Archives du mot-clé Bourguiba

Les « Arabes » auront tout à gagner de s’instruire de l’exemple d’Israël plutôt que de fantasmer sur sa perte

PUBLIÉ PAR SALEM BEN AMMAR LE 5 AVRIL 2018

Puisque mes « amis » arabes, pas plus arabes qu’ils ne le prétendent, sont férus des chiffres, savent-ils que les 22 pays dits arabes produisent 40% de brevets industriels en moins que leur ennemi juré Israël.

Mais cela a encore plus de sens si l’on compare la population israélienne de 8 millions à celle des dits arabes, 380 millions. A peine 2, 2%. On peut affiner encore plus l’analyse en rapportant le nombre de brevets à la population de chaque camp. Il n’y a plus de génie israélien que d’incurie intellectuelle arabe. La force d’Israël est dans son système éducatif et la part de 12% de son PIB à l’éducation. l’Égypte à peine 2,5%. Et dire qu’Israël est une économie de guerre.

Feu Habib Bourguiba disait en son temps que la vraie guerre est celle contre l’ignorance et l’endoctrinement religieux. Plutôt des écoles que des mosquées. Des ingénieurs plutôt que des imams. Des hommes de sciences plutôt que des cheikhs. Le développement humain plutôt que le Jugement dernier. Des stylos plutôt que des balles. Le paradis terrestre plutôt que celui de Mahomet.

La vraie vie éternelle est la préservation de l’environnement. Investir dans le bien-être humain pour plutôt que dans celui du divin. La vie sur terre n’est pas dédiée à la vie dans l’au-delà, elle est le présent des générations futures. Le vrai tribunal est celui où l’homme aura à répondre de ses actes bons ou mauvais en faveur ou au préjudice de ses semblables humains.

Et tout cela n’est enseigné nulle part dans leur brûlot de la haine du Juif, du Chrétien et de tous qui ne sont pas dans leur moule et qui s’en sortent. Car il n’y a de sacré que l’éveil des consciences et l’épanouissement humain. Donnez des livres aux hommes plutôt que le Coran et vous en ferez des vrais acteurs de leur vie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Hommage à la femme tunisienne qui a mis K.O. debout l’islam

Les résultats du baccalauréat en Tunisie pour l’année scolaire 2014-2015 viennent d’apporter un sacré démenti aux idées véhiculées par le Coran et les Hadiths sur la femme, celle qui est condamnée à vivre dans l’ombre du bras cassé musulman. En effet, la cuvée de cette année devrait faire retourner Mahomet dans sa tombe qui après la mort de Khadija croyait en avoir fini avec les talents intellectuels des femmes. Heureusement que la femme tunisienne vient de le renvoyer à son obscurantisme érigé en religion en faisant un joli pied de nez à l’islam et son armada de machos qui veulent de la femme un ventre porteur et un objet sexuel pour en jouir quand bon leur semble;

Un excellent millésime  dont seule la Tunisie héritière de Bourgiba, Dihya (la Kahina), Saint-Augustin, Ibn Khaldoun, Hannibal, Tahar Haddad, Sainte-Monique e toutes ces femmes et ces hommes qui l’ont irriguée de leur savoir et lumière  a le secret : 71% pour les filles et 29% pour les garçons en raflant les 4 premières places au palmarès.

« Elles sont dépourvues de foi et de raison et un champ de labour. » Plus ignare, plus sexiste et macho que Mahomet il en existe pas. Ce sont les hommes qui souffrent de la comparaison avec les femmes qui sont 2,5 X plus intelligentes et travailleuses que leur complément masculin.

Je comprends pourquoi l’islam a peur des femmes et certains hommes trouvent encore à redire que les filles seraient surreprésentées aux épreuves du bac.

En effet, s’il y a plus de candidats féminins au bac, c’est que le taux d’échec scolaire est beaucoup plus important chez les garçons que chez les filles. A l’école primaire nous avons autant de filles que de garçons et encore, compte tenu du fait que des familles en Tunisie préfèrent scolariser leurs garçons plutôt que leurs filles. Au secondaire à l’âge pubère, beaucoup de familles tunisiennes traditionalistes et en milieu rural retirent leurs filles de l’école pour des raisons diverses. Les tâches domestiques, les mariages précoces, la famille qui craint pour son honneur à cause des préjugés sociaux qui frappent les filles. On déscolarise pour l’image de la famille. Les femmes, malgré les barrières sociales et religieuses sont plus à leur avantage dans les études dans les études.C’est ce que nous devons retenir.Même en France la tendance est plus favorable aux filles.La femme n’a pas besoin d’être l’avenir de l’homme, elle est un avenir pour elle-même et pour toute l’humanité, mais jamais les hommes ne sauront l’accepter.

