Archives du mot-clé homophobie

Voter H. Clinton, c’est cautionner les attentats d’Orlando et offrir les E.U. à l’islam

Afficher l'image d'origine

Espérons que les électeurs américains sauront surtout  tirer les conclusions avec leurs bulletins de vote de cette tragédie d’Orlando qui a coûté la vie à 49 personnes et qui vient de plonger dans l’horreur la communauté gay américaine et à travers elle tous les gay du monde ainsi que tout être humain digne de ce nom, en infligeant un camouflet mémorable aux démocrates qui sont et les pires collabos de l’islam wahhabite une véritable calamité aussi bien pour les E.U.  ainsi que pour le reste du monde.

Chaque bulletin de vote pour le camp collaborationniste démocrate est une balle tirée dans le dos des E.U. et le reste du monde qui résiste à la déferlante islamique.

En effet, depuis l’arrivée de Barak Hussein Obama à la Maison Blanche les attentats terroristes islamiques dans le monde sont devenus le lot quotidien de l’humanité pour un bilan extrêmement lourd. C’est pourquoi voter Clinton c’est l’Apocalypse assurée.

L’heure est très grave et n’est plus aux atermoiements et aux numéros de crique des professionnels de l’enfumage de l’innocence de l’islam.  Le sort des E.U. et pas seulement dépend des bons choix des électeurs américains. Ils doivent être conscients que leurs bulletins de vote sont la meilleure riposte qui soit pour étouffer les velléités génocidaires islamiques.

Tout toit être mis en oeuvre pour en finir avec cette impunité dont jouissent les terroristes musulmans adoubés et financés par les deux têtes du serpent wahhabite couvées par l’Administration américaine.

Les deux E.U. sont à la croisée des chemins, soit le maintien du statu-quo énergétique actuelle et son corollaire l’islamisation à marche forcée de leur société propagée au moyen du vecteur terroriste soit une inflexion radicale de la politique étrangère américaine à l’égard de des monarchies pétrolières est garante de l’éradication du terrorisme islamique qui passe par la remise en cause du Pacte de Quincy et l’éradication des deux têtes du serpent wahhabite, le Qatar et l’Arabie Saoudite, les argentiers et maîtres à penser du terrorisme musulman. Plusieurs centaines de dessins rendent hommages aux victimes d'Orlando (Montage L'Express Pixlr).

Aujourd’hui,  ils massacrent  en toute impunité les minorités ethniques, religieuses et sexuelles, demain, ce sera la majorité silencieuse centrée sur son nombril et indifférente à son propre destin humain que par le Tsunami islamique qui fait peser de sérieuses menaces sur sa pérennité.

Ce n’est certainement pas avec des islamo-compatibles comme  Ali Juppé,  Cheikha Clinton et  Aïcha Merkel que l’on va va gagner la partie.

Le monde a plus que jamais besoin des Chinois, des Russes, des Américains dirigés par un homme de la trempe de Trump, des Israéliens,  des Japonais et des Indiens hindous  voire d’un Sissi et de tous les islamo-irréductibles pour ne pas sombrer dans les fonds abyssaux de l’histoire.

En criminalisant l’homosexualité les musulmans se condamnent eux-mêmes

La tartufferie des sociétés musulmanes est sans limite. Puritaines, vertueuses, pudiques, rigoristes et conservatrices, des saintes nous dit-on, malgré qu’elles trustent les premières places au palmarès mondial des consultations des sites pornos, pédopornographiques,homos, sado-masos.

http://izitech.ma/…/03/24/arabe-top-10-consommation-conten…/

Lhttp://www.europe-israel.org/…/selon-google-six-pays-les-p…/

Mais il ne faut surtout pas que cela se sache, s’ébruite, s’étale  sur la place publique et alimente les commérages.Ils sont comme ça les musulmans sinon ils perdent leur verni mahométan. Il n’y a de morale que dans les apparences et derrière le hijab, tissu de voile qui sert de cloison, tout est permis comme sodomiser sa chèvre, ou sa poule et pratiquer l’échangisme entre partenaires du même sexe.

