Archives du mot-clé Charlie Hebdo

Avec son livre sur le « racisme des islamophobes » Charb avait raté son grand retour à titre posthume

En voulant écrire un pamphlet anti-islamophobes, contre mes amis et moi-même, Charb ne se rendait pas compte qu’il faisait involontairement ou par pure islamophilie l’apologie du terrorisme musulman. Défendre l’islam reviendrait à défendre le nazisme ou les Khmers rouges.
Il devait savoir quoi qu’il eût fait il n’aurait pas échappé au sort réservé par le Coran aux mécréants et aux insolents.Il n’avait rien compris au sens du combat de ceux qu’il qualifiait de racistes anti-musulmans et leurs mises en garde au péril de leur vie contre la haute nocivité de l’islam.
Les musulmans ne sont pas le Dr Jekill dont il brossait le tableau, ils sont Mr Hide, une hydre à plusieurs têtes, n’avancent jamais à visage découvert, s’affublant du masque du gendre idéal façon Tarek Ramadan pour mieux endormir la vigilance de leur victime et lui porter le coup de grâce généralement en l’attaquant dans le dos comme leur recommande le Coran.
Au nom de son anti-racisme de la gauche bobo-caviar-tout-le-monde-est-beau-tout-le-monde-est-gentil, il se faisait le défenseur des racistes de la pire espèce.

Encore un chantre de l’islam paix, amour et tolérance qui emporté par son zèle épistolaire et de brosse à reluire s’était couvert de ridicule symptomatique de son impatience à adopter son statut de dhimmis mais hélas pour lui les justiciers de l’islam ne l’entendaient pas de cette oreille et ont vengé l’offense qu’il avait faite un jour à leur satanique prophète.
Tous les croyants et les non-croyants ont droit au respect à condition qu’ils soient loyaux et eux-mêmes respectueux des lois de leur pays d’accueil ce qui est loin d’être le cas des musulmans qui ne reconnaissent que les lois de l’islam, se voulant les maîtres du monde et son nombril, connus pour leur esprit pervers, haineux, malfaisants, sournois, ethnocentriques, antisémites, ultra-violents, belliqueux, intolérants, négateurs du droit à la différence …
Cet homme ne devait pas ignorer que c’est l’islam et les musulmans qui alimentent le fonds de commerce des « racistes islamophobes » qui sont en réalité des islamo-incompatibles, des « vigiles » de la liberté, et nourrissent les peurs et les angoisses chez les non-musulmans.
Ce ne sont pas les « racistes anti-islam », comme si l’islam assimilé à une nationalité ou un groupe ethnique, qui ont enlevé les pauvres gosses lycéennes nigérianes. Ce ne sont pas ses souffre-douleurs non plus qui violent et réduisent les femmes et les enfants yazidis en état d’esclaves, les assimilant à un butin de guerre comme au temps de Mahomet. Ce e ne sont ceux qu’il croyaient qu’il était de leur camp et qu’il avait jeté en pâture aux chiens enragés musulmans pour leur témoigner de son allégeance à leur toute-puissance qui sèment la mort et la terreur partout dans le monde au nom de l’islam et qui font peser une lourde hypothèque sur la pérennité de l’humanité.
Charb avait péché soit par ignorance ou soit par complaisance, quoi qu’il en soit il croyait se racheter aux yeux de ses ennemis en leur léchant les babouches, ce n’était pas à son honneur il s’était rendu coupable d’une grave faute morale en diabolisant ceux qui luttent pour la survie des libertés et des droits fondamentaux en danger de mort avec l’islamisation galopante de l’Occident en donnant un quitus d’honorabilité à ceux agents de la propagande islamique qui oeuvrent à transformer la France en Emirat-bananier islamique.
Je n’oserais pas le comparer à Dieudonné et Soral mais quand même, c’est un peu fort de café à mon goût. Je considère toute tentative de victimisation des musulmans, de blanchiment de l’islam de ses crimes contre l’humanité, d’occultation de son idéologie hégémonique et génocidaire et raciste Certains d’entre nous sont menacés de mort par les fous d’Allah et Charb n’avait pas trouvé mieux que de se faire l’avocat du diable musulman.
Tout indique que ce n’est pas par hasard que Charlie Hebdo n’avait pas fait écho du dictionnaire de l’islamophobie, un recueil de fatwas de mort à l’encontre des principales figures de l’islamophobie en France où je figure en première place avec Houellebecq, Redeker, Buckner, Sami Aldeeb, mes amis de Riposte Laïque, pour ne pas citer tout le monde.
Ni Charlie ni le FN ni aucune autre voix ne s’est élevée en France contre la publication de cette liste noire des femmes et hommes à abattre.
Le devoir de mémoire implique le respect absolu de l’idéal de la liberté. Je ne saurais honorer la mémoire d’un homme qui avait bafoué cet idéal en caressant la bête immonde dans le sens du poil.

L’islam : « celui qui le combat par la plume périra par la lame du glaive »

« Ceux qui combattent l’islam par leur plume périront par la lame du couteau ». Une phrase que nos amis algériens connaissent par coeur et dont Djaout, Maktoub et tant d’autres combattants irréductibles de l’obscurantisme colonial arabo-musulman en ont font les frais au prix de leur vie.

Des milliers de vies humaines ont été fauchées partout dans le monde mortifère musulman à cause de leur liberté d’esprit et leur défiance intellectuelle à l’égard de cette religion qui ne l’est pas qui horrifierait  le nazisme lui-même. Dans l’islam il n’y a de liberté que dans la soumission absolue aux dogmes de la foi.  Toute remise en question ou interrogation sur la place de l’humain dans la cité musulmane est passible de peine de mort.  On accomplit la volonté d’Allah sans discuter.

L’islam comme toute idéologie totalitaire ne peut se résoudre à l’idée que l’homme est né libre et doit tracer lui-même la voie qui est la sienne.  Il ne revient à personne de lui dicter ses choix contre son plein gré au nom du prédéterminisme  conçu et voulu par une volonté prétendue supérieure et infaillible pour le maintenir dans la sphère de dépendance d’un mode de gouvernance politique  liberticide à finalité esclavagiste.

Oser dénoncer r ou critiquer ne serait-ce le régime pénitentiaire des sociétés musulmanes  ou le statut de la femme dégradant et insultant pour la morale humaine,  c’est commettre un sacrilège, un péché mortel,  un outrage suprême qui ne peut être réparé que par la mort de l’impertinent jugé comme blasphémateur s’il est musulman.  L’islam c’est tais-toi et crois sinon mal t’en cuira

Ses centaines de millions de fidèles qui ne défendent jamais leur dignité humaine ni se rebellent contre leur état de vie misérable  ni exprimer leur ras-le-bol contre les injustices et  les inégalités qui sont leur lot quotidien sortent seulement de leur état de léthargie légendaire que pour défendre l’indéfendable, l’insensé et l’ineptie  qui sont la marque de fabrique de l’islam.

