Archives du mot-clé hégémonisme musulman

Musulmans, remettez-vous en question et respectez l’humanité qui n’est pas la vôtre

Résultat de recherche d'images pour "photos loufoques de savants musulmans"

SVP je ne vous demande qu’une chose c’est d’être humble, modeste et dans le respect de l’adversaire.

On ne gagne jamais un match en entrant sur le terrain avec la grosse tête et en s’y voyant déjà avant que l’arbitre n’ait donné le coup d’envoi.

On n’achète pas les lustres d’une mosquée avant de l’avoir bâtie ou comme vous le dites vous-mêmes on ne commence pas avec le tapis avant la mosquée.

Vous vous nourrissez d’illusions qui vous font prendre l’urine du chameau pour un antidote contre le cancer.

Vous êtes sans savoir que l’adversaire n’est pas un soldat en carton-pâte et que vous allez le vaincre avec le front collé sur vos tapis de prière.

Vous ne cessez de répéter à qui veut vous entendre que l’islam va triompher de ses ennemis et que vous allez en faire une bouchée alors que votre rafiot prend l’eau de toutes parts.

Mais de quels ennemis parlez-vous, est-ce de vous-mêmes car nous sommes toujours les pires ennemis de soi ou est-ce de ceux qui ne partagent pas avec vous vos délires de grandeur érigés en dogme religieux ?

En quoi sont-ils vos ennemis alors qu’ils suent sang et eau pour le bien commun de l’humanité dont vous êtes les premiers bénéficiaires ?

Ne pas être ce que vous êtes n’est ni un péché ni un crime et malgré tout cela vous les vouez aux gémonies.

Et sans eux comment allez-vous vous y prendre pour piloter le train de l’humanité surtout que vous voulez emprunter la voie à contresens ?

Du passé qui n’a existé que dans les esprits tourmentés et psychotiques vous voulez en faire un avenir pour l’humanité tout entière et quels en seront les contours et la trame ?

Comment peut-on faire ressusciter ce qui appartient aux temps passés et qu’y gagne-t-on à reproduire les normes sociales et culturelles des sociétés arabes du VIIème siècle ? Et si nous vivons tous à l’heure des Arabes d’autrefois qu’allez-vous faire des acquis techniques, industriels, technologiques, cybernétiques nanotechnologiques, éducatifs, intellectuels, mécaniques, médicaux, …qui marquent une rupture totale entre le monde protohistorique dans lequel vous végétez depuis la chute de Grenade voire depuis le Xème siècle et la fin du mau’atazilisme ?

Ne croyez-vous que la plus belle victoire est d’en finir avec votre narcissisme néfaste pour vous-mêmes et pour vos semblables qui ne sont pas en odeur de sainteté dans votre livre pas plus sacré que les hadiths de votre prophète ?

Tout est dans le Coran, aucune excuse à chercher aux crimes contre l’humanité au nom de l’islam

Il ne passe plus un jour depuis les attentats du 11 septembre 2001 sans que je ne pense aux victimes de la barbarie musulmane et pas islamiste ; il faut en finir avec l’hypocrisie sémantique et accoler le bon qualificatif à cette métastase.

Comment ne pas y penser quand cette métastase musulmane continue elle-même à frapper l’humanité tous les jours dans sa chair et la plonge dans les horreurs indicibles ?

Elle ne cesse de déployer les ailes de la mort sur elle, progressant au même rythme que le port du voile de ses femmes en Occident, de plus en plus visible et de plus en plus arrogant et agressif.

Au lendemain de chaque tuerie de masse, là où on s’attend à ce que ses soldates fassent preuve de discrétion et laissent tomber leur voile provisoirement, ce porte-étendard de l’islam triomphant, on assiste au phénomène inverse, leur nombre s’accroît comme si  ces attentats étaient des points victorieux marqués par l’islam sur les « mécréants » et que l’on affichait encore plus le voile pour se réjouir des malheurs de ces humains qu’Allah ordonne de massacrer.

L’humanité tout entière est en proie à ce fléau létal de la pire espèce. Une véritable pandémie mondiale contre laquelle on il n’existe aucune politique de prévention et encore moins un vaccin pour s’en immuniser. Ses victimes se comptent par centaines de millions depuis son apparition.

Et le plus grave est que l’Occident atteint de cécité intellectuelle et quelque peu masochiste, qui lui-même qui était longtemps épargné par ses effets dévastateurs sur l’humain et le monde du vivant, s’est conduit de la manière la plus inconsciente et irresponsable voire suicidaire en important carrément ce virus parasitaire chez lui. Autant avoir laissé proliférer en son sein l’amanite phalloïde, un champignon vénéneux connu sous le nom de calice de la mort, qui n’est pas néfaste tant que l’on ne le consomme pas, à la différence du virus musulman qui est hyper contagieux et dont les sujets porteurs présentent la particularité d’entraîner les sujets sains dans leur mort.

Une véritable gangrène contaminant tout ce qui s’y frotte. Logé désormais dans le corps social européen et même dans son organisme, impossible à juguler et éradiquer.

Pervers et pernicieux, imprévisible, aucun pronostic vital n’est connu à l’avance, il emporte ses victimes toujours par effets de surprise, prenant tout le monde de court pour mieux le pétrifier dans le désarroi.

Ses propagateurs ne sont pas plus malades qu’on ne le croit. Il est faux de dire qu’ils sont les plus gravement atteints parmi ses sujets. Ils sont paradoxalement ceux qui en sont le meilleur produit et qui incarnent le mieux son caractère neuro-doctrinaire.  Façonnés et moulés dans la mixture radioactive des versets coraniques, ils sont ses créatures les mieux abouties.

La métastase terroriste  est par conséquent dans les textes coraniques et la sunna mahométane, nulle part ailleurs et en aucun cas le produit des sociétés d’accueil, sinon elle ne serait pas en train de nécroser son milieu naturel.

En l’occultant on la banalise et en la banalisant on la laisser prospérer jusqu’à ce qu’elle finisse par devenir une véritable pandémie létale.

Ces monstres d’inhumanité ne se sont  pas imprégnés de la lecture de l’Iliade et de l’Odyssée, ils ont lu le Coran qui a le don de faire d’un voyou des cités un terroriste honoré et glorifié par les siens et auquel le bordel d’Allah est promis.

Sourate 2 : Al-BAQARAH (La vache)
154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.

Sourate 3 : AL-IMRAN (La famille d’Imran).
169. Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus.

Tout est dans le texte, et toute tentative de dénégation n’est que mensonge et mauvaise foi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Ce que pensent vraiment les musulmans des attentats de Charlie et de l’épicerie Cascher

Les musulmans, qu’ils soient modérés ou islamistes, ont-ils la même lecture que nous des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo et l’épicerie Casher ? La réponse est non!

Les terroristes ne sont pas des terroristes, du point de vue des islamistes. Ce sont des chouhadas, des martyrs tombés sur le sentier d’Allah. Elevés au rang de héros dont ils louent le courage et la vaillance. Adulés et glorifiés comme des exemples à suivre pour la jeunesse musulmane.

Leurs exploits sont accueillis par des salves de fusils et des manifestations de joie.
Ils ne sont pas morts, ils ont gagné définitivement leur place au paradis où ils sont plus que jamais vivants et bien portants auprès d’Allah qui les comble de tous ses bienfaits.
« Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus –et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. – Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah en laisse pas perdre la récompense des croyants)) » (S.3. V.169 à 171).

Il faut sauver le soldat islam du déshonneur et de l’infamie

« Ces attentats n’ont rien à voir avec l’islam », « pas d’amalgame entre l’islam et l’islamisme » ; répètent en chœur les musulmans « modérés » qui s’affublent du masque de l’ange pour tromper la vigilance de l’opinion publique. Des simulateurs nés usant de toutes les ficelles pour abuser de la crédulité du grand public.

Roublards et perfides, capables de faire passer les victimes des attentats pour les auteurs de leur propre malheur. Experts dans l’allumage de contre-feux pour disculper leur idéologie mortifère et la draper dans toutes ses vertus.

Leur malhonnêteté intellectuelle n’a d’égale que leur déni des évidences et la supercherie. Ils se donnent des airs atterrés, comme s’ils étaient tétanisés par de telles horreurs.
» Comment est-il possible, hululent-ils comme une hulotte, que notre religion qui est l’essence même de l’amour, du respect de la vie et du vivre-ensemble, puisse voir son nom associé à ces abominations ? »

» Il y a forcément un complot, dirigé, fomenté par les occidentalo-sionistes, à moins que ce ne soit les francs-maçons laïcards, contre l’islam. Pour le salir et le discréditer. Il ne peut en être autrement. »

Selon eux, les terroristes ne seraient pas musulmans, alors qu’ils leur donnent sans hésiter le droit à la prière du défunt, et qu’ils sont enterrés selon les rites funéraires islamiques : leur mauvaise foi pour rendre sa virginité à l’islam est telle qu’ils se prennent les pieds dans le tapis de leurs mensonges sans s’en rendre compte.
Développant les arguties les plus farfelues et abracadabrantes pour innocenter l’islam, ils avancent même que « ces terroristes-mercenaires sont à la solde des ennemis de l’islam, voire même que ces attentats sont l’œuvre des services secrets qui cherchent à créer des écrans de fumée et faire pression pour détourner l’attention de leurs populations des vrais problèmes qui minent leurs pays. »

Au point qu’ils n’hésitent pas parfois à faire passer leurs frères terroristes pour des victimes d’une mise en scène morbide dont la finalité est de servir les intérêts des gouvernants ou des mouvements politiques qui surfent sur les sentiments de peur.

