Archives du mot-clé Arabie Saoudite

Le vrai sens de la liberté chez les musulmans, l’islam ou la mort

Les musulmans sont libres de quitter l’islam si l’on se fie aux beaux discours des hâbleurs et fabulateurs professionnels musulmans. Pour eux, l’islam n’oblige pas les musulmans à rester dans leurs geôles.

C’est beau, magique, clair, net et mahométan. On peut même dire au risque de duper les marchands de tapis musulmans que c’est l’islam qui a inspiré les rédacteurs de la Déclaration Universelle de 1948, ratifiée et mise en vigueur dans  tous les pays musulmans de l’Afghanistan à l’Arabie en passant par le Pakistan.

Sans l’islam, la liberté de conscience n’aurait pas existé ! Ou plutôt la liberté de renoncer à sa liberté pour sauver sa vie ! Mais chez les musulmans,  tout se confond.  Il n’y a pas plus de différence entre liberté et aliénation, comme entre liberté, hurriya, et houri.

Et celui qui ne le croit pas finira comme nos amis  Raef Badaoui récompensé par1000 coups de fouet et 10 ans de séjour à l’ombre aux frais des pachydermes saoudiens  pour avoir pensé du mal du culte de la  tolérance à l’ombre de l’épée et  Ashfraf Fayad, poète palestinien condamné à mort dans ce pays promu au mois de septembre 2015 au Conseil des droits de l’homme de l’O.N.U. pour tentative d’infidélité audit culte.

Les esclaves mahométans savent ce qu’ils perdent s’ils partent. Ils préfèrent se tuer pour Allah plutôt que de mourir pour leur liberté. Ayant été conditionné psychologiquement et idéologiquement, ils s’installent dans les habitudes de leur renoncement et s’en font une raison comme des aveugles qui ont peur de recouvrer la vue.

Endoctrinés du berceau jusqu’à la mort,  ils ont perdu toutes leurs facultés de discernement et de résilience.  Ils ne se voient pas capables de prendre en main leur destin.  Leur vie s’articule autour de la trilogie diabolique, islam, Allah et Mahomet. Il y en au que pour eux et ils ne vivent que par et pour eux.  Leurs cerveaux sont programmés de telle sorte à ce qu’ils ne puissent recevoir d’autres informations que celles qu’Allah est ton topographe, ton géomètre, ton baliseur de piste, ton éclaireur, ta boussole, ta carte routière,  ton pilote de formule chameau, ton phare, ta sentinelle, ta sentinelle, ton avertisseur,  ton vigile qui te défend contre la tentation de te jeter dans les bras de sa rivale liberté.

Il a  tout décidé pour toi et a choisi pour toi la meilleure des voies que tu ne puisses le faire toi-même. Lui sait ce qui te sied et te convient, mais tu ne connais rien des galères qui t’attendent et des pièges mortels qui parsèment ton nouveau chemin. C’est pour te protéger de toi-même qu’il préfère de te savoir mort que de vivre dans le péché.

Il veut que tu restes chez lui pour ton bien et tu dois comprendre sa colère de te voir choisir la vie plutôt que de rester dans son ombre. Tu es né musulman et ta vraie liberté est de le rester.

Tu sais bien que tu es un incapable majeur, non-responsable de ses actes.,Tu ne peux faire des choses que tu penses qu’elles sont bien pour toi alors que lui sait qu’ils sont mal pour toi. Allah te connaît mieux que tu ne te connais toi-même. Il réfléchit, pense, cogite, conçois, élabore, trace, dessine et exécute des plans pour toi. Il a toujours eu la liberté de te combler de tes bienfaits et plus près de toi que ta veine jugulaire.

Il est ta conscience et sait ce que ton esprit qui est le Mal  te suggère.

Quitter Allah c’est comme si Allah se quittait lui-même. Te voilà averti en toute liberté. Si tu persistes dans ton obstination à vouloir emprunter le chemin qui n’est pas le sien et ne peut donc le tien qui n’existe pas. Ta liberté n’est pas d’aller là  où Allah n’est pas, elle là où il est. Allah n’a créé qu’un seul sentier pour tous.

Tu ne me laisses guère le choix qu’à attendre que tu me tournes le dos et puis il n’y a qu’Allah qui le sait. Car c’est lui qui guide ma main et contrôle ma pensée.