Lettre ouverte à Sihem Ben Sedrine : Bourguiba aurait honte d’avoir libéré une calamité de ton espèce

Vous avez dit militante des droits de l’homme ? Comme si tous les droits de l’hommisme en Tunisie n’étaient pas des créatures de Ben Ali et des serviles du terroriste jamais repenti Rached  Ghannouchi chargés d’une mission de vassalisation de la Tunisie au profit du Qatar, le petite province américaine. Connus pour être majoritairement mus par leur rancoeur, leur aigreur et leur opportunisme.

« Cette pasionaria » de pacotille  des droits de l’homme comme l’appelle un ami dans la vie ne me paraît pas échapper à la règle. D’autant plus qu’au vu de son engagement pro islamiste actuel et son silence trouble sur les graves violations des libertés en Tunisie ne plaident en faveur de la sincérité de son combat passé pour les droits de l’homme.

Egérie du fils bâtard d’Adolph Hitler, gagnée par la fièvre vénale et la folie des grandeurs (10 milliards de DT, soit 5 millions € exigés comme avance au titre du budget de fonctionnement de cette instance fantoche du Mensonge et de l’Indignité ) qui peut encore croire en ses vertus patriotiques ? A moins que ce ne soient les félons Marzougui et Jendoubi, ses deux compagnons de la mauvaise route qui a mené la Tunisie dans les fosses septiques de l’humanité.

Sihem Ben Sedrine je ne sais pas quel genre de personnage tu es, cela n’a guère d’importance à mes yeux comme ton numéro de cirque de 2000 et ton simulacre d’arrestation par les cerbères de Ben Ali ou ta visite burlesque et hollywoodienne de 2003 en Irak sous occupation américaine.  Je pourrais aussi y ajouter ta lettre de dénonciation calomnieuse à R.S.F. dont a fait l’objet une relation commune dont tu as trahi son soutien inconditionnel à ton égard.  Mais tout cela ne va certainement pas rafraîchir la mémoire défaillante de ton auguste personne et ta morgue suffisante, ce qui dépasse l’entendement, c’est ton acharnement à  jeter ton fiel sur Bourguiba, à le lapider et à le discréditer, comme si  tu cherchais à l’effacer de la mémoire tunisienne ce qui n’est pas sans rappeler les tentatives négationnistes de Rached Ghannouchi, maître à penser du terrorisme islamique au point qu’il pourrait être un des architectes de la création de Daech.

Tout donne à croire que tu es entrain d’apporter des gages de ton ralliement à ton gourou (?), comme tu ne plus aucun mystère quant à tes arrières-pensées politiques, idéologiques et vénales.

Ton attitude  à vouloir vitrioler Bourguiba, défigurer son action coïncide bizarrement avec ta compagne de candidature pour le poste de président de cette instance fantoche de Vérité et de Dignité  dont objectivement et indépendamment de  il est à douter que tu aies le profil requis comme ton ami Kamel Jendoubi pour l’I.SI.E.  Tu as soi-disant combattu le népotisme mais te voilà devenue sa figure de proue en Tunisie comme tes amis Jendoubi et Marzouki.

On ne peut qu’être aussi troublé par ton silence assourdissant sur les atteintes réelles et avérées des droits de l’homme en Tunisie depuis la chute de celui qui t’a fait exister médiatiquement et ton absence de condamnation des assassinats politiques, des soldats tunisiens et des incarcérations arbitraires des militants des libertés tel que Jabeur Mejri. Est-ce à dire que tu ne  pourrais pas désavouer ce que tes amis ordonnent et exécutent que tu honores de ta binette dans les photos de famille et la remise des médailles de la honte nationale ? C’est toi-même qui entretient le trouble par ton aphonie équivoque sur les assassinats de Chokri Bel Aïd, Mohamed Brahmi et Lotfi Negadh. Qui ne dit mot approuve. Peut-être que tu es trop occupée avec tes séjours au Qatar et tes fréquentations assidues de la secte infecte et milicienne d’Ennahdha.

Tu dois savoir que tes agitation hystérico-verbales sont surtout symptomatiques d’un esprit assoiffé de revanche sociale (?), avide de pouvoir et intrigant. Bourguiba appartient à tout jamais à l’histoire et pas seulement de la Tunisie. Ni toi ni tes mentors ne peuvent l’y déloger.

On ne construit pas une carrière en s’attaquant obséquieusement à  la mémoire d’un homme qui n’est plus là pour te rendre gorge et ton entreprise de démolition pathétique et obsessionnelle à dénigrer l’oeuvre de Bourguiba en faveur de l’émancipation de la femme tunisienne représentait ta planche de salut pour t’attirer les bonnes grâces financières de ses ennemis qui sont aussi ceux de la Tunisie afin de pouvoir régler les retards de 8 mois de salaires  à tes employés de  Kalima et t’acquitter de tes dettes sociales, fiscales et bancaires.