Qu’importe si leur litanie favorite que « celui qui tue un innocent tue l’humanité tout entière » n’a rien de musulmane et qu’elle est alambiquée pour autoriser toutes les transgressions :
«C’est pourquoi nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël, que quiconque tuerait une personne non-coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet, Nos messagers sont venus avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur terre» ; (S.5.V.32).
C’est le pur plagiat d’une règle talmudique : « … c’est pour cela que l’homme a été créé seul, pour t’apprendre que celui qui ôte la vie à un fils d’Israël, détruit un monde entier, et celui qui sauve la vie d’un fils d’Israël, sauve un monde entier ;». (Traité Sanherdin, CH.5, Mishna 5).

Pris dans leur tourbillon mensonger et pitoyable sur l’innocence de l’islam, les attentats sont dilués sont dilués dans le bain acide de leurs larmes. Point de compassion, ni de condamnation, ni de regrets, pour les victimes abattues au nom d’Allah Akbar.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Ca ne tient qu’aux Français de stopper l’islamisation de la France avec leurs bulletins de vote

Afficher l'image d'origine

Est-ce que les électeurs français sont conscients qu’en 2017 se joue l’avenir humain et civilisationnel de la France ?

Il faut que tout le monde vote, chaque voix compte mais surtout de ne voter que  pour le candidat qui a le plus de France en lui. Peu nombreux sont ceux qui portent haut aujourd’hui ses couleurs.

Il faut voter pour la personnalité la moins marquée pour ses accointances avec les musulmans, une candidate ou un candidat qui ne pratique pas le double langage et ne mâche pas ses mots et ne louvoyant guère.

Il ne suffit pas de se proclamer patriote pour croire que j’y suis déjà, il faut plus que ça un(e) patriote prêt(e) à tout pour que vive sa France, qui ne fait pas dans la dentelle ni dans le politiquement correct pour d’attirer les voix des musulmans. Un(e) vrai(e) catalyseur des énergies capable de réveiller les consciences endormies depuis une quarantaine d’années.  Il est à douter qu’un tel profil existe. Ils semblent tous se faire les promoteurs de la compatibilité de l’islam avec les valeurs de  la République plutôt que de s’inquiéter de l’antinomie entre ces deux entités.  Aucun d’eux n’ose soulever  la question de la loyauté des musulmans pour la France, se considèrent-ils d’abord, ensuite et enfin citoyens français ?

La religion est une affaire strictement personnelle,  elle n’a pas sa place en République si elle veut être loi pour ses fidèles. Ils doivent choisir entre leur engagement citoyen et leur appartenance à un système de valeurs qui n’a pas sa place nulle part dans le monde. Ils ont l’occasion de rompre les chaînes en ayant la chance de vivre dans un environnement favorable à la dignité humaine, à l’égalité entre les hommes indépendamment de leurs origines, croyance et leur sexe et à l’épanouissement des individus.

Il est inadmissible que ces femmes et hommes puissent manifester autant d’arrogance et de mépris dans leurs rapports à la République.

La République ne se voile pas la face ni ne prône la haine et la mort de celui qui est différent de soi. Elle ne fait pas non plus de son état d’aliénée une norme de vie commune à toute l’humanité. S’ils ne se reconnaissent pas dans ses valeurs trop imparfaites et indignes de leur seigneurie il y a certainement des pays qui conviennent le mieux à leur psyché et répondent à leurs attentes des premiers de la classe humaine comme ils se prétendent.

Ce n’est pas à la République de se plier à leur mode de vie d’un autre temps, rétrograde et archaïque, c’est à eux de se libérer de leur carcan politico-social et chariatique et opérer une véritable révolution culturelle s’ils veulent vraiment oeuvrer pour son bien. Mais un musulman sans islam n’est plus musulman et donc un djihadiste combattant dans la voie d’Allah pour soumettre l’humanité tout entière à la loi de l’islam.

Il ne s’agit pas de savoir si l’islam est compatible avec la république est-ce que l’islam peut se cantonner à sa seule sphère religieuse et perdre ainsi son essentialisme politique ? 

?

 

 

Les islamistes sèment la terreur et les « modérés » récoltent les honneurs de la République

Afficher l'image d'origine

Ils ont le droit de tuer et nous n’avons même pas le droit d’enterrer nos morts.
Malheur à ceux des nôtres qui dénoncent leur barbarie
Aussitôt accusés de provocation et d’incitation à la haine des musulmans
Ils ne sont ni une race, ni un peuple, ni une ethnie et nous sommes condamnés pour racisme anti-musulmans
Ils se veulent membres de l’Oumma, un clone du Reich nazi, une méga organisation mafieuse à vocation terroriste
A eux tous les honneurs de la République et à nous l’infamie et l’ignominie
Adulés et chéris comme s’ils étaient les Messies tant attendus
Ils ne sont jamais coupables de rien, c’est toujours la faute à l’autre
Quand ils sont pris la main dans le sac, vite disculpés et victimisés
déclarés par nos tribunaux chariatiques irresponsables de leurs actes
Souffrant de démence pour innocenter l’idéologie mortifère qui les nourrit
Il ne passe plus jour sans qu’ils ne répandent le sang des innocents
Egorgeant et décapitant nos prêtres comme en Algérie naguère
Nous sommes plus à l’abri nulle part
Capables de faucher la vie à nos policiers dans leurs lits
Etouffant la voix à tout jamais des combattants de la plume de la liberté
Faisant irruption dans nos salles de spectacle plongeant tout le pays dans l’erreur
S’en prenant au symbole de notre histoire en l’abreuvant du sang de nos enfants,
Ils ne reculent plus devant rien, sentant que leur victoire est proche
Crachant leur venin sur nos valeurs,terrorisant; profanant, violant nos femmes
Le silence est de mise pour ne pas offenser leur seigneurie
Tout leur est dû et nous leur devons rendre hommage à leurs exploits morbides
Les journaleux-collabos se plaisent à faire l’apologie de leurs crimes
Mis sur un piédestal comme s’ils étaient les nouveaux héros de notre temps
Nos dirigeants politiques n’ont d’yeux que pour eux et ne jurent que par eux et louent la compatibilité de l’islam avec la République
Voulant les faire grandir pour les conforter dans leur toute-puissance destructrice
Ils sont une chance pour l’humanité car ils sont les seuls à abréger sa souffrance insoutenable depuis ce jour funeste du 11 septembre 2001.

L’islam, le culte de la barbarie sacrée

 

Enièmes  question aux musulmans qui resteront sans aucun doute lettre morte comme d’habitude, si l’islam est tout et la lumière qui brille sur l’humanité pourquoi vous n’êtes rien, qui brillez par votre absence dans tous les domaines et nuls partout ?

Pourquoi si le Coran était à l’origine directe comme vous l’affirmez sans jamais en apporter la preuve  de toutes les découvertes et innovations scientifiques, technologiques, médicales, aéronautiques, industrielles, techniques, tout ce qui a permis à l’homme de passer de l’ère de la pisse du chameau  à la nanotechnologie et la cybernétique, pourquoi les musulmans n’ont pas été les pionniers en la matière et le « génie » musulman n’a rien apporté de concret à l’humanité depuis 1437 ans sauf la mort et la terreur ?

Si l’islam a sorti l’humanité du monde des ténèbres comme vous le dites, alors qu’il n’en connaît qu’une seule celle des Bédouins d’Arabie,n’est-il pas étonnant que tous que tous les peuples tombés sous son joug sont plongés dans les fonds abyssaux de l’histoire malgré que certains d’entre eux étaient avant l’islam des berceaux civilisationnels et qu’il n’a d’ailleurs remis pas en valeur ?

L’islam n’est-il pas un bunker dans lequel il a enfermé une partie de l’humanité et veut y mettre l’humanité qui n’est pas la sienne en voulant l’y contraindre par le pouvoir de la terreur ?

Un jour ou l’autre l’islam finira par connaître le sort de son clone nazi

Afficher l'image d'origine

Il faut cesser de leur donner plus d’importance qu’ils en ont et d’exagérer le phénomène du péril musulman qui est effectivement nuisible mais pas exterminateur. A force d’avoir le front collé sur le tapis de prière et ruminer leur rancoeur contre le non-musulman, ils ont perdu la notion du temps et ne font que rater les départs du train de l’humanité. Jamais associés aux grandes découvertes et innovations du génie humain. L’histoire du progrès humain est écrite sans eux et le sera toujours sans eux. Venus sur terre pour la détruire et non pas pour l’enrichir.

