Archives du mot-clé antisémitisme

Ce que pensent vraiment les musulmans des attentats de Charlie et de l’épicerie Cascher

Les musulmans, qu’ils soient modérés ou islamistes, ont-ils la même lecture que nous des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo et l’épicerie Casher ? La réponse est non!

Les terroristes ne sont pas des terroristes, du point de vue des islamistes. Ce sont des chouhadas, des martyrs tombés sur le sentier d’Allah. Elevés au rang de héros dont ils louent le courage et la vaillance. Adulés et glorifiés comme des exemples à suivre pour la jeunesse musulmane.

Leurs exploits sont accueillis par des salves de fusils et des manifestations de joie.
Ils ne sont pas morts, ils ont gagné définitivement leur place au paradis où ils sont plus que jamais vivants et bien portants auprès d’Allah qui les comble de tous ses bienfaits.
« Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus –et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. – Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah en laisse pas perdre la récompense des croyants)) » (S.3. V.169 à 171).

Il faut sauver le soldat islam du déshonneur et de l’infamie

« Ces attentats n’ont rien à voir avec l’islam », « pas d’amalgame entre l’islam et l’islamisme » ; répètent en chœur les musulmans « modérés » qui s’affublent du masque de l’ange pour tromper la vigilance de l’opinion publique. Des simulateurs nés usant de toutes les ficelles pour abuser de la crédulité du grand public.

Roublards et perfides, capables de faire passer les victimes des attentats pour les auteurs de leur propre malheur. Experts dans l’allumage de contre-feux pour disculper leur idéologie mortifère et la draper dans toutes ses vertus.

Leur malhonnêteté intellectuelle n’a d’égale que leur déni des évidences et la supercherie. Ils se donnent des airs atterrés, comme s’ils étaient tétanisés par de telles horreurs.
» Comment est-il possible, hululent-ils comme une hulotte, que notre religion qui est l’essence même de l’amour, du respect de la vie et du vivre-ensemble, puisse voir son nom associé à ces abominations ? »

» Il y a forcément un complot, dirigé, fomenté par les occidentalo-sionistes, à moins que ce ne soit les francs-maçons laïcards, contre l’islam. Pour le salir et le discréditer. Il ne peut en être autrement. »

Selon eux, les terroristes ne seraient pas musulmans, alors qu’ils leur donnent sans hésiter le droit à la prière du défunt, et qu’ils sont enterrés selon les rites funéraires islamiques : leur mauvaise foi pour rendre sa virginité à l’islam est telle qu’ils se prennent les pieds dans le tapis de leurs mensonges sans s’en rendre compte.
Développant les arguties les plus farfelues et abracadabrantes pour innocenter l’islam, ils avancent même que « ces terroristes-mercenaires sont à la solde des ennemis de l’islam, voire même que ces attentats sont l’œuvre des services secrets qui cherchent à créer des écrans de fumée et faire pression pour détourner l’attention de leurs populations des vrais problèmes qui minent leurs pays. »

Au point qu’ils n’hésitent pas parfois à faire passer leurs frères terroristes pour des victimes d’une mise en scène morbide dont la finalité est de servir les intérêts des gouvernants ou des mouvements politiques qui surfent sur les sentiments de peur.

Qu’importe si leur litanie favorite que « celui qui tue un innocent tue l’humanité tout entière » n’a rien de musulmane et qu’elle est alambiquée pour autoriser toutes les transgressions :
«C’est pourquoi nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël, que quiconque tuerait une personne non-coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet, Nos messagers sont venus avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur terre» ; (S.5.V.32).
C’est le pur plagiat d’une règle talmudique : « … c’est pour cela que l’homme a été créé seul, pour t’apprendre que celui qui ôte la vie à un fils d’Israël, détruit un monde entier, et celui qui sauve la vie d’un fils d’Israël, sauve un monde entier ;». (Traité Sanherdin, CH.5, Mishna 5).

Pris dans leur tourbillon mensonger et pitoyable sur l’innocence de l’islam, les attentats sont dilués sont dilués dans le bain acide de leurs larmes. Point de compassion, ni de condamnation, ni de regrets, pour les victimes abattues au nom d’Allah Akbar.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Pourquoi les antisémites sont généralement pro islam et pro palestiniens

J’ai remarque que les sujets les plus immunisés contre le virus islamique sont les moins atteints de palestinionite aigüe et ne sont pour autant les agents d’un quelconque organe ou sympathisants d’un système idéologique. Leur seul capital est leur lucidité celle qui fait défaut aux endoctrinés, haineux et anti-juifs.