 

Incidents lors d'une manifestation contre la publication de caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo, le 31 janvier 2015 à Kaboul, en AfghanistanOn ne manifeste pas pour réclamer ses droits au respect de la vie, à l’éducation, la justice, l’égalité, au travail on manifeste, on crie sa rage et sa colère parce  que tel film ou telle caricature ont été jugés par leurs gourous attentatoires à leur sacré.

Tellement amalgamés avec leur religion qu’au moindre coup de plume ou de crayon sans même en saisir le sens mais parce que leurs bergers qui eux-mêmes n’en savent rien leur ont dit que l’islam est en danger et que l’honneur de Mahomet est bafoué qu’ils en perdent la raison  pour devenir un véritable volcan en éruption crachant leurs nuages de cendres dont ils subissent eux-mêmes le contre-coup, plus de 30 morts à Kaboul rien que pour les caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo.

Qu’importe le prix à payer pour l’honneur de l’islam.  On s’embrase, on s’enflamme, on se tue et on tue pour lui mais jamais pour améliorer les conditions de son existence.  Les faire  raisonner  à réfléchir intelligemment ce serait trop demander à des masses majoritairement analphabètes sous l’emprise permanente des effets d’une drogue dure de la pire espèce.  La peur de se trouver en état de manque de leur seule substance hallucinogène qui les fait voyager dans les paradis artificiels où le sexe et l’alcool sont en abondance  leur libère leurs instincts bestiaux et centuple leur agressivité latente.

La critique de l’islam et de Mahomet a le mérite de mettre à nu le vrai visage des musulmans et surtout leur personnalité suicidaire.  Ils s’offrent eux-mêmes en victimes expiatoires pour laver l’affront fait à leur ignoble religion et ignominieux prophète.  Leur surréaction  à la critique est symptomatique de leur propre  haine d’eux-même, de leur dégoût de la vie, de leur incapacité de raisonner et réfléchir, de leur état anxiogène et de fanatisme auto-destructeur et cataclysmique .

Les musulmans ne sont pas sortis de leur état primate pour comprendre qu’aucune  religion n’est au-dessus de la critique ni de la dérision qui sont les fondements mêmes de la liberté d’expression.

  • Le physicien et médecin  AbuBakrMohamedIbnZakariya al-Razi(865-925)
    • « Si les gens de cette religion (l’Islam) reçoivent des réflexions sur la preuve de la véracité et de l’authenticité de leur dogme, ils s’enflamment, deviennent hystériques et violents pour quiconque remet en doute leur doctrine. Ils interdisent la spéculation rationnelle et s’efforcent à tuer leurs adversaires, ceux qui se posent des questions les confrontent. Voila pourquoi la vérité avec ces gens-là est rapidement tue et masquée. »6
    • « Vous annoncez que le plus pertinent des miracles est là : sous nos yeux, nommé le Coran. Vous dites : ‘Quiconque dénie ce livre, laissez-le produire un tel pareil’. En effet, nous allons produire une centaine de similaires, dont les auteurs seront des rhéteurs, d’éloquents orateurs et de vaillants poètes qui savent beaucoup mieux formuler les phrases et qui sont dignes de dire les choses brièvement. Ils véhiculent leur message dans un meilleur sens et avec un rythme mieux calculé. Par Dieu, ce que vous dites nous étonnent ! Vous êtes vraiment en train d’aborder un travail qui compte d’anciens mythes incompréhensibles et qui de surplus sont gorgés de contradictions et d’erreurs en abondances, se refusant à toutes informations ou explications utiles. Et c’est ainsi que vous dites : ‘Produisez-en un tel pareil’ ?. »

Quand on ne se tolère pas soi-même on ne peut tolérer autrui. Nul doute que les fidèles musulmans n’ont rien à faire des lois humaines et des règles du bien-vivre ensemble. Ils n’ont d’yeux que pour l’islam, Allah et Mahomet, ils ne reconnaissent que leur justice, oeil pour oeil et dent pour dent.  Ils ne seront jamais citoyens du monde, ils veulent un monde soumis aux lois de l’islam. Il n’y a que les sourds et les aveugles qui nient la réalité politique de la 5 e colonne composée de dizaines de millions d’hommes tapis dans l’ombre pour réduire l’humanité tout entière en amas de cendres pour la cause de l’islam.

Montesquieu : ~1689 – 1755 philosophe et écrivain français : « C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée. » (De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4) « La religion des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire. »

Il suffit que des cheikhs illuminés ou des prétendus gardiens des dogmes de l’islam affublés de titres ronflant  d’ulamas, savants, comme si l’islam était une science fondamentale, décrètent une fatwa, une sentence sans appel et dont les effets  ne cesseront tant qu’elle n’a pas été exécutée,  contre tel ou tel individu jugé comme ennemi de l’islam pour que son sort soit scellé et sa mort rendue licite et irréversible.

Depuis l’avènement de cette doctrine totalitaire et néfaste pour l’humanité tous ceux qui osent s’attaquer à l’islam que le Coran qualifie d’insolents doivent payer de leur vie l’affront qu’ils lui font. L’honneur de l’islam ne peut être lavé que dans le sang de ses outrecuidants.

Ce n’est certainement pas Mahomet, pionnier en matière d’assassinat des intellectuels qui dirait le contraire avec les meurtres ordonnés de la grande poétesse arabe Asma Bint Marwan dont le seul crime , à supposer qu’il en soit un, est d’avoir condamné le meurtre du vieux poète Afak à Yéthrib ( l’actuel Médine)

Censés appliquer à la lettre les recommandations de Mahomet et s’inscrire dans la continuité idéologique de son action, ils ne peuvent en aucun cas commettre la moindre entorse à leur feuille de route s’ils ne veulent pas finir eux-mêmes dans les feux ardents de l’enfer. Nourris de sa Sira, ils doivent veiller à préserver leur religion contre toute attaque que ses imams et cheikhs jugent comme hostile et inamicale contre leur foi. Leurs seuls mots d’ordre, venger, punir, châtier, décapiter, crucifier et broyer les os de tous ceux qui sèment la discorde et jettent le discrédit sur leur religion. Et comme le leur ordonne Mahomet : » Tuez mes ennemis, mes ennemis sont aussi les vôtres? tuez-les »

Les assassins de Farag Foda en 1992, totalement analphabètes qui n’ont jamais lu un traître mot de son oeuvre n’avaient pas eu besoin de faire preuve de discernement et d’évaluer la conséquence de leurs actes. Les gardiens du Temple musulman, ordonnateurs des crimes contre l’intelligence et le savoir lumineux, leur avaient offert une opportunité inespérée en les désignant comme étant les exécutants privilégiés de l’oukase (fatwa) émis à l’encontre de Farag Foda qui leur vaudrait la reconnaissance éternelle d’Allah et le bénéfice de sa villégiature paradisiaque.