Ne faisons pas des tocards de l’humanité des champions toutes catégories. Ils se voient les maîtres du monde  parce que le Coran leur fait croire que le simple fait d’être musulman les élève au-dessus des non-musulmans auxquels alors qu’ils ne sont jamais sortis de leur état d’esclaves et totalement absents de la compétition mondiale. Ils brillent pour leur arrogance et leurs délires mégalomaniaques et mythomaniaques et leur mépris dogmatique de tout ce qui est différent de soi. Ils déversent leur torrent de venin dans leurs prières quotidiennes sur les Juifs et les Chrétiens.  Ils ne font parler d’eux que par la terreur qu’ils sèment autour d’eux. Leur religion est devenue le pire cauchemar de l’humanité occupant la première place de la rubrique des faits divers des médias du monde entier.

Vous imaginez Algériens et Marocains, Iraniens et Saoudiens, Syriens et Turcs, Irakiens et Iraniens, Koweïtiens et Irakiens, Turcs et Iraniens, Palestiniens et Jordaniens, le Qatar et les Emirats, le Yémen et l’Arabie, les Somaliens, Afghans, Soudanais, Indonésiens, Malais, musulmans chinois et indiens, Bangladais Pakistanais et Africains, laisser au vestiaire leur animosité ancestrale et leurs querelles intestinales pour diriger le monde la main dans la main ?

Les musulmans sont seulement frères pendant la prière et encore dès qu’ils sortent de la mosquée ils redeviennent les ennemis jurés. Je crois qu’on exagère trop leur pouvoir si vraiment ils étaient aussi forts qu’on le croit leurs pays ne seraient les pitres de la classe humaine et ne constitueraient pas pas pour la plupart les plus grands foyers de conflits au monde.

Et les près de 80% de non-musulmans ne sont pas des pantins et des laquais et qui sont de surcroît majoritairement islamo-incompatibles à ce que je sache, un jour ils sortiront de leur silence pour éradiquer l’engeance islamique.

Jamais depuis que ce virus létal a vu le jour dans cette terre maudite d’Arabie inoculé dans le corps de l’humanité par le plus grand empoisonneur de tous les temps du nom de Mahomet, ses sectateurs-propagateurs de son poison n’ont formé un bloc homogène soudé comme les doigts d’une main, ils ne font que s’abreuver de la haine d’eux-mêmes et s’enivrer de leur propre sang qui est leur seule raison d’être et de vivre. L’Algérie, un pays qui manque quasiment de tout préfère se surarmer non pour partir à la conquête de l’Occident, alors qu’il a été incapable de sécuriser ses frontières avec le Mali, mais tout simplement pour intimider son voisin marocain.

Les fossés de la discorde entre eux sont encore plus profonds qu’entre eux et les non-musulmans.

Ne les mettons pas sur un piédestal sur lequel ils ne sont jamais monté et ne faisons des tocards des champions olympiques.

Ils se sont surtout mis d’accord entre eux pour s’étriper jusqu’à la nuit des temps.
Ce n’est pas pour autant non plus qu’il faut minimiser leurs capacités de nuisance.
Ils peuvent faire autant de dégâts que des nuées de sauterelles dévastatrices.
Il suffit de regarder l’exemple de certains musulmans de France plutôt que s’inspirer de l’exemple des Chinois et des Hindous pour assurer leur prospérité économique ils préfèrent comme à Aubervilliers jouer aux bandits des quatre chemins dans la pure tradition mahométane.

Le réveil sonnera un jour où l’autre et celui qui ne fait que semer le vent de la terreur depuis 1437 ans finira par récolter la tempête de la mort.

Plus le port du voile islamique prolifère, plus le voile de la mort s’étend sur l’humanité

L’habit ne fait pas le moine et le voile ne fait pas d’une femme mère-la-vertu. Quand on se voile, c’est ce qu’on a toujours quelque chose à cacher. Les courtisanes, les prostituées sacrées, les braqueurs, les cambrioleurs, les bourreaux, les membres des 3 k, se voilent aussi bien que les femmes musulmanes.

Elles ont peut-être des raisons pour le porter. Mais en aucun, elles ne sont les leurs. En tant que musulmanes, elles sont sous la tutelle de leurs conjoints ou sous influence de leur environnement. Son port renvoie à l’image exécrable de la condition de la femme de l’islam et n’est certainement pas un symbole de la vertu et de la chasteté de la femme comme elles le prétendent sans rien connaître de surcroît des vraies origines du voile quise perdent dans la nuit des temps alors que l’islam n’était pas là.

Mahomet,le prophète du carnage comme il se définissait lui-même, incestueux, violeur et pédophile n’avait jamais explicitement prescrit son port et exhorter les femmes à se couvrir les cheveux et leurs corps. Il était inconnu de la société arabe en son temps. Il est à douter qu’elle eût jamais entendu un jour parler de tchador, ni nikab, ni burqa. La seule chose qui lui fût familière est le hijab dans le sens de cloison, paravent, tenture, rideau qui ne pouvait être qu’un tissu, cha’ar, qui séparait ses épouses de ses compagnons pour les soustraire de leur vue (S.33, Al-Ahzab, les partis, V.53 et 59), contrairement à lui qu avait le privilège du gourou de déshabiller du regard toutes les femmes dont la soeur d’Aïcha, Asma, de sa belle-fille Zeïneb,ou de la femme d’Othmane ibn Afane dont il s’inquiétait de la pâleur de son teint.

Il est aussi un signe de reconnaissance, une distinction permettant de ne pas confondre dans la foule des femmes qui faisaient leurs besoins naturels à l’air libre, des croyantes femmes libres, esclaves et odalisques. Vous n’êtes pas ses épouses pour pouvoir vous faire passer pour des mouhajabates, celles qui portent le hijab ou la abaya,un tissu qu’elle jette sur la tête en laissant leur visage et leurs mains découverts.

Si le port du voile avait un fondement religieux et attestés par les sourates et la sunna, vous pensez bien qu’il ne serait pas au coeur d’une polémique et de controverse entre les pseudo savants de l’islam.

http://amriahmed.blogspot.fr/2012/03/le-voile-nest-pas-une-obligation.html

Ce qui était au départ comme un moyen de distinction sociale en Mésopotamie de la femme libre des femmes esclaves et prostituées et qui n’était pas pour autant un garant de sa bonne moralité, est devenu par un artifice politique le voile islamique.

A moins que les femmes qui portent le voile dans toutes ses inclinaisons ne se considèrent comme femmes libres et celles qui ne le portent sont des esclaves et des femmes de petite vertu. S’il en est ainsi il ne peut qu’être que l’expression de leurs propres mépris d’elles. L’honorabilité d’une femme n’est pas dans son accoutrement vestimentaire.

N’en déplaise à ces femmes, la prolifération du port du voile a un caractère politique manifeste, elle est intimement liée à celle du port de la barbe islamique et le kamiss afghan et leur corollaire le djihad. A chaque genre musulman son mode vestimentaire. Il marque la sortie de l’ombre de l’islam fondamentaliste et de l’influence grandissante du wahhabisme sur la vie des musulman.

Il s’agit d’une démonstration de force, une sorte de défilé militaire pour impressionner les éventuels ennemis et exalter les pulsions velléitaires des musulmans. Plus son port progresse, plus l’islam fondamentaliste marque des points et renforce son pouvoir sur les musulmans.

Il est la face visible de cet islam qui se rêve en maître du monde et dont le voile est le premier symbole quant à sa vitalité et ses desseins velléitaires.

Il est plus que jamais le voile que l’islam fondamentaliste, qui est la face émergée de l’iceberg musulman,est en train de jeter sur le monde libre.

Il est plus qu’une chaîne entravant les chevilles de l’esclave,il est le signe de la destruction lente et inexorable de la fin des libertés humaines.

Quoi qu’elles en disent, il est ce fameux hijab de la maison de Mahomet qui marque un gouffre entre les sexes et les musulmans et le non-musulmans.

Le Front National sera-t-il le sauveur de la France du péril musulman ? Il n’est pas interdit de rêver

On proteste, on manifeste,on s’agite, on s’inquiète, on s’indigne, on dénonce, on désacralise, on conteste, on s’enflamme, on crie son ras-le-bol, on fait tomber le masque, on amalgame, on maugrée, on ne cède pas à l’angélisme ambiant, on met des mots sur l’engeance islamique, mais ça reste toutefois dérisoire , insignifiant, marginal,   et qui ne semble guère sortir l’opinion publique de sa torpeur quoi qu’elle soit majoritairement méfiante vis-à-vis de l’islam, rien n’est fait ou presque pour transformer l’essai. 

Les mots n’ont de sens que s’ils sont traduits par des actes  dans le respect du cadre républicain.

Tant qu’il n’y pas un véritable front commun entre tous les irréductibles contre l’islamisation galopante de la France avec la complicité active et probablement non-dénuée d’intérêts pécuniaires des médias, des élites intellectuelles, artistiques et politiques ainsi que le grand capital, on continuera à prêcher dans le désert d’Arabie.

