Archives du mot-clé France

Non à la marche contre l’islamophobie, une marche de la haine de la France

La marche du 10 novembre 2019, journée nationale de la honte, cautionnée par la gauche collabo et initiée par les vrais les propagateurs des semis de la haine en France n’est pas qu’une une marche liberticide contre la laïcité et la liberté d’expression sous couvert de la lutte contre l’islamophobie, elle est aussi une marche contre la France, son histoire, son mode de vie, sa culture, son identité, ses valeurs républicaines et les fondements de sa civilisation.

Les 80 % de Français islamo-réfractaires ne sont pas atteints de cette pathologie mentale et psychique appelée islamophobie et ne souffrent pas par conséquent d’aucune affection de cette nature. Ils sont lucides et vigilants.

Avoir la phobie de l’islam, un néologisme inapproprié de surcroît car il n’y a rien d’irrationnel dans leur attitude vis-à-vis de l’islam, ne relève pas toutefois de la loi et ne doit susciter aucune indignation de quiconque ni ébranler les musulmans dans leurs convictions.

Les organisateurs qui devraient être expulsés illico du territoire national pour leurs affinités politiques et idéologiques avec la Confrérie nazislamiste et terroriste des Frères musulmans et leurs idiots utiles feraient mieux de l’annuler par respect de la mémoire des 263 victimes des attentats terroristes en France et les 150 000 dans le monde.

Il est scandaleux que les pires ennemis du genre humain et des libertés auxquels les féministes et les LGBT leur servent de serpillières puissent battre le pavé en toute impunité contre la liberté de critique des religions surtout quand l’une d’entre elles dont la nature religieuse est des plus douteuses et ne fait rien pour améliorer son image et donner des gages quant à sa réelle volonté de se fondre dans la République.

Par cette marche? ils inversent les rôles en se donnant le rôle de victimes et les Français meurtris par les attentats et les atteintes quotidiennes aux symboles de la République et la laïcité sont coupables.

Il faut être pervers et de mauvaise foi que de chercher à les mettre sur le banc des accusés. Ce n’est ni un délit ni un crime que de ne pas accepter l’islam radical et douter de l’innocence de l’islam lui-même. Personne n’est en droit de leur faire grief pour avoir une opinion négative de l’islam et exprimer des sentiments de peur, de colère et d’appréhension fondés sur des faits avérés.

Il faut éliminer les causes qui nourrissent ces peurs si l’on veut que les Français ne soient plus dans la méfiance et la défiance à l’égard de l’islam. C’est à lui de changer et de se réformer s’il veut avoir sa place en France. Mais comme l’islam se veut immuable et irréformable à cause de sa soi-disant essence divine, il ne peut avoir droit de cité sur cette terre qui n’est pas la sienne et qui ne le sera jamais.

Ce n’est pas le retour des années 30 qui est à craindre, c’est la politique trop complaisante envers l’Arabie Saoudite et le Qatar

Résultat de recherche d'images pour "images de DAECH EN SYRIE"

Les pays responsables du chaos en Irak et en Syrie sont-ils conscients qu’un jour ou l’autre ils auront à récolter chez eux ce qu’ils ont semé en Irak et en Syrie, dont les attentats du 13 novembre 2015 en sont le prélude,  pour avoir joué la carte de leurs vrais ennemis que sont les islamistes comme ils l’ont fait en Iran à la fin des années 70 ?

Ils ont vraiment la manie de ne pas s’instruire de l’histoire car trop préoccupés certainement par leurs desseins géopolitiques, géo-énergétiques, et mercantilistes.

Faire des islamistes véhicule de la démocratie au Proche-Orient et dans le monde dit arabe c’est comme si l’on faisait de l’Arabie Saoudite symbole de la libération de la femme, une grosse ficelle qui ne doit tromper personne quant à la réalité du jeu machiavélique auquel auquel se livre les pays occidentaux et à leur tête les E.U.

Quand on veut faire pousser la semence démocratique dans cette région du monde qui est par nature inféconde pour ce type de semence on choisit d’autres jardiniers pour la faire fleurir que des interlocuteurs pour qui une bonne terre est une terre lunaire comme celle du désert d’Arabie.

Un choix de casting troublant qui pourrait se retourner contre ses maîtres d’oeuvre auxquels  les maîtres d’ouvrage irakiens et syriens ne leur ont rien demandé.

Des imposteurs qui s’immiscent dans les affaires d’Etats souverains  et ce indépendamment de leur régime politique. Et ce est d’autant plus grotesque et insensé que les supplétifs régionaux que sont le Qatar et l’Arabie Saoudite sont les pires régimes autocratiques qui puissent exister et mes exemples-types des Etats racistes et esclavagistes.

Il faut être naïf pour croire par exemple que la rébellion syrienne  soit une émanation du peuple syrien alors qu’elle est composée de plus de mercenaires venus de plus de 70 pays dans le monde dont une bonne partie d’entre eux sont sortis tout droit des geôles tunisiennes et saoudiennes ainsi que des jungles urbaines  islamisées en Occident, recrutés par les rabatteurs islamistes et formés par des instructeurs occidentaux en Turquie et en Jordanie.Résultat de recherche d'images pour "images de DAECH EN SYRIE"

Plutôt que d’engager leurs propres forcées armées dans un conflit qui néo-colonialiste et qui est forcément désavoué par leur opinion publique, les stratégistes de la Maison Blanche et leurs alliés ont conçu un subterfuge où les mercenaires sont multinationaux  sunnites sont affublés du maque des rebelles syriens.

« Des combattants syriens pour libérer leur peuple du joug de Bachar Al-Assad » selon la propagande médiatique en Occident.  Comme si les djihadistes tunisiens et tchétchènes, premiers contingents étrangers dans cette coalition guerrière transnationale sous la houlette des mondialistes impérialistes pouvaient être syriens ou engagés volontaires  dans cette « guerre civile » mus par un idéal républicain comme les Brigades internationales antifascistes qui s’étaient battus en 1936 et 38  au côté des républicains espagnols contre les  forces rebelles nationalistes.  Ils sont des criminels payés, sponsorisés et endoctriné par l’Arabie Saoudite et le Qatar qui ont financé la plus grosse entreprise terroriste de tous les temps avec l’aval de leurs protecteurs occidentaux.

https://www.investigaction.net/fr/L-Arabie-Saoudite-le-Qatar-et-la/

Des créatures monstrueuses saoudiennes et qatariennes coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui avaient réduit en amas de cendres la richesse patrimoniale de la Syrie.

Pour dégager Bachar Al-Assad on a plongé son pays dans les limbes de l’histoire.

Les populations occidentales se plaignent de l’explosion des flux migratoires mais se sont-elles inquiétées du sort de ces populations victimes d’un véritable génocide initié et orchestré par leurs propres dirigeants élus démocratiquement et donc avec leurs as- sentiments en les laissant faire ?

Ces populations mises sur la route de l’exil n’ont rien demandé à personne. Elles étaient chez elles en toute sécurité et un jour les dirigeants occidentaux avec la complicité de leurs protégés wahhabites ont fomenté un complot contre leurs gouvernements au nom de la liberté.

Un cynisme crasse que ces populations ont payé au prix de leurs vies.

Le pire est que l’opinion publique occidentale dans sa majorité plutôt que de condamner les crimes contre l’humanité de leurs gouvernements ait pris pour cibles les syriens et les irakiens pour satisfaire ses pulsions xénophobes.

Qu’elle se rassure leur exil a servi d’appel d’air aux clandestins maghrébins et africains d’une part et d’autre part ils ne sont pas nombreux à s’être réfugiés en Occident ils se trouvent majoritairement en Jordanie, le Liban et la Turquie.

Car c’est tellement facile de faire de l’autre son bouc émissaire plutôt que de faire son examen de conscience et de faire son autocritique.

Les vrais artisans de la tragédie du Levant sont les dirigeants occidentaux et leur allié turc, facilitateur du passage des djihadistes et partenaire de leur instruction militaire, ainsi que leurs valets  saoudiens et qatariens qui en encourageant et adoubant les organisations du crime terroriste  se sont pris les pieds dans leur calcul sordide et pervers et qui sont acharnés sur Bachar Al-Assad dont ils voulaient la peau, après avoir eux les peaux de Sadam et de Khadhafi pour les résultats qu’on connaît,  comme si l’alternative proposée, leur marionnette du Conseil National Syrien, était crédible et répondait aux attentes du peuple syrien.

Si cette opinion publique avait pris ses responsabilités historiques par des manifestations populaires et la voie des urnes en 2012 en France et aux E.U. elle aurait peut-être infléchi le cours de l’histoire et aidé à stopper l’hémorragie.

Quand on confie un mandat à son représentant on doit avoir le pouvoir de lui faire comprendre qu’il en un simple dépositaire de la volonté des électeurs.

Un peuple occidental souverain et mûr politiquement aurait fait entendre sa voix avec fermeté et virulence et ne pas rester les bras croisés face à la politique criminelle et irresponsable de ses dirigeants envers les islamistes et leurs bailleurs de fonds et mentors turcs, saoudiens et qatariens qui bénéficient d’une véritable impunité pour propager leur virus létal dans les banlieues islamisées que rien ne semble enrayer jusqu’au jour où il finira de contaminer le reste du territoire.

Il n’y a pas de sauveur du peuple qui tienne car il sera rattrapé par la Realpolitik à moins qu’il ne se laisse aller à une guerre civile avec des risques de déflagration mondiale, il y le respect absolu de la souveraineté des peuples  qui prévaut d’une part et à laquelle sont tenus les dirigeants occidentaux et d’autre part il faut une véritable politique d’indépendance énergétique pour ne plus céder aux caprices de grandeur de leurs affidés wahhabites.

Pour une fois, je tiens à féliciter les pays « arabes » de ne pas être tombés dans le panneau du Hamas

Résultat de recherche d'images pour "photos des émeutes du 14 mai 2018 à Gaza"

Pour une fois, je tiens à féliciter les pays « arabes » pour avoir fait preuve de perspicacité et discernement en évitant d’avaler la grosse couleuvre du Hamas comme à l’accoutumée.

Une attitude inédite qui tranche avec leurs communiqués enflammés dans le passé empreints d’une surenchère verbale qui frise le ridicule et la haine du Juif.

Ont-ils enfin compris que le Hamas est un innocent aux mains sales et qu’il n’est pas le résistant qu’il prétend être se servant de la « cause » palestinienne pour alimenter son fonds de commerce anti-juif et servir les desseins hégémoniques de l’Iran qui se verrait bien prendre Israël en tenailles à ses frontières avec la Syrie et Gaza.

Le cinéma du Hamas a trop duré et vient l’on vient d’assister peut-être au clap de fin au regard du retour du bâton qu’il vient d’essuyer en se trouvant totalement lâché par ses soutiens naturels sunnites « arabes » en raison de son annexion par l’Iran.

On sait de source égyptienne digne de foi que le Hamas a tout orchestré et mis en scène et qu’il avait payé les manifestants pour venir faire la figuration dans cette « marche du retour » organisée à la lisière de la clôture de sécurité séparant Israël de Gaza.Résultat de recherche d'images pour "photos des émeutes du 14 mai 2018 à Gaza"

Le fait même que l’organisation terroriste du Hamas qui s’est empressée à la surprise génrale d’annoncer qu’il y aurait 50 de ses membres parmi les victimes est en soi une preuve de la bonne foi d’Israël et ne devrait pas laisser planer l’ombre d’un doute sur ses intentions prédatrices d’aller « bouffer » du Juif et ses manoeuvres provocatrices pour enfumer l’opinion publique mondiale et souffler sur les braises de la haine du Juif.

Toutefois, il s’est gardé si ces membres tombés en martyr selon un de ses hauts responsables appartenaient à sa branche armée.

Tout indique que les pays »arabes » sont en train de négocier un nouveau virage dans le conflit israélo-palestinien en faisant montre de neutralité, fût-elle feinte qu’elle n’en a pas moins le mérite de voir le jour, qui ne peut que les honorer, contrairement à la France et l’Allemagne qui sont tombée comme des aveugles pieds et mains liés dans le piège du Hamas emportés dans leurs élans par leur palestinisme aigu qui leur fait perdre leurs facultés de discernement. Ils ont commis une vraie faute morale et politique en se jetant comme des affamés sur le leurre du Hamas. Il est impardonnable que ces pays aient joint leurs voix au concert des antisémites qui s’étonnent et regrettent qu’il n’y ait pas eu des morts israéliens.

Les 50 morts sont-ils d’ailleurs des vrais morts et surtout le volte-face du Hamas est-il spontané ou contraint ?

Un aveu déroutant de la part d’une organisation terroriste qui a fait de la désinformation et de l’intox ses boules puantes pour enfumer l’opinion publique mondiale et surtout palestino-compatibles qui dégainent leur haine d’Israël plus vite que leurs propres ombres sans jamais se poser la question  et si Hamas n’en faisait pas trop et qu’il joue sa partition de pyromane et de l’agresseur qui se fait passer la victime du méchant loup israélien.

Il y a fort à parier qu’Israël, via le canal égyptien, véritable monsieur bons offices entre les deux parties, ait clairement fait comprendre à ses dirigeants qu’ils seront les prochaines cibles de ses représailles s’ils n’arrêtent pas leur mascarade mortifère.

ttps://fr.timesofisrael.com/le-chef-du-hamas-dit-avoir-un-accord-avec-legypte-pour-calmer-les-emeutes/

Défendre son territoire est un droit légitime et inaliénable, le crime est de vouloir l’envahir et plus en utilisant sa population dont un nourrisson de 8 mois comme chair à canon à des fins propagandistes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Les vrais musulmans n’en ont que faire des lois de la République

Résultat de recherche d'images pour "photos des musulmans de France"

Près de 30% des musulmans en France sont des pro charia indéfectibles qu’ils placent au-dessus des lois des hommes, l’on peut supposer ainsi qu’ils n’ont que mépris et irrespect pour les lois de la République, sauf pour les détourner en leur faveur.

Le vrai péril pour la France est moins les pesticides dans nos assiettes que ces islamistes qui voudraient lui imposer un jour la loi de l’islam et qui mènent sabre au vent  des offensives tout azimut qui sont autant de vagues d’assaut répétées et incessantes de nature terroriste, judiciaire, médiatique, communautariste, religieuse, toutes coordonnées entre elles et dont la finalité est de miner ses fondements républicains et civilisationnels jusqu’à ce qu’elle plie sous ses coups de boutoir.

http://www.lemonde.fr/religions/article/2016/09/18/une-enquete-de-l-ifop-offre-un-portrait-nouveau-des-musulmans-de-france_4999468_1653130.html

30% ne font pas la majorité, mais leur chiffre est loin d’être négligeable et ne signifie pas pour autant non seulement qu’ils ne sont minoritaires pas aussi minoritaires qu’on ne le croit. Il y a toujours  70% des musulmans qui sont ou plutôt qui seraient ouvertement pour les lois de la République. Loin s’en faut, car un vrai musulman est par définition celui qui ne reconnaît que la seule loi de l’islam. Et par conséquent ces musulmans qui donnent l’impression qu’ils sont républicains ne sont pas aussi républicains qu’on ne le pense.  Ces 70% sont un chiffre en trompe l’oeil car ils ne reflètent aucunement leur pleine adhésion aux valeurs de la République et si un jour ils devraient faire le choix entre l’islam et la France, la question ne se poserait même pas et c’est la France qui ferait les frais de leur choix.

Ils ne doivent pas donner le sentiment aux Français que tous les musulmans éprouvent une inimitié à la France. Ils doivent se montrer rassurants en attendant qu’ils soient en position de force pour faire tomber leur masque. Ils avancent à petits pas à visage couvert et font tout pour ne pas éveiller les soupçons sur le potentiel de danger que les musulmans présentent pour la France. Faire semblant et laisser croire à l’autre ce qu’on est pas véritablement.

A n’en pas douter, le jour venu ils s’aligneront sur leurs frères pro charia.  Ils savent qu’ils ne peuvent pas être musulmans et défendre des valeurs incompatibles avec l’islam. Ces 30%  sont surtout un indicateur sur le niveau du danger actuel du péril qui plane sur la France. La côte d’alerte à l’échelle Richter du terrorisme musulman.

L’émoi suscité au sein de la communauté musulmane de l’affaire  Tarek Ramadan,  l’idole de la France des mosquées et d’une partie de la jeunesse connectée de confession musulmane,présenté comme une victime d’un complot ourdi par les ennemis de l’islam,  est en soi un indice qui permet d’évaluer le niveau du rejet des musulmans de tous bords des valeurs de la République.

Laissant ainsi apparaître, à travers le soutien troublant de certaines figures de l’islam affublé du masque de la modération, que la frontière entre les islamistes et leurs frères est aussi invisible qu’entre deux gouttes d’urine de chameau.  Les clivages s’estompent dès que l’on touche aux symboles forts de leur communauté.

Les musulmans sont musulmans d’abord et n’en ont que faire des valeurs qui ne sont pas d’essence musulmane.  et les clivages s’écroulent dès que l’on touche aux symboles forts de leur communauté.

 

Ils n’ont pas que la haine du Juif !

 · Résultat de recherche d'images pour "photos des musulmans qui crient leur haine de la France"

Peu importe la qualification sémantique de leurs actes intolérables et criminels antijuifs perpétrés en France, les nouveaux français , comme certains les appellent, n’ont aucune représentation du concept antisémite.

Ils détestent à mort les Juifs , les Chrétiens, et tous les incroyants en leur prophète et ses abjurateurs.  Ils sont pour eux des traîtres de la pire espèce, des vendus à l’Occident mécréant auquel ils vouent une haine indicible.

Ils ne s’aiment pas non plus eux-mêmes ni entre eux. Ils affichent une unité de façade mais divisés et minés par des luttes claniques, tribales et nationales.

Imprégnés de la culture de la haine et de l’intolérance depuis leur conception, ils ne voient le monde qu’à travers leur prisme socio-religieux et culturel et n’existent que dans la néantisation de l’autre en tant qu’entité humaine.

Ils sont le bien et les autres sont le mal qui est en réalité leur propre mal qui réfléchit sur le miroir d’autrui. Ils croient l’exorciser en détruisant ce miroir tant honni.

Ils n’ont de respect et encore que pour la loi de leur religion, et ne sentent pas tenus par les lois de la République pour incompatibilité avec la leur. s’aiment pas eux-mêmes.

Elevés dans le rejet de leur véritable identité et dénigrement de leurs propres racines. Ils se veulent plus arabes que les Arabes eux-mêmes.

Conditionnés et endoctrinés par une éducation ultra-nombriliste , ils n’ont pas conscience de ce qu’ils sont réellement et le comportement et les conduites à adopter pour vivre en conformité avec les lois de leurs pays d’accueil. Ils font de leur transgression et leur piétinement leur emblème politique, et leur moyen d’exister.

Ils se veulent le monde et le rédempteur de l’humanité, élus par leur divin pour le façonner selon son modèle.

Plutôt que de se faire violence pour aller de l’avant et y apporter leur contribution à cette société qui leur a tant donné, ils retournent contre elle la violence qui les ronge intérieurement et en font le bouc-émissaire de leurs échecs.

Se réjouissent de ses malheurs à chaque fois qu’un des leurs la plonge dans l’horreur. Ils vivent dans le refus de l’altérité car le vivre avec l’autre c’est lui nier le droit d’être différent d’eux et qui n’a son salut que de leur ressembller.

On dit qu’ils sont antisémites alors qu’ils sont surtout des ennemis dogmatiques du genre humain.

La route de l’Élysée passe par la reconquête des territoires perdus de la République

Les prétendants à la main de la malheureuse France ont-ils besoin d’aller si loin  et de  jouer aux bonnes âmes rédemptrices et conciliantes à crever de honte du style le colonialisme est un crime contre l’humanité  alors qu’aucun d’entre eux n’a le cran et le courage pour aller labourer en terres hostiles des cités ?

Bobigny et Argenteuil sont certainement plus payants politiquement qu’Alger, Djibouti, Bobigny, le Liban, al-Azhar le premier foyer de la propagation de la peste verte dans le monde.

Quand on se veut républicain on va surtout là où il faut faire entendre la voix de la France. La Grande Borne c’est aussi la France ne pas y aller c’est qu’on est incapable de défendre son unité territoriale.

C’est un très mauvais message envoyé aux Français en leur faisant comprendre que la  République n’a pas partout sa place chez elle et quand elle se rend dans ces zones extranationales   elle doit apporter des gages à leurs maîtres .

La République n’est plus une et indivisible, elle s’effrite dramatiquement à la grande joie des chefs de clan qui font la pluie et le beau temps dans ses cités.

Quand on prétend vouloir reconquérir les banlieues, on joint les actes à la parole et on ne se déchausse pas dans les mosquées ni s’encanailler avec les Muftis, les chefs des brigades nazislamistes pour la déshonorer.

Quand on a la République en soi on porte sa parole contre vents et marées et on ne laisse pas le soin à ses ennemis de dicter la loi de leur foi là où l’autorité de l’État est défaillante.

La vraie conquête du pouvoir passe par la reconquête des territoires perdus de la République.

Toutes ces plaies urbaines qui prolifèrent sur son corps pourraient se transformer un jour en métastase cancéreuse où plus aucun de ses défenseurs ne sera plus là pour la  pleurer,  car ils auront été les premiers à avoir payé au prix de leur vie la lâcheté de ces femmes et ces hommes mus par leurs seuls calculs de politique politicienne et qui se déhanchent  devant ses colons pour s’attirer leurs bonnes grâces.

Voter pour Ali Juppé c’est voter pour l’homme de la secte nazislamiste des Frères musulmans

 

Afficher l'image d'origine

Alain Juppé alias Sultan Ali Juppé pour ses amis de l’U.O.I.F ex chef de bande des 40 voleurs de la défunte Chiraquie, est un vieux cheval de retour. Sans foi ni loi, il revient sur la scène politique pour solliciter la confiance des Français qu’il avait trahis dans le passé. A sa place n’importe quel ancien délinquant quand bien même il a payé sa dette à la société il aurait preuve d’une certaine pudeur pour se faire oublier. Mais dans son cas le jugement du peuple le poursuivra au-delà de sa mort. Son nom est gravé dans le marbre de l’infamie.

Au-delà de ses accointances avec les Frères musulmans  qui lui vaut le tire peu glorieux du bouclier de l’islam, et tout particulièrement avec Tareq Oubrouk, admirateur de Hassan al-Banna nazi notoire adulateur d’Adolphe Hitler le fondateur de la Confrérie nazislamiste, qui a produit les pires ennemis du genre humain comme Hassan Tourabi et Ben Laden ainsi que Rached Ghannouchi, c’est sa personnalité qui tranche avec cette image d’homme apaisé véhiculée par les médias.comme en témoigne ses agitations hystériques dans son meeting électoral du 22 novembre 2017:

http://www.alainjuppe2017.fr/direct-toulouse

Son discours d’hier traduit l’extrême nervosité et brutalité qui l’anime et n’est guère rassurant sur le sort qu’il réservera à ses détracteurs si par malheur il a le suffrage de la majorité des électeurs. On doit s’attendre au pire avec un homme à la mauvaise foi digne du fondateur de l’islam lui-même.

Incapable d’assumer sa part de responsabilité dans l’échec du gouvernement Sarkozy-Fillon dont il était un des piliers, il a joué au parfait juge musulman tout en faisant preuve d’une amnésie caractérisée qui devrait lui valoir une place dans un centre de gérontologie. Avec ses propos qui frisent la haine il a atteint le point culminant de la pollution pestilentielle. On ne s’attaque jamais aux hommes on s’attaque à leurs programmes et à leurs idées. Quelle image ce personnage qui a failli à ses obligations morales incarne-t-il aux yeux des Français ? Cet homme ne devrait pas figurer parmi les prétendants de la main de la France si nous étions dans un véritable régime démocratique. Il est porteur des valeurs des plus exécrables et antirépublicaines.

https://francais.rt.com/france/29095-jean-frederic-poisson-alain-juppe-proche-islam

Il est temps aujourd’hui de choisir la femme ou l’homme au-dessus de tout soupçon et à l’intégrité morale infaillible.

Ne faisons pas du positionnement vis-à-vis de l’islam la seule motivation du vote. Aujourd’hui aucun candidat n’a pris une position claire et courageuse pour appeler l’ennemi par son nom en dehors de Fillon.

La France a bien plus de problèmes à résoudre que l’équation musulmane. Et je ne vois pas pour l’instant qui pourrait la bonifier et la remettre en ordre de marche pour relever les défis de la dette publique, sociaux, sociétaux, économiques, culturels, souverainistes, géopolitiques, financiers, migratoires, géo-stratégiques, énergétiques. ..

Faute de grives on se contente des merles. Il faut prendre le moins pire de tous. La France n’est pas un jouet à confier aux aventuriers. Quoi qu’il en soit il faut un vote citoyen, patriotique et responsable. Il revient aux électeurs de prendre leurs responsabilités historiques et de faire le choix de la France plutôt que des partis.

Point de guerre civile c’est la guerre de l’Oumma à la République

 Afficher l'image d'origine

Je lutte contre l’islam à cause des préjugés négatifs sur tout ce qui n’est pas musulman étal heureusement je constate que c’est le même phénomène partout. Je ne m’attaque pas aux cultures des hommes je m’érige contre la bêtise humaine.