Allah t’a doté d’un coeur pour n’aimer que lui et la liberté n’a pas sa place chez toi. Il tient trop à toi, même si toi tu ne veux plus de lui. Il t’aime tellement qu’il ne peut s’imaginer un seul instant de te savoir continuer à vivre sans lui.  Il te tue pour ton bien. Il ne t’a pas contraint à partir, c’est toi qui a voulu le faire contre sa volonté, tu dois savoir que l’esclave que tu es n’a pas de choix à exprimer.  Seule la sienne compte et en faisant ce que tu as fait tu as agi contre sa volonté voilà pourquoi tu dois laver l’affront que tu lui as fait.

Hilary Clinton et Alain Juppé, les nouveaux Chamberlain et Daladier capitulant devant le nazislamisme

Article rédigé le 7 mars 2012

Hilary Clinton et Alain Juppé,les nouveaux Chamberlain et Daladier ont inventé en 2011, année du chaos apocalyptique des pays des rivages méridionaux de la Méditerannée,ont inventé un nouveau concept l’islamisme modéré.

L’appât du gain et l’odeur alléchante des hydrocarbures n’ont pas de prix pour promouvoir l’arrivée au pouvoir de leurs protégés nazislamistes. C’est au « nom de la conscience universelle » selon la formule consacrée que ces deux VRP de luxe de la Kommandantur de la propagande nazislamiste s’étaient employés avec un zèle rare à vanter auprès des populations locales tous les charmes de leur islamisme modéré http://www.gnet.tn/revue-de-presse-nationale/hillary-clinton-la-semaine-prochaine-en-tunisie/id-menu-958.html
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/04/17/2468833_alain-juppe-prone-un-dialogue-sous-conditions-avec-les-islamistes.html

Il y a fort à parier que ces figures de la capitulation occidentale face au nazislamisme en costume-cravate, qu’ils avaient dû rendre vert de jalousie Qaradhaoui, Tareq Ramadan, Malek Chebel,Dalil Boubakeur et son ami Tareq Toubrou, son futur Vizir aux affaires de l’islam en France, auquel il avait remis personnellement les insignes du grade de Chevalier de la légion d’honneur, fervent admirateur de Hassan Al-Banna nazillon notoire, fondateur de la Confrérie nazislamiste des Frères musulmans et grand-père maternel du caméléon Tareq Ramadan.

Plutôt que de chercher à se prémunir du pitbull nazislamiste, ils avaient fait fait délibérément son choix aux dépens des forces laïques et démocratiques en Tunisie et en Egypte, comme si elles étaient des pestiférées pour les deux VRP de la propagande nazislamiste. Un peuple souverain est celui qui est maître de ses ressources naturelles entre autres d’où leur hantise de la démocratie. Alors que des peuples soumis à la dictature de l’islam n’ont que faire des richesses sur terre tant qu’ils ont les mosquées pour leurs prières sur le modèle des saoudiens.

Contribuer à l’aliénation de ces peuples aux dogmes de l’ignorance et l’obscurantisme est autrement plus payant pour leurs desseins géostratégiques, géopolitiques, géo-économiques, géo-énergétiques, peu importe les dégâts incommensurables pour ces peuples et les leurs.

Les vrais femmes et hommes politiques sont ceux qui s’instruisent de l’histoire et de leurs propres échecs. Hilary Clinton et Alain Juppé ont oublié les épisodes de Munich 1938 et l’Iran 1979, comme ils n’ont pas compris qu’on ne fait jamais d’un nazislamiste un démocrate, lui dont la devise il n’y a de constitution que le Coran, tout au moins un nazislamiste modéré et reste donc fondamentalement nazi.

Ils avaient endossé leur tenue de dresseurs de fauve tout fiers d’exhiber leur brosse à reluire et complètement indifférents aux inconséquences de leur politique qui est en réalité l’expression de leur propre aveu de faiblesse que l’on peut considérer comme un acte de reddition et une déclaration d’allégeance au nazislamisme. Ils ne se rendent pas compte qu’en les courtisant, ils offensent la mémoire des dizaines de millions de victimes du nazisme hitlérien dont les nazislamistes sont les héritiers naturels et ses continuateurs.

On peut croire aussi bien qu’lls sont dans un jeu de rôle mus par des raisons géo-sécuritaires dont le scénario est inspiré par les traumatismes des morsures meurtrières que ce pitbull leur a infligées dans le passé et dont ils cherchent à s’immuniser contre sa férocité et sa cruauté en voulant canaliser ses pulsions terroristes en lui trouvant de nouvelles proies plus compatibles avec son milieu naturel qu’ils s’efforcent de rassurer en drapant le pitbull islamiste de toutes les vertus.