En effet, ce seront des belles paroles balayées comme le chardon  par le vent du Sirocco.

De plus en plus des islamo-incompatibles mus par leur amour indéfectible pour la patrie et les valeurs de la République, à tort ou à raison sont convaincus qu’en dehors des partis populistes dont on fait la figure de proue du sauvetage de la France mais qui n’ont jamais fait preuve jusqu »aujourd’hui de leurs capacités de relever les grands défis.

Est-ce que la mouvance populiste dont le FN est la figure  de proue tant qu’il n’a réellement rompu avec l’héritage lepéniste au plan des idées politiques est-elle  un rempart contre ce péril ou plutôt si ce péril n’existait pas seraient-il promus comme sauveurs ?

Qui pourrait dire que les deux camps qui ne sont pas aussi opposés que cela notamment qui concerne leur similitude idéologique prônant tous les deux une sclérose de l’homme dans les dogmes du conservatisme et du  suprémacisme ?   

Il y a tout à craindre que le populisme ne soit tout le contraire de ce qu’on attend de lui et ne finisse par exercer un attrait sur l’électorat musulman viscéralement raciste, anti-juif, homophobe même si bizarrement il n’est pas insensible aux charmes d’un éphèbe promis aux musulmans les plus méritants. Ils se sont même affichés côte à côte lors des manifestations contre les mariages pour tous.  On ne peut pas nier que l’islam faute d’être un allié déclaré au populisme, c’est lui qui participe à son émergence et le fait exister en tant qu’exutoire contre les peurs réelles ou supposées qu’il suscite chez les Français.

Ces deux courants de pensée politiques qui sont une menace pour l’unité de la république et la pérennité de ses valeurs  ne sont pas des fervents inconditionnels de l’avortement, du planning familial, à l’émancipation de la femme,  ultra-machistes et sexistes, ni des partisans patentés de  l’égalité des droits entre les hommes indépendamment de leur sexe et leur croyance.  Ils prêchent tous les deux un apartheid social, sexuel et une dérégulation de l’économie fondée sur un ultra-libéralisme qui préserve les intérêts des classes dominantes aux dépens des faibles et des pauvres qui doivent se contenter des miettes « généreusement » accordées sans perspective d’échapper à l’amertume de leur destin.    L’attitude trouble et courtisane aux dernières élections régionales franciliennes du trésorier du FN laisse à penser  que la mouvance populiste  n’est pas insensible au vote musulman et qu’elle ne sera pas le Charles Martel pour sauver la France du péril musulman. Elle a beau dénoncer l’establishment mais elle continuera à s’inscrire dans son sillage.

A supposer que le FN soit le parti idoine, est-ce qu’avec lui ce sera la fin du halal dans les cantines, dans nos rues, l’arrêt des constructions des mosquées, la disparition du voile islamique du paysage urbain, la fermeture des écoles coraniques, l’expulsion des imams dits radicaux, la révision de la politique pro wahhabite de la France qui n’est pas sans conséquences sur l’économie française,  le retour de l’Etat de droit dans les banlieues, la fin du prosélytisme religieux dans les prisons, l’expulsion des faux migrants ?  Il a plutôt parlé de la sortie de l’euro que de l’éradication du péril musulman qui est la pire menace de son histoire millénaire. Et si on ne fait rien la France risque de disparaître de l’histoire universelle comme tous les autres pays conquis.

Le FN qui brille par son mutisme sur son projet de sauvetage de la France  saura-t-il  restreindre  l’islam à sa seule sphère cultuelle et lui imposera un pacte républicain  ?  A moins qu’il ne cherche lui aussi à capter les voix des musulmans et les fidéliser pour les échéances électorales ?

Il ne suffit pas de gagner les présidentielles pour régler par un coup de baguette magique les problèmes de la France et la guérir des maux de l’islam,  qu’est-ce qu’il  va faire de sa victoire après ?

Il est à craindre que la chasse aux sorcières ne soit pas menée contre ceux qu’on croit. Ne faisons pas trop d’illusions sur ces femmes et hommes promus au rang de sauveurs qui ne sauveront rien sauf peut-être leurs intérêts personnels.

Aucun blanc seing ne doit lui être accordé tant qu’il n’a pas apporté les gages d’une politique en totale rupture avec les Républicains et les Socialistes.

Je les mettrais sur un piédestal le jour où ils auraient prouvé sur le terrain qu’ils avaient accompli leur travail de pompiers.au profit de tous les Français dans le strict respect des lois de la république.
Il n’y a que le peuple qui peut faire des miracles mais en a-t-il le désir et la volonté ?

Ça fait 1437 ans que l’islam est en guerre permanente contre le reste du monde

L’histoire humaine a toujours enfanté des monstres de toutes les couleurs et la barbarie n’a jamais été l’apanage de telle ou telle « race ». Il est idiot de réduire le débat sur les dangers néfastes de l’islam radical à un conflit racial. Autant signer notre reddition de suite plutôt que de faire des variantes mélaniques un facteur de rassemblement.

Les djihadistes qui veulent mettre la France à feu et à sang ne sont pas venus d’ailleurs. Ils sont tout aussi « souchiens » que ceux qui sont obsédés par la couleur blanche de la France. Ils auraient pu juguler le phénomène de l’explosion démographique des nouveaux envahisseurs quand il était encore temps. La France n’est pas une couleur c’est des valeurs et des richesses humaines diverses et multiples.

Quand à ceux qui professent l’islam cosmique et impérial sont de couleur multiple et n’ont guère de problème de racisme entre eux.Ces nouveaux cavaliers noirs de l’Apocalypse brandissant le Coran dans une main et la bombe dans une autre qui déferlent comme des rouleaux compresseurs sur nos cités et qui mettent en péril la pérennité de l’humanité tout entière ont dépassé ce clivage de la coloration de l’épiderme, ils sont la nouvelle peste brune de notre temps.
Notre ennemi aujourd’hui n’est ni noir, ni blanc, ni rouge, ni jaune, ni métis, ni cuivré, ni brun, ni olive, il est NAZISLAMISTE.

Continuons à mener une guerre d’arrière-garde et ultra-réactionnaire, il n’y a pas meilleur moyen pour lui offrir demain nos vies en HOLOCAUSTE. Eux au moins qui sont aussi bien Français de « blanche que Nigérians de « race » et Malais de « race » jaunes et de Nord-Africains de « race » basanée ( la bêtise taxinomique est sans limite) sont unis comme les doigts d’une main et n’ont qu’un but instaurer la charia partout dans le monde.

Quand ils tuent, ils ne prennent pas en compte la couleur de la peau, ils tuent parce que nous sommes différents d’eux.

Faire de la couleur de la peau un motif d’évaluation des capacités humaines revient à classifier et exclure et faire le jeu des vrais ennemis du genre humain.

Aujourd’hui ils décapitent les Coptes, les Yazidis, les Chrétiens d’Orient, les apostats de l’islam voire des musulmans qui ne sont pas assez musulmans à leurs goûts, non pas en raison de leurs origines ethniques mais parce qu’ils ne sont pas musulmans comme eux, demain ils nous feront subir exactement la même chose à moins que l’on doive notre salut dans la soumission totale et absolue à l’islam, celle de l’esclave pour son maître.

Le virus létal islamique gagne nos propres foyers plutôt que chercher à le combattre pour l’éradiquer on se plaît à exalter la couleur blanche de notre peau.

L’islam classe l’humanité en musulmans qui ne sont pas un groupe ethnique ou national venant de tous les horizons pour se fondre dans une même et unique communauté et les non-musulmans, ces êtres impurs et infâmes, de la caste des intouchables, qu’il faudrait un jour anéantir ou les convertir. Dotant ainsi les premiers de toutes les vertus pour en faire la caste des seigneurs de nous autres nous en sommes la lie.

La lutte contre l’islam est avant tout humaine et civilisationnelle et ne sera jamais raciste ou racialiste.

L’islam n’a jamais été synonyme de paix, il est l’épée pour exterminer l’humanité

Depuis 1436 ans l’islam ne cesse de propager la mort sur son chemin et mine les fondements de la vie humaine, il est la pire idéologie totalitaire qui n’ait jamais existé, obsédé par imposer sa dictature aux quatre coins du monde, il est clair qu’il n’y a plus de cohabitation possible avec les musulmans dont l’idéal de vie est d’exterminer l’humanité qui ne croit pas dans l’islam et dont le salut passe par sa soumission à sa dictature.

Il est à douter que les juifs, les hindous, les chinois, les bouddhistes, les patriotes, les identitaires, les islamo-incompatibles, des chrétiens conscients de la haute toxicité du poison musulman, restent sans réaction et vont leur paver le chemin de roses.

La partie ne fait que commencer et les musulmans doivent apprendre à composer avec les forces de l’adversaire qui ne leur laissera pas indéfiniment le champ libre contrairement à ce qu’ils croient.

