innocents, pourquoi devrions-nous le traiter alors avec management et civilités ? Aux grands maux les grands remèdes. Nous sommes plus que jamais dans la troisième guerre mondiale et l’Occident continue à faire l’autruche.

Il n’y a qu’un seul islam, celui des islamistes, l’épée dans une main et le Coran dans une autre

Lettre ouverte à Tariq Ramadan par F. Sweydan

« L’islamisme est l’islam politique » clament les laudateurs de l’islam, paisible et inoffensive religion, objet de dévoiement, d’instrumentalisation et de détournement à des fins politiques afin d’instaurer un régime politique totalitaire liberticide faisant de la charia, qui est par définition l’islam lui-même et qu’il ne peut y avoir d’islam sans la charia, la source unique du droit et pour constitution le Coran.
L’islamisme serait ainsi une doctrine antinomique à l’islam que des hérétiques, les islamistes, s’attachent à la diffuser au sein des pays musulmans par par tous les moyens et dont la première victime est l’islam lui-même. Mis à mal, défiguré, dénaturé, violé, par une idéologie dont la finalité est de tuer l’islam lui-même.
Les islamistes n’ont aucun projet velléitaire de cette nature et bien au contraire leur but est de faire redorer son blason à l’islam pour en faire un nouvel ordre mondial: L’idéologie des Frères musulmans est résumée dans leur devise : « Dieu est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grande espérance ». Plus précisément, les thèmes essentiels de la doctrine des Frères musulmans sont la création d’un État musulman théocratique, le rétablissement du califat, la lutte contre toute tentative de rénovation ou de « modernisation »
de l’islam, la dénonciation de la civilisation occidentale, l’anticolonialisme, le panislamisme et le panarabisme
ainsi que l’anticommunisme.(source http://www.akadem.org/medias/documents/Doc_freres_musulmans.pdf) Ils oeuvrent pour le retour aux sources originelles de l’islam par la destruction des Etats-nations et la réorganisation de l’Etat sur le modèle du Califat musulman soumis à l’autorité d’un Calife, successeur de Mahomet, issu de la tribu de Qoureisch, un leader charismatique qui préside à la destinée politique et religieuse de tous les musulmans regroupés au sein de l’Oumma, la matrice-mère des musulmans.

L’islamisme est la revitalisation de l’islam dans son essence totalitaire et monopolistique dans le contrôle de la vie des croyants.
L’islam doit sa régénérescence actuelle à l’islamisme grâce au souffle du renouveau qu’il répand dans les sociétés musulmanes de plus en plus séduites par le retour de l’islam sur les devants de la scène mondiale, indifférentes au massacre au quotidien dont elles sont les premières cibles et les crimes contre l’humanité perpétrés par leurs coreligionnaires islamo-terroristes qui sont pour eux la force de frappe crainte et redoutée du monde entier et des vaillants combattants dans la voie d’Allah et de Mahomet. Convaincues que l’islam progresse et la victoire est au bout du chemin grâce aux activistes islamistes, elles ne peuvent que s’en réjouir.
Il n’y a pas plus islamistes que les musulmans qui s’affublent du masque de la modération qui jamais n’oseront dénoncer les dérives ultra-violentes des islamistes qui ne font qu’appliquer vigoureusement et rigoureusement ce que le Coran enseigne et ordonne.
L’islam lui-même est politique et l’islamisme n’est que la mise en oeuvre de la feuille de route mahométane pour la conquête du monde dont la réalisation ne pourrait se faire que dans l’intégration des musulmans dans le même espace politique et religieux, c’est-à-dire l’unification de tous les musulmans qui n’est en réalité qu’un délire fantasmagorique quand on connaît le schisme et les divisions qui les minent depuis la mort du fondateur de l’idéologie islamique.
En alléguant que l’islamisme est l’islam politique, on laisse sous-entendre que Mahomet était un parangon de démocratie qui avait érigé la séparation des pouvoirs en dogmes religieux. Comme s’il était un humble chef spirituel, ne s’occupant que des affaires cultuelles. Il était aussi bien un chef politique et un chef de guerre et pire encore un chef mafieux.
Que ceux qui cherchent à nous enfumer avec l’islamisme n’est pas l’islam, comme si le nazisme n’était pas de l’hitlérisme, éclairent ma lanterne sur la vraie différence entre les deux alors que Mahomet lui-même avait fait de l’islam une idéologie totalitaire qui gouverne et codifie la vie de ses sbires dans ses moindres petits détails. Ne leur laissant aucune marge de manoeuvre dans l’organisation et la gestion de leur vie terrestre. L’islam mélange tous les genres et amalgame le sacré et le profane. Il se veut un ordre commun de portée universelle embrassant toutes les sphères de la vie. Pour lui l’humanité doit être unifiée sous sa bannière et qu’il ne saurait avoir d’autres vérités que la sienne dictée par Allah et lui-même. Tout un programme qui en dit long sur la nature tyrannique et génocidaire de l’islam.
Il n’y a pas d’islam du Coran dans une main pour les uns, et un islam de l’épée pour les autres. Il y en a qu’un celui de l’islamisme qui consiste à brandir le Coran dans une main et l’épée dans une autre pour le propager dans le monde.
L’islam n’est pas paix, il est l’épée de la conquête du monde au prix du sang des mécrus. Qu’il y ait des musulmans qui répandent l’islam par la voie du prosélytisme non violent,,le but est le même instaurer la dictature de l’islam. Ce qui ne change rien au fond du problème, puisqu’une fois que l’on tombe sous sa coupe on devient son esclave.

Si l’islam n’était pas le culte de la mort, les musulmans ne se tueraient pas entre eux

On dit que les faits sont têtus. Qui mieux que la réalité des statistiques pour tordre le cou à cette fable de la fraternité islamique ?
Plus qu’un discours enjoliveur du style tous les musulmans sont des frères et sont victimes de la jalousie maladive des non-musulmans qui leur veulent du mal. De l’enfantillage qui résume le degré d’immaturité psychologique des musulmans et leur incapacité pathologique au dialogue héritée des temps de Mahomet qui ne connaissait du débat contradictoire que la décapitation de ses opposants. Le climat n’a jamais été apaisé entre ses propres Compagnons objet de fascination des salafistes qui contrairement aux Juges et aux Apôtres réglaient leurs différends par le sang.
L’islam est une religion d’agression comme le reconnaît à juste titre le Docteur sulfureux Dalil Boubakeur, son histoire d’origine est jalonnée de meurtres et de scissions:

OMAR 1er (Abû Hafsa ibn al-Khattâb)
Né à La Mecque vers 581 et mort à Médine en 644. Il fut le deuxième Calife des musulmans de 634 à 644. D’abord adversaire de l’Islam naissant, une fois converti, il devint son plus grand défenseur et fit la conquête de la Mésopotamie, de la Syrie, de la Palestine et de l’Egypte. Il fut assassiné par un esclave persan dans la mosquée de Médine.

OTHMâN (ibn affân )
Troisième Calife musulman qui régna de 644 à 656. Il fut le premier notable Mecquois converti qui succéda à OMAR. Il fut préféré à Ali, mais on l’accusa d’être trop matérialiste et de népotisme. En fixant de manière définitive les textes du Coran, il s’attira le mécontentement de plusieurs anciens compagnons de Mohammed et d’Aïcha. Othmân fut assassiné à l’âge de quatre-vingt-deux ans, le 18 Thilhajh, 35 A.H., après avoir régné pendant onze ans.

Ali (ibn Abû Talib) – Quatrième Calife – né à La Mecque vers 600 et mort à Kûfa en 661 –
Cousin germain de Mohammed, père de la postérité du Prophète et époux de sa fille Fâtimah. Il eut deux enfants de Fâtima h: HASSAN et HUSSAYN. Après l’assassinat de Othman (656) il fut reconnu comme le quatrième Calife par les musulmans de Médine.
Mais deux Mecquois TALHA et ZUBAYR, associés de Âyechah (AïCHA), fille d’Abû BAKR, levèrent une armée pour s’opposer à la nomination d’ALI. Celui-ci les vainquit en 656 à la bataille dite du Chameau. Mais le gouverneur de Syrie Mu’awiya ne voulut pas reconnaître le nouveau Calife et après la bataille de Siffin (658), Ali perdit le Califat.
Ali fut assassiné par un Kharijite, (membre de la secte intégriste qui voulait légitimer tout musulman comme étant digne du califat, y compris : un esclave ou un noir observant rigoureusement le Coran). Cette secte musulmane compte environ un demi million d’adeptes particulièrement en Afrique où ils s’appellent les ibadites.
Ali devint le fondateur du mouvement Chi’ite. Il eut deux fils Hassan et Hussayn

HASSAN – Cinquième Calife (625 – mort à Médine 669) –
Il fut nommé cinquième Calife à la mort de son père Ali, mais au lieu de s’opposer à Mu’awiyya, il négocia avec lui sa déposition du califat et retourna à Médine pour mener une vie luxueuse. Il est le second Imâm des chi’ites. Son frère Hussaïn ne reconnut pas le calife Yazïd (680), il répondit à l’appel de ses partisans perses, mais se fit assassiner en chemin à Karbala avec les membres de sa famille. Il est le troisième Imâm des chi’ites.
( source http://www.historel.net/biblecor/02debisl.htm)

Pour paraphraser Ibn Khaldoun « les musulmans se sont mis d’accord pour ne jamais se mettre d’accord », ils se nourrissent de polémiques, de querelles et de guerres, ils ne sont pas des victimes comme ils se plaisent à le seriner. Ni les sionistes, ni l’Occident n’y sont pour rien dans la haine viscérale qu’ils se vouent entre eux. Ils sont les pires ennemis d’eux-mêmes ( Salem Benammar http://ripostelaique.com/la-veritable-ennemi-de-lislam-est-le-musulman-lui-meme.html) et en voici le bilan au cours de ces vingt-cinq dernières années:
plus de 2 millions de morts au Soudan, 300 000 morts en Algérie, des dizaines de milliers de morts en Somalie, des millions de morts dans la guerre fratricide entre l’Irak et l’Iran, des milliers de morts en Egypte, des centaines de morts en Tunisie, des centaines de morts en Syrie et en Irak (les meurtriers sont des musulmans), des dizaines de milliers de morts en Afghanistan (là aussi ils sont musulmans), des milliers de morts au Pakistan, des centaines de morts au Bangladesh et au Bahrein, des centaines de milliers de morts au Yémen en proie à une guerre civile permanente et dans le Nord musulman du Nigéria, des centaines de morts en Arabie Saoudite avec le Qatar, bailleur de fonds du terrorisme musulman, quelques dizaines de morts au Maroc, des morts en pagaille en Indonésie et en Turquie, quelques centaines au Mali, des dizaines de milliers de morts en Libye entre la guerre civile et le terrorisme, des milliers de morts palestiniens en Jordanie dans les années 70, des centaines de morts dans le conflit larvé fratricide Hamas-Fatah.

Ce tour d’horizon concentré essentiellement sur les pays de l’O.C.I. qui est loin d’être exhaustif reflète fidèlement l’impossibilité des musulmans à vivre en bonne intelligence et l’état de santé déplorable de la fraternité islamique qui n’est pas seulement mise à nu par la violence terroriste, il l’est également par les tensions entre les Etats membres eux-mêmes. conflit larvé entre l’Arabie Saoudite sunnite et l’Iran chiite, l’agression militaire de l’Arabie contre le Yémen et ses milliers de morts, et cette guerre interminable qui ne dit pas son nom entre l’Algérie et le Maroc et qui pourrait enrichir de quelques centaines de milliers le bilan des victimes du mythe de la fraternité islamique, sans tenir compte de ses dommages collatéraux sur les pays voisins.

Rien que pour les 9 premiers de l’année 2014, selon James Claper, le directeur du renseignement national américain dans un rapport provisoire, il a été dénombré plus 13 000 attaques terroristes pour plus de 31 000 victimes dont la moitié en Irak, le Pakistan et l’Afghanistan (source le Figaro 27/02/2015.

Il est superflu de brandir l’argument usuel, c’est la faute à l’Occident pour dédouaner le Coran de toute responsabilité en la matière, les auteurs des crimes terroristes sont absolument tous des musulmans de bonne facture qui ne font qu’appliquer cette infâme feuille de route mahométane. Le musulman nourri au biberon du nihilisme, du suprémacisme et de l’égoïsme, cultive le bellicisme comme d’autres cultivent leurs champs pour se nourrir.

Ce n’est pas des touristes qu’on tue en Tunisie, c’est des non-musulmans

Sousse Dreuz info

En Tunisie, on a tué les touristes du Musée du Bardo et de Sousse parce qu’ils ne sont pas musulmans.  

Mohamed Merah et Nemmouche en ont fait autant à Toulouse, Montauban et Bruxelles. Le terroriste de Saint Quentin a décapité son employeur parce qu’il n’est pas musulman comme lui. Les massacres des touristes en 1997 à Louxor en Egypte, 60 morts, et en 2003 à Casablanca au Maroc, 33 morts, ont obéi aux mêmes motivations.

S’il n’y avait pas ces versets qui légitiment et sanctifient le terrorisme, est-ce que des musulmans auraient des motifs pour se comporter en escadrons de la mort ?

La source du mal est le Coran lui-même. Il est la cause et les musulmans sont conditionnés par lui. S’il n’y avait pas ces versets qui légitiment et sanctifient le terrorisme et la « néantisation » de la vie de celui qui est différent de soi, est-ce que des musulmans auraient des motifs pour se comporter en escadrons de la mort ?

C’est bel et bien ce livre, cauchemar de l’humanité, qui doit être mis sur le banc des accusés et interdit des rayons des bibliothèques et des librairies partout dans le monde.

Est-ce que ce livre enseigne le respect de la vie humaine sans distinction d’origine et de croyance, la paix et l’amour du prochain ?

Rarement un livre n’a autant exalté la haine et la violence. Il est absurde et irresponsable de comparer le Coran au Talmud et à la Bible, qui sont adaptables et discutables, alors que leur livre sans auteur qui se veut incréé est irréformable et valable en tous temps et tous lieux.

Ceux qu’on appelle abusivement radicaux sont des musulmans qui ont mieux appris le Coran et qui traduisent dans les faits ses prescrits.

Seifeddine Rezgui a tué au moins 38 touristes avant d'être abattu par les autorités tunisiennes

Le Coran ne s’adapte pas au monde, c’est au monde de s’adapter à lui. Ceux qu’on appelle abusivement radicaux sont des musulmans qui ont mieux appris le Coran, et compris qu’il ne peut y avoir d’islam en rupture avec le Coran. Soit on l’applique fidèlement sans poser des questions, soit on ne l’applique pas et on n’est pas musulman. Un musulman est selon le Coran celui qui est en état de guerre permanente contre les musulmans modérés et les non-musulmans.

Il est celui qui comprend qu’il faut éradiquer les mécréants partout de la surface de la terre. Les tueurs de Sousse en Tunisie n’ont pas choisi leurs cibles au hasard. Leurs victimes sont désignées par le Coran lui-même, rendant licite leur exécution.

Ceux qui défendent le Coran comme s’il était une ode à l’amour et au bien-vivre ensemble connaissent-ils les versets porteurs des germes génocidaires et racistes et qui sont en train de précipiter l’humanité vers une nouvelle Apocalypse ?

L’association est plus grave que le meurtre

  • [2:191] Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent,TUEZ-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.
  • [4:89] Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et TUEZ-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni alliés ni secoureurs.
  • [4:91] Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’association (l’idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent) s’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et TUEZ-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste.
  • [5:33] La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient TUES, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.
  • [8:12] Et ton Seigneur révéla aux anges : « Je suis avec vous : affermissez donc les Croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (DECAPITATION) et frappez-les sur tous les bouts des doigts.
  • [8:17] Ce n’est pas vous qui les avez TUES : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançait : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. [Autrement dit, c’est l’absolution par avance pour un meurtrier pour peu qu’il tue un infidèle au nom d’Allah].
  • [9:5] Après que les mois sacrés expirent, TUEZ les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakát, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
  • [17:33] Et, sauf en droit, ne TUEZ point la vie qu’Allah a rendu sacrée. Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche [parent]. Que celui-ci ne commette pas d’excès dans le meurtre, car il est déjà assisté (par la loi). Donc selon le Coran il existe des raisons tout à fait valables, conformes au droit, de tuer.
  • [33:61] Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et TUES impitoyablement.
  • [47:4] Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru, frappez-en les cous [décapitation]. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront TUES dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions.

Ces touristes sont morts parce que le Coran l’a ordonné.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Am

– See more at: http://www.dreuz.info/2015/06/28/attentat-tunisie-sans-les-versets-du-coran-qui-legitiment-le-terrorisme-quels-motifs-auraient-les-musulmans/#sthash.4jXY8Nl8.dpuf

L’islam est sur le sentier de guerre et le monde continue à se voiler la face

La police sécurise la zone où une tête a été trouvée après l'attaque de l'usine de gaz Air Products, à Saint-Quentin Fallavier (Isère), le 26 juin 2015.

Rien ne saura apaiser l’appétit féroce insatiable de l’islam. Ce n’est certainement pas en le caressant au sens du poil à la façon des dhimmis déclarés comme Juppé, Hollande, Cameron, Merkel, Valls, Sarkozy, Cazeneuve,  que l’on va calmer ses ardeurs velléitaires et ses pulsions mortifères.

Les dizaines de morts entre l’Isère, Sousse et Koweït City, deux villes musulmanes, de ce vendredi 26 juin 2015 devraient les inciter à se ranger du côté de ceux qui mettent leur vie en péril pour alerter leurs concitoyens sur la nature hégémonique, dictatoriale, néo-coloniale, totalitaire, belliqueuse , raciste, antisémite et inhumaine de l’islam .

L’islam  n’a jamais tu ses desseins cosmiques et impériaux, il n’y a que les vendus et les félons qui l’ignorent.  Ca fait 1436 ans qu’il ne cesse de déployer ses ailes pour prendre dans ses griffes l’humanité tout entière.  Des centaines de millions de morts sur son chemin, des peuples et des cultures totalement anéantis,  le monde ne connaîtra jamais de répit avec lui tant qu’il ne se plie pas à sa volonté.  L’islam se veut la loi pour tous. Un nouvel ordre mondial où tous les hommes prieront en direction de la Mecque.  Il veut régner sans partage et sans rival et malheur à celui qui s’oppose à sa folie de grandeur.

Depuis les attentats du 11 septembre, 2011, plus de 27 000 actes terroristes à son actif. qui pourrait encore douter de sa puissance de feu destructrice ? C’est la pire bombe thermonucléaire qui puisse exister. L’islam rend fou. L’islam tue. L’islam est une substance mortelle. L’islam est un monstre de cruauté. L’islam c’est la mort de la vie. L’islam est le plus grand mal de tous les temps. L’islam doit être combattu et vaincu, sinon c’est la fin de l’humanité. Soit lui, soit nous. Notre inaction est sa meilleure alliée, plus on temporise plus il se sent pousser des ailes et répandre son poison mortel.