N’hésitant pas à s’afficher ouvertement à ses côtés, le couvant de tous les regards, ne manquant pas à manoeuvrer en coulisses pour persuader les futures proies tunisiennes, égyptiennes voire libyennes, que le pitbull est devenu inoffensif et paisible.

Balayer toutes les peurs et les angoisses suscitées par cette bête féroce. Eux dont les pays veulent relocaliser de Chine d’ailleurs les unités de production de leurs entreprises nationales pour relancer leur appareil économique désespérément en panne. Ils se mettent aujourd’hui à pratiquer une politique de délocalisation du pitbull islamiste en lui trouvant de nouveaux enclos plus adaptés à son milieu naturel avec le dessein inavoué d’en faire un nouveau chien de garde de leur sécurité intérieure et extérieure.

Ils s’imaginent ainsi qu’avec les nouveaux enclos apparus depuis la chute des anciens despotes à laquelle ils ne sont pas totalement étrangers, surtout en ce qui concerne le Département d’Etat et la célérité rare dont a fait preuve Obama pour féliciter le peuple tunisien pour la réussite de sa révolution qui est surtout une expression de sa propre autosatisfaction pour la réussite du premier palier de sa nouvelle stratégie géo-sécuritaire.

L’Administration américaine au lieu d’agir directement sur les vraies causes de la prolifération du pitbull islamiste, se borne à faire des effets la source de la cause et fait du pitbull nazislamiste qui rêve à la dépecer un jour son allié.

Le wahhabisme, le vrai visage de la mascarade des révolutions du « printemps arabe »

Résultat de recherche d'images pour "images des révolution du printemps arabe"

Le wahhabisme est un poison mortel pour toute l’humanité adoubé par la Maison Blanche sur lequel elle veille comme une mère sur son enfant depuis le fameux Pacte de Quincy du 14 février 1945 qui est à l’origine directe du péril terroriste actuel qui menace la paix et la sécurité dans le monde.

Devenu aujourd’hui une pièce maîtresse sur l’échiquier politique américain en direction des pays « arabes » et au-delà, il y a tout lieu de croire que c’est le wahhabisme qui est le vrai visage de ces révolutions ubuesques appelées pompeusement du « printemps arabe » dont le premier acte s’est déroulé en Tunisie qu’Obama veut transformer en laboratoire de la démocratie à la mode arabo-musulmane.

Ce qui en soi laisse poser de sérieuses questions sur le caractère populaire de cette révolution. Si elle est tunisienne, elle n’a pas à faire l’objet d’ingérence étrangère et si elle a été téléguidée, mise en musique et initiée de l’extérieur Obama serait son vrai tuteur.

Et comme tel, c’est somme toute logique qu’il se sert de la Tunisie comme champ d’expérimentation avant de l’étendre aux autres pays « arabes » dans un premier temps et le reste du monde musulman par la suite.

Au vu de la nature idéologique et politique des acteurs squattant la scène tunisiennes comme le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Turquie islamiste, les pires ennemis des droits humains, sous la houlette de la Maison Blanche,il y a fort à douter que cette révolution soit ainsi tuniso-tunisienne.Résultat de recherche d'images pour "images hillary clinton avec des islamistes en 2011 ET 2012"

On peut croire qu’il s’agit d’une imposture révolutionnaire, d’une partie de Poker menteur aux dépens des Tunisiens. En effet, sous prétexte de faire émerger une démocratie à la tunisienne prouvant que la greffe démocratique est possible en terre islamisée, on veut créer un modèle transposable aux autres pays arabo-musulmans. Ce n’est qu’une illusion d’optique, en réalité les maîtres d’oeuvre veulent tout simplement utiliser ce pays comme fenêtre de tir contre ses voisins libyens et algériens, grâce à sa position géographique névralgique terrestre et maritime et ses frontières communes avec ces deux pays en question qui sont les vraies cibles de cette alliance de l’épée wahhabite et de l’aigle américain.

Les Tunisiens ne sont pas conscients de l’importance des enjeux idéologiques, géopolitiques, géostratégiques, géo-énergétiques de leur scrutin. Ils ne se posent pas des questions de la présence inquiétante de tous ces vautours dans le ciel de leur pays et qui sont porteurs d’un mauvais présage.

