Archives du mot-clé coupe du monde de football

Il n’y a pas de place au racisme dans la lutte contre le péril musulman

Ces Françaises qui ont été séduites par l’islam

http://www.europe1.fr/societe/ces-francaises-qui-ont-ete-seduites-par-l-islam-2372851

Il n’y a pas de race au pluriel scientifiquement parlant.Les scientifiques reconnaissent une seule origine à l’homme située à l’Est du continent africain et une seule espèce.
Je préfère que l’on parle des vraies valeurs de la France et de sa richesse culture diversifiée et féconde si l’on veut réellement mobiliser tous ceux qui n’ont pas envie la France s’islamise pour finir dans le bain d’acide des peuples et des cultures.

L’islam catégorise et exclut. Les racistes font de même. On arrivera pas à gagner la guerre contre l’islam en faisant en faisant du racialisme un idéal commun.

On ne classifie pas les humains selon leur couleur de peau. Il y a des noirs antillais et africains qui ont donné leur vie à la France. Desailly, Thuram, Barthès, Blanc, Djorkaef et Zidane sous la houlette de Jacquet  ont fait bien plus pour l’honneur et la gloire de la France que Sarkozy, Morano,  Fabius, Juppé, le Pen et Dati réunis..

L’heure n’est pas à la dispersion et aux divisions,  on doit fédérer tous  les hommes indépendamment de la couleur de leur peau autour des valeurs de la France et qui sont en danger de mort. Ceux qui sont à la pointe du combat contre l’islam et ses idées néfastes pour l’humanité ne sont pas tous des français « souchiens ». Ils sont guidés par leur amour de la France. N’insultons pas l’intelligence et le courage. Ils sont  les nouveaux combattants de la liberté de la lignée des artilleurs sénégalais et nord-africains qui avaient payé de leur sang pour que vive la France.

Hitler voulait une cité idéale pour préserver la pureté du sang aryen aux dépens des minorités ethniques qui n’offraient pas les mêmes caractéristiques physiques que ses Aryens. Mahomet rêvait d’une Oumma réservée aux seuls musulmans à l’exclusion de tous les autres auxquels il ne laissait aucune chance soit l’islam soit la mort.
Juste une rappel, jamais je ne mêle ma voix aux racistes qui sont aussi fous à lier et fanatiques que les musulmans d’une part et d’autre part je combats justement l’islam à cause de son idéologie suprémaciste, antisémite, ségrégationniste et discriminatoire n’est pas pour me retrouver personnellement à combattre à côté des racistes.

La race humaine n’existe déjà pas en tant que telle de là de parler de la France de race blanche et pourquoi pas d’une race française il n’y a que les illuminés de l’espèce de Nadine Morano qui osent franchir le mur du con. Comme si les apparences physiques sont des déterminants génétiques et laissent supposer la prééminence d’une catégorie humaine sur une autre. L’humanité partage en commun plus de 99% de ses gènes. Le temps où les groupes humains évoluent chacun dans son petit coin est révolu. Jusqu’à nouvel ordre nos ancêtres communs viennent d’Afrique. Que ceux qui font de la couleur de leur peau un signe distinctif génétique fasse leur ADN.

Que ceux qui ne le savent pas, les nord-africains sont plus proches génétiquement des Français qu’ils ne le sont des Arabes qui soit dit en passant ne sont pas une race comme je l’entends souvent.

  • Clotilde Coudray, 2006, dans Diversité génétique des populations Berbères et peuplement du nord de l’Afrique, paru Revue Anthropo, Vol. 11 – 2006, Volume spécial, XXVIIème colloque GALF, Clotilde Coudray.

Nadine Morano est plus que jamais une nostalgique du nazisme et sa toxicomanie des races et qu’elle s’est probablement trompée de siècle. A se demander quelle idéologie aurait-elle adopter si elle était en 1944 ? Etre patriote cela exige un minimum de clairvoyance intellectuelle. Nul doute qu’elle aime la France mais elle ne doit pas se discréditer en usant d’argument aussi simpliste que nauséabond. On ne combat pas le racisme dogmatique de l’islam en  prêchant la blancheur de la couleur de la France. Opposer la supposée origine « raciale  sur la base de traits d’apparence physique de la France qui est loin de constituer un groupe génétique homogène à l’islam, c’est considérer l’islam lui-même comme étant doté de son propre marqueur génétique. Et la guerre actuelle est une guerre raciale. Il n’y a pas mieux pour écarter du combat contre l’islam les vrais amis de la France.