Leur hantise est de se faire prendre la main dans le pot de confiture par leurs congénères. Le crime moral chez eux est moins dans la violation des interdits et les tabous que d’avoir dévoilé leur véritable nature celle qu’on cache et qu’on a pas envie que cela se

sache.https://youtu.be/m7QtAVO18G8?list=PLNmSJsVuWos8TYkaNLuwfgstz30JTAMhS

L’excès de pudibonderie n’est jamais innocent et anodin.  Plus elles y ont recours et en abusent et mettent une chape de plomb sur leurs pratiques morales des plus douteuses et perverses, plus il y une volonté manifeste d’occulter ce qu’on est soi-même et noyer le poisson de leurs conduites et penchants en totales contradictions de l’ordre moral revendiqué.

Sournoises et pernicieuses, elles n’existent qu’à travers de ce qu’en dira-t-on, qu’en vont penser les voisins et la censure sociale  Elles arborent l’effigie de la chasteté comme voile à leur identité transgressive et vicieuse. Faire le démon derrière le hijab, rideau, et l’ange dehors.

C’est pourquoi comme tous bigots qui se respectent, ils sont toujours enclins à se scandaliser, s’ameuter hystériquement et se sentir offensés par les comportements  » sexuellement anormaux » des leurs qui ne font que mettre à nu leurs propres souillures et penchants sexuels..

Les homosexuels révèlent leur vraie nature sexuelle  qui n’est pas aussi hétérosexuelle qu’ils ne le prétendent, et nombreux parmi eux ont dû s’adonner à des pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe à cause de la non-mixité sexuelle et la sacro-sainte règle de la virginité. Pour la contourner des nombreuses jeunes filles offrent leur anus en guise de vagin.

Chez eux l’homosexuel est celui qui est chevauché. Mais on stigmatise, on discrimine, on condamne, on emprisonne, on jette aux orties le sodomisé mais pas le sodomisant. On peut aller jusqu’à le tuer pour ne pas se reconnaître en lui. Et comme le résume parfaitement un adage tunisien, combien mes défauts sont vils quand je les retrouve chez autrui.

Il est le témoin de ce qu’ils sont eux-mêmes. Et par sa disparition ils accomplissent leur rédemption. Effacer la trace de ce qu’ils ont été eux aussi à un moment de leur histoire de vie. Ils sont désormais honorables et il n’y aura ainsi  plus personne pour leur rappeler leur déviances passées.

Pédophiles et homophobes. Leur violence à l’égard des homosexuels dénote de leur fragilité psychologique, de leur mal-être profond et de leur incapacité à assumer leurs orientations sexuelles, à maîtriser et à canaliser leurs pulsions sexuelles bestiales.

N’étant pas des enfants désirés et fruits de l’amour de leurs parents, les enfants appartiennent à Allah et nés de sa volonté, ils ne peuvent s’investir dans une relation affective normale et concevoir qu’ils puissent avoir des codes sexuels qu’ils doivent respecter et accepter.

Et leur attitude irrespectueuse et violente ainsi que leurs écarts de conduite ne sont que le reflet de leur mal-être psychologique et leur déficit psycho-affectif. Ils font de leur déni le masque de la vertu.

Ils ont beau avoir eu des rapports avec des partenaires du même sexe, mais ils ne considèrent pas pour autant comme homosexuels car pour eux l’homosexuel, le miboune en arabe, est celui qui est dans la position passive, jamais celui qui exerce sa virilité  sur lui (et pas avec). Ils se veulent hétérosexuels incapables d’assumer leur identité bisexuelle.

A se demander si leur homophobie n’est pas l’expression de leur propre sexualité duale niée.