Des illustres intellectuels comme le libanais Mustapha Jéha tombé sous leurs balles et le grand Naguib Mahfoudh,qui avait échappé à une tentative d’assassinat l’avaient appris aussi à leurs dépens.
Les vrais musulmans n’ont peur de rien sauf de rater le rendez-vous du Jugement dernier. Il serait illusoire de croire qu’ils vont faire preuve de compassion et se montrer magnanimes  et cléments en sursoyant à l’exécution d’un fatwa décrété contre les pourfendeurs de leur religion.

Ce que Mahomet avait fait, ils doivent le faire eux aussi. Aucune loi ne peut leur être opposée car il n’y a qu’une seule loi à laquelle ils sont tenus celle qui exprime la volonté d’Allah.

Il est absurde et irresponsable de croire que la voix de la raison finira par guider leur action et que la menace de mort dont je fais l’objet personnellement serait une vue de l’esprit et l’oeuvre d’un esprit enfiévré.

C’est justement parce que l’islam lui-même est la source première et le facteur déclenchant de cette fièvre délirante que le danger ne doit pas être sous-estimé.

Charlie Hebdo ou l’impossible éligibilité de l’islam en France

Article daté du 29 septembre 2012

Quand bien même la caricature de Mahomet heurterait les musulmans dans leur foi et serait attentatoire à   leur sacré abscons  , mais en terre républicaine  il y a d’autre moyens plus appropriés pour’ y répondre que par le poison de la haine qui dégouline de la bouche de ceux qui sont les premiers qui profitent des bienfaits de la République.

Caricaturer ou portraiturer le prophète sous des traits grotesques et humoristiques n’est ni un délit, ni un crime, elle est l’expression de la liberté dans les limites de l’ordre républicain, mais sur-réagir avec une telle violence et vouloir appliquer la loi de Talion est une violation criminelle des lois républicaines.

L’ultra-violence dont les musulmans radicaux font preuve est autrement plus inquiétante quant à l’avenir sombre qui se profile dans l’horizon des démocraties occidentales. On peut très bien imaginer demain un maire de confession musulmane ou même pas, dans une commune où vit une forte minorité musulmane prendre un arrêté municipal pour interdire la vente sur le territoire de sa commune d’un livre qualifié d’anti-islam au motif qu’il est susceptible de provoquer des troubles d’ordre public parce qu’il est attentatoire à l’honneur de ses administrés musulmans qui sont surtout son fonds de commerce électoral.

Ce qui met à nu les limites le projet du droit de vote dans les élections locales accordé aux étrangers non-communautaires. Evidemment qu’un tel arrêté relève de l’utopie mais rien n’est à exclure pour autant. Si Charlie Hebdo avait commis un délit qui ne pourrait être qu’un délit de blasphème qui n’est pas répréhensible pénalement, il appartient à la justice de qualifier pénalement cette éventuelle offense à l’ honneur du Prophète.

Nul n’est au-dessus des lois, comme nul n’est censé ignorer la loi pour quelque motif que ce soit, surtout quand on veut se prévaloir du sacré pour interdire la liberté d’expression. Quand on vit dans un Etat de droit et que l’on ne manque une occasion pour revendiquer sa liberté de religion, il faut savoir que la contrepartie est le respect total et absolu de l’ordre républicain.

De la même façon que la liberté de religion est inscrite comme la liberté en lettres d’or dans la Charte Universelles des Droits de l’Homme et du Citoyen considérée pourtant comme incompatibles aux préceptes coraniques, les musulmans doivent savoir que la liberté d’expression l’est aussi, et sinon plus du fait de son universalisme et rationalisme.

Elle n’est pas un purgatoire de la vie et oppressante comme la religion ni ne cherche à les aliéner, elle est libératrice et constitue un facteur fondamental d’enrichissement humain et de rapprochement entre les hommes.

La liberté de religion divise les hommes, la liberté d’expression transcende les clivages et les barrières linguistiques, culturelles et ethniques, elle est un langage véritablement universel. La religion est pour la liberté, ce que la mort est pour la vie. Contrairement aux assertions des croyants, il n’y a pas plus sacré que la liberté dans toute ses formes et ses reliefs.

Qu’est ce qu’il y a de plus cher à l’homme et lui rendre la dignité de sa liberté si ce n’est que briser les chaînes de sa prison mentale dans laquelle l’enferme la religion ? Ce n’est pas par hasard que les pays de la théocratie musulmane répriment la liberté d’expression de peur qu’elle ne sert de révélateur à la nature liberticide de la religion.

On réprime la liberté pour mieux dominer l’esprit des gens et maintenir sur eux cette chape de plomb qui obstruent leur voie sur le chemin de la dignité. Un système de croyance ne peut fonctionner et prospérer que sur le sentiment de comptabilité et de rédemption, aussi pour se maintenir et se développer, il ne peut se résoudre à l’existence d’un système réfléchi et raisonné démystifiant son imposture.

C’est pourquoi, la religion censure et prohibe la liberté, jugée comme un sacrilège, car elle donne aux croyants les outils qui leur permettent d’ôter son carcan.

Un musulman qui manifeste contre les crimes des islamistes est un apostat

L’amalgame entre l’islam et l’islamisme ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font et ne ratent jamais l’occasion d’en apporter la preuve quant à la parenté consubstantielle entre les deux. Jamais Ils ne sont jamais sortis dans la rue pour manifester leur rejet de l’islamisme et condamner les horreurs des leurs commises au nom de l’islam.

Bien au contraire pendant que leurs frères qui appliquent l’islam à la lettre tuent ils appellent à la mort de la France comme viennent d‘en faire la démonstration les pays appelés communèment musullmans modérés. .

Les uns jouent aux justiciers pour venger l’honneur de l’islam prétendument bafoué par ces « mécréants » ces êtes infâmes et ignominieux que le Coran ordonne de tuer (versets 89-90 sourate 4) rien que pour le seul fait qu’ils ne se soient pas soumis à la volonté d’Allah et aient cru en la « bonne » parole de Mahomet et les autres affublés par les médias et les hommes politiques occidentaux du masque de la modération chantent à tue-tête leur chant macbre « ce n’est pas ça l’islam » et dansent tels des êtres endiablés et sataniques sur les corps des victimes

Ainsi il n’ y a pas plus d’islam politique qui serait l’islamisme et un islam de paix victime des dérives criminelles et immorales des islamistes.