Leur vote pro Ennahdha marque le début de la fin de la Tunisie et le prélude d’un chaos indicible dans la région et ses dommages collatéraux sur l’Europe occidentale elle-même . Mais cela dépasse l’entendement des élites politiques tunisiennes corrompues et du petit peuple des mosquées.Résultat de recherche d'images pour "IMAGES DES MANIFESTATIONS SALAFISTES EN TUNISIE"

L’appât du gain prime sur l’honneur national qui est de surcroît une notion impie chez les musulmans. Pour eux, Ennahdha est le porte-drapeau de la renaissance de l’islam en Tunisie et la garante de la ré-instauration du Califat cher au coeur de tous les musulmans. C’est la voix d’Allah dans ce pays, elle veut le bien de l’islam, on ne va pas commettre le sacrilège de s’inquiéter de l’origine de ses fonds qu’elle distribue généreusement aux veuves et aux orphelins.

Ennahdha est pour eux l’Armée de Salut et qui détient en plus les clés de la porte du paradis, ils ne sauraient lui compliquer cette noble tache de ré-islamisation de la Tunisie. Maintenant que les Tunisiens sont heureux de vivre pleinement leur islam et qu’ils n’ont plus peur de sa cacher comme au temps de Ben Ali selon la propagande officielle islamiste, qu’importe le destin de leur pays devant la gloire de l’islam. Ennahdha veut le bien de l’islam et en douter c’est en offenser l’islam lui-même, il n’y a pas lieu donc de démystifier et de dénoncer son jeu politique mortel pour la Tunisie. A cause de son aura messianique et surtout des pressions extérieures sur les autorités de transition Ennahdha jouit d’une réelle impunité pour propager le poison wahhabite dans les mosquées du pays et à travers son réseau d’associations pseudo-caritatives. Nonobstant, le silence complice des soi-disant opposants à Ben Ali d’hier. Qui pourrait s’inquiéter sur les dessous de ces instances fantoches créées pour satisfaire le narcissisme pathologique de certains prédateurs non-islamistes qui sont des simples agents à la solde d’une puissance étrangère dont le seul but est de wahhabiser la société tunisienne et d’oeuvrer pour la bonne cause de la Pax America ? Evidemment pas les politicards tunisiens qui sont assez lucides pour ne pas scier la branche d’arbre sur laquelle leurs tuteurs occidentalo-wahhabites les ont confortablement installés.

Les accointances troublantes, les collusions entre Ennahdha et ses donneurs d’ordres, ses bailleurs de fonds et maîtres à penser idéologique sont une question de détail.

Au nom de la soi-disant hospitalité islamique, les wahhabites ont signifié aux Tunisiens une fin de non-recevoir quant à leur demande d’ extradition du despote déchu sans que cela ne suscite le moindre émoi dans l’opinion publique du pays.

Le danger islamiste est tellement banalisé qu au point que les Tunisiens ne se rendent pas compte que de par leur passivité et leur silence, ils sont les meilleurs alliés des agents de l’ignominie wahhabite qui n’ont pourtant jamais caché leurs sombres intentions de la mise à mort de l’unité et à l’intégrité politique de la Tunisie qui devra être diluée dans l’Oumma islamique pilotée par les wahhabites.

Place à la charia et fin des illusions aux idéaux de liberté, égalité, justice, dignité, travail et équité. Le rêve de citoyenneté est mort à tout jamais et place au statut de fidèle musulman.

Les Tunisiens n’ont pas vu venir le danger et qu’ils ont été bernés par Obama. se croyant s’être débarrassés de Ben Ali et ils ont en échange les escadrons de la mort. Ils n’ont que faire de leur probité morale et de leur dévouement patriotique. Anti-constitutionnalistes viscéraux, farouches partisans de l’Oumma et du djihad pour propager l’islam, ils sont bien pires que es miliciens français qui avaient collaboré avec les nazis. Le wahhabisme n’est- il pas justement un clone nazi ? Et les Frères Musulmans, auxquels est affilié le mouvement islamiste tunisien n’avaient-ils pas été les dignes laquais du III e Reich ?

Une page de l’histoire frappée d’Omerta et qui en dit long sur les scrupules moraux américains.

En se faisant les alliés du wahhabisme, la France et la G.B. signent leurs arrêts de mort

Afficher l'image d'origine

Le jeu dangereux de la France et du Royaume-Uni face au terrorisme wahhabite – par Salem Ben Ammar

 15 mars 2013 Webdo

 Tribune – La France et le Royaume-Uni se couvrent chaque jour de honte et de ridicule. Ironie de l’histoire, ce sont les mêmes qui ont capitulé devant le nazisme en 1938, en se prosternant devant l’islam wahhabite.

