Archives du mot-clé hégémonisme islamique

L’islam de France, la face cachée de l’islamisation définitive de la France

Afficher l'image d'origine
On doit expliquer aux Français le pourquoi de cette nécessité politique absolue de doter la France de son islam, son propre islam qui ne ressemble qu’à lui-même. Un islam épousant ses moeurs, ses us et coutumes sans halal, ni voile, ni burkini, ni kamis, civilisé et humanisé qui ne prêche pas la haine de l’autre et répand la terreur.
Un islam façonné dans le moule de la république avec une cocarde tricolore qui se fond dans son paysage humain et culturel.
Un islam où l’on peut imaginer une mosquée côtoyant une charcuterie, un bar à vin, un temple bouddhiste, une association de défense des droits des chiens noirs, des chèvres et des ânes. Une mosquée ayant pour vis- à- vis le local de la ligue de défense des droits des homosexuels, des lesbiennes et des transgenres dans les pays musulmans.
Une mosquée intégrée dans l’espace public laïque soumise aux règles du vivre ensemble et qui accepte la présence dans sa proximité des bureaux des comités de soutien aux ex musulmans convertis au christianisme, aux athées et les apostats de l’islam persécutés et menacés de mort dans les pays musulmans.
Ce qui est possible avec les autres cultes religieux devraient aussi l’être avec l’islam sauf que l’islam est un problème insoluble pour la France et qu’aucun rempart institutionnel ni physique ne peut endiguer son déferlement. L’islam est une pieuvre tentaculaire  de la pire espèce laide et repoussante  qui ne laisse aucune chance à sa proie. Elle s’étend inlassablement dans toutes les directions de manière pernicieuse et inexorable, jamais repue, cruelle, fourbe, perfide, manipulatrice, provocatrice, vorace,  dévorant tout sur son passage en ne laissant aucune trace de vie derrière elle sauf le spectre de la mort.
Afficher l'image d'origine
De quel islam de France s’agit-il de celui où les musulmans militent en faveur des droits de l’homme et des libertés contre les discriminations religieuses, la dhimmitude, la kafala, la relégation des femmes et la pédophilie dans leurs pays d’origine et pour la possibilité pour un non-musulman d’exercer des fonctions publiques et politiques ?
De quel islam la France veut se doter au point d’en faire le sujet chaud de sa rentrée 2016-2017 est-ce celui en rupture totale avec l’enseignement coranique poison mortel pour l’humanité, de la séparation des pouvoirs entre le cultuel, le juridique et le social au cas où les socialistes et tous les autres l’ignorent l’islam est un système totalitaire qui ne laisse aucune liberté de manoeuvre à ses adeptes où tout s’amalgame et se confond, dîne, dawla wa donia ? Religion, Etat et cité.

Un islam de France respectueux de la condition féminine et de l’égalité absolue entre les sexes.  Le seul pacte laïque et républicain qui soit acceptable par les musulmans est celui qui leur accorde un moratoire selon la formule du V.R.P. du nazislamisme modéré Tarek Ramadan sinon c’est peine perdue. Et s’ils souscrivent à un pacte contraignant pour eux, ils peuvent s’en délier sans mauvaise conscience  car l’islam ne reconnaît pas la validité d’un accord conclu avec les mécréantsCoran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient “contraint par un péril à redouter”.

Coran (9:3) – “… Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes…”

Pour eux aucun engagement ne peut leur être opposable et s’ils s’y engagent c’est pour duper le mécréant.

Quant aux droits de la femme  ils ne sont que les droits des musulmans sur elles. Elles sont des majeures incapables dans l’islam, leur présence envahissante  et de plus en plus agressive dans l’espace public  s’inscrit dans une stratégie de déstabilisation politique et sociétale de la France. Elles sont  son arme d’intimidation et de fouteuse de trouble. Son étendard de conquête et de leurre pour piéger les Français et s’attirer les bonnes grâces du gouvernement des juges pour tuer les libertés.
Un islam français n’a de sens que si l’islam se réforme et expurge de ses textes les versets ultra-violents et incompatibles avec les lois de la République et les droits humains.  C’est oublier le sacro-saint principe de l’essence révélée du message, intemporel et valable en tous temps et tous lieux, et qui ne doit pas être sujet de modification, d’adaptation, de correction ou d’amélioration. Elle s’y adapte ou se démet.
Ce que des pays comme l’Egypte n’ont pas réussi pour moderniser l’islam et qui sans le vouloir ont attisé la braise radical jamais éteinte chez les masses musulmanes, ce n’est pas la France pays des Lumières et terre de liberté fécondée par le christianisme et aux racines gallo-romaines, celtes et méditerranéennes, qui va y parvenir et pourquoi faire pour être un Etat islamique dans la galaxie mahométane où l’ignorance, le fanatisme, l’obscurantisme, la négation de l’individu en tant que tel, sont la norme, inhumaine, liberticide, livrée aux chacals religieux islamiques, fasciste et théocratique et gavée du Coran et des hadiths apologistes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance, de la mutilation, de la peine de mort des incroyants ?
Refondre l’islam pour mieux fendre la France. Nul doute ce que les promoteurs de ce projet qui ne semble guère susciter l’émotion de la classe politique et les élites de ce pays à quelques rares exceptions près cherchent à obtenir.
C’est pourquoi il n’y aura jamais un islam français comme il n’existe nulle part ailleurs un islam aux couleurs nationales, il est un et indivisible, il y aura une France dissoute dans le bain acide musulman;
Un islam de France quésaco un serpent de mer et un.mirage du désert arabique ?
L’utopie socialiste est aussi nuisible à la France que l’islam lui-même. Si un jour il y aura un islam définitivement sorti de l’ombre dans ce pays ce sera un islam sans la France .
Une France qui ne ressemblera plus à rien sauf aux pays de la calamité islamique.
En réalité c’est la France soumise à la charia qui est l’objectif final ce projet. Tout ce tralala est le voile noir de l’islam qu’on jette sur pour soustraire la vérité de la vue des Français. Il n’est rien de plus que sa face cachée.
Un projet qui s’inscrit dans la pierre mortuaire de l’infamie des plus grandes trahisons de l’histoire, une sorte d’Anschluss pour accélérer le processus de son islamisation.
Un islam de France est une manoeuvre pour baliser le terrain à la prise de pouvoir de l’islam sur la France.