Nous sommes quelques uns à connaître leurs sombres desseins pour l’humanité. Le musulman n’est ni français, ni démocrate, ni moderniste, ni pacifiste, ni républicain, ni progressiste, ni humaniste, il est avant tout musulman tant qu’il n’a pas abjuré l’islam.

Nous ne devons en aucun cas les catégoriser et les compartimenter sous prétexte qu’il y a des musulmans épris de prix et d’autres concourent à la destruction de l’humanité. En quoi Haouri Boumedienne qui en son temps menaçait l’Occident de le conquérir par le ventre des femmes musulmanes différe d’Erdogan ou de Baghdadi ?

Ne tombons pas dans le piège de l’angélisme de l’islam de paix victime du radicalisme d’une minorité qui fait du tort à l’islam lui-même et du pas d’amalgame.Ne tombons pas dans le piège de l’angélisme de l’islam de paix victime du radicalisme d’une minorité qui fait du tort à l’islam lui-même et du pas d’amalgame.

L’ennemi a sa logique guerrière bicéphale, le terrorisme et le discours mielleux de Boubakeur and Co, on doit se garder de tomber dans le piège du miroir à une seule face. Il n’en existe tout simplement pas.

Le principe de vigilance est absolu. Nous devons lui témoigner de la même hostilité qu’il manifeste à l’égard de tous ceux qui ne sont contaminés par son virus mortel.

Nous devons cesser de le doter des vertus qui ne sont pas les siennes et le combattre comme nos parents et grands parents ont combattu avec succès le nazisme mais hélas au prix de 85 millions de morts.

L’islam ou le cercueil » ce que la France et l’Occident n’ont toujours pas compris

Les tueurs à gage d’Allah ont tué des touristes français au Musée du Bardo en Tunisie parce qu’ils ne sont pas musulmans et ils n’ont rien à faire en dar al-islam, pays de la piété. On les persécute et harcèle chez eux comme à Reims parce qu’ils heurtent les règles de bienséance islamiques, à savoir la charia. 
Partout où ils sont, ils ne sont pas tolérés. Ils n’ont plus désormais le choix s’ils tiennent à leur vie.
Soit l’islam soit la valise, leur terre n’est pas leur terre c’est une terre cible de l’islam, une terre de conquête, dar al-harb, il est hors de question pour lui d’y mettre les formes.
A la guerre comme à la guerre, ni convention à respecter ni laisser sa chance à l’ennemi, qui ne pourra plus trouver son salut que dans la reddition et la soumission : »Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier Jour, (qui) ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et Son Apôtre ont déclaré illicite, qui ne pratiquent point la religion de Vérité, parmi ceux ayant reçu l’Ecriture! Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient la jizya (capitation) directement et alors qu’ils sont humiliés » . La jizya est une taxe frappant exclusivement les non-musulmans. Le verset 5 de cette sourate est tout aussi rassurant sur les inimitiés de l’islam pour les non-musulmans: « Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les Infidèles quelque part que vous les trouviez! Prenez les! Assiégez-les! Dressez pour eux des embuscades ».
L’islam se veut au-dessus des lois des hommes, jugées impures et imparfaites, continuera à faire des siennes tant que le monde ne se plie pas à ses lois ni paix ni trêve surtout qu’aujourd’hui il sent qu’il est en position de force et que l’adversaire est de plus en plus en situation de faiblesse. Rusé, perfide et habile manoeuvrier, il a l’art de se camoufler, de prendre les couleurs de son nouveau milieu d’accueil, de se fondre dans le paysage comme un caméléon,qu’il ne l’est pas mais dont il prend la forme pour abuser de la crédulité de ses « hôtes », endormir leur vigilance jusqu’au jour où il sent que sa proie est mure pour être dépecée et il abandonne ainsi sa carapace de caméléon pour redevenir l’alligator qu’il est. Il arrive en Dr Jekyll et finit en Mr Hyde. 
Dans une interview aux  » Cahiers d’Europe « , septembre 1996, n° 1.Maxime Rodinson a parfaitement résumé cette la personnalité bicéphale de l’islam dans laquelle il arbore le masque de la belle pour dissimuler sa nature hideuse et effrayante  » [Anciennement] La propagation (de la foi musulmane) par la lutte armée (djihad) se faisait quand les circonstances étaient favorables ; lorsqu’elles ne l’étaient pas et que l’ennemi était plus puissant que soi, on attendait  » Et lorsqu’on lui demande  » Ce désir de conquête (des musulmans) se perpétue-t-il aujourd’hui ? « , il répond :  » Il est dans la tradition. Des textes et des coutumes subsistent. Même si on l’exerce pas pendant une période, il peut resurgir. Pour le moment, les Occidentaux (soit chrétiens, soit athées) sont les plus puissants. Par conséquent, les croyants doivent s’en accommoder et ne pas faire une guerre qu’ils sont sûrs de perdre ; ou bien il faut trouver des méthodes différentes (où les armes des plus faibles peuvent être efficaces, guérilla, terrorisme). « . (6) 
Les musulmans sont exhortés à ne pas faire des vagues quand les rapports de force ne sont pas à leurs avantages. Adoptant un profil bas pour ne pas réveiller les soupçons et donner l’illusion à l’ennemi qu’ils sont la paix personnifiée: »Ne faiblissez pas! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts. Dieu est avec vous: il ne vous privera pas de la récompense due à vos œuvres. »(Coran XLVII,35). 
Cette citation de Montalembert « quand je suis faible, je vous réclame la liberté au nom de vos principes; quand je suis fort, je vous la refuse au nom des miens.  » va comme un gant à Mahomet.
L’affaire de Reims n’est pas un banal incident pour qu’elle soit rangée dans la rubrique des faits divers parmi des milliers d’autres, elle est le signe qu’aujourd’hui l’islam sort en fin du bois et ne fait plus mystère de ses intentions velléitaires et hégémoniques d’une part et d’autre part il dessine aux Français les contours du sort qu’il leur réserve s’ils persistent dans d’autres voies que la sienne: 
Sourate 8 : Le butin (Al-Anfal) »
« 39. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Dieu. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Dieu observe bien ce qu’ils oeuvrent. »
« 123. Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez que Dieu est avec les pieux.
« 

Donnons aux musulmans ce qu’ils veulent mais qu’ils renoncent aux bienfaits des « infidèles »

Comme ils veulent nos villages, nos églises, nos enfants pour les endoctriner, nos foyers sociaux pour y semer la haine, nos prisons pour y fabriquer leurs terroristes, nos places publiques pour leurs prières, nous imposer la Charia et l’islam contre notre plein gré, donnons-leur ce qu’ils réclament pour nous épargner leurs jacasseries islamiques et dépolluer l’atmosphère  des odeurs de leurs selles verbales diarrhéiques.

Des mesures d’urgence doivent être prises pour satisfaire leurs revendications hallucinantes et hallucinées qui sont symptomatiques de leurs délires de grandeur et de leurs graves troubles mentaux. Il n’existe pas 36 remèdes pour traiter la pathologie musulmane. Personnellement je n’en vois qu’un seul répondre  à leurs demandes ubuesques et extravagantes mais non sans préalable, c’est du donnant-donnant, si nous ne voulons pas voir le vrai peuple de France hostile à plus de 75% à cette idéologie pestilentielle et fétide qui se nourrit et s’enivre des cadavres en décomposition sortir dans les rues pour rappeler à ces écervelés convaincus qu’il leur suffit de claquer les doigts pour avoir le monde à leurs pieds à leur lécher les babouches que les maîtres des lieux ce sont ceux qui ont l’amour de la France en eux et qu’ils la défendront comme naguère leurs aïeux à Poitiers.

Ils prennent notre silence pour un aveu de faiblesse et d’acquiescement de tous leurs désirs. L’Algérien  Dalil Boubaker, l’homme qui milite pour le port du voile et qui veut enfermer les femmes dans les caves de la Mosquée de Paris, en mission commandée au profit de son pays ne rate plus aucune raison pour abreuver l’opinion publique française par des propos insultants et velléitaires qui devraient lui valoir l’expulsion illico presto vers son pays d’origine, réclament qu’on lui donne sur un tapis de prière « les églises désaffectées pour les transformer en mosquées, afin de pallier au manque de lieux de culte, » qui seraient plus des véritables centrales nucléaires.

Ce djihadiste  connu pour ses amitiés sulfureuses avec les islamistes, en costume-cravate façon Tarik Ramadan ne fait qu’exprimer à haute voix ce que les musulmans ruminent pendant leurs prières.  Il serait judicieux que toutes les autorités  des différents cultes présents en France, car l’Etat ne pas à s’y interférer au nom de sa neutralité vis-à-vis des affaires de la religion contrairement à l’Algérie par exemple, lui concèdent tous leurs espaces cultuels pour que l’islam soit le seul maître des édifices religieux de France comme en Arabie Saoudite.

