Archives du mot-clé Byzance

Les migrants clandestins, cheval de Troie de l’islam pour envahir l’Europe

Paru dans Dreuz sous le titre : L’immigration, pain béni des Etats musulmans, malheur des Occidentaux

mediterranean-migrants

C’est bien beau de s’apitoyer sur le sort des clandestins – issus majoritairement des pays de l’Organisation de la Conférence Islamique (O.C.I.)– qui arrivent tous les mois en Europe occidentale par dizaines de milliers et dont certains laissent leur vie en cours du chemin pour fuir la misère chez eux. Un article récent va jusqu’à débiter une ânerie monumentale que les migrants sont autant victimes que les passeurs qui sont eux aussi les laissés pour compte du système. Et pourquoi pas c’est la faute à l’Occident s’ils se sont réduits à mettre en péril leur vie pour fuir leur état de misère chronique ?

Simple question : s’ils fuient la misère, comment ces boat-peoples où trouvent-ils l’argent pour financer leur droit de passage alors qu’ils supposés des damnés de la terre ? Qui sont les vrais bailleurs de fonds ? Qui est le maître d’oeuvre de ces opérations qui cachent assurément de sombres desseins idéologiques et bellicistes ?

Je me demande si nous ne sommes pas en train d’assister à une réédition de la prise de Byzance avec pour cheval de Troie les faux naufragés de la méditerranée.

Conquérants affublés du masque de rescapés ?

Les pays du Golfe qui financent le terrorisme musulman en toute impunité notamment le Qatar et l’Arabie Saoudite, les enfants adulés de l’Occident, et l’Algérie qui préfère construire une mosquée pharaonique pour 20 milliards de dollars plutôt que de mener une politique économique et sociale digne de ce nom  pourraient parfaitement desserrer l’étau de ces vagues d’émigration clandestine massive à forte coloration musulmane inédites dans l’histoire de l’Europe qui à terme sont porteuses de germes destructrices pour la civilisation occidentale.

Les frontières maritimes de la façade méditerranéenne européenne sont devenues des véritables passoires où débarquent chaque jour des milliers des migrants clandestins venus de tous les pays dits « arabes »  sans que les  » pays sources » comme les appelle Laurent Fabius dont l’islam  est la religion d’Etat  ne prennent des mesures draconiennes pour enrayer le raz-de-marrée humain.

Une véritable manne financière et une aubaine politique et démographique pour ces Etats eux-mêmes gangrenés par la corruption et la misère, les passeurs locaux et plus encore pour les organisations terroristes pour qui mouvements de population représentent une opportunité pour lâcher leurs fauves en Europe sous couvert de l’humanitaire Pour le journal Libération dans sa livraison du 11 juin 2015, »Tous les moyens sont bons pour faire peur à l’Occident | pour envahir l’Europe la fin justifie les moyens]. La dernière arme brandie par l’organisation de l’Etat islamique n’est autre que la question migratoire. Les milices de cette dernière viennent de menacer l’Italie. En cas d’intervention militaire de Rome en Libye,  il enverra 500.000 migrants à l’assaut des côtes italiennes.  C’est ce qu’a rapporté le quotidien italien  Il Messagero. Selon cette source, « les terroristes suggèrent de laisser dériver des centaines de bateaux chargés de migrants (…) L’objectif serait de créer de nouveaux drames humains (décès en mer, ports bloqués) provoquant ainsi un impact dévastateur sur l’opinion publique».
Des menaces confirmées  par d’autres sources qui ont révélé que  certains observateurs redoutent  un exode massif vers l’Europe de migrants irréguliers d’Afrique noire ou de Syrie, voire même des pays maghrébins . Pareille opération sera organisée  par des trafiquants « pour la plupart d’anciens miliciens du régime. Des risques dont le Daily Telegraph s’est fait l’écho en se basant sur le document d’un think tank anglais qui a indiqué que le groupe terroriste Etat islamique espère « inonder le nord de la Libye de ses soldats pour leur permettre ensuite de traverser la Méditerranée en se faisant passer pour de simples migrants irréguliers ».