Pourquoi les musulmans ont la phobie de leurs homosexuels

La tartufferie des sociétés musulmanes est sans limite. Puritaines, vertueuses, pudiques, rigoristes et conservatrices,des saintes nous dit-on, malgré qu’elles trustent les premières places au palmarès mondial des consultations des sites pornos, pédopornographiques,homos et sado-masos.

http://izitech.ma/…/03/24/arabe-top-10-consommation-conten…/

Lhttp://www.europe-israel.org/…/selon-google-six-pays-les-p…/

Mais il ne faut pas cela se sache, s’ébruite et se divulgue sur la place publique. Ils sont comme ça les musulmans sinon ils perdent leur verni mahométan. Il n’y a de morale que dans les apparences et sous le kamiss et le nikab tout est permis.

Il ne faut jamais se faire prendre la main dans le pot de confiture. Le crime moral chez eux est moins dans la violation des interdits et les tabous que d’avoir dévoilé leur véritable nature celle qu’on cache et qu’on a pas envie que cela se sache.

L’excès de pudibonderie n’est jamais innocent. Plus elles y ont recours et en abusent, plus il y une volonté manifeste à noyer le poisson de leurs conduites et inclinations à des pratiques en totale contradictions de l’ordre moral revendiqué.Elles portent le masque de la chasteté comme voile à leur identité transgressive et vicieuse. Faire le démon derrière le hijab, rideau, et l’ange dehors.

C’est pourquoi comme tous bigots qui se respectent, ils sont toujours enclins à se scandaliser, s’ameuter hystériquement et se sentir offensés par les comportements  » sexuellement anormaux » des leurs qui ne font que mettre à nu leurs propres souillures et « anormalité » sexuelle. Les homosexuels leur envoient au visage leur sexualité qui n’est pas aussi hétérosexuelle qu’ils ne l’affirment, et nombreux parmi eux ont dû s’adonner à des pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe à cause de la non-mixité sexuelle et la sacro-sainte règle de la virginité.

Pour eux, l’homosexuel est celui qui fait la femme jamais l’actif. On condamne le sodomisé mais par le sodomisant. On tue l’homosexuel pour ne pas se reconnaître dans son miroir. Et comme le résume parfaitement un adage tunisien,je n’aime mes défauts quand je les vois chez autrui.

Il est le témoin de ce qu’ils sont eux-mêmes. Et par sa disparition ils accomplissent leur rédemption. Effacer la trace de ce qu’ils ont été eux aussi à un moment de leur histoire de vie. Ils sont désormais honorables plus personne pour leur rappeler à ce qu’ils ont été dans leur passé.

Pédophiles et homophobes. Leur violence à l’égard des homosexuels dénote de leur fragilité psychologique, de leur mal-être profond et de leur incapacité à assumer leurs orientations sexuelles, à maîtriser et à canaliser leurs pulsions sexuelles.

N’étant pas des enfants désirés et fruits de l’amour de leurs parents, les enfants appartiennent à Allah et nés de sa volonté, ils ne peuvent s’investir dans une relation affective normale et concevoir qu’ils puissent avoir des codes sexuels qu’ils doivent respecter et accepter. Et leur attitude irrespectueuse et violente et leurs écarts de conduite ne sont que le reflet de leur mal-être psychologique et leurs troubles affectifs. Peu importe qu’ils été homosexuels, mais ils ne peuvent l’admettre, car ils ont été des mâles dominateurs exerçant leur virilité sur (et pas avec) des partenaires certes de leur genre sexuel,mais efféminés.

En châtiant leurs homosexuels, ils se rachètent une bonne conduite et en sont quittes avec leur conscience. J’ai fauté maintenant je me suis racheté.

Le gag: un prix Nobel de la paix au « Dialogue national tunisien ». Et pourquoi pas à l’Arabie Saoudite !

Afficher l'image d'origine

C’est bien beau d’accorder le prix Nobel de la Paix 2015 – qui n’a plus grande valeur symbolique depuis qu’il a été décerné à Obama – au « Dialogue national tunisien » qui n’est ni une personne physique ni morale.