Aujourd’hui te voilà présidente grâce à tes entregents de l’instance Dignité et Vérité, la dignité dans la calomnie et le mensonge et la vérité sur ton ralliement à la cause de ceux qui veulent détruire la Tunisie à travers l’héritage Bourguibien.

Tu as certainement raison de dire que Bourguiba n’a pas sorti la femme du néant, il ne pouvait pas tout faire car il avait trop à faire pour sortir du tunnel des femmes qui n’existent que dans le déni et la haine d’elles-mêmes.

Tu dois reconnaître que c’est grâce à son école  pour tous que tu te trouves aujourd’hui là où tu n’aurais jamais dû être,et placer sous les feux des sunlights des célébrités féminines tunisiennes Bourguiba lui-même n’a jamais revendiqué le statut de libérateur de la femme tunisienne. Il était libérateur de tout un peuple tous sexes confondus. Il ne faisait guère de différence entre les deux. Il prônait une égalité de droits et de devoirs entre les deux  Sans elle tu ne serais pas ce que tu es aujourd’hui.

Evidemment que Bourguiba n’a pas libéré la femme tunisienne, il avait oeuvré pour son bien-être et son épanouissement humain. Une libération n’a de sens que si les personnes libérées ne deviennent pas acteurs de leur destin. C’est ce que Bourguiba  a fait mais tu n’auras pas le courage de le reconnaître pour ne pas essuyer le courroux de ceux qui t’on promue reine de pacotille.

Tu leur voues les yeux de Chimène. Une Chimène toute contente de fréquenter Doha et ses montagnes d’or noir qui empeste le sang des centaines de milliers d’innocents morts pour assouvir la folie de grandeur de ce caillou désertique connu pour avoir érigé la corruption en un nouveau dogme religieux.  Bourguiba ne t’avait pas ouvert les portes du Palais de l’Emir contrairement au nouvel Attila  Rached Ghannouchi. Il est somme toute logique que tu lui témoignes haine et mépris de ne pas avoir fait de toi une privilégiée de son régime.

Tu as dit que la femme tunisienne n’a pas été libérée par Bourguiba mais alors  par qui donc a-t-elle été libérée ? Ce n’est certainement pas par celle qu’appelle mon ami Ali Gannoun  un « croisement de caméléon et de vipère » de ton espèce qui fait honte au genre féminin.

Tu dois savoir à moins que ton état de cécité mentale ne t’en empêche si la femme tunisienne dont tu es une indigne représentante tient le cap contre vents et marées, elle ne le doit pas à tes amis qui sont la lie de l’humanité elle le doit au C.S.P qui fait sa fierté inédit jusqu’à ce jour dans le monde musulman.t

Ta phobie de Bourguiba est la manifestation d’une grave altération de ta santé mentale et psychique et de tes délires paranoïaques et schizoïdes. Dépourvue de scrupules et amatrice de coups fourrés tu excelles dans l’art de projeter sur autrui tes propres tares que Ben Ali n’a pas manqué de les dévoiler en son temps au grand dam des marchands de tapis tunisiens des droits de l’hommisme dont c’était le fonds de commerce alimentaire avant qu’ils ne deviennent les sangsues de la nouvelle Tunisie à l’image de Marzougui et de Jendoubi. Toi qui as le sens de la rentabilité de la  mauvaise foi et de la parole envenimée, tu devrais goûter aux joies de la condition féminine dans les pays auxquels tu tiens le crachoir pour apprécier à sa juste valeur l’action incommensurable  de Bourguiba en faveur des droits de la femme que tes sponsors  wahhabites, un modèle de despotisme et d’arriérisme, veulent remettre en question  pour la réduire à l’état d’esclaves comme la majorité des femmes musulmanes.

Es-tu prête toi-même de te couvrir de ton linceul pour le restant de tes jours et de renoncer aux acquis que tu abhorres tant parce qu’ils sont bourguibiens ? Il est permis d’en douter tant tu tiens à tes acquis que Bourguiba t’avaient légués.

N’est-ce pas étrange que ta voix brille par son absence en ce qui concerne les viols des femmes tunisiennes, comme lors de cette affaire de violée et coupable,  et les menaces qui pèsent sur le statut de la femme. A moins que la femme ne mérite guère que tu lui prêtes ton attention toute polluée par ton militantisme d’arrière-garde et à contre-courant de l’évolution des droits de la femme dans le monde.

Le patriote Bourguiba ne serait pas fier de savoir que la Tunisie a enfanté une femme qui  a failli provoquer la mort des deux de ses employés grévistes qui navigue dans les eaux troubles de l’islamisme, de l’affairisme, de l’arrivisme et encore moins que son nom soit prononcé une femme à la réputation sulfureuse  et qui loin d’être un modèle de probité morale, de loyauté. et de décence.