Feu Haouri Boumedienne, l’ancien président algérien disait que l’Occident sera conquis par le ventre des musulmanes. Sa prédiction se précise chaque jour de plus en plus, avec l’intensification des mouvements de populations venus par la mer, et qui profitent de son angélisme humanitaire, et la croissance démographique galopante de la communauté musulmane qui vit en son sein.

L’Occident entre le marteau, celui de l’immigration légale de confession musulmane qui mine ses fondements civilisationnels et l’enclume, celui de l’immigration clandestine qui prend de plus en plus les allures des troupes paramilitaires  parties à l’assaut de la citadelle poreuse européenne par la voie maritime.…

​L’immigration irrégulière conçue comme arme de destruction massive par Daech

Il est illusoire d’imaginer un quelconque effort de coopération de la part des pays riverains du sud du bassin méditerranéen qui ont tout à gagner à envahir l’Europe en y déversant leur surplus démographique qui s’inscrit dans la stratégie de l’O.C.I. dont c’est l’atout-maître pour islamiser l’Europe. Daech et l’O.C.I. ne sont en réalité que les deux faces d’un même miroir : l’islam triomphant et conquérant. On islamise pas le monde en créant des emplois, on l’islamise par le djihad le premier pilier de l’islam.

Les musulmans n’ont que faire de la lutte pour l’emploi et le progrès humain, on naît pour servir Allah afin de faire de la terre tout entière son royaume et la purifier de la présence des non-musulmans. .

L’immigration, qu’elle soit contrôlée ou illégale, est un pain béni pour les Etats musulmans et le malheur des peuples occidentaux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

 

Lettre de désespoir à cette France qui vend son âme à l’islam

France as-tu fait ta Révolution contre une religion pour te donner aujourd’hui à une autre religion pire que la précédente  qui n’est rien d’autre qu’une idéologie politique  totalitaire visant à asservir l’homme et coloniser sa vie dans les moindres petits détails sous couvert du sacré ?