Aujourd’hui, c’est l’heure ou jamais de lui déclarer la guerre. J’appelle les musulmans malgré eux de sortir de leur silence et de re- joindre à notre camp. S’ils ne veulent pas que demain ils soient mis dans le même comme leurs coreligionnaires activistes, la balle est dans leur camp. Ne sont-ils pas ses premières victimes ? A moins qu’ils soient masos et consentants.

Les gouvernements politiques doivent enfin écouter les voix de leur opinion publique farouchement hostiles à l’islam s’ils ne veulent pas participer indirectement au réveil de l’hydre brune qui n’attend que ça pour surfer sur les vagues de peur et de colère afin d’apparaître comme le recours contre l’hydre musulmane, comme on pourrait parfaitement imaginer une collusion entre les deux comme en 1939-45.

Ils doivent envoyer des messages forts, -interdire les prières des rues, le port du voile quelle qu’en soit la forme, la barbe salafiste, le kamiss, -procéder à la fermeture de toutes les mosquées, -stopper l’arrivée des flux migratoires, -cesser toute régularisation des étrangers en situation irrégulière, -arrêter les regroupements familiaux, -ne plus octroyer les aides sociales aux nouveaux-arrivants, fermer les frontières terrestres et maritimes aux migrants clandestins, -suspendre l’octroi des visas et les naturalisations,-faire signer un pacte républicain aux musulmans,-annuler la double nationalité.

L’islam est en guerre, nous devons lui riposter qu’il n’en déplaise aux islamo-collabos et aux musulmans « modérés » qui sont en réalité encore plus dangereux que les djihadistes, car ils n’avancent pas à visage découvert, ils attendent l’occasion pour passer à l’action au moment où ils auront réussi à tromper la vigilance de leurs interlocuteurs.

Sid Ahmed, le terroriste qui a sauvé la France d’un bain de sang par la grâce d’Allah

Sid Ahmed dont le prénom signifie en arabe, lion, majesté, seigneur, dans son cas il est le roi de l’esbroufe et de l’enfumage,  mérite le glaive d’or de l’affabulation et le ruban de sang des 280 millions des victimes de la barbarie islamique en 1436 ans d’histoire. Selon son avocat payé sur nos impôts (?), à moins que ce ne soit aux frais de ses commanditaires (?) – et qui oserait mettre en doute la parole sacrée d’un musulman, je serais le dernier à le faire de peur de subir le courroux du Mrap et toutes ses officines de la propagande nazislamiste,  son client a empêché la perpétuation d’un attentat terroriste à Villejuif.«Il a reconnu avoir été à Villejuif le 19 avril 2015 en présence d’un autre individu. Il conteste en revanche toute responsabilité dans la mort d’Aurélie Chatelain et a également affirmé avoir fait ce qu’il fallait pour empêcher la commission d’un attentat ce jour-là»,

Ce garçon est un héros que seule l’usine musulmane des champions de la mauvaise foi est capable de produire,  comme tous ses coreligionnaires hôtes de nos prisons contre leur plein gré car victimes de machination judiciaire anti-musulmane, devrait être l’invité de marque de la cérémonie du 14 juillet et recevoir des mains de François Hollande, islamophile notable, les insignes de l’infamie car  sans lui nous aurions connu le pire.

 

Alléluia! Alléluia! Alléluia! Allah Akbar! Allah Akbar! Allah Akbar! que ce mois de ramadan soit l’enfer des musulmans!, depuis le temps qu’ils se déchirent à mort entre eux, ils n’ont pas besoin de ma malédiction pour connaître les joies de la Géhenne, sonnons hautbois et résonnons musettes, cette créature sortie tout droit des caniveaux de l’humanité est innocent des crimes dont on l’accuse.  Si je comprends bien, même si je n’ai jamais rien compris à la perversité morale islamique et le travestissement de la réalité des faits, Aurélie Chatelin s’est faite Hara-Kiri toute seule quant à la présence des traces de l’ADN de Sid Ahmed sur le corps d’Aurélie, c’est en réalité l’ADN de Mahomet qui veut lui faire porter le turban à sa place;

Etre musulman, c’est respirer le mensonge à plein nez. Heureusement qu’ils sont là pour nous envoyer dans l’au-delà sans nous demander nos avis. Je te tue pour te rendre service et te sauver de ce bas-monde où tu n’as pas ta place.

En définitive, Sid Ahmed est victime d’un complot, comme pour tous ses ignobles frères et les musulmans « modérés » vont nous servir leur litanie habituelle, ce sont les juifs qui ont monté le coup pour salir l’islam et les musulmans. Le déni est bel et bien le premier pilier de l’islam. Ils ne sont ni responsables ni coupables, ils ont beau être pris la main dans le sac, pour eux c’est un coup monté pour leur faire payer un crime qu’ils n’ont pas commis. Sid Ahmed est de cette catégorie. 

Cela ne sert à rien de lui prouver qu’il est l’auteur du crime, il en est totalement inconscient. Un expert psychiatre désigné aux frais du « con-tribuable » et le voici reconnu comme irresponsable de ses actes en vertu de

l’article 122-1 du code pénal énonce : « N’est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. »

Par conséquent, les personnes déclarées irresponsables en raison de troubles mentaux font l’objet, selon le stade auquel l’irresponsabilité est constatée, soit d’un non-lieu de la part du juge d’instruction, soit d’une décision d’acquittement ou de relaxe prononcée par la juridiction pénale. Il peut même arriver que le parquet renonce à engager des poursuites contre un délinquant dont l’irresponsabilité ne fait a priori aucun doute et classe sans suite les procès-verbaux d’infraction.

Lorsque la déclaration d’irresponsabilité concerne une personne susceptible d’être dangereuse pour la collectivité, une mesure d’internement peut être prise à l’issue d’une procédure purement administrative. Dans ce cas, le code de la santé publique oblige en effet les autorités judiciaires à aviser le préfet, qui doit prendre « sans délai toute mesure utile ». Le préfet peut par exemple décider une hospitalisation d’office, tout comme il le ferait pour un malade mental n’ayant commis aucune infraction, car il n’est pas lié par la décision judiciaire ayant conclu à l’irresponsabilité pénale.

Une bon subterfuge pour laver l’honneur de l’islam et des musulmans. L’islam a cet art consommé de faire du non-musulman le coupable et du musulman la victime.

Innocenter les siens et condamner ceux qui ne sont pas de son bord c’est ça l’islam. Sid Ahmed ne sera pas jugé Takbir! Takbir! Takbir!

L’islam est blanc comme la coque d’un oeuf pourri.

La France n’a toujours pas compris que l’islam est en guerre sainte contre elle

Titre original sur Dreuz:

Arrêtez de rêver: les attentats, c’est l’islam en guerre sainte contre la France chrétienne

WireAP_5750ed0efbce4d949b9edd07057ac1fa_16x9_992

L’islam est en guerre sainte contre la France, dar al harb, une terre de conquête. Les attaques et les tentatives de destruction de ses lieux de culte, comme celle qui ciblait les catholiques dans un église de Villejuif, ne sont pas l’oeuvre de quelques illuminés, elles trouvent leur légitimité théologique dans le Coran.

Pour eux, la France est surtout catholique et en la frappant, ce sont les symboles de la chrétienté tant honnie par Mahomet qu’ils veulent anéantir. Ils n’ont que faire de la laïcité, surtout quand elle est leur alliée objective. C’est grâce à elle que l’islam a acquis le statut de religion. Pour eux, l’islam doit devenir la religion officielle de la France, et seuls le christianisme, et à un degré moindre le judaïsme, peuvent contrarier leur projet hégémonique.

La France est leur Arabie d’où ils ont chassés les juifs et les chrétiens. Allah dit que le Coran a élevé l’islam au-dessus des deux autres, qui n’ont plus le choix aujourd’hui : c’est soit l’islam, soit la fin de leur histoire.

Un jour nos églises, nos synagogues, nos temples deviendront des mosquées.

La laïcité ne leur fera pas de l’ombre, puisqu’elle c’est elle qui les a sortis des caves. Leur hantise obsessionnelle, ce sont les religions bibliques. Tant qu’elles existent, l’islam ne peut se prévaloir du statut de religion à part entière. L’islam, tout en prétendant s’inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme, n’a jamais été reconnu en tant que tel par ses deux prédécesseurs.

Sa haine pour ces deux religions vient fort probablement de sa grosse frustration de n’avoir pas été élevé au rang d’héritier légitime.

Le massacre de la tribu juive des Banu Qoraydha en est la parfaite illustration. En effet, elle a été massacrée à cause de son refus de faire allégeance au prétendu messager de Dieu.

L’islam peut toujours s’autoproclamer comme ce qui se fait de mieux sur terre, dire que l’Ancien Testament a annoncé son arrivée, et déverser son flot de haine sur eux, cela n’y change rien : il n’est pas une religion biblique.

S’en revendiquer est une chose, ne pas être reconnu en est une autre.

La France doit venir aux évidences, la guerre terroriste que lui livre l’islam est une guerre sainte contre la France chrétienne.

Elle préfère se voiler la face et laisser l’islam accomplir son oeuvre destructrice parce qu’elle a honte de son identité chrétienne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

La haine du juif et la fascination pour Hitler sont les deux mamelles des musulmans : cas de la Tunisie

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Je travaille à l’inspiration et à chaque fois je me dis ça y est c’est mon dernier écrit. Mais voilà les musulmans sont toujours là pour nourrir ma réflexion et guider ma main. Ils sont ma source d’inspiration et je suis leur plume acerbe qui les met en face de leur réalité.
Le spectacle affligeant offert par des lycéens tunisiens à la gloire de cet enfant naturel de qui vous savez ne pouvait laisser ma plume sans réaction.
La Tunisie est perdue pour toujours quand la jeunesse d’un pays qui avait pourtant lutté contre l’hydre nazie affiche fièrement ses couleurs d’appartenance idéologique de la pire espèce je ne puis leur exprimer mon seul dégoût je leur dis je suis juif et fier de l’être.
Vous aimez Hitler, près de 86% des tunisiens sont des philonazis c’est-à-dire antisémites, parce que ce monstre est le symbole de la haine du juif et dans lequel vous reconnaissez Mahomet, moi je n’aime ni Hitler ni ses apologistes.
Je ne peux pas vous aimer car vous aimez la haine et moi j’aime la vie.
Je ne vous dirai jamais je vous hais mais je hais la haine qui est en vous.
Pauvre peuple qui crache sur lui-même en croyant cracher sur les juifs.
Vous ne savez pas qui vous êtes mais les juifs savent qu’ils sont.
Vous ne connaissez pas vos origines les juifs si.
Vous êtes ignorants de votre vraie histoire contrairement aux juifs.
Si jamais vous avez la confirmation que votre sang n’est pas celui que vous croyez mais celui dont vous partagez la haine avec Hitler que me répondrez-vous ?
Vous êtes sourds et aveugles et c’est votre drame. Vous êtes sur la bonne voie pour finir pour crever de votre propre haine.
Vous oubliez que l’homme d’où qu’il vienne est avant tout humain et en l’insultant vous faites honte à l’humanité qui est en vous.
Tant que vous voulez être d’abord musulmans et donc nazis vous ne serez jamais des humains comme nous.
Vous êtes entrain de faire de votre haine votre pierre tombale.
Cette terre des hommes est devenue la terre de l’infamie et l’abjection humaines.

Avec son livre sur le « racisme des islamophobes » Charb avait raté son grand retour à titre posthume

En voulant écrire un pamphlet anti-islamophobes, contre mes amis et moi-même, Charb ne se rendait pas compte qu’il faisait involontairement ou par pure islamophilie l’apologie du terrorisme musulman. Défendre l’islam reviendrait à défendre le nazisme ou les Khmers rouges.
Il devait savoir quoi qu’il eût fait il n’aurait pas échappé au sort réservé par le Coran aux mécréants et aux insolents.Il n’avait rien compris au sens du combat de ceux qu’il qualifiait de racistes anti-musulmans et leurs mises en garde au péril de leur vie contre la haute nocivité de l’islam.
Les musulmans ne sont pas le Dr Jekill dont il brossait le tableau, ils sont Mr Hide, une hydre à plusieurs têtes, n’avancent jamais à visage découvert, s’affublant du masque du gendre idéal façon Tarek Ramadan pour mieux endormir la vigilance de leur victime et lui porter le coup de grâce généralement en l’attaquant dans le dos comme leur recommande le Coran.
Au nom de son anti-racisme de la gauche bobo-caviar-tout-le-monde-est-beau-tout-le-monde-est-gentil, il se faisait le défenseur des racistes de la pire espèce.

Encore un chantre de l’islam paix, amour et tolérance qui emporté par son zèle épistolaire et de brosse à reluire s’était couvert de ridicule symptomatique de son impatience à adopter son statut de dhimmis mais hélas pour lui les justiciers de l’islam ne l’entendaient pas de cette oreille et ont vengé l’offense qu’il avait faite un jour à leur satanique prophète.
Tous les croyants et les non-croyants ont droit au respect à condition qu’ils soient loyaux et eux-mêmes respectueux des lois de leur pays d’accueil ce qui est loin d’être le cas des musulmans qui ne reconnaissent que les lois de l’islam, se voulant les maîtres du monde et son nombril, connus pour leur esprit pervers, haineux, malfaisants, sournois, ethnocentriques, antisémites, ultra-violents, belliqueux, intolérants, négateurs du droit à la différence …
Cet homme ne devait pas ignorer que c’est l’islam et les musulmans qui alimentent le fonds de commerce des « racistes islamophobes » qui sont en réalité des islamo-incompatibles, des « vigiles » de la liberté, et nourrissent les peurs et les angoisses chez les non-musulmans.
Ce ne sont pas les « racistes anti-islam », comme si l’islam assimilé à une nationalité ou un groupe ethnique, qui ont enlevé les pauvres gosses lycéennes nigérianes. Ce ne sont pas ses souffre-douleurs non plus qui violent et réduisent les femmes et les enfants yazidis en état d’esclaves, les assimilant à un butin de guerre comme au temps de Mahomet. Ce e ne sont ceux qu’il croyaient qu’il était de leur camp et qu’il avait jeté en pâture aux chiens enragés musulmans pour leur témoigner de son allégeance à leur toute-puissance qui sèment la mort et la terreur partout dans le monde au nom de l’islam et qui font peser une lourde hypothèque sur la pérennité de l’humanité.
Charb avait péché soit par ignorance ou soit par complaisance, quoi qu’il en soit il croyait se racheter aux yeux de ses ennemis en leur léchant les babouches, ce n’était pas à son honneur il s’était rendu coupable d’une grave faute morale en diabolisant ceux qui luttent pour la survie des libertés et des droits fondamentaux en danger de mort avec l’islamisation galopante de l’Occident en donnant un quitus d’honorabilité à ceux agents de la propagande islamique qui oeuvrent à transformer la France en Emirat-bananier islamique.
Je n’oserais pas le comparer à Dieudonné et Soral mais quand même, c’est un peu fort de café à mon goût. Je considère toute tentative de victimisation des musulmans, de blanchiment de l’islam de ses crimes contre l’humanité, d’occultation de son idéologie hégémonique et génocidaire et raciste Certains d’entre nous sont menacés de mort par les fous d’Allah et Charb n’avait pas trouvé mieux que de se faire l’avocat du diable musulman.
Tout indique que ce n’est pas par hasard que Charlie Hebdo n’avait pas fait écho du dictionnaire de l’islamophobie, un recueil de fatwas de mort à l’encontre des principales figures de l’islamophobie en France où je figure en première place avec Houellebecq, Redeker, Buckner, Sami Aldeeb, mes amis de Riposte Laïque, pour ne pas citer tout le monde.
Ni Charlie ni le FN ni aucune autre voix ne s’est élevée en France contre la publication de cette liste noire des femmes et hommes à abattre.
Le devoir de mémoire implique le respect absolu de l’idéal de la liberté. Je ne saurais honorer la mémoire d’un homme qui avait bafoué cet idéal en caressant la bête immonde dans le sens du poil.

Mr F. Hollande, la France n’a rien à faire à la marche contre le terrorisme à Tunis

S’il y a une marche à organiser contre le terrorisme c’est soit en Syrie soit en Irak en proie au quotidien au Tsunami terroriste cosmopolite musulman instrumentalisé par ceux-là mêmes qui vont se produire sur la scène tunisienne en jouant une nouvelle adaptation de la vierge effarouchée le dimanche 28 mars à Tunisie, ce n’est certainement pas en Tunisie le premier pays au monde producteur du terrorisme et du djihad du sexe dans la voie d’Allah.

Quant au fameux massacre du Musée du Bardo du 18 mars 2012 c’étai un acte motivé par une forte arrière-pensée raciste de nature idéologico-théologique. Il visait des touristes occidentaux ces mécrus qui viennent souiller cette terre d’Allah selon Ennahdha qui souhaite les remplacer par des touristes halal.

On peut effectivement se demander si ces malheureux touristes abattus lâchement par deux tueurs formés à l’école tunisienne de la haine du non musulman étaient des orientaux même si la culture n’est pas leur pisse de chameau il est peu probable que l’attentat ait eu lieu.

Le choix des victimes n’était pas le fruit du hasard. Les assaillants bons musulmans tunisiens avaient pris pour cibles ceux que le Coran appelle les infidèles et dont il recommande l’extermination ( S. 4 les femmes ( al Nissa), V. 74, 75, 76, 77, 84, 89, 90 et suivants).

La tenue d’une telle manifestation dans un pays gouverné par les agents du terrorisme djihadiste est une offense grave à la mémoire des victimes de la barbarie musulmane de par le monde d’une part et d’autre part un nouveau Munich 1938. Comme si l’Occident organisait avec les nazis des manifestations contre les pogroms à Nuremberg au lendemain de l’adoption par le Reichstag des lois raciales visant à exclure les juifs de la citoyenneté  allemande et consolider  l’arsenal génocidaire hitlérien.

Plutôt que d’exiger de la Tunisie devenue une terre de djihad au lendemain de son cirque vaudevillesque  révolutionnaire de nettoyer ses écuries d’Augias encombrées et infestées par par des montagnes de crottins contaminés se couvre une nouvelle fois de honte et de déshonneur en volant au secours de ses ennemis leur offrant l’occasion de se refaire une virginité à bon compte.

Cette marche n’est rien d’autre qu’une marche d’adoubement du terrorisme djihadiste et symptomatique de la décadence et de la capitulation de l’Occident . F. Hollande et Ghannouchi côte à côte pourquoi pas ne pas y convier pendant qu’on y est Daech, Boko Haram, la Qaïda, les Frère musulmans ? Mais comme le cynisme tunisien n’a pas de limite ils vont mettre en tête du cortège leurs mentors idéologiques et leurs bailleurs de fonds, turcs, qatariens et saoudiens.