L’islam est excéssif et immodéré par sa nature et sa vision du monde et de la vie. Il a choisi le fil de l’épée comme arme de persuasion. C’est se soumettre ou se démettre. C’est pourquoi,Il n’y a pas plus aberrant que de définir l’islamisme comme étant l’islam politique comme si l’islam faisaiit lui-même un distinguo et tracer une ligne de démarcation entre le temporel et l’intemporel ou le profane et le sacré. Tout se confond, fusionne et s’imbrique, s’associe et s’amalgame pour en faire un corps unique indépendamment des propriétés des composants hétéroclites,  disparates, incompatibles et antinomiques au mépris des lois de   la physique des matériaux. L’islam passe ainsi pour être la plus farfelue et ubuesque des utopies religieuses.

Pris dans son tourbillon de délires de réaliser une alchimie impossible  entre toutes les sphères de la vie que tout sépare et oppose, il refuse toute négociation et compromis. Il ne reconnaît que sa vérité, la sienne qui doit prévaloir sur toutes les autres. il veut donner du sens au non-sens, de l’insensé il en fait la voie, le tarik, la charia, pour tous les hommes. De sa  nature irrationnelle, de son schéma de construction mentale incohérent et exécessif et  de sa déraison, il en fait  une loi immuable, une sunna, pour tous les hommes.  

Comme tout sujet atteint de schizophrénie paranoïde complètement déconnecté du monde réel se nourrisant de fantasmes abracadabrants, il souffre de graves troubles de pensée, hallucinant sur sa toute-puissance et de sa force libidinale,  irritable et hyper agressif, s’affublant du masque de Constantin le grand, cet empereur romain cruel et sanguinaire pour disssimuler d’une part sa grande fragilité psychologique et d’autre part effrayer son auditoire afin de le convaincre d’adhérer à ses élucubrations psychotiques.  L’islam est un grand délirant qui est le seul à croire en ses délires et les musulmans sont tel un troupeau de moutons qui s’agenouillent à ses pieds dire amen à ses idées saugrenues qui sont symptomatiques de son état de dégénérescence mentale. Il est le seul à être convaincu que l’on peut marier la carpe et Ie lapin et promettant  malheur et malédiction à celui qui ne croit pas en lui .

L’islam qui est déjà en soi une utopie politique totalitaire n’est en rien dissemblable de l’islamisme défini abusivement comme l’islam politique « Le mot islamisme dérive du mot « islam » et du suffixe « -isme » et qualifie donc « la doctrine de l’islam ». Le sens politique est plus récent. Le terme « islamisme » est de création française et l’usage de ce mot est attesté en français depuis le XVIIIe siècle, où Voltaire l’utilise à la place de «_mahométisme » pour signifier « religion des musulmans [2] » (ce qu’on nomme désormais « islam »). Nul besoin ainsi de disserter sur le sexe des anges en cherchant à dissocier l’islam de l’islamisme ou inversement. L’islamisme est l’islam tel que Mahomet a légué en héritage aux musulmans. Il est cet islam des origines, il puise sessources dans l’enseignement et la vie de Mahomet, se veut la reproduction fidèle de l’islam des soi-disant pieux compagnons du père-fondateur de  l’islam qui était lui-même chef d’Etat, chef de guerre,  stratège politique et chef spirituel. Porteur de plusieurs casquettes et monomlisant tous les pouvoirs, par conséquent l’islamisme qui veut marquer un retour aux sources de l’islam afin de rétablir l’Etat islamique dans son organisation originelle ne transfigure en rien l’islam alors qu’il l’islam tel qu’il doit être. Un islam unitaire dépouillé de toutes influences étrangères ou héritées des religions ancestrales  païennes ou judéo-chrétiennes. Il est censé fédérer et réunifier tous les musulmans sous la même bannière, taweed.

Assimiler l’islamisme à une hérésie ce qu’Al Azhar lui-même a toujours refusé de le faire, car il sait pertinemment qe c’est lui qui   traduit le mieux dans les faits le message politique de Mahomet en  vue de la mise en oeuvre de sa feuille de route route telle que la  stipule et norme le Coran.  

Voilà pourquoi jamais  un musulman ne s’indigne jamais pour les crimes des siens et s’il le fait il est tout naturellement un apostat. Quand il manifeste il le fait pour ses frères terroristes du Hamas ou contre les caricatures de Charlie.

L’intolérance pathologique des musulmans est le plus grand danger de notre temps

 

Recenser les actes soi-disant islamophobes comme le fait l’Observatoire National de l’Islamophobie présidé comme par hasard par un musulman bon teint ce qui laisse subsister de sérieux doutes sur son objectivité ne peut que banaliser les horreurs islamiques et nourrir le fonds de commerce des musulmans toujours prompts à se faire passer pour la victime de leurs propres crimes et forfaits, mais faire l’inventaire des crimes de l’islam en France c’est cela qui a du sens et de la pertinence afin d »éclairer l’opinion publique française sur l’hostilité et les inimitiés des musulmans à l’égard de ce pays qui les a accueillis au péril de sa souveraineté nationale et de la perte lente et inexorable de son identité.
On s’émeut pour une tête de sanglier déposée à l’entrée d’une mosquée car elle froisse la bonne conscience musulmane mais décapiter et tuer de sang froid et à bout portant un citoyen français ça les indiffère quand ça ne les réjouit pas.
Seul importe à leurs yeux l’honneur de l’islam qui doit être réparé par tous les moyens. Si cela ne tenait qu’aux musulmans et à leurs lèche-babouches la France devrait adapter ses lois aux exigences dogmatiques de l’islam qui est au-dessus des lois de la république et ne reconnaît que les siennes. Aussi il n’y a pas de liberté d’expression qui tienne quand elle risque de provoquer l’émoi de cette communauté qui se veut hors du commun et qui ne peut être gouvernée que par des lois à sa mesure esssentiellement d’essence divine, comme si leur Allah avait véritablement un caractère divin. Un coup de crayon caricatural, un simple mot qui n’est pas de leur goût et c’est le tremblement de terre de magnitude 9 à l’échelle de Richter.qui frappe la France.
Des manifestations monstres d’une violence inouïe partout dans le monde musulman, des morts en pagaille comme au Pakistan, des appels à la décapitation des résidents français comme à Gaza, des cocktails molotov lancés sur les centres culturels, ambassades et consulats français, des slogans et des grafitis : mort à la France, des voitures et des drapeaux français brûlés, un climat insurrectionnel qui en dit long sur l’esprit intolérant et le fantismle aveugle des musulmans qui n’ont jamais vu dans leur vie l’ombre d’es caricatures de Chatlie Hebdo. Intoxiqués par ces fumées radioatcitives de haine dégagées par leurs mosquées-usines. Pour des simples caricatures et le monde vient de frôler la 3ième guerre mondiale.
Il y a tout lieu de croire que cette guerre est désormais inévitable au regard de la volonté des musulmans pour en découdre avec le reste du monde. Dans toute l’histoire universelle jamais des peuples n’ont exprimé autant d’aversion pour l’humanité comme les peuples musulmans. Les caricatures de Mahomet ne sont en réalité qu’un simple alibi, une étincelle qui met le feu à la poudrière musulmane prête à embraser le monde entier. Autant de déraison en dit long sur leur nature destructrice et dévastarice.
Les caricatures ne tuent pas mais cela ne les interpelle guère, ils sont tellement hystériques, lobotomsés et endoctrinés que tout est prétexte pour mettre le monde à feu et à sang. Car si au moins ils connaissaient la vie de Mahomet ils auraient honte pour eux-mêmes de vénérer un faux prophète au vécu l qui glacerait d’effroi pourtant Adolph Hitler, Pol Pot, Attila, Staline et Gensis Khan.
Ce n’est certainement pas cette officine de l’islamisation de la France qui va dénoncer les autodafés et pogroms contre la France.
Que la France soit l’objet de courroux ldu monde musulman et  même chez elle avec l’affaire du drapêau français brûlé en Corse et remplacé par le draopeau marocain, du point de vue musulman ce n’est pas du racisme anti-français, c’est juste un mouvement d’humeur des dizaines de millions de musulmans mus pourtant par leur seule haine de la France.
Brûler des églises c’est aussi une question de détail, un acte purificateur qui n’a rien d’un sacrilège comparé aux attaques insignifiantes que je condamne pour ne pas victimiser les escadrons de la mort, contre les usiines du djihado-terrorosme. Que les pleurnicheurs de l’islamophobie payés par le contribuable français nous épargnent leurs doléances indécentes et offensantes à la mémoire des victimes françaises de l’islam et condamnent tous ces actes criminels et attentatoires à l’unité de la France.