Ils ont tout humanistes et humains contrairement à ceux qui sont conditionnés mentalement et idéologiquement et qui sont pro-musulmans parce qu’ils trouvent bien souvent dans le Coran des échos à leurs propres ressentiments anti-juifs. Hitler n’était pas un grand fan de l’islam par hasard. Il y a forcément une corrélation entre la judéophobie et l’islamophilie .

Par exemple un homme comme Florian Philippot, sans pour autant le moins du monde être suspect de judéophobie, le vrai manitou du FN est favorable à un Etat palestinien ne peut être qu’islamo-compatible- pas-d’amalgaliste.

En effet, il suffit d’observer le grand virage sémantique du FN lui-même et de Marine le Pen, depuis qu’il l’a prise sous sa coupe, à se demander si elle n’est pas sa disciple, , d’islamophobe » convaincue, elle est s’est convertie au pas d’amalgamisme. Les musulmans sont les premières victimes des islamistes dit-elle.

Marine le Pen qui ne veut pas être en reste dans la pêche aux voix des musulmans doit savoir qu’on peut aussi être victime, partisane et supportrice de son assassin surtout quand c’est pour le besoin de la même cause que défendent tous les deux.

La victime musulmane est une martyre, la victime non-musulmane pour laquelle il est interdit de compatir n’est qu’une bête abominable pour Allah.Quoi qu’elle fasse dans son nouveau processus de rédemption idiomatique, cela ne la réhabilitera jamais à leurs yeux, elle restera toujours une infidèle, une mécréante, un être impur, et en tant que femme un champ de labour, une majeure incapable aux facultés intellectuelles et morales totalement altérées.

Que tous ceux qui se font l’avocat de l’islam et de ses ouailles et jouent à leurs idiots utiles lisent la sourate du butin, n°8, elle est hyper instructive quant au mépris intolérable du Coran pour les non-musulmans qu’il appelle à leur anéantissement. .
Personnellement, je n’ai rien contre la création d’un Etat palestinien, je suis contre le mensonge et la confusion entre palestinien et philistin.

Elle sera ma cause, le jour où l’islam sera expurgé de ses sourates .inhumaines, intolérantes, velléitaires, belliqueuses, judéophobes,anti-chrétiennes, liberticides et génocidaires.

La Palestine n’a pas plus besoin que l’islam de lécheurs de babouches

Les attentats du 13 novembre sont l’oeuvre des juifs, parole d’un musulman

Que deviendraient les musulmans sans leur bouc-émissaire juif ? Je dis bien juif et pas sioniste. Ils sont vraiment incorrigibles et inénarrables. Ils les auraient inventé rien que pour leur servir d’écran de fumée pour dissimuler la vrai visage de l’islam.

A chaque fois que l’islam fait parler la poudre et plonge le monde dans l’horreur et fait jubiler de joie les musulmans qui se s’enivrent à l’occasion de la pisse de chameau, leur élixir préféré, tels des djinns sortis de leur boîte assènent à qui veut bien tendre l’oreille à leurs élucubrations hallucinatoires que l’islam est la première victime des attentats terroristes fomentés en réalité par le juif, cet éternel ennemi juré.

Toujours fidèles à leur serment complotiste, ils sont plus que jamais convaincus que la Nuit de Cristal parisienne du 13 novembre 2015 est l’oeuvre des juifs. Le doute n’est pas permis, le musulman est lui-même l’incarnation de la certitude, les attentats ont eu lieu comme par hasard la nuit du vendredi, au début du Shabat à une heure où il n »y a aucun juif qui traîne sa kippa dans les rues de Paris. Tout prouve que les vrais cerveaux ne peuvent qu’être que des juifs, car les musulmans ne sont que des brillants sous-fifres, des pions hors pair manipulables et influençables, la preuve il n’y a pas de victimes juives. Le même discours délirant et éclatant de vérité toute musulmane, dans le sens de fabulation, que pour les attentats du 11 septembre 2001. I besoin de le prouver ils sont musulmans, leur parole est en elle-même une preuve irréfutable. Il leur suffit de dire que l’islam est innocent et blanc comme Mahomet, le père naturel d’Adolph Hitler et de Marc Dutroux, pour que l’on prenne ça pour une vérité coranique, ce fameux brulot qui rend licite le mensonge et prohibe la vérité.

Dans l’islam c’est tu mentiras toujours si tu veux gagner tes galons pour jouir après ta mort des faveurs des 72 prostituées d’Allah, ce dieu-maquereau et rabatteur de pigeons en manque de plaisirs charnels, ce sont bien des juifs qui ont organisé ces attentats et les exécutants sont des faibles d’esprit envoyés à la mort par ces diables de juifs.

