Archives du mot-clé A. Hitler

L’islam veut créer sa propre race humaine comme le nazisme voulait créer la sienne

Afficher l'image d'origine

Le Führer A. Hitler l’héritier naturel de Mahomet voulait créer une nationalité fondée sur la pureté du sang, les islamistes veulent une nationalité fondée sur le seul lien religieux, sur le modèle wahhabite saoudien.

C’était dans ce sens que la secte polymorphe  et anthropomorphe d’Ennahdha avait le nouveau projet de code nationalité que les islamistes djihadistes traîtres à la patrie vont vous concocter. Aussi le jus solis ou le jus sanguinis c est à dire Le droit de sol et le droit de sang n existeront plus.

Seule la foi en Allah fixe la filiation aux pays de l’Oumma islamique. Une patrie dédiée à Allah et peuplée de ses seuls fidèles. Et ceux qui y sont étrangers à , la charia les exclura du champ de la nationalité tunisienne. Tous ceux qui ne sont plus qualifiés de musulmans tunisiens tels que les Juifs, les chrétiens, les athées, en perdront le bénéfice pour impureté islamique. Ainsi la Tunisie ressemblera à la planète des singes peuplée par des islamistes djihadistes du monde entier.

Grâce à la réforme de son code de nationalité où la foi forge la citoyenneté, la Tunisie post-Ben Ali rendra à sa façon hommage aux Lois Raciales du Führer Hitler adulé par les pères fondateurs de la secte des Frères musulmans qui aurait pu être le père fondateur de l’ hégémonisme islamiste raciste et antisémite dont le système juridique, à supposer que ses lois aient ce caractère, est la négation absolue et criminelle des lois nées des assemblées des hommes.

Aux termes de ce projet  en violation flagrante de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme et du Citoyen jamais adoptée ni ratifiée par les Etats membres de l’O.C.I. qu’ils jugent comme contraires au Coran et à la charia et qui ont préférer se doter le 5 août 1990  au Caire de leur propre Charte  appelée pompeusement Déclaration des droits de l’homme en islam, qui consacre la main mise de la religion sur la vie des hommes, des inégalités des droits entre les sexes, la prohibition de la liberté de conscience et la non-transmission de la nationalité à ses enfants par une femme musulmane mariée à un non-musulman.

Ainsi l’attribution de la nationalité dans les pays musulmans est déterminée par l’identité religieuse de la personne. Et jamais on se trouve porteur de la nationalité d’un Etat musulman on est cantonné au statut de dhimmi, national de seconde zone avec tous les interdits que cela implique dont l’exercice d’une activité politique, judiciaire et le service militaire.

La création du lien national doit répondre aux principes du Coran et de la Charia, soit par naissance  soit par allégeance (on ne se convertit pas à l’islam ).

Tout se passe comme si  la qualité de musulman  est synonyme de pureté nationale et ne pas l’être est un acte ignominieux.

NB LA NOTION DE CITOYENENTENEXISTE PAS DNS L ISLAM CE QUI VA DE SOI. Télécharger : La nationalité du musulman c’est la Foi. [Pdf, word, doc]

Pour un Ramadan réussi, la France tout entière doit se plier à ses règles

Aucune communauté n’a été autant choyée, adulée, vénérée, couverte de toutes les attentions, chérie, draguée, élue des coeurs de tous les hommes politiques de droite comme de gauche, comme la communauté musulmane. Jamais dans l’histoire de la république on a connu un tel bal de prétendants lèche-babouches et fayots de service. Tout se passe comme si elle était la France à elle toute seule. On ne parle que d’elle, il y en a que pour elle, à laquelle tout est pardonnée ou presque même quand elle s’enivre du sang des innocents, les hommes politiques volent à son secours et abreuvent les Français de leur litanie favorite pas d’amalgame.

Afin de sceller cette alliance entre la France et l’islam, je suggère au gouvernement socialiste à l’amour de l’islam contraste avec son abomination du christianisme,de mettre la France entière au régime du ramadan. Au moins que son louvoiement ait du sens. Le prochain ramadan doit marquer l’entrée définitive de la France dans l’Oumma musulmane. Elle se doit de donner des gages de son allégeance à la volonté d’Allah, une divinité que Mahomet la Science de la pisse du chameau a empruntée au polythéisme arabe, qui sans lui le monde n’aurait pas existé selon de nos compatriotes musulmans, qui sont d’abord des fidèles musulmans et certainement pas une chance pour la France,  et leurs frères en situation régulière et illégale venus par centaines de milliers par les côtes méditerranéennes qui n’ont pas besoin de l’autorisation de personne pour violer la législation sur les conditions d’entrée et de séjour des étrangers en France. En leur qualité d’ayants droit d’Allah, cette terre France est la leur,«Tout ce qui existe dans les Cieux et sur la Terre appartient à Allah». (Sourate al-Najm, 53: 31)

En effet, les musulmans sont en France chez eux et ce sont les Français qui squattent une terre qui leur revient de droit. Les intrus deviennent les maîtres des lieux et les maîtres des lieux deviennent ainsi des occupants illégaux. Comme avec les musulmans le non-sens a du sens et le bon sens est un non-sens à leurs yeux et pour épouser leur logique qui n’a de logique que son ineptie et son irrationalité, pourquoi ne ferions pas le ramadan pour eux pendant qu’ils vont travailler pour nous ?