La dernière taxinomie (et non théorie) racialiste date de 1944. Il s’agit de la classification de Henri Vallois dans son ouvrage Les Races humaines qui divisait les humains en quatre groupes (d’égale valeur) nommés « races » :
* race noire africaine ;
* race jaune asiatique ;
* race noire australienne ;
* race blanche européenne.
Cette classification convenait parfaitement pour le dégrossissage de concepts demandé par l’enseignement primaire, seul qui soit généralisé à l’époque.
La pertinence de ces divisions n’a plus été admise par la suite, faute de montrer un intérêt quelconque pour la connaissance, ni en matière de biologie, ni en matière d’anthropologie.
Comme le dit André Langaney (dans un ouvrage paru en 1992) :
« Au début des recherches en génétique, les scientifiques, qui avaient en tête des classifications raciales héritées du siècle dernier, pensaient qu’ils allaient retrouver des gènes des Jaunes, des Noirs, des Blancs… Et bien, pas du tout, on ne les a pas trouvés. Dans tous les systèmes génétiques humains connus, les répertoires de gènes sont les mêmes.
»

Le choc est avant tout culturel et civilisationnel. Un « blanc » qui se décline en blanc clair, pâle, ne possède pas un génotype distinct de celui d’un « noir » olive, foncé, métissé, charbon, ébène, clair. La connerie humaine est sans limite.
On lutte contre la culture envahissante de l’islam et non pas contre des individus d’apparence musulmane quand on sait que parmi eux il existe des convertis d’apparence française.

Le Qatar, argentier des organisations terroristes et ami « généreux » de la France