Mais quel est son véritable mérite ?

Pourquoi le choix de tels lauréats et quelle est leur véritable contribution à la paix en Tunisie ? Ont-ils réellement épargné aux Tunisiens un bain de sang alors qu’ils frôlaient la guerre civile ?

Si on les prend individuellement, il y a peu de chance pour qu’ils présentent des réelles garanties morales aux yeux des Tunisie.

Pour qui ont-ils roulé et quel était leur but ? Quels sont leurs vrais chefs-marionnettistes ? Ont-ils bénéficié de l’aval des scénaristes de la pseudo révolution tunisienne qui ont vu tout leur plan de « démocratisation » du monde arabophone partir à vau-l’eau et qui ne leur reste que la Tunisie comme lot de consolation et pourquoi pas une fenêtre de tir contre l’Algérie si jamais ils retrouvent le vent en poupe ? .

Un dialogue national est par principe le dialogue qui doit être mené entre tous les acteurs civils, politiques, associatifs, militaires, économiques, éducatifs, judiciaires, syndicaux du pays. Or, ces personnes sont surtout représentatives d’elles-mêmes. Elles se sont auto-habilitées à dialoguer et débattre au nom du peuple tunisien. Mais elles ont plus servi les intérêts de la Troïka que des Tunisiens.

Bizarre qu’on ne les ait guère entendu sur les violations récurrentes des droits de l’homme, les manifestations antisémites, l’endoctrinement précoce des enfants, la montée du fanatisme religieux, les prêches haineux des imams, les attaques scélérates contre le CSP, la propagande wahhabite, le préambule de la constitution tunisienne et son article 6, les carnages de Sousse et du Musée du Bardo, les assassinats politiques de Chokri Belaïd, Lotfi Neggadh Mohamed Brahmi, la non-élucidation de ces assassinats, la milice islamiste, les injures proférées par des élus de l’ANC et de Marzougui à l’égard des Tunisiens, les appels au djihad ainsi que les différents attentats terroristes qui émaillent la vie du pays depuis 2011.

Ils ont surtout brillé par leur absence, et servi d’enfumage au peuple tunisien.

Quand on a le souci du dialogue, on doit d’abord avoir le souci du peuple et de la justice.

Question bilan, ils sont nuls.

Mais avec le Comité du prix Nobel, plus on est nul et islamo-obamien-compatible  plus on a la chance de se voir décerner le premier prix pour la simple et bonne raison  que le prix Nobel de la Paix qui ne valait pas grand-chose hier est encore plus que jamais aujourd’hui une véritable insulte à la paix. Le prochain prix devrait être carrément décernée à l’islam là ou moins il aura plus de sens. Récompenser une idéologie qui a occasionné la mort de plus de 280 millions d’âmes  au moins on aura fini avec la tartuferie nobélienne  qui elle-même mériterait le bonnet d’âne du prix de l’enfumage de l’opinion publique internationale.

Le seul dialogue national digne de ce nom, ce sera lorsqu’on aura arrêté la descente aux enfers de la Tunisie et e n’est pour demain dans un pays où l’islam fait règne en despote absolu avec l’adhésion de tous les Tunisiens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

L’islam glorifie les pédophiles et condamne à mort les homosexuels

A Hammamet ville côtière tunisienne située au sud-est du Cap Bon, en ce jour funeste du 1er août 2012  en plein mois du Ramadan, l’Ange noir de la mort musulman a offert en Holocauste à Allah, cette divinité homophobe,  un Ange de la vie. Angelo. Son meurtre atroce marque l’entrée définitive de la Tunisie dans l’ère de la barbarie qui frappe tout le monde dit musulman.

