Archives du mot-clé Front National

Il faut jouer la carte des Français hostiles à l’islam

 

« Les musulmans sont des faiseurs de rois en France » pour les enfants paumés de la République qui s’offrent à celle ou celui qui les nourrit le plus d’illusions sur ses capacités à contrer  le péril musulman.

Un tel aveu est symptomatique d’un esprit  défaitiste et d’une exagération de leur poids dans les joutes électorales hexagonales. Compte-tenu de l’absence des statistiques ethniques et confessionnelles en France il est difficile d’évaluer le nombre réel des électeurs musulmans qui ne devraient certainement pas dépassér 5 %  du corps électoral en France. Quel qu’en soit le nombre ils sont très loin d’être les maîtres des urnes pour pouvoir changer le destin politique du pays.

Tout se passe comme si les Français sont absents des urnes et il n’y a que les musulmans qui votent en France alors qu’ils n’ont jamais brillé pour leur civisme et  leur cohésion politique. Un nom à consonance arabo-musulmane ne fait pas forcément musulman et un nom qui fleurit l’Hexagone peut l’être.  Le vrai problème de la France est ses élites médiatiques et politiques  de tous bords qui jouent aux agents matrimoniaux entre l’islam et la République. C’est aussi ses organisations des droits de l’hommisme et ses féministes qui se découvrent une âme de voilée musulmane mais qu’on entend jamais pour dénoncer la condition féminine dans la société ultra-machiste musulmane dont les effets se font sentir en France même.

On leur prête tous les pouvoirs jusqu’au jour où ils porteront la princesse de la Trinité sur Mer au pouvoir ils deviendront des vrais patriotes pardon les nouveaux indigènes de la République. Un petit vivier électoral qu’il faut soigner et couver. C’est pour quand le vote chinois pendant qu’on y est ?

A chaque candidat les faveurs d’une communauté et la République n’aura que ses larmes pour pleurer sur son destin perdu.

En attendant tout le monde les drague en vérité et ce n’est pas le FN qui dira le contraire lui le pseudo parti des patriotes devenu islamo très compatible mais que ses partisans font semblant de l’ignorer et ça fait bientôt 6 ans que ça dure. Après les Harkis c’est le tour des musulmans d’ être sa nouvelle dulcinée

Les élections en France sont un véritable bal de faux-culs.

Si tous les Français votent le vote musulman qui n’est pas aussi significatif qu’on ne le prétend sera tout simplement marginal.

Que ceux qui s’inquiètent par la montée du péril musulman fassent um bon usage de leurs bulletins de vote en infligeant un carton rouge aux candidats jugés islam0-collabos

La France a besoin de tous ses citoyens qui vont au charbon et ne passent pas leur temps à pleurnicher. Y en a marre des Madeleine. Votez pour qui vous voulez mais Votez.

Que les électeurs du Front National sachent que leur parti est aussi islamo-compatible que les autres

Nous sommes une poignée d’islamo-incompatibles  dont la vie ne tient  qu’à un fil et dont certains d’entre nous ont été  condamnés par la justice française pour incitation à la haine des musulmans comme s’ils étaient un groupe ethnique ou national sans que cela n’émeuve personne ni les médias collabos ni les politicards de tous bords. Jamais le moindre témoignage de solidarité de la part du FN que ses militants érigent en rempart contre la forte poussée de l’islam en France ni non plus de la part Marine Le Pen plus encline à se faire le chantre de l’islam un bon parti pour la France et la défenseure pathétique des musulmans victimes de l’islamisme « fondamentaliste »  selon ses propos.

Nous sommes des humbles donneurs d’alerte sur la haute nocivité du virus musulman et en aucun cas des propagateurs de la haine des musulmans.  Mais cela ne semble pas politiquement payant  pour Marine Le Pen pour qu’elle prenne parti pour nous.  Nous ne pesons pas lourd sur l’échiquier électoral  par rapport à l’électorat musulman. En toute évidence elle a tout à gagner à le courtiser quitte à lui vendre son âme.