Je t’ai choisie pour tes valeurs humanistes et universelles qui sont à l’origine de la plus belle ouvre humaine qu’est la Charte Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen mais tu ne sais pas combien je suis déçu de te voir te couvrir de honte et de ridicule pour plaire à cette religion du culte de la mort de la vie.  Tu as manqué de perspicacité, de prudence et de vigilance en ne t’immunisant pas contre le virus mortel propagé par l’islam. 
Toujours là à voler à son secours, à courtiser la bête infâme, inconsciente et insouciante que tu es sans savoir à moins que ce soit délibéré que chaque pouce de terrain que tu lui concèdes est un pas de plus vers la tombe. 
Regarde l’état de tes cités et tes campagnes devenues un cimetière à ciel ouvert peuplées de macchabées  et d’hommes des cavernes.
Toi pays des Lumières te voilà plongée dans le monde des ténèbres.
Tout est devenu laid, disgracieux, effrayant, lugubre et sinistre.
Ton bateau devenu un rafiot depuis le jour où tu l’a pris à bord prend l’eau de toutes parts et ton naufrage est inévitable. Ton histoire vieille de quelques milliers d’années sera dilué dans celle de tes nouveaux occupants comme autrefois celle de la grande Egypte. Tu seras la nouvelle Atlantide car tu l’as cherchée et méritée en pactisant avec l’hydre islamique qui a tours dépecée les peuples qui sont tombés sous son joug. Tu as fait fi de l’histoire des peuples anéantis par ce fiancé que tu adules et chéris tant comme s’il était le meilleur parti pour toi, le comble de l’aveuglement, et auquel tu as tout donné, ton honneur, ta dignité et ton humanité Tu lui as offert en guise d’Holocauste  sans vergogne ni scrupule dans la corbeille des fiançailles tes enfants dévoués, loyaux, qui s’étaient battus comme des fauves pour empêcher ce mariage contre nature et le prélude du début de la fin mais aveuglée par ton amour insensé. Ta vie future sera celle d’une femme cloîtrée  qui ressemble à une ombre noire, un fantôme épouvantable surgi des entrailles de la terre,  lorsqu’elle traverse la rue. Tu as fait le choix d’acter ta propre mort en y entraînant tes enfants qui t’aiment sans que l’on sache pourquoi ? Tu dois nous dire la vérité toute la vérité sur ce choix suicidaire est-ce par lâcheté, cupidité, vénalité, peur, dégoût de soi, naïveté, masochisme, désespoir ? Tu ne dois pas être fière de toi en liant ton destin à ce monstre sanguinaire et jamais repu de chair humaine. Ta bienveillance  coupable à son égard dépasse l’entendement, il massacre et tue tes enfants et tu as l’outrecuidance et l’indécence de l’exonérer de ses crimes en le faisant passer pour la victime bafouant ainsi la mémoire des vraies victimes. Ton louvoiement face à cette idéologie la plus abominable et monstrueuse  jamais donnée à l’homme est le pire affront que tu puisses faire à la mémoire des millions de femmes et d’hommes morts pour ta liberté. Tant que tu as encore les yeux pour voir en attendant qu’il ne te les voile à tout jamais est-ce que les images que tu aperçois sont bien celles de cette France de la lumière de la vie que le monde entier t’enviait il n’y a pas si longtemps ? Tu as vendu ton âme au Seigneur des Ténèbres, le Maître des créatures cauchemardesques et hideuses pour devenir un nouvel Afghanistan. Tu aurais dû tenir  tant qu’à faire le crachoir au nazisme cette autre idéologie immonde plutôt que le tenir à l’islam. Tu t’es battue contre le mal et aujourd’hui le mal que t’as inoculé l’islam s’est transformé en cancer métastasé. 
Tout espoir de guérison est compromis par ta propre faute et ton déni de la vérité. 
Ton pronostic vital est engagé aucune thérapie ne peut te sauver. 
Tu dois jouir de ta propre mort avant que la vie t’abandonne pour toujours. 
Tu es restée sourde aux appels à la résistance contre l’envahisseur Tu ne sais rien de l’islam ni de ses projets hégémoniques et criminels.
Tu as fermé les yeux sur son lourd passé et ses antécédents génocidaires et destructeurs.  Tu es sa nouvelle Byzance et tu finiras comme les autres peuples engloutie dans le ventre à tout jamais fécond de cette bête immonde.
Tu as confondu ses coups de butoir incessants et ses humiliations répétées avec des caresses comme si tu prenais un vilain plaisir dans ces rapports sado-masos.
Tu lui cèdes tout, tu réponds à toutes ses demandes sans contrepartie ni préalable. Tu t’es tirée une balle toi-même dans la tête en prenant l’islam pour un enfant de choeur.

La civilisation est aux arabes ce que l’humanisme et les sciences sont à l’islam

La civilisation est aux arabes ce que l’humanisme est à l’islamisme

Nul ne peut nier la contribution de la civilisation qui n’a d’arabe et musulmane que le nom aux savoirs et aux sciences universels où ses savants avaient surtout joué un rôle de transmetteurs et de commentateurs mais qui étaient loin d’être en odeur de sainteté  chez les détenteurs du pouvoir spirituel et politique et auxquels on préférait les hommes de la religion. Un imam al-Ghazali valait mieux qu’un Averroès.

Mais nul ne peut non plus nier que les arabes qui sont en réalité pour leur écrasante majorité des savants perses ou originaires des pays islamisés, juifs et chrétiens,  ne sont pas brillé pour leurs découvertes scientifiques et techniques ni  à l’origine directe des richesses mathématiques, médicales et astronomiques qu’on leur a attribuées à tort et dont ils n’ont été que des simples transmetteurs.

Personne non plus ne peut nier que sans l’immense apport des prêtres syriaques traducteurs de la pensée philosophique grecque, ainsi que les multiples et énormes influences des juifs, des perses, des hindous, des berbères, des byzantins et de tant d’autres peuples arabisés, les arabes auraient fini par s’évanouir tel un mirage dans le désert arabique. Si véritablement, cette civilisation avait atteint les sommets himalayens dont ses laudateurs l’affublent, il est surprenant qu’elle ait raté les quatre grandes révolutions humaines  de notre temps.