L’honneur de l’islam est sauf et les musulmans n’ont pas à endosser la responsabilité des crimes initiés par les juifs dans le seul but de défigurer la religion d’amour et du respect de la vie humaine qui enseigne aux musulmans d’aimer les non-musulmans autant que ses frères musulmans. Autrement dit ils se tuent entre eux par amour et tuent les non-musulmans toujours par amour.

Par conséquent ce n’est jamais la faute à l’islam, c’est la faute aux comploteurs juifs jaloux des succès scientifiques et technologiques des musulmans qui raflent tous les prix les plus prestigieux chaque année de la bêtise humaine et sans rivaux dans la barbarie humaine.

Nul doute que tant que les musulmans l’affirment, l’islam ne peut être que la première victime d’une machination diabolique que seuls les juifs en sont capables. La grande mosquée de Paris elle-même a jugé opportun de garder le silence pour témoigner de son indignation sur des actes qui font du mal surtout à l’islam et aux musulmans à l’innocuité légendaire. Après tout Daech est bien une créature juive.

Ne demandons pas aux musulmans de compatir pour des victimes assassinées non pas au nom d’Allah, mais au nom de Yahvé. Nous n’avons pas l’acuité auditive des musulmans, c’est pourquoi nous avons confondu Allah avec Yahvé.

Cessons de calomnier et d’accabler cette si belle et sublime religion agréée par cette merveilleuse divinité connue pour son caractère anxiogène, ses talents de navigateur à courte vue et son enseignement à contre-courant de la marche du train de l’humanité, une véritable machine à remonter le temps et le figer dans la météorite noire de la Ka’aba, qui témoigne de la nature foncièrement fétichiste de l’islam.

Avec les esclaves d’Allah, les preuves ne sont pas des évidences, leur parole se suffit d’elle-même.

Jamais les musulmans ne se plieront à la manifestation de la vérité avérée et incontestable. Aux faits ils opposent leur diarrhée nauséabonde et antisémite.

ps cet article est inspiré des échanges entre musulmans d’apparence modérée que j’ai entendus dans une brasserie parisienne.

Le gag: un prix Nobel de la paix au « Dialogue national tunisien ». Et pourquoi pas à l’Arabie Saoudite !

Afficher l'image d'origine

C’est bien beau d’accorder le prix Nobel de la Paix 2015 – qui n’a plus grande valeur symbolique depuis qu’il a été décerné à Obama – au « Dialogue national tunisien » qui n’est ni une personne physique ni morale.

Mais quel est son véritable mérite ?

Pourquoi le choix de tels lauréats et quelle est leur véritable contribution à la paix en Tunisie ? Ont-ils réellement épargné aux Tunisiens un bain de sang alors qu’ils frôlaient la guerre civile ?

Si on les prend individuellement, il y a peu de chance pour qu’ils présentent des réelles garanties morales aux yeux des Tunisie.

Pour qui ont-ils roulé et quel était leur but ? Quels sont leurs vrais chefs-marionnettistes ? Ont-ils bénéficié de l’aval des scénaristes de la pseudo révolution tunisienne qui ont vu tout leur plan de « démocratisation » du monde arabophone partir à vau-l’eau et qui ne leur reste que la Tunisie comme lot de consolation et pourquoi pas une fenêtre de tir contre l’Algérie si jamais ils retrouvent le vent en poupe ? .

Un dialogue national est par principe le dialogue qui doit être mené entre tous les acteurs civils, politiques, associatifs, militaires, économiques, éducatifs, judiciaires, syndicaux du pays. Or, ces personnes sont surtout représentatives d’elles-mêmes. Elles se sont auto-habilitées à dialoguer et débattre au nom du peuple tunisien. Mais elles ont plus servi les intérêts de la Troïka que des Tunisiens.

Bizarre qu’on ne les ait guère entendu sur les violations récurrentes des droits de l’homme, les manifestations antisémites, l’endoctrinement précoce des enfants, la montée du fanatisme religieux, les prêches haineux des imams, les attaques scélérates contre le CSP, la propagande wahhabite, le préambule de la constitution tunisienne et son article 6, les carnages de Sousse et du Musée du Bardo, les assassinats politiques de Chokri Belaïd, Lotfi Neggadh Mohamed Brahmi, la non-élucidation de ces assassinats, la milice islamiste, les injures proférées par des élus de l’ANC et de Marzougui à l’égard des Tunisiens, les appels au djihad ainsi que les différents attentats terroristes qui émaillent la vie du pays depuis 2011.

Ils ont surtout brillé par leur absence, et servi d’enfumage au peuple tunisien.