Il y a tout lieu de croire que nous sommes les nouveaux parias de cette France qui renoue avec ses vieux démons collaborationnistes .

Mais plutôt que de faire preuve d’objectivité  et profil bas les partisans de Marine Le Pen pour ne citer qu’eux brillent par un cynisme rare et se comportent comme des inquisiteurs.

En effet, ils  considèrent que tous les islamo-incompatibles sont acquis à Marine Le Pen qui pour eux  incarne le mieux le combat contre l’islamisation galopante de la France. Et si nous n’abandons pas dans leur sens nous sommes forcément suspects et pro-musulmans.

Marine Le Pen est une islamo-compatible invétérée et par conséquent elle ne peut être le porte-étendard idoine de la résistance à l’islamisation de la France.

Marine Le Pen a plutôt tendance à s’honorer de leur fréquentation en mettant un point d’honneur à inviter un représentant de l’islam modéré à sa Convention sur les banlieues. Ce qui est l’illustration parfaite de son virage islamo-compatible amorcé en 2011.

Politiquement nous risquons de desservir son image hybride de néo-chevènementiste socialo-souverainiste en fausse rupture avec son soubassement idéologique frontiste.  Après avoir « tué » ce père « encombrant » qui ne l’est pas pourtant pour le financement de sa campagne électorale elle ne va se brûler les ailes. en prenant le risque de se mettre sur le dos les médias d’une part et d’autre part s’aliéner le rejet de l’électorat musulman alors qu’elle ne cesse de multiplier à son égard les gages depuis 2011 de son islamo-compatibilité.

Peu importe à ses yeux que les résistants à l’islamisation galopante de la France se font l’écho des voix de près de 80 %  de Français hostiles à l’islam elle est convaincue que sa chance de conquête de pouvoir dépend en partie de l’adhésion des musulmans à sa personne.

Elle ne veut négliger aucune voix et surtout pas celle du camp adverse celui qui veut faire de la France une vassale musulmane.  Malgré ses mauvais choix politiques en jouant à la l’entremetteuse entre la République et l’islam   ses partisans croient dur comme fer qu’elle est la seule à pouvoir le combattre.

Leur idéalisation de leur candidate leur fait perdre le sens des réalités et de toute critique constructive.  Pourquoi quand ce sont ses adversaires politiques qui courent après les voix des musulmans c’est mal alors quand c’est elle qui le fait c’est bien ?  A-t-elle la potion magique pour éradiquer le péril musulman en France  ?   Sous prétexte qu’elle pratique à sa manière la takiya islamique elle serait la seule à pouvoir leur damer les pions une fois au pouvoir.  Un argument que ne cesse de brandir ses partisans à chaque fois qu’ on les interpelle sur l’inconsistance et la vacuité de sa tactique et non pas stratégie pour étouffer les velléités hégémoniques de l’islam sur la France.  Elle n’est pas Staline qui avait fait volte face pour sortir victorieusement du guêpier nazi.

On lui prête des vertus politiques et intellectuelles rares alors qu’en l’état actuel des choses ses propos favorables à l’islam et aux musulmans sont loin de rassurer l’opinion publique sur ses capacités de réussir dans son entreprise de désislamisation de la France.

Elle n’est pas plus une candidate providentielle que les autres. Plus on se nourrit d’illusions sur son compte plus les risques de déception sont importants si jamais une majorité des français lui font confiance ce qui loin d’ être acquis.

A moins d’être servile et soumis pour s’engager en faveur d’une candidate qui n’a d’yeux que pour l’islam et ses fidèles qui ne jurent que par la mort des infidèles.

Marine le Pen continuera-t-elle à butter éternellement sur le 2 e tour ?