Lettre ouverte à Mr François Hollande : l’amalgame est celui que vous faites entre l’islam et la démocratie

Monsieur  Hollande je ne saurais vous rappeler que le courage politique est de dire toute la vérité aux français  au péril de votre carrière politique. Pour paraphraser Michel Noir il vaut mieux sauver son honneur que de gagner les élections .  Faites-vous  vôtre cette citation de Sophocle : Je préfère encore un échec honorable à une lâche victoire.

Il y a des défaites plus glorieuses que des victoires au goût amer de la trahison, la lâcheté et la collaboration. Votre entêtement à vouloir ménager la chèvre et le chou est peut-être payant électoralement et encore mais c’est un exercice qui n’est pas sans danger pour la pérennité de la France elle-même.  En multipliant comme vous le faites les gestes de bonne volonté à l’égard du loup musulman qui ne cesse d’aiguiser ses crocs sur la France au cours de ces derniers mois comme il vient de le démontrer à Dijon, Joué-les-Tours, Nantes, Montrouge,  Porte de Vincennes et Charlie Hebdo vous endossez les habits de l’avocat de l’islam aux dépens de la France et des Français dont vous êtes censé être garant de leur sécurité.

Plutôt que de désigner nommément  le vrai coupable de ces actes terroristes qui viennent de plonger la France dans un des pires cauchemars de son histoire vous vous évertuez à défendre l’indéfendable en donnant l’impression  de plaider la cause de ces forces  hostiles à la république.

Monsieurr Hollande ce n’est pas la France qui est un danger pour l’islam, c’est ce dernier  qui la convoite et oeuvre depuis le huitième siècle à sa colonisation. Les Merah, les Kelkal, les Baghal, les Nemouche, les frères Kouachy et les Coulibaly s’inscrivent dans la continuité des Sarasins. Ils sont des soldats d’Allah en guerre coloniale contre la France qui n’aura de cesse d’être épargnée par les vagues d’assaut djihado-terroriste tant qu’elle ne sera tombée sous le joug de l’islam.

Les attentats terroristes dont la France est le théâtre aujourd’hui ne sont en réalité que le prélude d’une guerre de grande envergure que l’islam ne va pas tarder de livrer au reste du monde dont la France est une des cibles privilégiées en sa qualité de terre symbole de la laïcité cette ennemie jurée de l’islam.

Leur attaque contre Charlie Hebdo ne sont pas une atteinte à la  liberté d’expression contrairement aux analyses qui ont été faites ici et là, c’est un acte de guerre contre un Etat souverain dont vous êtes le gardien.

Que connaissez-vous à cette religion pour vanter sa compatibilté avec la démocratie et son éligibilité dans un environnement laïc  ? Autant concilier le nazisme avec cette dernière.

Que savez-vous de l’islam et de l’islamisme pour exorter vos concitoyens à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame ? C’est vous-même qui le faites avec votre excès de zèle à  vouloir draper l’islam dans sa vertu, « ce cadavre putrifié qui nous empoisonne la vie » comme le qualifie si bien Kamal Atatürk.

Comment osez-vous prétendre que les islamistes ne sont pas des musulmans  alors que la différence est simplement sémantique ?  Les dissocier revient à distinguer les nazis des hitlériens, ils sont tous les deux marqués du sceau de l’islam, professant la même foi, vénérant le même dieu, idolâtrant le même prophète, accomplissant les mêmes rituels et puisant leurs connaissances dans le Coran et les Hadiths. Ils n’ont de modèle autre à suivre que le prophète lui-même,  partagent les mêmes rêves cosmiques et hégémoniques et tous nourris au biberon doctrinaire de la haine du juif, du chrétien , de l’athée, du progressiste, de l’apostat, de l’humaniste, de tout ce qui est différent de soi et qui ne fait pas allégeance à cette idéologie inhumaine, esclavagiste et liberticide,  Les propos de Tocqueville à leur égard devraient vous servir plus que jamais de phare pour comprendre la nature belliciste et guerrière de cette religion sans consistance idéologique et qui n’a pu traverser les siècles que grâce à la peur qu’elle suscite d’abord chez ses adorateurs : »J’ai beaucoup étudié le Coran (…) Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman (.) je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. »

Aussi bien vous que votre prédécesseur vous avez fait preuve d’une naïveté coupable en armant les islamistes en Syrie sans évaluer ni la haute nocivité de l’islam lui-même et ni les effets pervers d’une telle politique de soutien aveugle et douteux qui est un glaive   comme celui orne  le drapeau  de vos amis saoudiens que  vous leur  offrez pour égorger vos compatriotes.