Certains rêvent de renvoyer les musulmans fissa dans leurs bleds pour s’occuper de leurs chameaux si leur Madone est intronisée reine je leur dis il fut un temps où ils étaient au sommet de la civilisation mais l’islam est passé par là et il a tout anéanti. Ils sont aujourd’hui l’image de ce que vous serez vous – mêmes demain.

Ne les diabolisez pas car vous n’êtes pas à l’abri d’être un jour soumis à la dictature de l’islam comme ceux des vôtres des pauvres paumés qui trouvent de plus en plus refuge dans l’antre du diable musulman pour se consoler de leur désespoir.

Ce n’est pas avec votre haine hystérique et vos délires racistes que vous allez pouvoir les chasser de la France et endiguer la montée du péril musulman. S’ils sont de plus en visibles dans vos cités est-ce leur faire ou la vôtre et celle des hommes politiques pour qui vous votez ? Vous êtes responsables et coupables.

Pour s’en sortir il faut revenir aux fondamentaux de la laïcité et appliquer les lois dans leur sévérité. C’est bien de vouloir les dégager après leur avoir abandonné des pans entiers de vos territoires et faire d’eux des ventres porteurs. Ce n’est pas avec un discours ethnocentrique que vous allez rendre à la France ses couleurs nationales. Votre peur est leur meilleure alliée. Plus vous brandissez l’épouvantail de la chasse aux musulmans plus vous les renforcez dans leur posture de victime et du repli identitaire. J’ai lu des commentaires infectes qui ne me rassurent guère sur l’avenir de la France.

Ne rêvez pas de la déchéance de nationalité c’est juridiquement quasi impossible et c’est très encadré par la loi. On peut changer la loi mais le droit acquis reste acquis. Vous renvoyez des millions de musulmans chez eux d’autre millions rentreront par la fenêtre. Remettrez la République l’ordre du jour dans l’éducation cela pourrait peut -être accélérer le processus d’intégration de ces musulmans qui vous cauchemardent tant.

Mes écrits ont été condamnés alors qu’ils ne présentent aucun caractère raciste contrairement à vous. Entre vous et moi c’est la différence entre la raison et la passion. Entre l’humanisme et l’intolérance.

La France ne peut s’en sortir en étant islamo-conciliante, frileuse et peureuse Je lutte contre l’islam à cause des préjugés négatifs sur tout ce qui n’est pas musulman étal heureusement je constate que c’est le même phénomène partout. Je ne m’attaque pas aux cultures des hommes je m’érige contre la bêtise humaine.

Certains rêvent de renvoyer les musulmans fissa dans leurs bleds pour s’occuper de leurs chameaux si leur Madone est intronisée reine je leur dis il fut un temps où ils étaient au sommet de la civilisation mais l’islam est passé par là et il a tout anéanti. Ils sont aujourd’hui l’image de ce que vous serez vous – mêmes demain.

Ne les diabolisez pas car vous n’êtes pas à l’abri d’être un jour soumis à la dictature de l’islam. Ce n’est pas avec votre haine hystérique et vos délires racistes que vous allez pouvoir les chasser de la France et endiguer la montée du péril musulman. S’ils sont de plus en visibles dans vos cités est-ce leur faire ou la vôtre et celle des hommes politiques pour qui vous votez ?

Vous êtes responsables et coupables.

Pour s’extirper du bourbier musulman dans lequel elle s’enlise de plus en plus chaque jour  il faut revenir aux fondamentaux de la laïcité et appliquer les lois dans leur sévérité.

C’est bien de vouloir les dégager après leur avoir abandonné des pans entiers de vos territoires et faire d’eux des ventres porteurs. Ce n’est pas avec un discours ethnocentrique que vous allez rendre à la France ses couleurs nationales. Vos ressentiments  sont leurs meilleurs alliés. Plus vous brandissez l’épouvantail de la chasse aux musulmans plus vous les renforcez dans leur posture de victime et du repli identitaire.

J’ai lu des commentaires odieux emprunts de forts relents racistes  qui ne me rassurent guère sur l’avenir de la France. Ne rêvez pas de la déchéance de nationalité c’est juridiquement quasi impossible et c’est très encadré par la loi. On peut changer la loi mais un droit acquis reste acquis.

Vous renvoyez des millions de musulmans chez eux  mais d’autre millions rentreront par la fenêtre. Remettrez la République l’ordre du jour dans l’éducation cela pourrait peut -être accélérer le processus d’intégration de ces musulmans qui vous cauchemardent tant. Mes écrits ont été condamnés alors qu’ils ne présentent aucun caractère raciste contrairement à vous.

Entre vous et moi c’est la différence entre la raison et la passion. Entre l’humanisme et l’intolérance. 

Mais plutôt que de renvoyer les musulmans à l’incompatibilité de leur religion avec le vivre ensemble on préfère jouer à l’épouvantail du style retenez-moi où je fais un fais un malheur.

Marine le Pen continuera-t-elle à butter éternellement sur le 2 e tour ?

Il est grand temps que Marine le Pen qui fait la course en tête au  premier tour mais butte toujours sur la dernière ligne droite explique aux Français comment elle va pouvoir enfin brûler la politesse à ses rivaux ?

En effet, il ne  lui suffit pas d’être la favorite des sondages sur un seul tour de piste alors que la course se joue en deux tours pour gagner la partie. Les intentions de vote ne sont pas un choix définitif et la route est longue et la bataille n’a pas encore commencé. 28% de potentiel de vote ne sont pas 50,01%.

Or, tous des adversaires ont la certitude d’y parvenir sans encombre à cause de la collusion entre les partis traditionnels qui se comportent comme des usufruitiers de la France. Le PS votera républicain et inversement. Même la gauche de la gauche fera le choix d’un républicain.

Un mur quasi infranchissable pour elle à moins qu’elle n’ait sa petite idée là-dessus. Mais ne disposant pas d’alliés naturels il est à douter qu’elle puisse transformer l’essai et restera l’éternel espoir qui a du mal à concrétiser les espoirs mis sur lui. Sa seule chance est le vote massif en blanc et l’absentéisme et laisser seule à en découdre face à un candidat de droite ou de gauche.

Cela est reste invraisemblable et les Français ne sont pas prêts majoritairement à se jeter dans ses bras surtout qu’il n’y a pas encore une alchimie entre elle et le peuple. Capable de galvaniser les foules et les faire rêver. Elle reste un peu timorée pour le moment et elle doit fendre la glace et faire sentir aux Français qu’elle est en relation fusionnelle avec eux.

La présidentielle est la rencontre entre le peuple et son ou sa Candidat (e). Est-ce qu’elle va pouvoir enfin lui donner ce sentiment qu’elle incarne le destin de la France ?

Ce n’est pas des slogans éculés et creux ainsi que des déclarations usitées et racoleuse s qu’elle va pouvoir séduire tous les Français et les galvaniser.  Quelque peu desservie par son manque de charisme et le déficit d’image de son parti à cause de son passé sulfureux et trouble qui fait encore peur aux Français.

Ca ne tient qu’aux Français de stopper l’islamisation de la France avec leurs bulletins de vote

Afficher l'image d'origine

Est-ce que les électeurs français sont conscients qu’en 2017 se joue l’avenir humain et civilisationnel de la France ?

Il faut que tout le monde vote, chaque voix compte mais surtout de ne voter que  pour le candidat qui a le plus de France en lui. Peu nombreux sont ceux qui portent haut aujourd’hui ses couleurs.

Il faut voter pour la personnalité la moins marquée pour ses accointances avec les musulmans, une candidate ou un candidat qui ne pratique pas le double langage et ne mâche pas ses mots et ne louvoyant guère.

Il ne suffit pas de se proclamer patriote pour croire que j’y suis déjà, il faut plus que ça un(e) patriote prêt(e) à tout pour que vive sa France, qui ne fait pas dans la dentelle ni dans le politiquement correct pour d’attirer les voix des musulmans. Un(e) vrai(e) catalyseur des énergies capable de réveiller les consciences endormies depuis une quarantaine d’années.  Il est à douter qu’un tel profil existe. Ils semblent tous se faire les promoteurs de la compatibilité de l’islam avec les valeurs de  la République plutôt que de s’inquiéter de l’antinomie entre ces deux entités.  Aucun d’eux n’ose soulever  la question de la loyauté des musulmans pour la France, se considèrent-ils d’abord, ensuite et enfin citoyens français ?

La religion est une affaire strictement personnelle,  elle n’a pas sa place en République si elle veut être loi pour ses fidèles. Ils doivent choisir entre leur engagement citoyen et leur appartenance à un système de valeurs qui n’a pas sa place nulle part dans le monde. Ils ont l’occasion de rompre les chaînes en ayant la chance de vivre dans un environnement favorable à la dignité humaine, à l’égalité entre les hommes indépendamment de leurs origines, croyance et leur sexe et à l’épanouissement des individus.

Il est inadmissible que ces femmes et hommes puissent manifester autant d’arrogance et de mépris dans leurs rapports à la République.

La République ne se voile pas la face ni ne prône la haine et la mort de celui qui est différent de soi. Elle ne fait pas non plus de son état d’aliénée une norme de vie commune à toute l’humanité. S’ils ne se reconnaissent pas dans ses valeurs trop imparfaites et indignes de leur seigneurie il y a certainement des pays qui conviennent le mieux à leur psyché et répondent à leurs attentes des premiers de la classe humaine comme ils se prétendent.

Ce n’est pas à la République de se plier à leur mode de vie d’un autre temps, rétrograde et archaïque, c’est à eux de se libérer de leur carcan politico-social et chariatique et opérer une véritable révolution culturelle s’ils veulent vraiment oeuvrer pour son bien. Mais un musulman sans islam n’est plus musulman et donc un djihadiste combattant dans la voie d’Allah pour soumettre l’humanité tout entière à la loi de l’islam.

Il ne s’agit pas de savoir si l’islam est compatible avec la république est-ce que l’islam peut se cantonner à sa seule sphère religieuse et perdre ainsi son essentialisme politique ? 

?

 

 

Les 230 morts et les centaines de blessés de la barbarie musulmane depuis Charlie sont la France n’en déplaise aux collabos

Afficher l'image d'origine

Pourquoi dans cette cérémonie d’hommage de ce jour aux Invalides aux victimes françaises de la barbarie musulmane les médias mettent en avant seulement les morts musulmans et comme si la France comptait pour une pisse de chameau  ?

Y a-t-il des morts plus honorables que d’autres et qui méritent plus de compassion et d’honneurs dus à leur rang ou cherche-t-on à nous faire croire que la barbarie n’est pas musulmane puisque la preuve elle tue aussi les musulmans ?

Mais ceux qui tuent sont musulmans et que leurs actes criminels n’ont jamais été condamnés par leur propre communauté et qu’ils ont pu être enterrés selon le rituel funéraire musulman.

Ce qui dénote aisément de l’existence des liens de causalité entre l’islam et le terrorisme d’une part et d’autre part les exterminateurs musulmans cherchent surtout à frapper la France dans sa chair indépendamment de la croyance et les origines des victimes.
Quand ils tuent ils ne se posent pas de questions sur l’appartenance religieuse supposée ou avérée des victimes c’est la France qui est pour eux l’ennemie à abattre, leur cible prioritaire.

Et si jamais il se trouve des morts musulmans dans le carnage ils font partie pour eux des dommages collatéraux et qu’après tout leur place ne doit pas être dans ces lieux de déperdition selon les propos du cerveau présumé du massacre du Bataclan.

Il est déplorable et indécent que l’on fasse une hiérarchie entre les victimes des horreurs musulmanes alors que l’islam lui-même n’en fait pas. Il lui importe peu de savoir qui est musulman ou non il veut imposer son ordre par tous les moyens en cherchant avant tout à affaiblir le pouvoir étatique jusqu’à son effritement total et lui laisser le champ libre pour ses desseins hégémonique s et dictatoriaux.

Les 230 morts depuis Charlie sont les vies que l’islam à ôtés à la France et auxquels on doit associer les centaines de blessés qui porteront à tout jamais dans leurs chairs et leurs âmes les séquelles indélébiles de la barbarie musulmane.

Aux candidats déclarés à l’Elysée, l’islam n’est pas plus compatible avec la République que le nazisme avec l’humanisme

La classe politique française dans son ensemble a compris que l’avenir de la France est l’islam et qu’elle a désormais tout intérêt à jouer pleinement et ouvertement la carte de l’islam pour ne pas signer son suicide politique.

Plutôt que de proposer des mesures pour contrer la montée du péril musulman les  candidats à l’Elysée préfèrent louer les vertus de la compatibilité de l’islam avec la République, sous-entendant en réalité sa dissolution dans la future république islamique de France à laquelle ils oeuvrent avec un zèle antipatriotique incroyable dans l’espoir que les musulmans leur seront un jour reconnaissants en leur accordant un strapontin dans le conseil de la choura, consultation,  qui remplacera  inévitablement les deux chambres , le Sénat et l’Assemblée Nationale.

Ces enfants de Caton qui a vendu Carthage aux Romains doivent lire le Coran pour comprendre quoi qu’ils fassent ils n’auront jamais grâce aux yeux des musulmans auxquels il est formellement prohibé de voter pour un non musulman ou de le prendre pour conseiller dans les affaires sensibles et stratégiques pour l’Oumma islamique. Au moins ils pourront juger sur pièces la nature fondamentalement raciste, suprémaciste et discriminatoire de cette pseudo religion dont ils se font les avocats inconditionnels aujourd’hui au mépris de leur dignité  et leur honneur surtout la pérennité humaine et civilisations elle d’un pays qui leur a tout donné et qu’ils s’acharnent à le détruire pour les yeux de leur Chimère musulmane.

Ils resteront des infidèles, des êtres intouchables et infréquentables,  des porcs et des singes qu’il faut abattre.  Pires encore que la peste qu’il faudrait éradiquer de la surface de la terre sauf s’ils font allégeance totale et absolue à l’islam.

Les musulmans qui sont l’objet de leurs attentions et de leurs préoccupations politiques majeures aux dépens des vrais enfants de la France auront pour eux l’égard d’un maître pour son esclave ou d’un qatarien pour un travailleur népalais.

 

Les vrais musulmans sont en pays conquis partout où ils sont

Afficher l'image d'origine

Je viens chez toi et tu m’accueilles bien souvent les bras ouverts et tu te bats pour que j’aie les mêmes droits que toi et tu vas jusqu’à m’offrir ta nationalité sur un plateau. Ainsi plus personne ne peut m’expulser. Je fais venir les miens de là-bas et je peux revêtir mes habits de djihadistes en toute impunité pour propager l’islam chez toi grâce à ton système social et familial très avantageux.

Quant à tes gouvernants qui n’en ont que faire de tes droits, ils pour mission  de défendre et renforcer mes droits, comme l’a dit ton Premier Ministre il faut « aider l’islam à grandir et à le consolider ». Tes gouvernants sont des laquais de l’honorable Oumma, ils doivent veiller à son enracinement chez eux pour ne pas nuire aux intérêts du grand capital qui pourrait demain provoquer un Tsunami social et économique chez eux en délocalisant ses activités  ailleurs.

Mais pauvre crédule tu es cuit et tu es tu ne sais pas que je suis musulman appartenant à une race supérieure à la tienne, et quoi que tu fasses pour moi je suis hermétique et insensible à tes gestes de coeur et tes salamalecs car tu es un mécréant« Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. » (Coran, 4 :141). Hors de ma vue être impur, malsain et malfaisant dont je ne dois jamais m’approcher ni compatir à son égard ni lui témoigner de l’amitié « Tu n’ en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’ opposent à Allah et à Son Messager, fussent- ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L’ agréent. Ceux-là sont le parti d’ Allah. Le parti d’ Allah est celui de ceux qui réussissent. » (Coran, 58 :27).

Afficher l'image d'origine

Tu as beau me lécher les babouches mais ne pense pas que je vais me cramer en enfer pour t’avoir fait l’honneur de te prendre pour allié en enfreignant les injonctions de mon Saint Coran« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’ entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.» (Coran, 5 : 51).

Mon noble et vénéré Prophète qu’Allah a élevé au-dessus de toute l’humanité m’interdit toute relation d’assistance et de de conseil avec l’idolâtre de ton espèce adepte des fausses croyances.  et  dans le monde éphémère comme tu ne le seras pas non plus dans la vie éternelle.

Je n’ai pas besoin de ton cirque de courtisan , je mets la main sur tout ce que tu as et je t’expulse  de chez toi sauf si tu deviens comme moi, car ton chez toi n’a jamais été ton chez toi il est à mon Dieu à moi qui est propriétaire de tout ce qui est sur terre et je ne fais que rétablir mes droits sur ce qui n’a jamais été à toi. Tu n’es pas musulman pour faire valoir ta qualité d’ayant droit. Je suis maître de tes biens et de ta vie si tu ne le sais pas Allah seul le sait et c’est lui qui me l’as prescrit. Il ordonne et j’exécute. Même si je te tue je ne suis pas puni. Il est permis de tuer les mécréants de ton espèce.

Un argument imparable et d’une logique machiavélique. Et c’est exactement ce qui guette demain l’Occident.

L’islam de France, la face cachée de l’islamisation définitive de la France

Afficher l'image d'origine
On doit expliquer aux Français le pourquoi de cette nécessité politique absolue de doter la France de son islam, son propre islam qui ne ressemble qu’à lui-même. Un islam épousant ses moeurs, ses us et coutumes sans halal, ni voile, ni burkini, ni kamis, civilisé et humanisé qui ne prêche pas la haine de l’autre et répand la terreur.
Un islam façonné dans le moule de la république avec une cocarde tricolore qui se fond dans son paysage humain et culturel.
Un islam où l’on peut imaginer une mosquée côtoyant une charcuterie, un bar à vin, un temple bouddhiste, une association de défense des droits des chiens noirs, des chèvres et des ânes. Une mosquée ayant pour vis- à- vis le local de la ligue de défense des droits des homosexuels, des lesbiennes et des transgenres dans les pays musulmans.
Une mosquée intégrée dans l’espace public laïque soumise aux règles du vivre ensemble et qui accepte la présence dans sa proximité des bureaux des comités de soutien aux ex musulmans convertis au christianisme, aux athées et les apostats de l’islam persécutés et menacés de mort dans les pays musulmans.
Ce qui est possible avec les autres cultes religieux devraient aussi l’être avec l’islam sauf que l’islam est un problème insoluble pour la France et qu’aucun rempart institutionnel ni physique ne peut endiguer son déferlement. L’islam est une pieuvre tentaculaire  de la pire espèce laide et repoussante  qui ne laisse aucune chance à sa proie. Elle s’étend inlassablement dans toutes les directions de manière pernicieuse et inexorable, jamais repue, cruelle, fourbe, perfide, manipulatrice, provocatrice, vorace,  dévorant tout sur son passage en ne laissant aucune trace de vie derrière elle sauf le spectre de la mort.
Afficher l'image d'origine
De quel islam de France s’agit-il de celui où les musulmans militent en faveur des droits de l’homme et des libertés contre les discriminations religieuses, la dhimmitude, la kafala, la relégation des femmes et la pédophilie dans leurs pays d’origine et pour la possibilité pour un non-musulman d’exercer des fonctions publiques et politiques ?
De quel islam la France veut se doter au point d’en faire le sujet chaud de sa rentrée 2016-2017 est-ce celui en rupture totale avec l’enseignement coranique poison mortel pour l’humanité, de la séparation des pouvoirs entre le cultuel, le juridique et le social au cas où les socialistes et tous les autres l’ignorent l’islam est un système totalitaire qui ne laisse aucune liberté de manoeuvre à ses adeptes où tout s’amalgame et se confond, dîne, dawla wa donia ? Religion, Etat et cité.

Un islam de France respectueux de la condition féminine et de l’égalité absolue entre les sexes.  Le seul pacte laïque et républicain qui soit acceptable par les musulmans est celui qui leur accorde un moratoire selon la formule du V.R.P. du nazislamisme modéré Tarek Ramadan sinon c’est peine perdue. Et s’ils souscrivent à un pacte contraignant pour eux, ils peuvent s’en délier sans mauvaise conscience  car l’islam ne reconnaît pas la validité d’un accord conclu avec les mécréantsCoran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient “contraint par un péril à redouter”.

Coran (9:3) – “… Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes…”

Pour eux aucun engagement ne peut leur être opposable et s’ils s’y engagent c’est pour duper le mécréant.

Quant aux droits de la femme  ils ne sont que les droits des musulmans sur elles. Elles sont des majeures incapables dans l’islam, leur présence envahissante  et de plus en plus agressive dans l’espace public  s’inscrit dans une stratégie de déstabilisation politique et sociétale de la France. Elles sont  son arme d’intimidation et de fouteuse de trouble. Son étendard de conquête et de leurre pour piéger les Français et s’attirer les bonnes grâces du gouvernement des juges pour tuer les libertés.
Un islam français n’a de sens que si l’islam se réforme et expurge de ses textes les versets ultra-violents et incompatibles avec les lois de la République et les droits humains.  C’est oublier le sacro-saint principe de l’essence révélée du message, intemporel et valable en tous temps et tous lieux, et qui ne doit pas être sujet de modification, d’adaptation, de correction ou d’amélioration. Elle s’y adapte ou se démet.
Ce que des pays comme l’Egypte n’ont pas réussi pour moderniser l’islam et qui sans le vouloir ont attisé la braise radical jamais éteinte chez les masses musulmanes, ce n’est pas la France pays des Lumières et terre de liberté fécondée par le christianisme et aux racines gallo-romaines, celtes et méditerranéennes, qui va y parvenir et pourquoi faire pour être un Etat islamique dans la galaxie mahométane où l’ignorance, le fanatisme, l’obscurantisme, la négation de l’individu en tant que tel, sont la norme, inhumaine, liberticide, livrée aux chacals religieux islamiques, fasciste et théocratique et gavée du Coran et des hadiths apologistes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance, de la mutilation, de la peine de mort des incroyants ?
Refondre l’islam pour mieux fendre la France. Nul doute ce que les promoteurs de ce projet qui ne semble guère susciter l’émotion de la classe politique et les élites de ce pays à quelques rares exceptions près cherchent à obtenir.
C’est pourquoi il n’y aura jamais un islam français comme il n’existe nulle part ailleurs un islam aux couleurs nationales, il est un et indivisible, il y aura une France dissoute dans le bain acide musulman;
Un islam de France quésaco un serpent de mer et un.mirage du désert arabique ?
L’utopie socialiste est aussi nuisible à la France que l’islam lui-même. Si un jour il y aura un islam définitivement sorti de l’ombre dans ce pays ce sera un islam sans la France .
Une France qui ne ressemblera plus à rien sauf aux pays de la calamité islamique.
En réalité c’est la France soumise à la charia qui est l’objectif final ce projet. Tout ce tralala est le voile noir de l’islam qu’on jette sur pour soustraire la vérité de la vue des Français. Il n’est rien de plus que sa face cachée.
Un projet qui s’inscrit dans la pierre mortuaire de l’infamie des plus grandes trahisons de l’histoire, une sorte d’Anschluss pour accélérer le processus de son islamisation.
Un islam de France est une manoeuvre pour baliser le terrain à la prise de pouvoir de l’islam sur la France.

Slimane Bouhafs, kabyle et chrétien condamné en Algérie à 5 ans de prison pour offense à l’islam et à Mahomet

Pas de contrainte en religion (2, 256), la litanie éculée des musulmans en Occident qui polluent les médias à chaque attentat terroriste pour draper dans ses vertus tolérantes et non-violentes. Mais la réalité des faits et loin de leur donner raison et tord aisément le cou à cette belle blague.

En réalité ils sous-entendent par là que l’islam ne supporte pas qu’il se trouve contraint à vous faire subir la rigueur de sa loi et se trouver ainsi obligé contre son gré à faire des choses qui lui sont désagréables.

Allah aime ses créatures dociles, obéissantes, fidèles et qui ne mouftent jamais. Vous avez la paix si vous en faites le maître de votre vie et grand mal vous fasse si d’aventure vous sortez de son chemin pour rejoindre les rangs des associateurs et de ses apostats.
La voie de l’islam fonctionne à sens unique. Il y a des flux d’entrée mais jamais des flux de sortie. C’est pourquoi le principe de la liberté de choisir sa religion ne peut être qu’en sa faveur.

Et ce n’est parce que certains pays musulmans, alors que l’islam reste la religion d’Etat, ont inscrit la liberté de conscience dans leurs constitutions que leurs citoyens sont en droit de se convertir de l’islam vers une autre religion.

Il s’agit de la liberté d’exercice du culte pour les juifs et les chrétiens qui n’ont pas le droit de se livrer à du prosélytisme religieux mais en aucune manière cela ne concerne les musulmans qui doivent rester dans leurs mosquées. Et les pouvoirs publics garants de l’ordre musulman y veillent au grain comme c’est le cas en Algérie où une véritable politique de répression est menée contre les citoyens algériens qui abjurent l’islam pour le christianisme.

