L’islam est la voie du retour vers le monde des ténèbres et la sauvagerie humaine

On ne cesse de glorifier la civilisation arabo-musulmane qui sans elle le monde dans sa partie occidentale ne serait pas sorti de ses nuits ténébreuses.

N’est-il pas paradoxal que ladite civilisation qui n’a de surcroît aucun caractère civil qui est la racine du mot civilisation, et qui ne reconnaît pas à l’homme le droit à la citoyenneté, il est fidèle et jamais acteur des choix de sa vie, qui aurait éclairé l’Occident de tout son savoir, ses connaissances, sa richesse scientifique, sa sagesse, son esprit innovant, ses libertés, sa culture, son ingéniosité, sa modernité, ses progrès humains, son positivisme juridique, sa rupture avec la barbarie se veut elle-même une voie de retour en arrière et une machine à remonter le temps ?

En quoi l’est-elle alors au vu de l’obsession de ses fidèles de faire revivre les normes sociales, culturelles, religieuses, économiques, « juridiques », liberticides, qui prévalaient au temps de Mahomet ? Quand on sait que l’islam est d’abord un système global et pas seulement cultuel, est dogmatiquement allergique au changement. Et afin de perpétuer son pouvoir totalitaire et oppressant sur ses croyants,il a verrouillé au nom du sacré en multipliant les interdits toutes les possibilités pour les siens d’être des architectes de leur mode et choix vie de crainte de les voir s’affranchir de sa tutelle et par conséquent se détourner de lui.

Dans une culture de l’immuable, l’ultra-conservatisme, de l’irréformable et de l’exaltation du passé comme projet d’avenir, il ne peut véritablement être assimilé à un catalyseur de civilisation. C’est une anti-civilisation qui prône l’archaïsme, le passéisme et les résurgences des moeurs d’un autre temps immorales et inadaptées aux lois humaines.

L’islam est le chemin du retour vers un monde du règne de la barbarie humaine et la civilisation n’est qu’un masque pour camoufler les stigmates de son idéologie ultra-réactionnaire, mortifère et inhumaine.

Une civilisation qui se veut une contre-évolution de l’humanité ne peut être qu’un facteur de renaissance des lois de la jungle et porteuse de tous les germes de sa destruction et ne saurait être une civilisation dans le sens donné par Anatole France, sur la Pierre, 1905, :

« Ce que les hommes appellent civilisation, c’est l’état actuel des moeurs et ce qu’ils appellent barbarie, ce sont les états antérieurs. Les moeurs présentes, on les appellera barbares quand elles seront des moeurs passées. »

Et à supposer que cette civilisation réponde aux critères objectifs de ce que ce qu’on entend par civilisation et ses apports à l’humanité au fil des siècles, il est grand temps que ses partisans qui sont aujourd’hui aux avant-postes sur la scène des horreurs, un véritable remake en grande nature des moeurs passées, énumèrent tous ses apports au patrimoine commun universel et en quoi l’ont-ils enrichi ?

Ont-ils construit des routes ? Ont-ils construit des voies ferrées ? Ont-ils créé des hôpitaux ? Ont-ils inventé le papier ? Ont-ils créé la roue ? Ont-ils construit des aqueducs ? Ont-ils développé l’agriculture ? Ont-ils rendu la justice plus humaine et juste ? ont-ils libéré la femme ? ont-ils interdit formellement l’esclavage ? Ont-ils créé l’école pour tous ? Ont-ils introduit les principes d’égalité entre les sexes et les hommes de tous bords et de toutes confessions ? Ont-ils créé la machine à vapeur ? Ont-ils inventé le feu ? Ont-ils inventé l’électricité ? Ont-ils innové dans les droits humains ? Ont-ils mis en valeur la richesse patrimoniale, archéologique et historique des peuples conquis ? Ont-ils fécondé une culture de liberté et d’épanouissement humain . Ont-ils respecté les droits des minorités religieuses et ethniques chez eux en leur reconnaissant les mêmes droits que la majorité dominante .? Ont-ils protégé les droits de la petite enfance ? Ont-ils interdit les mariages prépubères ? Ont-ils créé l’état civil ? Ont-ils aboli véritablement la prostitution ? Ont-ils donné ses droits à la femme ? Ont-ils été à l’origine des droits fondamentaux ? Ont-ils laissé le soin à leurs coreligionnaires d’exercer leur droit à la liberté de conscience ? Ont-ils ouvert la voie au pluralisme politique et la liberté de pensée et d’opinion ? Ont-ils encouragé la créativité dans tous ses modes d’expression ? Ont-ils été les catalyseurs des révolutions copernicienne, industrielle, technique, technologique, nanotechnologique, informatique, cybernétique, ? Ont-ils créé des médicaments ? Ont-ils respecté les milieux naturels des pays conquis ? Ont-ils libéré l’homme de la tutelle de la religion ? Ont-ils jeté les jalons du progrès humain ? Ont-ils donné à l’homme sa dignité ? Ont-ils aboli le racisme, l’antisémitisme, la violence et les crimes de guerre et contre l’humanité ? Ont-ils mis l’homme au coeur de la vie ? Ont-ils tourné le dos au passé ? Ont-ils le respect des cultures différentes des leurs ? Ont-ils le sens de l’humilité et de la modestie ? Ont-ils la volonté de vivre en harmonie avec le reste du monde ?

Des questions qui resteront lettre morte et qui risquent de provoquer leur ire et valoir à leur questionneur un procès en sorcellerie.

La vérité n'est pas un crime, seul le mensonge l'est

%d blogueurs aiment cette page :