 

En effet, ces deux pays aveuglés par leur cupidité et leur duplicité sont les seuls à croire aux vertus pacifistes et humanistes de l’islam wahhabite dont les fondements sociaux, humains, politiques et idéologiques le rapprochent davantage du nazisme que du fondamentalisme musulman.
Ils sont tels une danseuse orientale qui se déhanche et exhibe sa poitrine voluptueuse devant les clients pour les enivrer afin qu’ils glissent un billet de banque dans son corsage. A savoir capter par tous les moyens la finance verte islamique indépendamment de la personnalité douteuse et dangereuse de l’investisseur.

Il n’est un secret pour personne, sauf pour le Royaume-Uni et la France pris dans le tourbillon d’ivresse des flots nauséabonds des pétrodollars, que les généreux financiers du terrorisme salafiste et djihadiste en Syrie, au Mali, et dans bien d’autres pays dont la Tunisie et l’Occident lui-même et en premier chef ces deux pays en question qui couvent les oligarques du Golf comme s’ils étaient leurs créatures sont les deux têtes du serpent wahhabite.

La sécurité de leurs citoyens ne compte guère devant les enjeux géo-énergétiques et géopolitiques,l’appât du gain, la veulerie et les intérêts des marchands d’armes et de l’industrie aéronautique. Sacrifions les principes pour sauver l’épaisseur des portefeuilles des loups capitalistes.

Comme il ne rien se faire sans contre-partie, on les laisse promouvoir dans les banlieues laissées à l’abandon pour gagner la paix sociale leur idéologie mortifère et létale pour l’humanité tout en leur octroyant des facilités fiscales et leur offrir des vitrines pour les vêtir des habits d’honorabilité.

Le tout  dans un laxisme coupable et sans aucun garde-fou. On leur « vend » les cités urbaines à dominante musulmane et les joyaux sportifs, immobiliers et d’industrie de luxe. Le P.S.G. les magasins Harrod’s, la plus haute tour de Londres, des parts sociales dans Lagardère, Veolia, Total, L.V.M.H. etc…

Comme si leurs investissements innocents avaient un simple caractère capitaliste et leurs actions dans les cités étaient mues par des motivations humanitaires quand on connaît la culture raciste et xénophobe de ces deux têtes du serpent wahhabite qui ont en Cameron et Hollande la caution politique indispensable et les pièces maîtresses dans leur stratégie de conquête du monde musulman à partir de l’Occident qui tôt ou tard il n’échappera pas à son destin musulman avec le projet de ré-instaurer l’Arche perdue du Califat dont le leadership devrait revenir « aux arabes pur sang qu’ils sont ».

Nul doute qu’à travers des investissements pour la plupart aléatoires en termes de rentabilité financière, mais ô combien rentables idéologiquement, les monarchies bâilleuses-de-fonds du terrorisme salafo-djihadiste, ne cherchent-elles pas à se doter de vitrines d’honorabilité pour pouvoir tisser leur toile d’araignée en France comme en Angleterre.
Tout indique que leurs investissements dans ces deux derniers pays leur servent de subterfuge pour masquer le vrai visage de leur action propagandiste et prosélyte dans les banlieues où elles financent une multitude d’associations dites culturelles, qui leur servent de relais pour propager le virus wahhabite dans les cités leur permettant ainsi d’asseoir leur influence sur la population musulmane.

L’exemple de l’U.O.I.F. association Loi 1901, une véritable hérésie juridique, en est la parfaite illustration qui n’avait jamais fait mystère sur ses accointances idéologiques avec le sectarisme religieux de la Confrérie des Frères musulmans égyptiens.
Devenant grâce à leurs succursales locales, les interlocutrices privilégiées des pouvoirs publics, très heureux d’acheter la paix sociale à bon prix fermant l’œil sur l’activisme salafo-djihadiste qui constitue pourtant une bombe à retardement pour leurs sociétés dont les deux pays avaient eu des signes avant-coureurs avec l’affaire  de Mohamed Merah et l’attentat du métro londonien.

En tout état de cause, quel que soit le caractère des investissements qatariens et accessoirement saoudiens en France comme en Angleterre, où l’on évoque un projet qatarien de 15 milliards US $ dans les infrastructures, le manque cruel de liquidités qui frappe les économies de ces pays, ne doit pas être le prélude de leur perte de souveraineté économique.

En laissant l’Emirat du Qatar qui devrait être traduit devant la Cour Pénale Internationale pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et son implication directe dans les foyers investis par le fléau terroriste, ces deux pays qui eux-mêmes jouent un jeu trouble à l’image de celui de leur protégé-donateur, se discréditent lamentablement et jettent l’opprobre de l’infamie sur leur propre politique étrangère, comme au temps de Chamberlain et Daladier.