On pourrait ainsi imaginer les Cathédrales de Paris et  d’Amiens, ces monuments architecturaux qui font la fierté du génie humain qui sont à la France ce que sont les Pyramides pour l’Egypte et que ses amis islamistes appellent à détruire,  transformées en lieux de dévotion islamique où les musulmans pourraient exhiber leurs arrières-trains et leurs fronts collés au sol comme s’ils avaient honte de leur humanité.

Mais comme il est grand temps que les musulmans comprennent qu’ils ne sont pas les enfants gâtés de l’humanité et surtout pas ses seigneurs alors qu’ils brillent par leur nullité et absence totale de contribution au bien-être commun humain, ils doivent renoncer à  faire usage de toutes les créations des « infidèles ». Ce sera pour eux la garantie d’un retour assuré au monde des ténèbres.
Plus de lumière eux, plus d’ampoules, plus d’ordinateurs, plus de voitures, plus de trains, plus de yachts, plus d’avions, plus de mobiles, plus de frigidaires, plus de ventilateurs, plus de hauts-parleurs pour leurs appels à la prière, plus de chauffage, plus de médicaments, plus de valves pour leurs cardiaques, plus de soins dans les hôpitaux des « impurs » plus de climatiseurs, plus d’armes pour se tuer entre eux, plus de couvertures Radar,  plus d’ascenseurs pour leurs tours, plus rien  qui sort des usines des « mécréants » qui facilite leur vie au quotidien.

De même que leurs croyants qui vivent légalement et illégalement sur le sol des « infidèles » qui n’est pas une terre d’Allah, arrêtent de bénéficier des aides sociales et médicales, sans parler des bourses pour leur progéniture, les bons de vacances   et les primes de rentrée

L’infidèle est le musulman lui-même qui trahit son serment humain et qui est prêt à anéantir l’humanité par haine de lui-même et de ses semblables.

Dalil Boubaker , comme le tutoiement est d’usage en arabe, si tu n’es pas heureux en France ,il y a des destinations plus accueillantes pour toi et tes sbires. Si tu étais un homme de foi tu ne ferais pas preuve de mauvaise foi.

Je regrette encore une fois le silence assourdissant de l’Eglise.

Les musulmans sont vraiment des êtres parfaits mais seulement dans leur folie de grandeur

Tout est parfait chez ces  créatures parfaitement parfaites.

La religion la plus divinement parfaite.

La divinité la plus anthologiquement parfaite que l’homme ait pu créer.

Le prophète le plus méssianiquement  parfait.

La communauté la plus sublimement parfaite.

La langue la plus délicieusement parfaite.

Le livre-guide le plus sacrément  parfait.

Les hommes les plus merveilleusement parfaits.

Les femmes les plus angéliquement parfaites.

Les enfants les plus admirablement parfaits.

L’éducation la plus exemplairement parfaite.

Les moeurs les plus purement parfaites.

La vie la plus humainement parfaite.

Les libertés les plus démocratiquement parfaites.

La justice la plus équitablement parfaite.

Le système de répartition de richesse le  plus admirablement parfait.

La protections sociale la plus honorablement parfaite.

l’accès au soin pour tous le plus étonnamment  parfait.

Le taux d’alphabétisme tous sexes confondus le plus faramineusement parfait.

La production scientifique, intellectuelle, culturelle, technologique, artistique génialement parfaite.

Les savants les plus brillamment parfaits.

L’espérance de vie et la mortalité infantile la plus éminemment parfaite.

Le droit de la famille le plus prodigisieusement  parfait.

La  liberté pour les femmes  de disposer de leurs corps, de décider de sa maternité, de choisir leurs conjoints ou de divorcer la plus phénomènalement parfaite.

Les performances économiques et industrielles les  plus sensationnellement parfaites.

Les taux de productivité et compétitivité les plus colossalement parfaits.

La culture du travail et de l’excellence la plus admirablement parfaites.

L’esprit d’innovation et de créativité le plus génialement parfait.

Les droits de la protection de la petite enfance les plus féériquement parfaits.

Les droits des étrangers le plus titanesquement parfaits.

Le modèle du bien-vivre ensemble  le plus exceptionnellement parfait.

Les traitements médicamenteux contre les  pathologies lourdes et les maladies graves les plus efficacement parfaits.

La politique d’environnement et le respect du monde des vivants la plus écologiquement parfaite.

L’amour de la vie le plus indéalement parfait.

La langue la plus paradisiaquement parfaite.

Les moeurs les plus savoureusement parfaites.

Tout est parfaitement parfait dans la caste des seigneurs de l’humanité. Tellement parfaits que cet autre parfait auquel ils vouent  un culte véritablement parfait A. Hitler, ce personnage inhumaniment imparfait mais  islamiquement parfait, les relègue à la dernière place à son échelle raciale, juste après les crapauds

L’humanité leur droit absolument tout sauf les grands rendez-vous des révolutions techniques, industrielles, coperniciennes, technologiques, nanotechnologiques, etc.. où ils ont brillé véritablement par leur absence remarquablement parfaites. Trop occupés à récolter l’urine des chameaux et à deviser sous l’ombre des palmiers à fantasmer sur leur passé mensongèrement parfait.

Ils rêvent de puissance et de gloire mais sans jamais s’en donner ni les moyens ni la volonté. Ils font de leur stagnation chronique une marche vers l’avant mais pour y arriver ils cherchent à couper l’humanité du progrès dans son élan.

Ils n’ont jamais rien appris de leurs échecs, ils ne savent pas que la réussite est de savoir positiver sa défaite et l’art de ne pas replonger dans les travers des erreurs passées. Tellement imbus de leur personne et esbroufés par le mirage de la grandeur suprême que leur a fait miroiter Mahomet ils sont convaincus qu’ils vont par   la magie de leur réminiscence du passé fabulé et délirant atteindre le toit du monde.

Winston Churchill disait : Pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. Or, non seulement ils ne veulent pas changer, et le pire ils veulent que le monde change pour finir par leur ressembler.  Les musulmans qu’Allah a élevés au premier rang de l’humanité, du pur délire mégalomane et narcissique, ne vont jamais se faire violence pour se remettre  en question, ni d’efforts à fournir pour progresser et se bonifier, ils ont été envoyés sur terre pour asservir l’humanité et si besoin est la détruire,  qui n’a pas d’autre alternative pour sa survie que se plier aux lois de l’islam d’adopter ses moeurs, us et coutumes hérités de ces temps  de la naissance de l’islam, où l’épée faisait loi et la haine de l’autre faisait foi.  

C’est au monde de s’adapter ainsi aux musulmans. Ils viennent en Occident non point pour fuir leurs conditions de vie attentatoires à la dignité humaine et misérables, c’est pour miner ses fondements humains et civilisationnels.

Toutes les grandes civilisations  prises dans le tourbillon de l’islam  ne ressemblent plus à rien même plus à l’ombre d’elles-mêmes, toutes tombées en ruine pour devenir des cimetières à ciel ouvert où règnent la tristesse et souffle le vent de la mort.

Les musulmans embrigadés comme les Waffen SS, considèrent comme impie tout ce qui est oeuvre humaine et témoin du génie humain, pyramides, aqueducs,   livres, statues, manuscrits, et doit  être détruit et brûlé.

Ne risquant pas de souffrir d’une comparaison qui leur est forcément défavorable, ils s’attellent à éteindre la lumière qui jaillissait des peuples conquis et qui pourraient rejaillir un jour pour rallumer la flamme de la renaissance de ces peuples à la vie.

L’islam agit comme un produit décapant dans la mémoire historique des peuples afin qu’il apparaisse à leurs yeux et dans leur imaginaire collectif comme l’unique source de lumière alors qu’elle est peu éclairante.  Mais tant que leurs yeux sont voilés par l’obscurité qu’il leur fait croire que c’est une lumière d’une puissance inégalable et le prélude d’une lumière plus féérique qui va les inonder pour l’éternité.  Nourris de fantasmes et d’illusions de grandeur et de puissance, ils se laissent emporter par leur enthousiasme de vainqueur qui gagne la partie sans avoir appris à jouer au ballon, chausser les crampons.

La compétition n’est pas musulmane, ils trustent toutes les médailles et glanent tous les trophées sans  avoir besoin d’y aller. Il suffit pour eux  d’éliminer tous leurs adversaires et plus personne pour les descendre de leur piédestal.

A vouloir être trop parfaits on préjuge de ses forces et inconscient de ses faiblesses occultant les capacités de l’adversaire à les faire déjouer et c’est le drame de ces êtres qui se prennent pour les premiers de la classe alors qu’ils sont dans la casse de l’histoire.

Mr Valls : En quoi défendre la France contre les envahisseurs musulmans relève du racisme et du fascisme ?

Mr Valls se fait fort de vouloir donner une coloration tricolore à l’islam au point qu’il se prend les pieds dans le tapis de prière à la mosquée de Strasbourg.

Pour y arriver, il est convaincu qu’il faut abattre les deux obstacles que sont l’extrémisme musulman et l’extrême droite, nuisibles à l’émergence de l’islam de France, un islam cohabitationniste et capable d’adopter une posture républicaine et respectueuse des institutions.