Quand on a le souci du dialogue, on doit d’abord avoir le souci du peuple et de la justice.

Question bilan, ils sont nuls.

Mais avec le Comité du prix Nobel, plus on est nul et islamo-obamien-compatible  plus on a la chance de se voir décerner le premier prix pour la simple et bonne raison  que le prix Nobel de la Paix qui ne valait pas grand-chose hier est encore plus que jamais aujourd’hui une véritable insulte à la paix. Le prochain prix devrait être carrément décernée à l’islam là ou moins il aura plus de sens. Récompenser une idéologie qui a occasionné la mort de plus de 280 millions d’âmes  au moins on aura fini avec la tartuferie nobélienne  qui elle-même mériterait le bonnet d’âne du prix de l’enfumage de l’opinion publique internationale.

Le seul dialogue national digne de ce nom, ce sera lorsqu’on aura arrêté la descente aux enfers de la Tunisie et e n’est pour demain dans un pays où l’islam fait règne en despote absolu avec l’adhésion de tous les Tunisiens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le danger mortel avec les migrants musulmans, faux réfugiés un jour djihadistes pour toujours

C’est vrai que nous sommes en république et qui ne fait pas de différence entre les hommes. Mais quand certains hommes produit d’un système idéologique totalitaire, antidémocratique, anti-républicain, hégémonique, ethnocentrique, liberticide, obsédé par la destruction des systèmes politiques différents du sien, fondé sur la haine, le rejet, l’exclusion, les inégalités, la servitude, la pédophilie, qui classe l’humanité entre fidèles dotés de toutes les vertus et les infidèles symboles du mal et du vice, il ne faut pas être idiot et aveugle pour ne pas faire le même tri qu’eux et les exclure du champ de la république qu’ils rêvent de surcroît de la détruire.
Il s’agit de protéger avant tout la république contre les menaces que laissent présager sur sa pérennité et son unité les arrivées massives des individus porteurs de valeurs impérialistes et ultra-réactionnaires dangereuses pour la paix et de la sécurité dans le monde et aux exigences du bien-vivre ensemble.
Ces individus n’ont de respect que pour les lois de leur religion et qui n’ont qu’un but est d’imposer les principes rigoristes et barbares de leur religion à leurs sociétés d’accueil.
Toutes les sociétés contaminées dans le passé par le fléau mortel de leur idéologie furent totalement atomisées pour finir par être diluées dans le bain acide de la communauté du grand mal de l’humanité, l’Oumma.
Il faut savoir employer les mêmes armes que l’ennemi ou supposé tel. La riposte doit être graduée et proportionnée à l’attaque.

Autrement dit si l’ennemi a des intentions malveillantes et hostiles à notre encontre, il faut en faire de même. S’il est raciste, il ne faut pas lui dire amen et sois le bienvenu chez toi avec tout mon respect et les honneurs dus à ton rang.
On doit combattre les idées racistes de cet individu au nom de notre anti-racisme, c’est-à-dire que son racisme ne doit jamais franchir notre territoire. En lui refusant l’accès à nos contrées, c’est une façon de lui faire comprendre qu’il n’y a pas de place à son système de valeurs nauséabonds chez nous. faut lui rappeler les épisodes douloureux et tragiques vécus par les juifs, les chrétiens, les minorités ethniques chez eux depuis l’avènement de leur idéologie à ce jour.
Que ces mêmes candidats à l’asile doré en Occident, réfugiés aujourd’hui djihadistes demain, s’expliquent nous expliquent pourquoi n’ont-ils rien fait pour arrêter le carnage des leurs dont sont victimes les chrétiens et les minorités schismatiques musulmanes.

Ne pas vouloir chez soi de ces individus nourris au biberon du racisme, de l’antisémitisme, qui se font passer pour des victimes avant de se muer un jour en bourreaux, bourrés de complexe de supériorités.qui rêvent de mettre le monde à leurs babouches et qui n’ont que mépris et aversion pour ceux qui sont différents d’eux, est un acte de salubrité humaine. .
Je ne peux pas aimer quelqu’un qui ne m’aime pas et qui oeuvre et qui me maudit jour et nuit, matin et soir dans ses prières,  et encore moins accueillir chez moi quelqu’un bourré de préjugés à mon égard et obsédé par mon élimination physique si je ne me soumets pas à ses lois. Pour qui je suis un sale chien, un porc, un singe insignifiant, un être impur dont il faut purifier la terre de sa présence. Tout simplement un kafar. Comme si le fait de ne pas partager ses valeurs immondes, inhumaines et barbares est un crime en soi.