Plutôt que de condamner les transfuges de l’islam au christianisme à la décapitation-crucifixion, la flagellation, la décapitation ou la pendaison comme en Arabie Saoudite et son voisin iranien l’Algérie qui porte l’effigie de l’islam modéré a trouvé une parade moins cruelle et barbare pour dissuader les Algériens dans leurs élans vers le christianisme.

Une sorte de loi anti-conversion a été adoptée le 20 mars 2006 pour protéger les Algériens qui prévoit des peines de prison allant jusqu’à 5 ans et une amende pécuniaire d’un montant maximum d’un million de dinars pour toute tentative de « convertir un musulman à une autre religion »

Cette loi liberticide et discriminatoire vise en réalité les convertis auxquels il est interdit de faire l’apologie de leur nouvelle religion ou le simple d’en parler publiquement sous prétexte que cela pourrait ébranler les musulmans dans leur foi comme le vient de l’apprendre à ses dépens le blogueur et militant des droits de l’homme algérien Slimane Bouhafs condamné par le Tribunal de Sétif à 5 ans de prison et 100 000 dinars pour avoir affirmé sur sa page Facebook son attachement au christianisme et à son identité kabyle. Déclaration jugée comme attentatoire à l’islam et au Prophète Mahomet.
Et dire que le même pays s’érige en donneur de leçon pour la France en matière de liberté de culte.

Toute ma pensée à cet homme qui a plus de courage à lui tout seul que cette masse de plus d’1 500 000 000 millions d’égarés dans la voie d’Allah trop satisfaite de sa condition misérable et avilissante d’esclaves d’Allah et alléchée par l’érection éternelle.

Que vont faire les socialistes tout heureux de la décision irresponsable du Conseil d’Etat en faveur du burkini, un nouveau modus operandi des activistes musulmans, qui veulent booster l’islam dans leur pays et qu’ils jugent comme soluble dans le démocratie. Là où il est foi il fait sa loi il n’y a pas de place aux libertés les plus élémentaires.

Là où il ne l’est pas encore il arbore le masque de la blanche colombe pendant que ses bras armés sèment la mort. Vicieux et pernicieux il se sert des lois antiracistes, ce qui est le comble du cynisme et de la perversion morale pour la pire idéologie raciste qui puisse exister pour tuer les lois de la République afin de leur substituer la sienne.

On imagine mal la France interférer dans une décision de justice d’un État aussi susceptible et écorché vif que l’Etat algérien.

Comme elle ne va pas gâcher non plus des contrats juteux pour si peu en prenant le risque en même temps d’offenser les bons citoyens français musulmans dans leur foi et de prendre le risque de perdre ainsi leurs voix.

Quant à La L.D.H.  et la L.I.C.R.A. qui a fait condamner un de mes articles au mois d’avril dernier pour incitation à la haine des musulmans comme si critiquer une religion c’est atteindre ses adeptes dans leur intégrité morale et psychique, elles  ne vont faire entendre leurs voix pour défendre la cause d’un infidèle à l’islam qu’elles préfèrent garder pour leurs clients estampillés fidèles musulmans.

Slimane Boufahs dort en prison et sa vie est en danger de mort pendant que les fossoyeurs des libertés en Algérie mènent la vie de château aux frais du peuple algérien englué dans la misère.

Lettre ouverte aux idiots utiles de l’islam, Laval et Chamberlin seraient plus patriotes que vous

 

Afficher l'image d'origine

Qu’elles que soient vos fulgurances sémantiques pour vous attirer la bénédiction électorale de la 5 e colonne,  vous êtes tous sans exception des traîtres à la nation et des islamo-collabos.

Quand on fait le choix de la politique, c’est pour faire passer les intérêts supérieurs de la patrie avant les paillettes et les oripeaux. On doit dire la vérité et non pas feindre de l’ignorer et de l’occulter pour ne pas essuyer les foudres de ceux dont vous lorgnez les voies et qui empoisonnent la vie de vos compatriotes.

Ce n’est pas en jouant votre partition immonde que les vraies victimes ne sont pas celles qu’on croit mais les autres qui n’ont en réalité que dédain et mépris pour vous car vous êtes pour eux des intouchables, des êtres impurs dont il faudrait un jour purifier la terre de leur présence à moins qu’ils se fassent des nouveaux esclaves d’Allah;

Vous vous faites les avocats de ces « pauvres malheureux » ,des mesquines en arabe, qui n’ont de mesquines que les apparences et c’est vous qui l’êtes en réalité car votre jour viendra où vous aurez à les implorer à vous laisser la vie sauve quand ils vous apposeront leurs sequinas, couteaux de bouchers, sur le cou.

Afficher l'image d'origine

Les musulmans sont tous issus du même moule coranique que les tueurs fous d’Allah sauf qu’ils sont dans un jeu de rôle qui consiste à tromper votre vigilance et vous faire apitoyer sur leur sort. Ils sont les fruits impropres à la consommation humaine de l’arbre de la mort musulman. Contrairement au fruit venimeux djihadiste dont les effets mortels sont immédiats, le leur produit ses effets à long terme.

L’islam est un ennemi patient qui a le don de gagner la confiance de sa proie. Il sait que la victoire sourit à celui qui sait attendre; Conscient qu’il ne peut pas anéantir l’humanité d’un seul coup, il n’en a ni les moyens ni les capacités et surtout ne pas réveiller les soupçons quant à ses véritables desseins belliqueux et génocidaires. Il préfère y aller crescendo en ralliant à sa cause les idiots utiles qui rêvent d’endosser les habits de lumière et qui prennent les musulmans pour des pions pour gagner la bataille des urnes mais sans se rendre compte que l’étau se resserre chaque jour sur eux et que c’est la France qui sera la première perdante.

Afficher l'image d'origine

Par votre empathie de façade vous êtes les meilleurs alliés de vos bourreaux car plutôt que d’adopter une attitude de défiance et de suspicion à leur égard vous brisez les Français dans leurs élans patriotiques et de sortir leur pays du guêpier musulman.

Ce n’est certainement pas le pas d’amalgame façon Marine le Pen qui a diagnostique au lendemain des attentats de Charlie Hebdo que l’islamisme fondamentaliste est le cancer de l’islam. qui va faire d’elle un héraut de la lutte contre l’islamisation galopante de la France.

Est-ce qu’il faudrait des millions de Salah Abdeslam pour que l’Occident réalise que l’islam veut l’anéantir

Salah Abdelslam, âge 26 ans, _
-nationalité française, la France est très généreuse avec sa nationalité, recordwoman du monde de fabrication des Français de papier,
-métier Ange de la mort,
-employeur Thanatos Allah,
-références avérées et vérifiées,  Paris le 13 novembre 2015 : 130 morts et 300 blessés;  une des têtes pensantes des attentats de Bruxelles, : 31 morts et plus de 200 blessés,
– compétences, logisticien et organisateur d’attentats terroristes, braquage, voyoucratie, transporteur,
-évènement marquant dans sa vie, rencontre avec Thanatos Allah en prison,
-hobbies, lecture assidue du Coran et des hadiths,
-idéal de vie, mourir et faire mourir pour Thanatos Allah,
-son modèle d’Archange de la mort, Mahomet;
-avenir judiciaire, il sera condamné probablement à une peine maximale incompressible de 22 ans, la prison à vie n’est pas française, à 46 retour à ma case djihadiste. Celui qui tue aujourd’hui ne tuera pas demain,on a qu’à regarder les statistiques de la récidive, or, un djihadiste reste djihadiste à la vie, à la mort, c’est comme pour l’islam musulman un jour, musulman pour toujours. Dans 22 ans, il recommencera car il n’a pas fini le travail commencé le 13 novembre 2015, il n’ aura pas le choix non plus pour ne subir le sort des mécréants que son commanditaire leur promet.

Il est à douter que cet Ange de la mort puisse passer le restant de ces jours en prison. En effet, la première mesure législative qui aurait dû être prise dès le lendemain des attentats de Charlie, c’était de voter une loi dans ce sens. La voter aujourd’hui, elle ne pourra que s’appliquer aux crimes terroristes à venir.
L’Ange de la mort sera de retour dans la vie normale quand il aura purgé sa peine au non de la règle de non-rétroactivité de la loi. C’est son assurance tout risque et l’Etat ne va pas aller à l’encontre de sa constitution qui lui garantit tous ses droits et libertés. Il va échapper à la prison à vie.

Comme tout Ange de la mort, il a le double privilège de jouir de son le droit à la vie et le droit de disposer de la vie de ses victimes sans que l’on puisse lui appliquer la même peine qu’il a infligée à ses victimes.
Et dire que lui et ses semblables veulent détruire cet Etat de droit jugé trop imparfait à leurs goûts alors qu’ils sont les premiers à bénéficier de ses bienfaits et de son laxisme judiciaire et juridique.

Espérons que pendant son séjour 3* aux frais des contribuables, il aura tout le loisir de faire une étude de droit comparé entre le droit pénal français et celui d’Allah.

Autant croire comme lui que la terre est plate et que le soleil gravite autour d’elle que d’imaginer un Ange de la mort musulman se livrer à un tel exercice trop épuisant pour ses neurones. Il ne les fait travailler que lorsqu’il doit actionner sa ceinture d’explosifs.

Prison à vie ou pas, classer le terrorisme au chapitre des crimes contre l’humanité, cela ne fera pas réfléchir les anges de la mort de son espèce sur les conséquences pénales de leurs actes, ils n’ont qu’un but tuer et se tuer pour Thanatos Allah.

Hilary Clinton et Alain Juppé, les nouveaux Chamberlain et Daladier capitulant devant le nazislamisme

Article rédigé le 7 mars 2012

Hilary Clinton et Alain Juppé,les nouveaux Chamberlain et Daladier ont inventé en 2011, année du chaos apocalyptique des pays des rivages méridionaux de la Méditerannée,ont inventé un nouveau concept l’islamisme modéré.

L’appât du gain et l’odeur alléchante des hydrocarbures n’ont pas de prix pour promouvoir l’arrivée au pouvoir de leurs protégés nazislamistes. C’est au « nom de la conscience universelle » selon la formule consacrée que ces deux VRP de luxe de la Kommandantur de la propagande nazislamiste s’étaient employés avec un zèle rare à vanter auprès des populations locales tous les charmes de leur islamisme modéré http://www.gnet.tn/revue-de-presse-nationale/hillary-clinton-la-semaine-prochaine-en-tunisie/id-menu-958.html
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/04/17/2468833_alain-juppe-prone-un-dialogue-sous-conditions-avec-les-islamistes.html

Il y a fort à parier que ces figures de la capitulation occidentale face au nazislamisme en costume-cravate, qu’ils avaient dû rendre vert de jalousie Qaradhaoui, Tareq Ramadan, Malek Chebel,Dalil Boubakeur et son ami Tareq Toubrou, son futur Vizir aux affaires de l’islam en France, auquel il avait remis personnellement les insignes du grade de Chevalier de la légion d’honneur, fervent admirateur de Hassan Al-Banna nazillon notoire, fondateur de la Confrérie nazislamiste des Frères musulmans et grand-père maternel du caméléon Tareq Ramadan.

Plutôt que de chercher à se prémunir du pitbull nazislamiste, ils avaient fait fait délibérément son choix aux dépens des forces laïques et démocratiques en Tunisie et en Egypte, comme si elles étaient des pestiférées pour les deux VRP de la propagande nazislamiste. Un peuple souverain est celui qui est maître de ses ressources naturelles entre autres d’où leur hantise de la démocratie. Alors que des peuples soumis à la dictature de l’islam n’ont que faire des richesses sur terre tant qu’ils ont les mosquées pour leurs prières sur le modèle des saoudiens.

Contribuer à l’aliénation de ces peuples aux dogmes de l’ignorance et l’obscurantisme est autrement plus payant pour leurs desseins géostratégiques, géopolitiques, géo-économiques, géo-énergétiques, peu importe les dégâts incommensurables pour ces peuples et les leurs.

Les vrais femmes et hommes politiques sont ceux qui s’instruisent de l’histoire et de leurs propres échecs. Hilary Clinton et Alain Juppé ont oublié les épisodes de Munich 1938 et l’Iran 1979, comme ils n’ont pas compris qu’on ne fait jamais d’un nazislamiste un démocrate, lui dont la devise il n’y a de constitution que le Coran, tout au moins un nazislamiste modéré et reste donc fondamentalement nazi.

Ils avaient endossé leur tenue de dresseurs de fauve tout fiers d’exhiber leur brosse à reluire et complètement indifférents aux inconséquences de leur politique qui est en réalité l’expression de leur propre aveu de faiblesse que l’on peut considérer comme un acte de reddition et une déclaration d’allégeance au nazislamisme. Ils ne se rendent pas compte qu’en les courtisant, ils offensent la mémoire des dizaines de millions de victimes du nazisme hitlérien dont les nazislamistes sont les héritiers naturels et ses continuateurs.

On peut croire aussi bien qu’lls sont dans un jeu de rôle mus par des raisons géo-sécuritaires dont le scénario est inspiré par les traumatismes des morsures meurtrières que ce pitbull leur a infligées dans le passé et dont ils cherchent à s’immuniser contre sa férocité et sa cruauté en voulant canaliser ses pulsions terroristes en lui trouvant de nouvelles proies plus compatibles avec son milieu naturel qu’ils s’efforcent de rassurer en drapant le pitbull islamiste de toutes les vertus.

N’hésitant pas à s’afficher ouvertement à ses côtés, le couvant de tous les regards, ne manquant pas à manoeuvrer en coulisses pour persuader les futures proies tunisiennes, égyptiennes voire libyennes, que le pitbull est devenu inoffensif et paisible.

Balayer toutes les peurs et les angoisses suscitées par cette bête féroce. Eux dont les pays veulent relocaliser de Chine d’ailleurs les unités de production de leurs entreprises nationales pour relancer leur appareil économique désespérément en panne. Ils se mettent aujourd’hui à pratiquer une politique de délocalisation du pitbull islamiste en lui trouvant de nouveaux enclos plus adaptés à son milieu naturel avec le dessein inavoué d’en faire un nouveau chien de garde de leur sécurité intérieure et extérieure.

Ils s’imaginent ainsi qu’avec les nouveaux enclos apparus depuis la chute des anciens despotes à laquelle ils ne sont pas totalement étrangers, surtout en ce qui concerne le Département d’Etat et la célérité rare dont a fait preuve Obama pour féliciter le peuple tunisien pour la réussite de sa révolution qui est surtout une expression de sa propre autosatisfaction pour la réussite du premier palier de sa nouvelle stratégie géo-sécuritaire.

L’Administration américaine au lieu d’agir directement sur les vraies causes de la prolifération du pitbull islamiste, se borne à faire des effets la source de la cause et fait du pitbull nazislamiste qui rêve à la dépecer un jour son allié.

S’il y a un péril migratoire, c’est la faute à la politique suicidaire des gouvernements occidentaux

·Afficher l'image d'origine

Je ne défends pas ces êtres venus d’ailleurs, perçus comme des intrus,  des violeurs en puissance, des pique-assiettes qu’on n’attendait pas mais qui sont là et dont la présence agace et horripile une bonne partie de l’opinion publique et objet de tous les préjugés fondés ou pas.

Les uns les appellent migrants les autres réfugiés ce qui juridiquement n’a pas le même sens, peu importe ce qu’ils sont comment on-ils fait pour être là et qui les a laissé entrer ? Et une autre question que personne ne pose ou se pose ces êtres venus de cet ailleurs-qui-nous-veut-du-mal n’étaient pas là avant.

Ils avaient bien un chez eux où ils menaient une vie paisible, tout ce qu’il y a de plus normale. travailleurs, étudiants ou chômeurs, n’avaient guère le projet de prendre un jour le chemin de l’exil contre leur gré. Loin des remous qu’ils suscitent chez nous aujourd’hui et demandons-nous qu’est ce qu’il les à fait sortir de chez eux parfois au péril de leur vie ?

Avant que nos gouvernants aillent faire la guerre à leurs Etats pour les faire tomber dans l’escarcelle de leurs alliés turcs et wahhabites personne n’entendait parler d’eux.

Les mêmes qui crient aux loups à leur vue étaient ailleurs quand Bush Jr et après lui Sarkozy, Obama. Cameron et Hollande avaient mis le feu chez eux ont-ils pensé un seul instant aux dommages collatéraux de leurs pyromanes qu’ils avaient laissé faire en toute impunité démocratique et pour qui ils s’apprêteraient à nouveau pour leur témoigner de leur confiance dans cette politique suicidaire pour eux-mêmes et pour ces peuples qu’ils accusent de tous les maux de la terre ?

Ces pompiers de la dernière heure qui veulent éteindre le feu après qu’il ait tout réduit en cendres se plaignent surtout de leur propre impuissance et indifférence de ne pas à avoir agi en amont des problèmes et s’inquiéter du sort de ces peuples.

Avant les guerres en Afghanistan, Irak. Syrie, Libye, la chute de Ben Ali il n’y avait pas cette explosion exponentielle des flux de populations venues de cet ailleurs- qui-les-hante tant. Comme on a jamais mesuré les effets d’aubaine de ces flux pour les mouvances terroristes et les migrants clandestins algériens, marocains, tunisiens et africains.

Il ne suffit pas de faire tomber les « despotes » et faire passer leur chute pour des révolutions à des fins de communication politique sans avoir  mesuré au préalable les conséquences désastreuses sur la sécurité de ses citoyens n’est-ce pas M. Sarkozy ?

Ce n’est pas en faisant d’eux des bouc-émissaires que l’on va régler le problème des vagues migratoires qui continueront à venir se fracasser sur les côtes européennes, il faudrait agir sur nos gouvernants et les obliger de cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de leurs pays.

Aider à rétablir la paix chez eux afin qu’ils puissent regagner leurs foyers. Ils sont aussi victimes comme nous des calculs sordides et morbides géo-stratégiques, géopolitiques géo-énergétiques.

Nous sommes autant responsables que nos dirigeants pyromanes

Plus M. Valls se fait l’avocat de l’hydre musulmane plus il fait monter le FN

Afficher l'image d'origine

Mahomet lui-même le père-gourou-fondateur de l’islam qui n’est qu’un système politique qui se sert du « sacré » pour aliéner les hommes pour en faire sa chair à canon en vue d’imposer sa dictature aux quatre coins du monde, n’a jamais osé demander autant à ses sectateurs  alors qu’ils sont sa petite chose et sa pâte à modeler que M. Valls aux Français devenu plus le plus fervent zélateur de cette religion qui ne connaît de n’a plus d’amour pour les non-musulmans voire pour les siens que le nazisme n’en avait pour les Juifs et les non-Aryens.

En effet, il ne rate plus une occasion pour exhorter ses concitoyens de valoriser l’image de l’islam, de le rendre compatible avec la démocratie, ce serait un miracle s’il pouvait arriver car autant concilier l’obscurantisme musulman avec le rationalisme scientifique.

M. Valls qui mériterait à coup sûr de voir son nom graver sur la Ka’aba  n’est jamais à court d’idées pour servir la cause de l’islam qui est devenue une priorité quasi absolue pour lui et ce  malgré ses performances morbides de 2015, 150 morts et près de 400 blessés  outre les coûts financiers des attentats,  il est le seul ou presque à vouloir lui redonner une virginité qui n’a jamais été la sienne. Alors que tout plaide en faveur d’une politique de fermeté extrême à l’égard de cette idéologie mortifère, M. Valls est convaincu que l’on peut draper l’islam dans sa vertu en dépit de sa réputation exécrable.Afficher l'image d'origine

Peu lui importe que la majorité des Français est résolument hostile à l’islam  et qu’il suscite peur, méfiance, suspicion et rejet, à juste titre, il n’en a cure de tout cela. Quand on aime on ne compte pas, ni on ne s’attarde sur les faits et méfaits de l’être aimé qui peuvent pourtant changer le cours de l’histoire.  Pris dans l’ivresse du tourbillon amoureux et on a toujours les yeux embrumés par les fumées des soupirs.

M. Valls comme s’il était d’islamolite aiguë, est dans le déni de la réalité. Pour lui l’islam est victime d’une cabale,  injustement décrié et stigmatisé, il préconise quelques remèdes thérapeutiques pour rendre l’islam fréquentable et un bon parti pour la France. :

-l’aider à  grandir comme s’il était atteint de nanisme, n’est-il pas plus approprié de lui prescrire un traitement à bases d’hormones de croissance ?, peut-être veut-il entendre par là l’aider à étendre ses tentacules empoisonnés pour attraper sa proie française;

  • lui faire une place en France, alors qu’il y en a que pour lui couvé et courtisé comme un Emir débarquant dans un palace parisien, veut-il que les Français lui lèchent les babouches pour qu’ils puissent être promu comme leur  prochain Vizir ?
  • et à la surprise générale, il les appelle à prouver que l’islam est compatible avec la démocratie.  Si tel était le cas, pourquoi la greffe démocratique n’a jamais pu prendre dans les pays musulmans condamnés de vivre sous la dictature de l’islam ?M. Valls n’a pas appris que l’islam est foi et loi, il se veut un système fusionnel englobant toutes les sphères de pouvoirs. S’est-il donné au moins la peine de lire ne serait-ce quelques sourates coraniques pour être éclairé sur la nature inhumaine de l’islam ?  A moins qu’il prenne sur son temps pour lire Ibn Khaldoun.  En se faisant l’avocat de l’islam il prêche dans le désert.

M. Valls n’est pas conscient que son islamophilie maladive est contre-productive sur tous les plans et ne fait que précipiter la chute de la république et la montée des extrémismes de tous bords. Il n’a pas compris qu’il n’y a pas de grandeur que la France dont il doit être un digne représentant et un farouche défenseur. Sa mission n’est pas de bonifier l’islam, c’est de protéger ses concitoyens contre les germes destructeurs de cette idéologie hégémonique, impériale, expansionniste, cosmique, totalitaire incompatible avec tout, car elle se veut elle-même une réponse à tout et une loi pour tout l’univers.

 

Bientôt on dira aux Français : l’islam ou la mort

Afficher l'image d'origine

On demande aux Français d’être compréhensifs avec les musulmans et de compatir pour eux à chaque fois que les bombes humaines d’Allah les plongent dans l’horreur car les vraies victimes ne sont pas celles qu’on croit mais celles qu’un déplorable concours de circonstances leur a fait endosser l’uniforme du bourreau et que sont les Français qui sont de surcroît les vrais responsables car ils n’ont rien fait pour favoriser leur intégration sociale et économique. En ayant nourri leurs frustrations, ils doivent assumer les conséquences de ces actes commis contre le plein gré de ces pauvres musulmans. On requiert avec virulence et véhémence  contre les Français qui deviennent les accusés et on plaide la cause des musulmans faibles et sans défense.

On leur demande  d’être généreux, d’ouvrir leurs coeurs et leurs portes aux réfugiés une nouvelle chance pour la France clament les « migrationnistes » pathétiques et félons, issus majoritairement des pays du glaive et du croissant qui pour la plupart ne sont pas en proie à des guerres civiles  déferlant sur eux comme  des nuées de sauterelles qui ne sont pas sans rappeler les sauterelles dévastatrices islamo-arabisées qui s’étaient abattues naguère sur l’Afrique du Nord qui avaient fait d’un peuple fier et bâtisseur un peuple indigne, sans âme, ni foi ni loi, pour l’envoyer au tréfonds de l’histoire.

On demande aux Français de ne point ménager leurs efforts pour que la déferlante migratoire produit de la peste verte se déroule sans couacs ni ambages et promettant les pires châtiments aux sentinelles de la République.

On leur demande d’observer l’Omerta sur leurs comportements hérités d’un autre temps où la femme était un butin parmi d’autres où un cheval valait mieux qu’elle, de fermer l’oeil sur les dérives et atteintes en tous genres, violences et voies de faits sur leurs policiers, troubles sur la voie publique,  attaques des trains comme dans les films western, mises en danger de la vie d’autrui, agressions, occupations illégales de l’espace public, qu’ils leur laissent toutes les coudées franches pour donner libre-cours à leurs pulsions bestiales à l’image de ce qui s’est passé à Cologne mais en réalité dans 16 lands sur 18.

Que demande-t-on justement aux Français ? Plutôt que de leur demander de doubler de vigilance, leur intelligentsia préfère minimiser ces actes odieux pour les qualifier d’une péripétie de l’histoire et que les violeurs doivent bénéficier des circonstances atténuantes et qu’au fond ils n’ont fait du mal à personne comme ce Monsieur Thierry Pech  de Terra Nova, un think thank pour la mise à mort de la morale républicaine qui n’a que faire des violeurs et qui rend justice aux victimes, mais cela n’est pas de son avis : « Les agresseurs de Cologne ont toujours connu chômage et misère sexuelle, c’est pour cela qu’il ne faut pas les juger hâtivement »

On demandera bientôt aux Français de leur offrir les couteaux de boucherie à la lame bien aiguisée et leur tendre le pour qu’ils soient décapitées dans la pure tradition mahométane ( Sourate 8, Versets 4, 12 et 47) où il est recommandé de frapper au cou les infidèles.