On ne combat pas le terrorisme en Occident et on le soutient en Tunisie en défilant avec ses maîtres d’oeuvre sous la bannière de l’islam.

Honte à la Tunisie qui a laissé Ennahdha profaner la mémoire des victimes de la barbarie musulmane du Bardo

Un Nahdhaoui manifeste à Paris.

Photo Mr Lotfi Ben Salem

Le rassemblement de soutien à la Tunisie et d’hommage à la mémoire des 21 victimes de la barbarie musulmane du Musée du Bardo organisé le samedi 21 mars à la Place de la République s’est transformé  in fine une manifestation de disculpation et de réhabilitation  d’Ennahdha pour son implication des plus évidentes dans cet attentat terroriste quant on connaît sa hostilité dogmatique pour le tourisme occidental (interview d’Ali Larayedh le Temps du 16 avril 990).

En effet, ce meeting qui était censé être organisé par des associations de la société civile tunisienne à Paris et le Front populaire a été confisqué par Ennahdha qui en a fait une tribune pour se refaire une virginité à bon compte après avoir réussi le même coup à Tunis avec la bénédiction bienveillante des organisateurs dont j’attends d’eux qu’ils fassent une mise au point sur le détournement de l’objet du rassemblement car il est inadmissible et choquant de voir la mémoire des 21 victimes bafouées sans que cela ne suscite leur colère et désapprobation.

J’étais moi-même invité à ce rassemblement que j’ai quitté aussitôt que je suis arrivé quand j’ai vu  des enfoulardées en veux-tu en voilà  et des militants d’Ennahdha arborant les couleurs de cette secte infecte entrain de distribuer des tracts.

Au-delà de ma sécurité personnelle il m’était insupportable de côtoyer ne serait-ce la fraction d’une millième de seconde des djihadistes en puissance.
Le cynisme islamiste est sans limite, « je te tue et le lendemain je viens présenter mes condoléances aux tiens. »

Et ce n’est certainement pas la revendication de l’E.I. qui changera la donne comme s’ils n’étaient pas tous les deux les doigts de la même main de la nébuleuse islamiste.  l’organisation terroriste d’Ennahdha membre de surcroît du gouvernement de B.C.E.  et l’E.I. sont l’un la tête et l’autre le bras.  Comme elle n’était pas le sergent recruteur,   la pourvoyeuse de djihadistes tunisiens dont le nombre dépasse les 3000 qui sévit en Libye, Irak et Syrie dont les deux assaillants eux-mêmes qui avaient effectué un séjour en Libye pour se former aux armes et aux attaques-suicide.

Les Tunisiens ont tendance à tout prendre au premier degré sans pouvoir se poser les bonnes questions sur le zèle dont elle fait preuve pour apparaître aux yeux de l’opinion publique internationale comme étant une organisation politique démocratique, responsable et respectueuse de la vie humaine.
Il semblerait que le fin du meeting s’est terminée sur le salut nazillon cher aux frères musulmans à quatre doigts de Rabaa Al-Adawia .
Tant que les Tunisiens continuent à la prendre pour une enfant de choeur l’avenir est des plus radieux pour elle.

Si Daech n’est pas l’islam c’est que Mahomet lui-même n’était pas musulman

Ce qu’on appelle musulmans modérés sont en réalité les mauvais élèves de l’islam et les musulmans radicaux que l’on veut faire passer pour des transgresseurs et des « dévoyeurs » de l’islam , alors qu’ils sont des musulmans tout court, sont les bons élèves de la classe auxquels le Grand Proviseur Mahomet promet les plus belles des gratifications libidinales et buccales.

Le Coran promet le paradis à ceux qui font de leur vie un don pour Allah qui ne se posent ni des questions ni doivent exprimer le moindre doute sur la sincérité de la promesse (S. 4, V. 74) : “ Qu’ils combattent donc dans le chemin de Dieu, ceux qui vendent la vie présente contre l’ultime. Et quiconque combat dans le chemin de Dieu, tué ou vainqueur, nous lui donnerons bientôt un énorme salaire ”.

C’est grâce à ces bons élèves  de la classe de la tradition musulmane du sacrifice de sa vie pour la gloire de l’islam perdure depuis 1435 ans. Le bon musulman est celui qui ne recule devant rien téméraire et jusqu’au-boutiste, cruel et dévoré par ses fantasmes du plaisir charnel et des ruisseaux de vin ( S. 47, V. 38) dont il s’enivrera pour l’éternité, exalté et fanatique, insensible et incompatissant, mu par sa seule haine de soi et de l’autre dont il doit purifier la terre de sa présence. Une machine de guerre à lui tout seul, justicier, inquisiteur et bourreau. Adepte de la justice expéditive et de l’exécution sommaire, il se veut au-dessus des lois humaines,engoncé dans son armure en acier il marche sur la ville tel un Panzer écrasant tout sur un passage sans mesurer l’étendue des dégâts et des horreurs infligés à ceux que le Coran désigne comme les ennemis de l’islam (S. 5, V. 51; S. 9, V. 29)

Couvert par son impunité théologique et dogmatique et totalement disculpés de ses crimes car c’est Allah lui-même qui a tué les mécréants par sa main (S.8, V. 17, il n’a aucune conscience de ses actes, perdant toute notion d’humanité, hypnotisé par le miroir aux alouettes que lui fait miroiter ses deux seigneurs et maîtres, auquel il doit obéir aveuglement au doigt et à l’oeil telle une âme damnée, il n’y a pas pour lui de crime de guerre ou de crime contre l’humanité qui tienne.

Déresponsabilisé, déculpabilisé, sans volonté propre, un cannibale-vampire jamais repu et insatiable, Allah et Mahomet l’assurent de leur protection et l’encouragent dans la voie du combat à mort contre leurs opposants.le cheikh ismaélien de Syrie, Sinan (1167-1193), disait à ses fédayins ( celui qui se sacrifie pour quelque chose ou quelqu’un) :
« Les véritables musulmans sont ceux qui tuent d’autres hommes et se font ensuite tuer eux-mêmes. » .
Le bon élève musulman ne contrevient aucunement aux lois de l’islam, il en est la matière vivante, c’est celui qui les transpose les mieux dans la réalité. Son combat contre les « mécréants » est sans relâche et permanent. Il doit les harceler quel qu’en soit le prix. Il n’agit pas de sa propre initiative tous ses faits, forfaits et méfaits sont frappés du sceau du sacré et encadrés par un corpus de règles définies par le Coran et la tradition mahométane (S. 4, V. 66-69 entre autres ).
Il est dans la voie d’Allah, fi sabil allah, et n’a pas par conséquent à s’embarrasser de scrupules superflus.

Le triomphe de la parole d’Allah et sa propagation aux quatre coins de la terre n’a de prix que dans l’anéantissement de la vie des incrédules, les infidèles, les juifs, les associateurs, les blasphémateurs, les hypocrites, les chrétiens, et tous ceux qui osent défier volonté. « Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants…

Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. » (S. 2. V.191-193)
« Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage! » (S. 2.V.191)

« Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur »(S. 4. V.89)

Al Bukhari (810-870)
“ Lorsque vous rencontrez l’ennemi, soyez endurants et sachez que le paradis est à l’ombre des sabres ”…

En toute évidence les mauvais élèves sont très en deçà des normes définies par l’islam pour prétendre à cette rétribution divine qui nourrissent les fantasmes des musulmans.En effet, ils ne connaissent strictement rien aux principes théologiques et idéologiques de leur soi-disant religion et qui suivent benoîtement le mouvement sans savoir de quoi il se retourne qui font leur cuisine musulmane avec des ingrédients édulcorés dont certains sont empreints de paganisme, de judaïsme et de christianisme, qu’on peut qualifier d’idiots utiles et il y a ceux qui oeuvrent pour la gloire de l’islam qui ont appris parfaitement la leçon et qui mettent en application fidèlement les principes fondamentaux de l’islam.

Les musulmans dits modérés sont des cancres, des pitres, des charlots, ternes, dissipés et des suivistes qui se donnent l’illusion de tout savoir mais qui ne savent rien, des arrivistes et des incultes, il y a les autres qui sont les premiers de la classe, qui excellent dans la compréhension des textes fondateurs de l’islam.

La palme revient incontestablement à Daech qui fait l’honneur de l’islam et le malheur de l’humanité.

 

L’islam, l’enfer des humains sur terre

Les peuples du Croissant arabisé avaient cru s’affranchir de la tutelle de la mafia humaine mais à leur grand désarroi et  immense déception ils sont tombés sous l’emprise de la mafia d’Allah de la pire espèce qui leur promet le paradis en leur faisant vivre l’enfer sur terre.

Avant leurs pseudos révolutions ils aspiraient à la liberté, justice, égalité, parité, émancipation et travail, aujourd’hui ils n’ont dans leur bouche qu’Allah, l’islam, notre Seigneur Moahamed, djihad, oumma, califat, Palestine, hijab,  Allah et le seigneur Mahomet.

D’aspirants-citoyens ils sont devenus des fidèles musulmans fiers de renouer avec les valeurs fondamentales de l’islam, celles de la haine de soi et de l’autre, de l’ultra-violence, du djihad, du fanatisme, de l’intolérance, de la déraison, de la passion hystérique, des moeurs cruelles et perverses, de l’amoralité, de la négation de la vie humaine…. Faute de leur avoir permis d’humaniser leur vie et de pacifier leurs caractères,  ces révolutions ont servi de désinhibiteurs à leurs pulsions sexuelles bestiales et leurs penchants pédophiles et morbides. Ils sont tels des fauves lâchés dans l’arêne impatients de régler leurs différends théologico-idéologiques qui les oppose  dès le lendemain du décès de Mahomet. Tout heureux de se tuer à mort entre eux, se dépeçant et se décapitant sous le regard bienveillant de l’Occident et la complicité active de la Turquie, l’Emirat-voyou du Qatar et le Royaume du Mal l’Arabie Saoudite.

Eux qui rêvaient de régner sur le toit doute ils sont comblés au-delà de leurs espérances. Ils ont pulvérisé tous les records en matière de performances terroristes. Responsables de plus de 99% des attentats terroristes au cours de ces quatre dernières années.  Des centaines de milliers de morts et de blessés  en Syrie, Egypte,  Libye, Mali, Pakistan, Afghanistan Irak et Tunisie.

En voulant faire renaître l’islam de ses cendres ils sont entrain de  réduire leur propre vie en cendres avec des dommages collatéraux de temps à autre aux populations civiles occidentales.

Ces pseudos révolutions ont toutefois le mérite de les faire reconnecter avec l’islam des origines dans son intégralité et son authenticité qualifié d’intégriste en opposition au moderniste et réformiste. Or, l’islam lui-même est de nature conservatrice, immobiliste, immuable et figiste.

Etre musulman est d’abord refuser les tentations de changement et d’innovation et appliquer fidèlement  la sunna de Mahomet et le Coran . L’islam a été créé pour statufier et scléroser la vie humaine et arrêter les aiguilles de l’horloge du temps au VII e siècle dans lequel baignaient Mahomet et ses acolytes où prédominaient les conflits larvés intertribaux, la pédophilie, le pillage, les razzias, leviol des femmes captives, le butin, la destruction des vestiges archéologiques, la purification et l’intolérance religieuses,  les crimes de guerre et contre l’humanité, l’esclavage, la zoophilie, la nécrophilie, les assassinats des poètes.

Un retour toutes voiles au vent de sirocco sur le monde des ténèbres que les salafistes appellent celui de nos pieux aïeux, salaf salah.

Des peuples en butte au despotisme de droit humain sont désormais pris dans les mailles du filet du celui de la théocratie islamique.  Rarement ils n’ont connu une telle ivresse de violence, de racisme, de sexisme et d’antisémitisme qui ne saurait déplaire à Mahomet lui-même, leur guide, modèle et seigneur.

Peu importe le calice plutôt l’anarchie et le chaos tant que l’on peut assouvir ses bas instincts. Si Mahomet avait atteint les sommets   de la perversion et la transgression morale il est permis de tout faire tant que c’est conforme à sa sira. Aucune loi humaine ne peut leur être opposable il n’y a de loi que celle d’Allah. Violer n’est pas un crime puisque Mahomet lui-même l’avait fait. Abuser sexuellement d’une fillette de 6 ans est permis Mahomet l’avait pratiqué sur Aïcha.

Dans le cas de la Tunisie, on est passé du stade d’un pays ébloui par la lumière de la vie et du bien-vivre ensemble au  stade pays de l’obscurité humaine, de l’intolérance, du fanatisme religieux, du charlatanisme, de l’archaïsme,  et du monde des ténèbres.

D’une terre de civilisation  la Tunisie est devenue une terre inhospitalière, une jungle sauvage, un asile psychiatrique à ciel ouvert, un théâtre d’ombres chinoises.

D’un pays de la vie, la Tunisie s’est muée en pays du culte de la mort.

Tout laisse à penser que cette vision fidèle de l’slam  tel qu’il doit être ultra-violent et ultra- réactionnaire  qui suscite pourtant des peurs et des angoisses légitimes chez la majorité des citoyens n’est pas contraire au Coran lui-même qui exhorte les disciples de recourir aux actes les plus répréhensibles.

Ainsi, tout adorateur d’Allah qui juge que sa foi est offensée et bafouée est en droit selon le Coran de tuer l’ offenseur et de laver l’honneur de sa religion et comme leur dit Mahomet, mon ennemi est votre ennemi et seul sa mort peut apaiser ma colère. Faire  couler le sang du mécréant devient  de la sorte un acte purificateur qui vaut à celui qui le commet les bienfaits du paradis.

En toute évidence les  islamistes ne sont en aucun cas les enfants damnés d Allah, ils en sont les enfants chéris qui auront sa grâce éternelle. Ils sont porteurs d une mission d ordre divin,en violation flagrante par ailleurs de l ordre républicain, pour protéger sa parole et instaurer son hégémonsime aux quatre coins de la terre.

Dans ce contexte, condamner les islamistes- qui ne font en réalité qu’appliquer les recommandations du Coran- pour actes de  troubles à l’ordre public, menaces de mort ou atteintes aux biens et aux personnes reviendrait à condamner Allah lui-même.

Il est somme toute logique qu’il le soit dans la mesure ou’ il en est le maître et le commanditaire. Mais aucun pouvoir judiciaire ou politique dans les pays musulmans ne sauraient commettre une tel sacrilège sans provoquer le courroux de sa majorité musulmane. Ce qui vaut effectivement aux islamistes de bénéficier d’une sorte de blanc seing pour leurs actions criminelles du fait de leur statut de combattants dans le sentier d’Allah.

Ils deviennent juridiquement intouchables comme les Mollahs en Iran ou les nahdhaouistes en Tunisie dont leur triste et nazillon gourou s’est affublé du titre de Habib Allah. Le chéri d Allah.

Au vu des idées liberticides et scélérates qu’ils diffusent au sein des populations musulmanes ainsi qu’au regard de leurs comportements transgressifs, agressifs et violents, les islamistes sont en conformité avec les lois divines ce qui leur fait croire qu’ils jouissent d’immunités civiles et pénales, car les lois humaines sont jugées imparfaites pour être respectées. Vous imaginez le jour où les codes juridiques d’essence humaine seront déclarés non-conformes aux lois de l’islam et que leur application constituerait une atteinte au sacré, nous aurons inéluctablement le règne de la barbarie, de l’arbitraire et de la justice expéditive comme en Arabie Saoudite, l’Iran, l’Afghanistan, la Somalie ou le Soudan, où l’on condamne à mort la liberté de conscience et l’on innocente les violeurs et les djihado-terroristes qui ont fauché des vies humaines au nom d’Allah Akbar, cette divinité jamais repue de sacrifices humains.

En conclusion , l’islamisme n’est pas seulement un ver venimeux dans le fruit humain voire un virus létal pour l’humanité, mais il est également une négation de l’Etat de droit et de l’Etat-nation. Un monde sans frontières soumis à la seule loi de l’islam. Il proclame la suprématie de la foi sur le droit.

Tunisie : à qui profite le massacre des touristes européens du Musée du Bardo ?

Le gouvernement tunisien doit démissionner  en bloc pour avoir failli lamentablement à sa mission sécuritaire qui a coûté la vie à 22 personnes dont 17 touristes européens  et 43 blessés. .
Il ne doit pas dire qu’il ne le savait pas et qu’il était pris de court alors qu’il ne passe pas un jour sans que Daech menace d’envahir la Tunisie et sans que le terrorisme fasse des dégâts et plonge les tunisiens dans les affres de la peur et l’effroi. Jamais le peuple tunisien n’a enduré un tel cauchemar terroriste tout au long de son histoire depuis l’invasion génocidaire des Banu Hilal et leurs alliés des Banu Souleim.
Plutôt que de demander des comptes aux auteurs et aux commanditaires de cette guerre terroriste menée au nom d’une idéologie liberticide, théocratique, rétrograde, ultra-réactionnaire et inhumaine le nouveau président tunisien B.C.E. a préféré au grand dam de ses électeurs les associer de nouveau aux destinées politiques du pays. Comme s’il devait les récompenser pour leurs bons et loyaux services pour leur implication active dans la détérioration du climat sécuritaire du pays depuis le mois de novembre 2011.
Il est de bon ton en Tunisie post-14 janvier 2011 d’honorer les terroristes et de condamner les victimes à l’oubli éternel. Quid des avancées des enquêtes sur les assassinats de Chokri Belaïd, Lotfi Negadh, Mohamed Brahmi et les dizaines des membres des forces publiques et de l’armée ?