Mr Cazeneuve qui ne connaît de l’islam ce que les imams Chalghoumi et Dalil Boubaker qui devrait être expulsé en Algérie si la France était un Etat de droit et moins vendue à l’islam, doit prendre signer sans tarder un décret de bienséance islamique qui porte sur la prohibition de la vente de la viande de porc,  de l’alcool et toutes les viandes non certifiées 100% halal.  Mais pas seulement, il faut retirer des musées toutes les sculptures qui mettent en relief le sexe humain, des bibliothèques tous les livres qui ne sont pas inspirés par Allah.

D’autres mesures devraient être prises, telles que le port des jupes longues et des pantalons par toutes les femmes tenues à se couvrir les cheveux,  fermeture de tous les cafés, les bars, les restaurants, les charcuteries, les salons de thé, les salles de jeu,  de ne pas servir des repas dans toutes les cantines de France et de Navarre,  de cesser de boire, manger et fumer dans la rue, de circonscrire  la prostitution seulement après la rupture du jeûne,  de supprimer les publicités qui montrent les jambes et les cheveux des femmes, et les programmes profanes de toutes les chaînes de TV qui doivent diffuser des soirées ramadanesques.

En hommage à cette sublime communauté qui éblouit l’humanité de toutes  ses lumières ténébreuses et morbides, il est recommandé de remplacer la fête de la musique, car c’est haram dans l’islam, par une soirée de chants liturgiques.  Pour la soif il y aura l’eau sacrée de Zemzem importée directement d’Arabie malheureuse. 

Tout doit être mis en oeuvre pour ne pas offenser les musulmans dans leur pratique ramadanesque. Quand vous êtes là-bas dans leurs pays, ces terres pures et merveilleuses bénies par Allah que la pisse de Satan l’étouffe,vous vous inclinez à leurs règles abscons, et comme en France ils sont aussi chez eux il n’y a aucune raison que que vous y dérogiez. Un seigneur reste un seigneur et le musulman l’est chez lui ou chez vous c’est kif-kif.  

Elu maître de la terre par la plus immonde et infecte des créatures surnaturelles,  nous sommes ses dhimmis, des humains entièrement à part comme les juifs et tous les non-aryens, les handicapés, les homosexuels, les résistants allemands, au temps du règne de leur deuxième apôtre après Mahomet, celui que j’ai honoré un jour du titre du père naturel d’Adolph Hitler.

La France est une terre d’Allah et seuls les musulmans de par leur filiation biologique avec lui sont ses véritables occupants.

Dernier point et non des moindres pour un Ramadan mémorable et d’anthologie qui fera date dans l’histoire de France bien plus encore que la prise de la Bastille, il sera interdit de célébrer tout au long de ce mois béni, pardon maudit pour la France, de célébrer les offices  religieux chrétiens, protestants, juifs, bouddhistes, avec obligation absolue pour les femmes comme en Iran et en Arabie ces terres cauchemardesques de l’humanité de porter des tenues qui peuvent réveiller les sens des musulmans et attiser leur convoitise sexuelle.

Mr Cazeneuve en tant que Ministre des Affaires du Culte Musulman de France doit pour un ramadan réussi solliciter le concours précieux des écolos qui se veulent plus musulmans que français et plus intégristes que les intégristes musulmans eux-mêmes qui militent pour un environnement 100% halal afin de créer les conditions optimales d’un ramadan qui glacerait de jalousie l’Arabie maudite elle-même.  

Pour ne pas  exciter leurs pulsions lubriques et graveleuses qu’ils sont incapables de contrôler à cause de l’altération grave de la perte de leurs facultés de discernement due au matraquage religieux subi du berceau jusqu’à la mort qui les déculpabilise de leurs actes.

« Nous devons tout mettre en oeuvre pour un ramadan qui va au-delà des espérances des musulmans », dit Mr Cazeneuve, que je n’oserais pas qualifier pour m’éviter le glaive de la nouvelle justice charaïque, joignons donc  les actes à la parole  et rendons hommage à la communauté modèle du style ton chez toi c’est mon chez moi et mon chez moi n’est pas ton chez toi, puisse vivre intensément sa dévotion à Allah. 

Pour un Ramadan réussi  jeûnons pour eux et faisons-les travailler à notre place.  Le hic est qu’ils sont incapables de payer de leur personne trop préoccupés par la bonne santé de l’islam et leurs fantasmes lubriques pour après leur mort.

La haine du juif et la fascination pour Hitler sont les deux autres piliers de l’islam