Il est grand temps que Marine le Pen qui fait la course en tête au  premier tour mais butte toujours sur la dernière ligne droite explique aux Français comment elle va pouvoir enfin brûler la politesse à ses rivaux ?

En effet, il ne  lui suffit pas d’être la favorite des sondages sur un seul tour de piste alors que la course se joue en deux tours pour gagner la partie. Les intentions de vote ne sont pas un choix définitif et la route est longue et la bataille n’a pas encore commencé. 28% de potentiel de vote ne sont pas 50,01%.

Or, tous des adversaires ont la certitude d’y parvenir sans encombre à cause de la collusion entre les partis traditionnels qui se comportent comme des usufruitiers de la France. Le PS votera républicain et inversement. Même la gauche de la gauche fera le choix d’un républicain.

Un mur quasi infranchissable pour elle à moins qu’elle n’ait sa petite idée là-dessus. Mais ne disposant pas d’alliés naturels il est à douter qu’elle puisse transformer l’essai et restera l’éternel espoir qui a du mal à concrétiser les espoirs mis sur lui. Sa seule chance est le vote massif en blanc et l’absentéisme et laisser seule à en découdre face à un candidat de droite ou de gauche.

Cela est reste invraisemblable et les Français ne sont pas prêts majoritairement à se jeter dans ses bras surtout qu’il n’y a pas encore une alchimie entre elle et le peuple. Capable de galvaniser les foules et les faire rêver. Elle reste un peu timorée pour le moment et elle doit fendre la glace et faire sentir aux Français qu’elle est en relation fusionnelle avec eux.

La présidentielle est la rencontre entre le peuple et son ou sa Candidat (e). Est-ce qu’elle va pouvoir enfin lui donner ce sentiment qu’elle incarne le destin de la France ?

Ce n’est pas des slogans éculés et creux ainsi que des déclarations usitées et racoleuse s qu’elle va pouvoir séduire tous les Français et les galvaniser.  Quelque peu desservie par son manque de charisme et le déficit d’image de son parti à cause de son passé sulfureux et trouble qui fait encore peur aux Français.

Le Front National sera-t-il le sauveur de la France du péril musulman ? Il n’est pas interdit de rêver

On proteste, on manifeste,on s’agite, on s’inquiète, on s’indigne, on dénonce, on désacralise, on conteste, on s’enflamme, on crie son ras-le-bol, on fait tomber le masque, on amalgame, on maugrée, on ne cède pas à l’angélisme ambiant, on met des mots sur l’engeance islamique, mais ça reste toutefois dérisoire , insignifiant, marginal,   et qui ne semble guère sortir l’opinion publique de sa torpeur quoi qu’elle soit majoritairement méfiante vis-à-vis de l’islam, rien n’est fait ou presque pour transformer l’essai. 

Les mots n’ont de sens que s’ils sont traduits par des actes  dans le respect du cadre républicain.

Tant qu’il n’y pas un véritable front commun entre tous les irréductibles contre l’islamisation galopante de la France avec la complicité active et probablement non-dénuée d’intérêts pécuniaires des médias, des élites intellectuelles, artistiques et politiques ainsi que le grand capital, on continuera à prêcher dans le désert d’Arabie.

En effet, ce seront des belles paroles balayées comme le chardon  par le vent du Sirocco.

De plus en plus des islamo-incompatibles mus par leur amour indéfectible pour la patrie et les valeurs de la République, à tort ou à raison sont convaincus qu’en dehors des partis populistes dont on fait la figure de proue du sauvetage de la France mais qui n’ont jamais fait preuve jusqu »aujourd’hui de leurs capacités de relever les grands défis.

Est-ce que la mouvance populiste dont le FN est la figure  de proue tant qu’il n’a réellement rompu avec l’héritage lepéniste au plan des idées politiques est-elle  un rempart contre ce péril ou plutôt si ce péril n’existait pas seraient-il promus comme sauveurs ?