IRésultat de recherche d'images pour "photos de l'attentat terroriste du musée du bardo"l

 

Il est à douter que ce gouvernement qui compte en son sein des islamistes pro Daech fasse son examen de conscience et tire lui-même les conséquences de son échec.
A se demander si la vraie stratégie politique de B.C.E. est de gouverner par la peur en maintenant les tunisiens sous la pression permanente des attentats terroristes organisés par ses alliés islamistes afin de réinstaurer dans le pays un Etat policier fascisant sur le modèle de celui de Ben Ali. Une hypothèse qui serait invraisemblable et utopique aux yeux des tunisiens mais qui n’est pas sans intérêt quant à cette collusion qui doit les interpeller entre Nida Tounes et Ennahdha.
Y a t-il un marché occulte entre ces deux mouvements aux dépens des tunisiens sur le partage ou l’alternance du pouvoir dont l’aggravation du chaos sécuritaire serait la pierre angulaire ?
Au nom de la lutte contre le terrorisme on annihile l’espace des libertés. Cet attentat comporte beaucoup de zones d’ombres et soulève des questions sur la volonté politique du nouveau gouvernement à gagner la bataille contre le terrorisme. On attend toujours qu’il prenne des mesures concrètes et pénales contre les djihadistes tunisiens au sein de l’E.I. Il semblerai même qu’un des des deux auteurs du carnage du musée du Bardo vient d’effectuer un séjour terroriste en Syrie.
Toujours pas de loi antiterroriste pour renforcer l’arsenal de lutte contre l’engeance terroriste islamiste. Quelle loi va-t-on voter avec des terroristes membres à la fois du gouvernement et de l’Assemblée Nationale ? Il y a fort à parier que l’on ne va pas adopter une loi qui va violer les principes théologico-idéologiques d’Ennahdha.
Une loi contre le terrorisme est tout simplement une loi contre le djihad qui est un devoir sacré qui pèse sur tous les musulmans.
Il n’en demeure pas moins que ces questions ne doivent pas occulter la réalité des faits qui ont mis K.O le pays et frapper l’Europe dans sa chair, en effet, il est inconcevable et intolérable qu’on laisse un tel édifice public comme le musée du Bardo sans sécurité renforcée au regard des forts risques d’attentats qui pèsent sur le pays.
Ce gouvernement est autant responsable que coupable. Comment a-t-il pu être si négligent dans la protection de ce haut lieu de la mémoire historique millénaire de la Tunisie et qui est le vrai témoin de son identité anté-islamique? Et pourtant il est sans savoir que les musées et les vestiges archéologiques sont les premières cibles des islamistes comme ils l’ont prouvé dans le passé en Afghanistan avec la destruction des statues géantes de Bouddha à Bamiyan comme ils ne cessent de le faire en Irak, en Syrie et en Libye. Nonobstant leurs menaces réitérées sur les pyramides.
La première mesure qu’il devrait prendre d’ores et déjà en attendant qu’il fasse preuve d’honnêteté intellectuelle et prenne le chemin de la sortie est la protection du patrimoine archéologique du pays et tous les édifices religieux témoins de la présence millénaire du judaïsme et du christianisme en Tunisie.
Daech ne fait qu’appliquer ce que Mahomet a ordonné de faire et qu’il l’a fait lui-même lors de la prise de la Mecque.

Pourquoi la France doit-elle interdire les conversions de ses jeunes mineurs à l’islam ?

La première mesure à prendre pour endiguer le flot des conversions précoces néfastes à la société française et aux convertis eux-mêmes  est l’interdiction formelle des conversions qui touchent les adolescents et pré-adolescents non issus de familles musulmanes. La puissance publique ne doit tergiverser en matière de  la protection de leur santé mentale de ses jeunes mineurs dont l’éducation religieuse et morale est du seul ressort des parents.

La convention sur les droits de l’enfant (art. 14 al. 2 ) confère aux parents le droit comme l’avait déjà fait dans un article 18 al. 4, le Pacte sur les Droits civiques et politiques des Nations unies de 1966 :  » Les Etats parties au présent Pacte s’engagent à faire respecter la liberté des parents et, le cas échéant, des tuteurs légaux de faire assurer l’éducation religieuse et morale de leurs enfants conformément à leurs propres convictions.  » L’Etat fraçais est ainsi tenu à une obligation de neutralité et ne peut pas intervenir dans les choix des cultures religieuses et morales que les parents transmettent à leurs enfants, sauf si elles sont des sources de danger pour l’enfant, l’interdiction ferme,  autant il ne peut s’abriter derrière le paravent du droit international qui semble faire la part belle à l’islam.

Un enfant ne peut être qualifié de majeur dans le choix de ses convictions religieuses au nom de sa liberté de pensée et mineure au regard du droit électoral par exemple.  La France se doit plus que jamais de s’inquiéter de la nature de ces conversions précoces à l’islam et de leurs  conséquences psycho-socio-médicales sur ses enfants mineurs plutôt que de rester spectatrice impuissante face au péril de ces véritables bombes à retardement.

En effet, elle se doit de se doter d’un observatoire de veille des conversions à l’islam des jeunes mineurs sans pour autant négliger le danger réel sous-jacent aux conversions des adultes.  Qu’il n’en déplaise  aux défenseurs irresponsables du droit de l’enfant au choix de sa liberté religieuse, l’Etat qui tout en ayant pas à interférer dans un tel choix doit exercer son devoir de vigilance au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant exempts d’influence extérieure et sont loin par conséquent d’être la manifestation d’une volonté sans équivoque.

 Si la législation islamique fixe la majorité à 13-15 ans pour les garçons et 8-9 ans pour les filles qui est en réalité l’âge de son viol institutionnel ce n’est pas le cas la législation française sexuelle qui fixe la majorité légale à 18 ans tous sexes confondus.  

En laissant ainsi en toute liberté  des enfants opter pour l’islam la France adopte de facto la loi islamique.  Cette politique de laisser faire est entrain de se retourner chaque jour contre elle.  Ce sont bien souvent ces mêmes enfants convertis à l’islam qui deviennent à l’âge adulte les ennemis de la république. Elle ne se rend pas compte qu’elle sème elle-même ce qu’elle récolte. Qu’attend-elle de tirer les enseignements qui s’imposent dans le cas d’espèce et d’établir les liens de causalité entre les conversions prématurées et la poussée de fièvre haineuse de la République observée chez les convertis précoces ?  La réalité des faits est suffisamment grave pour passer outre les dispositions de la  Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant est bien plus claires et il faudra que nos juristes si résolvent :  » 1. Les Etats parties respectent le droit de l’enfant à la liberté de pensée, de conscience et de religion.  »

Le droit n’a du sens que si les libertés ne se transforment pas en pièges mortels pour les libertés elle-mêmes. Aujourd’hui, la France est confrontée à un fléau épidémiologique des conversions précoces, elle n’a pas d’autre alternative que l’éradiquer au nom de la raison d’Etat.  Elle doit juguler ce danger en amont par des mesures de surveillance et de prévention, voire d’interdiction, si elle ne veut pas se trouver ensevelie par ces vagues de conversions précoces qui portent en elles tous les germes de sa disparition en tant que nation .

Il ne faut pas tomber dans l’angélisme bon enfant du droit international qui pose un constat des plus simplistes et une aubaine pour les prédicateurs-prosélytes musulmans qui ont compris que pour conquérir le monde il faut séduire sa jeunesse dès la pré adolescence : « les parents guident l’enfant dans le choix de ses convictions religieuses et morales (comment peut-on imaginer qu’il en soit autrement ? – ; et l’enfant dès qu’il en a les moyens intellectuels, prend sa liberté de pensée sur laquelle personne ne peut prétendre influer. »

Pourquoi protège-t-on les enfants de la tentation des sectes et  on à l’islam toute liberté d’endoctriner ces mêmes enfants ? Pourtant aussi bien les unes comme l’autre se veulent une voie, un parti, une cause, une doctrine, ou tout simplement une croyance.  Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures, un enfant n’est pas en droit d’adhérer à une secte mais il est en droit de faire allégeance, de déclarer sa soumission à l’islam.  On ne se convertit pas en réalité à l’islam on s’y soumet en professant la chahada :  Il n’y a Allah qu’Allah et Mahomet et son prophète.  Une simple phrase et de statut de citoyen libre on devient esclave pour toujouurs.

Un enfant mineur ne jouit pas de ses facultés de discernement, il n’est pas en mesure intellectuellement et psychologiquement de faire le grand saut dans le néant  abyssal des religions.  Est-il conscient qu’en croyant combler un vide il ne fait que l’aggraver ? Sait-il ce qu’il exerce soi-disant au nom de sa liberté de conscience aujourd’hui il ne peut plus s’en prévaloir demain pour renoncer à son choix fait à un âge ingrat ?

En France, il existe la Loi  du 21 juin 2001 protégeant les enfants mineurs contre les dérives sectaires pourquoi ne pas les appliquer à l’islam sachant que ni le christianisme ni le judaïsme ne posent absolument aucun problème à ce niveau. Ils ne sont pas connus d’offrir ce miroir aux alouettes aux jeunes mineurs.  Il faut retirer à l’islam le statut de religion monothéiste car il met en péril la pérennité de la France et de l’humanité tout entière.

En effet, il est inadmissible et scandaleux qu’on le laisse prospérer en toute impunité sur la misère humaine et manipuler mentalement et corrompre des enfants fragiles et immatures en pleine crise d’adolescence. L’islam ne gagne pas du terrain, il abuse de la faiblesse de ces enfants en manque de repères. Il est comme un dealer qui distribue qui offre généreusement sa drogue mortelle afin de créer des liens de dépendance.

Personne ne peut nier l’existence d’une maltraitance morale et psychologique dont sont victimes ces enfants notamment en ce qui concerne les filles constituent aussi une belle opportunité pour arranger les mariages avec les sans-papiers musulmans.

Si la France ne prend pas elle-même ses responsabilités en matière d’interdiction des conversions précoces elle ne devra pas s’étonner de voir un jour l’islam la rappeler à ses responsabilités vis-à-vis de la charia.

Comment les tunisiens peuvent-ils avoir le sens de l’honneur alors qu’ils se veulent arabes et musulmans ?

Je ne savais pas que les tunisiens ont le sens de l’honneur eux qui ont réservé un accueil de roi au pourri de Dieudonné après avoir léché les babouches au nazillon Qaradhaoui et continuent à fournir de la chair fraîche et à canon à Allah au préjudice des pauvres peuples syriens, libyens et irakiens. L’honneur des tunisiens est de promettre l’impunité à leurs enfants djihado-terroristes. L’honneur des tunisiens est de ne pas avoir condamné les crimes barbares perpétrés au nom de leur maléfique religion et la décapitation des 21 coptes égyptiens en Libye. L’honneur des tunisiens est d’avoir fait remplacer la mafia de Ben Ali-Trabelsi par la mafia islamiste. L’honneur des tunisiens est d’avoir fait du népotisme, de la corruption, du clientélisme, de la vénalité et des abus de pouvoir les 5 piliers de la nouvelle Tunisie. L’honneur des tunisiens est d’avoir fait des hommes du passé, des vendus, des corrompus, des pique-assiettes, des pédophiles, des assassins, des incultes, des ignares et des félons les symboles de la nouvelle Tunisie.. L’honneur des tunisiens est d’avoir promu un traître qui a livré la Tunisie aux milices islamistes grâce à une mascarade électorale au rang de ministre, lui qui adore les titres et les privilèges y afférents il pourra ainsi satisfaire son ego surdimensionné et sa mégalomanie maladive.
L’honneur des tunisiens est d’avoir mis leur système éducatif entre les mains d’un homme qui ne connaît du mot éducation que son louvoiement légendaire avec Ennahdha, il a été plus récompensé pour ses qualités de fayot et de brosse à reluire à défaut de briller par ses talents intellectuels.
L’honneur des tunisiens est d’avoir fait porte-parole de leur gouvernement de la honte un ex-porte-parole de l’organisation terroriste d’Ennahdha et tunisophobe dans l’âme, agent servile du Qatar.
L’honneur des tunisiens est d’avoir voté pour un vieux cheval sur le retour qui les a roulés dans la farine périmée et grisâtre en réhabilitant Ennahdha, à croire si les tunisiens en votant pour lui n’avaient pas voté pour elle.
L’honneur des tunisiens est que les assassins de Chokri, de Mohamed, de Lotfi et des forces de l’ordre et des militaires courent toujours et dont certains jouissent des immunités parlementaires. L’honneur des tunisiens est celui de 40% d’électeurs résolument racistes et je ne parle pas des 60% restants.L’honneur des tunisiens est celui décapiter et de carboniser les homos. Il ne faut pas traiter leur terre devenue sanctuaire pour les ennemis du genre humain, qui a pris place ans le nouvel axe du mal. Une terre de l’ignominie humaine. Si les tunisiens avaient le sens de l’honneur ils n’auraient pas enseveli leur identité dans le linceul de l’infamie. Il est leur honneur quand ils se veulent arabes et musulmans.

La France préfère les islamo-djihadistes au républicain Stéphane Tiki militant U.M.P.

Ce week-end, de nombreux drapeaux français ont été brûlés par des fondamentalistes, comme ici à Gaza, en Palestine.

 

La France honore de sa nationalité les djihado-islamistes et bannit des hommes qui l’aime comme Stéphane Tiki

Au risque de choquer les petites âmes sensibles de la gauche-bobo-caviar-capitularde-courtisane-des musulmans, je préfère le jeune militant sarko-compatible ex-protégée de Rachida Dati, deux personnages pour qui je n’ai aucune sympathie particulière, Stéphane Tiki d’origine camerounaise âgé de 27 ans arrivé en France à l’âge de 17 ans contraint de démissionner de son poste de Président des Jeunes de l’U.M.P. pour une sombre histoire de titre de séjour dont il serait dépourvu que des ces millions de naturalisés qui se veulent plus musulmans que français et qui ne manquent pas l’occasion de brûler le drapeau tricolore de piétiner et de brûler les symboles de la République

En effet, lui au moins ne se nourrit pas de la haine de la République, ni caillasse ses forces de l’ordre et n’agresse au couteau ses militaires. Un garçon qui ne présente aucun danger pour la France sauf à ceux qui jettent son nom en pâture aux chiens enragés.

Quelqu’un qui a autant d’amour de la France que n’importe quel véritable enfant de ce pays et dont la loyauté ne laisse subsister l’ombre d’un doute et qui fait honneur à la France.Peut-être est-il responsable administrativement de cette situation kafkaïenne mais cela ne doit pas lui valoir les affres de l’expulsion comme un vulgaire délinquant ?

La France naturalise complaisamment et à tout va des étrangers ignorant tout de ses valeurs et de sa culture, illettrés ou quasi illettrés et n’ayant aucune maîtrise de la langue française ou presque , et qui parfois ne résidant même pas sur son territoire mais parce qu’ils sont mariés à des conjoints français dont la francéité est aléatoire et couvre d’infamie ces enfants qui sont certes allogènes mais dont le coeur ne bat que pour elle.

Stéphane Tiki est plus français que ceux naturalisés et convertis pour qui la France se résume à une simple carte plastifiée qui leur permet de pouvoir circuler en toute liberté entre elle et les terres du djihad avec des sombres desseins de pouvoir retourner un jour les armes contre elle.

La France fait des Coulibaly, Mérah, Nemmouche, les frères Kouachi et les membres de l’U.O.I.F. et de nombreux islamistes notoires dont certains parlementaires tunisiens des français à part entière et mène la chasse aux sorcières à des hommes comme Stéphane Tiki qui seront les premiers à prendre les armes pour que vive ce pays qui éclaire leur pensée et prospère en eux.

Tunisie : A quoi joue Béji Caïd Essebsi ?

Un simple examen chiffré du nouveau parlement tunisien balaie les hypothèses dont se prévaut certains pour justifier la présence d’Ennahdha au sein du gouvernement d’Essid qui laissent entendre que c’est le meilleur moyen de neutraliser l’hostilité d’Ennahdha et de s’assurer de son vote de confiance.
Arithmétiquement les voix cumulées d’Ennahdha et de celles de ses probables alliés sont loin d’atteindre la barre fatidique de 109 voix pour retoquer le gouvernement d’Essid. Avec un potentiel de 88 voix on est loin de la majorité absolue qui se répartissent comme suit : 69 sièges pour Ennahdha ; 15 pour le Front Populaire et 4 pour le CPR.
Un nombre de voix insuffisant pour bouleverser la donne politique en Tunisie en comparaison avec le potentiel de voix dont dispose Nida Tounes qui a à lui tout seul 86 sièges outre les 16 voix de l’U.P.L., 8 voix d’Afek Tounes et 3 voix d’Al Moubadira, ce qui lui assure au moins 115 voix pour ne pas tomber sous les fourches Caudines de l’opposition.
Par conséquent la logique arithmétique ne peut pas être un argument recevable et opposable aux électeurs de Nida pour leur faire avaler cette grosse couleuvre sous prétexte que le parti qau pouvoir n’a pas les marges de manoeuvre nécessaire pour se passer d’un éventuel contrat de gouvernement avec Ennahdha en contrepartie de son vote de confiance.
Nida Tounes a probablement plus à perdre qu’à gagner à cause des risques inévitable d’hémorragie qu’il a provoquée lui-même en associant Ennahdha au gouvernement qui est un déni de démocratie, un camouflet aux électeurs qui l’ont investi de leur confiance et une offense à la mémoire de Chokri, Mohamed, Lotfi, Socrate, Mekki et tous ces morts frappés par une épidémie d’arrêts cardiaques.
L’associer c’est aussi la blanchir de sa mise en cause dans les dizaines d’ assassinats des forces de l’ordre et des militaires tunisiens et les affaires de terrorisme qui ont secoué le pays depuis 2011 dont celle de Djebel Chaâmbi toujours en cours.
Faire remettre les pieds à l’étrier à ce mouvement c’est enfin lui accorder un quitus, l’absoudre de ses responsabilités dans l’envoi des dizaines de milliers de jeunes en Syrie et en Libye, de sa complicité dans la tentative de complot contre l’Algérie, de tous ses échecs politiques,financiers, économiques, sociaux, sécuritaires et de ses actes antipatriotiques.
En faisant d’elle un partenaire politique incontournable Nida Tounes cautionne ouvertement la conduite calamiteuse des affaires du pays par Ennahdha, son pillage en règle des caisses de l’Etat, l’auto-indemnisation irresponsable et préjudiciable pour les finances publiques de ses membres coupables pourtant de crimes terroristes.
B.C.E. qui non content d’avoir joué au V.R.P. d’Ennahdha en 2011 et d’avoir fait preuve d’une négligence coupable pour lui avoir confié les clés de la Maison de Tunisie comme il l’avait reconnu lui-même persiste et signe dans la voie de sa politique troublante de main tendue aux félons islamistes. Il est à se demander s’il n’est pas leur otage et a peur qu’un scandale ne vienne l’éclabousser. Toutes les hypothèses sont permises et en attendant ce sont les électeurs tunisiens qui sont les dindons de cette farce de très mauvais goût.
Cette obsession de réhabilitation d’Ennahdha doit être nécessairement clarifiée. Ce calcul politique est suicidaire non seulement pour Nida Tounes mais surtout pour la Tunisie. Après avoir laissé entrer le loup dans la bergerie en 2011 où il a pu aiguiser ses crocs sur l’agneau tunisien B.C.E. se plaît aujourd’hui au grand dam de ses électeurs à lui offrir leur peau.
A quoi réellement joue-t-il ?  A-il cédé à des pressions internes et internationales ? Si tel est le cas il n’a pas l’envergure d’un vrai capitaine. Son attitude ambiguë, son silence troublant,  son manque de courage politique, son inconscience, son insouciance et son obstination  à faire porter l’uniforme un pyromane de la pire espèce laissent subsister de sérieux doutes quant à ses capacités de sortir le pays de l’impasse et à sauver la Tunisie du naufrage.  Rien que le casting de son gouvernement et le choix de son lieutenant sont de très mauvais augure. Après le cauchemar de la Troïka c’est le vaudeville de Nida Tounes et d’un homme qui a trahi la confiance de ses électeurs.