Cet homme que tu honnis tant à croire que tu es contaminée par ton nouveau maître à penser qui est une insulte à la morale humaine a plus que libéré la femme tunisienne, il l’a surtout fait évader de son Goulag qui ferait pourtant le bonheur des femmes qui vivent sous la dictature machiste et esclavagiste des bailleurs de fonds qatariens et saoudiens de la secte de l’infamie humaine que tu idolâtres tant.

Quel modèle de société veux-tu pour la femme tunisienne ? Celui que Bourguiba a voulu créer ou celui qu’Ennahdha veut importer tout droit d’Arabie Saoudite, un enfer pour les libertés humaines ,

Habib Bourguiba a voulu construire une société entre égaux et une nation digne et souveraine, peux-tu en dire autant quant au projet scélérat d’Ennahdha pour la Tunisie ? Critiquer sans rien proposer comme alternative est bien la preuve de ta courte vue et de ta pauvreté politique.

Paraît-il que tu serais est une fille Ben Ammar par ta mère ce dont il est permis de douter connaissant ces derniers pour leur hostilité viscérale pour les marchands du Temple de la religion musulmane, sache qu’en ce qui concerne les Ben Ammar  dont je suis plus que convaincu que tu n’as aucun lien filial, que sont nos mères respectives, à supposer que ta mère soit une Ben Ammar, n’avaient pas c’est vrai attendu Bourguiba pour s’émanciper, seulement elles voilaient leur émancipation de peur de ne pas troubler l’ordre social hyper machiste, et c’est grâce à Bourguiba qui avait osé faire tomber le voile qu’elles ont pu enfin faire tomber le leur en toute liberté et sans qu’elle ne heurte les règles de la malséance sociale.

Ma soeur aînée, née lors de la deuxième grande boucherie mondiale qui n’a jamais porté le voile dans sa vie est toute heureuse de dire à chaque fin du mois toute sa reconnaissance à notre feu père qui est un Ben Ammar et à Bourguiba auxquels elle doit sa confortable retraite aujourd’hui fruit de 40 ans de dure labeur et de sa formation dans l’école bourguibienne. Est-ce qu’elle serait autonome financièrement et socialement si elle avait vécu dans l’ombre d’un homme qui était la hantise de notre père ?  Elle doit à Bourguiba le statut protecteur de ses droits de femme, et avoir été l’une des toutes premières femmes haut fonctionnaires dans ce pays. La différence entre vous deux est qu’elle n’a jamais lécher les babouches aux islamistes ni faire de la propagande anti-tunisienne pour le compte du Qatar.

Tu ne dois peut-être rien à Bourguiba parce que tu es aveuglée par ta propre haine de toi-même, par ton esprit pervers et ton ingratitude légendaire. Sans Bourguiba tu as beau avoir été émancipée mais tu n’aurais jamais fait des études. Ma mère était une femme libre mais son plus grand regret est qu’elle était née avant l’ère de Bourguiba.

Ton amour pour Ennahdha qui a tout l’air d’être un amour monnayé est proportionnel à ta haine pour feu Bourguiba qui n’a jamais vendu son âme à quiconque comme la félonne de ton espèce qui fait la lèche-babouche du Qatar, cette poussière de l’histoire, et cela tu peux difficilement le nier.

Béji Caïd Essebssi n’est ni patriote ni bourguibiste, c’est un faire-valoir d’Ennahdha

Article du 20 juin 2014

Faute de proposer aux Tunisiens un projet politique mobilisateur et porteur d’espoir, Nida Tounes qui se veut la voix de la Tunisie alors qu’elle  est incapable d’être à l’écoute du peuple, dépourvue d’idées crédibles veut faire de la mémoire de Bourguiba son fonds de commerce politique.

Une récupération éhontée et obséquieuse, insultante à l’oeuvre et à la pensée de Bourguiba qui n’avait jamais exalté le passé de ses glorieux prédécesseurs pour exister politiquement. Guidé par son seul amour de la Tunisie. Ni récupération ni exploitation mémorielle, et encore moins adepte de la politique politicienne de la fin justifiant les moyens et s’allier avec le diable lui-même si besoin est pour atteindre ses fins.

Quand on se veut un bourguibiste pur et dur Mr Béji Caïd Essebssi on ne serre pas la main aux ennemis de la Tunisie que sont vos alliés(?) islamistes ni se livrant à des basses manoeuvres  de conquête de pouvoir avec eux pour esbroufer le peuple tunisien que vous avez déjà trompé en livrant son pays sans vergogne ni scrupule à Ennahdha dont vous êtes devenu en 2011 un V.R.P. attitré. comme vous l’avez reconnu vous-même. Ni doter Rached Ghannouchi, ce criminel et terroriste des vertus de loyauté et de patriotisme. Vous semblez oublier à moins que vous feignez de le faire qu’un islamiste n’est loyal qu’à son idéologie et oeuvre pour la destruction des patries pour l’instauration de l’Oumma.  Bourguiba n’aurait jamais non plus ouvert le territoire tunisien à l’OTAN pour agresser son voisin et frère libyen.