Irresponsables, atteints de cécité mentale et amnésiques, ils n’ont toujours pas retenu les leçons de l’histoire, et surtout de leur propre histoire peu glorieuse dans les années 30.
A l’époque, ils avaient cédé aux nazis la Tchécoslovaquie moyennant des vagues promesses de paix. Mais sans le savoir, ils avaient servi de catalyseur au nazisme et préparé le terrain à l’Holocauste.
Aujourd’hui, les mêmes œuvrent activement à la dislocation des pays arabes et en premier lieu la Syrie et la mise à mort des aspirations démocratiques des peuples du Croissant fertile.
Les mêmes causes risquent fort de produire les mêmes effets et sonner ainsi le glas de leur propre pérennité. Car leur politique de courte vue, schizophrénique, incohérente et en totale contradiction avec leurs propres idéaux politiques, est en train de creuser le sillon de leur propre perte.

A force de vouloir jouer à la danseuse de ventre de manière aussi brouillonne qu’endiablée et vertigineuse, et dessiner des fulgurances arabesques pour séduire la finance verte, ils finiront par y laisser leur âme et leur corps.

Et si l’islam était le vrai culte de la mort ?

Afficher l'image d'origineLe passage dans la tombe est une des quatre étapes essentielles dans la vie d’un musulman qui se décline comme suit : le ventre de la mère, la vie terrestre, la tombe et la vie éternelle. Or, comment les préposés aux services mortuaires musulmans vont-ils s’y prendre après avoir ramassé les milliers de corps à la pelleteuse comme des vulgaires gravats pour donner aux « victimes » de la bousculade de la Mecque une sépulture individuelle censée marquer la transition de la vie terrestre vers la vie éternelle non sans avoir procédé au préalable au lavement des corps qui est obligatoire et à leur positionnement de façon à ce qu’ils fassent face à la Mecque ?

Mourir à la Mecque vaut bien une entorse aux rites funéraires islamiques qui vaut aux « bienheureux » le statut de shahid, martyr, mort non pas sur le sentier d’Allah mais dans sa demeure, même si l’on était écrabouillé comme un rat.

Afficher l'image d'origine

Peu importe le calice de la mort pourvu qu’on ait l’ivresse de crever comme un rongeur sur cette terre de charognards infâmes.
Les pulsions de la mort sont bien le premier pilier de l’islam. Un musulman digne de ce nom n’a qu’un but dès sa naissance être mourir à proximité de la tombe de Mahomet et en accomplissant son hajj, pèlerinage, il ne rêve que d’une chose ne pas renter vivant chez lui. Un aller sans retour. Au point qu’il est permis de se demander si cette bousculade gigantesque et indicible n’était pas provoqué sciemment par les victimes elles-mêmes pour précipiter leur mort.
Un suicide collectif qui ne dit pas son nom mais qui leur permet d’arriver à leurs fins à la grande satisfaction des leurs qui touchent de surcroît le jackpot alloué aux familles par le Royaume du Grand Mal.

Paradoxalement, les autorités saoudiennes se gardent de communiquer sur les modalités des funérailles des suicidés de l’Hadès islamique.. Vont-elles leur donner des sépultures individuelles ce dont il est permis de douter. En effet, les wahhabites enterrent leurs défunts dans des tombes anonymes. Il n ‘est pas étonnant que tous ces bienheureux « suicidés » se trouvent dans une fosse commune non-identifiable.

Ils sont morts pour l’islam et Allah saura reconnaître les siens et les gratifier de toutes ses bassesses et luxures.
Il semble que selon un hadith rapporté par Bukhari (1278) que la purification des corps qui est un acte obligatoire dans les rites funéraires n’est pas indispensable quand des pieux musulmans tombent comme des mouches à la fois.

La mort ne fait pas de différence entre eux Allah non plus Djabir Mahomet enveloppait deux hommes dans le même linceul lors de l’enterrement des tués (de la bataille) d’Ouhoud et il disait : lequel d’entre eux savait mieux le Coran ? Quand on lui désignait l’un des deux morts, il commençait par le placer dans la tombe et disait : je témoignerai en faveur de ceux-ci au jour de la Résurrection. Et puis il donnait l’ordre de les ensevelir ; ils ne furent pas lavés et ne bénéficièrent pas de la prière faite pour les morts. ».

La prière est dite et Allah est tout heureux d’accueillir ces désespérés de la vie dans son grand bordel minable et ses tavernes sinistres.

Quand on a aucun respect de la vie humaine, il est somme toute logique que l’on profane les cadavres et on les enfouit dans la terre comme des déchets ménagers.

