Archives du mot-clé inégalités homme femme

Il n’y a qu’un islam celui qui dépasse en horreur la barbarie nazie

L’.E.I. n’est pas l’islam paraît-il  sans bien entendu nous expliquer en quoi ne l’est-il pas , les musulmans dits modérés inventés en toutes pièces par les médias et les hommes politiques de tous bords européens,  ne sont pas l’islam non plus, c’est quoi alors l’islam  qui signifie littéralement soumission, asservissement, assujettissement, allégeance et acceptation de s’en remettre à la volonté du plus puissant que soi ?

Est-t-il l’ami des hommes de tous horizons sans distinction de croyance , de sexe  et de couleur ?

Prône-t-il la paix universelle dans le respect du droit à la liberté de conscience et sans aucune prétention hégémonique et négatrice des spécificités culturelles des peuples ?

A-t-il fait de la femme l’égale de l’homme jouissant des mêmes droits et soumise aux mêmes devoirs ce qui est en totale contradiction de la sourate 2 Al Bakara, la Vache, verset 28 qui consacre et affirme la prééminence absolue de l’homme sur elle ?  Selon Erdogan, le V.R.P. de l’islamisme modéré à la mode occidentale, qui n’a jamais caché son aversion pour la dichotomie entre l’islam modéré et l’islam radical, pour lui l’islam est l’islam, la femme ne peut pas être naturellement l’égale de l’homme. Vouée au rang de domestique, de champ de labour à finalité sexuelle, de pondeuse et de vache à lait.  Sa représentation de la femme ne fait que résumer fidèlement le statut de la femme défini par le Coran.  Allah a beau avoir stipulé « que l’homme est élevé au-dessus de la femme » mais il n’y a que les musulmans modérés qui sont assurément sourds, aveugles, ignorants et en rupture avec les références fondamentales de l’islam qui continuent à le nier sans pour autant l’étayer.

A-t-il couvert les juifs, les chrétiens, les apostats, les opposants, les associateurs  à son message de tout son amour  alors que rien dans les sourates ( 2, 4, 5, 7, 9…) ni dans les hadiths ne témoignent de son affection et sa bienveillance à leur égards ?  A moins que les musulmans modérés considèrent le Coran et les Hadiths comme un tissu de mensonges, une cabale pour nuire au pseudo message non-violent et humaniste qu’Allah a fait propager par la voix de Mahomet connu pour son hostilité pathologique des juifs dont il fallait purifier la terre : « L’heure ne viendra pas avant que les musulmans combattent les juifs et les tuent.  Les juifs tenteront de se réfugier derrière des pierres et des arbres, mais les pierres et les arbres les dénonceront en disant : « Ô serviteur de Dieu!  Il y a un juif derrière moi; viens le tuer ! »  Seul l’arbre appelé gharqad ne les dénoncera pas, car partisan des juifs. » Ses propos rapportés par  Sahih Muslim et Al Bukhari auraient pu servir de sous-bassement théorique à  Heidrich et Eichman dans la mise en oeuvre de  leur programme de la « Solution finale ».

Si Allah était aussi magnanime, généreux, et désintéressé dans son soi-disant amour pour ses ouailles, pourquoi a-t-il réellement besoin de leur interdire de ne pas avoir de l’amour  que pour lui même pas pour leurs parents  sous prétexte qu’il les a dotées d’un seul coeur qui ne peut pas battre pour deux amours à la fois ?  C’est trop facile de faire croire aux crédules  et aux niais musulmans qui lui obéissent au doigt et à l’oeil s’il n’avait pas peur qu’ils s’éloignent de lui qu’il n’y a de place dans leur coeur que pour un seul amour, le sien exclusivement. « Deux amours, celui d’Allah et de ce bas-monde ne peuvent cohabiter dans le même coeur puisqu’Allah [le jaloux, le possessif] refuse et n’accepte guère l’association (shirk) », il n’a pas placé deux coeurs dans la poitrine de l’homme. » (Sourate 33, verset 4). 

A-t-il enseigné à ses fidèles les vertus de l’humilité et de la modestie ? A en juger de ses délires de grandeur il est loin d’avoir ces vertus et encore moins d’être un anti-raciste notoire.  Pour lui les musulmans sont pourvues intrinsèquement des qualités supérieures aux non-musulmans qui les prédisposent d’hériter de la terre et de tout ce qui s’y trouve ( 19, 40) et d’y régner en maîtres ?
Dans une autre sourate 3.110  que ne saurait renier  Adolph Hitler : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre ( la Bible ) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d´entre eux sont des pervers. »

En quoi être musulman est un honneur et un privilège et ne pas l’être est un déshonneur et un crime passible de la peine de mort ? Pourquoi Al Azhar refuse de condamner l’E.I. et Boko Haram pour hérésie ?

Si les musulmans sont des ange pourquoi tout se sang qui se répand à son nom depuis 1435 ans ? S’il était un havre de paix pourquoi il n’y a plus de chrétiens et de juifs dans les pays musulmans ?

Comment peut-il se prétendre religion monothéiste et fier soi-disant de sa filiation judéo-chrétienne et racketter les juifs et les chrétiens pour qu’ils puissent avoir le droit à la vie ?

Pourquoi les relègue-t-il au rang de dhimmis, des humains entièrement à part, des pestiférés, des sous-hommes, des intouchables, des sujets de seconde zone  avec lesquels il est formellement défendu de les prendre pour alliés et associés ou de leur confier le moindre mandat de représentation ?

Est-e que le fait d’être musulman fait de l’homme un seigneur et de ne pas l’être fait de l’homme un esclave alors que le musulman lui-même est acheté par Allah, son esclave soumis ?