Feu Habib Bourguiba était un homme du présent qui se projetait dans l’avenir.  Il n’avait de cesse que de donner à son peuple les moyens d’assurer par lui-même son indépendance. Bourguiba voulait une Tunisie debout et agissante, et non pas une Tunisie nostalgique, des petits arrangements entre copains, ronronnante et passéiste. Bourguiba n’a fait de personne son exécutant testamentaire et n’a laissé pour seul legs aux Tunisiens : l’union dans l’action.

La Tunisie de Bourguiba est une Tunisie maîtresse de son destin et souveraine. Ce n’est pas celle que vous avez livrée corps et biens aux mercenaires des forces néo-impériales turco-wahhabites à la solde des Américains ni de celle du traître de Moncef Marzougui.
Le seul hommage que Nida Tounes doive rendre à Bourguiba est de cesser de salir sa mémoire en revendiquant son héritage. La Tunisie a besoin d’hommes intransigeants et inflexibles, portés par leur seul amour de la mère-patrie et jaloux de son indépendance. Des hommes qui la servent et non pas des hommes qui se servent d’elles pour satisfaire leur appétit du pouvoir au prix des concessions et des compromis scabreux et velléitaires. Vos basses manoeuvres de politique politicienne  sont entrain de saper les fondements de la souveraineté nationale, de démoraliser les tunisiens et de jeter le pays à tout jamais dans les bras des forces miliciennes et antipatriotiques islamistes que vous ménagez comme si vous si vous êtes lié avec eux par un pacte de non-agression voire un marché de partage de pouvoir.

En s’assoyant autour de la même table que les dirigeants de cette secte infâme aux mains tachées du sang des victimes de ses attentats de Bab Souika, de Sousse et de Monastir qui n’aurait jamais dû bénéficier d’un visa de parti politique Nida Tounes a porté le coup de grâce fatal à la Tunisie et Bourguiba.

Si Bourguiba qui leur a mené un combat acharné et a donné à ce pays sa dignité, vous et vos sbires de Nida Tounes qui appellent de tous leurs voeux à une coalition avec Ennahdha et qui ne ratent pas une occasion pour l’encenser qu’avez-vous fait de concret et de fort en dehors de vos tergiversations, de langue de bois jacasseries et jacqueries ?

Cet homme a manqué à son devoir de vigilance nationale, de clairvoyance et a fait preuve d’une légèreté coupable, on ne laisse pas impunément entrer un loup dans la bergerie.
Quelle crédibilité citoyenne peut-on accorder à un homme avocat de prédateurs capitalistes comme les Ltaïef et Bouchammi qui élit domicile dans un quartier huppé parisien aux bords de la Seine et à proximité de la Tour Eiffel ?

Encore un que j’ai soutenu dans mes articles et qui me fait regretter de l’avoir drapé dans sa vertu patriotique, il est comme ses congénères qui excellent dans le brassage du vent, le mensonge et les coups tordus. Depuis plus deux ans, il ne fait que parasiter l’action politique , entraver le réveil des consciences et enfumer l’opinion publique.

Où est-il passé le 20 mars 2014 ? Un homme, un vrai n’a pas peur d’aller au combat et de braver la mort. Le courage politique n’est pas de rester chez soi, il faut savoir marquer les esprits et d’affronter la mort afin de sonner la charge contre l’ennemi.
Habib Bourguiba n’avait pas peur de mourir pour son pays, nul n’est en droit de se proclamer de lui et encore moins cet homme qui fait de la lâcheté et de l’esbroufe ses dogmes politiques.

Un leader politique se fond dans le peuple et ne le fuit pas et fait preuve de force et de détermination en toutes circonstances et qui fait passer les intérêts supérieurs de son pays avant ses intérêts personnels et familiaux.

Le leurre démocratique dans les pays musulmans : cas de la Tunisie

A quoi sert la démocratie chez les musulmans ? Seul le terroriste Rached Ghannouchi saura y répondre

 Ghannouchi Rachid 1 et non Rached de son véritable état civil Farid Khérriji qui se veut le nouvel Ayatollah des tunisiens, leur morsched, c’est-à-dire celui qui guide dans le cas d’espèce ce sera certainement en enfer qu’il guidera ses thuriféraires.

Assoiffé de revanche sociale, pionnier du terrorisme islamique,  se voulant Maïtrepqu’Allah aurait missionné pour accomplir sa volonté sur terre.

N’hésitant pas pour ce faire de s’affubler du titre d’Habib Allah qu’on peut traduire par l’élu du coeur d’Allah. Il  est gourou psychopathe de la lignée de Charles Manson ou du fondateur de la secte Moon l’honorable Young Myung Mun.