Comme leurs gouvernants et leurs élites collabo-capitulardes trouvent qu’ils ne font pas assez pour le bien-être des musulmans et  le bonheur de cette religion de paix,  d’amour et de tolérance dont elle ne cesse de gratifier les siens et l’humanité tout entière depuis le jour où un gourou sanguinaire, mégalomaniaque, haineux, en mal d’affection, pervers sexuel, narcissique,  avait planté sa semence mortelle en terre d’Arabie,  ils leur demande le plus benoîtement du monde d’aider l’islam à grandir. Apparemment il n’est pas assez grand à leurs goûts malgré tous le dégâts qu’il lui inflige au quotidien, pendant qu’ils sont ils devraient leur demander  d’aider le nazisme à renaître ses cendres.

Fasciné à la folie par l’islam et vouant une admiration béate aux musulmans, M. Valls qui doit avoir mieux à faire en défendant la république mise à mal par le péril hégémonique et « invasionniste »  musulman leur demande tout bêtement de rendre l’islam compatible avec la démocratie.

Pourquoi est-ce aux Français d’y mettre du leur et ce n’est pas à l’islam qui n’est même pas compatible avec lui-même de s’en tenir à son champ cultuel sinon il s’expose à la déclassification de son statut en tant que religion et on lui déclare la guerre comme à son clone nazi naguère ?

On doit aussi rappeler aux musulmans que la France ne leur a pas demandé de venir et qu’elle ne retient personne contre son gré. Soit ils se plient à ses lois et respectent ses us et coutumes soit ils sont mieux ailleurs que chez elle. L’ Arabie sera toute heureuse de leur faire l’honneur de les accueillir chez elle.

On  ne demande jamais rien aux légionnaires-esclaves d’Allah ne serait-ce de respecter les lois de leur pays d’accueil et leur faire comprendre que ce n’est jamais à l’hôte de se plier aux moeurs et coutumes des « invités » dont la majorité d’entre eux s’étaient introduits dans les lieux par la ruse comme des pique-assiettes aux banquets.

Il est étrange que l’on puisse demander aux maîtres des lieux de mettre du leur et de payer de leurs personnes pour servir de relations publiques pour améliorer l’image de marque du pire système idéologique que l’humanité ait jamais connu depuis que le monde est monde.

Personne ne sait où va la France qui demande trop aux siens et rien aux musulmans. Ils sont traités comme des seigneurs avec tous les privilèges dus à leur rang alors qu’ils ne sont que des pauvres esclaves incapables d’assumer leur destin humain et qui préfèrent rester entravés par les chaînes de leur asservissement éternel que de se battre pour leur dignité.

Veut-on réduire les Français à plus esclaves que les esclaves choyés et adulés par leurs gouvernants ? A se demander si l’on ne veut pas faire d’eux des sous-hommes de ceux-là-mêmes qui sont loin d’être des hommes au sens littéral du terme.

C’est quoi cette France qui se renie elle-même et se couvre de honte et de ridicule chaque jour au lieu d’aller au combat contre le Grand Mal musulman ? La France a-t-elle peur à ce point de l’islam et du choc frontal inévitable avec cette culture proto-historique  qu’elle se cherche une issue de secours la plus honorable possible pour s’épargner une débâcle qui signifiera sa fin ?  Qui peut préjuger de l’issue d’un combat tant qu’il n’a pas été réellement livré ?

Le déshonneur est dans les concessions et les compromissions. Le déshonneur est cette culture pusillanime de démission et de permissivité qui  caractérise sa politique intérieure. Le déshonneur est cet esprit de courtisanerie devenu le trait d’union de toute sa classe politique dont le FN lui-même. Le déshonneur est son fayotage pathétique et son déhanchement langoureux devant l’islam.

Mais à force de trop demander aux Français de faire la courbette devant les musulmans et que l’on doit traiter comme des seigneurs, alors qu’il semble que l’ère du servage était révolue à moins qu’on les prépare pour la dhimmitude, et de donner à l’ogre musulman des apparences de Blanche Neige, le réveil est inéluctable le jour où le seuil de tolérance est véritablement franchi et plus personne ne pourra contenir leur colère.

 

En se faisant les alliés du wahhabisme, la France et la G.B. signent leurs arrêts de mort

Afficher l'image d'origine

Le jeu dangereux de la France et du Royaume-Uni face au terrorisme wahhabite – par Salem Ben Ammar

 15 mars 2013 Webdo

 Tribune – La France et le Royaume-Uni se couvrent chaque jour de honte et de ridicule. Ironie de l’histoire, ce sont les mêmes qui ont capitulé devant le nazisme en 1938, en se prosternant devant l’islam wahhabite.

 

En effet, ces deux pays aveuglés par leur cupidité et leur duplicité sont les seuls à croire aux vertus pacifistes et humanistes de l’islam wahhabite dont les fondements sociaux, humains, politiques et idéologiques le rapprochent davantage du nazisme que du fondamentalisme musulman.
Ils sont tels une danseuse orientale qui se déhanche et exhibe sa poitrine voluptueuse devant les clients pour les enivrer afin qu’ils glissent un billet de banque dans son corsage. A savoir capter par tous les moyens la finance verte islamique indépendamment de la personnalité douteuse et dangereuse de l’investisseur.

Il n’est un secret pour personne, sauf pour le Royaume-Uni et la France pris dans le tourbillon d’ivresse des flots nauséabonds des pétrodollars, que les généreux financiers du terrorisme salafiste et djihadiste en Syrie, au Mali, et dans bien d’autres pays dont la Tunisie et l’Occident lui-même et en premier chef ces deux pays en question qui couvent les oligarques du Golf comme s’ils étaient leurs créatures sont les deux têtes du serpent wahhabite.

La sécurité de leurs citoyens ne compte guère devant les enjeux géo-énergétiques et géopolitiques,l’appât du gain, la veulerie et les intérêts des marchands d’armes et de l’industrie aéronautique. Sacrifions les principes pour sauver l’épaisseur des portefeuilles des loups capitalistes.

Comme il ne rien se faire sans contre-partie, on les laisse promouvoir dans les banlieues laissées à l’abandon pour gagner la paix sociale leur idéologie mortifère et létale pour l’humanité tout en leur octroyant des facilités fiscales et leur offrir des vitrines pour les vêtir des habits d’honorabilité.

Le tout  dans un laxisme coupable et sans aucun garde-fou. On leur « vend » les cités urbaines à dominante musulmane et les joyaux sportifs, immobiliers et d’industrie de luxe. Le P.S.G. les magasins Harrod’s, la plus haute tour de Londres, des parts sociales dans Lagardère, Veolia, Total, L.V.M.H. etc…

Comme si leurs investissements innocents avaient un simple caractère capitaliste et leurs actions dans les cités étaient mues par des motivations humanitaires quand on connaît la culture raciste et xénophobe de ces deux têtes du serpent wahhabite qui ont en Cameron et Hollande la caution politique indispensable et les pièces maîtresses dans leur stratégie de conquête du monde musulman à partir de l’Occident qui tôt ou tard il n’échappera pas à son destin musulman avec le projet de ré-instaurer l’Arche perdue du Califat dont le leadership devrait revenir « aux arabes pur sang qu’ils sont ».

Nul doute qu’à travers des investissements pour la plupart aléatoires en termes de rentabilité financière, mais ô combien rentables idéologiquement, les monarchies bâilleuses-de-fonds du terrorisme salafo-djihadiste, ne cherchent-elles pas à se doter de vitrines d’honorabilité pour pouvoir tisser leur toile d’araignée en France comme en Angleterre.
Tout indique que leurs investissements dans ces deux derniers pays leur servent de subterfuge pour masquer le vrai visage de leur action propagandiste et prosélyte dans les banlieues où elles financent une multitude d’associations dites culturelles, qui leur servent de relais pour propager le virus wahhabite dans les cités leur permettant ainsi d’asseoir leur influence sur la population musulmane.

L’exemple de l’U.O.I.F. association Loi 1901, une véritable hérésie juridique, en est la parfaite illustration qui n’avait jamais fait mystère sur ses accointances idéologiques avec le sectarisme religieux de la Confrérie des Frères musulmans égyptiens.
Devenant grâce à leurs succursales locales, les interlocutrices privilégiées des pouvoirs publics, très heureux d’acheter la paix sociale à bon prix fermant l’œil sur l’activisme salafo-djihadiste qui constitue pourtant une bombe à retardement pour leurs sociétés dont les deux pays avaient eu des signes avant-coureurs avec l’affaire  de Mohamed Merah et l’attentat du métro londonien.

En tout état de cause, quel que soit le caractère des investissements qatariens et accessoirement saoudiens en France comme en Angleterre, où l’on évoque un projet qatarien de 15 milliards US $ dans les infrastructures, le manque cruel de liquidités qui frappe les économies de ces pays, ne doit pas être le prélude de leur perte de souveraineté économique.

En laissant l’Emirat du Qatar qui devrait être traduit devant la Cour Pénale Internationale pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et son implication directe dans les foyers investis par le fléau terroriste, ces deux pays qui eux-mêmes jouent un jeu trouble à l’image de celui de leur protégé-donateur, se discréditent lamentablement et jettent l’opprobre de l’infamie sur leur propre politique étrangère, comme au temps de Chamberlain et Daladier.

Irresponsables, atteints de cécité mentale et amnésiques, ils n’ont toujours pas retenu les leçons de l’histoire, et surtout de leur propre histoire peu glorieuse dans les années 30.
A l’époque, ils avaient cédé aux nazis la Tchécoslovaquie moyennant des vagues promesses de paix. Mais sans le savoir, ils avaient servi de catalyseur au nazisme et préparé le terrain à l’Holocauste.
Aujourd’hui, les mêmes œuvrent activement à la dislocation des pays arabes et en premier lieu la Syrie et la mise à mort des aspirations démocratiques des peuples du Croissant fertile.
Les mêmes causes risquent fort de produire les mêmes effets et sonner ainsi le glas de leur propre pérennité. Car leur politique de courte vue, schizophrénique, incohérente et en totale contradiction avec leurs propres idéaux politiques, est en train de creuser le sillon de leur propre perte.

A force de vouloir jouer à la danseuse de ventre de manière aussi brouillonne qu’endiablée et vertigineuse, et dessiner des fulgurances arabesques pour séduire la finance verte, ils finiront par y laisser leur âme et leur corps.

Que les Français s’unissent s’ils veulent sauver la France du péril musulman

Quand les soldats d’Allah massacrent à tout va, ils ne font pas de différence entre leurs victimes même si les leurs se trouvent pour elles. Ils ne font que tuer des non-musulmans et tant pis aux dommages collatéraux. Ils appliquent à la lettre les préceptes de l’islam et le font au nom d’Allah sans se poser des questions. Ils ont un ennemi à abattre celui que leur recommande le Coran. Et cet ennemi c’est nous. En se divisant, on ne fait que précipiter notre perte et lui faciliter la tache pour nous achever jusqu’au dernier.
Plutôt que d’unir nos forces et de faire preuve d’un esprit d’équipe certains d’entre nous qui prétendent mener le même combat que nous contre cet ennemi commun s’illustrent par un esprit de clocher et une diarrhée verbale putride pour reproduire in fine la même rhétorique de l’ennemi, raciste, antisémite, xénophobe, inquisitoriale, haineuse, intolérante, ethnocentrique, ultra-réactionnaire, nombriliste, fasciste. Ils ne sont pas conscients que la guerre ne se gagne pas avec une sémantique nazillonne et en adoptant le même registre barbare et inhumain que l’adversaire.
En attendant, cette surenchère diurétique nauséabonde dessert notre combat à tous contre la peste noire musulmane. On a jamais éradiqué une peste par une autre. Le risque serait de les voir fusionner entre elle, comme en 39-45 où la brune et la verte s’étaient alliées contre le Monde libre ayant pour toile de fond l’extermination des juifs.
Une alliance idéologique et guerrière qui pourrait se répéter si nous persistions dans la voie actuelle.
Que le FN ait gagné la première manche des Régionales, il n’y pas de quoi plonger la France dans l’effroi ou la célébrer comme s’il s’agissait d’un nouveau 14 juillet.
A entendre le camp qui est sorti en tête à mi-course qui se voit déjà tout rafler dans les compétions futures, il y aurait des français plus français que d’autres car ils ont choisi un camp qui serait plus le camp de la France alors qu’en réalité ils ne sont que 7 millions sur 44 millions d’électeurs potentiels et les 85% qui n’ont pas voté comme eux sont forcément suspects et collabos. Aucun parti en France n’a le monopole de la patrie.
De même que je condamne cet amalgame criminel entre le FN et le nazisme. Avec une telle accusation, leurs détracteurs ont véritablement touché le point Godwin. Quand on veut combattre la soi-disant haine de l’autre ce n’est pas en étant encore plus haineux que lui. Gardons-nous de la calomnie qui est la meilleure alliée de l’adversaire. Le FN est un parti politique comme tous les autres et si certains ne sont pas d’accord ils n’ont qu’à changer la loi sur les partis.
En se querellant comme des chiffonniers les français ressemblent de plus en plus aux musulmans noyés depuis 1436 ans  de rivières  de sang et de larme.

L’islam en fait voir de toutes les couleurs à la France et tout le monde perd la tête

Résultat de recherche d'images pour

« La guerre contre l’islam est raciale ou elle ne le sera pas ». C’est avec un tel argument que nous allons sauver notre humanité du péril musulman. La couleur de la peau ne fait pas la valeur de l’homme ni un indicateur génétique. Il n’y a pas de races humaines, il y a une espèce humaine originaire de l’Afrique de l’Est. Nadine Morano semble confondre race et racines et ses propos n’auraient pas provoqué un tel tollé général à la satisfaction des vrais ennemis de la France. Les mêmes qui la condamnent ont gardé le silence sur les atteintes aux monuments religieux qui font la richesse de la France et aux emblèmes nationaux. Elle aurait dû dénoncer le complot islamo-cosmopolite contre la pérennité humaine de la France plutôt que de brandir le spectre de la couleur blanche de la France.

Nous sommes nombreux à lutter au péril de nos vies contre le péril musulman sans. Nous ne le faisons pas pur par réflexe raciste, quelle horreur, comme certains « souchiens » qui font de la couleur blanche de la France leur cheval de bataille. Notre bien commun à tous ce sont les valeurs de la république héritées du siècle des Lumières. Nous défendons la laïcité qui sans elle il n’y aura plus la France et les « souchiens » qui devraient pour commencer aller faire leur ADN.n’auront qu’à aller se rhabiller. La France a besoin de tous ses enfants partout dans le monde pour ne pas sombrer sous les coups de boutoir de l’islam qui est la pire idéologie raciste et liberticide qui puisse exister. Réduire le champ de lutte à la seule dimension de la couleur de la peau c’est tout simplement sonner le glas de la France et dérouler le tapis rouge aux pieds des musulmans.

Photo de InfoDuJour.

Pour étayer leur argumentation les petits esprits chagrins n’ont pas trouvé mieux comme argument ubuesque et farfelu : la Côte d’Ivoire est de race noire et personne ne s’en offusque pourquoi n’est-on pas en droit de dire la France est de race blanche », une pirouette symptomatique de la coloration idéologique raciste de ses auteurs, totalement ignorants de l’histoire des deux pays et occultant ainsi les conflits larvés inter ethniques qui jalonnent l’histoire humaine et politique de ma Côte d’Ivoire. On ne compare pas non plus une vieille nation comme la France à un pays de quelques décennies d’existence et qui est loin d’être un modèle d’Etat-nation. Ils doivent  apprendre à développer des arguments plus pertinents que ça si nous voulons éradiquer l’islam de la surface de la terre.

Nous avons besoin de tout le monde pour sauver la France de la pire crise civilisationnelle et humaine de son histoire. Noirs, blancs, jaunes,polynésiens, « souchiens », métis, tout le monde doit aller au combat pour que vive cette France que nous aimons tous autant.
Un pays frileux est un pays condamné à mort.

Certains disent qu’il n’y a aucun mal de rappeler l’origine « raciale » de la France, Hitler aussi n’a fait aucun mal non plus en rappelant l’origine aryenne des Allemands, nous connaissons tous où cela a mené l’humanité.

La France est un creuset de peuples et de cultures et c’est sa diversité qui a fait sa gloire et fait briller son étoile au firmament des grandes nations. C’est cette étoile qui pâlit et vacille aujourd’hui et risque de disparaître à tout jamais du ciel de l’humanité.

Ce n’est avec des mots d’ordre d’un autre temps puisés dans la rhétorique de la droite nationale de Maurras que l’on va redonner sa couleur et sa splendeur à cette étoile.

Il n’y a pas de place au racisme dans la lutte contre le péril musulman

Ces Françaises qui ont été séduites par l’islam

http://www.europe1.fr/societe/ces-francaises-qui-ont-ete-seduites-par-l-islam-2372851

Il n’y a pas de race au pluriel scientifiquement parlant.Les scientifiques reconnaissent une seule origine à l’homme située à l’Est du continent africain et une seule espèce.
Je préfère que l’on parle des vraies valeurs de la France et de sa richesse culture diversifiée et féconde si l’on veut réellement mobiliser tous ceux qui n’ont pas envie la France s’islamise pour finir dans le bain d’acide des peuples et des cultures.

L’islam catégorise et exclut. Les racistes font de même. On arrivera pas à gagner la guerre contre l’islam en faisant en faisant du racialisme un idéal commun.

On ne classifie pas les humains selon leur couleur de peau. Il y a des noirs antillais et africains qui ont donné leur vie à la France. Desailly, Thuram, Barthès, Blanc, Djorkaef et Zidane sous la houlette de Jacquet  ont fait bien plus pour l’honneur et la gloire de la France que Sarkozy, Morano,  Fabius, Juppé, le Pen et Dati réunis..

L’heure n’est pas à la dispersion et aux divisions,  on doit fédérer tous  les hommes indépendamment de la couleur de leur peau autour des valeurs de la France et qui sont en danger de mort. Ceux qui sont à la pointe du combat contre l’islam et ses idées néfastes pour l’humanité ne sont pas tous des français « souchiens ». Ils sont guidés par leur amour de la France. N’insultons pas l’intelligence et le courage. Ils sont  les nouveaux combattants de la liberté de la lignée des artilleurs sénégalais et nord-africains qui avaient payé de leur sang pour que vive la France.

Hitler voulait une cité idéale pour préserver la pureté du sang aryen aux dépens des minorités ethniques qui n’offraient pas les mêmes caractéristiques physiques que ses Aryens. Mahomet rêvait d’une Oumma réservée aux seuls musulmans à l’exclusion de tous les autres auxquels il ne laissait aucune chance soit l’islam soit la mort.
Juste une rappel, jamais je ne mêle ma voix aux racistes qui sont aussi fous à lier et fanatiques que les musulmans d’une part et d’autre part je combats justement l’islam à cause de son idéologie suprémaciste, antisémite, ségrégationniste et discriminatoire n’est pas pour me retrouver personnellement à combattre à côté des racistes.

La race humaine n’existe déjà pas en tant que telle de là de parler de la France de race blanche et pourquoi pas d’une race française il n’y a que les illuminés de l’espèce de Nadine Morano qui osent franchir le mur du con. Comme si les apparences physiques sont des déterminants génétiques et laissent supposer la prééminence d’une catégorie humaine sur une autre. L’humanité partage en commun plus de 99% de ses gènes. Le temps où les groupes humains évoluent chacun dans son petit coin est révolu. Jusqu’à nouvel ordre nos ancêtres communs viennent d’Afrique. Que ceux qui font de la couleur de leur peau un signe distinctif génétique fasse leur ADN.

Que ceux qui ne le savent pas, les nord-africains sont plus proches génétiquement des Français qu’ils ne le sont des Arabes qui soit dit en passant ne sont pas une race comme je l’entends souvent.

  • Clotilde Coudray, 2006, dans Diversité génétique des populations Berbères et peuplement du nord de l’Afrique, paru Revue Anthropo, Vol. 11 – 2006, Volume spécial, XXVIIème colloque GALF, Clotilde Coudray.

Nadine Morano est plus que jamais une nostalgique du nazisme et sa toxicomanie des races et qu’elle s’est probablement trompée de siècle. A se demander quelle idéologie aurait-elle adopter si elle était en 1944 ? Etre patriote cela exige un minimum de clairvoyance intellectuelle. Nul doute qu’elle aime la France mais elle ne doit pas se discréditer en usant d’argument aussi simpliste que nauséabond. On ne combat pas le racisme dogmatique de l’islam en  prêchant la blancheur de la couleur de la France. Opposer la supposée origine « raciale  sur la base de traits d’apparence physique de la France qui est loin de constituer un groupe génétique homogène à l’islam, c’est considérer l’islam lui-même comme étant doté de son propre marqueur génétique. Et la guerre actuelle est une guerre raciale. Il n’y a pas mieux pour écarter du combat contre l’islam les vrais amis de la France.

La dernière taxinomie (et non théorie) racialiste date de 1944. Il s’agit de la classification de Henri Vallois dans son ouvrage Les Races humaines qui divisait les humains en quatre groupes (d’égale valeur) nommés « races » :
* race noire africaine ;
* race jaune asiatique ;
* race noire australienne ;
* race blanche européenne.
Cette classification convenait parfaitement pour le dégrossissage de concepts demandé par l’enseignement primaire, seul qui soit généralisé à l’époque.
La pertinence de ces divisions n’a plus été admise par la suite, faute de montrer un intérêt quelconque pour la connaissance, ni en matière de biologie, ni en matière d’anthropologie.
Comme le dit André Langaney (dans un ouvrage paru en 1992) :
« Au début des recherches en génétique, les scientifiques, qui avaient en tête des classifications raciales héritées du siècle dernier, pensaient qu’ils allaient retrouver des gènes des Jaunes, des Noirs, des Blancs… Et bien, pas du tout, on ne les a pas trouvés. Dans tous les systèmes génétiques humains connus, les répertoires de gènes sont les mêmes.
»

Le choc est avant tout culturel et civilisationnel. Un « blanc » qui se décline en blanc clair, pâle, ne possède pas un génotype distinct de celui d’un « noir » olive, foncé, métissé, charbon, ébène, clair. La connerie humaine est sans limite.
On lutte contre la culture envahissante de l’islam et non pas contre des individus d’apparence musulmane quand on sait que parmi eux il existe des convertis d’apparence française.

En se couchant devant les migrants clandestins, la France s’offre en Holocauste à l’islam

La majorité des musulmans sont favorables à l’application de la charia (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/30/97001-20130430FILWWW00496-majorite-de-musulmans-pour-la-charia.php).

En accueillant  les bras ouverts les réfugiés musulmans on ouvre les portes à la charia jusqu’au jour où ils seront majoritaires et l’imposeront à tout le monde.

Ainsi les Français n’auront plus le choix : soit dhimmis, pour ceux qui ont les moyens de céder au chantage, la jizya étant un racket institutionnalisé, soit l’islam, soit le cercueil, soit la valise.

Je n’ai absolument rien contre les réfugiés musulmans, je suis effaré par l’inconséquence de nos gouvernants qui n’ont pas tiré les leçons du passé.

Les sans-papiers régularisés massivement par Giscard et Mitterrand et ceux arrivés en France dans le cadre de la politique du regroupement familial ont-ils fait preuve d’un esprit républicain ? Ont-ils abandonné les valeurs scélérates de l’islam ?

Illustration. Quatre policiers ont été blessés après une rébellion au guichet de la sous-préfecture de Fontainebleau.

Les pouvoirs politiques se sont-ils posés la question ? Ont-ils fait la corrélation entre la progression du nombre des musulmans en France ces trente dernières années, et l’explosion des actes de terrorisme, commis à 99% par des des musulmans ?

Ils disent fuir la misère chez eux à l’image des algériens qui se font passer pour des syriens en passant par la Turquie, alors que l’Algérie est loin d’être un pays pauvre ou en situation de chaos politique. Ils sont accueillis les bras ouverts, pourquoi sont-ils des ennemis de la République ?

Les Français sont en droit de s’inquiéter de l’afflux massif des réfugiés musulmans, car les musulmans de France, qui sont la vitrine de l’islam, sont loin de les rassurer quand à leur volonté de se fondre dans l’espace républicain.

Ils voient l’incompatibilité entre l’islam et la culture millénaire et temporelle française, les exigences du bien-vivre ensemble, la démocratie, les droits de l’homme, le développement humain, la fraternité universelle, l’égalité des droits entre les sexes et les lois républicaines.

Pourquoi des hommes et des femmes qui prônent la prohibition des valeurs de la démocratie et des libertés humaines et qui font du respect absolu des lois de l’islam leur mode de vie, ont-ils cette fâcheuse tendance à transgresser, mépriser et violer les lois de leur pays d’accueil ?

Le comportement arrogant, vindicatif, hégémonique, suprémaciste, suffisant et conquérant dont font preuve les musulmans en France suscite les réactions de rejet des réfugiés musulmans, pour la plupart des migrants économiques.

Les Français sont pris dans l’étau de l’islam.

Ils sont pris entre les musulmans de l’intérieur qui oeuvrent à l’islamisation lente et inexorable de la France (comptez le nombre d’écoles islamiques), portent de tenues communautaires, ont des mosquées qui pullulent dans son paysage, et ceux qui arrivent de tous les horizons, qui assaillent leurs côtes, et ne vont pas tarder à faire entendre davantage la voix de l’islam en France.

Réfugiés du ventre un jour, futur maître du pays pour toujours.