 

Pourquoi aucun pays musulman n’a ratifié la Convention Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948  ni l’avoir inscrite dans leurs constitutions craignent-ils à ce point la liberté de conscience pour adopter en masse en tant que membres de l’O.C.I.  la Déclaration du Caire sur les droits de l’homme dans l’islam du 5 août 1990, qui veut dire en réalité  les devoirs des fidèles musulmans, un esclave n’a pas à jouir des droits ?

Droits de l’Homme :

La Déclaration du Caire sur les Droits de l’Homme en islam, qui elle seule est adaptée aux préceptes coraniques, est à des années lumières de la Déclaration des Droits de l’Homme, parce que l’islam est contre l’égalité. Le droit musulman est profondément inégalitaire et liberticide.

Le musulman est automatiquement placé au-dessus du non-musulman, le croyant au-dessus de l’athée, l’homme au-dessus de la femme, l’homme libre au-dessus de l’esclave.

Un exemple :

s33 v60à62 : « Certes, si les Hypocrites, ceux au coeur de qui est un mal et ceux qui tremblent ne cessent point, à Médine, Nous te mettrons certes en campagne contre eux [Prophète ! ] Ensuite, ils n’y resteront tes voisins que peu [de temps]. Maudits, quelque part qu’ils soient acculés, ils seront pris et tués sans pitié, selon la coutume d’Allah à l’égard de ceux qui furent antérieurement. Or, tu trouveras la coutume d’Allah non modifiable.»

Nourris au biberon de l’ethnocentrisme, à l’ego sur dimensionné et convaincus qu’il n’y a  pas d’autre vérité que celle figurant dans le Coran censé être un puits inépuisable de science, jamais les musulmans n’emprunteront la voie de la raison humaine et ouvriront le débat sur les idées fallacieuses , farfelues, néfastes à l’humanité, obscurantistes, figistes, ultra-réactionnaires, rétrogrades, et abracadabrantes véhiculées par leur religion.

De toutes les femmes au monde ce sont les voilées musulmanes qui sont les pires ennemies de leur liberté

Pourquoi le monde  devrait rendre hommage aux femmes un jour par an ?  Est-ce à dire que le reste de l’année il est permis d’humilier, brimer, violer, violenter,  lapider, reléguer,  discriminer, bannir, exclure, réduire à l’état d’esclave, frapper d’interdits,  offenser, maltraiter et harceler ?

La vraie journée de la femme est de 365 jours par an. L’Organisation des Nations Unies a beau avoir adopté le 16 décembre 1977  la résolution 32/142  dans un contexte de fortes luttes et âpres revendications des femmes entamées depuis 1857  pour l’égalité des droits et le respect de leur dignité,  proclamant la Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale à observer n’importe quel jour de l’année par les États Membres, conformément à leurs traditions historiques et nationales, elles restent toujours les principales victimes du despotisme machiste et des traditions scélérates et des moeurs barbares d’un autre temps. Les femmes restent les premières victimes des inégalités et des disparités salariales, du blocage des carrières et des lois hyper répressives et privatives des libertés les plus élémentaires.

Cette journée internationale que l’on doit à Lénine dont les contours ont été dessinés pour la première fois par Clara Zetkin (1857-1933) en août 1910 à Copenhague à l’occasion de la Conférence internationale des femmes socialistes devrait être la reconnaissance de la condition féminine exécrable partout dans le monde et surtout dans les pays où la religion sert d’alibi pour bafouer la dignité de la femme et lui dénier ses droits.
Un jour par an, elle est princesse et 365 jours domestique. La femme est vivante, plus que jamais vivante, elle n’a pas besoin d’une journée mémorielle comme si l’homme devait faire ce jour-là un acte de contrition pour implorer son pardon. C’est le jour où les hommes de tous bords viennent déposer à ses pieds les remords pour les injustices et les humiliations qu’ils lui ont infligée.
 La femme doit être reconnue à sa juste valeur tous les jours de l’année, de bénéficier des mêmes droits que les hommes et d’être traitée en tant que citoyenne de plein droit.
Respectée un jour et jetée aux orties 365 jours par an.  Le 8 mars serait plutôt le jour de commémoration de la honte et l’infamie des hommes. Un jour de rachat pour apaiser leur bonne conscience et se déculpabiliser.
La femme ne veut qu’une chose est qu’on la respecte dans son humanité et dans son intégrité physique et psychique.
Battantes et vaillantes,  les femmes sont les égales des hommes et non leur moitié ni leurs compléments. A chances égales, elles excelleraient au moins aussi bien que les hommes.
Elles sont notre présent et notre avenir. Elles source de la vie. Et si cette source se tarit, les hommes n’existeront plus. Miroir des sociétés humaines et baromètre du développement humain, elles sont les vrais indicateurs du bonheur brut. Il n’y a pas de société émancipée et humanisée avec des femmes bannies et aliénées.
 Les sociétés les plus moribondes au monde sont comme par hasard les sociétés qui n’assument pas leur part de féminité à cause de leur religiosité maladive.
L’Arabie Saoudite qui applique fidèlement les prescrits de l’islam qui prêchent la haine de la femme , le modèle rêvé des intégristes tunisiens, est la société la plus mortifère, machiste, misogyne, liberticide, et concentrationnaire au monde.
 
Notre pensée doit aller  tout particulièrement à toutes ces femmes réduites à l’état d’esclaves au nom de la loi de la barbarie humaine: la Charia. On a bien abrogé les lois raciales de Nuremberg de 1935. Rien n’interdit à la communauté des nations d’en faire autant avec la Charia. Le 8 mars devrait être dédiée aux femmes qui n’ont pas la chance de vivre leur humanité à cause de la loi liberticide de la Charia