L’islam radical est un danger mortel pour la France

Lunel, Trappes, Guyancourt, Montigny les Bretonneux, la Seine-Saint-Denis, Vénissieux, Mantes la Jolie, Roubaix, Toulouse, certains arrondissements parisiens, Créteil, et des centaines d’autres quartiers sensibles au nombre de 750 pour les zones urbaines sensibles (Z.U.S.) avec un taux de chômage supérieur de 2,5 à la moyenne nationale et une surreprésentation dans la délinquance et la criminalité. Une véritable aubaine et un vivier inépuisable pour les recruteurs des soldats d’Allah qui prospectent autour de 3 axes :les réseaux sociaux, les mosquées et les prisons. Sachant qu’ils sont sous haute surveillance et qu’ils courent de sérieux risques pour incitation au terrorisme et création et organisation de filières criminelles en liaison avec une entreprise terroriste, les recruteurs semblent aujourd’hui agir au grand jour en laissant tomber le masque des comploteurs de l’ombre en faisant du marketing religieux direct. Ainsi, sous couvert de prosélytisme religieux qui doit être pourtant interdit pour risques de troubles à l’ordre public ils n’hésitent plus à envahir les rues française elles-mêmes comme c’est le cas à la Place d’Italie où ils distribuent aux passants le Coran, cet ignominieux livre apologiste du racisme,de l’antisémitisme, de la haine de l’autre et du djihad par la terreur et l’effroi, Les recruteurs d’Allah ont compris tout l’intérêt qu’ils ont à sortir eux aussi de l’ombre et que pour faire tomber la citadelle républicaine, il n’y a pas mieux que le cheval de Troie qui a causé la chute de Byzance.
La propagande djihadiste a plus qu’un tour dans son sac et son public-cible devient le grand-public lui-même.

Il  est difficile dans un tel contexte de donner une estimation exacte du nombre des jeunes musulmans issus de l’immigration et convertis qui cumulent généralement les handicaps sociaux, scolaires, intellectuels, psychologiques, familiaux,professionnels, sans formation, tentés par l’aventure du djihad en Syrie, en Irak et en Libye, voire au Mal et au nord du Nigéria pour venir en aide à leurs « frères » de Boko Haram
Selon toute vraisemblance des dizaines de milliers, peut-être des centaines de milliers sur plus plus de deux millions de jeunes (18-30 ans) nés de parents maghrébins qui caressent le rêve de gagner leurs galons de soldats d’Allah, de passer ainsi de l’ombre des barres des cités et des halls des immeubles pestiférés à la lumière censée éblouir tout musulman qui s’engage dans le sentier d’Allah.
La tentation du djihad est beaucoup plus forte que ne ne l’imaginent les pouvoirs publics qui font tout pour le minorer et le marginaliser afin de ne pas effrayer l’opinion publique française. Ce n’est pas un épiphénomène, c’est un fléau mortel pour la république elle-même. Combien de jeunes ravalant leur rancoeur contre la France cette terre mécréante qui s’est montrée selon eux injuste et ingrate avec leurs parents et qui sont prêts demain à la détruire, l’humilier et lui faire expier ses fautes ? Tous ces jeunes issus de l’immigration se veulent majoritairement musulmans d’abord et maghrébins ensuite. Leur identité française ne dépasse la surface de leur carte nationale d’identité. Que peut-elle attendre et espérer de la part des jeunes qui lui vouent une haine féroce sur la braise de laquelle soufflent les marchands du Grand Effroi coranique ?
La Syrie qui est la destination terroriste la plus prisée chez les jeunes musulmans de France comme du Maghreb n’est en réalité qu’un simple camp d’entraînement pour se former et s’aguerrir au djihad urbain qu’ils entendent livrer un jour à la France.
La France n’a pas les moyens de surveiller cette armée de jeunes djihadistes en devenir et dont les modèles ne sont pas Ghandi, Mandela, l’Abbé Pierre et nourris de la philosophie des lumières. Leurs figures héroïques sont Kouachi, Merah,  Kalkal, Coulibaly,  Beghal, Nemmouche et leur seule lecture est le Coran, le livre de la mort de la vie humaine;

Les Tunisiens n’en auront pas fini avec le cauchemar des terroristes d’Ennahdha

 

D’après les bruits qui courent au pays du vent, de l’incongru et de radio-trottoir Ennahdha réclamerait deux portefeuilles-clé en contre-partie de son vote de confiance au nouveau gouvernement, le Ministère de l’Intérieur avec reconduction de Ben Jeddou le Wilhelm Frick de Ghannouchi, ce fils bâtard d’Hitler et le Ministère de la Défense. Autrement dit l’armée, la police et la garde nationale pour en vue d’un joli coup d’Etat. Ce qu’Ennahdha a perdu par les urnes le récupèrent par ceux des cendres de la population.
Un autre enjeu et non des moindres sous-jacent à cette exigence et qui est même très préoccupant pour la sécurité de la Tunisie est la possibilité pour elle de constituer enfin ses véritables bataillons de Waffen SS en réinsérant professionnellement les dizaines de milliers de vétérans terroristes tunisiens de retour de Syrie, d’Irak et de Libye où ils s’étaient aguerris aux crimes de guerre et aux crimes contre l’humanité.
Comme en politique il n’y a de logique que dans l’invraisemblance et avec un peuple girouette et indolent on doit s’attendre à tout. Quand on entend des petites frappes de Nida louer les vertus patriotiques et démocratiques de la secte d’Ennahdha, le N.D.S.A.P. tunisien,tous les paris restent ouverts.

Ainsi marchandage ou pas, il n’y pas de fumée sans feu , aussi d’autres hypothèses ne sont pas à exclure y compris celles d’accorder une amnistie en catimini aux djihado-terroristes et d’assurer une impunité totale aux assassins de Chokri, Lotfi, Mohamed, Socrate et les dizaines de membres des forces de l’ordre, moyennant l’abstention des faucons de la secte au vote de confiance. La marge de manouvre de B.C.E. est tellement réduite par la faute des tunisiens eux-mêmes en en faisant un otage de la secte d’Ennahdha  qu’il va se brûler les ailes en croyant que le salut de la Tunisie est au prix du compromis avec le diable nahdhaoui.

Il faut s’attendre à des jours sombres pires ce que la Tunisie a connus jusqu’alors.  Les Tunisiens croyaient avoir tourné la page des terroristes d’Ennahdha par les urnes ne s’étaient pas rendu compte que les vraies victoires ne sont pas celles qu’ils s’imaginent. S’ils ne veulent pas que leur pays sombre définitivement dans le chaos ils doivent commencer à dénazifier leur pays de la présence d’Ennahdha. 

Lettre ouverte à Mr Laurent Fabius : ils ne sont pas terroristes au Mali et des alliés en Syrie

Monsieur Fabius, on ne collabore pas avec les islamistes en Syrie quand on les combat au Mali: les mêmes vont d’un pays à l’autre

LAURENT FABIUS

29 mars 2013 | Classé dans: Mali,Présidence Hollande,Syrie,Terrorisme | Posté par: Salem Ben Ammar

inShare2

Monsieur Laurent Fabius vous n’avez pas le droit de piétiner la mémoire des soldats français tués au Mali par ces mêmes djihadistes-terroristes que vous voulez armer en Syrie.

Tout comme vous ne pouvez pas ignorer que les mêmes criminels, dont vous semblez épouser la cause en Syrie, détiennent 15 otages français et menacent de les exécuter.

Ceux que vous présentez comme rebelles syriens ne sont rien d’autre qu’une multinationale du crime à caractère religieux.

Monsieur Laurent Fabius, le djihad qu’il soit au Mali ou en Syrie, relève d’une seule et unique idéologie belliciste et nihiliste, portant en lui tous les ferments de crimes contre l’humanité.

Au lieu de mener une bataille diplomatique et juridique pour le faire déclarer comme tel, vous vous en faites l’avocat en Syrie en le rendant légitime, alors que vous le jugiez à juste raison illégitime au Mali.

Un traitement à géométrie variable est incohérent. Il laisse subsister un sérieux doute sur la capacité du gouvernement dont vous faites partie à juguler l’hydre djihadiste dans les cités de l’hexagone.

 

La_Syrie_est_en_guerre

Votre soutien actif aux terroristes rebelles de Syrie est un blanc seing accordé aux milliers de jeunes musulmans en France qui se rêvent en Mohamed Merah.

Ces jeunes musulmans porteurs de passeports français qui donnent en ce moment libre cours à leurs pulsions terroristes en Syrie, et ceux qui vont les suivre, vont-ils bénéficier de l’immunité, et la loi antiterroriste sera-t-elle rendue inopérante à leur égard ?

Votre implication dans l’affaire syrienne que rien ne saurait motiver est périlleuse pour les minorités religieuses et ethniques de ce pays.

Monsieur le Ministre, vous semblez oublier que la Syrie compte l’une des plus vieille communauté chrétienne au monde, représentant plus de 10% de la population. Vous inquiétez-vous de leur sort après Assad ?

Ces minorités semblent inexistantes de votre doctrine pro-rébellion. Certes, ils ne pèsent pas lourd sur l’échiquier géopolitique. Pourtant Bachar Assad apparaît comme le meilleur garant de leur sécurité.

Vous savez que l’Arabie Saoudite et le Qatar, artisans-majeurs de la pseudo révolution syrienne, sont les pires ennemis du judéo-christianisme.

Aucune Eglise, aucune synagogue, aucun temple protestant n’existent en Arabie Saoudite, terre qui était judéo-chrétienne avant l’avènement et l’expulsion par l’islam.

Vous ne pouvez pas ignorer que ces deux pays œuvrent pour la wahhabisation des pays arabes, autrement dit leur purification de toute présence chrétienne et juive. De tout cela vous semblez n’avoir cure, «sacrifiant le détail pour sauver l’essentiel».

Monsieur Fabius, ni la voix de la France ni l’armement des djihadistes-terroristes ne vont contribuer au règlement de la crise syrienne. Ils vont précipiter le pays dans un gouffre sans fin, nonobstant les dommages collatéraux sur Israël et le fragile équilibre géopolitique dans la région. Cela vous ne pouvez pas en faire abstraction non plus.

Que la France combatte le djihadisme au Mali, cela va de soi, mais elle ne peut s’y associer en Syrie. Le djihadisme est invariable, constant et logique avec lui-même. Il est le pire ennemi du genre humain depuis le nazisme. Votre approche de cette pandémie mortelle ne peut plus, face au danger qui se précise, fluctuer au gré des intérêts géostratégiques et géopolitiques de la France.

 

624_341_a2af8c4dcade677e5bf897a9103a3ab4-1343908687

Vous êtes-vous demandé si ces djihadistes ne retourneront pas les armes que vous leur fournissez, contre la France ? Vous l’avez constaté, c’est ce qui se passe au Mali avec les armes que vous avez livré en Libye…

Monsieur le Ministre, les islamistes baignent dans une idéologie nauséabonde, nourrie de racisme, d’antisémitisme, de pédophilie, de violence mortifère. Il ne se passe pas un jour depuis les attentats du 11 septembre 2001 sans qu’ils ne fassent la une des faits divers quelque part dans le monde.

Ils entrent dans les prisons françaises délinquants et ils en sortent djihadistes, terroristes, comme les frères Merah, Khaled Kalkal et tant d’autres.

Vous ne pourrez pas draper dans les habits de la modération des hommes qui n’ont jamais fait mystère de leur pathologie, de leur homophobie, de leur misogynie dogmatique, de leur négationnisme, de leur satanisme profanateur des tombes juives et chrétiennes.

Monsieur Laurent Fabius, ceux qui ont commis des exactions dans le nord du Mali ne sont en rien différents de ceux que vous voulez armer en Syrie. Certains même prennent des avions qataris et se déplacent entre les deux pays. Pile ils sont nos alliés, face nos ennemis. Ils sont ultra-violents, fanatiques, ethnocentriques, génocidaires. Ce sont les héritiers idéologiques du Mufti de Jérusalem. Liberticides, barbares, littéralement assoiffés de sang humain.

Autant s’allier avec le diable en personne que de s’allier avec des êtres dépourvus de toute raison humaine.

Votre humanisme culturel est un sacrilège à leurs yeux. Il est incompatible avec l’islam. Ne leur tendez pas le couteau pour nous égorger.

Monsieur le Ministre, vous devriez plus écouter vos sources qui vous conseillent de protéger l’équilibre ethnique et religieux de la Syrie.

Vous ne pourrez pas aliéner le destin des chrétiens et des autres groupes ethniques au nom d’un pseudo combat contre le despotisme de Bachar Assad.

Ceux que votre diplomatie appuie ailleurs inconditionnellement ne sont pas non plus des modèles de vertu démocratique, et ils ne respectent pas plus la vie humaine. Tout ceci n’est pas sans rappeler le pacifisme d’une certaine gauche française qui fut la chance des nazis, les Drieu la Rochelle, René Bousquet, Bertrand de Jouvenel, Philippe Hersant, Jacques Doriot, Marcel Déat et bien d’autres figures de la gauche pacifiste et humaniste.

Ils ont péché par manque de courage politique. Ils avaient enrobé de pacifisme leur peur d’affronter le combat contre le nazisme. Et vous Monsieur le Ministre ? En livrant des armes à l’islam guerrier, aux ennemis de la France, ils ne manqueront pas de les retourner contre nous.

La France n’a rien à faire en Syrie, à moins qu’elle soit aux ordres du Qatar et de l’Arabie Saoudite, (lesquels sont d’ailleurs hostiles à l’intervention française au Mali).

Ces rebelles, escadrons de la mort et progéniture d’al Qaida, issus d’une soixantaine de pays, vont chercher à imposer la loi nazie de la charia en Syrie en attendant de l’exporter en Europe. La pieuvre djihadiste est tentaculaire. En faisant son lit en Syrie vous lui faites en même temps le lit en France.

Il faut cesser cette mascarade indigne et honteuse pour la diplomatie française.

Après l’épisode de votre prédécesseur Alain Juppé et ses relations idylliques avec l’islamisme dont il s’est fait le promoteur zélé en voulant vendre à l’opinion publique « l’islamisme modéré », vous semblez être en train de tomber dans le piège du « djihadisme modéré ».

Ce n’est pas un progressiste, Monsieur le Ministre, qui a été choisi comme premier ministre du gouvernement fantoche de la Syrie Libre. Il appartient aux Frères musulmans. Regardez ce qui se passe en Egypte : leurs intentions sont claires et sans ambiguité.

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info

Share and Enjoy

 

Syria

 

Lettre ouverte à Mr François Hollande : l’amalgame est celui que vous faites entre l’islam et la démocratie

Monsieur  Hollande je ne saurais vous rappeler que le courage politique est de dire toute la vérité aux français  au péril de votre carrière politique. Pour paraphraser Michel Noir il vaut mieux sauver son honneur que de gagner les élections .  Faites-vous  vôtre cette citation de Sophocle : Je préfère encore un échec honorable à une lâche victoire.

Il y a des défaites plus glorieuses que des victoires au goût amer de la trahison, la lâcheté et la collaboration. Votre entêtement à vouloir ménager la chèvre et le chou est peut-être payant électoralement et encore mais c’est un exercice qui n’est pas sans danger pour la pérennité de la France elle-même.  En multipliant comme vous le faites les gestes de bonne volonté à l’égard du loup musulman qui ne cesse d’aiguiser ses crocs sur la France au cours de ces derniers mois comme il vient de le démontrer à Dijon, Joué-les-Tours, Nantes, Montrouge,  Porte de Vincennes et Charlie Hebdo vous endossez les habits de l’avocat de l’islam aux dépens de la France et des Français dont vous êtes censé être garant de leur sécurité.

Plutôt que de désigner nommément  le vrai coupable de ces actes terroristes qui viennent de plonger la France dans un des pires cauchemars de son histoire vous vous évertuez à défendre l’indéfendable en donnant l’impression  de plaider la cause de ces forces  hostiles à la république.

Monsieurr Hollande ce n’est pas la France qui est un danger pour l’islam, c’est ce dernier  qui la convoite et oeuvre depuis le huitième siècle à sa colonisation. Les Merah, les Kelkal, les Baghal, les Nemouche, les frères Kouachy et les Coulibaly s’inscrivent dans la continuité des Sarasins. Ils sont des soldats d’Allah en guerre coloniale contre la France qui n’aura de cesse d’être épargnée par les vagues d’assaut djihado-terroriste tant qu’elle ne sera tombée sous le joug de l’islam.

Les attentats terroristes dont la France est le théâtre aujourd’hui ne sont en réalité que le prélude d’une guerre de grande envergure que l’islam ne va pas tarder de livrer au reste du monde dont la France est une des cibles privilégiées en sa qualité de terre symbole de la laïcité cette ennemie jurée de l’islam.

Leur attaque contre Charlie Hebdo ne sont pas une atteinte à la  liberté d’expression contrairement aux analyses qui ont été faites ici et là, c’est un acte de guerre contre un Etat souverain dont vous êtes le gardien.

Que connaissez-vous à cette religion pour vanter sa compatibilté avec la démocratie et son éligibilité dans un environnement laïc  ? Autant concilier le nazisme avec cette dernière.

Que savez-vous de l’islam et de l’islamisme pour exorter vos concitoyens à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame ? C’est vous-même qui le faites avec votre excès de zèle à  vouloir draper l’islam dans sa vertu, « ce cadavre putrifié qui nous empoisonne la vie » comme le qualifie si bien Kamal Atatürk.

Comment osez-vous prétendre que les islamistes ne sont pas des musulmans  alors que la différence est simplement sémantique ?  Les dissocier revient à distinguer les nazis des hitlériens, ils sont tous les deux marqués du sceau de l’islam, professant la même foi, vénérant le même dieu, idolâtrant le même prophète, accomplissant les mêmes rituels et puisant leurs connaissances dans le Coran et les Hadiths. Ils n’ont de modèle autre à suivre que le prophète lui-même,  partagent les mêmes rêves cosmiques et hégémoniques et tous nourris au biberon doctrinaire de la haine du juif, du chrétien , de l’athée, du progressiste, de l’apostat, de l’humaniste, de tout ce qui est différent de soi et qui ne fait pas allégeance à cette idéologie inhumaine, esclavagiste et liberticide,  Les propos de Tocqueville à leur égard devraient vous servir plus que jamais de phare pour comprendre la nature belliciste et guerrière de cette religion sans consistance idéologique et qui n’a pu traverser les siècles que grâce à la peur qu’elle suscite d’abord chez ses adorateurs : »J’ai beaucoup étudié le Coran (…) Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman (.) je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. »

Aussi bien vous que votre prédécesseur vous avez fait preuve d’une naïveté coupable en armant les islamistes en Syrie sans évaluer ni la haute nocivité de l’islam lui-même et ni les effets pervers d’une telle politique de soutien aveugle et douteux qui est un glaive   comme celui orne  le drapeau  de vos amis saoudiens que  vous leur  offrez pour égorger vos compatriotes.