Ils ne sont ni italiens, ni espagnols, ni polonais ou portugais qui n’ont jamais considéré la France comme une colonie. Pour les musulmans, la terre de France est une terre avant tout d’Allah, et elle doit revenir de plein droit aux musulmans.

Les Français n’auront plus leur place dans une terre qui n’a jamais été en réalité aux yeux de l’islam, et qui devront faire allégeance aux « élus » d’Allah.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

L’islam ou le cercueil » ce que la France et l’Occident n’ont toujours pas compris

Les tueurs à gage d’Allah ont tué des touristes français au Musée du Bardo en Tunisie parce qu’ils ne sont pas musulmans et ils n’ont rien à faire en dar al-islam, pays de la piété. On les persécute et harcèle chez eux comme à Reims parce qu’ils heurtent les règles de bienséance islamiques, à savoir la charia. 
Partout où ils sont, ils ne sont pas tolérés. Ils n’ont plus désormais le choix s’ils tiennent à leur vie.
Soit l’islam soit la valise, leur terre n’est pas leur terre c’est une terre cible de l’islam, une terre de conquête, dar al-harb, il est hors de question pour lui d’y mettre les formes.
A la guerre comme à la guerre, ni convention à respecter ni laisser sa chance à l’ennemi, qui ne pourra plus trouver son salut que dans la reddition et la soumission : »Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier Jour, (qui) ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et Son Apôtre ont déclaré illicite, qui ne pratiquent point la religion de Vérité, parmi ceux ayant reçu l’Ecriture! Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient la jizya (capitation) directement et alors qu’ils sont humiliés » . La jizya est une taxe frappant exclusivement les non-musulmans. Le verset 5 de cette sourate est tout aussi rassurant sur les inimitiés de l’islam pour les non-musulmans: « Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les Infidèles quelque part que vous les trouviez! Prenez les! Assiégez-les! Dressez pour eux des embuscades ».
L’islam se veut au-dessus des lois des hommes, jugées impures et imparfaites, continuera à faire des siennes tant que le monde ne se plie pas à ses lois ni paix ni trêve surtout qu’aujourd’hui il sent qu’il est en position de force et que l’adversaire est de plus en plus en situation de faiblesse. Rusé, perfide et habile manoeuvrier, il a l’art de se camoufler, de prendre les couleurs de son nouveau milieu d’accueil, de se fondre dans le paysage comme un caméléon,qu’il ne l’est pas mais dont il prend la forme pour abuser de la crédulité de ses « hôtes », endormir leur vigilance jusqu’au jour où il sent que sa proie est mure pour être dépecée et il abandonne ainsi sa carapace de caméléon pour redevenir l’alligator qu’il est. Il arrive en Dr Jekyll et finit en Mr Hyde. 
Dans une interview aux  » Cahiers d’Europe « , septembre 1996, n° 1.Maxime Rodinson a parfaitement résumé cette la personnalité bicéphale de l’islam dans laquelle il arbore le masque de la belle pour dissimuler sa nature hideuse et effrayante  » [Anciennement] La propagation (de la foi musulmane) par la lutte armée (djihad) se faisait quand les circonstances étaient favorables ; lorsqu’elles ne l’étaient pas et que l’ennemi était plus puissant que soi, on attendait  » Et lorsqu’on lui demande  » Ce désir de conquête (des musulmans) se perpétue-t-il aujourd’hui ? « , il répond :  » Il est dans la tradition. Des textes et des coutumes subsistent. Même si on l’exerce pas pendant une période, il peut resurgir. Pour le moment, les Occidentaux (soit chrétiens, soit athées) sont les plus puissants. Par conséquent, les croyants doivent s’en accommoder et ne pas faire une guerre qu’ils sont sûrs de perdre ; ou bien il faut trouver des méthodes différentes (où les armes des plus faibles peuvent être efficaces, guérilla, terrorisme). « . (6) 
Les musulmans sont exhortés à ne pas faire des vagues quand les rapports de force ne sont pas à leurs avantages. Adoptant un profil bas pour ne pas réveiller les soupçons et donner l’illusion à l’ennemi qu’ils sont la paix personnifiée: »Ne faiblissez pas! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts. Dieu est avec vous: il ne vous privera pas de la récompense due à vos œuvres. »(Coran XLVII,35). 
Cette citation de Montalembert « quand je suis faible, je vous réclame la liberté au nom de vos principes; quand je suis fort, je vous la refuse au nom des miens.  » va comme un gant à Mahomet.
L’affaire de Reims n’est pas un banal incident pour qu’elle soit rangée dans la rubrique des faits divers parmi des milliers d’autres, elle est le signe qu’aujourd’hui l’islam sort en fin du bois et ne fait plus mystère de ses intentions velléitaires et hégémoniques d’une part et d’autre part il dessine aux Français les contours du sort qu’il leur réserve s’ils persistent dans d’autres voies que la sienne: 
Sourate 8 : Le butin (Al-Anfal) »
« 39. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Dieu. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Dieu observe bien ce qu’ils oeuvrent. »
« 123. Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez que Dieu est avec les pieux.
« 

L’affaire du maillot de bain à Reims est un acte d’agression contre la France entière

BvTtc7YCMAAcWiL

Je m’appelle Salem Ben Ammar Dr en Science politique et titulaire d’un diplôme de 3 e cycle sur l’islam indien. Je suis tunisien de naissance. Bien imprudent le journaliste qui osera me dire ce qu’est et ce que n’est pas l’islam.

Le cas de cette jeune fille rémoise agressée physiquement et moralement parce qu’elle bronzait en maillot de bain par cinq apprenties djihadistes d’Allah est le prélude de l’islamisation à marche forcée de la France.

Selon la sourate 45 verset 27, à Allah appartient le royaume des cieux et de la terre. Il en est le maître absolu, son créateur, et un jour il régnera sur son toit, et les musulmans en leur qualité de ses élus, sont ses mandataires, ses ayants droit, et les infidèles sont des squatteurs.

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du livre [chrétiens et juifs] croyaient, ce serait meilleur pour eux. Il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont pervers » (sourate 3 verset 110).

S’ils font aujourd’hui la police de la vertu pour imposer l’ordre moral islamique comme dans les pays musulmans, c’est parce qu’ils sont dans leur bon droit aux termes de l’imprimatur donné par Mahomet à ses fidèles : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. » (sourate 9 verset 29).

L’islam est partout chez lui, la terre entière est son stade, il y a des terres conquises, dar al-islam, et d’autres qui restent à conquérir, dar al-harb.

Rien ne saurait enrayer son expansionnisme de plus en plus violent et terrifiant.

Aujourd’hui, les musulmans d’Europe sont passés au stade de l’intimidation. Demain mêmes les modérés devront porter la guerre dans tous les Dar-el-Harb du monde pour en faire des Dar-el-Islam sous peine d’être considérés comme de mauvais musulmans et d’en payer le prix : la décapitation. Obligation leur en est faite par le coran: « Tuez les infidèles où que vous les trouviez ». (sourate 9 verset 5).

La jeune rémoise agressée n’est plus chez elle. Elle n’est qu’une infidèle qui souille par sa tenue une terre qui sera un jour une terre sacrée de l’islam.

Ces djihadistes-agents de la voirie islamique ne font qu’entreprendre leur travail de dépollution, de purification de l’espace public.

Leur agression qui n’est pas illicite du point de vue de la Charia s’inscrit dans le processus de l’halalisation de la France.

L’heure n’est plus aux palabres et aux discours enfumeurs sur le pas d’amalgame, la diabolisation de l’extrême droite, et l’existence de musulmans premières victimes de l’islam radical. Est venu le temps de la reprise en main du destin de la France par le peuple lui-même. Et il tarde, tarde …

Tout le monde en bikini, en mono, en maillot de bain sur les plages et dans les parcs. Les musulmans n’ont pas à faire la loi, c’est aux Français de leur imposer la leur. Où qu’ils retournent là d’où ils viennent.

La France n’est pas aux Français, un slogan maintenant contre-productif, elle est à ceux qui l’aiment, la respectent et sortent dans la rue pour crier non à l’islam et ses desseins coloniaux et destructeurs.

La France a besoin de tout le monde, elle n’est pas la propriété des partis, elle a besoin de tous les Français et tous les hommes épris de liberté et de paix qui ont la France en eux, cette France des Lumières.

La France vit une nouvelle ère noire de son histoire. Et comme lors de la seconde guerre mondiale, il ne manque aucun collabo dans les sphères d’influence pour le nier. Pour la sortir du guêpier de l’islam dans lequel ses dirigeants politiques de tous bords et ses faiseurs d’opinion l’ont mise, il faut que tout le monde soit sur le pont pour écoper l’eau contaminée de l’islam.

On ne sauvera pas la France en restant spectateur de son naufrage, en gardant les bras croisés devant l’arrogance envahissante musulmane, en tremblant devant  ceux qui vilipendent ceux qui tirent la sonnette d’alarme tout en jurant que l’islamisation est un fantasme populiste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

– See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/27/laffaire-du-maillot-de-bain-a-reims-est-un-acte-dagression-contre-la-france-entiere/#sthash.EAWXnLM8.dpuf

Le Qatar, argentier des organisations terroristes et ami « généreux » de la France

La principauté du Qatar, l’ami qui veut du bien à la France comme peuvent en témoigner Guéant, Villepin, Delanoë, Hidalgo, Dati, n’est qu’un lutin qui joue ou plutôt que l’on fait jouer dans la cour des grands. Enfiévré par ses délires de grandeur il se verrait le nouveau guide du Califat islamique en compagnie de la Turquie d’Erdogan et de l’Arabie Saoudite sous la houlette de l’Oncle Sam qui compte dans ce micro-Etat la plus importante base militaire en dehors de territoire américain, Al Udeid, où sont stationnés plus de 10 000 hommes et dont les frais d’entretien sont entièrement à la charge du Qatar pour un coût annuel de plus d’1 milliard de dollars. Une protection monnayée.
Rarement un pays a connu une progression aussi fulgurante. Inconnu de  l’histoire,  il se trouve en l’espace de 42 ans propulsé sur les devants de la scène comme s’il était un acteur majeur de la vie internationale. Devenu en quelques années la brebis galeuse de l’opinion publique mondiale, lui inspirant méfiance et défiance, mais malgré son image de déplorable les gouvernements occidentaux font comme s’il était un partenaire honorable et fréquentable.
Une attitude trouble  et qui interpelle et intrigue forcément sur la nature des liens ambigus avec cet Etat microscopique dont le nom est étroitement lié au financement des organisations terroristes fondamentalistes musulmanes dans le monde, impliqué directement dans le chaos syrien et libyen et mis en cause dans les tentatives de déstabilisation de l’Egypte, du Yémen, de l’Algérie, de la Tunisie, du nord du Nigéria et du Mali.
Comment un pays commanditaire du terrorisme islamique peut-il jouir à ce point d’une véritable impunité de la part des pays qui sont les premiers à le combattre et en pâtir ?  Comme s’il s’agissait d’un spectre pour des besoins de politique interne qu’internationale.
Rien n’est fait pour le mettre hors d’état de nuire alors que les preuves s’accumulent sur sa responsabilité directe dans la propagation du péril terroriste et les rapports d’enquêtes des services de renseignements occidentaux, nigériens, camerounais, russes qui convergent tous vers son nom.
On continue à observer le silence sur son rôle majeur d’argentier de la nébuleuse islamiste responsable de plus des milliers d’attentats terroristes dans le monde, de crimes crapuleux, de crimes de guerre et contre l’humanité, d’assassinats politiques et des attaques contre les locaux diplomatiques des E.U. à Tunis et à Benghazi qui ont coûté la vie à l’ambassadeur américain.
Le News  du Cameroun du Camer écrivait dans sa livraison du 10 février 2012 : »Des informations de la Direction militaire français (D.R.M.), mettent régulièrement le riche émirat gazier du Qatar en cause dans le financement des groupes islamistes qui sévissent sur le continent, y compris Boko Haram. Le prince Hamad Ben Khalifa al-Thani [dégagé en 2013 au profit de son fils] étant présenté comme un grand allié des autorités françaises, personne n’ose lui faire de reproches. Il est bien trop riche pour qu’on se le permette. »
On ne touche pas à un allié si généreux et attentionné pour le microcosme politique, sportif, patronal, artistique et journalistique.  Ses bavures sont très peu de choses  en comparaison avec ses les belles enveloppes garnies de liasses d’euros  pour tous ces hommes et femmes leaders d’opinion  assidus des guichets de son Ambassade sur l’Avenue des Champs-Elysées.
On ne va pas froisser un ami au grand coeur, à l’altruisme boulimique et qui veut le bien de la France en prenant soin de l’état de santé et le bien-être de ses élites les plus influentes ainsi que de leur réinsertion professionnelle à l’instar de Dominique Villepin et cet autre ancien ambassadeur de France quand ce n’est pas Laurent Platini, le fils de Michel Platini le patron de l’U.E.F.A., pour guider les projets de Qatar Sport Investment en Europe.
Il n’ y a que les mauvaises langues et les envieux qui doutent de la sincérité de cet ami qui dépense sans compter pour améliorer le quotidien de ceux qui ont la chance de faire partie de son premier cercle.  Le Qatar a compris que pour réussir de sa stratégie de pouvoir il faut acheter les personnalités les plus influentes qui deviennent son véhicule promotionnel et servir ses desseins les plus sombres en faisant d’eux ses complices silencieux.
Il peut ainsi en toute liberté tisser sa toile telle une araignée géante attrapant les mouches et les moucherons dans son filet cousu d’or. En occident, il mène une politique d’investissement  tout azimut et sans cohérence économique dans tous les secteurs d’activité qui va de l’industrie aéronautique jusqu’à l’amélioration de l’habitant dans les quartiers difficiles.
 Pris dans une frénésie d’acquisitions qui servent à la fois ses besoins en terme d’image, ses arrières de l’après-gaz et ses idéologiques à destination des musulmans, dans l’immobilier de prestige, le crapaud qatarien veut se faire aussi gros que le boeuf.
De la place de la Concorde avec l’hôtel de Coislin, un bijou architectural du XVIIe siècle aux cités-ghettos véritables zones de non-droit où la Charia fait loi en passant par le club de football du P.S.G., des placements capitalistiques et les droits de télévision avec sa chaîne Bein grande rivale de Canal Plus.
Grâce à ses entregents et contre toute attente il a réussi à griller la politesse aux E.U. en obtenant l’attribution de la coupe du monde de football de 2022, allant jusqu’à s’offrir  le luxe de s’offrir la première équipe de mercenaires du sport dans le handball qui lui a valu d’atteindre la finale du championnat du monde organisé sur son territoire.
Sa mise en cause dans les affaires du terrorisme international, les forts soupçons de pots de vins qui pèsent sur l’attribution kafkaïenne de la coupe du monde de football à ce nain de jardin,  de même que l’hécatombe qui frappe les travailleurs népalais sur les chantiers-mouroirs de la cette coupe du monde devraient inciter la communauté internationale à le mettre en quarantaine et lui valoir des poursuites devant la C.P.I.
Son appétit insatiable à la hauteur de sa soif de prestige mégalomaniaque sont en réalité l’autre versant du miroir sur lequel se reflète la mansuétude contrainte de ses V.R.P. de luxe ou plutôt ses démineurs de service.
Frappé d’une boulimie d’investissements inédits dans l’histoire et qui sans aucune mesure avec la réalité des besoins de cette langue de terre peuplée de 2 millions d’habitants dont à peine 200 000 qatariens. Peut-être que le Qatar se rêve-t-il en futur Calife du monde musulman en commençant par déployer ses ailes avec le projet de prendre tous les musulmans dans ses griffes ?
 Il est difficile de croire que ses motivations soient exemptes d’arrière-pensées prosélytes.  Gagner la sympathie des musulmans de France comme d’Europe grâce à des investissements à forte coloration communautaire en apparaissant comme un acteur incontournable  dans la vie politique, économique et médiatique des pays convoités.
On saurait que s’interroger sur l’opportunité financière sur les achats des droits de télévision de la ligue européenne de football, les droits de TV des championnats mineurs, le mécénat entrepreneurial dans les cités défavorisées gangrenées par le wahhabisme et véritables bombes à retardement pour les pays occidentaux, les associations culturelles qui sous couvert de culture pour contourner les législations nationales sur les associations sont des véritables organes de la propagande wahhabite  dans les cités-ghettos en Europe.
Les visées politiques et idéologiques du Qatar ne doivent plus faire l’ombre d’un doute en se servant des musulmans d’Europe comme une sixième colonne pour lui baliser le terrain de sa conquête de l’Occident qu’elle tient actuellement par le portefeuille  en attendant de lui mettre la main dessus par les urnes grâce aux électeurs musulmans. Voir à ce propos l’article de mon ami Hamdane Amar sur R.L du 30 avril 2012:

« Qaradawi encourage les musulmans à voter et à devenir français pour que l’islam triomphe ! »

Tout est bien ficelé dans le cadre de sa politique d’essaimage qui fait des pouvoirs publics européens et notamment français ses affidés et des musulmans présents sur le sol européen ses bras armés pour  faire plier les « mécréants » à la dictature de l’islam.

La dictature de l’islam est en marche et la France s’en réjouit

Aucun débat n’est possible sur l’islam tant que l’on continue à éluder les vraies questions de fond sur la vraie nature de l’islam et caresser les musulmans dans le sens du poil jusqu’à à en faire les enfants gâtés de la république auxquels tout est dû et auxquels on accorde toutes des concessions sons compter, leur accordant tous les privilèges dus à leur rang comme s’ils étaient les nouveaux seigneurs qu’il ne faut pas froisser. Ce n’est pas un retour à l’Ancien Régime qui est une insulte à la chrétienté, c’est le retour au monde des ténèbres qui glacerait d’effroi Attila.

Que ceux qui nous enfument avec leur islam de paix, de tolérance et d’amour nous disent en quoi l’islam  l’est-il vraiment alors que ni sa définition littérale, ni ses dogmes, ni le Coran, ni les Hadiths, ni la Sira, ni son histoire, ni son présent épouvantable et cauchemardesque ne plaident en faveur de leur thèse ?

Doit-on se fier à la loyauté républicaine des musulmans alors qu’ils sont soumis totalement aux seules lois de l’islam qui ne tolèrent aucune dérogation « Et si vous leur obéissez [= aux polythéistes], alors vous êtes polythéistes » (Coran 6/121). ?

Un musulman républicain est comme un musulman moderniste, un égaré en dehors des voies d’Allah. Un impie, un mécru.

Pourquoi dit-on  toujours un musulman qui se radicalise sans pour autant nous expliquer les mécanismes qui l’ont conduit à cet état de négation de la vie et de la violence extrême ?

Pourquoi un musulman qui se convertit au christianisme n’est pas un danger public et un non-musulman qui embrasse la voie de l’islam souvent à l’adolescence ou en situation de fragilité psychologique ou d’exclusion sociale se transforme en bombe humaine et devient l’ennemi public de la république  ?

Abu Abdallah al Faransi, soupçonné d'être l'un des bourreaux de Peter Kassig.

Pourquoi des jeunes des cités censés être le produit de l’école de la république se comportent en ses pires ennemis et sont les premiers à lui déclarer la guerre ?

Pourquoi ces jeunes qui n’ont jamais ou quasiment jamais ouvert le Coran dans leur vie et le jour où ils l’ont fait ils ont changé radicalement de comportement pour devenir des véritables fauves ?

Peu importe leur profil psycho-sociologique, leur degré de maturité intellectuelle, on ne doit établir nécessairement une corrélation entre leur lecture du Coran ou ce qu’on leur a lu ou on leur a fait lire et leur basculement dans la violence extrême.

Est-ce que le Coran a des effets néfastes sur le cerveau humain ? Est-il de la même famille que les drogues dures pour agir en tant que catalyseur de la violence ?

Pourquoi les cités-ghettos sont-elles un vivier pour les recruteurs du Djihad  ? Pourquoi les prisons françaises sont un haut lieu de formation de l’extrémisme musulman alors que les détenus semblent faire une lecture toute innocente du Coran ?

Pourquoi des détenus qui ont renoué avec leur foi chrétienne se sont rangés des voitures et  après leur incarcération et des musulmans qui auraient renoué avec leur foi en prison sont devenus des terroristes ou des semeurs des graines de la violence et de la haine dans les cités ?

Pourquoi l’Etat laisse des jeunes mineurs se convertir à l’islam sans y mettre de garde-fou et ne fait rien pour mettre le C.F.C.M. en face de ses responsabilités afin qu’il durcisse les conditions de conversion à l’islam ?

L’Occident n’a toujours pas compris que l’islamisme est bien pire encore que le nazisme

Du pitbull nazi au pitbull islamiste ou la capitulation légendaire de l’Occident. Obama le dompte et Sarkozy le caresse.

Jamais un islamiste ne se convertira à la démocratie, comme il ne renoncera jamais à ses délires cosmiques d’islamisation du monde et de ré-islamisation des sociétés musulmanes ou ne se pliera aux lois de la république. Il ne connaît qu’une seule loi, celle de ses délires mystico-sectaires et un seul ordre, celui de la loi de la jungle telle est supposée figurer dans le code prétendu canon de la Charia.

Qu’il soit salafiste, jihadiste, wahhabiste, qoutbiste, il est avant tout islamiste et ne se veut même pas musulman comme s’il y avait une différence fondamentale entre l’islam et l’islamisme . Le parer des vertus humanistes comme le font ses nombreux laudateurs en Occident comme dans les pays du Printemps wahhabisé, est une véritable hérésie intellectuelle et c’est même offensant pour l’islamiste lui-même.

L’islamiste  ne croit qu’aux seuls prescrits de sa religion, il ne va pas se résoudre à tolérer et respecter des règles qui ne sont pas revêtues du sceau divin. Il n’y a pas pire insulte pour lui quand il se fait traiter de démocrate. Autant le traiter d’apostat plutôt que démocrate.

L’idée de démocratie l’horrifie à  cause de sa nature organique concurrentielle avec sa pensée idéologique profonde telle que la fixe son école théologique acharite et codifiée par le jurisconsulte hanbalite Ibn Taymmiya source nourricière du wahhabisme et maître à penser de Mohamed ibn Abdelwahhab le fondateur du wahhabisme,  qui réprouve et condamne dogmatiquement toute autre forme d’expression politique dans la vie de la cité.  Par conséquent, seule la volonté de Dieu doit s’imposer aux hommes qui en est le maître absolu et dont il se veut l’exécutant. Il ne perdra pas son âme pour la futilité démocratique.

Habile, perfide, fourbe, transmutant, retors et rusé, il cherche surtout à endormir la vigilance de son interlocuteur, à le berner, à désinihiber les peurs  chez ses proies potentielles, c’est-à-dire toutes celles qui n’ont pas ses attributs idéologiques et dont le meurtre est légitime et sacré. Il a l’art de se fondre dans son environnement, il est tel un caméléon qui peut changer de couleurs en fonction du décor, mais contrairement au vrai reptile  connu pour ses vertus bénéfiques, son changement de couleur dû aussi à son état psychique peut intervenir à l’approche de sa proie.

L’islamiste possède un autre don, celui de l’ubiquité. Il peut se présenter sous plusieurs visages à la fois mais au même endroit, faisant apparaître plusieurs facettes différentes de sa personnalité impréhensible et déroutante. Il est djihadiste quand il passe en mode terroriste, salafiste quand il est dans ses élucubrations endiablées et en plein délires hallucinatoires , qoutbiste quand il est en mode politique de caractère ésotérique et sectaire et enfin  wahhabite quand il est en mode prosélyte et argentier.

Sa multiplication de personnalité est  à la cause principale de son état schizoïde et paranoïde permanent.  Ses changements d’apparence sont trompeurs, c’est juste un voile pour dissimuler sa vraie nature ténébreuse et terrifiante et révéler au grand jour cette bête immonde qui irrigue son corps et son esprit. Il a beau se grimer en Dr Jeckil pour les besoins du scénario mais il reste substantiellement en son for intérieur M. Hyde, ce personnage hideux, difforme, immonde, pervers, perfide, imprévisible, mu par des pulsions de meurtre,  plus satanique que Quasimodo.

Quand les Juppé et les Hilary Clinton, les nouveaux Daladier et Chamberlain se plaisent à le caresser dans le sens du poil, à l’amadouer, à vanter ses mérites pacificateurs, ils cherchent surtout à le domestiquer, à le dresser, à le dompter  comme un dresseur de fauves ou un maître-chien avec son pitbull. Ils sont dans un jeu de rôle dont le scénario est inspiré par les traumatismes des morsures meurtrières que ce pitbull leur a infligées dans le passé et dont ils cherchent à s’immuniser contre sa férocité et sa cruauté en voulant canaliser ses pulsions terroristes en lui trouvant de nouvelles proies plus compatibles avec son milieu naturel qu’ils s’efforcent de rassurer en drapant le pitbull islamiste de toutes les vertus. N’hésitant pas à s’afficher ouvertement à ses côtés, le couvant de tous les regards, ne manquant pas à manoeuvrer en coulisses pour persuader les futures proies tunisiennes, égyptiennes voire libyennes, que le pitbull est devenu inoffensif et paisible.