Ces individus qui cherchent refuge en Occident sont-ils prêts à renoncer à leurs valeurs incompatibles avec les valeurs universelles des droits de l’homme et du citoyen qui sont la sève des sociétés occidentales  ? Il n’y a aucune chance pour qu’ils le fassent un jour.  Ils ne doivent suivre et appliquer que les seuls prescrits coraniques. Censés être le chemin de la vérité et au-dessus de toutes les autres voies et lois. Ce n’est pas par hasard si les musulmans sont les premiers transgresseurs des lois expression des assemblées humaines en Occident.

Il est difficile de croire que ces migrants vont comme par enchantement épouser les valeurs démocratiques, humanistes et républicaines, alors que leur silence passé sur les crimes contre la paix et crimes de guerre commis au nom de leur système de croyance qui qui ne plaide guère en leur faveur.

S’ils avaient le souci du bien commun de l’humanité, ils ne quitteraient pas le navire. Autant mourir les armes à la main que de tourner le dos à son honneur et sa dignité.

Quand on aime l’humanité, on la défend partout où elle est et tout particulièrement chez soi et on ne se revendique jamais musulman, comme un nazi fier d’afficher son nazisme. Celui qui ne dénonce pas un crime et ne rejette pas les idéologies génocidaires et racistes, non seulement il les cautionne mais surtout il en est le premier complice..

Si Hitler était la troisième figure de la Trinité musulmane: cas de la Tunisie

Affiche géante lors dans un lycée tunisien à Jendouba, nord-ouest du pays, datée du 21 avril 2015

Pour l’idéologie nazie les arabes, les fellahs qui veut dire paysans en arabe, sont de race sémite et donc des sous-hommes, untermenchen, un peuple de demi-singes qui devraient tâter du fouet. La dernière race après les crapauds.

Le mépris maladif  d’Adolph Hitler et  son allergie épidermique pour tout ce qui n’est pas aryen n’est pas sans rappeler celui qu’éprouvait Mahomet pour tout ce qui n’est pas musulman et auquel le Coran prédit les pires châtiments.

Mais les arabes, voire les musulmans, n’ont que faire de ce que de qu’il pouvait penser d’eux tant leur amour pour lui est indéfectible. Quand on aime on est sourd et aveugle, enfermés dans leur bulle amoureuse, il leur importe peu de savoir qu’il les classait à le dernière place à l’échelle raciale. Les derniers de la classe. Ceci n’empêche pas le pape sunnite et philonazi notoire Qaradhaoui et le premier ministre du Hamas de voir en lui la main d’Allah qui Allah qui avait châtié les juifs pour avoir dévoyé le message originel.

La haine du juif n’a pas de prix y compris son honneur et sa dignité. Hitler serait le troisième personnage de la trinité musulmane. Adulé et glorifié comme s’il était le troisième joyau de leur couronne. Mein Kampf est le livre le plus lu dans en Islamie connue pour le faible goût pour la lecture de ses esclaves.

Quant à sa pseudo admiration pour l’islam elle était plutôt tactique, un coup de bluff, une manoeuvre de séduction pour s’attirer le soutien des arabo-musulmans afin de contrer la France et la G.B. par tous les moyens et se procurer de la chair à canon à bon compte. Elle n’était en aucun cas une manifestation de sympathie pour ce dernier dont il se moquait comme de sa première paire de chaussettes. Et si c’était le cas cela confirmerait la nature martiale, belliciste, ségrégationniste, haineuse du juif et du chrétien et de tout ce qui est différent de soi dans lequel se serait reconnu ce psychopathe aussi inculte et ignorant qu’un djihadiste musulman dans le sentier d’Allah. Tuer le mal par le mal lui-même. Ni les juifs, ni les arabes, ni les asiatiques, ni les tziganes n’avaient de grâce à ses yeux et qu’ils devraient tous y passer un jour pour ne pas polluer par leur présence le Reich nazi réservés aux seuls aryens.La Solution Finale ne devait pas frapper que les juifs et le arabes n’en étaient guère à l’abri.

Les arabo-musulmans conditionnés dès la naissance à l’asservissement n’ont de respect que pour leurs maîtres qui les guident les fouets à la main.

C’est pourquoi les processions à la gloire d’Hitler devenues récurrentes en Tunisie elles sont surtout symptomatiques de la haine de ses admirateurs pour eux-mêmes.

On reconnaît les peuples dans leur estime de soi et leur attitude altière. Il est à douter que les arabes et leurs satellites maghrébins aient une image saine d’eux-mêmes.

Daech massacre, viole et décapite les chrétiens d’Orient au nom de l’islam comme Mahomet autrefois