De même que les arabes n’auraient pas fait le choix du rationalisme au profit de la passion hystérique et auraient voué aux gémonies Avicenne et Averroès dont les œuvres furent pour la majorité détruites et sans l’Occident chrétien, ils ne seraient jamais passés à la postérité. Une civilisation qui réprime, opprime, castre, aliène, et censure la pensée humaine au nom des pseudos valeurs du sacré ne peut prétendre au statut de civilisation.

Une civilisation qui n’est novatrice, ni innovante et ni créatrice ne peut se targuer d’être une source de développement humain et d’amélioration des conditions de vie des hommes.

Enfin, une civilisation qui ne dissocie pas le savoir religieux de l’instruction publique, niant à l’homme la prise en charge de son destin humain, ne peut favoriser l’épanouissement humain. Cependant, rarement une civilisation n’a été aussi glorifiée et  encensée  par les orientalistes et certains penseurs du siècle des lumières comme ladite civilisation arabo-musulmane au point que ses zélateurs occultent la civilisation chinoise contemporaine à leur pouliche.

S il y a un pays qui a véritablement régné en maître sur le monde de – 220 jusqu’au XVII e siècle et la Révolution industrielle, c’est bien la Chine avec le niveau de vie le plus élevé de la planète. Premier pays de l’histoire à avoir introduit le papier monnaie. Ni la Perse, Ni Byzance, Ni Rome, ni l’Empire Ottoman contemporains à la Chine ne pouvaient rivaliser avec elle et lui faire de l’ombre.

Ce petit rappel est destiné à tous les chantres de la civilisation  dite arabo-musulmane qui sans les Perses elle serait passée dans les oubliettes de l’histoire qui prétendent que l’occident lui est redevable de tout surtout de sa Renaissance, et qu’elle est à l’origine de toutes les découvertes et innovations scientifiques, techniques, médicales, voire qu’elle serait le catalyseur de la démocratie en Occident. Elle est la cordonnière mal chaussée.  Innovatrice pour l’occident et obscurantisme chez elle.

La Renaissance, le Siècle des Lumières et la Révolution Industrielle enclenchée en Angleterre porteraient ainsi le sceau de la civilisation  dite arabo-musulmane.

On dit même que sans elle, l’Occident n’aurait jamais découvert la civilisation grecque et la pensée hellénique dont la civilisation de l’épée dans une main et le Coran dans une autre serait la continuatrice voire la digne héritière.

Personne ne saurait nier ce rôle de transmetteur joué par les traducteurs arabes mais qui sont surtout arabisants et majoritairement des Grecs Orthodoxes Syriens. Ce qui va de soi quant on connait la proximité culturelle, intellectuelle, humaine et religieuse entre la Grèce hellénique et la Syrie. Mais peut-on être cette courroie de transmission de la pensée hellénique que les chantres de l’islam triomphant ne ce cessent d en vanter le mérite, si on n’a pas été soi même assimilateur de ce savoir et surtout le premier bénéficiaire.

A les entendre, tout se passe comme si la civilisation arabo-musulmane, qu’on devrait plutôt appeler à juste titre la civilisation musulmane arabisante était entièrement fécondée par la religion alors qu’elle a subi de fortes influences extérieures à l’origine directe de son décollage civilisationnel commencé au VIII e siècle sous le règne des Abbassides dont la plus connue est la source grecque considérée comme la deuxième source de la pensée musulmane fruit des travaux de traduction, d’enrichissement et vulgarisation menés par les traducteurs syriens arabisants appartenant à l’Eglise Syriaque subventionnés par des mécènes éclairés ainsi que les Califes Abbassides.