Balayer toutes les peurs et les angoisses suscitées par cette bête féroce. Eux dont les pays veulent faire rapatrier de Chine d’ailleurs les unités de production de leurs entreprises nationales  pour relancer leur appareil économique désespérément en panne, ils se mettent aujourd’hui à pratiquer une politique de délocalisation du pitbull islamiste en lui trouvant de nouveaux enclos plus adaptés à son milieu naturel avec le dessein inavoué d’en faire un nouveau chien de garde de leur sécurité intérieure et extérieure. Ils s’imaginent  ainsi qu’avec les nouveaux enclos apparus depuis la chute des anciens despotes à laquelle ils ne sont pas totalement étrangers, surtout en ce qui concerne le Département d’Etat et la célérité rare dont a fait preuve Obama pour féliciter le peuple tunisien pour la réussite de sa révolution qui est surtout une expression de sa propre autosatisfaction pour  la réussite du premier palier de sa nouvelle stratégie géo-sécuritaire.

L’Administration américaine au lieu d’agir directement sur les vraies causes de la prolifération du pitbull islamiste, se borne à faire des effets la source de la cause. En lui octroyant un nouveau statut d’animal domestique, elle pense pouvoir étouffer ses ardeurs velléitaires et celles qui couvraient chez les peuples musulmans abrutis et annihilés par des siècles d’oppression théocratique et de despotisme politique. qui ne semblent leur offrir les garanties sécuritaires escomptées, ils ont opté pour une alternative plus radicale leur permettant d’agir directement sur les supposées sources de la prolifération du pitbull islamiste en lui octroyant même le statut de berger allant jusqu’à s’impliquer directement dans le réinvestissement du pitbull dans son milieu naturel.  Le pitbull a une caractéristique rare celle d’être à la fois un chien d’attaque et de défense. Une vraie aubaine pour la brigade cynophile occidentale qui s’en sert comme une arme pour effrayer les masses démunies et miséreuses des pays du Croissant arabisé frustrées de liberté vivant sous la dictature totale de la religion depuis 14 siècles .

Avilies et asservies par un système idéologique des plus réactionnaires, inégalitaires et liberticides pouvaient assimiler aux congénères potentiels du pitbull islamiste.

L’occident incapable de résoudre la quadrature du cercle islamiste, aveuglé par son ethnocentrisme et égocentrisme, bourré de préjugés anti-populations des rivages sud de la Méditerranée fait du problème islamiste une solution à leur propre problème sécuritaire en en faisant un nouveau  problème épineux à ces peuples écrasés et anéantis par toutes sortes de problèmes. Ceux de leur survie et leur dignité humaine.

De ce fait, on a préféré transformer l’éveil démocratique né en véritable sacre de la théocratie religieuse. Au lieu d’aider la démocratie à s’enraciner dans le sol tunisien par exemple, ils ont joué ouvertement la carte du pitbull islamiste, comme si elle était la carte de leur propre survie.  Ils ont déversé sur sa scène des meutes entières de pitbull de toutes variétés, lesquelles recrachent sans arrêt ces boulettes indigestes et contaminées aux damnés de la terre contents de pouvoir jouir enfin de ce qu’ils croient être un avant goût du festin divin qu’ils leur promettent en guise d’avenir humain.  Quant aux nantis tunisiens, ils y voient avec le déferlement de ces meutes de pitbull un moyen des plus redoutables et efficaces   pour préserver et pérenniser leur richesse et conserver leur position sociale dominante.

L’occident porte une lourde responsabilité dans l’enlisement antidémocratique actuel de la Tunisie. Pour exorciser ses propres peurs, il se livre à des figures  de style mélangeant, l’abdication, la compromission, la couardise, l’opportunisme, la duplicité et l’égoïsme invétéré. Son ingérence éhontée  dans la campagne électorale tunisienne, son outrecuidance à l’égard du peuple tunisien et son mépris pour les forces démocratiques du pays, ne peuvent que refléter  son état d’angoisse pathologique et désespéré à traiter son mal par le mal infligé à autrui.

Une thérapie aux conséquences néfastes pour sa propre santé de par son effet boomerang qu’elle ne manque pas de provoquer à chaque fois que l’on recourt à  ce type de méthode thérapeutique. Du fait tout simplement de sa nature contagieuse. Le mal ne se guérit pas non plus par le mal.

La période de rémission n’est que provisoire et les risques  de la métastase sont loin d’être écartés. Le spectacle pathétique et lamentable offert par H. Clinton et A. Juppé n’est pas sans rappeler celui offert par le duo de la capitulation franco-anglaise en 1938. Devenus de  véritables cynophiles de luxe couvant d’un oeil amouraché leur pitbull favori  participant à un concours de beauté canine.

On épouse pas la cause islamiste aux dépens de la cause de la démocratie des peuples qui en sont dépourvus mais qu’ils appellent de tous leurs voeux sans risque et surtout avec le risque qu’en croyant sauver de la sorte leur propre démocratie qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils  sont pas en train de précipiter sa mort en contribuant à la mise en bière du rêve démocratique en Tunisie comme en Egypte avec la complicité du Qatar et de l’Arabie Saoudite.

 Quoi qu’ il en soit ils sont amnésiques et ignorants de leur propre passé.  Leur mépris, leur vélinie et veulerie leur ont fait certainement oublier les enseignements des échecs tragiques de leur pays dans le passé. Comme ce fut le cas avec le pitbull nazi. Au lieu de prendre toute la mesure du problème et s’en prémunir d’entrée de jeu ils s’étaient mis à louvoyer, lui apportant toute leur caution politque et la reconnaissance internationale comme en 1936 avec les J.O. de Berlin( voir mon article sur les fantasmes hitlériens de R.Ghannouchi ) à l’encenser et à le doter d’apparat humain. Les mêmes causes produisent souvent les mêmes les effets comme le dit l’adage.
Comment ne peut-on pas être surpris et inquiet par autant de cécité de la part de l’Occident ? On ne qu’être interloqué par autant de ressemblance de l’approche politique indécente et irresponsable  ouvertement favorable à chaque fois aux forces du mal incarnées dans les années 30 par le pitbull nazi et aujourd’hui par le pitbull islamiste.
 L’exemple du pitbull nazi  devrait pourtant les rendre plus vigilants et circonspects mais ils y passent outre. Comme ils passsent outre les actes de pogroms contre les Juifs, la nuit de Cristal, les autodafés antisémites et les lois raciales de Nuremberg de 1935.  L’histoire se répète et finit toujours par rattraper tous ceux qui veulent occulter de leur mémoire. Elle commence déjà à se profiler dans le ciel gris et noir tunisien  avec le spectacle pogromesque et infamant offert par les islamistes tunisiens à l’occasion de la visite d’un digne héritier du Mufti de Jérusalem nazi notoire,  Al-Husseini oncle de Yasser Arafat et grand-père maternel de Leïla Chahid, promu chef d’une division Waffen SS lors de la 2 e guerre mondiale.

Lettre de désespoir à cette France qui vend son âme à l’islam

France as-tu fait ta Révolution contre une religion pour te donner aujourd’hui à une autre religion pire que la précédente  qui n’est rien d’autre qu’une idéologie politique  totalitaire visant à asservir l’homme et coloniser sa vie dans les moindres petits détails sous couvert du sacré ?

Je t’ai choisie pour tes valeurs humanistes et universelles qui sont à l’origine de la plus belle ouvre humaine qu’est la Charte Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen mais tu ne sais pas combien je suis déçu de te voir te couvrir de honte et de ridicule pour plaire à cette religion du culte de la mort de la vie.  Tu as manqué de perspicacité, de prudence et de vigilance en ne t’immunisant pas contre le virus mortel propagé par l’islam. 
Toujours là à voler à son secours, à courtiser la bête infâme, inconsciente et insouciante que tu es sans savoir à moins que ce soit délibéré que chaque pouce de terrain que tu lui concèdes est un pas de plus vers la tombe. 
Regarde l’état de tes cités et tes campagnes devenues un cimetière à ciel ouvert peuplées de macchabées  et d’hommes des cavernes.
Toi pays des Lumières te voilà plongée dans le monde des ténèbres.
Tout est devenu laid, disgracieux, effrayant, lugubre et sinistre.
Ton bateau devenu un rafiot depuis le jour où tu l’a pris à bord prend l’eau de toutes parts et ton naufrage est inévitable. Ton histoire vieille de quelques milliers d’années sera dilué dans celle de tes nouveaux occupants comme autrefois celle de la grande Egypte. Tu seras la nouvelle Atlantide car tu l’as cherchée et méritée en pactisant avec l’hydre islamique qui a tours dépecée les peuples qui sont tombés sous son joug. Tu as fait fi de l’histoire des peuples anéantis par ce fiancé que tu adules et chéris tant comme s’il était le meilleur parti pour toi, le comble de l’aveuglement, et auquel tu as tout donné, ton honneur, ta dignité et ton humanité Tu lui as offert en guise d’Holocauste  sans vergogne ni scrupule dans la corbeille des fiançailles tes enfants dévoués, loyaux, qui s’étaient battus comme des fauves pour empêcher ce mariage contre nature et le prélude du début de la fin mais aveuglée par ton amour insensé. Ta vie future sera celle d’une femme cloîtrée  qui ressemble à une ombre noire, un fantôme épouvantable surgi des entrailles de la terre,  lorsqu’elle traverse la rue. Tu as fait le choix d’acter ta propre mort en y entraînant tes enfants qui t’aiment sans que l’on sache pourquoi ? Tu dois nous dire la vérité toute la vérité sur ce choix suicidaire est-ce par lâcheté, cupidité, vénalité, peur, dégoût de soi, naïveté, masochisme, désespoir ? Tu ne dois pas être fière de toi en liant ton destin à ce monstre sanguinaire et jamais repu de chair humaine. Ta bienveillance  coupable à son égard dépasse l’entendement, il massacre et tue tes enfants et tu as l’outrecuidance et l’indécence de l’exonérer de ses crimes en le faisant passer pour la victime bafouant ainsi la mémoire des vraies victimes. Ton louvoiement face à cette idéologie la plus abominable et monstrueuse  jamais donnée à l’homme est le pire affront que tu puisses faire à la mémoire des millions de femmes et d’hommes morts pour ta liberté. Tant que tu as encore les yeux pour voir en attendant qu’il ne te les voile à tout jamais est-ce que les images que tu aperçois sont bien celles de cette France de la lumière de la vie que le monde entier t’enviait il n’y a pas si longtemps ? Tu as vendu ton âme au Seigneur des Ténèbres, le Maître des créatures cauchemardesques et hideuses pour devenir un nouvel Afghanistan. Tu aurais dû tenir  tant qu’à faire le crachoir au nazisme cette autre idéologie immonde plutôt que le tenir à l’islam. Tu t’es battue contre le mal et aujourd’hui le mal que t’as inoculé l’islam s’est transformé en cancer métastasé. 
Tout espoir de guérison est compromis par ta propre faute et ton déni de la vérité. 
Ton pronostic vital est engagé aucune thérapie ne peut te sauver. 
Tu dois jouir de ta propre mort avant que la vie t’abandonne pour toujours. 
Tu es restée sourde aux appels à la résistance contre l’envahisseur Tu ne sais rien de l’islam ni de ses projets hégémoniques et criminels.
Tu as fermé les yeux sur son lourd passé et ses antécédents génocidaires et destructeurs.  Tu es sa nouvelle Byzance et tu finiras comme les autres peuples engloutie dans le ventre à tout jamais fécond de cette bête immonde.
Tu as confondu ses coups de butoir incessants et ses humiliations répétées avec des caresses comme si tu prenais un vilain plaisir dans ces rapports sado-masos.
Tu lui cèdes tout, tu réponds à toutes ses demandes sans contrepartie ni préalable. Tu t’es tirée une balle toi-même dans la tête en prenant l’islam pour un enfant de choeur.

Défendre les valeurs de l’islam revient à faire l’apologie de la barbarie nazie

Parlons-en de ces valeurs de l’islam que veulent imposer aux Français les musulmans de France et leurs godillots qui nous gouvernent.

Quelles sont ces valeurs et leur compatibilité avec la république et les exigences du bien-vivre ensemble et de la laïcité ? A-t-on besoin de promouvoir et de défendre ces valeurs si on était soi-même républicain et laïc à moins que l’on soit animé par des arrières-pensées prosélytes et on veut profiter de l’aubaine électorale pour faire de la propagande politico-religieuse ?

Pourquoi pas des Témoins de Jéhovah et des scientologues parties prenantes auxdites joutes électorales ? Si tout un chacun se met à se faire l’avocat de ses convictions religieuses c’est  le début de la fin de la république, un acte de défiance à l’égard de ses institutions, une manifestation des rejets de ses valeurs et une manière machiavélique pour marquer le retour par la grande porte de la prééminence du religieux sur la vie des hommes.

Est-ce que les valeurs de l’islam sont en danger tel qu’elles ont besoin que l’on vole à leur secours et soient mises au coeur du débat politique en France aujourd’hui ? Qui met à mal la sécurité des Français aujourd’hui est-ce la République ou l’islam ? S’il y a des valeurs à défendre ce ne sont certainement pas celles qu’on croit.

Les valeurs de l’islam sont les mêmes pour tous les musulmans, aussi bien en France comme en Arabie Saoudite comme partout ailleurs. Il n’y pas de valeurs modulables et modulées que les musulmans peuvent accommoder selon leur convenance.

Que ce soit l’U.O.I.F., le C.C.M.F. les Boko Haram, les Shebabs, les Talibans, Ennahdha, l’Aqmi, la Qaïda ou l’E.I.  ils professent le même islam et promeuvent les mêmes valeurs sauf que ce sont les moyens de communication qui diffèrent d’un groupe à l’autre mais ils convergent tous vers le même but: instaurer le règne de l’islam et mettre l’humanité tout entière au régime abominable de la charia

En aucun cas ces groupes ne sont porteurs  de valeurs autres que celles qui sont fixées par le Coran et la Sunna. Ils sont dogmatiquement anti-démocrates, anti-laïques et antirépublicains,  il n’y a aucune chance de les voir un jour devenir les défenseurs de la veuve et de l’orphelin et se découvrir des vertus humanistes.

Le monde doit se préparer à un avenir des plus sombres avec l’islam.

Les Français qui ont le droit à juste titre d’être suspicieux et inquiets ne doivent pas être culpabilisés sous prétexte que l’islam est étranger à l’image apocalyptique et sanguinaire que des groupuscules extrémistes renvoient de lui.
Les avocats de l’islam seraient certainement plus avisés de faire lecture aux Français des sourates et des hadiths qui servent de sève idéologique aux activistes musulmans.

Que ces zélateurs-prestidigitateurs-mystificateurs-fabulateurs qui cherchent à enjoliver l’image nauséabonde de l’islam et l’innocenter de ses crimes.

Il est à douter que les valeurs de l’islam soient de portée universaliste comme l’humanisme, la non-violence, la liberté,le respect de la vie, l’amour de l’humain et de ce qui est différent de soi, l’égalité entre les hommes et les sexes, la vertu du travail, le devoir de mémoire, la justice, l’équité, la parité, le féminisme, les droits de la femme au respect de sa vie et son corps et les droits de la petite enfance.
Cette religion sortie tout droit des caniveaux de l’humanité connue pour ses immenses talents de plagiaire croyant pouvoir tout révolutionner qu’au point qu’elle a décapité les Tables de Loi de Moïse se voulant elle-même une Loi avant toutes les lois.

J’ai beau chercher dans la liste des valeurs de l’islam, il n’y a ni modestie ni humilité,L’islam n’aime pas l’individualité et met freins qui peuvent contribuer à l’émancipation de l’homme. Il est contre le libre-arbitre, la dignité humaine, l’honnêteté intellectuelle, l’innovation, le progrès social, le respect des biens des non-musulmans, les droits de l’homme etc..

Les valeurs de l’islam c’est la dhimmitude, la relégation des femmes et le labourage de leurs corps, l’oisiveté, le nombrilisme, le racisme anti non-musulman, le despotisme, l’ignorance, l’obscurantisme, la lapidation, la décapitation, l’hégémonisme, le suprémacisme, le terrorisme, le fatalisme, l’incapacité de se remettre en question, l’ethnocentrisme, le voile symbole de l’état d’infériorité des femmes, la pédophilie, la nécrophilie, la zoophilie

Les musulmans ont l’indignation sélective

Une proche de l'un des 21 coptes assassinés par l'Etat islamique .

Des centaine de chrétiens assyriens enlevés par l’E.I. dans le nord-est de la Syrie.

Les hommes risquent de finir comme les 21 Coptes, et les femmes de subir le même sort que les collégiennes nigériennes en vertu des lois scélérates et nazies d’Allah.

Evidemment ce ne sont certainement pas les musulmans de France ou d’ailleurs qui vont battre le pavé pour réclamer leur libération, car ils ne sont pas musulmans palestiniens victimes surtout de la propagande antisémite.

Il est interdit de dire que des jeunes musulmans, forts de leur éducation religieuse qui les encourage et leur confère un sentiment d’impunité, brillent par leurs manquements aux lois de la république. Un musulman est par définition fidèle aux lois de l’islam et jamais aux lois qui n’émanent pas d’Allah.

Instruits par leur lecture du Coran, des Hadits et de la Sira de Mahomet, endoctrinés et formatés par leurs imams et prédicateurs télécoranistes qui soufflent sur la braise la haine de l’autre, et les exhortent au djihad contre « les mécréants », l’islam n’est plus désormais un secret pour eux. Ils ont appris et compris qu’il n’y a qu’un seul islam qui n’est ni radical ni modéré, un islam unitaire et indivisible, purifié de toutes les scories non-islamiques, tel que les musulmans doivent suivre et appliquer à la lettre dans le strict respect de la feuille de route que Mahomet leur a tracée.
Contrairement à leurs parents majoritairement analphabètes, ces jeunes censés être le produit de l’école libre et gratuite de la république s’avèrent in fine ses pires ennemis.

Plus ils s’imprègnent de l’idéologie musulmane, plus ils trouvent des motifs au rejet des symboles de la république qui sont l’antithèse des valeurs inhumaines, inégalitaires, bellicistes, suprématistes, antisémites, racistes, ultra-machistes, impériales, conquérantes, agressives et liberticides prônées par l’islam.

La république croyait leur donner les moyens de s’intégrer dans son paysage, mais en réalité elle leur a donné les armes qu’ils sont en train de fourbir contre elle, avec le projet d’asseoir un jour le pouvoir absolu de l’islam sur ses institutions et sa dilution dans l’espace oumien.

Ces jeunes ne sont pas les enfants perdus de la république, ils sont la 6e colonne produite par la république. A force des les border, de remanier ses programmes d’enseignement d’histoire et de philosophie pour ménager leurs susceptibilités, de faire des concessions alimentaires, de laisser prospérer les écoles coraniques qui sont autant de centrales nucléaires, elle récolte aujourd’hui le prix de son laxisme coupable et son angélisme contre-productif.

Pendant que la république recule et cède du terrain devant les revendications cultuelles exorbitantes des musulmans, l’islam marque des points et ses jeunes les plus virulents se sentent comme galvanisés par sa toute-puissance, et plus que jamais convaincus que la France finira par tomber sous leurs coups de butoir.

En renouant avec les valeurs fondamentales de l’islam, ils ont enfin trouvé l’idéal de vie qui les transcende et qui les fait passer de l’ombre à la lumière que le Coran promet à ses activistes jusqu’au-boutistes.

Tous les interdits et les inhibitions sont ainsi levés, leurs forces sont décuplées grâce aux bienfaits du retour aux sources de leur foi. Un retour catalyseur de réveil des consciences et un aiguillon indispensable à leurs pulsions violentes qui les légitime, qui donne du sens à leur quotidien, et leur permet d’étancher leur soif de revanche sur cette société qui snobe, raille et boude les lois de l’islam et l’image de leur prophète auto-proclamé, leur modèle suprême, qui aurait pu être le géniteur d’Attila, de Gensis Khan, de Tammerlan, de Pol Pot et surtout d’Adolph Hitler, l’idole des foules musulmanes.

Ni Merah, ni Nemmouche, nI Coulibaly ni les frères Kouachi n’ont basculé dans le radicalisme religieux, ils n’ont fait qu’emprunter la voie de Mahomet qui était loin d’être exempte de dérives violentes, irréprochables et respectueuses de la vie humaine et des biens des personnes, comme le souligne l’historien-biographe Mohammed Ibn Ishaq (704-768).

Parmi de nombreux exemples, celui des conséquences de la bataille menée contre les habitants de l’oasis de Khaybar, comme elle fut rapportée par le premier biographe de Mahomet. Les habitants de l’oasis de Khaybar formaient une communauté paisible de paysans juifs qui n’étaient même pas au courant que la guerre leur avait été déclarée, jusqu’à ce que Mahomet emmenât ses hommes contre la ville, un matin, les prenant par surprise et les vainquant facilement.

Mahomet ne se contenta pas de saisir la plupart des possessions et des terres de la ville, et il fit aussi torturer le trésorier de la tribu, un homme nommé Kinana, jusqu’à ce qu’il divulguât l’emplacement secret du trésor.

Mahomet décapita alors l’homme et se « maria » avec sa veuve traumatisée, Safiyya (laquelle passa d’abord entre les mains de l’un de ses lieutenants comme le détermina un tirage au sort).

Le biographe Bukhari, connu pour la crédibilité de ses récits rapportés sur Mahomet (44:668): « Nous étions en compagnie du prophète à Dhul-Hulaifa. Les gens eurent faim et mirent la main sur des chameaux et des moutons (comme butin)… »

Mahomet a dit qu’Allah subviendrait toujours aux besoins de ceux qui croient en lui. Voler des non musulmans était un moyen licite d’accomplir la promesse divine.

Ahmad 4869 (aussi mentionné dans les Hadiths originaux de Bukhari) – Ibn ‘Umar tenait ces faits du prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, « Mon approvisionnement a été mis sous l’ombre de ma lance, et l’avilissement et l’humilité ont été placés sur ceux qui désobéissent à mes ordres. »

En raison du simple fait de ne pas croire en Allah, les biens des non musulmans appartiennent aux musulmans.

Le mot « approvisionnement » veut dire moyen d’existence et « avilissement et humilité » se rapportent à la jizya, une sorte de racket mafieux, que les non musulmans sont censés payer. En raison du simple fait de ne pas croire en Allah, les biens des non musulmans appartiennent aux musulmans.

Des paroles qui devraient pourtant donner à réfléchir au Conseil du Culte Musulman de France (CCMF), mais il préfère s’indigner par la voix de son président Dalil Boubaker contre le constat établi par Roger Cukierman.

Qui peut nier que tous les candidats au djihad sont des jeunes musulmans ?

Doit-on garder l’omerta sur ce climat de dégradation de l’état sécuritaire de la France qui est le fait de certains jeunes musulmans prêts à embraser le pays et jouer aux encenseurs de l’islam pour ne pas susciter le courroux des musulmans ?

Nous devons pratiquer une sorte de takyia, le mensonge licite, à nos dépens, pour ne pas nous trouver mis au banc des accusés pour islamophobie, un néologisme d’un très mauvais genre. Ainsi, pour ne pas provoquer un séisme de magnitude 9, on doit cesser de dénoncer la montée inquiétante de la violence, de la criminalité et de la délinquance chez certains jeunes musulmans ?

Il ne s’agit pas de livrer les jeunes musulmans, dont un grand nombre d’entre eux aspirent à vivre en harmonie avec leur environnement républicain, à la vindicte populaire et en faire la cause du mal qui ronge le corps républicain. Il n’en demeure pas moins que nous ne pouvons pas faire l’économie des questions qui interpellent tous les observateurs :

  • pourquoi les jeunes musulmans sont surreprésentés dans la rubrique judiciaire ?
  • pourquoi 100% des attentats terroristes sur le sol français au cours des deux dernières décennies sont commis par des jeunes musulmans ?
  • pourquoi l’islam fait office de caisse de résonance pour les pseudos frustrations de ces jeunes ? Ne dit-on pas que la religion apaise et détend les ressorts de la colère ?
  • pourquoi les musulmans ne condamnent jamais les crimes abominables des leurs ? Un sacrilège que de manifester son hostilité à l’égard de ce que le Coran ordonne.
  • pourquoi tous les crimes contre les juifs sont commis par des musulmans et seulement par des musulmans, alors que l’antisémitisme existe ailleurs ?

Personne ne stigmatise les musulmans, c’est leur comportement, dépourvu de compassion et d’humanité qui pose problème et crée l’amalgame entre les musulmans dits modérés et les islamistes. Les musulmans ne sont pas tous des terroristes mais tous les terroristes sont des musulmans.

En islam on ne compatit pas pour les victimes non-musulmanes.

Leur compassion est celle d’un crocodile pour sa proie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Tags:

Messieurs Valls et Cazeneuve, ce n’est pas un islam de France qu’il faut, c’est un plan d’action contre l’islam dont elle a besoin

 Valls-Cazeneuve, voici les mesures d’urgence pour éradiquer le terrorisme musulman


Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Suite aux assassinats de Bruxelles, qui ont succédé à ceux de Toulouse et Montauban, M. Cazeneuve a proposé de s’appuyer sur l’islam de France et de faire venir dans les prisons des imams made in France, une imposture socialo-islamiste. M. Valls avait, lui, choisi, il y a un an, d’inaugurer des mosquées-cathédrales et de multiplier les ruptures du jeûne du ramadan. Toutes ces stratégies sont vouées à l’échec, car Mérah et Nemmouche incarnent l’islam, et sa volonté de détruire par la force tout ce qui n’est pas musulman.