Les Tunisiens et leur complexe saoudien

Afficher l'image d'origine

Photo de femmes saoudiennes

Je ne compare pas la Tunisie à l’Arabie Saoudite ni les Tunisiens aux Saoudiens pour la simple et bonne raison que c’est la Tunisie qui est une colonie arabe et les Tunisiens qui s’identifient aux Arabes saoudiens qui sont un modèle pour beaucoup d’entre eux. Ils parlent leur langue et professent leur religion.
Le mépris des Saoudiens pour les Tunisiens se suffit de lui-même qui sont pour eux des abid, esclaves, et des bâtards.
Entre eux c’est le rapport du maître à son esclave. Si la Tunisie faisait vraiment le poids devant les Saoudiens elle aurait pu obtenir l’extradition de Ben Ali qu’elle n’a même pas osé formuler pour ne pas courroucer les chameliers.
Ce sont quand même des Tunisiens qui « marient » leurs filles aux Saoudiens et non pas l’inverse, en espérant en tirer un bon profit et ce sans rien ignorer de leurs pratiques polygames et pédophiles ainsi que leurs moeurs barbares, perverses, d’obsédés sexuels, et esclavagistes. Qu’ils n’en déplaisent aux Tunisiens, ils ne sont pas dans la même catégorie que leurs éternels colonisateurs qui les ont totalement coupés de leurs racines plurielles et multiconfessionnelles.

Afficher l'image d'origine

Un peuple phare de l’humanité devenu aujourd’hui un axe du mal de l’obscurantisme islamique. Ils pourront toujours espérer se refaire une virginité avec leur Prix Nobel de la Paix qui n’a plus de valeur depuis le jour où le nom d’Adolph Hitler était sur la liste des nominés en 1939, mais il y a fort à douter qu’ils puissent effacer les traces indélébiles de leur inféodation à l’arbo-islamisme qui remonte au VII e siècle avec la destruction de Carthage.
La société tunisienne se wahhabise à une vitesse vertigineuse les Tunisiens ne peuvent pas en dire autant quant à leur impact sur les Saoudiens.
Un peu de modestie mesdames et messieurs les Tunisiens tant que vous n’avez pas brisé les chaînes de votre état d’assujettissement aux Saoudiens, vous ne pouvez pas rivaliser avec eux et ce sont eux qui devraient se sentir offensés par une comparaison peu flatteuse à leurs égards.
Vous revendiquez votre arabo-islamité inscrite dans le préambule de votre constitution par attachement à l’identité de vos maîtres saoudiens plutôt que de vous battre pour votre véritable indépendance.
Vous êtes dans la sphère de leur influence cultuelle et politique, vous n’êtes pas leurs dominions vous relevez de leur suzeraineté.
Quand on vit dans la dépendance idéologique d’une puissance tierce on se garde de jouer au fier. Les faits ont leur vérité que votre suffisance ignore.
Au nom de quelle idéologie des soldats, des policiers et des hommes politiques tunisiens qualifiés de taghouts, des transgresseurs, ont été tués ? Certainement pas au nom de l’humanisme bourguibien à ce que sache, c’est au nom du wahhabisme propagé par les saoudiens à travers ses relais locaux sous la houlette d’Ennahdha qui fait le malheur du peuple tunisien.
Qui a élevé la Tunisie au rang du premier pays exportateur de main d’oeuvre terroriste  et sexuelle au monde ? C’est bien l’Arabie Saoudite et son armada de prédicateurs auxquels certains d’entre vous vouent un véritable culte.
Où sont votre honneur et votre dignité quand est des simples faire-valoir sur l’échiquier wahhabite.
Vos rues ressemblent de plus en plus aux rues saoudiennes. Les mosquées poussent comme des champignons financées par vos « frères » saoudiens. Vous drapez vos filles et vos femmes dans leur linceul et vous portez des kamiss et des barbes hirsutes, sales et pouilleuses ce n’est pas pour afficher votre identité amazigh mais par pur complexe vis-à-vis de ceux qui vous ont réduit un jour à l’état d’esclaves.
Ils vous ont confisqué votre âme amazigh et vous accourez tous les ans chez eux par par dizaines de milliers dépensant des fortunes à fonds perdus alors que votre réserve de change est exsangue pour rendre hommage à ce fils de Satan alors que les Saoudiens viennent chez vous pour donner libre-cours à leurs pulsions bestiales et lubriques. Ils sont les dominants et vous êtes les dominés. Des soumis reniant leur origine pour complaire à leurs maîtres.