LA HAINE DU JUIF ET LA FASCINATION POUR HITLER SONT LES DEUX MAMELLES DES MUSULMANS : CAS DE LA TUNISIE

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Je travaille à l’inspiration et à chaque fois je me dis ça y est c’est mon dernier écrit. Mais voilà les musulmans sont toujours là pour nourrir ma réflexion et guider ma main. Ils sont ma source d’inspiration et je suis leur plume acerbe qui les met en face de leur réalité.
Le spectacle affligeant offert par des lycéens tunisiens à la gloire de cet enfant naturel de qui vous savez ne pouvait laisser ma plume sans réaction.
La Tunisie est perdue pour toujours quand la jeunesse d’un pays qui avait pourtant lutté contre l’hydre nazie affiche fièrement ses couleurs d’appartenance idéologique de la pire espèce je ne puis leur exprimer mon seul dégoût je leur dis je suis juif et fier de l’être.
Vous aimez Hitler, près de 86% des tunisiens sont des philonazis c’est-à-dire antisémites, parce que ce monstre est le symbole de la haine du juif et dans lequel vous reconnaissez Mahomet, moi je n’aime ni Hitler ni ses apologistes.
Je ne peux pas vous aimer car vous aimez la haine et moi j’aime la vie.
Je ne vous dirai jamais je vous hais mais je hais la haine qui est en vous.
Pauvre peuple qui crache sur lui-même en croyant cracher sur les juifs.
Vous ne savez pas qui vous êtes mais les juifs savent qu’ils sont.
Vous ne connaissez pas vos origines les juifs si.
Vous êtes ignorants de votre vraie histoire contrairement aux juifs.
Si jamais vous avez la confirmation que votre sang n’est pas celui que vous croyez mais celui dont vous partagez la haine avec Hitler que me répondrez-vous ?
Vous êtes sourds et aveugles et c’est votre drame. Vous êtes sur la bonne voie pour finir pour crever de votre propre haine.
Vous oubliez que l’homme d’où qu’il vienne est avant tout humain et en l’insultant vous faites honte à l’humanité qui est en vous.
Tant que vous voulez être d’abord musulmans et donc nazis vous ne serez jamais des humains comme nous.
Vous êtes en train de faire de votre haine votre pierre tombale.
Cette terre des hommes est devenue la terre de l’infamie et l’abjection humaines.

Si Hitler était la troisième figure de la Trinité musulmane: cas de la Tunisie

Affiche géante lors dans un lycée tunisien à Jendouba, nord-ouest du pays, datée du 21 avril 2015

Pour l’idéologie nazie les arabes, les fellahs qui veut dire paysans en arabe, sont de race sémite et donc des sous-hommes, untermenchen, un peuple de demi-singes qui devraient tâter du fouet. La dernière race après les crapauds.

Le mépris maladif  d’Adolph Hitler et  son allergie épidermique pour tout ce qui n’est pas aryen n’est pas sans rappeler celui qu’éprouvait Mahomet pour tout ce qui n’est pas musulman et auquel le Coran prédit les pires châtiments.

Mais les arabes, voire les musulmans, n’ont que faire de ce que de qu’il pouvait penser d’eux tant leur amour pour lui est indéfectible. Quand on aime on est sourd et aveugle, enfermés dans leur bulle amoureuse, il leur importe peu de savoir qu’il les classait à le dernière place à l’échelle raciale. Les derniers de la classe. Ceci n’empêche pas le pape sunnite et philonazi notoire Qaradhaoui et le premier ministre du Hamas de voir en lui la main d’Allah qui Allah qui avait châtié les juifs pour avoir dévoyé le message originel.

La haine du juif n’a pas de prix y compris son honneur et sa dignité. Hitler serait le troisième personnage de la trinité musulmane. Adulé et glorifié comme s’il était le troisième joyau de leur couronne. Mein Kampf est le livre le plus lu dans en Islamie connue pour le faible goût pour la lecture de ses esclaves.

Quant à sa pseudo admiration pour l’islam elle était plutôt tactique, un coup de bluff, une manoeuvre de séduction pour s’attirer le soutien des arabo-musulmans afin de contrer la France et la G.B. par tous les moyens et se procurer de la chair à canon à bon compte. Elle n’était en aucun cas une manifestation de sympathie pour ce dernier dont il se moquait comme de sa première paire de chaussettes. Et si c’était le cas cela confirmerait la nature martiale, belliciste, ségrégationniste, haineuse du juif et du chrétien et de tout ce qui est différent de soi dans lequel se serait reconnu ce psychopathe aussi inculte et ignorant qu’un djihadiste musulman dans le sentier d’Allah. Tuer le mal par le mal lui-même. Ni les juifs, ni les arabes, ni les asiatiques, ni les tziganes n’avaient de grâce à ses yeux et qu’ils devraient tous y passer un jour pour ne pas polluer par leur présence le Reich nazi réservés aux seuls aryens.La Solution Finale ne devait pas frapper que les juifs et le arabes n’en étaient guère à l’abri.

Les arabo-musulmans conditionnés dès la naissance à l’asservissement n’ont de respect que pour leurs maîtres qui les guident les fouets à la main.

C’est pourquoi les processions à la gloire d’Hitler devenues récurrentes en Tunisie elles sont surtout symptomatiques de la haine de ses admirateurs pour eux-mêmes.

On reconnaît les peuples dans leur estime de soi et leur attitude altière. Il est à douter que les arabes et leurs satellites maghrébins aient une image saine d’eux-mêmes.

Il n’y a pas d’islam dévoyé il y a un islam que les islamistes appliquent à la lettre

L’utopie islamiste qui séduit de plus en plus les jeunes musulmans et convertis contrairement à ce que les musulmans prétendent n’est en aucun cas un virus inoculé dans le corps musulman par les ennemis de l’islam, elle est un ver venimeux qui prospère dans le fruit musulman depuis la prétendue révélation qui serait plutôt un délire hallucinatoire.

Ses ravages n’ont jamais ainsi cessé de produire leurs effets depuis 1435 ans.  De toutes les religions monothéistes, l’islam est celui qui a le plus sanctifié l’ultra-violence pour en faire un de ces premiers piliers promettant le lupanar paradisiaque et l’érection éternelle à ceux de ses fidèles qui ne reculent devient rien pour propager son message et imposer la volonté d’Allah aux quatre coins de la planète.