En réalité l’imposteur Raspoutine Ghannouchi, fils naturel d’Adolph Hitler se veut plus Allah qu’Allah lui-même,cruel, fourbe, aigri, perfide, opportuniste, rancunier, girouette au gré de l’humeur du vent de Sirocco, et à la vengeance tenace voue une haine pathologique à Bourguiba qui continue encore de voir en lui jusqu’à ce jour hui l’ennemi à abattre, l’homme dont il faut déterrer le cadavre pour broyer ses os, le diable en personne, l’apostat qu’Allah fera brûler dans le feu de l’enfer.

Alors qu’il est de tradition chez les Musulmans malékites d’implorer le pardon de Dieu au défunt quel qu’il soit parce qu’ils consdèrent à juste titre que seul Dieu a le pouvoir de juger ses hommes et surtout que nul n’a le droit de salir ou jeter l’opprobre sur la mémoire des disparus

Mais le gourou Ghannouchi Rachid, grand inquisiteur et haineux devant l’éternel  n’en a cure de tout cela et de la tradition d’obédience malékite, en sa qualité de guide missionnaire, plutôt d’agent mercenaire, d’un courant idéologico-religieux, de caractère cosmique, tel q’ il est défini par les Frères Musulmans Egyptiens, lesquels avec les Wahhabites veulent imposer aux peuples musulmans un Etat théocratique faisant du Coran, de la Sunnah et de la Charia comme seules sources de droit.

Sa mission est de contribuer à la création dun cité islamique réservée aux seuls disciples reliés entre eux par le seul sentiment d’appartenance religieuse qui exclut toute forme de compassion, de solidarité, de tolérance, de contact avec tout ce qui ne possède pas le caractère musulman.

Cité de la relégation des femmes et de laquelle seront exclus les homosexuels, les incroyants, les démocrates et les laïques auxquels le gourou psychopathe voue une véritable aversion.

Passé maître dans l’art de la culpabilisation des disciples, l’art de la manipulation mentale et des promesses de récompenses pécuniaires et célestes, et ce malgré un passé criminel très lourd, il a pu se refaire une virginté et séduire tous ces pauvres d’esprit qui le portent au pinacle et le énèrent comme un cheikh élu par Allah lui-même.

Voilà pourquoi les âmes égarées dans la jungle islamique se laissent prendre au piège de ses délires mystico- sectaires. Son argumentaire se résume ainsi :  Si vous ne voulez pas rater le train du paradis, vous savez ce qui vous reste à faire : Votez pour Ennahdha.  Alors que de tels individus ne devraient pas en toute logique prétendre à l’exercice de plein droit de leurs droits de vote.

La démocratie n’est pas un tremplin pour le paradis. Or, les électeurs potentiels de cette secte, qui sont plutôt des sectateurs adorateurs de la secte cosmique d’Ennahdha et au vu de leur état d aliénation mentale et de l’altération évidente de leurs facultés de discernement devraient être exclus du champ électoral tunisien.

En effet , comment peut-on accorder le droit de vote à des individus qui confondent le salut de l’âme avec le salut de leur pays et qui conçoivent les urnes comme un guichet de train pour le paradis d’Allah.

Détourner le jeu démocratique, le dévoyer à des fins de propagande mystico-religieuse est un signe très inquiétant quant au degré de maturité politique des tunisiens, quant à leur sens d’éthique, et surtout de l’état de santé mentale d’une fraction importante de  la population.

Il faut un profil psychologique sain et équilibré. Incontestablement le terroriste jamais repenti a réussi à détourner les premières élections libres jamais organisées en Tunisie depuis l’invasion musulmane est le grand vainqueur avant terme de ces élections.

Son nom est sur toutes les langues. On a fait de lui le maître factuel de la Tunisie, comme si elle était en manque de figure tutélaire, il est en train de transformer l’esprit de la Révolution en ferveur religieuse et en réveil des esprits bigots et maraboutiques.

Quelle que soit l’issue du scrutin du 23 octobre 2011, le vainqueur sera le gourou illuminé qui aura réussi à ramener les brebis égarées dans le bercail d’Allah.

Abusant de la crédulité des pauvres gens, de leur faiblesse d’esprit ainsi que de leur absence de conscience citoyenne, la secte idolâtre d Ennahdha est toute à son aise pour profiter de terreau de pauvreté et de misère humaine et psychoaffective pour mener une campagne de séduction tambour battant en attendant de brandir le sabre pour sabrer la démocratie en Tunisie.

Au lieu de clouer ces charognards au pilori, les Tunisiens de peur de déplaire au Grand Mentor décident de leur accorder le sésame de la Victoire.