Vous n’avez pas retenu la leçon de la Yougoslavie à laquelle on doit la prolifération des armes de guerre dans les cités-Emirats françaises accompagnée paradoxalement par la radicalisation des jeunes musulmans et des propres enfants de la république tombés dans les filets des gourous musulmans alors qu’ils n’ont pas encore atteints l’âge de la majorité.

Jamais vous ne vous êtes préoccupé des conversions précoces  de vos enfants  venus grossir les escadrons de la mort. Tout se passe comme si l’islam bénéficie d’un traitement de faveur qui lui laisse toutes les coudées franches  de miner les fondements-mêmes de la république.  Je ne saurais qualifier votre politique comme étant favorable à l’islam  mais permettez-moi de douter de son objectivité et de sa teneur laïque.

Ce que les Français attendent de vous est de mettre les musulmans face à leurs responsabilités citoyennes et républicaines. Il est de votre devoir de les interpeler sur leur choix entre la France et l’islam. Les musulmans n’ont de patrie que l’Oumma qu’ils doivent instaurer aux dépens des Etats-nations.

Vous êtes sans savoir qu’un musulman est loyal à sa religion et jamais à son pays national. Pariez sur ses chances d’intégration c’est faire fi de la clairvoyance du Général de Gaulle : « Les musulmans ne sont pas français, ceux qui prônent l’intégration, ont une cervelle de colibri. »

Vous dites que les musulmans sont les premières victimes de l’islam fondamentaliste  qui est un pléonasme puisque que c’est l’essence-même de l’islam qui se caractérise par ses dogmes radicaux,  personne ne conteste la réalité des faits  mais c’est aux musulmans eux-mêmes d’éradiquer l’ultra-violence qui sévit en leur sein depuis 1435 ans.

Je reste sceptique personnellement quant à leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec les autres composantes de la société française. Convaincus de la supériorité absolue de leur modèle sociètal et de leurs lois ils ne feront aucun effort d’adaptation à un environnement qui n’est pas d’essence divine.  Un musulman ne doit pas s’adapter  à la France c’est à la France de s’adapter à lui.

Quelle que soit l’appellation dont vous les affublez islamises ou musulmans ils oeuvrent tous à la destruction des lois de la république et l’instauration de la charia. Obsédés par figer l’humanité dans la pierre mortuaire de la Ka’aba :

Quels gages républicains et humanistes les musulmans vous ont donné ? Aucun sauf erreur ou omission de ma part. Sont-ils sortis en grand nombre pour condamner les actes monstrueux des leurs ? Ils ont brillé encore une fois par leur silence et préférer  ergoter sur la théorie du complot judéo-occidental en salissant la mémoire des 17  victimes de la boucherie de la semaine dernière.

Vous n’avez pas à vous faire leur porte-voix quoi que vous fassiez pour eux jamais vous ne ferez d’un musulman un enfant de la république. Les victimes  musulmanes tombées de la barbarie de leurs frères qui vous chagrinent tant sont des martyrs au même titre que les frères Kouachi et Coulibaly. Un musulman qu’il soit victime ou terroriste mort dans le sentier d’Allah est ressuscité auprès d’Allah qui le couvre de tous ses bienfaits. C’est un chahid, un martyr.

Vous n’avez pas le droit de venir troubler le deuil des Français en venant  inopportunément vous épancher dans les médias  sur la tragédie des musulmans alors que vous-même vous ne faites rien pour l’enrayer en Syrie et en Irak.

Monsieur Hollande  vous cherchez à accorder à cette calamité de religion des circonstances atténuantes alors qu’elle mérite d’être interdite du territoire français. Quelques soient vos arguments et vos intentions fussent-elles les plus bienveillantes, il n’y a aucune raison pour que des Français se fassent massacrer pour autant par des musulmans sous prétexte qu’ils tuent aussi leurs . coreligionnaires alors qu’ils l’ont toujours fait. Ils ont commencé à s’égorger entre eux dès le lendemain de la mort de leur prophète, ce bédouin pilleur,  sans foi ni loi, un bandit des quatre chemins, un charlatan, un pédophile notoire et un sanguinaire,  « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. »
(Monseigneur Louis Pavy – Évêque d’Alger / 1805-1866)

Monsieur Hollande vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le vrai  coupable est l’islam lui-même qui arme la main des siens. Lisez attentivement le Coran si vous ne l’avez pas encore fait vous verrez qu’à côté Mein Kampf est une ode d’amour.

Pour conclure, en étant certain que vous connaissez déjà cette citation de Bossuet que je vous prierais toutefois de méditer : »L’islam! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. » Et si jamais vous doutez de son accent plus que jamais contemporain soyez attentifs à cette mise en garde  claire et sans équivoque de Montesquieu :
« La religion des Guèbres (Zoroastriens) rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire. »

Le terrorisme est à l’islam ce que la solution finale fut pour le nazisme

 

A travers tous ces morts de Charlie Hebdo,  Montrouge, Porte de Vincennes et la tentative d’assassinat du jogger de Fontenay-les-Roses c’est la liberté d’expression et son corollaire la liberté de presse qu’on a assassinée et le juif que le Coran diabolise et jette en pâture à ses chiens enragés devenu 1435 ans leur souffre-douleur dont il faut purifier la terre.

Si l’islam était une religion du bien-vivre ensemble et de la liberté comme le serinent ses laudateurs qui prennent l’islam religion de la soumission, de la négation de la vie, de la violence sanctuarisée et de l’assujettissement par excellence pour une philosophie humaniste et non-violence, pourquoi les pays musulmans sont les pays les plus tyranniques, racistes et antisémites au monde ? Pourquoi les non-musulmans sont voués au statut de Dhimmis, des humains pas comme les autres une catégorie d’intouchables aux droits inférieurs à ceux des animaux en Occident  ? Pourquoi les libres-penseurs qualifiés d’insolents et d’outrecuidants sont persécutés dans les pays musulmans ou condamnés à vivre dans l’exil ? Pourquoi aucun pays musulman n’a jamais ratifié la Déclaration  Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 jugés contraires à l’islam et de ce fait inapplicables ? Pourquoi aussi Mahomet lui-même était intolérant à la critique et appelait à la mort de ses opposants et de tous ceux qui n’ont pas voulu souscrire à ses délires messianiques ?

Un esprit libre n’a jamais tué personne par ses dessins ou ses écrits alors pourquoi a-t-on recours à la violence terroriste pour le combattre ? Quand on veut étouffer les voix qui mettent à mal la toute-puissance de la chapelle musulmane aux fondations hyper fragiles, c’est qu’on a peur soi-même du vent contraire qu’elles vont soulever et qui risque de la balayer et ensevelir ses occupants sous les décombres. A croire que les musulmans tuent et se tuent pour qu’il n’y ait pas de témoin oculaire survivant de leurs crimes et forfaits qui dépassent en violence tout ce que l’humanité a connu comme épisodes tragiques tout au long de son histoire.