La majorité musulmane silencieuse continue pourtant à draper l’islam dans sa vertu louant à qui veut bien l’entendre le message de paix et d’amour de l’islam qui sont les seuls à y croire comme les agents de la propagande nazie entre les deux dernières grandes guerres. Niant ainsi toutes les évidences et occultant par mauvaise foi à l’instar de Tarek Ramadan , ignorance et méconnaissance  l’histoire génocidaire de leur religion. dont le nom est accolé à l’exception du nazisme aux plus grands massacres massifs et ciblés des populations non-musulmanes au cours de ces 14  derniers siècles.

L’islam n’est pas victime des excès de violence sauvage et barbare de ses activistes les plus zélés, il secrète lui-même son propre poison qui menace la sécurité dans le monde et les musulmans eux-mêmes qui sont les premières victimes des actes de terrorisme perpétrés au nom de l’islam.  Qu’ils le veuillent ou non ils doivent non seulement revisiter l’histoire abominable et inhumaine de leur religion dont de nombreux peuples avaient eu à pâtir dont leurs propres aïeux tels les berbères, les noirs, les égyptiens, les perses, les syriens, les irakiens, etc.. mais également oeuvrer pour le bien commun de l’humanité et particulièrement non-musulmane tant honnie par le Coran . Ils doivent ôter leur carcan et contribuer à trouver le remède pour l’éradiquer, extraire ce ver de leur corps.  Il n’y a pas d’islam intemporel et immuable, il y a urgence à fabriquer  un antidote contre ce redoutable poison et le juguler au nom de la sauvegarde et de la pérennité de leur foi et de la protection des valeurs humaines. Autrement, ils risqueraient fort d’être mis au ban de l’humanité qui sera un jour ou l’autre contrainte de se prémunir contre la nocivité de la religion musulmane qui est la plus grande imposture de tous les temps, en se dotant d’un cordon sanitaire.

L’utopie islamiste  devenue l’idéal de leur jeunesse en manque de perspectives, désoeuvrée et au comportement suicidaire est entrain de devenir leur tombe tant elle semble bénéficier d’une réelle impunité et de forts courants de sympathie car elle fait renaître l’islam des origines de ses cendres.

Grâce à elle le monde est témoin de ce que fut cet islam au temps de Mahomet. Un islam à l’antipode de cette image idyllique véhiculée par la majorité silencieuse musulmane qui confond soumission et paix qui ne sait pas non plus qu’islam veut aussi dire soit l’islam soit la mort.

L’utopie  islamiste ne dénature en rien l’islam, elle révèle sa face que la majorité musulmane silencieuse veut soustraire du regard des tiers non-musulmans.  Ce visage hideux de l’islam que le monde non-musulman ne doit pas découvrir. Que les musulmans se murent dans leur déni psychotique, le monde non-musulman ne doit pas tomber dans le piège de l’islam dévoyé et défiguré par l’utopie islamiste. Il n’a pas le droit de dire que je ne savais pas alors qu’il est l’utopie islamiste lui révèle la nature hégémonique, belliciste,  exécrable et barbare de l’islam. L’islam est un cocktail explosif composé d’ingrédients nuisibles pour ses propres consommateurs et le monde non-musulman.  Il est un mélange d’éléments fascistes, totalitaires, théocratiques, génocidaires, liberticides saupoudrés  de zestes de délires cosmiques, de relents racistes, discriminatoires, sexistes, antisémites et xénophobes.

A n’en pas douter, l’utopie islamiste consommée à fortes doses par les musulmans qui appliquent à la lettre la feuille de route mahométane porte en elle tous les symptômes d un Nouvel Holocauste celui de l Apocalypse.

L’islam veut mettre la main sur le monde pour instaurer son pouvoir hégémonique absolu

FrMeinKampf20050214
FrMeinKampf20050214 (Photo credit: Wikipedia)

L’islam est en guerre du djihad partout dans le monde, il veut tout islamiser de gré ou de force, plus de force que de gré, il faut vraiment souffrir de lourdes pathologies mentales  pour l’embrasser , et le monde fait l’autruche et continue à voir en lui un ami qui te veut du bien.

Des morts par dizaines de milliers depuis 2001, des millions de chrétiens persécutés, des dizaines de millions de démocrates vivant au sein du monde musulmans menacés de mort.  Quand aux milliers de jeunes européens embrigadés par l’islam  souvent mineurs devenus djihadistes,  centaines de millions d’enfants, de femmes, d’homosexuels, de travailleurs immigrés qui vivent l’enfer dans les pays colonisés par l’islam qui s’inquiètent de leur sort comparable à celui des juifs et des minorités  en Allemagne dans les années 30 ?   Le même silence troublant qu’à l’époque du nazisme dont il est le père géniteur. Comme dirait Qaradhaoui comme Hitler n’avait pas fini le travail qu’Allah lui avait confié, il revient aux musulmans de l’achever.