Qui pourrait dire que les deux camps qui ne sont pas aussi opposés que cela notamment qui concerne leur similitude idéologique prônant tous les deux une sclérose de l’homme dans les dogmes du conservatisme et du  suprémacisme ?   

Il y a tout à craindre que le populisme ne soit tout le contraire de ce qu’on attend de lui et ne finisse par exercer un attrait sur l’électorat musulman viscéralement raciste, anti-juif, homophobe même si bizarrement il n’est pas insensible aux charmes d’un éphèbe promis aux musulmans les plus méritants. Ils se sont même affichés côte à côte lors des manifestations contre les mariages pour tous.  On ne peut pas nier que l’islam faute d’être un allié déclaré au populisme, c’est lui qui participe à son émergence et le fait exister en tant qu’exutoire contre les peurs réelles ou supposées qu’il suscite chez les Français.

Ces deux courants de pensée politiques qui sont une menace pour l’unité de la république et la pérennité de ses valeurs  ne sont pas des fervents inconditionnels de l’avortement, du planning familial, à l’émancipation de la femme,  ultra-machistes et sexistes, ni des partisans patentés de  l’égalité des droits entre les hommes indépendamment de leur sexe et leur croyance.  Ils prêchent tous les deux un apartheid social, sexuel et une dérégulation de l’économie fondée sur un ultra-libéralisme qui préserve les intérêts des classes dominantes aux dépens des faibles et des pauvres qui doivent se contenter des miettes « généreusement » accordées sans perspective d’échapper à l’amertume de leur destin.    L’attitude trouble et courtisane aux dernières élections régionales franciliennes du trésorier du FN laisse à penser  que la mouvance populiste  n’est pas insensible au vote musulman et qu’elle ne sera pas le Charles Martel pour sauver la France du péril musulman. Elle a beau dénoncer l’establishment mais elle continuera à s’inscrire dans son sillage.

A supposer que le FN soit le parti idoine, est-ce qu’avec lui ce sera la fin du halal dans les cantines, dans nos rues, l’arrêt des constructions des mosquées, la disparition du voile islamique du paysage urbain, la fermeture des écoles coraniques, l’expulsion des imams dits radicaux, la révision de la politique pro wahhabite de la France qui n’est pas sans conséquences sur l’économie française,  le retour de l’Etat de droit dans les banlieues, la fin du prosélytisme religieux dans les prisons, l’expulsion des faux migrants ?  Il a plutôt parlé de la sortie de l’euro que de l’éradication du péril musulman qui est la pire menace de son histoire millénaire. Et si on ne fait rien la France risque de disparaître de l’histoire universelle comme tous les autres pays conquis.

Le FN qui brille par son mutisme sur son projet de sauvetage de la France  saura-t-il  restreindre  l’islam à sa seule sphère cultuelle et lui imposera un pacte républicain  ?  A moins qu’il ne cherche lui aussi à capter les voix des musulmans et les fidéliser pour les échéances électorales ?

Il ne suffit pas de gagner les présidentielles pour régler par un coup de baguette magique les problèmes de la France et la guérir des maux de l’islam,  qu’est-ce qu’il  va faire de sa victoire après ?

Il est à craindre que la chasse aux sorcières ne soit pas menée contre ceux qu’on croit. Ne faisons pas trop d’illusions sur ces femmes et hommes promus au rang de sauveurs qui ne sauveront rien sauf peut-être leurs intérêts personnels.

Aucun blanc seing ne doit lui être accordé tant qu’il n’a pas apporté les gages d’une politique en totale rupture avec les Républicains et les Socialistes.

Je les mettrais sur un piédestal le jour où ils auraient prouvé sur le terrain qu’ils avaient accompli leur travail de pompiers.au profit de tous les Français dans le strict respect des lois de la république.
Il n’y a que le peuple qui peut faire des miracles mais en a-t-il le désir et la volonté ?