L’islam   se sert du sacré pour coloniser la vie des hommes dans ses moindres petits détails en tant qu’idéologie totalitaire, ultra-violente, nihiliste, raciste,  et liberticide est conscient de ses propres limites, de son énorme vacuité théologique et intellectuelle, de sa misère spirituelle, l’oeuvre d’un bédouin sans foi ni loi, sanguinaire et haineux, cruel et un bandit des grands chemins, qui n’avait de respect pour ses adversaires que leur sang dont ils s’abreuvaient, est bâti sur du sable. Pour sa propre survie et sa pérennité il n’a pas d’autre alternative que le recours à la force et à l’intimidation. Les frères Kaouchi et Coulibaly ne sont pas des délinquants multirécidivistes qui ont instrumentalisé l’islam à des fins terroristes, ils s’inscrivent dans la continuité de leur parangon idéal qui n’avait pas la réputation de traiter ses opposants avec humanité et justice.

L’islam reste avant tout un mode de pensée maléfique et malfaisant aux effets ravageurs sur les sujets fragiles, destructurés psychologiquement, cumulant les handicaps. Il est la même famille que ces drogues dures qui projette l’individu  dans l’univers des paradis artificiels. L’islam fait sentir les couleurs et entendre les podeurs, il a cette faculté d’inverser les sens et de faire de la morale humaine un interdit et inversement. Le mal devient licite et le bien devient illicite. Il n’y a pas de vie humaine à épargner ni de code de bonne conduite à resppecter, il n’ y a qu’un seul sentier à suivre celui qui doit être irrigué par le sang des incrédules, des blasphémateurs et les associateurs.

Des individus dont l’existence bien souvent misérable se voient grâce à l’islam propulsés  au rang des gardiens de son temple, de ses serviteurs les plus fidèles et de ses justiciers les plus implacables.  Ils sont ses Waffen SS, son armada de cavaliers noirs de l’Apocalypse qui doivent purifier la terre entière de tous ces êtres impurs et infâmes qui n’ont pas leur place dans le royaume d’Allah.  N’est-il pas explicitement recommandé dans le Coran dans Sourate 4.89 de tuer les mécréants : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ! »

4.90 : « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawm) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité. »

On ne peut pas être plus clair que le Coran mais seuls les sourds et les aveugles continuent à croire que le terrorisme n’est pas musulman.

De toutes les religions monothéistes à supposer que l’islam le soit il est le seul à exalter l’ultra-violence et la récompenser en couvrant de tous ses bienfaits tous ceux qui ont mis leur vie à son service et obéi à ses ordres en menant une guerre acharnée aux infidèles. Aucune ambiguïté possible quant à son projet génocidaire pour l’humanité qui n’adhère pas à sa folie de grandeur et ses délires cosmiques et hégémoniques comme en témoigne  la Sourate 9 du Repentir :

38. Ô vous qui croyez! Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous a dit : « élancez-vous dans le sentier d’Allah » ; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà!

39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

40. Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous. » Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité « Sa sakina » et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

Des paroles que les centaines de millions d’illuminés musulmans les prennent pour une vérité absolue et dont la traduction dans les faits leur assure l’érection éternelle  et l’ivresse à ne plus en finir. Il suffit d’appuyer sur la gâchette  ou de transformer son corps en bombes humaines pour que les rêves les plus fous chez cette lie de l’humanité devienne une réalité.

Se sentant  habités par une force divine et de leur appartenance à la caste des vainqueurs où sont  élus  ceux qui donnent leur vie à la gloire de Dieu, ils perdent toute emprise sur eux-mêmes, incapables de contrôler leurs émotions, passant de l’état  d’êtres humains raisonnables et censés en de véritables commandos lobotomisés pires que les pires des bêtes sauvages,  prêts à  tout pour offrir leur proie humaine en guise d’offrande à Dieu. ires  Et ce n’est certainement pas la Sourate 9 qui va calmer leurs ardeurs bellicistes et velléitaires ni contenir leur agressivité féroce  décuplée par l’émission du gaz hautement toxique de nature neuro-psychologique des versets de ladite sourate :

38. Ô vous qui croye! Qu’avez-vous? Lorsque l’on vous a dit : « élancez-vous dans le sentier d’Allah » ; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie préseznte vous agrée-t-elle plus que l’au-delà? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà!

39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent .

40. Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous. » Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité « Sa sakina » et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

Les frères Kaouchi et Coulibaly ne sont pas des délinquants multirécidivistes contrairement au discours indécent et honteux pour déculpabiliser l’islam de ses crimes contre l’humanité, ils sont des bons musulmans oeuvrant dans le sentier f’Allah et en aucun cas  ils ont instrumentalisé l’islam à des fins terroristes,  ils s’inscrivent surtout dans la continuité de leur parangon idéal qui n’avait pas la réputation de traiter ses opposants avec humanité.

Etant dépourvu de message sublimatoire véritablement humaniste et catalyseur d’énergies créatrices l’islam veut verrouiller la pensée par le puissance de feu de la tyrannie. Plutôt que de voir derrière les actes de terreur musulmane qui puisent leurs sources dans le Coran, les Hadiths et la Sira auxquels les musulmans sont tenus, on doit se demander pourquoi les musulmans sont les premiers ennemis de la démocratie et se comportent comme les pires bourreaux du bien-vivre ensemble ? Jusqu’à preuve du contraire 99% des attentats terroristes et de crimes de guerre et contre l’humanité sont de leur fait ?  Pourquoi menacent-ils de mort et s’embrasent comme des torches imbibées d’alcool à chaque fois que leur prophète autoprolamé aurait fait l’objet de raillerie ? Pourquoi menacent-ils de mort tous ceux qui les troublent dans leur croyance  ? Pourquoi de tous les croyants du monde les musulmans passent pour être ceux qui violent le plus les lois de leurs pays d’acccueil ? Est-ce que l’islam ne serait pas criminogène ?

L’islam est un poison mortel pour les libertés et un puissant agent désintégrateur de la vie en société indépendamment des origines et des croyances. Il est le plus puissant décapant des peuples et des cultures. Tous les grands peuples tombés sous son joug sont aujourd’hui des champs de ruine et de désolation. C’est ce qui attend la France et le monde non-islamisé qu’il appelle dar al harb.

Il y a tout lieu de croire que le trio infernal qui a mis à genoux la France n’a fait que prendre sa température  pour tester ses capacités de résistance et préparer le terrain à d’autres vagues d’attentats sans précédents contre le pays. Ce n’est pas une guerre contre le terrorisme que la France doit mener, car le terrorisme est un moyen, une arme de l’islam dirigée contre l’humanité dans son ensemble dont il sert pour miner ses fondements, c’est une guerre totale contre l’islam qu’elle doit décréter si elle ne va pas lui servir de festin pour apaiser son appétit insatiable.