Ainsi, ils auront Allah qui va les gratifier de ses bonnes faveurs paradisiaques et Ennahdha qui va leur faire vivre un remake de l’Apocalypse sur terre. Une nouvelle Saint Barthélémy.

Dans le système idéologique islamiste l’ enfer sur terre le leur et celui qu’ils font subir à l’humanité est le passage obligé pour le paradis. Il est évident que ces pauvres malades qui sont dans un état de souffrance psychologique aiguë, se sentant exclus du banquet de la nature terrestre se tournerait vers celui que leur offre gracieusement Allah.

Mais il n’est pas aussi gratuit que cela parce que les émissaires d’Allah se font fort de les séduire à coups de promesses  et de monnaies sonnantes et trébuchantes.

Une méthode d’arrosage des pauvres gens très courante chez les mafieux de tous bords. Dans le système de pensée islamiste tout s’achète sans scrupule ni vergogne, la voie d’Allah n’a pas à respecter un code de bonne conduite.

On commence par acheter des voix, qui est un acte juridiquement repréhensible, et ceux qui se laissent corrompre, même s’ils perdent leurs âmes au passage feront un coup double : encaisser l’argent sale des islamistes et acheter sa place au paradis. Un investissement doublement bénéfique.

Pourquoi vont-ils s’en priver?  Eux les « sans serouals », l’équivalent des sans culottes mais en plus vils, qui vont changer la face de l’histoire de la Tunisie alors qu’ils sont les benêts de l’histoire depuis l’islamisation de la Tunisie.

Rédigé le 30 avril 2011

La Tunisie est tunisienne, ni arabe et ni musulmane

La Tunisie qui a recouvert  sa dignité un soir du 14 janvier 2011 est aujourd’hui confrontée à un véritable péril qui menace ses fondations sociales, sa personnalité juridique, son identité républicaine et sa souveraineté nationale, voire son devenir humain.