Plus M. Valls se fait l’avocat de l’hydre musulmane plus il fait monter le FN

Afficher l'image d'origine

Mahomet lui-même le père-gourou-fondateur de l’islam qui n’est qu’un système politique qui se sert du « sacré » pour aliéner les hommes pour en faire sa chair à canon en vue d’imposer sa dictature aux quatre coins du monde, n’a jamais osé demander autant à ses sectateurs  alors qu’ils sont sa petite chose et sa pâte à modeler que M. Valls aux Français devenu plus le plus fervent zélateur de cette religion qui ne connaît de n’a plus d’amour pour les non-musulmans voire pour les siens que le nazisme n’en avait pour les Juifs et les non-Aryens.

En effet, il ne rate plus une occasion pour exhorter ses concitoyens de valoriser l’image de l’islam, de le rendre compatible avec la démocratie, ce serait un miracle s’il pouvait arriver car autant concilier l’obscurantisme musulman avec le rationalisme scientifique.

M. Valls qui mériterait à coup sûr de voir son nom graver sur la Ka’aba  n’est jamais à court d’idées pour servir la cause de l’islam qui est devenue une priorité quasi absolue pour lui et ce  malgré ses performances morbides de 2015, 150 morts et près de 400 blessés  outre les coûts financiers des attentats,  il est le seul ou presque à vouloir lui redonner une virginité qui n’a jamais été la sienne. Alors que tout plaide en faveur d’une politique de fermeté extrême à l’égard de cette idéologie mortifère, M. Valls est convaincu que l’on peut draper l’islam dans sa vertu en dépit de sa réputation exécrable.Afficher l'image d'origine

Peu lui importe que la majorité des Français est résolument hostile à l’islam  et qu’il suscite peur, méfiance, suspicion et rejet, à juste titre, il n’en a cure de tout cela. Quand on aime on ne compte pas, ni on ne s’attarde sur les faits et méfaits de l’être aimé qui peuvent pourtant changer le cours de l’histoire.  Pris dans l’ivresse du tourbillon amoureux et on a toujours les yeux embrumés par les fumées des soupirs.

M. Valls comme s’il était d’islamolite aiguë, est dans le déni de la réalité. Pour lui l’islam est victime d’une cabale,  injustement décrié et stigmatisé, il préconise quelques remèdes thérapeutiques pour rendre l’islam fréquentable et un bon parti pour la France. :

-l’aider à  grandir comme s’il était atteint de nanisme, n’est-il pas plus approprié de lui prescrire un traitement à bases d’hormones de croissance ?, peut-être veut-il entendre par là l’aider à étendre ses tentacules empoisonnés pour attraper sa proie française;

  • lui faire une place en France, alors qu’il y en a que pour lui couvé et courtisé comme un Emir débarquant dans un palace parisien, veut-il que les Français lui lèchent les babouches pour qu’ils puissent être promu comme leur  prochain Vizir ?
  • et à la surprise générale, il les appelle à prouver que l’islam est compatible avec la démocratie.  Si tel était le cas, pourquoi la greffe démocratique n’a jamais pu prendre dans les pays musulmans condamnés de vivre sous la dictature de l’islam ?M. Valls n’a pas appris que l’islam est foi et loi, il se veut un système fusionnel englobant toutes les sphères de pouvoirs. S’est-il donné au moins la peine de lire ne serait-ce quelques sourates coraniques pour être éclairé sur la nature inhumaine de l’islam ?  A moins qu’il prenne sur son temps pour lire Ibn Khaldoun.  En se faisant l’avocat de l’islam il prêche dans le désert.

M. Valls n’est pas conscient que son islamophilie maladive est contre-productive sur tous les plans et ne fait que précipiter la chute de la république et la montée des extrémismes de tous bords. Il n’a pas compris qu’il n’y a pas de grandeur que la France dont il doit être un digne représentant et un farouche défenseur. Sa mission n’est pas de bonifier l’islam, c’est de protéger ses concitoyens contre les germes destructeurs de cette idéologie hégémonique, impériale, expansionniste, cosmique, totalitaire incompatible avec tout, car elle se veut elle-même une réponse à tout et une loi pour tout l’univers.