Il n’y a pas de liberté de culte qui tienne avec un une religion qui n’en est pas une et qui ne reconnait aucun droit aux non musulmans sur ses terres et qui oppriment et tuent ceux qui lui sont soumis qui veulent exercer leur liberté de conscience. S’il était vraiment une religion, il comprendrait que la foi est une question de choix personnel et en aucun cas une contrainte.
Une religion obsédés par ses délires hégémoniques et mégalomaniaques, qui veut ramener l’humanité à la préhistoire qui se veut un nouvel ordre mondial et une la loi parfaite et unique pour tout l’univers. Une religion connue pour tout détruire sur son passage, pire que le napalm tuant tout l’écosystème, qui n’a de respect de la vie que la mort qu’elle propage.
En guise d’apport civilisationnel, elle a brisé les peuples dans leur élan, les étranglant, les asphyxiant, les diluant dans son acide culturel,  effaçant de leur mémoire leur propre identité et leur culture. Ses dégâts sur eux sont incommensurable partout où elle passe, transformant les ères géographiques tombées sous son joug en de véritables bagnes pour les femmes, un supplice pour les enfants, rendant licites des mœurs intolérables pour la raison humaine, les réduisant ainsi à l’état sauvage.
L’islam est un anti modèle pour l’humanité, un antisystème qui veut abêtir et abrutir les peuples à l’image des arabes d’Arabie et des afghans, leur inoculer le virus de l’oisiveté pour les installer dans un état de désespoir durable dont le seul motus vivendi est la négation de vie.
Il suffit de dresser lez bilan actuel des pays de l’O.C.I. pour constater que son bilan est l’un des pires qui puissent exister, l’islam est la ruine des peuples, leur frein inhibiteur  par excellence, les chaînes qui entravent leur soif de liberté, un castrateur de leur imaginaire, un puissant soporifique qui les maintient dans un état de léthargie chronique, un ennemi de la créativité et la création,  comment peut-on croire qu’il va être un salut pour l’humanité alors que les faits démontrent aisément tout le contraire et qui doit inciter le monde à une vigilance  extrême à son égard ?
 L’islam est un prédateur féroce  pire que le nazisme à cause de son idéologie prosélyte et suprématiste, auquel il faut  apporter une riposte appropriée et le stopper d’ores et déjà dans sa progression territoriale comme vient de le faire l’Angola. On ne caresse jamais un charognard dans le sens du poil qui rêve  de faire parsemer sur son chemin de cadavres comme ceux des chrétiens du Nord de Nigéria ou au Pakistan.
Tant que le monde le laisse faire, rien ne l’arrêtera dans ses desseins de conquête et enrayer ses offensives impérialistes, à chaque fois qu’on lui cède une pouce du territoire pour construire un sanctuaire djihadiste en l’occurrence la mosquée, une sorte de Kommandantur, il engrange cela comme une victoire, et de victoire en victoire, c’est-à-dire de construction en construction il est persuadé que la victoire finale est acquise et qu’il pourra islamiser avec l’acquiescement des autorités politiques et judiciaires des pays du dar al harb,les pays de la guerre,  en marquant son territoire et imposer ses normes politico-religieuses comme le seul mode de vie en société et le seul système d’organisation de l’Etat n’est pas une religion. Sauf pour mériter du statut de bourreau de l’humanité.
Ne peuvent s’y reconnaitre que les pervers, les dépravés sexuels, les messianiques, les suicidaires, les psychopathes, les inadaptés sociaux, laissés pour compte du système capitaliste, les revanchards qui veulent entrainer le monde à sa perte pour assouvir leur vengeance d’être exclus du banquet, les rebuts humains, les gourous, les ultraviolents et les pédophiles qui cherchent à donner libre-cours à leurs pulsions en toute légitimité et tous ceux aveuglés par leur propre haine d’eux-mêmes et de leurs semblables qui les renvoient à cette part d’humanité qui est en eux qu’ils veulent exterminer afin que leur état d’anormalité apparaisse comme parfait.
Le monde inconscient, naïf, irresponsable et veule  ne se rend pas compte que l’islam met en péril sa pérennité. Sait-il au moins demandé pourquoi Hitler est populaire chez les musulmans et Mein Kampf est un des livres les plus lus chez eux ? Ce n’est certainement pas les associations antiracistes et des droits de l’hommisme occidentaux, le comité de l’O.N.U. pour les droits de l’homme qui vont le mettre en garde contre sa haute nocivité alors l’O.N.U. veut pénaliser le délit de blasphème. Ce n’est pas en autorisant les musulmans à se doter de ligues de défense de l’islam et d’observatoires sur l’islamophobie que l’on va enrayer sa radioactivité.
Etre musulman, c’est être contre les lois qui ne sont  pas d’essence musulmane.
 L’islam tisse sa toile d’araignée aux quatre coins de la terre, semant les graines du racisme, de la discorde entre les hommes, de la barbarie humaine et de l’homophobie et on fait comme si de rien était, le confortant dans sa toute puissance et son pouvoir hégémonique au nom des de la Charte universelle des droits de l’homme et du citoyen que lui-même il ne reconnait pas et des lois antiracistes alors qu’il n’y a plus raciste que l’islam lui-même.
C’est grâce au parachute politico-juridique que lui déploie le monde libre qu’il impose progressivement son diktat le plus normalement du monde jusqu’au jour où ce parachute sera transformé en cauchemar de l’humanité.  Mais il sera trop tard pour l’éradiquer.
Pourtant son message du 11 septembre est très clair : je déclare la guerre au monde entier et ces attentats ne sont qu’un coup de semonce du Grand Effroi coranique qui s’annonce.