Mr Valls continue à prendre l’islam pour une blanche colombe victime des dérives violentes d’une minorité d’activistes, les méchants musulmans.

Il considèrent que des radicaux défigurent et jettent le discrédit sur la majorité de leurs coreligionnaires, les bons musulmans, au comportement irréprochable, soucieux de la bonne marche de la société civile, et respectueux des lois de la république. Qu’ils vivent leur foi dans leur espace privé sans exhiber à l’extérieur un prosélytisme agressif pour marquer leur état d’appartenance à un autre système de valeurs, étranger à celui de leur pays d’accueil et d’adoption.

Des citoyens qui vivent en adéquation avec les exigences de la laïcité, loyaux, intégrés et intégrables, sachant faire passer les lois de l’islam au second plan.

Mr Valls peut toujours rêver.

Imaginer un jour les musulmans endosser les habits républicains, autant faire passer un chameau par le chas d’une aiguille.

Sa tactique, innocenter la majorité musulmane, est contre-productive en tous points. En cherchant à franciser l’islam, il ne réalise pas qu’il commet un sacrilège, et ébranle les musulmans dans leur foi.

Leur demander de se conduire en citoyens revient à leur demander de renoncer à l’islam.

Ce n’est pas, pour les musulmans, à eux de s’adapter à la France, c’est à la France de s’adapter à l’islam. Les musulmans sont tenus par leur religion d’obéir et se conformer aux seules lois émanant d’Allah, seul et unique législateur, qui ne dépendent ni du temps ni de l’espace.

Ils ne doivent en aucun cas se soumettre à des lois et à des autorités judiciaires et politiques qui ne sont pas elles-mêmes soumises aux lois de l’islam.

 » Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement. «  (sourate les femmes, verset 59).

Aucune ambiguïté quant aux obligations faites aux musulmans de ne pas respecter et s’en référer à des lois qui ne sont d’essence musulmane. Si Mr Valls a des doutes sur la volonté des musulmans de se muer en dignes citoyens, il serait avisé de réfléchir sur le sens de ce Hadith qui a force de loi pour les musulmans, et à son caractère contraignant rapporté par Abû Hureyra :

« Celui qui m’obéit, obéit à Allah ; et celui qui me désobéit, désobéit à Allah. Celui qui obéit à son émir, m’obéit ; et celui qui désobéit à son émir, me désobéit. » (Authentique : el Bukhâry (7137), Muslim (1935), el Irwâ (2/160)

Plutôt que diviser les musulmans en bons et méchants et stigmatiser ceux qu’il appelle les extrémistes de droite, que sait-il réellement de l’étymologie du mot islam et de sa signification ?

L’islam n’est ni paix, ni salutations. il est le salut pour celui qui n’a pas d’autre alternative pour sauver sa vie que de l’embrasser. Il signifie littéralement reddition, soumission à une volonté supérieure,  résignation à son sort, acte d’allégeance et de servitude qui interdit toute tentative de résilience. L’islam est un moule unique dans lequel doivent se fondre les assujettis.

L’islam n’est pas foi, c’est un ensemble de règles strictes et liberticides qui imposent aux assujettis une conduite à suivre dans tous les domaines et étapes de la vie, et ne laisse aucune marge au libre-arbitre. Il interdit toute forme de transgression sous peine de mort.

L’islam, ce sont les chaînes de l’esclavage qu’il est impossible de rompre.

On naît musulman, on vit l’islam et on meurt dans l’islam.

Mr Valls doit savoir qu’il n’y a pas des musulmans extrémistes et des musulmans mesurés. Ils professent tous le même islam dans sa théologie et sa liturgie, qui n’est pas un hymne à la paix ni un modèle d’humanisme et de tolérance, comme l’attestent d’innombrables sourates (4, 5, 6, 7, 8, 13, …) et hadiths. Pour cela, 75% des Français rejettent massivement l’islam.

Sauf que les uns avancent à visage découvert et les autres portent le masque de la takkyia.

La question que doit réellement se poser Mr Valls : pourquoi les musulmans sont ceux qui ont le plus fort penchant pour le terrorisme et la transgression des lois ?

Qu’il cherche les causes dans les sources théologiques de l’islam. Là est la cause première des troubles chaotiques et sécuritaires qui secoue  la France depuis 1995 voire avant.

Un homme politique doit avoir le courage de jeter un pavé dans la mare, tant pis si cela heurte la sensibilité de ceux qu’il cherche à ménager. Il doit secouer le cocotier des musulmans en les mettant face à leurs responsabilités.

Plaider pour la cause de l’islam modéré en faisant croire qu’il est l’otage de l’extrémisme musulman et de l’extrême droite, c’est faire fi de la nature intrinsèquement belliciste et guerrière de l’islam. C’est oublier que Mahomet était un chef de guerre, un malfrat, un assassin, un pilleur, un antisémite, un raciste, un être cruel et un égorgeur.

Mr Valls, en tant qu’homme politique, qu’homme intelligent, ne doit pas ignorer que le péril musulman est le plus grand défi de notre temps, et que les électeurs jugeront les candidats sur leurs capacités à lutter contre l’hydre musulmane.

Est-ce extrémiste que des Français défendent leur identité contre l’invasion musulmane ?

Doivent-ils leur tendre le glaive pour se faire décapiter pour être au goût de Valls ?

Les musulmans ont-ils  le droit d’exiger de la France qu’elle prenne en compte leur spécificité identitaire, les Français ont-ils le devoir de renoncer aux fondements de leur civilisation millénaire et plurielle, à leurs valeurs républicaines incompatibles avec l’islam, à leur laïcité qui fait l’originalité politique de leur pays, leur culture, leur histoire, leur terroir, leur art de vivre, leur âme gallo-romaine, leur héritage judéo-chrétien, la défense de leur patrimoine, pour servir de paillasson aux musulmans ?

Que connaît Mr Valls issu d’une idéologie laïque, de l’islam et son idéologie de conquête négationniste des peuples et des cultures, de ses desseins hégémoniques, de son mépris pour les droits humains et les libertés individuelles, de son suprématisme, de sa volonté d’imposer sa dictature à toute l’humanité, de son appétit cannibale et de sa soif insatiable de pouvoir, pour faire un amalgame aussi irresponsable et indécent entre les musulmans qui veulent détruire la France et les Français qui refusent de capituler devant les menaces de l’islam ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