Vous n’avez pas retenu la leçon de la Yougoslavie à laquelle on doit la prolifération des armes de guerre dans les cités-Emirats françaises accompagnée paradoxalement par la radicalisation des jeunes musulmans et des propres enfants de la république tombés dans les filets des gourous musulmans alors qu’ils n’ont pas encore atteints l’âge de la majorité.

Jamais vous ne vous êtes préoccupé des conversions précoces  de vos enfants  venus grossir les escadrons de la mort. Tout se passe comme si l’islam bénéficie d’un traitement de faveur qui lui laisse toutes les coudées franches  de miner les fondements-mêmes de la république.  Je ne saurais qualifier votre politique comme étant favorable à l’islam  mais permettez-moi de douter de son objectivité et de sa teneur laïque.

Ce que les Français attendent de vous est de mettre les musulmans face à leurs responsabilités citoyennes et républicaines. Il est de votre devoir de les interpeler sur leur choix entre la France et l’islam. Les musulmans n’ont de patrie que l’Oumma qu’ils doivent instaurer aux dépens des Etats-nations.

Vous êtes sans savoir qu’un musulman est loyal à sa religion et jamais à son pays national. Pariez sur ses chances d’intégration c’est faire fi de la clairvoyance du Général de Gaulle : « Les musulmans ne sont pas français, ceux qui prônent l’intégration, ont une cervelle de colibri. »

Vous dites que les musulmans sont les premières victimes de l’islam fondamentaliste  qui est un pléonasme puisque que c’est l’essence-même de l’islam qui se caractérise par ses dogmes radicaux,  personne ne conteste la réalité des faits  mais c’est aux musulmans eux-mêmes d’éradiquer l’ultra-violence qui sévit en leur sein depuis 1435 ans.

Je reste sceptique personnellement quant à leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec les autres composantes de la société française. Convaincus de la supériorité absolue de leur modèle sociètal et de leurs lois ils ne feront aucun effort d’adaptation à un environnement qui n’est pas d’essence divine.  Un musulman ne doit pas s’adapter  à la France c’est à la France de s’adapter à lui.

Quelle que soit l’appellation dont vous les affublez islamises ou musulmans ils oeuvrent tous à la destruction des lois de la république et l’instauration de la charia. Obsédés par figer l’humanité dans la pierre mortuaire de la Ka’aba :

Quels gages républicains et humanistes les musulmans vous ont donné ? Aucun sauf erreur ou omission de ma part. Sont-ils sortis en grand nombre pour condamner les actes monstrueux des leurs ? Ils ont brillé encore une fois par leur silence et préférer  ergoter sur la théorie du complot judéo-occidental en salissant la mémoire des 17  victimes de la boucherie de la semaine dernière.

Vous n’avez pas à vous faire leur porte-voix quoi que vous fassiez pour eux jamais vous ne ferez d’un musulman un enfant de la république. Les victimes  musulmanes tombées de la barbarie de leurs frères qui vous chagrinent tant sont des martyrs au même titre que les frères Kouachi et Coulibaly. Un musulman qu’il soit victime ou terroriste mort dans le sentier d’Allah est ressuscité auprès d’Allah qui le couvre de tous ses bienfaits. C’est un chahid, un martyr.

Vous n’avez pas le droit de venir troubler le deuil des Français en venant  inopportunément vous épancher dans les médias  sur la tragédie des musulmans alors que vous-même vous ne faites rien pour l’enrayer en Syrie et en Irak.

Monsieur Hollande  vous cherchez à accorder à cette calamité de religion des circonstances atténuantes alors qu’elle mérite d’être interdite du territoire français. Quelques soient vos arguments et vos intentions fussent-elles les plus bienveillantes, il n’y a aucune raison pour que des Français se fassent massacrer pour autant par des musulmans sous prétexte qu’ils tuent aussi leurs . coreligionnaires alors qu’ils l’ont toujours fait. Ils ont commencé à s’égorger entre eux dès le lendemain de la mort de leur prophète, ce bédouin pilleur,  sans foi ni loi, un bandit des quatre chemins, un charlatan, un pédophile notoire et un sanguinaire,  « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. »
(Monseigneur Louis Pavy – Évêque d’Alger / 1805-1866)

Monsieur Hollande vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le vrai  coupable est l’islam lui-même qui arme la main des siens. Lisez attentivement le Coran si vous ne l’avez pas encore fait vous verrez qu’à côté Mein Kampf est une ode d’amour.

Pour conclure, en étant certain que vous connaissez déjà cette citation de Bossuet que je vous prierais toutefois de méditer : »L’islam! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. » Et si jamais vous doutez de son accent plus que jamais contemporain soyez attentifs à cette mise en garde  claire et sans équivoque de Montesquieu :
« La religion des Guèbres (Zoroastriens) rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire. »

Les musulmans sont les pires ennemis d’eux-mêmes

Qui attaque qui Mme Leïla Chahid petite-fille du sinistre Mufti nazislamiste de Jérusalem ?

Ce sont les musulmans qui se tuent entre eux comme des bêtes sauvages d’une part et d’autre part ils sont responsables des 100% des attentats terroristes en Occident . Dans la culture musulmane les coupables sont les victimes et inversement.

Quant à ces fameues attaques soi-disant islamophobes contre ces hauts lieux de la terreur, de l’exacerbation de la haine du juif, du chrétien, des laïcs, des athées, de l’Occident et du complot contre l’humanité que sont devenues les mosquées et que je suis le premier à  les condamner pour ne pas victimiser les musulmans, ils sont un simple feu de paille, une piqûre de moustique dans la peau du charognard mahométan qui rêve de dévorer toute l’humanité.

Une tête de porc à l’entrée d’une mosquée n’a occasionné la mort d’aucun musulman à ce que je sache et pourtant elle provoque à chaque fois une véritable secousse tellurique chez ces innocents à la conscience tourmentée. Certaines attaques ont été simulées par les musulmans eux-mêmes.

Que les musulmans commencent à condamner les crimes monstrueux et crapuleux des leurs ce qui est peine perdue. Jamais ils ne condamneront ce que le Coran encourage et ordonne sans ambiguïté.

Personnellement je reste sceptique et dubitatif quant à la réelle volonté des musulmans de vivre en paix avec le reste du monde. Il est inutile d’espérer quoique ce soit de leur part déjà que c’est la guerre larvée permanente entre eux depuis 1435 ans.

Jamais les musulmans ne seront unis sous la même bannière le jour où ils apprendront à taire les dissensions et querelles intestines entre eux, ce sera probablement le début de la fin de l’islam lui-même.

En effet,  cette religion a toujours prospéré sur d’effusion du sang humain à commencer par les siens et la destruction des peuple et des cultures. Son nom est synonyme de barbarie humaine et de génocide. Ce sont des musulmans qui ont tué les 2 petits-fils du père-fondateur de cette idéologie mortifère.

Si l’islam était un facteur de paix pourquoi les compagnons du prophète auto proclamé s’étaient livrés à des luttes à mort pour le pouvoir ? Ces compagnons ne sont-ils pas justement la preuve irréfutable de la nature belliciste et ô combien individualiste et de l’absence d’un esprit de corps et de cohésion chez les musulmans. Comment peut-on imaginer un seul instant ce magma de peuples  des plus arriérés au monde  qui voue un véritable culte à la Fitna, miné par des divisions, rongé par 72 courants sectaires, le fanatisme et l’obscurantisme et nourris de la haine de soi en capacité d’imposer leur diktat au monde ?  Ils se disent frères en quoi le sont-ils vraiment ? Même quand ils le sont réellement à l’exemple de l’Algérie et du Maroc que tout unit sur le papier et pourtant tout les sépare dans la réalité.

De quelle fraternité musulmane parle-t-on de celle entre les sunnites et les chiites ou de la croisade que mènent les djihado-terroristes  sunnites à la solde du Qatar et de l’Arabie Saoudite contre leurs pseudos frères syriens et irakiens ?  

Ce dont le monde peut être certain et pour paraphraser Ibn Khaldoun les musulmans se sont entendus de ne jamais taire leurs différends entre eux pour ne pas stopper l’effusion du sang dont ils s’enivrent à mort. 

Le terrorisme est à l’islam ce que la solution finale fut pour le nazisme

 

A travers tous ces morts de Charlie Hebdo,  Montrouge, Porte de Vincennes et la tentative d’assassinat du jogger de Fontenay-les-Roses c’est la liberté d’expression et son corollaire la liberté de presse qu’on a assassinée et le juif que le Coran diabolise et jette en pâture à ses chiens enragés devenu 1435 ans leur souffre-douleur dont il faut purifier la terre.

Si l’islam était une religion du bien-vivre ensemble et de la liberté comme le serinent ses laudateurs qui prennent l’islam religion de la soumission, de la négation de la vie, de la violence sanctuarisée et de l’assujettissement par excellence pour une philosophie humaniste et non-violence, pourquoi les pays musulmans sont les pays les plus tyranniques, racistes et antisémites au monde ? Pourquoi les non-musulmans sont voués au statut de Dhimmis, des humains pas comme les autres une catégorie d’intouchables aux droits inférieurs à ceux des animaux en Occident  ? Pourquoi les libres-penseurs qualifiés d’insolents et d’outrecuidants sont persécutés dans les pays musulmans ou condamnés à vivre dans l’exil ? Pourquoi aucun pays musulman n’a jamais ratifié la Déclaration  Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 jugés contraires à l’islam et de ce fait inapplicables ? Pourquoi aussi Mahomet lui-même était intolérant à la critique et appelait à la mort de ses opposants et de tous ceux qui n’ont pas voulu souscrire à ses délires messianiques ?

Un esprit libre n’a jamais tué personne par ses dessins ou ses écrits alors pourquoi a-t-on recours à la violence terroriste pour le combattre ? Quand on veut étouffer les voix qui mettent à mal la toute-puissance de la chapelle musulmane aux fondations hyper fragiles, c’est qu’on a peur soi-même du vent contraire qu’elles vont soulever et qui risque de la balayer et ensevelir ses occupants sous les décombres. A croire que les musulmans tuent et se tuent pour qu’il n’y ait pas de témoin oculaire survivant de leurs crimes et forfaits qui dépassent en violence tout ce que l’humanité a connu comme épisodes tragiques tout au long de son histoire.

L’islam   se sert du sacré pour coloniser la vie des hommes dans ses moindres petits détails en tant qu’idéologie totalitaire, ultra-violente, nihiliste, raciste,  et liberticide est conscient de ses propres limites, de son énorme vacuité théologique et intellectuelle, de sa misère spirituelle, l’oeuvre d’un bédouin sans foi ni loi, sanguinaire et haineux, cruel et un bandit des grands chemins, qui n’avait de respect pour ses adversaires que leur sang dont ils s’abreuvaient, est bâti sur du sable. Pour sa propre survie et sa pérennité il n’a pas d’autre alternative que le recours à la force et à l’intimidation. Les frères Kaouchi et Coulibaly ne sont pas des délinquants multirécidivistes qui ont instrumentalisé l’islam à des fins terroristes, ils s’inscrivent dans la continuité de leur parangon idéal qui n’avait pas la réputation de traiter ses opposants avec humanité et justice.

L’islam reste avant tout un mode de pensée maléfique et malfaisant aux effets ravageurs sur les sujets fragiles, destructurés psychologiquement, cumulant les handicaps. Il est la même famille que ces drogues dures qui projette l’individu  dans l’univers des paradis artificiels. L’islam fait sentir les couleurs et entendre les podeurs, il a cette faculté d’inverser les sens et de faire de la morale humaine un interdit et inversement. Le mal devient licite et le bien devient illicite. Il n’y a pas de vie humaine à épargner ni de code de bonne conduite à resppecter, il n’ y a qu’un seul sentier à suivre celui qui doit être irrigué par le sang des incrédules, des blasphémateurs et les associateurs.

Des individus dont l’existence bien souvent misérable se voient grâce à l’islam propulsés  au rang des gardiens de son temple, de ses serviteurs les plus fidèles et de ses justiciers les plus implacables.  Ils sont ses Waffen SS, son armada de cavaliers noirs de l’Apocalypse qui doivent purifier la terre entière de tous ces êtres impurs et infâmes qui n’ont pas leur place dans le royaume d’Allah.  N’est-il pas explicitement recommandé dans le Coran dans Sourate 4.89 de tuer les mécréants : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawm) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

On ne peut pas être plus clair que le Coran mais seuls les sourds et les aveugles continuent à croire que le terrorisme n’est pas musulman.

De toutes les religions monothéistes à supposer que l’islam le soit il est le seul à exalter l’ultra-violence et la récompenser en couvrant de tous ses bienfaits tous ceux qui ont mis leur vie à son service et obéi à ses ordres en menant une guerre acharnée aux infidèles. Aucune ambiguïté possible quant à son projet génocidaire pour l’humanité qui n’adhère pas à sa folie de grandeur et ses délires cosmiques et hégémoniques comme en témoigne  la Sourate 9 du Repentir :

38. Ô vous qui croyez! Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous a dit : « élancez-vous dans le sentier d’Allah » ; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà!

39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

40. Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous. » Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité « Sa sakina » et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

Des paroles que les centaines de millions d’illuminés musulmans les prennent pour une vérité absolue et dont la traduction dans les faits leur assure l’érection éternelle  et l’ivresse à ne plus en finir. Il suffit d’appuyer sur la gâchette  ou de transformer son corps en bombes humaines pour que les rêves les plus fous chez cette lie de l’humanité devienne une réalité.

Se sentant  habités par une force divine et de leur appartenance à la caste des vainqueurs où sont  élus  ceux qui donnent leur vie à la gloire de Dieu, ils perdent toute emprise sur eux-mêmes, incapables de contrôler leurs émotions, passant de l’état  d’êtres humains raisonnables et censés en de véritables commandos lobotomisés pires que les pires des bêtes sauvages,  prêts à  tout pour offrir leur proie humaine en guise d’offrande à Dieu. ires  Et ce n’est certainement pas la Sourate 9 qui va calmer leurs ardeurs bellicistes et velléitaires ni contenir leur agressivité féroce  décuplée par l’émission du gaz hautement toxique de nature neuro-psychologique des versets de ladite sourate :

38. Ô vous qui croye! Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous a dit : « élancez-vous dans le sentier d’Allah » ; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie préseznte vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà!

39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

40. Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous. » Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité « Sa sakina » et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

Les frères Kaouchi et Coulibaly ne sont pas des délinquants multirécidivistes contrairement au discours indécent et honteux pour déculpabiliser l’islam de ses crimes contre l’humanité, ils sont des bons musulmans oeuvrant dans le sentier f’Allah et en aucun cas  ils ont instrumentalisé l’islam à des fins terroristes,  ils s’inscrivent surtout dans la continuité de leur parangon idéal qui n’avait pas la réputation de traiter ses opposants avec humanité.

Etant dépourvu de message sublimatoire véritablement humaniste et catalyseur d’énergies créatrices l’islam veut verrouiller la pensée par le puissance de feu de la tyrannie. Plutôt que de voir derrière les actes de terreur musulmane qui puisent leurs sources dans le Coran, les Hadiths et la Sira auxquels les musulmans sont tenus, on doit se demander pourquoi les musulmans sont les premiers ennemis de la démocratie et se comportent comme les pires bourreaux du bien-vivre ensemble ? Jusqu’à preuve du contraire 99% des attentats terroristes et de crimes de guerre et contre l’humanité sont de leur fait ?  Pourquoi menacent-ils de mort et s’embrasent comme des torches imbibées d’alcool à chaque fois que leur prophète autoprolamé aurait fait l’objet de raillerie ? Pourquoi menacent-ils de mort tous ceux qui les troublent dans leur croyance  ? Pourquoi de tous les croyants du monde les musulmans passent pour être ceux qui violent le plus les lois de leurs pays d’acccueil ? Est-ce que l’islam ne serait pas criminogène ?

L’islam est un poison mortel pour les libertés et un puissant agent désintégrateur de la vie en société indépendamment des origines et des croyances. Il est le plus puissant décapant des peuples et des cultures. Tous les grands peuples tombés sous son joug sont aujourd’hui des champs de ruine et de désolation. C’est ce qui attend la France et le monde non-islamisé qu’il appelle dar al harb.

Il y a tout lieu de croire que le trio infernal qui a mis à genoux la France n’a fait que prendre sa température  pour tester ses capacités de résistance et préparer le terrain à d’autres vagues d’attentats sans précédents contre le pays. Ce n’est pas une guerre contre le terrorisme que la France doit mener, car le terrorisme est un moyen, une arme de l’islam dirigée contre l’humanité dans son ensemble dont il sert pour miner ses fondements, c’est une guerre totale contre l’islam qu’elle doit décréter si elle ne va pas lui servir de festin pour apaiser son appétit insatiable.

 

 

 

 

 

Personne ne fait l’amalgame entre l’islam et le terrorisme ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font


Les musulmans murés dans leur silence sont les alliés naturels des terroristes djihadistes

Plus de 22 000 attentats terroristes dans le monde dont le Tsunami terroriste qui déferle sur les peuples syriens et irakiens et ses dommages collatéraux sur la Tunisie et la France  sont à l’actif des musulmans depuis ce jour funeste du 11 septembre 2001. Ce sont bien souvent les musulmans eux-mêmes qui sont les premières victimes de cette déferlante qui sonne comme le prélude du Grand Effroi coranique .

Le monde semble s’installer dans une banalisation du terrorisme qui remplit son quotidien au point que les attentats terroristes sont commentés comme des simples rencontres sportives;Comme si l’on cherchait à relativiser leur portée, pour occulter les vraies causes qui les fondent et reléguer au second plan moins les acteurs que leur idéologie fortement imprégnée de religion.

Rarement on s’interroge sur la nature toxique de la source à laquelle s’abreuvent les acteurs terroristes. Alors que tous se revendiquent de la religion musulmane à laquelle ils dédient leurs forfaits comme s’ils étaient des trophées de guerre, ou plutôt un trophée sportif appelé à être rangé dans l’inconscient collectif de leurs frères musulmans.

Les Merah, les Ben Laden, les Nemouche, les frères Kaouchi, les Ghannouchi, les Ali Belhaj, les Omar Bachir, grand génocidaire devant Allah et grand ami du nouveau Calife Musulman l’Emir du Qatar, les Ghannouchi, nouvel Emir de la Tunisie malgré son pedigree terroriste, les frères Tsarnaev font figure de héros dans l’imaginaire de leurs coreligionnaires. Eux qui n’ont fait que venger l’affront fait à l’islam par cet Occident qui un jour finira lui aussi par se plier à la loi de l’islam.