L’islam est en guerre totale contre l’Occident

images-1

Tant que le monde non-musulman et tout particulièrement l’Occident en butte avec les velléités hégémoniques de l’islam et aux attaques terroristes récurrentes  n’adoptera pas une grille de lecture de la psychologie du djihado-terroriste,  il y a peu de chance qu’il puisse échapper à son destin musulman prédit par cette prophétie coranique qui verra le monde tombé sous le joug de l’islam.

On combat et on vainc un ennemi dont on connaît le profil psychologique et dont a pu cerner ses véritables motivations idéologiques et ses desseins politiques.  Or, l’Occident qui est la cible privilégiée du djihado-terroriste et son terrain de conquête tend à minimiser voire occulter la réalité du danger qui le guette et qui pourrait sonner le glas de sa civilisation.

Pour des raisons obscures et incompréhensibles ou de bas calcul opportuniste et affairiste, il se fait même le laudateur zélé de l’islam défiguré et dévoyé par des vilains petits canards djihado-terroristes, à entendre leurs gloses ils sont étrangers à l’islam lui-même et qu’il ne faut pas confondre avec cette bonne et malheureuse majorité musulmane qui serait la première victime des dérives violentes de cette minorité allogène nuisible tout d’abord aux musulmans. Alors qu’il revient aux musulmans de purifier leurs corps de cette gangrène.  Plutôt que de compatir sur leur sort et de s’inquiéter du péril djihado-terroriste qui est pourtant l’arme de destruction massive de l’islam. Il joue au pleureur des musulmans qui n’ont de reconnaissance et de loyauté que pour leur religion qui n’ont pas le droit d’embrasser toute autre voie qui n’est pas marquée du sceau de l’islam.

A force de jouer au petit bon samaritain des musulmans il n’a de leur part que mépris et rejet. Les djihado-terroristes ne sont que la face visible de cette immense dune de sable derrière laquelle se cache la majorité musulmane et qui attend comme des vautours guettant la mise à mort de leurs proies par les charognards qui leur mènent la chasse à l’image justement des djihado-terrorises qui harcèlent leur proie occidentale.

L’Occident doit cesser de  draper l’islam dans sa vertu et s’interroger et identifier les sources auxquelles s’abreuvent les djihado-terroristes  et les musulmans qui modèrent leur comportement pour ne pas réveiller ses soupçons.

L’islam est en guerre sainte totale contre lui et chaque catégorie de musulmans a un rôle spécifique à remplir pour le prendre en tenailles.

Au lieu et place de témoigner de son implication dans l’édification d’un monde de paix, l’islam fait déferler des escadrons de la mort formés d’individus racistes et ultra-violents, engoncés dans leur armure d’hommes parfaits, revendiquant l’impunité pour leurs crimes, qui de leur point de vue ne le sont pas, parce qu’ils sont légitimes et fondés dans le sens de leur religion.

Croyant détenir une vérité absolue dont ils veulent faire la vérité universelle à laquelle le monde doit adhérer, ils ne reculent devant rien pour l’imposer au prix de la vie humaine.

Ils appartiennent à la classe, ou plutôt à la crasse des seigneurs, ceux du monde des ténèbres et de la terreur, qui ne peuvent être jugés que par leurs pairs, en l’occurrence leur grand seigneur Allah. L’ordonnateur et commanditaire de leurs crimes et méfaits est leur seul juge, alors qu’il a prévu pour eux une villégiature dorée à leur mort sur son sentier. C’est tout le sens philosophique de la justice islamique. Juge, partie et instigateur à la fois.

Ainsi, les lois humaines ne sont pas faites pour eux et qui sont condamlnées à disparaïtre au profit des lois de l’islam.

Les années de prison ne calmeront pas leur ardeur terroriste. Dépourvus d’humanité, de sentiments de culpabilité et de regrets, ils ne feront jamais acte de pénitence ni ne demander pardon aux familles des victimes de leurs actes.

Tuer pour Allah est un acte salvateur qui garanti à son auteur le paradis. C’est pourquoi ils n’ont pas à compatir pour les victimes, car elles sont coupables. Coupables de leur propre mort.

Ils ne sont pas des justiciables ordinaires pour une justice républicaine et humaine. L’auteur de l’attentat terroriste avorté de Toronto a fait comprendre au juge canadien chargé de l’affaire qu’il ne reconnait pas la justice canadienne, trop imparfaite pour lui, que seul compte pour lui la justice d’Allah qui est son seul juge, maître et guide de ses actes.

Le vrai musulman n’a de respect que pour ses lois « d’essence divines et jugées parfaites ». Comme si les hommes qui les ont codifiées étaient parfaits, et que ces lois « pseudos révélées » n’étaient pas altérées et manipulées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info