Rached Ghannouchi, psychopathe hitlérien

In 1934, Hitler became Germany's president und...
In 1934, Hitler became Germany’s president under the title of Führer und Reichskanzler (Leader and Chancellor of the Reich). (Photo credit: Wikipedia)

La Tunisie avec R. Ghannouchi s’est enfin dotée de son Terminator, un personnage des films d’épouvante, un mélange de Dracula, Frankenstein et le boucher Al Hajjaj. Comme l’Allemagne nazie avait eu son Führer, guide, calife,  en la personne de A. Hitler, la Tunisie islamiste, Grâce à sa révolution digne de figurer dans l’anthologie des bêtisiers politiques,  a le sien en la personne du chef milicien wahhabite Rached Ghannouchi, de son vrai nom Ferid Kharriji. En réalité, son manque de charisme et sa propension pathologique à la servilité le rapprocherait plus du profil de Paul Touvier.

Le terroriste Rached Ghannouchi, l'homme qui se rêve en Adolph Hitler.
Confirmant ainsi le postulat que chaque peuple a les ordures qu’il mérite, il est pour les tunisiens ce que fut le Führer pour les allemands. Il n’est  donc pas superflu de tracer un parallèle entre les deux monstres de la barbarie humaine.  Jouant tous les deux dans le registre du messianisme et de l’exaltation des âmes musulmanes et germaniques. A.Hitler se voulait le nouveau messie germanique en voulant créer une nouvelle religion païenne  s’est servi des Jeux Olympiques de Berlin 1936 pour se refaire une virginité de façade grâce à la complicité bienveillante des barons du Comité International Olympique, véritable gouvernement mondial du Sport d’essence raciste et colonialiste.
En effet, cette instance autoproclamée qui semble avoir inspiré l’ I.S.I.E. a attribué en toute connaissance de cause l’organisation des J.O. de 1936 à l’Allemagne nazie en faisant fi des appels au boycott des mouvements des droits de l’homme et le climat délétère et nauséabond régnant en Allemagne avec son point d’orgue les Lois Raciales de Nuremberg de 1935 basées sur la pureté du sang aryen et l’exclusion de tous les non-aryens ou supposés tels de la nationalité allemande : n’est allemand que celui qui est aryen et comme ne cesse de le proclamer l’agent tunisien du terrorisme djihadiste l’illuminé Rached Ghannouchi : n’est tunisien que celui qui est islamiste et non musulman. Lui-même se prétend avant tout islamiste avant d’être tunisien. Que l’on soit nazi ou islamiste, indépendamment de la collusion historique et avérée entre les deux, les idéologies extrémistes sont frappées du même syndrome : la haine de l’autre, la pureté du sang ou de la foi, les délires cosmiques, l’ethnocentrisme, la mégalomanie, le complexe de supériorité, l’exclusion, l’extermination, la purification raciale ou culturelle etc…
Le terroriste non repenti Ghannouchi [Rachid ou Rached de morched, le guide en arabe] remis en selle grâce à la Révolution atypique tunisienne, semble suivre le sillage d’Adolf Hitler qui lui même est passé par l’action terroriste clandestine avant de confisquer « démocratiquement » et définitivement le pouvoir en Allemagne en 1933 après avoir obtenu les pleins pouvoirs du Reichstag et décrétant ainsi le N.S.D.A.P comme le seul parti unique pour entamer la Renaissance [ennahdha en arabe] de la nouvelle Allemagne en condamnant les autres partis politiques à la disparition. Renaissance du Reich l’équivalent allemand du Califat, restauration, résurgence, exaltation de l’âme germanique ou islamique, autant de concepts qui sèment le trouble quant à l’identité organique entre les idéologies nazies et islamistes.
Et c’est en toute logique idéologique et antisémite que les fondateurs en 1928 de la Confrérie des Frères Musulmans avec comme objectif majeur la Renaissance islamique et le rétablissement du Califat, le Reich, aboli par Kamal Atatürk en 1918, s’étaient ralliés aux nazis en 1939-45. En tant que créature des Frères musulmans, R. Ghannouchi ne saurait renier ses attaches idéologiques et cultuelles en adhérant à des valeurs telles que la démocratie ou la laïcité, cette ennemie jurée des Frères Musulmans, considérées comme des sacrilèges par son mode de pensée mystico-mafieux-politique.
De la clandestinité, il se trouve projeté sous les feux des projecteurs, en attendant sa réhabilitation définitive par la Justice tunisienne aux ordres de sa secte, il a été absous le 23 octobre 2011 de tous ses crimes passés par l’électorat populaire fruste, miséreux, tendance fanatique et opportuniste comme A. Hitler lors de sa prise de pouvoir progressive pendant la période 1928-1935. R. Ghannouchi apparaît aujourd’hui comme le vrai pilote et architecte de l’édification de la nouvelle Tunisie laquelle, contrairement à la nouvelle Allemagne qui se voulait maîtresse du monde, sera un dominion wahhabite. Quoi qu’il en soit, il suit scrupuleusement la feuille de route que lui fixent ses mentors et maîtres qui composent le Triumvirat américano-wahhabo-sioniste. A la différence du Führer nazi non-assujetti aux pouvoirs extérieurs, R. Ghannouchi tout en vouant un véritable culte à l’homme adulé par ses maîtres à penser qoutbiste, est surtout un pion zélé sur l’échiquier de la Pax Americana et sa politique d’émiettement des pays arabes. Sa servilité contraste avec sa soif du pouvoir et ses délires mégalomaniaques. Sachant qu’il n’a pas l’envergure intellectuelle, ni les moyens de ses ambitions politiques cosmiques, il se veut un Führer de l’assujettissement et de la soumission. Ses donneurs d’ordre lui font endosser les habits de Super Président de la Tunisie, une sorte de super intendant de la nouvelle réserve islamique en cours de création en Tunisie.