En effet, les musulmans connus pour leur état d’altération intellectuelle et leur absence de discernement ont l’art de se déculpabiliser en imputant à leurs victimes la cause de leur propre mort.

Adulés et admirés comme s’ils avaient remporté la médaille d’or olympique, ils avaient fait flotter le drapeau musulman, de couleur noire portant mention de la profession de foi chère au coeur de chaque musulman, au plus haut mât de la victoire. Celle sur le mécréant ou pas tout-à-fait musulman.

Le terrorisme est vu comme un jeu, ses auteurs sont promis à la gloire éternelle sur terre comme dans l’au-delà quant à leurs victimes, elles sont considérées comme une question de détail, comme des adversaires vaincus sur le champ sportif.
Personne ne va compatir sur leur sort. Surtout qu’en leur qualité de non-musulmans, elles ont payé le prix de leur insoumission au Dieu des musulmans.

Tant que perdure la culture du martyr puisant ses sources dans le Coran lui-même, le terrorisme dans le sens du djihad armé a encore de belles années devant lui. Qu’ils soient collectifs ou isolés, il est une composante essentielle de l’islam, une obligation cultuelle qui pèse sur les musulmans.

Rien ne saura par conséquent l’enrayer. A peine, les feux des projecteurs commencent à se détourner des attentats de Boston, ils ont été aussitôt rallumés par ceux qui ont visé l’Ambassade de France à Tripoli et celui évité de justesse à Toronto.

Au-delà de la nationalité des auteurs, c’est la religion qu’ils professent qui doit interpeller l’opinion publique. Il ne s’agit ni de faire le procès des musulmans et de leur imputer la responsabilité collective des crimes commis par leurs frères, ni de les stigmatiser, mais de les mettre en face de leur propre responsabilité morale et intellectuelle pour qu’ils cessent de surfer sur la victimisation de leur religion.

Qu’ils sachent que c’est au nom de l’islam que tous ces crimes sont commis et qu’ils ne font rien eux-mêmes pour enrayer cette spirale infernale.

Qu’ils admettent que l’islam présente un réel péril pour la paix dans le monde et qu’en se murant dans leur déni de la réalité ils ne font qu’alimenter la phobie de l’islam.

Qu’ils se rendent à l’évidence que tous les milliers d’attentats qui émaillent la scène mondiale et empoisonnent leur propre quotidien ne sont pas l’oeuvre d’athées, de « mécréants » ou de moines bouddhistes et qui ne font que conforter la thèse liant violence et islam.

L’amalgame ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font en ne démarquant pas officiellement des agissements de leurs coreligionnaires et les bannir de leur sein. Comme s’ils avaient peur de commettre un sacrilège et d’enfreindre l’enseignement coranique. Belliciste et haineux.

Cette majorité qui soi-disant est étrangère à ces attentats qui sont devenus la préoccupation majeure de la communauté internationale, sait-elle que par son attitude trouble et ambiguë, elle ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de tous qui doutent du caractère pacifiste de l’islam ?

Est-ce que par exemple les tunisiens, les jordaniens ou les libyens sont-ils sortis dans la rue pour manifester leur opposition à l’envoi des djihadistes en Syrie pour tuer leurs propres frères musulmans ?

Oserions-nous imaginer un jour entendre les musulmans partout dans le monde crier leur rejet de la barbarie qui est devenue la marque de fabrique de leur islam qu’ils se plaisent à draper dans les habits immaculés de la vertu qui n’a jamais été la sienne ?

Comme aussi les imaginer organiser des journées de jeûne et de prières en guise de protestation contre le djihad qui répand la mort et brise des destins et surtout symptomatique du Grand Effroi coranique ?

Sont-ils capables d’envoyer un message fort au monde entier et surtout à ceux qui soufflent sur la braise de la violence et excitent les pulsions terroristes latentes chez les musulmans : stop à la récupération de notre religion à des fins terroristes ?

Il est grand temps que les musulmans comprennent que s’ils veulent réellement défendre leur religion, ce n’est pas en se voilant la face et continuer à s’enfermer dans leur déni mental qu’ils vont pouvoir y arriver.

Qu’ils fassent la même lecture littéraliste des sources que leurs frères intégristes mais de manière objective, distanciée et rationnelle afin qu’ils réalisent d’eux-mêmes que les lois de leur religion sont incompatibles avec les standards des lois humaines.

Il ne s’agit pas de réformer l’islam, mission impossible à mener, mais il s’agit d’extraire le ver venimeux du fruit musulman et que s’ils ne font rien pour y remédier, il va finir par se muer en cancer à l’état de métastase mortel pour eux-mêmes et leur religion.

L’Occident héritier de Machiavel qui feint sa bienveillance à l’égard de l’islam est entrain en réalité de lui faire subir le même sort qu’il a fait subir aux fascistes et aux communistes qui ne jouent pas dans la même catégorie qu’eux pourtant, mais que l’Occident a vaincus.

Que dire alors de ces potiches musulmans, éternels dominions, des marionnettes, consuméristes pathologiques, fatalistes, abrutis et avachis par leur religion, plus préoccupés par le tourments de la tombe et les prébendes divines que par les bienfaits de la vie terrestre que l’Occident n’a même pas besoin de combattre puisqu’il y a longtemps qu’ils lui ont abandonné la partie ?

Diaboliser pour mieux achever. Il revient aux musulmans de sauver leur religion en témoignant de leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec le reste du monde.

Mais ont-ils cette force mentale avec une religion qui a fait de la soumission un marqueur génétique ?

Les loups solitaires nouvelle arme psychologique et terroriste de l’islam dans sa conquête du monde

 

La multiplication inquiétante des attentats terroristes  accomplis au nom d’Allah Akbar  aux quatre coins de la planète de Sydney à Peshawar, en passant par New York, Glasgow, Nantes, Dijon et Joué-les-Tours,  leur intensité et leur simultanéité ne sont pas l’oeuvre de loups solitaires ou de psychopathes même si l’islam favorise ce type de pathologie mentale, contrairement à ce que les médias et les autorités françaises en proie pourtant à 3 attaques terroristes en 48 heures serinent à tout va.

Ils pensent pouvoir dissiper les inquiétudes légitimes de leur opinion publique quant à la montée du péril musulman sans tout en occultant la vraie question pourquoi ces actes qui seraient l’oeuvre d’individus présentant des antécédents psychiatriques et aux convictions idéologiques non-avérées  ont-ils justement  choisi la période des fêtes de Noël pour passer à l’acte ?  Un Noël qui n’a jamais autant été décrié par les laïcards pro-musulmans en France.

Ce n’est pas parce que ces individus agissent seuls qu’ils sont pour autant isolés de la meute et qu’ils sont aussi psychopathes qu’on veuille nous le faire croire. Il s’agit du nouveau mode opératoire, d’une nouvelle stratégie de la terreur préconisé par la Qaïda qui consiste à ne pas sacrifier une meute de loups d’un seul coup, en lâchant à chaque fois un seul loup qui pourrait se faufiler plus facilement entre les mailles du filet sécuritaire pour se fondre dans le public en causant plus  de dégâts que s’ils étaient à plusieurs avec  une probabilité de réussite moindre.  Plusieurs loups agissant de concert et en même se font plus facilement remarquer et neutraliser, or, un loup seul  peut passer facilement inaperçu, capable comme un caméléon de se fondre dans son environnement, possédant une bonne connaissance du terrain voire un familier des lieux pour ne pas attirer l’attention sur lui.  Un espèce de loup de proximité.

Une telle stratégie offre un avantage indéniable quand à la préservation du secret de l’opération est que le loup ne saurait se trahir lui-même contrairement à une opération conduite en meute où les risques de fuite, de trahison et d’infiltration sont énormes.  Il suffirait que la Qaïda ou l’Etat Islamique poste sur les réseaux sociaux un message  à l’adresse de tous les musulmans du monde entier pour les exhorter à tuer les « infidèles »  pour que n’importe quel activiste musulman se considérant comme le destinataire légitime du message le mette en exécution.

Partout où il y a des foyers musulmans en France il y a forcément des loups solitaires dormants qui attendent les appels de leurs chefs de meutes de la Qaïda et de l’E.I.  pour passer à l’acte.  Ces deux derniers ont compris tout l’intérêt d’utiliser les ressources humaines locales et « bien du coin » à l’image des 6 auteurs des attentats de Glasgow, Nantes, Dijon, New York, Sydney, et Joué-les-Tours plutôt que de recourir à des éléments allogènes qui n’offrent pas les mêmes garanties de réussite de l’opération.

De plus en plus de jeunes musulmans extrémistes  s’adonnent à entraînements de commandos sauvages, à des exercices de tir clandestins ou dans des clubs ayant pignon sur rue,  des activités physiques intenses, aux sports de combat  voire à des sports extrêmes et ce pour se préparer mentalement et physiquement pour le jour où ils sentent que leur heure est arrivée pour écraser les infidèles.  Il aurait plus judicieux et parlant de s’intéresser aux loisirs sportifs déclarés ou secrets des auteurs desdits attentats que d’enfumer l’opinion publique avec leur antécédents psychiatriques comme si on cherchait à leur  accorder les circonstances atténuantes alors que jusqu’à preuve médicale du contraire ils sont parfaitement responsables de leurs actes.  Tous les psychopathes   de France comme d’ailleurs ne sont pas des terroristes potentiels.  A supposer qu’il y ait un lien avéré entre le terrorisme et la psychopathie ce dont il est permis de douter, n’est-il pas paradoxal que tous ces psychopathes en question sont des musulmans ?

Il est absolument incongru et impossible d’imaginer un seul instant que les auteurs de ces attentats aient été guidés par leurs seules pulsions émotionnelles et auto-destructrices.  Rien que les cibles choisies, le choix des quartiers, les symboles à deux fois ce sont les forces de l’ordre, le moment d’agir ce n’était pas en plein jour, la personnalité des auteurs,  sont autant de preuves qui se suffisent d’elles-mêmes et surtout les signes avant-coureurs du Tsunami terroriste qui ne saurait tarder sur l’Occident qui plutôt que d’en prémunir se plaît à le minimiser et en occulter l’extrême gravité pour ne pas froisser les musulmans dans leur croyance en désignant l’islam comme étant la vraie source du terrorisme qui sévit dans le monde et qu’il doit être combattu  au même titre que de toutes les idéologies qui présentent un péril pour la paix et la sécurité internationale.

Les loups solitaires sont pour la Qaïda et l’E.I. un atout-maître dans leur offensive terroriste contre le reste du monde, ils peuvent surgir de nulle part, frapper quand ils veulent et où ils veulent. Convaincus que leurs actions incessantes et répétées finis services de lutte antiterroristes les plus aguerris. « Ce qui effraie [le FBI], l’empêche de dormir la nuit et d’aller en paix le jour: les loups solitaires d’Al-Qaïda » selon les termes d’un participant djihado-salafiste à un forum  clandestin à Tampa en 2007 sur les loups solitaires de  Qaïda.

Les deux fers de lance de l’islam hégémonique et cosmique sont conscients qu’ils n’ont aucune chance pour mener à bien leurs desseins impériaux dans une guerre frontale, d’où leur modus operandis  des loups solitaires,  une arme psychologique redoutable et efficace qui nécessite quasiment aucune logistique  de quelque sorte que ce soit.  Juste qu’un musulman se sente en état de se transformer à un moment précis en un loup pour dépecer ses semblables. Tuer et se tuer pour l’islam est le but ultime pour chaque musulman jaloux de sa foi.

L’islam a vaincu Byzance par la ruse, ils croient pouvoir dominer le monde par ses loups solitaires.  Cette recrudescence des attentats terroristes a un seul objectif : créer un état de psychose permanente dans les pays de dar al harb,  les pays non-islamisés.  Miner le moral des populations, les faire paniquer et douter jusqu’à ce qu’elles finissent venir d’elles-mêmes vers l’islam en voyant en lui leur sauveur ou plutôt son fossoyeur.

L’islam n’est pas une chance ni pour les siens et encore  moins pour le reste du monde. A force de semer la terreur il finira il finira lui-même par être enseveli par la tempête de la mort  qu’un jour où l’autre il récoltera.

La Qaïda et l’E.I. ces créatures monstrueuses pur produit de l’Apocalypse coranique que les américains ont instrumentalisée à des fins géostratégiques et géo-énergétiques peuvent toujours se réjouir  de leur capacité  de donner le tournis au monde entier et de danser sur les corps de leurs victimes pendant que les médias et les gouvernements spéculent sur l’état de santé mentale des auteurs des attentats.

Les terroristes sont sains de corps et d’esprit c’est notre naïveté et notre lâcheté qui sont leurs meilleures alliées.

C’est l’islam qui est derrière les attentats qui ont plongé la France dans l’horreur

 

 

 

Après nous avoir vendu le profil du jeune petit loubard victime de de déchirure familiale avec un père absent du style Mohamed Mérah, pour faire pleurer dans les chaumières  ce gamin qui a mal tourné victime d’une société si cruelle et injuste, qui s’est trouvé en prison pour des menus larcins qui se transforme en soldat d’Allah à sa sortie de prison, on nous vend aujourd’hui le profil du pauvre paumé atteint de troubles psychiatriques avec tendance suicidaire incapable de maîtriser ses pulsions mortifères.

Du point de vue de la psychiatrie sociale et clinique ça peut se concevoir mais il revient aux vrais spécialistes du sujet de nous éclairer là-dessus et non pas au  procureur de la république de Dijon par exemple qui n’est pas compétent en la matière et n’a aucun avis d’expert médical à donner.

il n’en reste pas moins que la vraie question qui tarde à venir et que personne n’ose se la poser en France  et si l’islam ne transformait pas les êtres humains en bombes humaines, ne rendaient pas les fous plus fous et les et les criminels et les délinquants des terroristes, et de même si les recruteurs des fous d’Allah ne s’intéressaient pas à des profils particuliers plus précisément des jeunes fragiles, en perte de repères sociaux et familiaux, dont l’avenir se conjugue au passé, sans diplôme, aigris et revanchards,  des laissés pour compte du système, immatures et cumulant les handicaps sociaux, scolaires et psycho-médicaux ?

Personnellement je serais moins enclin à faire le procès de ces exterminateurs que du virus hyperactif qui se loge directement dans le cerveau en annihilant toute forme de volonté chez les sujet atteint, faisant de lui un zombie et lui fait perdre toutes ses facultés mentales et ses sensibilités humaines.

L’islam est une machine qui broie l’humain jusqu’à ce qu’il devienne un amas de cendres avec la particularité d’entraîner ses semblables dans son propre processus d’auto-émiettement.

Si le nazisme a créé les camps de la mort tout en préservant la vie des siens, l’islam est l’art d’acculer les siens au suicide pour en faire une arme de destruction massive. Les suicidés musulmans qui se font exploser au milieu des foules ne sont pas des kamikazes. Un kamikaze est un soldat qui se dévoue pour la cause de sa patrie et s’attaque à une cible militaire jamais aux populations civiles ni ne commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité; Parfaitement conscient de ses actes, or, le musulman n’a ni un code d’un honneur, ni le sens du devoir patriotique, il est sans foi ni loi, totalement déconnecté de lui-même, il agit de manière inconsciente et irréfléchie incapable de contrôler sa pensée et ses gestes.Dresser pour se tuer lui-même et plonger l’humanité dans un bain d’horreur. L’islam s’est propagé par le fil de l’épée, sa conquête du monde se fera aujourd’hui par la peur et la terreur.

L’islam porte en lui tous les signes précurseurs de la fin du monde

 

Encore et encore ! Plus une minute qui passe sans que l’islam ne fauche des vies humaines et estropie à la chaîne.  Il tue et mutile dans l’indifférence totale de la communauté internationale. Il a  de nouveau plongé l’Afghanistan meurtri depuis 3 décennies par sa puissance de feu meurtrière dans l’horreur en commettant un attentat meurtrier dans le Lycée français de Kaboul. Mais c’est toujours la sempiternelle rengaine que l’on entend, l’islam est blanc comme neige il n’y est pour rien dans toutes ces monstruosités et ceux qui qui les accomplissent en son nom sont des sionistes et des hommes de main de la C.I.A.  Ainsi l’islam et les musulmans sont étrangers  à tous cette déferlante barbare. C’est trop beau pour être vrai si leur soubassement idéologique n’était pas le Coran lui-même. L’honneur de l’islam est au prix de la mauvaise foi et le déni de la vérité  qui sont en réalité les premiers  articles de la foi islamique.

Mais en dépit de l’existence d’une forte corrélation entre l’islam et l’ultra-violence les musulmans et leurs idiots utiles occidentaux n’ont de cesse que de vouloir innocenter l’islam.  Bien au contraire ils font de lui la  victime aux détriments des vraies victimes, d’un complot ourdi par les juifs et le Satan américain qui lui-même otage du lobby juif pour discréditer et diaboliser l’islam. Peu importe si les exterminators sont musulmans, aux yeux des défenseurs de l’islam ils sont des mauvais musulmans qui ont vendu leur âme aux ennemis de l’islam et des musulmans.

Jamais ils n’ont jugé bon d’exprimer leurs troubles quant au fait que l’islam de toutes les religions est le seul à pouvoir transformer ses adeptes en bombes humaines et que les milliers d’attentats terroristes perpétrés depuis le 11 septembre 2001 portent  sa signature ?  Le pire est leur propre ignorance des textes soi-disant sacrés de l’islam qui arment pourtant les mains des terroristes qui sont les premiers à reconnaître qu’ils ne font qu’appliquer ce qu’Allah ordonne, dont ils  font une arme imparable pour empêcher la manifestation de la vérité sur les liens intrinsèques entre l’islam et la barbarie humaine.

Plutôt que de rechercher la relation de cause à effet entre l’islam et le Tsunami de violence qui met en péril la pérennité de l’humanité, Ils se drapent dans leur indignation indécente pour en faire un vernis grossier afin de lui redonner à une virginité qui n’a jamais été la sienne. Jamais ils ne se poseront la vraie question et si la les racines du mal était l’islam lui-même ?  Savent-ils que la charia qui est le liquide rachidien de l’islam et sans laquelle il ne peut pas survivre est une source à laquelle  tous les musulmans doivent tous s’abreuver  ?  Eux-mêmes sont loin de répondre aux exigences dogmatiques de leur foi à la différence de ceux qu’ils jugent comme des hérétiques en l’occurrence leurs coreligionnaires activistes et sur lesquels ils ne font en réalité que projeter leur propre hérésie.

Il n’en reste pas moins qu’au fond le problème n’est pas l’islam car il est lui-même un problème et qu’on a jamais voulu le traiter en tant que tel et prendre les mesures appropriées pour l’éradiquer.

Les vrais responsables ce sont les musulmans sans exception et la classe politique occidentale vénale et capitularde ainsi que les lobbys pétroliers et marchands d’armes qui le bordent comme s’il était une blanche colombe le confortant ainsi dans sa toute puissance .