N’importe qui d’entre nous aurait pu être à la place d’Angelo. Son meurtre de caractère sacralisateur jette le voile noir de l’indignité humaine sur la Tunisie. Un nouveau sacrifice d’Abraham dans la pure tradition mahométane pour apaiser la colère de cette divinité jamais repue de chair humaine surtout de celle de celui qui est différent de soi mais ô combien proche.
Angelo cumule tous les péchés aux yeux de l’islam, un associateur doublé d’un fils de Loth que Mahomet dépourvu pourtant de toute morale sexuelle ordonne de tuer. Il aurait dit : « Tuez ceux qui s’adonnent à l’acte du peuple de Loth » (Sentence prophétique rapportée par Abou Daoud, Tirmidhi et Ibn Maja)
De même : « Si vous trouvez quiconque en train de pratiquer les pratiques du peuple de Loth, tuez-les, que ce soit celui qui commet l’acte ou celui qui le subit » (Tirmidhi, Abou Daoud, Ibn Majah).
C’est pourquoi personne du voisinage n’est intervenue pour ne pas troubler l’accomplissement de l’acte purificateur et de peur de susciter ainsi la colère divine. Un musulman ne vole pas au secours d’un infidèle quand il est châtié par ses coreligionnaires selon la loi de l’islam.
De terre d’accueil de tous les hommes indépendamment de leur croyance, de leur origine et orientation sexuelle, elle devient leur terre hostile et inhospitalière. Grâce au vote d’adhésion à la volonté de Dieu représenté par son parti le mouvement sectaire et anthropomorphe d’Ennahdha, un jour du 23 octobre 2011, la Tunisie est en train d’amorcer une marche-arrière toute à une vitesse-éclair. Aussi, l’assassinat d’Angelo devient le prélude d’une ère sombre et effrayante qui s’ouvre devant les tunisiens.
Ce crime abominable est le témoin de la vraie nature de ce peuple ou tout au moins de ceux qui avaient voté pour les islamistes-homophobes-de-façade.
La Tunisie que le monde entier louait à une certaine époque pour ses vertus humaines et sa douceur de vivre qui avaient séduit Angelo s’avère être une Tunisie fanatique inhibée par la religion et qui a vécu longtemps dans l’illusion de l’humanité, mais avec ce meurtre elle lève le voile sur sa vraie nature hideuse, immonde, raciste, sauvage, homophobe et hypocrite.
 Angelo était comme cette lumière qui illuminait la Tunisie et qu’Ennahdha commanditaire de ce crime immonde vient d’éteindre pour plonger le pays dans le noir de l’infamie humaine.
D’autres meurtres suivront et d’autres Angelo périront. Faute d’être tous coupables, les tunisien ne peuvent s’exonérer de leur responsabilité morale dans ce meurtre qui laissera des traces indélébiles dans leur nouvelle histoire.  Celle qui est en train de les conduire tout droit dans les limbes de l’histoire.
Ce meurtre était prévisible depuis le retour au pays de leur terroriste national  R. Ghannouchi qui n’a jamais manqué  une occasion pour jouer au père-fouettard, pour stigmatiser les homosexuels alors que lui-même souffre des graves troubles d’identité sexuelle. Nonobstant, l’un de ses affidés le dénommé Ali Larayedh homosexuel notoire, mais indigne de faire partie de la communauté homosexuelle du fait de ses penchants criminels pédophiles.
L’hostilité exacerbée d’Ennahdha qui puise ses sources dans de nombreuses sourates dont An -Naml et Al-Arâf,  à l’égard de la communauté homosexuelle tunisienne est de l’ordre surtout de l’esbroufe, de la tartuferie et de la posture histoire de ne pas dévoiler au regard de sa propre identité sexuelle tendance homosexuelle.