Ainsi, ils lui offrent l’occasion rêvée de flatter son ego surdimensionné qui lui permet de savourer religieusement son triomphalisme sur la scène politique tunisienne grâce à la grotesque mise en scène électorale du 23 octobre 2011. Les américains ont très habilement manœuvré pour faire en sorte que la secte terroriste soit le vainqueur du scrutin de la mise à mort de la démocratie en Tunisie. Un homme comme R. Ghannouchi, à supposer qu’il en ait les attributs, était prêt à plonger la Tunisie dans un bain de sang depuis les années 70 pour satisfaire ses appétits gargantuesques du pouvoir, maintenant que les Américains l’ont couronné Premier Grand Emir de la Principauté islamique de Tunisie, il va enfin vivre ses délires fantasmagoriques hitlériens. Mais tout en restant dans l’ombre du pouvoir officiel puisqu’il est lui-même le détenteur du vrai pouvoir. Maître absolu du pays, il bénéficie de tous les égards dignes de son rang et de son prestige.
Un prestige de pitbull. Immunité diplomatique lors de ses nombreux déplacements à l’étranger. Garde rapprochée. Voiture officielle blindée. Bureau ministériel au Ministère des Affaires étrangères tunisien confié à la bonne garde de son gendre sinistre des affaires qatariennes à Tunis, équipé des moyens de communication les plus perfectionnés relié par une ligne téléphonique avec le Département d’Etat. Outre un salaire présidentiel et tous frais pris en charge par le petit contribuable tunisien saigné à blanc par Ben Ali et que sa secte mafieuse et félonne est en train de saigner à mort. Lui qui a connu les lumières blafardes des geôles de Bourguiba, est désormais sous les ors princiers de la nouvelle Principauté de Tunisie. Se voulant le nouveau Führer dans le sens de Guide de la principauté tunisienne il demeure en arrière-plan du spectacle pathétique et anti-républicain joué par sa Troïka dont il est tout naturellement le vrai chef.
A n’en pas douter R. Ghannouchi vit ses fantasmes hitlériens et les médias étrangers comme la classe politique occidentale, sauf l’allemande et la canadienne, ne sont pas en reste pour l’encenser et le couvrir de toutes les vertus. Comme si son passé terroriste, ses fréquentations criminelles n’avaient jamais existé. Devenu fréquentable au point qu’il était reçu au Forum de Davos de 2011 comme un grand de ce monde. Lui aux velléités terroristes jamais éteintes dans la mesure où il n’a jamais fait acte de contrition. Par la magie de la Pax Americana qui vise à recycler les agents du terrorisme djihadiste, Rached Ghanouchi apparaît comme un apôtre de la paix et la sécurité dans le monde, comme si A. Hitler s’était vu décerner le Prix Nobel de la Paix. Certains n’hésitent pas de voir en lui un bon patriote, alors qu’il a une forte aversion pour la patrie dont il veut supprimer le drapeau et l’hymne national. Son discours d’apparat au fort accent hitlérien et raciste ne relève pas du folklore, il est fidèle à l’idéologie islamiste belliciste, coloniale, cosmique et terroriste [ses appels à la Guerre Sainte et la libération des territoires palestiniens], ses propos inquiétants sur sa conception idéologique de la citoyenneté tunisienne ouvertement racistes et attentatoires à la souveraineté nationale.
A. Hitler n’a pas lésiné sur les moyens pour apparaître aux yeux du monde entier comme étant un homme soucieux de paix en transformant la scène olympique en une véritable opération de marketing politique dupant et abusant de la crédulité et la naïveté des dignitaires de l’olympisme qui lui ont octroyé l’organisation de l’ Olympiade de Berlin 1936, lui permettant ainsi de gagner les faveurs et les sympathies de l’opinion publique mondiale grâce à cette récompense. R. Ghannouchi, qui est loin d’avoir les talents oratoires du Führer et son art consommé de la rhétorique et ses talents d’exalter l’âme germanique et d’haranguer les foules et de provoquer en elles cet état d’extase orgasmique, a su profiter de ce nouveau théâtre démocratique tunisien pour devenir l’acteur principal de sa pièce, purifié de tous ses crimes passés, donnant l’impression qu’il est devenu un homme fréquentable à l’écoute des préoccupations de son peuple et qu’il pourrait constituer une alternative crédible à l’ancien despote déchu. Ce processus irresponsable et dangereux de réhabilitation a été déclenché dès 2006 par  la girouette-opportuniste A.N. Chabbi et  le Dr Mabuse Moncef Marzouki, aussi mégalomaniaques qu’aveuglés par la soif du pouvoir que le Führer en herbe tunisien, dans le cadre d’un pacte national. Une sorte de front commun de bric et de broc contre Ben Ali.