 

 

 

 

 

Hommage à Charlie Hebdo: l’islam est comme un innocent aux mains trempées dans le sang humain !


par Dr Salem Ben Ammar, jeudi 3 novembre 2011, 15:25
En soutien à Charlie Hebdo. Le concept de culpabilité chez les fondamentalistes musulmans. Encore une fois, ce n’est jamais la faute des auteurs des actes terroristes d’être responsables et  encore moins coupables. C’est toujours la faute à l’autre et donc c’ est à lui qu’on impute le crime  à car il l’a cherché en obligeant les vengeurs d’Allah à armer saur gré afin qu’ils s’infligent lui-même le châtiment suprême. Ils ont été poussés à bout par ces insolents qui ont moqué l’image de ce prophète d’outre-tombe et du cauchemar de l’humanité.

Chez eux, il est défendu de rire et d’avoir des traits d humour, il est juste permis de se taire et surtout d’écouter paroles imbibées du poison de la haine  dont les télé prédicateurs des chaînes de la propagande wahhabite telle la Jazira  les abreuvent et crétinisent à longueur de journée.

Il faut leur parler des grandes et fantastiques chevauchées des cavaliers arabes du désert d’Arabie et des épopées des conquêtes arabes  quand bien même elles ont semé la mort et la désolation sur leurs chemins.

Peu importe le calice pourvu qu on ait l’ivresse de l’islam du sang et de la mort. Il n y a que ça qui peut les faire jouir et émerveiller. Plus on flatte leur ego identitaire et fruste, plus ils se laissent transporter dans un univers fantasmagorique et illusoire que les gourous embellissent et mythifient. Ils sont comme des enfants immatures mais avec la joie de vivre en moins.

Même quand leurs petits frères sèment le trouble et la terreur ce n’ est pas leur faute. Ils sont surtout victimes des agissements fautifs de leurs victimes qui sont en réalité aux yeux des fanatiques islamiques les vraies coupables. Ne cherchez pas le coupable, c’est Charlie Hebdo qui l’est! Il n’avait qu à ne pas user de son humour satirique sinon les fondamentalistes musulmans n’auraient pas été contraints et forcés de laver le supposé affront infligé à leur religion en jetant des projectiles incendiaires sur ses locaux.

Pour eux, ce n est pas le procès des auteurs de l’attentat qu il’ conviendrait de faire c’est celui d un journal en l occurrence Charlie Hebdo. C’est comme pour les attentats du 11 septembre 2001. Or, cet hebdomadaire est en droit qu ils le veuillent ou non d’exercer sa liberté d’expression   qui est un droit inaliénable y compris dans la forme la plus caricaturale et guignolesque. La parodie fait partie intégrante de la liberté de la presse.

En définitive ,dans la terminologie fondamentaliste islamique de la culpabilité, on ne condamne jamais un frère qui venge la religion, comme si elle a besoin d’être vengée, qui malgré lui s est trouvé à commettre des actes réactionnels. Si crimes il y a , il faut chercher toujours du côté de la victime. La politique de l’éternel bouc-émissaire et de la criminalisation de la victime est l’essence même du droit musulman qui ,e repose pas sur le principe de la Loi de Talion. L’islam ordonne de tuer tous les insolents et les outrecuidants sans management ni humanité.

Peu importe les actes criminels mettant en péril la sécurité des biens et des personnes selon les obscurantistes qui considèrent que le vrai coupable n’est jamais celui qu on croit mais c est l’autre c est-à-dire la victime elle-même qui aurait eu la juste punition qu elle mérite. Le coupable est la victime et la victime devient coupable d elle-même. On baigne dans l’irrationnel, l’iniquité, la barbarie, la terreur et le déni de la réalité.

Ras-le-bol de l’islam et des musulmans source de tous les maux de l’humanité

 

 

Ras-le-bol l’islam et des musulmans.Ras-le-bol de notre naïveté et angélisme républicains. Ras-le-bol de prendre les enfants de Satan pour des enfants de choeur. Ras-le bol de la veulerie de nos gouvernants. Ras-le-bol de notre lâcheté et notre politique de compromission face à l’islam. Ras-le-bol de notre sentiment de culpabilité vis-à-vis des musulmans. Ras-le-bol de la sérénade politico-médiatique sur l’innocence de l’islam. Ras-le-bol de tous ces collabos qui veulent dissocier l’islam de l’islamisme. Ras-le- bol.Ras-le-bol de l’impunité accordée à l’islam. Ras-le-bol de voir les musulmans polluer notre paysage humain. Ras-le-bol du halal. Ras-le-bol de voir les mosquées pousser comme des champignons. Ras-le-bol de notre déni de la haute nocivité de l’islam. Ras-le-bol de notre démission face à la poussée de l’islam. Ras-le-bol de nos juges qui condamnent les défenseurs de la république et innocentent l’islam. Ras-le-bol du refus de nos gouvernants de reconnaître officiellement l’islam comme crime contre l’humanité.Ras-le-bol de l’afganisation galopante de la France. Ras-le-bol de ces islamo-compatibles qui nous gouvernent. Ras-le-bol que des français meurent chaque jour sous les balles de l’islam et que la France continue à caresser la bête immonde musulmane dans le sens du poil. Ras-le-bol qu’à chaque fois que l’islam fait des carnages en France on cherche à le faire passer pour une blanche colombe.

12 morts dont Cabu, Wolinski, Charb et Tignous  et 4 blessés entre la vie et la mort pour venger l’honneur de ce prophète de malheur et à qui on donne la parole sur les plateaux de télévision ? A Chalghoumi la taupe de l’islam mystificateur et dissimulateur. L’islam victimisé et tous ces morts comptent pour du beurre.

En effet, c’est lui que les deux auteurs de l’attentat ont plongé dans l’horreur en ce jour du 7 janvier 2015 et non pas la France frappée pourtant dans sa chair à travers Charlie Hebdo le symbole de la liberté d’expression et de la résistance contre l’obscurantisme envahisseur musulman.

Les français doivent plus que jamais faire l’amalgame et ne pas se laisser prendre par les paroles lénifiantes des avocats du nazislamisme. Ils doivent plus que jamais se mobiliser et se prémunir contre les dangers de plus en plus menaçants et persistants de l’islam que Dalil Boubaker l’encense comme une religion respectueuse de la vie humaine. Comme si cette idéologie du culte de la mort de la vie pouvait avoir des vertus humanistes. L’islam a tellement du respect pour la vie humaine qu’il a fait du terrorisme le vrai pilier de sa foi en comblant ses tueurs de ses bienfaits éternels.