La principauté du Qatar, l’ami qui veut du bien à la France comme peuvent en témoigner Guéant, Villepin, Delanoë, Hidalgo, Dati, n’est qu’un lutin qui joue ou plutôt que l’on fait jouer dans la cour des grands. Enfiévré par ses délires de grandeur il se verrait le nouveau guide du Califat islamique en compagnie de la Turquie d’Erdogan et de l’Arabie Saoudite sous la houlette de l’Oncle Sam qui compte dans ce micro-Etat la plus importante base militaire en dehors de territoire américain, Al Udeid, où sont stationnés plus de 10 000 hommes et dont les frais d’entretien sont entièrement à la charge du Qatar pour un coût annuel de plus d’1 milliard de dollars. Une protection monnayée.
Rarement un pays a connu une progression aussi fulgurante. Inconnu de  l’histoire,  il se trouve en l’espace de 42 ans propulsé sur les devants de la scène comme s’il était un acteur majeur de la vie internationale. Devenu en quelques années la brebis galeuse de l’opinion publique mondiale, lui inspirant méfiance et défiance, mais malgré son image de déplorable les gouvernements occidentaux font comme s’il était un partenaire honorable et fréquentable.
Une attitude trouble  et qui interpelle et intrigue forcément sur la nature des liens ambigus avec cet Etat microscopique dont le nom est étroitement lié au financement des organisations terroristes fondamentalistes musulmanes dans le monde, impliqué directement dans le chaos syrien et libyen et mis en cause dans les tentatives de déstabilisation de l’Egypte, du Yémen, de l’Algérie, de la Tunisie, du nord du Nigéria et du Mali.
Comment un pays commanditaire du terrorisme islamique peut-il jouir à ce point d’une véritable impunité de la part des pays qui sont les premiers à le combattre et en pâtir ?  Comme s’il s’agissait d’un spectre pour des besoins de politique interne qu’internationale.
Rien n’est fait pour le mettre hors d’état de nuire alors que les preuves s’accumulent sur sa responsabilité directe dans la propagation du péril terroriste et les rapports d’enquêtes des services de renseignements occidentaux, nigériens, camerounais, russes qui convergent tous vers son nom.
On continue à observer le silence sur son rôle majeur d’argentier de la nébuleuse islamiste responsable de plus des milliers d’attentats terroristes dans le monde, de crimes crapuleux, de crimes de guerre et contre l’humanité, d’assassinats politiques et des attaques contre les locaux diplomatiques des E.U. à Tunis et à Benghazi qui ont coûté la vie à l’ambassadeur américain.
Le News  du Cameroun du Camer écrivait dans sa livraison du 10 février 2012 : »Des informations de la Direction militaire français (D.R.M.), mettent régulièrement le riche émirat gazier du Qatar en cause dans le financement des groupes islamistes qui sévissent sur le continent, y compris Boko Haram. Le prince Hamad Ben Khalifa al-Thani [dégagé en 2013 au profit de son fils] étant présenté comme un grand allié des autorités françaises, personne n’ose lui faire de reproches. Il est bien trop riche pour qu’on se le permette. »
On ne touche pas à un allié si généreux et attentionné pour le microcosme politique, sportif, patronal, artistique et journalistique.  Ses bavures sont très peu de choses  en comparaison avec ses les belles enveloppes garnies de liasses d’euros  pour tous ces hommes et femmes leaders d’opinion  assidus des guichets de son Ambassade sur l’Avenue des Champs-Elysées.
On ne va pas froisser un ami au grand coeur, à l’altruisme boulimique et qui veut le bien de la France en prenant soin de l’état de santé et le bien-être de ses élites les plus influentes ainsi que de leur réinsertion professionnelle à l’instar de Dominique Villepin et cet autre ancien ambassadeur de France quand ce n’est pas Laurent Platini, le fils de Michel Platini le patron de l’U.E.F.A., pour guider les projets de Qatar Sport Investment en Europe.
Il n’ y a que les mauvaises langues et les envieux qui doutent de la sincérité de cet ami qui dépense sans compter pour améliorer le quotidien de ceux qui ont la chance de faire partie de son premier cercle.  Le Qatar a compris que pour réussir de sa stratégie de pouvoir il faut acheter les personnalités les plus influentes qui deviennent son véhicule promotionnel et servir ses desseins les plus sombres en faisant d’eux ses complices silencieux.
Il peut ainsi en toute liberté tisser sa toile telle une araignée géante attrapant les mouches et les moucherons dans son filet cousu d’or. En occident, il mène une politique d’investissement  tout azimut et sans cohérence économique dans tous les secteurs d’activité qui va de l’industrie aéronautique jusqu’à l’amélioration de l’habitant dans les quartiers difficiles.
 Pris dans une frénésie d’acquisitions qui servent à la fois ses besoins en terme d’image, ses arrières de l’après-gaz et ses idéologiques à destination des musulmans, dans l’immobilier de prestige, le crapaud qatarien veut se faire aussi gros que le boeuf.
De la place de la Concorde avec l’hôtel de Coislin, un bijou architectural du XVIIe siècle aux cités-ghettos véritables zones de non-droit où la Charia fait loi en passant par le club de football du P.S.G., des placements capitalistiques et les droits de télévision avec sa chaîne Bein grande rivale de Canal Plus.
Grâce à ses entregents et contre toute attente il a réussi à griller la politesse aux E.U. en obtenant l’attribution de la coupe du monde de football de 2022, allant jusqu’à s’offrir  le luxe de s’offrir la première équipe de mercenaires du sport dans le handball qui lui a valu d’atteindre la finale du championnat du monde organisé sur son territoire.
Sa mise en cause dans les affaires du terrorisme international, les forts soupçons de pots de vins qui pèsent sur l’attribution kafkaïenne de la coupe du monde de football à ce nain de jardin,  de même que l’hécatombe qui frappe les travailleurs népalais sur les chantiers-mouroirs de la cette coupe du monde devraient inciter la communauté internationale à le mettre en quarantaine et lui valoir des poursuites devant la C.P.I.
Son appétit insatiable à la hauteur de sa soif de prestige mégalomaniaque sont en réalité l’autre versant du miroir sur lequel se reflète la mansuétude contrainte de ses V.R.P. de luxe ou plutôt ses démineurs de service.
Frappé d’une boulimie d’investissements inédits dans l’histoire et qui sans aucune mesure avec la réalité des besoins de cette langue de terre peuplée de 2 millions d’habitants dont à peine 200 000 qatariens. Peut-être que le Qatar se rêve-t-il en futur Calife du monde musulman en commençant par déployer ses ailes avec le projet de prendre tous les musulmans dans ses griffes ?
 Il est difficile de croire que ses motivations soient exemptes d’arrière-pensées prosélytes.  Gagner la sympathie des musulmans de France comme d’Europe grâce à des investissements à forte coloration communautaire en apparaissant comme un acteur incontournable  dans la vie politique, économique et médiatique des pays convoités.
On saurait que s’interroger sur l’opportunité financière sur les achats des droits de télévision de la ligue européenne de football, les droits de TV des championnats mineurs, le mécénat entrepreneurial dans les cités défavorisées gangrenées par le wahhabisme et véritables bombes à retardement pour les pays occidentaux, les associations culturelles qui sous couvert de culture pour contourner les législations nationales sur les associations sont des véritables organes de la propagande wahhabite  dans les cités-ghettos en Europe.
Les visées politiques et idéologiques du Qatar ne doivent plus faire l’ombre d’un doute en se servant des musulmans d’Europe comme une sixième colonne pour lui baliser le terrain de sa conquête de l’Occident qu’elle tient actuellement par le portefeuille  en attendant de lui mettre la main dessus par les urnes grâce aux électeurs musulmans. Voir à ce propos l’article de mon ami Hamdane Amar sur R.L du 30 avril 2012:

« Qaradawi encourage les musulmans à voter et à devenir français pour que l’islam triomphe ! »

Tout est bien ficelé dans le cadre de sa politique d’essaimage qui fait des pouvoirs publics européens et notamment français ses affidés et des musulmans présents sur le sol européen ses bras armés pour  faire plier les « mécréants » à la dictature de l’islam.