La survie de la France ne tient qu’à l’épaisseur du fil du glaive islamique. Il faut prendre des mesures d’urgence fortes, très fortes, tant sur le plan national qu’international, pour en finir avec l’islamisation de la France, qui, à terme, transformera notre pays en terre d’islam, selon le vœu de tout musulman qui applique les textes sacrés du Coran.

– Déclarer le Coran incompatible avec les valeurs de la République,

– Ne pas donner à l’islam, qui ne reconnaît pas la liberté de conscience, le statut de religion.

– Suppression de l’acquisition automatique de la nationalité française par le droit du sol,

– Fin du regroupement familial,

– Interdire le port d’uniformes musulmans symbolisant la conquête de l’espace public (voile, kami),

– Suspension des naturalisations des ressortissants venus de pays musulmans,

– Arrêt des constructions de mosquées,

– Fermeture, par principe de précaution, de toutes les mosquées pendant un moratoire de 6 mois,

– Fermeture immédiate des mosquées clandestines,

– Fermeture de toutes les écoles coraniques,

– Fin de la double nationalité, et priorité nationale pour les aides sociales,

– Interdiction du retour des djihadistes sur le territoire national avec déchéance automatique de la nationalité française,

– Dissoudre l’U.O.I.F. et la déclarer comme une officine terroriste (il n’est pas normal que sa maison mère la Confrérie des Frères Musulmans soit reconnue terroriste en Egypte et sa filiale acceptée en France),

– Interdire les prières de rues, et expulser du territoire tous ceux qui en ont imposées à nos compatriotes,

– Interdire l’abattage rituel en France, et, par sécurité sanitaire, la vente de toute viande issue de cette pratique barbare,

– Contrôle de l’origine des fonds des sandwicheries kebabs et des commerces halal et fin de leurs implantations,

– Instaurer un menu républicain pour tous dans les écoles,

– Arrêt des versements des prestations sociales et familiales aux familles des enfants mineurs partis faire le djihad du sexe et de la terreur en Syrie,

– Rétablir l’Etat de droit dans les cités,

– Contrôle des financements passés des mosquées et des associations dites culturelles musulmanes, et possible gel de leurs avoirs,

– Annulation du régime fiscal préférentiel accordé par Sarkozy aux acheteurs des biens immobiliers qatariens en France,

– Arrêt des aides militaires aux rebelles syriens,

– Durcir les conditions d’octroi de visas pour les ressortissants des pays pourvoyeurs de terroristes,

– Arrêt définitif des aides au développement,

– Retrait de la nationalité française aux islamistes membres de l’organisation terroriste d’Ennahdha et détenteurs de mandats électifs en Tunisie ou ayant exercé des responsabilités gouvernementales dans ce pays,

– Mettre en place de nouveaux programmes de recherche d’énergie de substitution pour en finir avec la dépendance énergétique vis-à-vis des pays du Golfe Persique.

Certains me diront qu’une seule de ces mesures est susceptible de déclencher une guerre civile sur notre territoire. A ceux-là, je répondrai d’abord que ce ne serait pas une guerre civile, mais une guerre de reconquête, ce qui n’est pas la même chose. D’autre part, ne pas prendre ces mesures aujourd’hui, alors que la France a encore le rapport de forces pour le faire, c’est accepter que notre pays devienne musulman demain, ou bien qu’une guerre, aux conséquences bien plus terribles, n’éclate plus tard, quand les islamistes, par la démographie et l’immigration, bénéficieront d’un rapport de forces plus favorable.

Il faut donc prendre ces mesures au plus vite, MM. Valls et Cazeneuve.

Salem Ben Ammar

L’islam radical est un danger mortel pour la France

Lunel, Trappes, Guyancourt, Montigny les Bretonneux, la Seine-Saint-Denis, Vénissieux, Mantes la Jolie, Roubaix, Toulouse, certains arrondissements parisiens, Créteil, et des centaines d’autres quartiers sensibles au nombre de 750 pour les zones urbaines sensibles (Z.U.S.) avec un taux de chômage supérieur de 2,5 à la moyenne nationale et une surreprésentation dans la délinquance et la criminalité. Une véritable aubaine et un vivier inépuisable pour les recruteurs des soldats d’Allah qui prospectent autour de 3 axes :les réseaux sociaux, les mosquées et les prisons. Sachant qu’ils sont sous haute surveillance et qu’ils courent de sérieux risques pour incitation au terrorisme et création et organisation de filières criminelles en liaison avec une entreprise terroriste, les recruteurs semblent aujourd’hui agir au grand jour en laissant tomber le masque des comploteurs de l’ombre en faisant du marketing religieux direct. Ainsi, sous couvert de prosélytisme religieux qui doit être pourtant interdit pour risques de troubles à l’ordre public ils n’hésitent plus à envahir les rues française elles-mêmes comme c’est le cas à la Place d’Italie où ils distribuent aux passants le Coran, cet ignominieux livre apologiste du racisme,de l’antisémitisme, de la haine de l’autre et du djihad par la terreur et l’effroi, Les recruteurs d’Allah ont compris tout l’intérêt qu’ils ont à sortir eux aussi de l’ombre et que pour faire tomber la citadelle républicaine, il n’y a pas mieux que le cheval de Troie qui a causé la chute de Byzance.
La propagande djihadiste a plus qu’un tour dans son sac et son public-cible devient le grand-public lui-même.

Il  est difficile dans un tel contexte de donner une estimation exacte du nombre des jeunes musulmans issus de l’immigration et convertis qui cumulent généralement les handicaps sociaux, scolaires, intellectuels, psychologiques, familiaux,professionnels, sans formation, tentés par l’aventure du djihad en Syrie, en Irak et en Libye, voire au Mal et au nord du Nigéria pour venir en aide à leurs « frères » de Boko Haram
Selon toute vraisemblance des dizaines de milliers, peut-être des centaines de milliers sur plus plus de deux millions de jeunes (18-30 ans) nés de parents maghrébins qui caressent le rêve de gagner leurs galons de soldats d’Allah, de passer ainsi de l’ombre des barres des cités et des halls des immeubles pestiférés à la lumière censée éblouir tout musulman qui s’engage dans le sentier d’Allah.
La tentation du djihad est beaucoup plus forte que ne ne l’imaginent les pouvoirs publics qui font tout pour le minorer et le marginaliser afin de ne pas effrayer l’opinion publique française. Ce n’est pas un épiphénomène, c’est un fléau mortel pour la république elle-même. Combien de jeunes ravalant leur rancoeur contre la France cette terre mécréante qui s’est montrée selon eux injuste et ingrate avec leurs parents et qui sont prêts demain à la détruire, l’humilier et lui faire expier ses fautes ? Tous ces jeunes issus de l’immigration se veulent majoritairement musulmans d’abord et maghrébins ensuite. Leur identité française ne dépasse la surface de leur carte nationale d’identité. Que peut-elle attendre et espérer de la part des jeunes qui lui vouent une haine féroce sur la braise de laquelle soufflent les marchands du Grand Effroi coranique ?
La Syrie qui est la destination terroriste la plus prisée chez les jeunes musulmans de France comme du Maghreb n’est en réalité qu’un simple camp d’entraînement pour se former et s’aguerrir au djihad urbain qu’ils entendent livrer un jour à la France.
La France n’a pas les moyens de surveiller cette armée de jeunes djihadistes en devenir et dont les modèles ne sont pas Ghandi, Mandela, l’Abbé Pierre et nourris de la philosophie des lumières. Leurs figures héroïques sont Kouachi, Merah,  Kalkal, Coulibaly,  Beghal, Nemmouche et leur seule lecture est le Coran, le livre de la mort de la vie humaine;

Lettre ouverte à Mr Laurent Fabius : ils ne sont pas terroristes au Mali et des alliés en Syrie

Monsieur Fabius, on ne collabore pas avec les islamistes en Syrie quand on les combat au Mali: les mêmes vont d’un pays à l’autre

LAURENT FABIUS

29 mars 2013 | Classé dans: Mali,Présidence Hollande,Syrie,Terrorisme | Posté par: Salem Ben Ammar

inShare2

Monsieur Laurent Fabius vous n’avez pas le droit de piétiner la mémoire des soldats français tués au Mali par ces mêmes djihadistes-terroristes que vous voulez armer en Syrie.

Tout comme vous ne pouvez pas ignorer que les mêmes criminels, dont vous semblez épouser la cause en Syrie, détiennent 15 otages français et menacent de les exécuter.

Ceux que vous présentez comme rebelles syriens ne sont rien d’autre qu’une multinationale du crime à caractère religieux.

Monsieur Laurent Fabius, le djihad qu’il soit au Mali ou en Syrie, relève d’une seule et unique idéologie belliciste et nihiliste, portant en lui tous les ferments de crimes contre l’humanité.

Au lieu de mener une bataille diplomatique et juridique pour le faire déclarer comme tel, vous vous en faites l’avocat en Syrie en le rendant légitime, alors que vous le jugiez à juste raison illégitime au Mali.

Un traitement à géométrie variable est incohérent. Il laisse subsister un sérieux doute sur la capacité du gouvernement dont vous faites partie à juguler l’hydre djihadiste dans les cités de l’hexagone.

 

La_Syrie_est_en_guerre

Votre soutien actif aux terroristes rebelles de Syrie est un blanc seing accordé aux milliers de jeunes musulmans en France qui se rêvent en Mohamed Merah.

Ces jeunes musulmans porteurs de passeports français qui donnent en ce moment libre cours à leurs pulsions terroristes en Syrie, et ceux qui vont les suivre, vont-ils bénéficier de l’immunité, et la loi antiterroriste sera-t-elle rendue inopérante à leur égard ?

Votre implication dans l’affaire syrienne que rien ne saurait motiver est périlleuse pour les minorités religieuses et ethniques de ce pays.

Monsieur le Ministre, vous semblez oublier que la Syrie compte l’une des plus vieille communauté chrétienne au monde, représentant plus de 10% de la population. Vous inquiétez-vous de leur sort après Assad ?

Ces minorités semblent inexistantes de votre doctrine pro-rébellion. Certes, ils ne pèsent pas lourd sur l’échiquier géopolitique. Pourtant Bachar Assad apparaît comme le meilleur garant de leur sécurité.

Vous savez que l’Arabie Saoudite et le Qatar, artisans-majeurs de la pseudo révolution syrienne, sont les pires ennemis du judéo-christianisme.

Aucune Eglise, aucune synagogue, aucun temple protestant n’existent en Arabie Saoudite, terre qui était judéo-chrétienne avant l’avènement et l’expulsion par l’islam.

Vous ne pouvez pas ignorer que ces deux pays œuvrent pour la wahhabisation des pays arabes, autrement dit leur purification de toute présence chrétienne et juive. De tout cela vous semblez n’avoir cure, «sacrifiant le détail pour sauver l’essentiel».

Monsieur Fabius, ni la voix de la France ni l’armement des djihadistes-terroristes ne vont contribuer au règlement de la crise syrienne. Ils vont précipiter le pays dans un gouffre sans fin, nonobstant les dommages collatéraux sur Israël et le fragile équilibre géopolitique dans la région. Cela vous ne pouvez pas en faire abstraction non plus.

Que la France combatte le djihadisme au Mali, cela va de soi, mais elle ne peut s’y associer en Syrie. Le djihadisme est invariable, constant et logique avec lui-même. Il est le pire ennemi du genre humain depuis le nazisme. Votre approche de cette pandémie mortelle ne peut plus, face au danger qui se précise, fluctuer au gré des intérêts géostratégiques et géopolitiques de la France.

 

624_341_a2af8c4dcade677e5bf897a9103a3ab4-1343908687

Vous êtes-vous demandé si ces djihadistes ne retourneront pas les armes que vous leur fournissez, contre la France ? Vous l’avez constaté, c’est ce qui se passe au Mali avec les armes que vous avez livré en Libye…

Monsieur le Ministre, les islamistes baignent dans une idéologie nauséabonde, nourrie de racisme, d’antisémitisme, de pédophilie, de violence mortifère. Il ne se passe pas un jour depuis les attentats du 11 septembre 2001 sans qu’ils ne fassent la une des faits divers quelque part dans le monde.

Ils entrent dans les prisons françaises délinquants et ils en sortent djihadistes, terroristes, comme les frères Merah, Khaled Kalkal et tant d’autres.

Vous ne pourrez pas draper dans les habits de la modération des hommes qui n’ont jamais fait mystère de leur pathologie, de leur homophobie, de leur misogynie dogmatique, de leur négationnisme, de leur satanisme profanateur des tombes juives et chrétiennes.

Monsieur Laurent Fabius, ceux qui ont commis des exactions dans le nord du Mali ne sont en rien différents de ceux que vous voulez armer en Syrie. Certains même prennent des avions qataris et se déplacent entre les deux pays. Pile ils sont nos alliés, face nos ennemis. Ils sont ultra-violents, fanatiques, ethnocentriques, génocidaires. Ce sont les héritiers idéologiques du Mufti de Jérusalem. Liberticides, barbares, littéralement assoiffés de sang humain.

Autant s’allier avec le diable en personne que de s’allier avec des êtres dépourvus de toute raison humaine.

Votre humanisme culturel est un sacrilège à leurs yeux. Il est incompatible avec l’islam. Ne leur tendez pas le couteau pour nous égorger.

Monsieur le Ministre, vous devriez plus écouter vos sources qui vous conseillent de protéger l’équilibre ethnique et religieux de la Syrie.

Vous ne pourrez pas aliéner le destin des chrétiens et des autres groupes ethniques au nom d’un pseudo combat contre le despotisme de Bachar Assad.

Ceux que votre diplomatie appuie ailleurs inconditionnellement ne sont pas non plus des modèles de vertu démocratique, et ils ne respectent pas plus la vie humaine. Tout ceci n’est pas sans rappeler le pacifisme d’une certaine gauche française qui fut la chance des nazis, les Drieu la Rochelle, René Bousquet, Bertrand de Jouvenel, Philippe Hersant, Jacques Doriot, Marcel Déat et bien d’autres figures de la gauche pacifiste et humaniste.

Ils ont péché par manque de courage politique. Ils avaient enrobé de pacifisme leur peur d’affronter le combat contre le nazisme. Et vous Monsieur le Ministre ? En livrant des armes à l’islam guerrier, aux ennemis de la France, ils ne manqueront pas de les retourner contre nous.

La France n’a rien à faire en Syrie, à moins qu’elle soit aux ordres du Qatar et de l’Arabie Saoudite, (lesquels sont d’ailleurs hostiles à l’intervention française au Mali).

Ces rebelles, escadrons de la mort et progéniture d’al Qaida, issus d’une soixantaine de pays, vont chercher à imposer la loi nazie de la charia en Syrie en attendant de l’exporter en Europe. La pieuvre djihadiste est tentaculaire. En faisant son lit en Syrie vous lui faites en même temps le lit en France.

Il faut cesser cette mascarade indigne et honteuse pour la diplomatie française.

Après l’épisode de votre prédécesseur Alain Juppé et ses relations idylliques avec l’islamisme dont il s’est fait le promoteur zélé en voulant vendre à l’opinion publique « l’islamisme modéré », vous semblez être en train de tomber dans le piège du « djihadisme modéré ».

Ce n’est pas un progressiste, Monsieur le Ministre, qui a été choisi comme premier ministre du gouvernement fantoche de la Syrie Libre. Il appartient aux Frères musulmans. Regardez ce qui se passe en Egypte : leurs intentions sont claires et sans ambiguité.

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info

Share and Enjoy

 

Syria

 

Personne ne fait l’amalgame entre l’islam et le terrorisme ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font


Les musulmans murés dans leur silence sont les alliés naturels des terroristes djihadistes

Plus de 22 000 attentats terroristes dans le monde dont le Tsunami terroriste qui déferle sur les peuples syriens et irakiens et ses dommages collatéraux sur la Tunisie et la France  sont à l’actif des musulmans depuis ce jour funeste du 11 septembre 2001. Ce sont bien souvent les musulmans eux-mêmes qui sont les premières victimes de cette déferlante qui sonne comme le prélude du Grand Effroi coranique .

Le monde semble s’installer dans une banalisation du terrorisme qui remplit son quotidien au point que les attentats terroristes sont commentés comme des simples rencontres sportives;Comme si l’on cherchait à relativiser leur portée, pour occulter les vraies causes qui les fondent et reléguer au second plan moins les acteurs que leur idéologie fortement imprégnée de religion.

Rarement on s’interroge sur la nature toxique de la source à laquelle s’abreuvent les acteurs terroristes. Alors que tous se revendiquent de la religion musulmane à laquelle ils dédient leurs forfaits comme s’ils étaient des trophées de guerre, ou plutôt un trophée sportif appelé à être rangé dans l’inconscient collectif de leurs frères musulmans.

Les Merah, les Ben Laden, les Nemouche, les frères Kaouchi, les Ghannouchi, les Ali Belhaj, les Omar Bachir, grand génocidaire devant Allah et grand ami du nouveau Calife Musulman l’Emir du Qatar, les Ghannouchi, nouvel Emir de la Tunisie malgré son pedigree terroriste, les frères Tsarnaev font figure de héros dans l’imaginaire de leurs coreligionnaires. Eux qui n’ont fait que venger l’affront fait à l’islam par cet Occident qui un jour finira lui aussi par se plier à la loi de l’islam.

En effet, les musulmans connus pour leur état d’altération intellectuelle et leur absence de discernement ont l’art de se déculpabiliser en imputant à leurs victimes la cause de leur propre mort.

Adulés et admirés comme s’ils avaient remporté la médaille d’or olympique, ils avaient fait flotter le drapeau musulman, de couleur noire portant mention de la profession de foi chère au coeur de chaque musulman, au plus haut mât de la victoire. Celle sur le mécréant ou pas tout-à-fait musulman.

Le terrorisme est vu comme un jeu, ses auteurs sont promis à la gloire éternelle sur terre comme dans l’au-delà quant à leurs victimes, elles sont considérées comme une question de détail, comme des adversaires vaincus sur le champ sportif.
Personne ne va compatir sur leur sort. Surtout qu’en leur qualité de non-musulmans, elles ont payé le prix de leur insoumission au Dieu des musulmans.

Tant que perdure la culture du martyr puisant ses sources dans le Coran lui-même, le terrorisme dans le sens du djihad armé a encore de belles années devant lui. Qu’ils soient collectifs ou isolés, il est une composante essentielle de l’islam, une obligation cultuelle qui pèse sur les musulmans.

Rien ne saura par conséquent l’enrayer. A peine, les feux des projecteurs commencent à se détourner des attentats de Boston, ils ont été aussitôt rallumés par ceux qui ont visé l’Ambassade de France à Tripoli et celui évité de justesse à Toronto.

Au-delà de la nationalité des auteurs, c’est la religion qu’ils professent qui doit interpeller l’opinion publique. Il ne s’agit ni de faire le procès des musulmans et de leur imputer la responsabilité collective des crimes commis par leurs frères, ni de les stigmatiser, mais de les mettre en face de leur propre responsabilité morale et intellectuelle pour qu’ils cessent de surfer sur la victimisation de leur religion.

Qu’ils sachent que c’est au nom de l’islam que tous ces crimes sont commis et qu’ils ne font rien eux-mêmes pour enrayer cette spirale infernale.

Qu’ils admettent que l’islam présente un réel péril pour la paix dans le monde et qu’en se murant dans leur déni de la réalité ils ne font qu’alimenter la phobie de l’islam.

Qu’ils se rendent à l’évidence que tous les milliers d’attentats qui émaillent la scène mondiale et empoisonnent leur propre quotidien ne sont pas l’oeuvre d’athées, de « mécréants » ou de moines bouddhistes et qui ne font que conforter la thèse liant violence et islam.

L’amalgame ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font en ne démarquant pas officiellement des agissements de leurs coreligionnaires et les bannir de leur sein. Comme s’ils avaient peur de commettre un sacrilège et d’enfreindre l’enseignement coranique. Belliciste et haineux.

Cette majorité qui soi-disant est étrangère à ces attentats qui sont devenus la préoccupation majeure de la communauté internationale, sait-elle que par son attitude trouble et ambiguë, elle ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de tous qui doutent du caractère pacifiste de l’islam ?

Est-ce que par exemple les tunisiens, les jordaniens ou les libyens sont-ils sortis dans la rue pour manifester leur opposition à l’envoi des djihadistes en Syrie pour tuer leurs propres frères musulmans ?

Oserions-nous imaginer un jour entendre les musulmans partout dans le monde crier leur rejet de la barbarie qui est devenue la marque de fabrique de leur islam qu’ils se plaisent à draper dans les habits immaculés de la vertu qui n’a jamais été la sienne ?

Comme aussi les imaginer organiser des journées de jeûne et de prières en guise de protestation contre le djihad qui répand la mort et brise des destins et surtout symptomatique du Grand Effroi coranique ?

Sont-ils capables d’envoyer un message fort au monde entier et surtout à ceux qui soufflent sur la braise de la violence et excitent les pulsions terroristes latentes chez les musulmans : stop à la récupération de notre religion à des fins terroristes ?

Il est grand temps que les musulmans comprennent que s’ils veulent réellement défendre leur religion, ce n’est pas en se voilant la face et continuer à s’enfermer dans leur déni mental qu’ils vont pouvoir y arriver.

Qu’ils fassent la même lecture littéraliste des sources que leurs frères intégristes mais de manière objective, distanciée et rationnelle afin qu’ils réalisent d’eux-mêmes que les lois de leur religion sont incompatibles avec les standards des lois humaines.

Il ne s’agit pas de réformer l’islam, mission impossible à mener, mais il s’agit d’extraire le ver venimeux du fruit musulman et que s’ils ne font rien pour y remédier, il va finir par se muer en cancer à l’état de métastase mortel pour eux-mêmes et leur religion.

L’Occident héritier de Machiavel qui feint sa bienveillance à l’égard de l’islam est entrain en réalité de lui faire subir le même sort qu’il a fait subir aux fascistes et aux communistes qui ne jouent pas dans la même catégorie qu’eux pourtant, mais que l’Occident a vaincus.

Que dire alors de ces potiches musulmans, éternels dominions, des marionnettes, consuméristes pathologiques, fatalistes, abrutis et avachis par leur religion, plus préoccupés par le tourments de la tombe et les prébendes divines que par les bienfaits de la vie terrestre que l’Occident n’a même pas besoin de combattre puisqu’il y a longtemps qu’ils lui ont abandonné la partie ?

Diaboliser pour mieux achever. Il revient aux musulmans de sauver leur religion en témoignant de leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec le reste du monde.

Mais ont-ils cette force mentale avec une religion qui a fait de la soumission un marqueur génétique ?

Mr François Hollande : la France n’est pas un dépôtoire djihado-terroriste

 
Mr Hollande vous n’avez guère plus le choix, vous devez empêcher tout retour des djihado-terroristes en France qui se sont pas rendus en Syrie avec votre bénédiction et ça vous ne pourrez pas le nier et celle de votre prédécesseur l’islamo-collabo, et les déchoir de la nationalité française manu militari. 
Vous êtes sans savoir qu’un musulman ne se considère jamais lui-même comme national de tel ou tel pays, sa patrie c’est l’islam, il est fidèle de sa religion qui rêve d’être un jour sujet d’une Oumma des caniveaux humains. Même ceux qui ne sont pas des djihado-terroristes n’ont que faire de la France et de la République.
Ne soyez pas idiot pour croire que les musulmans sont solubles dans la république. Ils ne sont pas nés pour être citoyens, ils sont nés pour être esclaves d’Allah et détruire la démocratie pour lui substituer les lois de l’islam. Autrement dit une réédition des lois raciales de Nuremberg. Pour eux vous êtes un sujet de seconde catégorie, une dhimmi condamnée à payer un tribut pour sa survie dans le Reich islamique. 
Vous avez aujourd’hui l’occasion de redonner son honneur à la république en bannissant de son sein les nazillons musulmans. 
En avez-vous le courage et la dignité ? Il est à craindre que vous êtes trop islamo-compatible pour assumer votre devoir républicain. 
Vous avez bien vu comment ils vous ont lâché aux Municipales, vous devez prendre vos responsabilités historiques en adressant un message fort aux Français, non au retour des terroristes musulmans en France et mettre les Français musulmans face à leurs contradictions ils ne peuvent pas être français et musulmans. Soit Français soit musulmans, les deux sont antinomiques. Si vous ne faites rien, bientôt la France ressemblera à un Emirat-bananier. Ils ont conquis Byzance par la ruse, ils feront tomber la république par la ruse aussi.
Il vaut mieux perdre les élections plutôt que de jouer la danseuse du ventre devant les musulmans qui n’ont qu’un but islamiser la France. 
Une fois rentrés en France, vous allez en faire quoi ? Vous allez les incarcérer en vertu de la loi de 2012, mais un jour ils sortiront de prison après avoir profité de la générosité de la République, non sans avoir contaminé contaminé leurs codétenus au passage et ressasser leur rancoeur. 
Les prisons de la République vont pouvoir fabriquer des nouveaux Mohamed Merah et des khaled Kalkel en puissance et à la chaîne ce coup-ci afin qu’ils ne deviennent un jour des martyrs et des héros pour leur communauté à la vengeance tenace. A vous de choisir entre servir la France ou être un serviteur des musulmans.