 

Quand le vote musulman devient un enjeu majeur dans le jeu politique en France

Afficher l'image d'origine

Île-de-France: Wallerand de Saint-Just, candidat FN  aux  régionales :« Le vote de nos compatriotes de confession musulmane nous intéresse. »
On ne peut pas être plus clair et sans équivoque et ce n’est pas avec le FN marinisé qu’on va stopper l’islamisation de la France. On racole à tout va. Les électeurs qui voteraient pour le FN parce qu’il incarne à leurs yeux la résistance à l’islam, ce qui est loin d’être vrai, mêleront leurs voix à des électeurs musulmans qui ne voteraient pas pour ce parti sans contre-partie. Le FN pris entre le marteau et l’enclume.
Les propos de ce candidat sont empreints d’arrière-pensée communautariste.
Au lieu de rejeter le vote musulman et de les exhorter à respecter les règles de jeu républicaines, il les encourage à s’amalgamer entre eux pour voter d’une seule et même voix.
Sauf qu’il n’y a pas pour l’instant de vote musulman. Ils sont unis entre eux que dans la prière et encore. Ils ne sont pas connus pour leur discipline de vote ni pour leur civisme. Ils sont trop divisés entre eux pour les imaginer voter comme un seul homme. Il n’existe pas de musulmans une voix. Sarkozy l’a essayé avec les Frères islamonazis de l’U.O.I.F. en 2007 en cherchant à se créer son fonds de commerce électoral musulman, ça ne lui a pas évité la défaite en 2012.
Je suis très sceptique quant au bien-fondé de cette rumeur qui prétend que 90% de musulmans de France ont voté pour Hollande.

Afficher l'image d'origine

Si jamais les musulmans doivent voter d’une seule voix  alors qu’il leur est formellement  interdit de participer au système électoral mécréant et encore moins voter pour un non-musulman, comme si un nazi pouvait voter pour un juif, sauf s’il leur fait des promesses de favoriser les intérêts de l’islam sans perdre de vue l’objectif ultime la destruction de la démocratie au profit de l’islam.  Le concept électoral est une notion étrangère à l’islam qui ne reconnaît aucun droit aux musulmans de choisir leurs dirigeants  et d’élire des assemblées pour élaborer des lois.. (http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=1391)
Le fichier électoral ne fait pas mention de la confession des électeurs. Il n’y a de liens automatiques entres le patronyme et religion. Comment peut-on identifier les Français qui ont vendu leurs âmes à l’islam. De nombreux patronymes à consonance musulmane ne font pas de leurs porteurs des musulmans. Wafa Sultan est la pire ennemie de l’islam avec un prénom et un nom pourtant musulmans. Moi-même qui suis « un des pires islamophobes que le monde musulman ait jamais connu depuis Kamal Ataturk » selon le dictionnaire de l’islamophobie, suis-je musulman par mon prénom et mon nom ? C’est pourquoi je demeure très circonspect quand au vote musulman. On peut s’appeler Mohamed tout en étant ex musulman. Est-ce que les athées ex baptisés ont renoncé pour autant à leurs noms et prénoms chrétiens ?
Le patronyme ne fait pas la religion.
Même si le fond du problème est ailleurs et ce n’est certainement pas en courtisant les électeurs musulmans qui n’ont que faire des enjeux politiques en France  qu’on va remettre la France en ordre de marche et contenir des desseins hégémoniques des musulmans. On leur ouvre la voie des urnes pour conquérir la France et suivre à la lettre les recommandations de Qaradhoui pour qui les urnes est une aubaine pour l’islam pour mettre la main sur la France.