La charia n’est pas que la loi de l’islam, elle est un crime contre l’humanité

 Un musulman ne se conformant pas à la charia qui signifie en arabe, voie, chemin voire racine,  est promu au pire châtiment, « il sera amené en aveugle au rassemblement »  (20 : 123-124), que peut-attendre de la part des hommes plus préoccupés du repos de leurs âmes  à la résurrection qui dépend de leur observation stricte de la charia qu’au respect des lois qui ne sont pas « révélées » et donc imparfaites et illicites ?
La charia qui se veut la loi finale pour tous les hommes après avoir  abrogé toutes les autres lois révélées ne peut pas tolérer qu’il puisse avoir d’autres lois qui ne sont pas les siennes. C’est pourquoi de plus en plus des délinquants et  djihadistes musulmans n’acceptent pas d’être jugés par des lois  qui ne sont pas frappées du sceau de l’islam. S’y soumettre est un sacrilège pour eux, pire encore un blasphème. Un acte d’insoumission à la volonté de celui qui sera le seul juge des actes des hommes au vrai jugement. Forts de leur conviction que seules ses lois sont complètes et parfaites, il leur suffirait de suivre  la seule feuille de route temporelle et spirituelle qui  les protéger de tout égarement et la tentation du mal. Ce qui laisse clairement entendre que les musulmans doivent refuser de se soumettre aux lois incompatibles avec la charia.
Il n’y a que les naïfs qui croient que les musulmans sont intégrables et à même de se plier aux lois de la république et aux conventions internationales. Eux qui placent la charia au-dessus de toutes les lois, ne vont pas se rabaisser à adopter des  lois non-musulmanes. 
Sais-t-on que toute mansuétude et laxisme à l’égard des mouvements totalitaires et génocidaires équivaut à la reconnaître implicitement et contribuer progressivement à l’instauration de la loi canonique de la charia mortifère pour les libertés humaines les plus élémentaires tels que le choix de ses habits ou la liberté de circuler au volant de sa voiture punie de dix coups de fouet chez les wahhabites et ordonnateur et grand argentier de l’islamisme polymorphe qu’il soit jihadiste, salafiste ou qoutbiste frères musulmans ?
Comment nos sociétés démocratiques peuvent elles se résoudre au nom des libertés de culte et de conscience à donner un droit de cité à des mouvements ancrés dans leur identité religieuse dont le seul objectif est d’utiliser les lois de la république pour mieux l’achever et substituer à des  lois humaines, fruits des assemblées démocratiques, une loi synonyme  de désordre  moral, d’injustice, d’arbitraire, de racisme, d’antisémitisme, de lapidation, de mutilation, d’amputation, de viol, de pédophilie, d’inquisition, de décapitation, de brimades, de sexisme érigé en dogme religieux, d’inégalités, d’avilissement et asservissement de la femme et de la négation de ses droits. Une loi qui donnerait aux lois raciales de Nüremberg des relents humains. Un véritable poison pour les droits de l’homme et des libertés publiques.
Comme si on oublie ou feint d’oublier que la charia qui fait du musulman juge, partie et bourreau, est un instrument d’aliénation juridique de la femme et des minorités sexuelles, ethniques et religieuses. C’est la consécration du pouvoir sans limite de l’homme sur la femme sous couvert de la religion, brimades, harcèlement, violence, exaction, sévices sexuels, voire meurtre, autant de crimes et délits qui échapperont au couperet de la justice républicaine, au nom de l’exception des lois de l’islam et par conséquent de leur suprématie sur les lois républicaines confortant ainsi les musulmans dans leur mépris et rejet des lois non-musulmanes.
Avec elle, du monde des lumières, l’humanité plongera dans le monde des ténèbres.
De l’ordre juridique de droit positif, elle  passe au désordre juridique et au règne de la loi du plus fort. Scellant le sort de la femme, de l’autoritarisme et la légalisation de la violence et des traitements inhumains.
Admettre l’usage de la charia dans les cités, c’est lui reconnaître un statut de plein droit en sa qualité d’ennemie viscérale de la femme en lui accordant de la sorte un droit de veto sur nos lois puisqu’elle se considère au dessus des lois de la République, c’est se faire soi même complice de la mise à mort du système juridique protecteur de ses droits et les vôtres aussi.
A moins d être maso, cupide, veule, inconscient ou irresponsable, cela équivaut à se tirer une balle dans le pied. Nul ne saurait affirmer que cette loi divine a toutes les caractéristiques d une loi. N’importe quel croyant en l’absence de clergé peut s’ériger en législateur et juge selon l interprétation qu’il peut en faire tel que décréter une Fatwa, simple avis juridique de portée civile ou pénale.
Mais plus souvent pénal pour motiver la sentence capitale ou des pogroms. Le danger avec la loi canon de la Charia est qu’elle est l’ objet de toutes les spéculations interprétatives et l’imprécises des règles susceptibles de l’encadrer et la formuler.
Le fait qu elle ne soit pas codifiée dans un quelconque corpus juridique ne peut que la rendre incertaine, floue, ambiguë, sujette à caution et inapplicable.
En effet, comme le souligne Souheib Bencheikh: » c’est un concept spirituel, donc synonyme d un cheminement personnel mais qui, à travers l histoire, couvre le travail des Ecoles juridiques, malékites au Maghreb, hanbalites en Turquie, hanbalites en Arabie Saoudite, si bien que le droit musulman est varié et il n a aucune sacralité et souffre de ne pas avoir été mis à jour. »
Comment peut-on aussi conférer un caractère juridique à une norme spirituelle censée fixer la voie à suivre pour les musulmans (sourate 45; verset 18) ?
Assimilée comme étant la source du droit musulman qui se décline pourtant en 4 Ecoles juridiques(madhahb) ne peut que susciter de sérieux doutes sur sa rationalité juridique.
Tout indique que la charia n est pas un système juridique fruit de la raison humaine et encore moins de caractère canon immuable et intemporel puisqu’elle est à géométrie variable dans le sens de son interprétativité propre à chaque école.
Contrairement à ce que ses partisans prétendent, on ne peut faire d un système juridique non écrit ou codifié une vérité divine absolue ayant force de loi qui ne tolère aucune contestation ni dérogation. Les tentatives de réforme de la Charia et de sa véritable définition juridique auxquelles on assiste depuis les écoles de pensées théologiques comme le Mu’atazalite et l’Asharites, au VIIIème et IXème siècles, ne peuvent que le lever le voile sur l’impossibilité de sa reformulation et de sa clarification.
Ce qui va de soi dans la mesure où le peut rationaliser l’irrationnel. On ne peut pas non plus donner une cohérence à une loi abscons, hyper subjective et apocryphe en lui accordant le statut d un code juridique soi-disant d essence divine supposé régir tous les aspects de la vie des musulmans, publique et privé ainsi que les interactions avec les croyants, ce qui suppose que les non-croyants sont exclus du champ de la charia et politique. Alors que dans notre système juridique non seulement nul n’est au-dessus des lois, mais surtout que nul n’est exclu du champ de la loi. Une loi pour tous indépendamment des croyances, du saxe et des origines et non une loi qui qui différencie, hiérarchise,  et exclut.
L’absence de cohérence juridique et le flou théologique qui la caractérisent sont la cause première des abus et dérives rattachées à la charia. Elle est davantage apparentée à une loi naturelle, appelée communément la loi de la jungle, où’ l’on se doit de laisser la nature accomplir son oeuvre sans l intervention humaine pour la réguler ou la codifier.
Elle est cette loi qui lie le prédateur, dans le contexte musulman qu’est l’homme, à sa proie, sa victime  sous couvert de la Loi sacrée du Coran qui est la femme. Et accessoirement les non-musulmans et tous ceux qui ne rentrent pas dans les normes sexuelles telle que la définit Dieu.
 La charia est une loi scélérate et inhumaine pire encore que les  lois raciales nazies de 1935 où l’on cherche à instaurer un ordre social, humain politique sur la base des critères de la pureté de sang, inégalitaires et partiaux de caractère ethnique, sexuel et religieux. Une loi où seule l’interdit devient la norme et le permis devient l exception.
Dans les sociétés appliquant la charia, la déraison humaine et la passion hystérique déterminent le mode d’organisation sociale, familiale et interindividuelle.
L’homme qui est par définition un animal politique n’existe pas en tant que tel  dans les sociétés musulmanes, censé être dépourvu de pensée propre, jugé incapable de discernement, il est un exécutant de la volonté d’Allah,un simple morceau du puzzle musulman. Il ne s’appartient pas à lui-même, il est relié par un cordon ombilical à sa communauté.
C’est pourquoi, les prières collectives sont érigées sont essentielles dans la vie des musulmans. Elles sont supposées faire gagner aux croyants 29 marches vers le ciel à chaque prière.
Un musulman isolé de sa communauté est comme un poisson vivant hors de l’eau. Rendant ses chances de survie impossible. Pour sa propre pérennité, il doit s’agréger à un groupe de musulmans, qui lui sert de matrice pour pouvoir  vivre au sous les lois de l’islam.  Un musulman ne peut  pas concevoir de vivre sans les règles prescrites par sa religion, la charia  devient  la voie à suivre, une nécessité absolue pour adopter des normes de bonne conduite qui lui feraient toucher son Graal. Rejetant ainsi toute autre  loi qui n’a pas d’essence musulmane.
Un musulman digne de ce nom n’a de cesse que de préparer sur terre sa vie dans l’au-delà pour pouvoir jouir des 72 houris promis. Et ce n’est certainement pas les lois de la république qui vont l’en détourner. La charia qui signifie en arabe le chemin de la félicité est son motus vivendi, il est ce fil conducteur entre lui et son démiurge. Toute rupture de ce fil le condamnera à la voie de l’enfer. C’est la sève qui le nourrit, s’en priver, c’est un sacrilège pour lui.
L’islam ne prescrit pas aux musulmans le respect des lois autres que les siennes,il leur impose de ne  reconnaître que ses seules lois celles édictées par la charia. Se considérant lui-même comme étant une loi élevée au-dessus des autres. De par son caractère suprématiste et essentialiste, il veut s’octroyer les privilèges du prince, obligeant ainsi les autres de répondre à ses exigences et non pas l’inverse.  Partout dans le monde, les musulmans veulent que ce soit toujours les autres de s’adapter à eux, quand bien même leurs moeurs, us et coutumes sont incompatibles avec les lois de leurs pays d’accueil.
 Comme il rêve de gouverner le monde, ce n’est certainement pas les lois de la république qui vont le contrarier dans son projet. Au lieu de s’en prémunir comme de tout virus létal, les sociétés d’accueil ne savent pas qu’on lui ouvrant leurs fenêtres, il laisse entrer par la grande porte la charia, indissociable de l’islam puisqu’elle est sa source et sa substance nourricière.
L’islam est en quelque sorte le cheval de Troie de la charia. La France comme d’autres pays démocratiques se laissent prendre dans le jeu de leur angélisme béat  en croyant que l’islam n’est pas la charia, et que la charia est le mode de gouvernement de l’islam de la vie des musulmans.
Elle n’est pas qu’ incompatible avec les lois de la république et les valeurs de citoyenneté, elle vise à avilir à instrumentaliser le sacré à des fins d’exacerbation et d’institutionnalisation de la violence morale, inhumaine et de traitement dégradant et humiliant infligé aux femmes et aux minorités.
En totale violation de l’article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen et de l’ article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Une loi qui est un vrai simulacre juridique et pas seulement ne devrait pas avoir droit de cité au vu de son caractère incitatif à la torture et aux atteintes caractérisées et avérées aux droits humains.