Que la France sache que ceux qu’elle soutient en Syrie sont les mêmes qui sèmeront la terreur chez elle demain

Les mêmes djihadistes qui endoctrinent  dans ses cités islamisées ses enfants mineurs et ses convertis pour les transformer en bombes humaines, kidnappent et tuent des ressortissants et des soldats français en Afrique sont ceux-là-mêmes que la France arme en Syrie et auxquels elle apporte son soutien diplomatique au prétexte de libérer le peuple syrien du joug de Bachar Al Assad comme s’ils étaient des volontaires  républicains pour combattre le franquisme, auquel un jour elle lui rendra hommage pour l’avoir sauvé de l’effet boomerang de sa politique schizophrène, perverse, incohérente et masochiste..Et là où le bât blesse, c’est moins l’ambivalence du gouvernement français qui fait désordre, que le silence troublant de l’opinion publique en France. Indifférente, apathique et indolente.

Au lieu de manifester son désaccord total avec cette politique suicidaire et irresponsable initiée par Sarkozy et poursuivie par F.Hollande, elle fait comme si de rien n’était.

Elle ne peut pas continuer à faire l’autruche et laisser F. Hollande mener une politique incohérente et décrédibilsante pour la France, dont elle la première victime.

En effet, ce n’est pas l’appui de la France à la multinationale du djihad en Syrie qui a calmé les ardeurs combattantes de sa filiale au Mali qui détient des otages français qu’elle menace d’exécuter d’une part ou a permis de mettre un bémol sur les appels aux meurtres des français partout dans le monde au nom de la guerre sainte.

Ce n’est pas non plus cette aide active aux terroristes qui a empêché la prise d’otages de cette famille française au Cameroun par les islamistes nigérians membres de la secte de Boko Haram dont une faction est présente en Syrie.

La multinationale terroriste est une et indivisible. Homogène et cohérente tant dans son mode opératoire que dans sa substance idéologique. Un djihadiste qu’il soit dans les cités françaises, au Mali, en Tunisie ou en Syrie, reste un djihadiste mû par les mêmes ressentiments contre la France et l’Occident.

Lui au moins est cohérent dans son attitude à l’égard de ce qu’il appelle les mécréants. Tout ceux qui n’ont pas un caractère musulman sont ses ennemi potentiels. Jugés par le coran comme des êtres impurs et infréquentables qu’il doit soit exterminer soit convertir.

Purifier la terre de toute présence non-musulmane afin d’y instaurer un ordre mondial sous la seule autorité des seuls musulmans, telle est le sens de la mission dont se sent investie le djihadiste.

Alors qu’une vigilance extrême s’impose à travers des manifestations de rues et des campagnes médiatiques pour interpeller le gouvernement français sur sa politique à géométrie variable marquée par l’absence d’une ligne de conduite homogène et ferme à l’égard du djihadisme, l’opinion publique française se complaît à applaudir l’intervention militaire au Mali tout en se gardant de condamner l’aide militaire apportée par la France aux forces djihadistes.

C’est moins F.Hollande resté fidèle aux mauvais choix politiques de Sarkozy responsable du chaos libyen qui est à blâmer, que l’absence inexpliquée de réaction de la part de l’opinion publique française.

Elle persiste à ignorer que les armes qui tuent les soldats français au Mali sont celles-là-mêmes qui avaient été livrées par Sarkozy aux pseudos rebelles libyens qui sont la cause des tourments du paisible peuple libyen, plongé depuis dans un état de chaos indescriptible.

Et comme l’histoire est un éternel recommencement, il y a fort à parier que les armes livrées par F.Hollande aux pseudos rebelles syriens ne finiront pas par frapper les français eux-mêmes au coeur de la France dont les signes avant-coureurs sont de plus en plus perceptibles infestées par des prédicateurs-recruteurs de chair à canon pour propager la parole d’Allah au prix de la destruction de la vie humaine.
La France doit savoir qu’en soutenant les rebelles syriens se fait délibérément complice du djihad musulman qui doit être banni de la surface de la terre comme autrefois avec le nazisme pour crime contre l’humanité. Après avoir capitulé devant son bourreau nazi, elle elle est en passe de récrire elle-même cette page infâme de son histoire où l’humiliation et le déshonneur furent ses seuls faits d’armes, en substituant au bourreau d’hier le bourreau djihadiste qui ne fait pas pourtant le poids en tous points de vue devant l’ennemi nazi.
Forts de leurs convictions cosmiques et messianiques, les djihadistes continueront à être dans un état de guerre permanent contre tout ce qui n’est pas musulman. Leur combat ne cessera tant que la terre entière n’est pas islamisée. Pour eux la France comme les autres pays non-musulmans et les pays musulmans eux-mêmes qui aspirent à la démocratie ne devront pas échapper à leur destin musulman que les turco-wahhabites caressent l’espoir de pouvoir un jour intégrer dans le 6 e Califat.Ne pas prendre en compte de cette prophète cosmique, cela reviendra à creuser sa tombe avec ses propres mains.

On ne fait pas des valeurs rétrogrades et barbares de l’arabo-islamisme un idéal identitaire

On ne fait pas d’une langue et d’une religion imposées par la force de l’épée et l’effusion du sang  et au prix du génocide du peuple amazigh une identité inaliénable pour les Tunisiens. On a pas besoin non plus d’en faire une loi constitutionnelle pour la rendre opposable à tous, comme si elle était un facteur de citoyenneté et d’enrichissement humain. il ne suffit pas de parler l’arabe et de professer l’islam pour être réduit à une portion congrue, un ersatz de l’arabo-islamisme synonyme de colonialisme, d’asservissement, féodalisme, despotisme et d’archaïsme..

Pourquoi les constitutions de l’Amérique du Sud ne font référence ne font pas référence à leur prétendue hispanité ? Ou la constitution française de 1958 ne revendique pas la latinité et l’origine gallo-romaine de la France ?

En quoi cette identité pouvait elle l’expression de l’histoire millénaire et variée des peuples afro-méditerranéens ? En quoi cette identité était-elle porteuse d’idéaux humains et politiques ?  En quoi pouvait-elle contribuer à l’essor de ces peuples dépouillés de leur véritable identité amazigh et judéo-chrétienne ?  En quoi était-elle un vecteur du développement économique et de progrès social ? 1400 ans que cela dure pour faire des peuples libers des peuples soumis et avilis. Des peuples de lumière, ils sont passés à l’obscurité. Des peuples de l’histoire, ils sont devenus des peuples de la protohistoire. Des peuples conquérants, ils sont devenus des éternels dominions.

Pourquoi veut-on faire de ces peuples des arabo-musulmans ce qu’ils ne le sont pas réellement ? Quelle est la véritable signification politique de ce projet de l’arabo-islamisation des sociétés afro-méditerranéennes au point de lui conférer un caractère constitutionnel ?

Parce que ces peuples ne le sont pas assez qu’on veut davantage les arabo-islamiser ou ils né le sont pas du tout qu’on carrément les arabo-islamiser. Mais plutôt que de les affilier à un espace qui n’est pas le leur n’est-il pas plus pertinent de les faire renouer avec leur véritable personnalité historique ? A moins que ce projet n’ait pour dessein de créer le cadre institutionnel de la wahhabisation forcée desdites sociétés et étouffer à tout jamais les velléités de rupture avec une culture négatrice de leur multiculturalisme et pluralité. Que l’on démontre dans ce cas-là si ces populations possèdent le caractère génétique des arabes, ce qui pourrait justifier leur rattachement définitif à cette ethnie qui n’est pas réputée pour son goût prononcé pour le travail et le respect de la dignité humaine.

Un projet aux visées néo-colonialistes, de perte de souveraineté natiuonale et d’acculturation définitive qui se profile à l’horizon de  la Tunisie comme l’Algérie comme le Maroc ainsi que la Libye et l’Egypte  qui ne sont  pourtant pas la propriété de l’arabo-islamisme. Pays millénaires ils n’ont pas été fécondés par les arabes et leur religion impérialiste et génocidaire. Pluriels ils le sont et pluriels ils le resteront. Pourquoi veut-on faire de nous ce que nous ne sommes pas ?

Un tunisien et un algérien ne sont pas arabes et ils n’ont pas à être nationalisés arabes pour qu’ils fassent l’objet d’une O.P.A constitutionnelle, ils sont le fruit du multiculturalisme et des mélanges des peuples et des cultures. Afro-méditerranéens voilà ce qu’ils sont. On ne fait pas de l’identité de la barbarie humaine un idéal démocratique pour ces peuples.

Avec Ennahdha et grâce à Hussein Obama les tunisiens découvrent enfin l’islam authentique

English: Flag for the SS-Heimwehr Danzig, 1939...
English: Flag for the SS-Heimwehr Danzig, 1939, Waffen-SS (Photo credit: Wikipedia)

 

 

 

 

 

 

 

 

L’islamisme qui est la force de frappe djihadiste de l’islam et  son vrai visage.   Il prône le retour aux sources de la barbarie humaine , il est  pour notre époque ce que fut le nazisme et son lot d’horreurs pour le siècle précédent. 

Or, il n’ y a pas lieu de composer avec lui pour quelle que raison que ce soit. Un djihadiste reste un djihadiste.

L’imaginer renoncer à la violence qui est sa mère nourricière autant lui demander d’abjurer la foi musulmane qui elle-même surfe sur la peur et la frayeur pour enrégimenter ses fidèles.

l’islam sans la violence et la haine est comme un corps sans âme, sans elles, il ne peut plus exercer son pouvoir despotique sur les siens et continuer à les  aliéner à ses dogmes. Les musulmans sont comme des esclaves, ‘abid qui est la vraie définition du musulman, si on leur enlève les chaînes qui les entravent, ils retrouvent leur liberté et quittent l’islam.
L’islamisme ne dévoie ni ne défigure l’islam, il en est son témoignage vivant, la reproduction fidèle de ce que furent les mœurs abominables et immorales des arabes islamisés au temps de Mahomet et qui transparaissent parfaitement dans la théologie musulmane.
L’islam n’est pas victime des excès et dérives de ses enfants, il est l’ordonnateur et le commanditaire de leurs actes. Obéissant au doigt à l’œil à ses commandements, ils ne font que rendre visibles ce que les musulmans ont longtemps dissimulé, takiyia, ou ignoré.
L’islamisme a le mérite de tordre le cou aux vérités fantaisistes véhiculées sur l’islam. Le crime est de continuer à affubler l’islam des vertus humanistes et pacifistes qui ne sont pas les siennes.  
C’est pourquoi, il n’ y pas pire crime que d’assimiler leur idéologie terroriste et mafieuse à une banale idéologie politique.
En dignes héritiers d’Ibn Taymiya et de Mohamed Ben Abdelawahhab, ils ne connaissent de la raison que le rejet pathologique qu’elle évoque en eux. Ils sont dans une logique nihiliste et destructrice des valeurs humaines. tels ces Waffen SS, ils sont programmés pour commettre des exactions et répandre la terreur sur leur route.  
Aveuglés par leur seule passion de leur mission messianique dont ils considèrent investis et guidés par leur seule haine de l’autre et du Juif, il est irresponsable et inconséquent de les affubler des habits de la vertu. Comme aussi les couvrir des attributs de la démocratie, comme si cette dernière pouvait être compatible avec l’idéologie nazie dont ils les purs produits.    
Avec les Révolutions kafkaïennes et ubuesques du Printemps arabe, les islamistes se trouvent projetés sur les devants de la scène politique de leurs pays adoubés et couvés par les puissances occidentales et à leur tête la Maison Blanche.                    
Mués par des considérations sécuritaires, économiques et géostratégiques, l’occident  fait les yeux  de Chimène au pitbull islamique. Ainsi, en lui offrant des chenils mieux adaptés à sa nature vorace et prédatrice, l’occident pense pouvoir le neutraliser et le domestiquer, alors que l’on fait pas d’un chien d’attaque un chien de compagnie qui n’est pas non plus considéré comme une race de chiens à proprement parler à cause du fait que c’est une appellation qui désigne un ensemble de chiens de combats qui n’est pas sans rappeler la nébuleuse islamiste.                                                              
 Au nom de la Realpolitik on sacrifie la cause de la démocratie et la dignité des peuples pour une stratégie de courte vue et aux effets des plus pervers et dangereux non seulement pour la pérennité des peuples victimes de ce calcul sordide et morbide  mais aussi pour la sécurité de l’occident lui-même. Il est déplorable que l’occident n’ait toujours pas retenu la leçon de sa capitulation face au nazisme, ni la leçon de la Révolution iranienne dont les premières victimes furent les occidentaux eux-mêmes et les forces progressistes iraniennes et la société civile artisans de cette révolution.
 Il n’a toujours pas compris que les vrais ennemis des organisations fascistes sont les libertés démocratiques qui sont pourtant la source nourricière de ses citoyens. Le voilà qui pêche par simple calcul politique et par pur  égoïsme voire et surtout par mépris des peuples méridionaux ravagés par des siècles de despotisme religieux qu’ils jugent comme incapables d’accéder à la démocratie. Autant jouer la carte des  forces théocratiques qui correspondent le mieux à la culture de ces peuples. Comme si le despotisme est une fatalité et un génome propre à ces peuples. Lui-même qui a fait l’expérience de la Révolution copernicienne et industrielle après  avoir vécu des siècles sous l’emprise du despotisme théocratique devrait aider ces peuples à bâtir des sociétés libérées de la tutelle de la religion plutôt que de contribuer au maintien de ces peuples sous le joug du despotisme théocratique.                                                                                                                        
L’exemple de la Tunisie est assez édifiant en la matière. Un pays connu pour la qualité de sa société civile et sa richesse humaine et culturelle, nonobstant son Islam de paix et de tolérance, est en train aujourd’hui de s’enliser inexorablement dans la voie du despotisme théocratique. Depuis le retour d’exil londonien de l’agent reconnu du terrorisme djihadiste, condamné à mort en Tunisie pour des faits et actes avérés de terrorisme, le visage humain et politique du pays se trouve aujourd’hui complètement défiguré.
Paradoxalement, les tunisiens qui avaient reversé leur ancien despote pour en finir avec les grandes plaies symptomatiques des sociétés arabo-musulmanes : corruption, népotisme, injustice, arbitraire, absence de libertés politiques et… semblent aujourd’hui se battre pour préserver leurs acquis hérités des anciens régimes de Ben Ali et Bourguiba qui sont pourtant à l’origine directe et indirecte de leur grand mal-être actuel. Mais seulement, ils  sont en train de réaliser que les vraies libertés sont d’abord humaines et  que sans elles ils ne peuvent pas fonder une société démocratique du bien vivre ensemble et non de celle de l’apartheid sexuel, cultuel, social et humain.  Ces libertés humaines dont ils jouissaient auparavant sont en réel danger de mort et que c ‘est elles seules qui priment à leurs yeux. Si elles les perdent, ils perdront leur âmes tunisienne.                  
Les tunisiens sont plus que jamais résolus à préserver leurs acquis humains contre les attaques scélérates et inquisitrices initiées par l’organisation fasciste, antipatriotique et terroriste d’Ennahdha. En effet,  l’entité mafieuse et terroriste d’Ennahdha comme toute organisation criminelle et fasciste est caractérisée par le comportement suivant : violent, haineux, misogyne, sectaire, ultra-réactionnaire, passéiste, félon, insipide, misérable, criminel, liberticide, raciste, belliciste, messianique,  despotique, nazi, xénophobe, nombriliste, antisémite, homophobe, pédophile, castrateur, exciseur,  pogromesque, inquisiteur, népotique, arrogant, luxurieux, indécent, arbitraire, mégalomane, corrompu, immoral, familiariste, clientéliste, ostentatoire, suffisant, hautain, méprisant, insultant pour la conscience humaine. Elle s’inscrit dans la logique même de l’idéologie islamiste négatrice de l’Etat-nation, antinationaliste, antirépublicaine, inégalitaire et totalitaire
. Jamais un islamiste à l’idéologie ultra-libérale et nazie, celle de la main invisible de Dieu qui gouverne le monde, la loi de la jungle et de la loi scélérate de la Charia, ne va se préoccuper de la cause du peuple. Pour lui le peuple est un détail de l’histoire. Insignifiant par rapport au vrai signifié foi.
L’islamiste contrairement au nazi qui voue une aversion religieuse aux concepts de la patrie et de l’Etat-nation incompatibles avec sa vision oumienne (communauté des croyants), ce grand Reich islamique fondé sur le seul lien religieux. Exit tous les autres qualifiés de Dhimmis (sous catégorie humaine, la citoyenneté n’existe pas dans l’islam). Ni couleurs nationales, ni hymne national, ni drapeau, ni nationalité, ni communauté inclusive de destin politique et humain. Seul importe à ses yeux, l’appartenance à un même destin religieux fondateur de communauté de fidèles de laquelle sont en toute bonne logique exclus tous ceux qui n’ont pas leur marqueur idéologique.  Ce qui n’est pas sans rappeler les lois raciales  de 1935 de Nuremberg.
 Là où la république intègre et protège, la communauté islamique, le Reich musulman que les islamistes appellent de tous leurs voeux depuis la chute de l’empire ottoman, exclut, discrimine, bannit, relègue et extermine. Transformer le monde en une secte planétaire qui transcende les frontières. Une seule matrice pour le monde un peu comme Hitler voulait le faire avec son IIIème Reich avec la Shoah en prime.   Jamais un islamiste qui rêve d’instaurer un Califat ne va se préoccuper de  la défense de la patrie et des intérêts nationaux . Jamais, un islamiste ne sacrifiera la cause de Dieu pour celle des hommes.  Jamais un islamiste quel qu’il soit ne va se résoudre à respecter l’emblème national et assumer sa citoyenneté.
 Comme il est de cours aujourd’hui en Tunisie où les islamistes locaux, salafistes ou nahdhaouistes c’est blanc bonnet bonnet blanc s’adonnent de plus en plus à leur sport favori : brûler le drapeau national. Un islamiste est en guerre sainte larvée contre les institutions républicaines, et tout ordre juridique non revêtu du sceau de la loi Canon de la Charia. Il n’y ni frontières nationales, ni code de nationalité seule la foi fait loi et nationalité.  Il se sent investi d’une mission cosmique et messianique : imposer la volonté de Dieu à tous les hommes par tous les moyens.  Son répertoire idéologique est synonyme de la Saint Barthélémy : Tuer, violer, jeter l’anathème, exterminer, maudire,  terroriser, brûler, châtier, lapider.  Il n’est pas seulement déconnecté de la réalité et emporté par la frénésie du pouvoir, il est complètement lobotomisé et incapable de penser et de discerner par lui-même. Il est pris dans un tourbillon infernal et  sans fin qu’au lieu de chercher à y échapper, il s’obstine à entraîner  tous ceux qui ne lui ressemblent pas dans sa descente inexorable aux enfers islamistes.
 Au point que l’on peut légitimement se demander si l’enfer n’est pas le reflet de sa vie sur terre. Il est enfermé dans sa prison mentale, torturé par sa grande souffrance psychique qui l’empêche d’assumer son humanité d’où l’impérieux besoin chez lui de couvrir intégralement les corps de ses femmes d’un linceul noir ou gris évocateur du monde des ténèbres et de son refus pathologique du monde extérieur. Convaincu qu’il est le vrai porte-parole de Dieu sur terre qu’au point que Dieu lui-même ne saurait lui porter la contradiction. Il se veut Dieu, Prophète et Ben Laden à la fois.  Il est tel ce moine fou de Raspoutine, dépositaire, justicier et défenseur de la parole sacrée, il n’est à l’écoute que des voix qui hantent et obsèdent ses nuits et jours. Ses hallucinations culminent aujourd’hui à leur haut niveau de paroxysme qu’il est capable de déclencher une nouvelle grande boucherie universelle pour ce qu’il croit être la cause juste de Dieu.                                                                                              
 Une cause obscure et absurde comme son visage transfiguré par la haine d’autrui. Inflexible et hyper psycho rigide, cela relève de mission impossible de  de faire entendre la voix de la raison  à un schizophrène paranoïde tel par exemple  le terroriste  tunisien Farid Khirriji alias  Rached Ghannouchi, le nouvel homo wahhabitus un illuminé sorti tout droit des caniveaux de l’humanité, obsédé par l’idée que la gloire de Dieu ne s’embarrasse guère ni de scrupule ni de décence. Dans sa tête tout se confond et s’entremêle.  
Les frontières entre le mal et le bien disparaissent ainsi l’illégal devient légal, l’illicite est licite, pour  reproduire en pire et en une vitesse- éclair le système népotique de Ben Ali, affamer davantage le peuple tunisien est dérisoire à côté de l’immensité de sa tâche en faveur de l’islamisation du monde. Tant qu’il se considère sur le sentier d’Allah (fi sabil Allah), il n’ y a aucun code de bonne conduite à respecter. Mentir, fabuler, dealer, doler, esbroufer, truquer, frauder, corrompre, c’est du détail . Pour lui, la voie de Dieu n’a pas à composer avec les lois des hommes. La vie humaine devient dérisoire dans l’accomplissement de la volonté d’Allah.
L’homme est une victime expiatoire pour satisfaire les desseins hégémoniques et cosmiques de Dieu sur la terre. Je ne veux pas paraître arrogant moi-même en me livrant à un exercice de diatribe verbale en couvrant les tunisiens d’insultes pornographiques,  parce que cela me frustre d’avoir quasiment avoir été l’un des rares à avoir eu raison, on ne gagne pas en crédit dans le discrédit et la violence verbale.  
Personnellement, je  n’ai jamais manqué de mettre en garde les uns et les autres sur la haute toxicité de cette idéologie et ses conséquences désastreuses sur notre humanité à l’instar de la barbarie nazie , il n’ y a pas de quoi en faire ni un drame ni une gloriole parce que l’on défend notre humanité.

Les musulmans de France ne veulent pas de la laïcité, c’est à la France de l’abolir et d’adopter les lois de l’islam

La Charte de la laïcité dans les écoles présentée hier par Vincent Peillon à la Ferté-sous-Jouarre qui a emporté l’adhésion de la majorité des responsables politiques français a provoqué comme par hasard un tollé général chez les représentants des musulmans de France.  Ce qui donne  toute sa saveur à l’adage populaire : qui se sent morveux se mouche.

Cette Charte dont le but suprême est de redonner ses lettres de noblesse à la laïcité mise à mal dans les écoles depuis trois décennies se doit de figurer aujourd’hui sur tous les frontons des écoles de la république  afin de ne pas laisser l’école devenir un creuset de l’intégrisme quel qu’il soit.
Qu’il n’en déplaise aux musulmans qui souffrent du délire de persécution dès que l’on ne va pas dans leur sens et qu’ils n’ont pas d’arguments objectifs à faire valoir que de crier au feu qu’ils ont souvent alimenté eux-mêmes. Leur émoi est bien symptomatique de leur refus d’adhérer à un pacte républicain.
Pourquoi  sont-ils les seuls ou presque les à se considérer comme visés par la Charte sur la laïcité ? Comme s’ils avaient l’apanage de l’intégrisme et des signes ostentatoires.
Même quand ils ne sont pas visés, ils jouent à la victime mais au  moins ils confessent que leurs vraies intentions sont de balayer les valeurs de la république et toute tentative de les renforcer  et les protéger contre l’intrusion du religieux dans le domaine public est vue par eux comme un acte hostile,  un frein, une manœuvre susceptible de nuire à leurs sombres desseins. Ils se taisent quand il s’agit de condamner les crimes avérés commis par ceux qui professent la même religion qu’eux, mais ils s’effarouchent quand leurs pays d’accueil se dotent de lois voire émettre des simples voeux pour préserver ses fondements démocratiques.
Ce qu’ils aimeraient c’est une ligne Maginot qui leur laisse une énorme brèche où ils pourraient s’y engouffrer à leur aise. Cette Charte à la philosophie républicaine incontestable et incontestée qui doit réjouir toutes les composantes de la république, n’est qu’une simple déclaration de principe ne présentant aucun caractère contraignant ni discriminatoire qui repose sur un simple volontariat.
Mais la levée de bouclier qu’elle a suscitée au sein de cette communauté à l’indignation à géométrie très variable, en dit long  sur leur attitude antirépublicaine et leur absence  manifeste de volonté de s’intégrer  dans la communauté nationale de destin qu’ils voudraient remplacer un jour par la leur.
Cette Charte ne peut pas être par conséquent  de leur goût, car elle ne crée pas les conditions de l’appropriation de l’enseignement républicain par l’islam, de l’assujettissement de la république aux los musulmanes ni ne favorise  leur projet de conquête de la France.
En tout état de cause dans leur pure logique totalitaire, elle ne peut être qu’incompatible avec l’islam et une insulte à leur toute-puissance et arrogance.