Le célèbre Haroun al Rachid édifia la bibliothèque de khizanat al hikma destiné au recueil des savoirs helléniques. Sans les Syriaques notamment ceux de l’Ecole de théologie d’Edesse de Bassora connue sous le nom de l’Ecole des Perses, jamais la civilisation naissante n’aurait pu accéder à la science médicale, la théologique d’inspiration aristotélicienne et la pensée philosophique dont les principales figures de proue furent Avicenne, Ibn Sinä, et Averroès, Ibn Roschd dont les théories sur le rationalisme de la pensée étaient farouchement combattues et condamnées par l’orthodoxie musulmane.

La qualifiant d’hérésie. Est ce un hasard si l’entame du processus du déclin de la civilisation musulmane arabisante coïncide avec la disparition d’Averroès, grand commentateur d’Aristote et qui voulait concilier la philosophie spéculative, celle de la raison, et la loi divine ?

Cet épisode de controverse théologique entre les partisans de l’orthodoxie musulmane pure et dure et ceux qui voulaient appréhender la théologie musulmane avec les outils de la rationalité philosophique et moderniste n’est pas sans intérêt pour ceux qui veulent comprendre l’incapacité de l’Islam à se projeter dans l’avenir et son immobilisme intellectuel.

Paradoxalement, l’homme qui a joué un rôle important dans la vulgarisation de la pensée néo-helléniste aristotélicienne en Occident  est celui que l’orthodoxie musulmane considérait comme hérétique en l’occurrence Averroès. Son apport pluridisciplinaire est aussi immense que varié : Rhétorique, la science médicale, les mathématiques, astronomie, philosophie, physique et le monde animal. Ceux là-mêmes qui se plaisent à encenser l’apogée de la civilisation musulmane arabisante sont les mêmes qui avaient diabolisé Avicenne, Al Fârâbî, Ibn Khaldun et Averroès et tant d’autres.

Ne sont ils pas les dignes héritiers de ceux qui avaient réduit en cendres toute la partie méridionale de la Tunisie au XI e siècle et avaient détruit en 646 la Grande Bibliothèque d Alexandrie, la plus grande bibliothèque de l’Antiquité fondée au II e siècle avant notre ère , sur ordre du Calife Omar par Omar Ibn Al-Ass,  72 millions d’ouvrages  partis en fumée qui sont autant de preuves  des arabes pour les livres susceptibles de faire de l’ombre au Coran et éloigner les hommes soumis à cette nouvelle idéologie fasciste qu’est l’islam ?

Par où les arabes passent, ils ne laissent derrière eux qu’une traînée de fumée noire et opaque des centaines de millions de livres brûlés jugés impies car ils ne sont pas musulmans.

Cette pseudo religion destructrice des peuples, de l’intelligence et des cultures justifie bien son appellation saugrenue et fantasmagorique de l’islam des lumières qui est en réalité son feu  de Bengale des savoirs et des connaissances  des peuples civilisés tombés.  « Que   sont devenus les sciences des Perses  dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par  Saad Ibn Abi Oueccas sur Ordre du Calife Omar [ toujours lui]. Où sont les sciences des Chaldéens,  des Assyriens, des habitants de Babylone ? …. Où sont les sciences, qui plus anciennement, ont régné chez les Coptes ? Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons les productions scientifiques. [ Quant aux Romains, Byzantins, Chinois et d’autres peuples qui ont illuminé l’histoire humaine aucune trace des traductions arabes !] »  déplore amèrement Ibn Khaldoun.

1435 ans après et rien a changé dans les rapports de l’islam aux sciences universelles.  On continue plus que jamais  de censurer et de détruire tout ce qui peut enfermer une vérité, apporter un éclairage  qui met en cause la vérité de l’islam et démystifie sa nature d’incréée et ethnocentrique.

Quand on peur de se regarder dans le miroir de vérité de l’autre  et de se confronter aux sciences et aux cultures des autres peuples on est ni une religion de vérité et encore moins une civilisation humaine.

Une vidéo montre l’anéantissement de joyaux millénaires. Photo AFP

S’il y a un palmarès où les arabes se sont véritablement illustrés est celui des autodafés dont les Talibans, Boko Haram, Daeach en sont les parfaits héritiers.