En effet, l’islam bénéfice d’une mansuétude et bienveillance étonnantes jamais mis en cause dans son enseignement et recommandations à ses fidèles. Aucun procès ne lui a été intenté pour incitations à la haine de tout ce qui est non-musulman, ni les appels au meurtre et à l’extermination des juifs, des chrétiens, des apostats. Pourtant ses textes fondamentaux parlent d’eux-même, ils sont la preuve irréfragable de sa nature belliciste, raciste, antisémite, immorale, périlleuse pour la paix et la sécurité dans le monde.

On a bien aboli le nazisme qu’attend la communauté internationale pour en faire autant avec cette idéologie mortifère et génocidaire qui fait peser de sérieuses menaces sur le devenir de l’humanité ? L’islam est bien pire encore que le nazisme, il n’est pas un crime contre l’humanité, il est sa fin, son extinction, sa mort et son anéantissement. C’est l’Apocalypse finale.

L’islam relève  du champ de l’article VII de la Charte de Rome mais on préfère dresser des bûchers pour y brûler ceux qu’on appelle abusivement les islamophobes.

M’Barka Brahmi la clone de Mahrzia Labidi du Front Populaire

 

Comment peut-on être femme intégriste  musulmane et fière d’arborer le voile de l’indignité humaine , progressiste et patriote quand on sait deux valeurs sont absolument incompatibles avec son signe ostentatoire de ralliement à une idéologie liberticide, inégalitaire, despotique  et ultra-réactionnaire ?

Toute femme voilée est par définition celle qui prétend appliquer à la lettre les prescrits de sa foi islamique ultra-machiste et ultra-misogyne, reniant volontairement ou involontairement sa propre humanité pour se confiner au statut de la chose  propriété de droit divin  du mâle désigné comme étant  son Hobereau . C’est aussi le refus conscient ou inconscient de s’émanciper et d’accomplir tout acte de résilience susceptible de la  libérer de sa condition d’esclave doublement soumise à la toute-puissance de l’homme pour devenir maîtresse de son propre destin humain.

Etre femme voilée c’est d’abord une manifestation de son état d’enferment mental, ensuite de centration sur soi et enfin une manifestation de troubles existentiels et psychiques,  la peur de soi et l’allégeance à un ordre social castrateur et humiliant pour les femmes. Cette femme devenue suite au lâche assassinat de son mari l’égérie des forces prétendument progressistes en Tunisie est un contre-modèle pour les femmes tunisiennes qui luttent pour l’égalité absolue des droits  avec les hommes notamment en matière d’héritage, de liberté de mariage avec un conjoint non-musulman et de voyage avec leurs enfants mineurs.

Avec son voile elle témoigne incontestablement de sa parfaite adhésion à des lois naturelles reléguant les femmes à l’éternel statut de majeure non-émancipée. Dépourvue de toute forme de raison et de discernement. En se voilant, elle accepte de rester dans l’ombre de l’homme sans pouvoir un jour s’en affranchir. Quelle image donne-t-elle de la femme tunisienne ? De cette femme que Bourguiba a voulu libérer des poids des traditions dont il a voulu faire le visage ouvert, épanoui, vivant et éclatant de la nouvelle Tunisie.  Inconsciente qu’avec son voile elle viole les droits des femmes dont elle se veut une digne représentante dans le nouveau Parlement tunisien alors qu’elle que son voile trahit son engagement politique pro-féministe de même qu’elle marque son appartenance aux forces obscurantistes wahhabo-islamiste.

A  moins qu’elle ne connaisse pas la portée politique de la symbolique du voile, ce dont il est permis de douter.  Elle doit savoir qu’un symbole traduit, rappelle, évoque, une signification ou une représentation.  Comment peut-elle affirmer qu’elle est femme de gauche tout en donnant d’elle une image signifiant son assujettissement à des valeurs lourdes de sens sociétalement, socialement et idéologiquement. Elle ne peut pas nier que son voile  n’a aucun fondement coranique qu’il serait plutôt de nature politique et sectaire symptomatique d’intolérance, de repli sur soi identitaire, et  de rejet des valeurs universalistes et des droits fondamentaux censés être les oeuvres de l’Occident mécréant.

Son voile est comme les panneaux du code de la route il ne peut être sujet à une interprétation personnelle et accommodante pour voiler la perception qui peut en être faite et le sens qui laisse apparaître.

Etre de gauche ne signifie pas se livrer à l’exhibitionnisme prosélyte. Etre de gauche c’est une rupture totale avec les clichés et les préjugés qui entravent les hommes dans leur quête du progrès.  On ne peut pas être de gauche avec un choix de code vestimentaire qui marque délibérément le choix idéologique qui fait de la religion la seule loi à laquelle sont tenus les fidèles tout au long de leur vie personnelle, familiale, sexuelle, quotidienne,  sociale, politique, économique, environnementale, cultuelle et culturelle.

L’islam est un système idéologique totalitaire, Etat, monde et culte,  qui ne laisse aucune marge de manoeuvre à ses fidèles pour leur permettre de concilier les valeurs de l’islam avec d’autres valeurs exogènes alors qu’il s veut un modèle parfait non pas pour ses propres fidèles mais pour l’humanité tout entière.  Le fait même que cette femme se donne des apparences de femme musulmane rétrograde et archaïque est en contradiction totale avec l’idéal de gauche dont la finalité première est de donner à la femme les moyens de sa dignité et de son émancipation.  Elle ne peut pas  prétendre qu’avec un tel accoutrement qu’elle milite par exemple en faveur de la cause de la femme et de leur droit à disposer pleinement de leur corps . Si elle-même est incapable de faire tomber le masque de l’infamie infligée aux femmes musulmanes quel message aura-t-elle à leur faire passer ?  Elle doit savoir qu’en politique les vrais messages ne sont pas des simples paroles lénifiantes et enjolivantes  ce sont des actes forts façon  feu Habib Bourguiba bravant les interdits religieux et les traditions castratrices et oppressantes. Elle en est encore à des années-lumière.  Qu’elle brise les chaînes elle-même de son état de femme aliénée et endoctrinée par les propagateurs du virus wahhabo-islamiste en Tunisie.

Elle doit savoir que le verset 24 : 31 n’impose aucunement le port du voile à la femme en lui faisant obligation rituelle de se couvrir la tête et cacher ses cheveux de la vue d’un homme.  Etre de femme de gauche c’est ne pas suivre comme une brebis les pseudos bergers qui polluent les chaînes de télévision de la propagande wahhabite à l’origine de l’explosion du port du voile en Tunisie.

Etre de gauche est une philosophie de la vie, une vision du monde et une manière d’être incompatibles avec l’idéal de vie musulman.  Deux systèmes de pensée antinomiques et inconciliables. Soit on est de gauche et auquel cas on le démontre sans ambiguïté et ni équivoque soit on est musulman et l’on jette aux orties les valeurs non-essentialistes qui risquent d’éloigner les musulmans de la voie de l’islam. Un musulman est celui qui emprunte l’autoroute à contre-sens comment peut-elle dans ce cas-là conduire simultanément dans le sens de la marche avant ?

Peut-être que la lecture de l’Abécédaire de Gilles Deleuze sur ce qu’est être de gauche  va l’y aider elle et ses mentors politiques du Front populiste  qui sont perdus eux-mêmes  dans la jungle du bolchevisme néo-stalinien, du baathisme et du panarabisme qui rêvent aussi d’une oumma pour tous les camarades à la façon de l’islam  pour tous ses fidèles et dont elle est devenue aujourd’hui une sorte de trait d’union, un pont entre l’islam et la démocratie populaire qu’il faudrait plutôt qualifier de populiste et d’utopiste.

Etre de gauche comme le rappelle à juste titre Gilles Deleuze n’est pas une marque de pensée idéologique gravée sur le front à la façon musulmane :  « Celui qui est de gauche perçoit différemment de celui qui se déclare à droite. Ce dernier en effet part de lui-même comme idée de la gauche, dit qu’il est dans une situation qui lui est profitable, ou bien il souhaiterait qu’elle le soit plus, et à partir de cette Ainsi, celui qui est de gauche perçoit différemment de celui qui se déclare à droite. Ce dernier en effet part de lui-mêmperception de soi, il s’intéresse à ce qui l’entoure, avec l’objectif de trouver de quoi répondre à ses attentes. La conception de l’homme de gauche est inverse. Il voit d’abord l’ensemble, ce qui fonctionne peut-être, mais surtout ce que sont les injustices criantes qui environnent le monde. Il est décidé à ce que les choses changent, peut-être s’engagera-t-il, ou non, mais individuellement il vit dans ce sens-là. Etre de gauche, c’est ainsi percevoir d’abord l’autre pour le ramener ensuite à soi. »

 

Cette veuve dont la seule légitimité est d’avoir perdu son mari inconnu du bataillon jusqu’à son assassinat et qui avait toutefois profité lui aussi des largesses du pauvre peuple tunisien au même titre que ses congénères de l’A.N.C. devrait avoir la décence de  se garder de revendiquer  un héritage discutable et peu reluisant. L’a-t-on vu  à Siliana partagée la douleur des famille des victimes de la répression sanglante d’Ennahdha ?  L’a-t-on vu apporter confort et soutien moral aux  familles des soldats et des policiers tunisiens qui sont les vrais  martyrs de la nation tunisienne ?  L’a-t-on vu dans les sit-in du Bardo pour réclamer la dissolution de l’A.N.C. ? L’a-t-on vu dans le cortège funéraire de Chokri Belaïd  ? A-t-elle appelé à la destitution du fou de Carthage ? A-t-elle organisé une campagne de soutien aux familles des victimes de Ben Ali et des amis de Mahrzia Labidi sa soeur musulmane  ? Où est-elle passée pendant que les tunisiens souffraient et souffrent encore le martyre ?

Il ne suffit pas d’être veuve d’un homme politique et être élue dans un fauteuil grâce à son fonds de commerce émotionnel et clanique qui avait lui-même raté le rendez-vous de l’histoire pour exiger des tunisiens ce qu’elle ne leur a pas accordé elle-même. Maintenant elle est très chichement payée pour la perte de son défunt mari. Elue du peuple sans aucun état de service.

Avec Mahrzia, Sihem, Soumaya, M’Braka, et toutes ces femmes voilées qui ont honte d’elles-mêmes et violeuses de la condition féminine la Tunisie va tout droit vers le monde des ténèbres.

De quel nom est-elle cette M’Barka Brahmi ?

l

 

De quel nom est-elle cette M’Barka Brahmi la nouvelle égérie de la gauche tunisienne qui confond le Coran avec le Capital aux caprices de diva qui pleure de ses chaudes larmes de crocodile parce que Mohamed Ennaceur le nouveau président du Parlement tunisien n’a pas eu une pensée particulière pour son défunt mari abattu lâchement par les islamistes comme Chokri Belaïd, Lotfi Nagadh et tant d’autres  dont  je salue la mémoire ?

Je ne puis partager personnellement  la douleur et le chagrin  d’une femme qui en fait trop à mon goût qui a l’indécence d’instrumentaliser la mort de son mari pour sa gloire personnelle et en faire son fonds de commerce politique. Une femme sortie du néant comme Mahrzia Labidi et Shem Badi  qui passe son temps à inonder les plateaux de télévision de ses larmes trop vraies pour être sincères.  Mais comme le Front Populaire est en mal d’audience populaire et de projet politique crédible pour séduire l’électorat tunisien qu’y a-t-il de mieux que d’exploiter la souffrance d’une femme  qui en fait trop et qui erre comme une âme perdue au milieu de la faune politique tunisienne pour faire pleurer dans les chaumières la perte cruelle d’un mari devenu héros malgré lui ? Avant son assassinat il était un illustre inconnu et le voilà promu héros dans le Panthéon des grands hommes tunisiens.

Opportuniste comme elle est, elle a compris tout le bénéfice qu’elle pouvait tirer à son profit personnel de ce cirque mémoriel et sur médiatisé.  Devenue l’icône d’une gauche réactionnaire  qui rêve de marier le bolchevisme à l’islam. Voulant faire d’elle  le symbole de cette alliance contre-nature et un attrape-mouches des tunisiennes, une digne héritière du passé glorieux de son défunt mari,   Sandra Ghandi ou une Isabelle Peron  accommodée à la sauce islamo-front-populiste. Que ces dernières me pardonnent cette comparaison ô combien osée et insultante pour elles.

Cette femme qui est passée de l’ombre à la lumière tout en gardant le voile de la négation de soi et de la liberté de la femme, symbole  de son complexe de l’arabo-islamisme et du rejet de l’identité tunisienne veut que toute la Tunisie dépose à ses pieds un hommage solennel appuyé et personnel à  pour ses bons et loyaux services rendus à la nation. Lui  qui avait raté le rendez-vous de l’histoire en se gardant  de prendre ses responsabilités politiques en gravant son nom dans le socle de la Tunisie post 14 janvier 2011 comme étant le premier constituant à avoir mis fin à son mandat à la date de son premier anniversaire conformément à la volonté du peuple.

Comme tout tunisien digne de ce nom je porte le deuil de ma mère-patrie. Ma peine, mon immense tristesse, ma compassion et mon affliction ne sont ni nominatives ni sélectives. Il n’y a pas de mort plus honorable et glorieuse que d’autre. Tous ces morts doivent être  associés dans le même hommage et la Tunisie ne doit pas pleurer un mort plus qu’un autre qu’il s’appelle Mohamed Brahmi ou Socrate. Si elle a un minimum de décence et de pudeur elle doit savoir que son mari n’est pas plus tunisien que tes milliers de morts tombés sous les balles assassines des islamo-rcdistes depuis le geste désespéré de Bouazizi.

De tous les  proches de ces morts elle n’a pas à se plaindre la voilà au faîte de sa gloire elle qui était dans l’ombre de son mari dont je condamne vigoureusement l’assassinat et pour qui je n’ai aucune sympathie tant pour des raisons idéologiques que de morale politique.

Qu’elle le veuille ou non et  au risque de la heurter et de provoquer le courroux de ses nombreux fans Mohamed Brahmi comme je viens de le souligner précédemment aurait pu accéder au rang de leader politique s’il avait écrit sa propre histoire en ce jour  du 23 octobre 2012 date finale des travaux de l’A.N.C.  voire continuer à occuper son siège en renonçant à ses indemnités. Mais l’appât du gain était plus important que l’engagement politique et les intérêts de la Tunisie et tout naturellement en tant que panarabiste de gauche attaché aux valeurs de sa religion celles de l’oppression, de l’exploitation de l’homme, du despotisme, de l’injustice, l’esclavage, de la barbarie humaine,  il avait  préféré jouir du confort de son siège plutôt que de sortir par la grande porte.

Quand on a le sens du devoir patriotique on ménage le porte-monnaie de ses concitoyens.

Je ne peux pas avoir non plus estime et considération pour une femme qui affiche publiquement son assujettissement à sa religion. On ne peut se proclamer des valeurs de gauche tout en étant bigote.

Chaque voix pour B.C.E. est salvatrice pour la Tunisie, chaque voix pour Marzougui est mortelle pour elle

Certains tunisiens s’amusent à renvoyer BCE et Marzougui dos à dos. C’est comme si en France on mettait au lendemain de la 2ième Guerre Mondiale De Gaulle et Pétain dans le même sac.

Si je comprends bien il n’y a pas d’autre alternative que l’immobilisme et le statu-quo. Ne plus rien faire, baisser les bras sous prétexte qu’en voulant éradiquer l’épidémie du choléra on risque de propager celle de la peste sans bien tendu proposer une alternative crédible pour sortir le pays de cette impasse devenue quasi inextricable à force d’attentisme et de défaitisme. Le pire juste au moment où l’on commence à entrevoir quelques éclaircies dans le ciel tunisien depuis la défaite de la secte-Etat d’Ennahdha aux dernières élections législatives.

J’ai honte pour eux et honte pour la Tunisie d’avoir en son sein des traîtres de leur espèce. Comparer B.C.E. un homme qui incarne véritablement la résistance à l’hydre islamiste  à Marzougui à ce fils de goumier connu pour sa haine viscérale de la Tunisie est la pire  et qui n’a jamais fait mystère de son engagement inconditionnel pro-qatarien est la pire insulte jamais faite à la Tunisie. B.C.E. fait partie de cette équipe de bâtisseurs piloté par Bourguiba et à laquelle on doit la Tunisie actuelle qui fait front au danger wahhabite dont Marzougui est l’un des agents les plus actifs et le plus en vue.

Quand on a minimum de décence intellectuelle, un zeste d’éthique et une once de patriotisme en soi on se garde de se livrer à ce genre de comparaison qui discrédite ses auteurs et atteste de leur indifférence au sort de leur pays. Là où ils devraient eux-mêmes suivre l’exemple de B.C.E. et s’aligner sous sa bannière ils font le jeu des forces hostiles à la Tunisie.  Ils ne sont en rien différents de la milice française pro nazie.  Peux-t-on comparer De Gaulle à Pétain ? L’un incarne l’amour de la France et l’autre la collaboration avec les nazis.

Jusqu’à preuve du contraire B.C.E.  n’est ni un mercenaire ni  n’a aucun agenda politique au profit d’une puissance étrangère tiers à la différence notable du petit milicien qatarien. Vous avez, en effet, le choix entre deux candidats celui qui se bat comme un lion pour la souveraineté nationale et qui cherche à  rassembler les tunisiens autour du socle national et celui qui oeuvre pour la mise à mort d’une Tunisie souveraine et indépendante pour en faire une vassale turco-qatarienne et sème les graines de la discorde et la division. Un soldat de feu et un incendiaire. Tout bulletin de vote en faveur de ce dernier ne fait que raviver le feu qui couve depuis 40 mois qui embrasera toute la Tunisie si par malheur le peuple a opté pour Marzougui. Cela reviendrait à lui donner un blanc-seing pour poursuivre sa politique destructrice et criminelle. La Tunisie est en danger de mort et sa survie dépend du bon usage des bulletins de vote.

Même battu Marzougui menace de mettre la Tunisie à feu et à sang. Quelle que soit l’issue du scrutin cet homme est le pire ennemi de la Tunisie avec son mentor Ghannouchi depuis Caton le Carthaginois.

Si on veut blanchir Marzougui de ses éventuelles implications dans les assassinats de Chokri, Lotfi, Mohamed et les assassinats des dizaines militaires, de policiers et de gardes nationaux voire les morts mystérieuses non-élucidées qui avaient frappé certains hommes qui présentaient des réelles menaces pour la Troïka il suffit de voter tout simplement pour lui.

Ces partisans du tous pourris ne sont pas conscients des enjeux implicites et explicites inhérents à cette élection et ô combien cruciaux pour l’avenir du pays. Chaque voix en faveur de Marzougui est une voix mortelle pour la Tunisie.