Dans l’islam, il n’y a d’amour que pour la mort

C’est moins le bilan des victimes de la bousculade indicible de la Mecque qui n’est pas la première du genre loin s’en faut, qui me fait réagir et chagrine mais c’est votre indifférence sourde et aveugle et pire encore votre indécence morale à leurs égards.
Vous vous réjouissez de leur mort comme si c’était une chance pour eux de mourir dans cette terre qui a vu naître le plus grand monstre d’inhumanité, ce qui n’est pas un honneur de la fouler.
Vous auriez aimé mourir à leur place pour offrir en Holocauste vos corps à ces charognards infâmes wahhabites est-ce que vous êtes conscients de ce que vous faites ? L’islam a assurément altéré vos facultés de discernement et vous a fait perdre toute emprise sur vous-mêmes. Vous vous faites du mal convaincus que c’est un bien pour vous et le bien est un sacrilège car il est cette lumière de la vie que vous abhorrez tant.
Vous croyez qu’en faisant de la mort votre idéal suprême dans la vie est une garantie pour vous ouvrir les chemins d’une autre vie pour l’éternité ? Détrompez-vous vous faites fausse route il n’y a de vie que sur terre et la vie et après la mort vous n’êtes que poussière. Pour le reste ce n’est que fantasmes et délires psychotiques.
Votre dieu n’est ni amour ni vie, il est le dieu du mal, de la haine de soi et du monde des ténèbres. Il a tous les attributs de Thanatos.
Vous êtes gravement atteint et masochistes et suicidaires vous êtes encore pires que les adeptes du Temple Solaire. On peut penser qu’un jour vous allez vous retrouver dans le désert d’Arabie sans eau ni nourriture pour y mettre fin à vos jours et rejoindre Mahomet, la cause de tous vos troubles psychédéliques là où il est en train de brûler à petit feu.
De plus en plus, les humains qui ne sont pas fiers de partager leur humanité avec vous se demandent si en étant musulmans vous avez perdu votre humanité.
Il peut aujourd’hui vous arriver tous les malheurs du monde plus personne ne compatit pour vous. Les vôtres massacrent au nom de l’islam et vous êtes les premiers à les applaudir et les disculper.
Votre apathie, votre absence d’émotivité et insensibilité aux malheurs dont vous êtes responsables ne peuvent que vous attirer que défiance, méfiance et rejet.
Vous faites du néant un dogme religieux, vous rêvez d’un monde peuplé de macchabées et de corps sans vie. Ni musique, ni joie, ni création artistique, ni chants, ni danse, ni peinture, ni sculpture.
Est-ce que la vie sur terre vous horrifie à ce point pour adopter un comportement aussi auto-destructeur que mortifère ? Comment pouvez-vous tomber dans le piège d’une idéologie aussi nihiliste qui vous fait tant haïr l’existence ? Vous dites que vous aimez la mort en réalité ce n’est pas elle que vous n’aimez pas c’est la peur de vous-mêmes, de la vie que vous êtes incapables d’assumer et vous croyez qu’en vous réfugiant dans la mort vous allez pouvoir gagner la partie pour briguer une place dans un monde meilleur. Vous vous nourrissez d’illusions car vous êtes incapables de vous oser les bonnes questions et si toutes ces promesses ne sont que du vent ? Mais vous êtes tellement sous l’emprise de l’islam la pire des drogue s dures qui puisse exister que vous avez fini par tuer l’humain qui est en vous.
Il est inutile de parler de votre absence de réaction face à la profanation des corps par l’Etat saoudien qui est un crime aux yeux de la loi des hommes mais pas aux yeux de l’islam. Ces morts seraient anoblis et récompensés par Allah comme s’ils étaient des héros. Drôle de conception du martyr.
Le héros est celui qui défend sa terre, ses valeurs et son humanité et qui vainc l’ennemi et quand il meurt sur le champ de bataille il meurt debout les armes à la main et avec la satisfaction d’avoir payé de sa vie pour une cause à laquelle il croient.
Les morts de la Mecque sont des zigues qui n’auraient pas souhaité une meilleure fin pour eux car ils en rêvaient et ils avaient été entendu par le diable qu’ils voulaient lapider.
On est pas héros quand on meurt piétiné à cause des défaillances sécuritaires des autorités saoudiennes et traité comme des ordures ménagères par ceux-là-mêmes que vous engraissez.
Si vous -mêmes vous étiez des héros, commencez par manifester votre indignation et appeler au boycott du hajj, devenu la roulette russe des musulmans.
Mais jamais vous ne le ferez car vous aimez trop la mort et prêts à tout pour finir vos jours dans cette terre de l’infamie humaine