L’opposition tunisienne d’opérette qui a échoué lamentablement dans son combat contre Ben Ali, victime de son incurie politique et intellectuelle, a contribué indirectement voire directement au sacre hitlérien de R. Ghannouchi. Il est devenu incontestablement la figure de proue de la Tunisie post-Ben Ali comme le fut le Führer au lendemain de 1928 jusqu’à sa conquête finale du pouvoir en 1933. En Tunisie, on déroule le tapis rouge aux pieds d’un djihadiste dépourvu de conscience et d’humanité, insensible aux brûlures au  vitriol infligées aux femmes tunisiennes dans les années 80 et la souffrance des  familles des victimes des attentats  terroristes perpétrés  tant en Tunisie qu’en France en 1987, 1986 et 1991. On recense au moins une douzaine d’attentats attribués à son organisation criminelle. On le drape de toutes les vertus, alors qu’il est un monstre de haine, aveuglé par sa soif de revanche sociale. On l’a placé sur la haute marche du podium tunisien, lui qui mérite d’être jeté du haut de la Roche Tarpéienne  à l’instar de celle octroyée  par les barons séniles et  réactionnaires de l’Olympisme coubertinien.
De par leur autisme et lâcheté, ils se sont inclinés devant la figure la plus hideuse et la plus monstrueuse de l’histoire universelle en lui offrant une vitrine pour impressionner le monde par les réalisations du IIIème Reich, en gavant le monde de tableaux idylliques, alors que ces Jeux étaient annonciateurs de la Shoah et  le prélude du plus grand stade au monde, celui de la vision cosmique nazie comparable à celle des islamistes. En dépit des signes avant-coureurs qui avaient précédé ces jeux et les mises en garde des organisations des droits de l’homme, Hitler avait su exploiter cette aubaine olympique pour en faire un hymne à la gloire de la Renaissance allemande. Rachid Ghannouchi, en utilisant de surcroît les mêmes méthodes d’exaltation et de rédemption de l’esprit djihadiste et sacrificiel en sommeil chez ses partisans, n’hésite pas d’ailleurs comme lui à enchanter ses meetings par une orchestration musicale, faisant preuve d’une habileté diabolique et pernicieuse impressionnante.
En effet, il se met au-dessus de la mêlée en dégageant une impression d’apaisement et de sérénité qui tranche avec les agitations et les troubles ambiants dont il est souvent l’instigateur avec son lâcher de fauves salafistes dans l’enclos des brebis tunisiennes. Policé, civilisé, adoptant une posture, qui est surtout une imposture, républicaine et démocratique. Il est comme Hitler dans les années 30 dans une phase de conquête de pouvoir absolu qui nécessite une communication politique de circonstance, sans fausse note qui se veut rassurante mais qui est en réalité un dol, une fourberie, une manoeuvre insidieuse pour abuser de la crédulité de la masse tunisienne endoctrinée et abrutie par les promesses d’un monde meilleur dans l’au-delà. Manipulateur et perfide, il soudoie, corrompt, menace, intimide et séduit pour gagner l’adhésion de l’opinion publique à sa personne, comme Hitler a su le faire avec le C.I.O. pour les résultats apocalyptiques qu’on connaît. Espérons que les citoyens-patriotes tunisiens en se prémunissant contre la rhétorique perverse et venimeuse de ce terroriste jamais repenti ne fassent pas de leur théâtre démocratique un théâtre de tragédie grecque dont ils seront les premières victimes. La barbarie islamiste a un visage celui de R. Ghannouchi et consorts y compris ses affidés de la Troïka, la barbarie nazie avait un visage celui d’A. Hitler.
Il appartient aux tunisiens de ne pas faire de leur futur scrutin non seulement le dernier de leur histoire mais également qu’il ne devienne pas demain synonyme de destin parallèle entre le minotaure tunisien et la figure de l’abjection humaine que fut le Führer nazi. Il n’y a rien de paradoxal à ce que la parenté idéologique de ces deux Guides Illuminés comme les appellent leurs partisans respectifs, soit tellement proche et troublante qu’au point qu’on retrouve dans leurs discours respectifs les mêmes thématiques, celles de la renaissance, la glorification de la mémoire historique quand bien même elle serait apocryphe et insensée, l’exaltation de l’orgueil du sentiment d’appartenance à un groupe ethnique ou à un système de croyance religieuse, l’esprit de combat fécondant une nation puissante ou une oumma fondés sur la même vision messianique et eschatologique, le culte de la pureté de la race et de la foi avec des sociétés débarrassées de ses juifs et de tous ceux qui n’entrent pas dans leurs moules idéologiques, louant et béatifiant l’âme aryenne d’un coté et l’âme islamique d’un autre, prêchant un retour aux vertus morales qui étaient la clé de voûte de leurs grandeurs passées et dont le rétablissement serait la seule voie possible pour faire revivre le mythe de leurs arches perdus, réduisant la femme au seul rôle de pourvoyeuse de valeureux guerriers au service de leurs causes idéologiques etc.
Le monde ne pouvait affirmer à l’époque qu’il ne voyait pas arriver le péril nazi et pourtant il avait feint d’ignorer sa nocivité alors que les coups de tonnerre grondaient dans le ciel allemand depuis 1923, les Tunisiens sauraient-ils se comporter aujourd’hui ou alors passer outre les leçons du passé alors qu’ils ont été victimes des dérives meurtrières de R. Ghannouchi et de certains membres du gouvernement provisoire actuel, dont le Chef est considéré comme terroriste par les autorités allemandes ? Un clin d’œil du destin et ironie du sort ?  Tunisie-Secret Salem Ben Ammar