Justifiant ainsi un proverbe tunisien qui dit : je n’aime pas voir mes tares chez autrui et je tuerai celui qui me les rappelle. En tuant cet autre c’est son propre miroir que l’on cherche à briser en réalité. Alors que l’homosexualité  est une identité sexuelle comme l’hétérosexualité. Comme si l’une pouvait être licite et l’autre pas. Le droit de disposer de son corps et d’assumer ses choix sexuels pouvaient être un crime moral en soi.  Ce qui l’est c’est le non-respect du droit à la vie, le corps de l’enfant objet de convoitise chez les musulmans fondamentalistes qui suivent fidèlement la Sira de leur ignominieux prophète.
L’hypocrisie musulmane est sans limite quand on sait qu’il est permis de pratiquer les rapports anaux dans le sentier d’Allah.  Le 26 juin 2014 dans une émission sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Tahrir TV un prédicateur des Frères Musulmans venait d’édicter publiquement  une nouvelle fatwa, qui autorise les terroristes musulmans à se sodomiser les uns les autres s’ils sont loin de leurs femmes, s’ils sont en voyage, ou s’ils sont en train de mener le djihad ( art. de Nasreddin al-Brakhmar : Les Frères Musulmans ont le droit de pratiquer le Djihad anal in Riposte Laïque n°370)
La filiale tunisienne à 100% de la Confrérie des Frères Musulmans ne peut se prévaloir de l’exception tunisienne, on est frères musulmans à la vie et à la mort,  la différence d’Angelo, elle n’a ni courage ni volonté d’affirmer publiquement la nature homosexuelle de ses sectateurs. Des nombreuses fatwas telle celle de ce terroriste musulman qui s’est fait agrandir son orifice anal par ses « frères » pour pouvoir y introduire une bombe, légitiment l’homosexualité, la pédophilie, le viol, l’inceste, la nécrophile dans le cadre du djihad dans le cadre de la guerre malsaine de l’islam contre le reste du monde;.
En tout état de cause, n’est pas Angelo qui veut. Noble, un être pur, civilisé et humain tout simplement. On a tué un innocent, un humain qui faisait honneur à notre humanité. Angelo n’avait pas été tué parce qu’il était différent de son meurtrier c est parce que son meurtrier avait peu de cette partd’Angelo qui est en lui et qu’en le tuant il voulait tuer cet Angelo qui s’est révélé en lui. L’aversion que certains éprouvent à l’égard des homosexuels est moins une question de sexualité différente de soi, qu’une question que l’identité sexuelle nous renvoie à la nôtre.
Plus la haine est forte, plus elle est la preuve de la vraie nature non assumée de leur propre homosexualité. Ce n’est pas par hasard que les peuples les plus homophobes au monde et en premier chef les islamistes sont ceux qui abhorrent les homosexuels parce qu’ils sont leur miroir et en brisant leur miroir ils essayent de se cacher  d’eux-mêmes en se regardant du bout de la lorgnette. Leur leitmotiv est : cachez-moi cette chose que j’ose pas voir, mais parce qu’elle est tout simplement le symbole de leur propre mépris de soi. Les tunisiens en se gardant de condamner explicitement le meurtre d’Angelo démontrent leur incapacité pathologique à assumer au grand jour leur propre identité sexuelle.
Un peuple qui se détourne lui-même n’est pas un peuple d’espoir, c’est un peuple de désespoir comme celui dans lequel se trouve plongés la famille, les amis proches et lointains et tous ceux qui vivent en plein jour cette part d’Angelo qui est en eux.
Espérons que ce meurtre ignoble sonnera le glas des ennemis du genre humain et servira de catalyseur au réveil tant attendu du peuple tunisien ce dont il est permis toutefois de douter à cause de la main mise de l’islam sur la vie des hommes. Tant qu’il suit benoîtement les prescrits de sa mauvaise foi, il a ce crime immonde sur la conscience.
Angelo, en te volant ta vie, ils ont volé aussi la nôtre. On continuera à nous regarder dans notre miroir pour faire vivre cette part d’Angelo qui est en tout un chacun de nous.
Paix à ta mémoire et à celle de tous les homosexuels assassinés par l’islam  .