  • L’organisation sectaire d’Ennahdha fait de l’arabisation la pierre angulaire de son projet politique et sociétal pour la Tunisie. Comme si la Tunisie n’a pas son caractère propre qui lui permet de sauvegarder et pérenniser sa propre identité.
  • En quoi son arabisation est porteuse d’espoir et sa tunisification serait porteuse de désespoir pour le peuple tunisien ? Est-ce que ce  modèle de société habillée d’arabisme est la panacée pour résoudre les maux de la Tunisie ?
  • S’il est aussi efficient que cela pourquoi l’arabisation est correlée avec régression et sous-développement ? Tout indique que l’arabisation constitue un modèle importé, étranger à  la Tunisie et en déclage avec les aspirations tuniso-tunisiennes de sonn peuple.
  •  Qui dit arabisation de la Tunisie, dit surtout aliénation de la Tunisie et sa colonisation par un système de pensée idéologique qui vise essentiellement à lui faire perdre son idépendance et son âme.
  • L’arabisation est un processus de mise sous tutelle de la Tunisie au profit des forces tierces dont l’objectif est moins de conforter la dignité des Tunisiens que de la leur faire perdre. L’arabisation n’est rien d’autre que la vassalisation du pays, son intégration dans le nouvel espace wahhabite auquel oeuvrent les islamistes tunisiens.
  • Leur patriotisme se confond avec leur obéissance et leur félonie au  service de leurs bailleurs de fonds soutenus par les Américains.  Le terrain tunisien est miné, des foyers d’incendie peuvent se déclarer à n’importe quel moment.  Le pays n’est pas à l’abri d’un nouveau séisme politique et humain d’une grande intensité. Il faut des pare-feux et des digues pour protéger la Tunisie de la houle arabiste qui la menace dangereusement.
  • En sauvant la Tunisie, on sauve les acquis  hérités de Bourguiba et ceux de sa  Révolution étouffer dans l’oeuf les velléités de la contre-révolution orchestrée par les wahhabites et leurs protecteurs américains.
  •  Les islamistes sont des nervis, des séides, des félons, des pions sur l échiquier du pacte entre l’ Oncle Sam et la glaive wahhabite. Ils veulent la faire avorter au nom de l’arabisation symbole de la réaction et l’archaisme afin qu’elle ne serve pas d’exemple pour les autres peuples soumis à l’ Islam. L’exemple libyen en est la meilleure illustration.
  • En effet, la  Révolution libyenne qui était au départ une Révolution était devenue en cours de route une contre-Révolution pilotée par les Américains. Ce n’est pas la petite principauté du Qatar qui l’avait sponsorisée ce sont leurs maitres saoudiens qui l’avaient fait en sous mains surtout qu ils avaient un compte à règler avec Khaddafi qui les avaient traités un jour au Caire lors d’un Sommet de la Ligue Arabe de « gros porcs ». Le pire affront que l’on puisse infliger aux islamistes polymorphes et anthropomorphes. Le soulèvement populaire  chiite du Bahrein avait été maté par les Saoudiens avec des menaces à peine voilée des Américains qui avaient peur pour leurs intérets géostratégiques menacés par leur grand ennemi iranien.
  • N’oublions pas non plus le rôle joué par les  mêmes Américains dans l’avènement du F.I.S.en Algérie trraités par le Département d’Etat américain comme s’ils étaient les maitres d’Algérie. Ce vote est national et patriotique. Voter pour les islamistes c’est voter pour la nouvelle alliance entre les Wahhabites et les Américains dont Sarkozy et Cameron sont les V.R.P. de luxe. Les nouveaux Daladier et Chamberlain du XXI ème siècle. Dois-je rappeler que le scrutin tunisien est lié au prochain scrutin présidentiel en France de 2012 ? Qui a fait des islamistes qoutbistes de l’ U.O.I.F. les indignes représentants de l’Islam en France, ce qui est une hérésie ? C’est Sarkozy. Savez-vous pourquoi  ils avaient appelé à voter en 2007  lors de leur rassemblement annuel au Bourget dans la même année ? Pour Sarkozy. Qui est le cofondateur de l’U.O.I.F. c est bien le terroriste Rached Ghannouchi auquel Alain Juppé, homme politique chevronné et respectable, a octroyé un satesficit d’honorabilité et de fréquentablilité.
  • De même que le comportement indécent et caractéristique d’un délit d’ingérence dans les affaires internes d’un Etat souverain  en violation de la Convention de Vienne du barbouze Bouillant des eaux nauséabondes ne peut que conforter la thèse du complot contre-révolutionnaire.  
  • Nous avons aujourd hui suffisamment d indices tangibles quant à la réalité avérée du complot ourdi contre la Tunisie qui en réalité sert d alibi pour atteindre l’Algérie. Les autorités algériennes qui se surarment passant au rang du 10 ème pays importateur d’armes en 2010 ne sont pas dupes dans le cas d espèce.
  • Elles savent que ce sera l Algérie la vraie cible des appétits hégémoniques conjugués entre l’Orient wahhabite soutenu par le Département d Etat américain et l’Occident sous le commandement miltaire de l’O.T.A.N. et en proie à la crise grecque et ses conséquences sur sa dette souveraine et les inquiétudes liées à la dégradation de sa note de crédit par les agences de notation surtout en ce qui concerne la France, la prochaine cible de ces agences, et la Grande Bretagne.  
  • Les enjeux géopolitiques et géostratégiques de ces élections dépassent le cader tunisien. Jamais les Américains n ont été aussi présents dans les affaires tunisiennes, tel que le chassé croisé Tunis-Washington entre entre les officiels américains et  Béji Caid Essebssi et les membres de l’ organisation sectaire et teroriste d’Ennahdha en est la parfaite illustration.
  • Leur intéret manifesté  pour les élections tunisiennes n’a rien de fortuit, il est dans la droite ligne de leur  vieux reve de Croissant arabe sous le joug de la  Pax América dominé par leur dominion saoudien et duquel seront éjectés la France et l’Angleterre.  
  • Les électeurs tunisiens doivent etre conscients que chaque bulletin de vote déposé dans l’urne en faveur des affidés wahhabites est un bulletin pour l’intégration de la Tunise dans la sphère d’ influence américano-saoudienne et de sa vassalisation au nom de sa soi-disant arabisation, comme si cette arabisation est une réponse aux maux du sous-développement, une solution à la crise de l’emploi, la cherté de la vie, le mal-être. Une arabisation destructrice de la vie humaine.
  • L’arabisation qui est le cheval de bataille de la secte félonne d’Ennahdha sous-entend wahhabisation de la Tunisie. Synonyme d’un Islam ultra-rigoriste, littéraliste, totalitaire, mortfifère pour les libertés humaines. Un Islam inégalitaire, despotique, celui du règne de l’arbitraire et de la cruauté humaine, régressif et obscurantiste.
  • Un Islam oligarque. Anti-républicain, antidémocratique, anti-national et anti-souveraineté populaire.  Sa wahhabisation nest rien d’autre qu’ une dissolution de son âme et la perte de son identité.
  • L’arabisation n’est rien d’autre non pllus que la perte de son indépendance politique et la transformation de son ordre juridique et de ses institutions sur la base de la loi canon de la charia en vue de son intégration en tant qu’Emirat dans le grand Califat en gestation sous la houlette turco-wahhabite.En conclusion, dans la sémantique islamique, arabiser ne signifie pas renforcer l’enseignement de la langue arabe, mais tout simplement acccroître l’islamisation d’un pays. L’ihistoire se répète après le premier épisode de l’arabisation de la Tunisie au XI ème siècle et sa barabrie, vient aujourd’hui l’épisode de sa réislamisation sous la houlette wahhabite.
  •